« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Mer 19 Mar - 16:30


« Acheter des fringues, c'est tout un art ! »
|Feat. John Lewis Armstrong|

Enfin ! Pour les derniers jours de vacances, Papa a décidé de nous emmené à Amanil, la ville d'où il est originaire. Je n'y suis pas allée souvent dans ma vie, mais pour moi, la première chose qui s'allume dans ma tête lorsque j'entends le nom de cette ville est "Vacances". Tout m'y fait penser : les lieux, les odeurs flottants, même les passants marchant sans faire attention à moi. C'est trop génial d'être ici à mes yeux. Même si la pauvreté est peut-être plus présente dans le coin qu'ailleurs, c'est un endroit important sur l'île. C'est dingue à quel point j'ai l'impression que ma petite vie devient plus incroyable quand je vais ici. Pourtant, je n'ai aucune raison de croire ça.

Gwaki bougeotte à mes pieds. Il est stressé, et ne connaît visiblement pas l'endroit. Il jette des regards inquiets de tout les côtés. Il tourne autour de moi comme un animal en cage, attendant mon feu vert pour s'enfuir loin de toute l'agitation de la ville. Gentiment, je me penche et pose ma main sur sa tête. Il frémit avant de me reconnaître et de me sourire, visiblement rassuré. Il pousse un petit couinement, signe qu'il est prêt à avancer dans la foule, et à se mêler aux autres. Je ne comprends pas ce qui l'embête autant dans les villes. C'est pourtant un endroit génial, où l'on peut tout faire sans restriction, où on a tellement de chances de rencontrer d'autres personnes ! Et il le sait bien, que j'adore me faire de nouveaux amis.

Surtout qu'aujourd'hui est un jour important. A Baguin, j'ai le droit de me promener en ville et d'y faire ma vie, mais sans rien acheter, alors que je trépigne d'envie devant chaque magasin dans les rues, fouillant nerveusement mes poches comme si subitement tout l'argent du monde allait y apparaître. Cette fois, en plus d'être dans un endroit que je connais peu, ma mère m'a confié quelques Opals, en disant qu'ici je pourrais trouver plus de choses me plaisant. En bref, pour la première fois de ma vie, je vais faire les boutiques sans la présence permanente de mes parents pour me dicter ma conduite. Ça paraît si banal, mais c'est tellement excitant ! Ils commencent à me voir comme une grande, et ça me rend toute fière.

Gwaki et moi marchons tranquillement dans la rue, les yeux farfouillant dans tout les coins, pour trouver l'endroit adéquat pour dépenser ce que m'avait offert Maman. Bien sur, je vois partout des choses qui me plaisent en vitrine, mais j'attends le coup de cœur. Gwaki lui s'en fiche. Il tente de me guider, pressé de rentrer dans un endroit moins bondé que la rue. Mais je n'arrive pas à me décider. Trop de choix s'ouvrent à moi, c'est dingue ! Ça m'agace autant que ça me rend heureuse.

Je finis par l'avoir mon coup de cœur. Enfin, un coup tout court plutôt oui ! A force de regarder à droite et à gauche, parfois même derrière, j'ai complètement zapper que pour marcher droit, il fallait penser de temps en temps à regarder en face de soi. Résultat : un poteau, un ! Mon nez me picotait un peu, et Gwaki passa entre mes jambes alors que je tentais de me stabiliser sur mes pieds, complètement à l'ouest après le choc. Je maudis le petit Evoli avant de sentir mon poids se décaler vers la droite dangereusement et d'écraser mon épaule contre quelqu'un. Zut ! Je me tiens à la personne quelques secondes le temps de me remettre debout correctement, Gwaki assit sagement devant moi. Je l'attrape à deux mains, le serre contre moi, et m'excuse :
«  Je suis désolé ! Je n'ai pas fais exprès, je vous le jure !» Dis-je, fermant fort les yeux sans le vouloir.
Là, autant le dire, le stress monte. Surtout que ça nous arrive souvent en ce moment, à Gwaki et à moi. D'abords ce jour aux quais, à Baguin, lorsque mon Evoli est rentré dans le Mustébouée ronchon d'Iléa, Dylan, et maintenant c'est à mon tour de me cogner, et pas qu'un peu ! J'ai cru que je me transformais en balle de flipper, avec ma fâcheuse tendance à partir de tout les côtés et à me prendre tout le monde. Je me promets à l'avenir de regarder devant moi dans la rue, promis !

