« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Don't fly away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercedes L. Blanchett
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 807
Date d'inscription : 01/07/2013

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Journaliste, mannequin en tant que couverture
Pseudonyme(s) : Victoria Hills, ma fausse identité sur l'île d'Enola.
Azmitia, surnom de journaliste qui protège mon identité, et mon nom au sein de la Résistance.

Niveau : 80
Team active :

Kinu, Aligatueur ♂, Rigide, Torrent


Shadaya, Luxray ♀, Joviale, Intimidation


Hercules, Minotaupe ♂, Gentil, Baigne Sable

 
Nemeroff, Drattak ♂, Naïf, Intimidation @Drattakite

 
Silver, Dimoret ♂, Mauvais, Attention


Jeda, Steelix ♀, Brave, Tête de Roc



MessageSujet: Don't fly away   Jeu 10 Avr - 16:04


♦ DON'T FLY AWAY ♦feat. toute l'équipe
Nemeroff se mêle très bien à notre groupe. Sa nature gentille, douce et rêveuse a attiré à lui la sympathie de presque tous ses compagnons. Cet après-midi là, je me trouve chez Damien, quelques jours après le mariage. Ici, j’ai la possibilité de voir tout le monde, de m’entraîner dans les prés sans risquer de blesser quelqu’un. Aujourd’hui, la vedette est le petit dragon qui enchaîne les attaques sans relâche contre son adversaire du jour, le jeune Teigon qui évite chacune d’entre elles sans se fatiguer réellement. Une situation qui ne semble pas tellement stresser le Draby qui continue, avec une joie candide qui fait contraste avec le sérieux froid du Zoroark. Depuis son évolution, Teigon a passablement changé. Il a toujours été plus réservé, voire distant, mais à présent, je n’ai même plus droit à des câlins. Heureusement que le reste de l’équipe reste aussi affectueux. En grognant d’impatience, le canin saute sur le dragon et le griffe violemment au visage. Je me relève aussitôt et cours vers lui, excédée par son mauvais caractère des derniers jours. Son but ici n’était que de servir de cible pour le petit, afin qu’il pratique la précision de ses coups. Je ne lui ai jamais demandé d’attaquer en retour! Furieuse, je me plante devant le fautif qui grogne de plus belle, en ma direction cette fois. D’un mouvement audacieux, je m’empare de sa gueule et le foudroie du regard.

«T’es FOU ou quoi? Tu pourrais le tuer! C’est notre allié ou l’as-tu oublié?»

Teigon grogne. Il est mécontent. Mais pourquoi? Je ne comprends pas sa frustration. Je l’observe en silence. Il n’ose pas bouger, n’ose pas se déloger de ma poigne sur son museau. Alors je le vois. Dans ses prunelles, cet éclat de tristesse. Je ne comprends pas. Pourquoi est-il triste? Je viens caresser sa tête avec douceur et il s’effondre dans mes bras. Je le retiens, interdite devant son désarroi que je ne sais interpréter. Il pèse lourd contre moi, mais je ne le repousse pas. Les autres, attirés par la réaction du Zoroark, s’approchent pour lui apporter son soutien. Kinu et Hercules s’emparent de lui pour le soutenir et Golden vient près de moi. Même le petit Nemeroff est revenu, se campant près de Nueria. Ils m’observent à présent. Tous. D’un regard si intense, si triste, que je ne sais quoi dire. Je reste figée, en silence, les larmes me venant aux yeux. Comment réagir devant de tels reproches étouffés? Au fond, ils tentent peut-être de me véhiculer le message que je ne suis pas la dresseuse qu’ils espéraient. Que je continue de les décevoir.

«Qu’est-ce que j’ai fait?»

Dans ma voix, ma panique se fait sentir. Lourde, tremblante. Ils ne réagissent pas, mais certains baissent la tête pour scruter le sol. La nausée me prend est-ce une mutinerie de quelque sorte? Golden s’approche la première, posant une main contre mon front. Alors les images défilent les unes après les autres, tel un film. Je me vois prendre l’avion, et au sol, tous mes Pokémon me regardent partir, perdus. L’Alakazam se recule et je la regarde, la bouche grande ouverte.

«Vous ne voulez pas que je parte et que je vous laisse derrière.»

Ils acquiescent. Teigon me fixe d’un regard où perce son trouble. Mon bébé. Il pense que je vais l’abandonner. Je n’y ai pas encore vraiment réfléchi à vrai dire. Je ne sais même pas ce que je ferai après juillet. Je les regarde avec un soupir, et m’assois dans l’herbe près des deux dragons.

«Vous savez, je ne suis pas une dresseuse vraiment. Je vis dans une grande ville, à l’autre bout du monde. Il n’y aurait pas beaucoup de place pour vous. Pas de combats. Vous seriez tous plus heureux ici, dans votre état naturel.»

Tout le monde proteste, sauf Shadaya et Kinu qui se savent assurés de rentrer avec moi. Mais eux m’observent en silence, visiblement mécontents. Depuis qu’ils sont dans ma vie, eux tous, tout à changé. Je me sens bien avec eux, très bien. Ils sont ma famille à présent. L’idée de m’en séparer m’attriste autant qu’eux. Même que c’est inconcevable à mes yeux. Une larme m’échappe mais je tente d’être forte, pour eux. Je vais argumenter à nouveau quand le petit Nemeroff grimpe sur mes genoux pour m’observer. Il croise ses petits bras sur sa poitrine, avant de s’entourer d’une forte lueur blanche. Je ferme les yeux pour m’éviter l’aveuglement total, mais je sens un poids supplémentaire contre mes genoux alors qu’il change de forme. J’ouvre les yeux pour découvrir une sorte de coquille avec deux yeux. Un Drakhaus. Je caresse son dos et sourit. Il appuie fort contre mes genoux, au point de me faire mal.

«Vous voulez que je reste ici.»

Cette fois, ils sont d’accord.

«Je crois bien que ça pourrait s’arranger.»

Promesse qui les surprend tous. Qui me surprend moi-même.
(c)Golden

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Don't fly away

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Baguin :: Résidences :: Pension de Baguin-