« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Mr Freeze (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: Mr Freeze (OS)   Jeu 31 Juil - 22:34


Mr Freeze
   avec Richard


« Il fait chaud Léooooooo… »
« On est en plein été, oui. »
« Mais pourquoi fait-il SI chaud?! »


L’ainé leva le nez de ses notes pour observer son paternel qui pestait depuis cinq minutes sur la chaleur ambiante. En fait, il ne fait pas SI chaud que ça, c’est simplement que….

« P’pa, si tu n’avais pas trois duvets et une manteau à l’intérieur de la maison , tu n’aurais peut-être pas aussi chaud… »

Fit Léo avec une lassitude presque évidente. Richard, lui, baissa les yeux sur son accoutrement et puis observa la fenêtre ouverte, l’air incrédule.

« Non. Si j’enlève tout ça je vais tomber malade. Et je veux pas! Je vais me sentir mal, et je vais avoir des hallucinations de fièvre, juste au moment ou je commence à moins voir d’araignées sur les murs, eh ben…. Ah, j’ai compris… Tu veux mon malheur, toi aussi, hein… Tu veux que je continue à trembler au fond de mon lit, c’est ça que tu veux hein! Bah dis-le! Vas-y dis-le! »
« Mais, Arceus, Richard, je te l’ai déjà dit quinze mille fois, c’est en restant coincé sous quatorze couvertures que tu tomberas malade! »
« Bah, oui, c’est facile pour toi de dire ça, aussi…. Regarde dans quel état je suis, je ne peux pas bouger de cette maison, je suis comme enchainé à ce lit. Dehors, je me ferais tuer au bout d’un minute. Tu ne peux pas comprendre à quel point c’est dur de vivre pour moi ! A chaque fois que j’inspire, je redoute la prochaine bouffée d’air car Darkrai pourrait prendre possession de mon corps… Tiens, regardes : inspire, expire, inspire, expire… AH! Il est passé tout près, tu as senti, ça ? Cette énergie démoniaque?! »
« …. Non. »
« Tu es tellement… INSENSIBLE! Je suis sûr que tu me crois complètement fou! »
« Papa, je ne te crois pas fou… Tu ES fou. »
« C’est ça, fais le malin! Tu te crois drôle?! Tu es encore bien jeune, insouciant et surtout… Ah, oui, tu es encore au sommet de ta forme physique et mentale… Jeune et…. JEUNE ET CON, OUAIS! JEUNE CON DE MERDE! ARRÊTES DE SOUPIRER! TU sais ce que t’es Léo? T’es le roi des cons au pays des emmerdeurs! »
« … »
« Moi je suis vieux et usé, en en plus, Giratina et Darkrai en veulent à ma santé. C’est comme, ça je vais rester dans ce lit et je veux plus voir personne! ALLEZ, DÉGAGES! PRÉPARES LE DINER ET RAPPORTES MOI DES MR FREEZE! »

Si Léopold pouvait compter le nombre de fois ou il se facepalmait dans une journée ou il était coincé à la maison avec son débris de père, il devrait inventer des chiffres après l’infini. Non, en fait, chaque mot qui sortait de la bouche de son père était sujet à se couvrir le visage avec la main, et comme il parle plutôt beaucoup eh ben… Puis, fallais jouter le fait que Léo se compliquait totalement la vie avec chaque phrase de son père qui lui restait en tête des heures et l'obsédaient bien trop pour sa santé mentale. Bref, une fois hors de la chambre, le brun entendit l’autre qui demandait ses Mr Freeze. Bah, oui, il faisait chaud c’est pour ça qu’il voulait des glaces. Logique d'un gamin de 5 ans. Bah, il aurait oublié dans quelques minutes, cette mémoire de poisson rouge. Mais peut-être qu’il aurait moins chaud et qu’il se tairait avec ses bêtises de bâtons glacés, là. Non, Léo n’est pas énervé le moins du monde, juste blasé. Oui, donc autant dire qu’il est comme d’habitude. En se dirigeant tranquillement sur le chemin du salon, il consulta son portable pour y voir un message et un appel manqué… Peu de gens l’appellent en général a part ces deux énergumènes, venant supposément des services sociaux. Allons bon, ils avaient appelé ce matin pour annoncer qu’ils avaient attrapé Cesar, puis l’appel avait coupé après que le téléphone d’où on l’avait appelé était manifestement tombé à terre. Pourquoi Léopold n’avait-il pas réagit alors, et pourquoi n’était-il pas plus stressé? Ah, oui, parce qu’il était 5h32 du matin et qu’il était encore dans le cirage. Et puis, parce qu’il ne faisait plus confiance aux types qu’il avait engagé depuis quelques temps. Mais, il consulta quand même le répondeur, sait-on jamais, mais si il avait déjà une petite idée de ce qu’il y entendrait.