© codage by Lou' sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
John Lewis Armstrong
Habitué
avatar
Masculin Age : 25
Messages : 495
Date d'inscription : 12/09/2013

Âge du personnage : 22 ans
Pseudonyme(s) : /

Niveau : 81
Team active : Azumarill ♀ - Deedee - Coloforce - Rigide

Pharamp ♀ - Destiny - Statik - Foufou

Simiabraz ♀ - Ella - Brasier - Pressée

Dracolosse ♂ - Jules - Attention - Naïf

Roitiflam ♂ - Bawabawa - Braisier - Discret

Lucario ♂ - Luke - Impassible - Rigide



MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Mer 19 Mar - 17:24



Acheter des fringues c'est tout un art

feat. Alice Tomoko

Mes yeux émerveillés se promènent un peu partout, ne sachant trop où se poser. Tant de couleurs, tant de brillances, tant de choses pour attirer le regard, je ne sais plus par où commencer! Un grand sourire aux lèvres, je tends une main vers Léonie qui ne cesse de s’éloigner de moi. La petite Feuforêve nécessite bien plus d’attention que je ne l’aurais cru… Je dois la ramener à l’ordre à chaque secondes pour éviter qu’elle ne se perde. Poussant un nouveau soupire, je pose ma main sur son corps, la ramenant une énième fois à moi. Le petit Pokémon pose son regard émerveillé sur moi avant de s’empresser de lécher la glace au chocolat que je tiens de mon autre main. Il n’y a pas de doutes, cette petite a de l’énergie dans le ventre. Peut-être même un peu trop pour moi… M’enfin, qu’est-ce que je peux y faire, hein? Haussant les épaules, j’entraine ma compagne dans cette rue bondée, cherchant des yeux ma prochaine cible. Après tout, je ne suis pas venu ici pour rien. Si je me bats contre le courant, aujourd’hui, c’est bien pour une raison! Eh oui, ce cher monsieur Armstrong a lui aussi besoin de refaire sa garde-robe de temps en temps. La plupart de mes vêtements sont à présents tachés et déchirés, à force de les porter n’importe où. Et puis bon, avouons-le, j’adore le shopping. Me revêtir de tous ces vêtements que je n’oserais jamais porter autrement, c’est tout simplement génial. Je ne vois pas pourquoi c’est considéré comme une activité de filles… Quel mal y a-t-il pour un homme à essayer de nouveaux vêtements? Nous en portons, nous aussi, à ce que je sache! Alors pourquoi ne pas en profiter.

Mes yeux se posent finalement sur une boutique qui me semble alléchante. La vitrine propose une bonne variété de vêtements, tous plus beaux les uns que les autres. Vestons, jeans, t-shirts, tout y est. Ne voyant aucune raison de ne pas m’y arrêter, je cesse ma trajectoire, le temps de chercher l’entrée des yeux. Normalement, une telle tâche pourrait sembler des plus simple, mais oh, pas à Amanil! Ici, tout est un combat, même des trucs aussi simples! Je finis par la repérer, et m’apprête à m’y diriger, mais alors que je vais pour faire un pas, un choc me percute, me faisant rentrer de plein fouet dans la vitrine de la boutique! Mon visage s’écrase sur le mur vitré, mais ça, ce n’est pas le pire. Je peux soudainement sentir une sensation de fraîcheur contre ma poitrine. Intrigué, je baisse les yeux pour découvrir que ma glace au chocolat vient de s’écraser contre mon t-shirt. Oh, merde. D’accord il était vieux, mais merdouille, je vais pas me promener avec une grosse tache brune en plein milieu! Et on ne peut pas dire que ça ne parait pas, il est blanc… Poussant un long soupire, je me retourne vers l’auteur de ce massacre, pour découvrir une jeune adolescente qui s’excuse, honteuse. Ma frustration se dissipe aussitôt alors que je la contemple des yeux. Visiblement, elle ne l’a pas fait exprès… Je pousse un nouveau soupir avant de lui offrir un sourire sincère.

-Bah, t’en fais pas, de toute manière j’allais m’en acheter des nouveaux, alors je le jetterai et puis c’est tout! J’avoue que ça aurait été un peu plus problématique si on était ailleurs, mais comme il y a des boutiques partout ici, c’est pas bien grave.

Mon regard se baisse sur ma poitrine, où je sens de petites sensations étranges. Léonie est là, en train de lécher la tache de chocolat. Pour elle, que ce soit sur un cornet ou sur mon corps, ça revient au même… Je ne peux m’empêcher de rire de bon cœur en la voyant ainsi, complètement absorbée par sa collation.


(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Mer 19 Mar - 19:03


« Acheter des fringues, c'est tout un art ! »
|Feat. John Lewis Armstrong|

Sérieusement, je me maudis, moi et ma nature maladroite ! Si je savais faire trois pas sans tomber de tout les côtés, ça serait nettement plus facile dans la vie. En ouvrant les yeux, je me rends compte en plus que par ma faute, il c'est tâché. Il avait sûrement une glace avec lui. Je me cache encore plus derrière Gwaki, même si il est trop petit pour me servir de planque. Il doit sûrement être énervé maintenant. Félicitation Alice ! Tu vas bientôt recevoir la palme de la stupidité. En même temps, si Gwaki ne m'était pas passé entre les jambes, j'aurai sûrement pu me rattraper sans problème au poteau, et ne pas déranger ce garçon.

Pourtant, il ne s'énerva pas. Au contraire, il me souriait. Cela dissipa une petite partie de mon malaise, sans pour autant l'effacer totalement. Il me répondit gentiment :
«  Bah, t’en fais pas, de toute manière j’allais m’en acheter des nouveaux, alors je le jetterai et puis c’est tout! J’avoue que ça aurait été un peu plus problématique si on était ailleurs, mais comme il y a des boutiques partout ici, c’est pas bien grave. »
C'est alors qu'une ombre passe. Une ombre ? Euh … Non il s'agit d'un Pokémon vraisemblablement. Je n'en avais jamais vu des comme ça. Le Pokémon s'avance et lèche le peu de glace sur le t-shirt du garçon. Il rit. J'ose un petit sourire, encore rouge de honte, Gwaki étouffant contre moi. Mon Evoli se libère de mon emprise et va au pied du garçon, avec une tête à demander de la glace aussi. Raah, mais c'est pas possible enfin ! C'est malpoli ça. En attendant, le garçon avait besoin d'un autre t-shirt, parce que se balader dans la rue comme ça … Ma main se promène alors vers ma poche, me donnant une idée. Mon visage s'illumine. Maman ne m'en voudra pas si je dépense ses Opals intelligemment. Je suis même sure qu'elle ferait la même chose à ma place.

Rassurée par mon idée, je retrouve mon air joyeux habituel, récupère Gwaki, et regarde droit dans les yeux le garçon.
«  Pour me faire pardonner, je vais t'en payer un autre ! »
Je le prends par la main et le tire sans demander son avis. Bon, je sais très bien que c'est pas hyper polie comme réaction ça non plus, mais je connais les gens, et dans le fond, on réagit un peu tous pareil : il est très probable qu'il refuse, comme tout le monde dans ce genre de situation, et alors là je me verrais bien mal. C'est comme ça, je déteste faire du mal aux autres, au contraire, je veux leur bien, et ce que la personne en face de moi soit quelqu'un qui m'est proche ou un parfait inconnu. Peu m'importe, je cherche les sourires. Et tant que tout le monde ne sera pas heureux, je continuerai de les traquer, pour que tous soit joyeux, et non pas triste. Que la rue soit remplie de rires et de cris joyeux, et non pas de mines défaitistes et rongés par l'inquiétude, les malheurs … Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais c'est comme ça. Je veux des sourires.

Bon, que j'en revienne à ce qu'il se passe avant que je me laisse happée par mon esprit. Je l’entraîne dans la première boutique que j’aperçois. Je crois même qu'il c'était cogné contre la vitrine lorsque je lui suis rentrée dedans. Je m’exaspère toute seule … J'espère qu'il n'a pas eu trop mal au moins. Je le lâche enfin, lui souris, et lance :
«  Vas-y, choisis, je pais. » Dis-je, croisant les bras pour montrer que ma décision était prise.
Je ne sais pas qui c'est. Je ne l'ai même jamais vu de toute ma vie. Et pourtant, nous voilà tout les deux dans un magasin, dans une ville que je connais à peine – pour ne pas dire carrément pas, malgré que j'y sois déjà venue – alors qu'il vient de se tâcher par ma faute. Des fois, le destin me fait bien rire. Et puis au moins je me serais fait un nouvel ami. Ça me fait penser qu'il faudra que je lui offre une glace aussi, pour remplacée celle qui a finit sur son t-shirt par ma faute …
© codage by Lou' sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
John Lewis Armstrong
Habitué
avatar
Masculin Age : 25
Messages : 495
Date d'inscription : 12/09/2013

Âge du personnage : 22 ans
Pseudonyme(s) : /

Niveau : 81
Team active : Azumarill ♀ - Deedee - Coloforce - Rigide

Pharamp ♀ - Destiny - Statik - Foufou

Simiabraz ♀ - Ella - Brasier - Pressée

Dracolosse ♂ - Jules - Attention - Naïf

Roitiflam ♂ - Bawabawa - Braisier - Discret

Lucario ♂ - Luke - Impassible - Rigide



MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Mer 19 Mar - 20:04



Acheter des fringues c'est tout un art

feat. Alice Tomoko

Cette jeune fille ne doit pas avoir plus de quinze ans. J’ose me demander ce qu’elle fait ici, dans cette rue excessivement passante, sans ses parents. Jamais ma mère ne m’aurait laissé me promener dans Londres seul, à cet âge, alors je n’ose même pas imaginer ce qu’elle aurait pensé quant aux rues bondées d’Enola. Mais bon, j’imagine qu’il y a toutes sortes de parents, et toutes sortes de jeunes. Cette gamine, par exemple, ne me ressemble pas à son âge. J’étais quant à moi bien plus réservé, et probablement pas aussi débrouillard. Malgré sa maladresse plutôt évidente, cette adolescente me semble plutôt mature pour son âge. D’ailleurs, sa réaction tente de me le prouver. Ce ne sont pas toutes les gamines qui proposent à de parfaits inconnus de leur payé un nouveau vêtement. Sa proposition me fait sourire, mais bien entendu, je ne peux l’accepter. Quel genre d’affreux garçon je ferais, à voler son argent à une jeune fille! Tout sourire, je m’apprête à refuser poliment son offre à l’adolescente, mais soudainement, je la sens m’agripper la main pour me trainer à l’intérieur de la boutique. Trop surpris pour réagir, je me laisse faire, m’assurant simplement d’attraper Léonie par une couette afin de l’entrainer elle aussi dans la boutique avant qu’elle ne se retrouve abandonner seule dans cette rue.

L’intérieur du petit magasin est bien plus paisible, avec seulement quelques clients observant les vêtements proposés. Je parcours l’endroit des yeux, arrêtant mon regard sur la section des hommes, assez impressionnante. Une vaste sélection de hauts comme de bas sont proposés à des prix alléchants. Je dévore les couleurs et les textures des yeux, tentant de me les imaginer dessus, me formant ainsi une présélection. Je sens que je vais m’amuser. Un nouveau sourire se dessiner sur mon visage. Je me retourne vers la jeune fille, visiblement déterminée à me payer ce dont j’ai envie. Oh, ma pauvre petite, si tu me payais ce dont j’ai envie, tu te ruinerais… Je ne vais pas la laisser gaspiller son argent de poche sur moi, alors que j’ai amplement de quoi me payer ce dont j’ai envie. Mais j’ai une autre proposition pour elle. Posant une petite caresse sur la tête de mon Pokémon, qui vole autour de moi, je m’adresse à l’adolescente.

-J’ai une meilleure idée, moi. Tu choisi, et moi j’essai.

Il faut bien leur donner ce talent, les adolescentes ont des goûts fabuleux quant aux vêtements. Elles sont un don inné, c’est pas croyable. Autant je refuse qu’elle me paie quoi que ce soit, autant je serais prêt à la supplier pour m’aider à choisir. N’attendant pas sa réponse, je l’entraîne à mon tour dans la section pour hommes avant de me mettre à fouiller avec entrain, dénichant quelques petites merveilles dont je m’empare avec l’intention de toutes les essayer. Je suis tellement aspiré par mes recherches que je ne réalise même pas que Léonie est allée effrayer de pauvres femmes tentant de se changer dans les cabines d’essayage.



(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Dim 23 Mar - 17:21


« Acheter des fringues, c'est tout un art ! »
|Feat. John Lewis Armstrong|

Je continue de le regarder avec insistance, attendant simplement un tout petit mot indiquant qu'il acceptait ma proposition. Et peut-être que là, ma boule au ventre s'envolera totalement. Gwaki semblait mal aussi. Néanmoins, il fixait avec insistance le Pokémon du garçon, qui l'intriguait énormément. Il plissa les yeux plusieurs fois. Mon pauvre petit Evoli, il louche maintenant ! Non, je crois simplement qu'il n'en avait jamais vu des comme ça, et qu'il le trouve intriguant. En même temps, c'est pas souvent qu'on voit des Pokémons sans ailes flotter dans les airs !
«  J’ai une meilleure idée, moi. Tu choisi, et moi j’essai.  »
Euh … Je ne sais pas si je préfère son idée ou la mienne. Honnêtement, je me débrouille plutôt bien en mode. Bon, je me fis uniquement à ce que Maman me dit, mais mon problème majeur, c'est que je n'ai jamais habillé un garçon moi ! D'accords, je suis une fille, ça devrait me venir naturellement, mais bon … Sur le coup, je doute un peu pouvoir l'aider. Néanmoins, j'en serais bien forcée. Il m'entraîna avant que je puisse ne serait-ce ouvrir la bouche dans le rayon homme, Gwaki suivant les yeux rieurs. Pff, en plus de m'avoir mit dans l’embarras tout à l'heure, ce petit Evoli se moque de moi en plus !? Mais qu'est-ce qui me retient de l'étrangler sérieusement ? Sûrement le fait que je l'adore, mais il me le payera cher …

Le garçon commence à chercher frénétiquement de son côté. Je vois son Pokémon flotter en direction des cabines, s'amusant à faire des blagues. J'ai le sentiment de me trouver au cœur d'une véritable ménagerie. Ça bouge trop vite, et de partout en plus. Secouant la tête, je me mets à chercher aussi. Je ne sais pas trop de quoi m'inspirer pour l'aider. Papa ne sait vraiment pas s'habiller, ou alors ça fait trop vieux, et je ne vois pas assez mes deux frères en ce moment pour arriver à visualiser quoi que ce soit. Je commence donc à regarder au hasard, me laissant aller au coup de cœur. Très vite pourtant, j'ai envie de parler, alors que je suis sensé m'activer à autre chose …
«  Tu t'appelles comment ? Parce que c'est bien beau, depuis tout à l'heure on se pousse dans tout les sens, mais on ne sait même pas comment s'appelle l'autre ... » Dis-je en souriant.
C'est vrai que ça rendrait les choses plus simples si je connaissais au moins son prénom. Dans ma tête, l'appeler uniquement "le garçon" me chagrine un peu. Je veux dire, il y en a des tas, des garçons, lui ressemblant ou non. Je préférerais largement pouvoir placé un nom sur son visage, le démarquer de tout ces inconnus. On c'est quand même rencontré d'une manière pas si banale que ça. Bon, ça manquait surtout de délicatesse tout ça en faite ...

© codage by Lou' sur Epicode

Désolé c'est un peu court :X
Revenir en haut Aller en bas
John Lewis Armstrong
Habitué
avatar
Masculin Age : 25
Messages : 495
Date d'inscription : 12/09/2013

Âge du personnage : 22 ans
Pseudonyme(s) : /

Niveau : 81
Team active : Azumarill ♀ - Deedee - Coloforce - Rigide

Pharamp ♀ - Destiny - Statik - Foufou

Simiabraz ♀ - Ella - Brasier - Pressée

Dracolosse ♂ - Jules - Attention - Naïf

Roitiflam ♂ - Bawabawa - Braisier - Discret

Lucario ♂ - Luke - Impassible - Rigide



MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Lun 24 Mar - 17:02



Acheter des fringues c'est tout un art

feat. Alice Tomoko

Des vêtements apparaissent dans mes bras sans même que je ne le réalise. Du vert, du bleu, du rouge, et oh, ma foi! Il y a même du rose, là-dedans! Suis-je en train de me laisser tenter par cette couleur? Il semble bien que oui! Allons, un vrai homme ne devrait pas avoir peur de porter cette couleur, pas vrai? Et puis, ce tissu me semble si confortable, et que dire de ces motifs! Oh, je sens que je ne m’en sortirai pas avec une petite facture de rien du tout moi… Mais bon, j’en ai les moyens, et plus encore, j’en ai vraiment besoin. La dernière fois que je me suis laissé aller ainsi, en magasinage, c’était en Angleterre, il y a plus d’un an. Avant que… Avant que maman ne décède. C’était avec elle, d’ailleurs. À Londres, dans une des boutiques branchées. Mais ne pensons pas à ça. Aujourd’hui, je suis venu ici pour m’habiller, mais surtout pour m’amuser. Pour me sortir du stress de la compétition qui approche à grands pas. (Oh, ce jeans est franchement fabuleux!) Après tout, la vie d’un dresseur ne se résume pas qu’à l’entraînement et aux combats. Il faut aussi savoir profiter de la vie, et forger un lien avec ses Pokémon. Et c’est exactement ce que je fais, aujourd’hui. Je profite de cette belle journée tout en passant du temps avec la petite Léonie, qui a disparu je ne sais trop où. En plus, pour couronner le tout, me voilà en train de faire de nouvelles rencontres.

Collant un ensemble contre mon corps, comme pour vérifier qu’il soit aussi beau sur moi, je me tourne vers la jeune fille qui vient de briser ma concentration. En effet, j’avais complètement oublié de me présenter! Avec l’excitation, ça m’arrive parfois. Je lui souris avant de chercher mon Pokémon des yeux. La coquine s’est glissée à la place de la tête d’un mannequin, s’amusant toujours à terroriser les autres clients. L’apercevant, je lui fais signe de nous rejoindre, et lorsqu’elle vient finalement se poser sur ma tête, je me retourne vers l’adolescente, tout sourire.

-Désolé, ça m’était complètement sorti de la tête! Je m’appelle John, et voici Léonie. Et toi?

N’attendant pas sa réponse, je me penche vers son petit Evoli, qui n’a pas quitté sa dresseuse depuis notre arrivée dans la boutique. Le petit Pokémon m’offre un drôle d’air, alors je n’ose pas le caresser, de peur de l’effrayer. Après tout, il ne me connait pas, je ne sais pas comment il pourrait réagir. Ne quittant pas le petit Pokémon des yeux, je m’adresse de nouveau à sa dresseuse.

-Tu fais partie de la compétition?

Je me redresse pour me diriger vers une cabine, où je pénètre avec une énorme pile de vêtements, m’emparant en même temps des morceaux choisis par l’adolescente. Alors qu’elle répond à mes questions, je me mets à enfiler les morceaux les uns après les autres, prenant un grand soin de ne choisir que les plus beaux. Je finis par me laisser charmer par un petit ensemble composé d’un jeans bleu foncé accompagné du haut rose que j’ai choisi plus tôt. Fière de mon ensemble, je sors de la cabine, triomphant, avant d’aller me montrer au petit trio qui m’attend.

-Tadaaaa! Alors, vous en pensez quoi?



(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Lun 24 Mar - 18:05


« Acheter des fringues, c'est tout un art ! »
|Feat. John Lewis Armstrong|

Il a l'air vraiment absorbé par ce qu'il fait. C'est pas souvent que je croise des garçons comme lui. Ils sont très souvent toujours à fond sur la Compétition, ce qui devient vraiment lourd par moment. Même Gwaki est d'accords dans ces moments pour dire que leurs réactions sont exaspérantes. Bien sur, tous ne sont pas comme ça ; le garçon à côté de moi en est la preuve. Mais j'ai l'impression que c'est un truc qui est réglé dans le cerveau de certain, toujours devenir le meilleur et le plus fort … Remarque, n'est-ce pas mon but à moi aussi ? Même si je ne crois pas que ça ce voit …

Finalement, il me répondit en rappelant vers lui son Pokémon farceur, qui se posa sur sa tête. J'adore ce Pokémon. On dirait un petit fantôme, mais avec pleins de mèches rebelles. J'aime bien les couleurs aussi. Même si il a l'air d'aimer faire peur, je suis sure qu'il s'agit d'une gentille Pokémon. Par contre, je me demande comment son Dresseur réagira si quelqu'un venait se plaindre des blagues du petit être ...
«  Désolé, ça m’était complètement sorti de la tête! Je m’appelle John, et voici Léonie. Et toi? »
Il me sourit avant de se pencher pour voir Gwaki de plus près. Celui-ci hésitait entre reculer ou s'approcher. Finalement, il resta sur place, observant l'humain qui lui faisait face. Même si il est habitué à se faire approcher par tout le monde, je crois que l'espace étroit du magasin le perturbe encore plus que la rue bondée, à l'extérieur. Il n'a pas l'habitude de croiser autant de monde de partout. C'est vrai qu'ici, tout est plus animé qu'à Baguin. Et je crois que par moment, ça m'en donne le tournis …
«  Moi c'est Alice, et cette petite peluche, c'est Gwaki ! » Répondis-je alors que John et l'Evoli se regardaient.
Je me penche à mon tour, alors qu'il me demande si je fais partis de la Compétition. Ah, ça pourrait être intéressant si je concourais, mais déjà il faudrait que je sache me battre, ce que j'essaie d'apprendre. D'ailleurs, est-ce que j'y participerai si j'avais un meilleur niveau ? Sûrement, mais pour l'instant, ça ne me fait pas envie. On peut devenir fort grâce à des tas de moyens, et celui-ci ne me semble pas le plus adéquat à mes yeux. En plus, devenir Dresseuse c'est bien, mais à choisir entre gagner des badges ou des rubans, je n'arriverais même pas à me décider. J'adore les concours, et toute la grâce et la beauté qui s'en dégage. Quand j'étais petite, avec des amies, je me prenais pour une coordinatrice, et je mimais la Dresseuse tandis qu'elles étaient mes Pokémons. On changeait souvent les rôles, mais j'étais la seule à réellement m'amuser à jouer l'humaine je crois. Euh … C'est l'anecdote totalement inutile en faite. Il vaudrait mieux que j'arrête de penser tout le temps à autre de chose. Si seulement j'arrivais à rester concentrée !

Avant que je puisse lui répondre, il était déjà parti en direction des cabines. Gwaki monta le long de mon bras du mieux qu'il pu pour arriver jusqu'à mon épaule, et s'y accrocher. Sûrement qu'il était fatigué d'être embarqué un peu partout. Ou alors c'est simplement un gros fainéant qui a décidé que je serais son porteur … Léonie flottait quelque part dans le magasin, je n'aurai su dire où. Alors que John est encore en train de se changer, je lui réponds :
«  Et bien non, je n'ai pas vraiment le talent ou le niveau pour. Et toi ? »
Finalement, il sorti de la cabine avec un jean foncé qui lui allait plutôt bien, et … Oh, du rose ! C'est ma couleur préférée. Je n'en voyais pas souvent sur les garçons, et il fallait dire qu'il le portait bien.
«  Tadaaaa! Alors, vous en pensez quoi? »
«  Ca te va super bien ! » M'exclamais-je, Gwaki faisant comprendre qu'il pensait la même chose d'un glapissement joyeux.
Au final, je n'avais pas choisi grand chose. Je pense que je vais quand même lui forcé la main pour payer ne serait-ce qu'une partie de la facture. Et surtout, ne pas oublier en sortant du magasin : acheter une glace ! Je crois que je m'en prendrais une au passage aussi tien, je commence à avoir faim moi …
© codage by Lou' sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
John Lewis Armstrong
Habitué
avatar
Masculin Age : 25
Messages : 495
Date d'inscription : 12/09/2013

Âge du personnage : 22 ans
Pseudonyme(s) : /

Niveau : 81
Team active : Azumarill ♀ - Deedee - Coloforce - Rigide

Pharamp ♀ - Destiny - Statik - Foufou

Simiabraz ♀ - Ella - Brasier - Pressée

Dracolosse ♂ - Jules - Attention - Naïf

Roitiflam ♂ - Bawabawa - Braisier - Discret

Lucario ♂ - Luke - Impassible - Rigide



MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Lun 31 Mar - 13:58



Acheter des fringues c'est tout un art

feat. Alice Tomoko

Pétillant, je tournoi sur place, laissant les autres admirer mon accoutrement. J’en profite en même temps pour m’admirer dans le miroir qui se trouve non loin de nous. Ce jeans me fait décidemment des fesses superbes, et ce t-shirt, oh! Il fait bien ressortir la couleur de mes yeux, en plus d’être confortable. Impossible de ne pas le prendre, vraiment. Il me va comme un gant! Satisfait, je pose mon regard sur l’étiquette sur laquelle est inscrit le prix. Ah ouais quand-même, c’est pas donné… Mon sourire se dissipe quelques instants, le temps que je réfléchisse. Je le prends tout de même? Oh, et puis, il faut bien se gâter de temps en temps! Mon sourire revient alors que je retourne dans la cabine, le temps de me changer de nouveau. Tout en retirant mon pantalon, je m’adresse à la jeune femme que j’ai laissée en suspens.

-Ouais je participe à la compétition, j’ai d’ailleurs déjà trois badges!

Avec toujours autant d’enthousiasme, j’enfile un nouvel ensemble avant de sortir de la cabine et de me montrer de nouveau. J’ai cette fois opté pour un jeans plus pâle ainsi qu’une chemise blanche à manches courtes. Elle est loin d’être faite pour des occasions chiques, et c’est justement ce que j’aime. Son effet plissé lui donne un style que j’adore. Un sourire aux lèvres, je me dirige vers un petit présentoir proposant des lunettes de soleil. Voilà ce qu’il manque! Je survole les modèles mit à ma disposition avant d’en choisir une belle paire complètement noire, bien simple. Je pose la paire sur ma tête, laissant pendre l’étiquette contre mon nez. Je les adore, elles vont vachement bien avec le reste! Je me retourne vivement vers la jeune femme afin de lui montrer le résultat, un grand sourire au visage. Mon regard se pose toutefois sur un petit décolleté rose, au loin, dans la section des femmes, juste derrière l’adolescente. Je n’ai d’ordinaire pas l’habitude d’aller me balader dans les sections pour femmes, mais là, je peux apercevoir ma Feuforêve en train de tenter de revêtir le petit haut rose. Amusé, je m’avance vers elle pour le lui retirer. Mine de rien, cette petite a du goût! Le vêtement toujours dans les mains, je me retourne vers la jeune fille pour lui proposer d’aller l’essayer.

-Ça t’irais bien, ça, je pense! Vas donc l’essayer.

Avant qu’elle n’ait le temps de répondre, je lui lance le morceau de tissu avant de la pousser jusqu’à la cabine. Ne la laissant pas rouspéter, je referme la porte avant de m’éloigner jusqu’aux rangées pour femmes, où je déniche d’autres vêtements diverses que je lui envoi sans ménagement, dans sa cabine. Je veux tous les voir, elle ne s’en sauvera pas! Je ne sais pas trop pourquoi, mais je suis une toute autre personne, lorsque je magasine! J’ai l’impression d’avoir ici une énergie nouvelle, une qui ne m’habite pratiquement jamais. Et puis, c’est encore plus excitant avec une autre personne pour m’accompagner!



(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Dim 6 Avr - 17:26


« Acheter des fringues, c'est tout un art ! »
|Feat. John Lewis Armstrong|

Décidément, il ne s'arrête pas ! À peine il a finit de nous montrer sa tenue qu'il est reparti en essayer une autre, rapide comme une tornade. Alors qu'il se changeait une seconde fois, il me dit qu'il avait déjà trois badges dans la Compétition. J'en ouvris la bouche. En le voyant comme ça, on dirait vraiment pas qu'il sait aussi bien se battre ! Il semble sur la bonne voie pour faire parti des meilleurs. J'aimerai bien voir le reste de son équipe, juste ne serait-ce que pour pouvoir me faire une idée des combats incroyables qu'il doit mener.

Il sort une nouvelle de fois de la cabine, et nous montre un ensemble un peu plus classique. Jean pâle et chemise blanche. Même pas le temps de lui donner mon avis que le voilà déjà en route pour prendre une paire de lunettes de soleils. Il se montre finalement face à nous, souriant. Gwaki pousse un petit glapissement joyeux, remuant la queue, toujours dressé sur mon épaule. Feignant va. Alors que j'allais cette fois tenter de dire quelque chose, il se dirige vers sa Pokémon, qui faisait encore des bêtises. Elle essayait un t-shirt rose, et John partit le lui retirer, pour me le tendre :
«  Ça t’irais bien, ça, je pense! Vas donc l’essayer. »
J'allais refuser, prétextant que nous étions là pour lui et non moi, quand il me poussa de force dans la cabine. Gwaki descendit de mon épaule à son approche, et parti voir Léonie, me laissant me débrouiller. Alala … Quel sympathique celui-là ! John me donna le t-shirt rose, ainsi que d'autres choses en plus. Euh … Il n'est pas sérieux j'espère ? Parce que déjà que j'étais réticente à ce qu'il paie ses propres habits, si il commence à se mettre en tête de m'en offrir, j'ai peur qu'il finisse à la rue vu combien je vais lui faire dépenser !

Soupirant joyeusement, je décide de me laisser prendre au jeu. Pour une fois que j'ai trouvé plus énergique que moi ! Après un plouf-plouf expéditif, je prends une jupe d'un rose plus foncé que le t-shirt reçu plus tôt et enfile ces deux articles. Il avait aussi d'autres vêtements supers beaux empilés juste à côté de moi, qu'il faudra que j'essaie aussi – pile qui a grandit depuis mon coup d’œil précédent … Et puis, j'ai remarqué une robe aussi, et ça, ça fait parti des habits que je préfère. En attendant de pouvoir l'enfiler elle aussi, je me regarde vite-fait dans la cabine. Wow, pour la taille en tout cas, autant ne pas se mentir : il a l’œil ! Je souris. Le t-shirt reste quand même trop simple à mon goût. Rapidement, j'en prends un côté, et fait un nœud. Fière de moi, je sors pour montrer, rougissant contre mon gré. Faire les magasins avec lui, c'est amusant, mais je ne m'attendais vraiment pas à me retrouver dans ce rôle là.
«  Ca me va ? » Demandais-je, faisant un rapide tour sur moi-même. « Ca fait un peu rose, je sais, mais t'as tout comprit : j'adore cette couleur ! »
Gwaki glapit de joie à mes pieds. Je lui souris en attendant sa réponse. Avec son propre t-shirt de la même couleur, John et moi ferions une team rose ! Euh … Mais à quoi je pense encore moi ?! Faudrait que je me calme un peu quand même ...

© codage by Lou' sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
John Lewis Armstrong
Habitué
avatar
Masculin Age : 25
Messages : 495
Date d'inscription : 12/09/2013

Âge du personnage : 22 ans
Pseudonyme(s) : /

Niveau : 81
Team active : Azumarill ♀ - Deedee - Coloforce - Rigide

Pharamp ♀ - Destiny - Statik - Foufou

Simiabraz ♀ - Ella - Brasier - Pressée

Dracolosse ♂ - Jules - Attention - Naïf

Roitiflam ♂ - Bawabawa - Braisier - Discret

Lucario ♂ - Luke - Impassible - Rigide



MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   Ven 11 Avr - 1:37



Acheter des fringues c'est tout un art

feat. Alice Tomoko

Jeans ou jupe? Oh, et puis, pourquoi pas les deux! Un sourire aux lèvres, je m’empare de nombreux vêtements que je lance à la jeune femme alors qu’elle tente de se changer. La pauvre, je risque de la décourager, si je continue! Ne souhaitant pas la voir baisser les bras tout de suite, je me calme légèrement en attendant qu’elle sorte. J’ai peine à me contenir, mais je résiste. Après tout, il faut savoir être patient! Les bras croisés, je me pose devant la cabine d’essayage, lançant quelques petits regards aux deux petits Pokémon qui m’ont rejoint, probablement aussi curieux que moi du résultat. En attendant Alice, j’ose enfin me pencher pour déposer une petite caresse sur la tête de son Évoli. Jalouse, ma Feuforêve vient se frotter affectueusement contre moi. Elle n’a malheureusement pas le temps de recevoir sa caresse, car à ce moment, la jeune femme sort enfin de sa cabine pour venir parader devant nous, fière de son ensemble. Je l’observe en silence, contemplant les petits détails. Je me sens un peu comme un juge, à l’observer ainsi.

-Je vais être honnête… Tout ce rose, c’est vraiment… Génial! Tu es magnifique!

Je reste ainsi, à sourire bêtement, en la regardant dans son petit ensemble rose. Je ne sais pas ce qui me rend plus heureux. Est-ce de la voir ainsi, rayonnante dans un magnifique petit vêtement à ses couleurs, ou est-ce plutôt le simple fait d’avoir choisi avec tant de goût? Un mélange des deux, j’imagine! Peu importe, car dans tous les cas, j’adore le résultat, et c’est ce qui compte. Toutefois, cette réussite ne réussira pas à me combler. Eh oui ma belle, il en reste encore beaucoup à essayer! Avec un sourire, je la renvoi dans sa cabine afin d’essayer le reste. Cette fois, par contre, au lieu de me diriger vers les rangées afin de trouver d’autres vêtements, je me présente plutôt à la caisse pour payer les quelques vêtements déjà choisis. Avec un sourire, la caissière me scan de haut en bas pour que je puisse garder sur moi ce que j’ai choisi avec tant d’enthousiasme. J’en profite aussi pour la laisser scanner les autres vêtements que nous avons choisis ensemble, dont le petit ensemble rose que j’ai réussi à attraper sous la porte. Facture salée? Moins que je ne l’aurais cru, honnêtement! Et puis de toute manière, comme je l’ai déjà dit, j’en ai les moyens.

Les paquets sous les bras, je retourne vers la cabine juste à temps pour voir l’adolescente sortir, habillée avec toujours autant de style. Triomphant, je lui montre son sac, avec à l’intérieur les vêtements que j’ai réussi à lui soutirer. Je lui tends le sien, gardant avec moi le mien, contenant mes propres choix. Trois jeans, deux hauts, et ces splendides lunettes de soleil. J’aurais tout de même apprécier une nouvelle paire de chaussures, mais bon, la journée ne fait que commencer, pas vrai?

-Tiens, je te les offres. C’est ta récompense pour m’avoir enduré.

Je lui adresse un petit clin d’œil et un sourire avant de l’inviter à me suivre à l’extérieur de la boutique. Tout ceci m’a creusé l’appétit. Après tout, je n’ai jamais eu l’occasion de terminer ma glace…


(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Acheter des fringues c'est tout un art | Séance shopping feat John Lewis Armstrong |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche masque de the mask
» FOURCHE IDEALE pour TANDEM
» Fauteuil Tout Terrain (FTT) motorisé - COCCINELLE
» Salut tout le monde!
» tout nouveau : comment débuter en trike

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-