« Ouais euh… M’sieur Richter, on a été coupés tout à l’heure, mais y’a eu un problème, vous avez du comprendre… Bah, le gamin s’est enfui, voila, il nous a sorti un Noadkoko, je crois qu’il est parti vers Nuva Eja, on va pas tarder a y aller aussi, mais avec la compétition ces derniers temps, c’est blindé, je sais pas si vaut mieux pas attendre là. Ah, et aussi, si on pouvait discuter de nos honoraires, prochainement, ça va faire deux-trois mois qu’on le poursuit le gars, je sais bien que le contrat stipule qu’il faut l’attraper mais… Bah, on a pas l’habitude de bosser comme ça et… »


Assez entendu comme ça. Léo raccrocha aussi sec et eut tout à coup une flemme aigüe de les rappeler pour leur annoncer la rupture de leur contrat. Bah, oui, aujourd’hui c’est son jour de congé après tout. Mais il fallait bien le faire un jour, mais d’abord.

« Léo, les Mr Freeze! Je meuuuuuuuuuuurs! »
« Oui, Richard, ça vient! »
« Je vais mourir! Je t’en supplieeeeeeeee! »


Comme Richard était en train de pousser des hurlements plus horribles et exagérés les uns que les autres, son ainé décida d’obtempérer et d’aller chercher les glaces au congélateur. Une fois fait, il remonta dans la chambre de son paternel pour lui lancer directement les bâtons glacés sur le lit et retourner à ses activités. Quel gosse. Au moins, avec ça, Léo était déjà qualifié pour s’occuper d’une colonie de vacances…  Mais il n’est pas question de colonie de vacances pour le moment, mais de son propre frère, de Cesar qui s’est encore échappé. Alors, il finit par téléphoner aux hommes qu’ils avaient financé jusqu’à maintenant pour les retrouver à Zazambes le lendemain. Sauf qu’il n’y allait pas sous son apparence habituelle, mais en tant que White Dragon.


« Qu’est-ce qu’il fout, il avait dit 16 heures, ce con, quand est-ce qu’il… »
« Richter m’a envoyé à sa place, je viens régler les choses avec vous. »
« Ah, ben on a un truc qu’il faudrait que vous lui disiez. On se disait avec mon collègue qu'il se fiche peut-être un peu de nous avec cette histoire de gamin fuyard. Il se trimbale avec deux bestioles féroces, si vous voyiez dans quel état son palmier sur pattes nous amis l’autre jour… »
« C’est justement ça le soucis : vous n’êtes pas capable de faire face à une telle situation, alors que vous aviez a ce qu’il paraît  dit pouvoir le faire sans soucis. Or, ça fait deux mois que Léopold vous as envoyé à la poursuite de ce Cesar Richter, et rien. Publicité mensongère, ça vous dit quelque chose? Parce que c’est ça qui me vient à l’esprit, là. »
« Tu te prends pour qui, espèce de… De Power Ranger force blanche? »
« On s’est pas bien compris, là, M’sieur le masqué.»
« Eh, dites, vous avez signé, Léo a décidé de vous virer, alors partez sans faire d’histoire, c’est quoi ces caprices? »
« Vas-y, parle-nous comme à des gosses, petit con. »
« En bref… Je vais vous demander de lâcher l'affaire. »
« Pas sans l’argent que nous a promis Richter. »


Aucune réponde ne fut donné de derrière le masque, et à la place, une lame fila dans l’air pour dessiner une simple ouverture écarlate au niveau de l’épaule de l’homme le plus proche de Léo, sous sa forme de justicier masqué.

« La prochaine fois, je vise là ou ça fait plus mal, alors, notre discussion est close. »

Apparemment, il en imposait suffisamment, car les deux grands types finirent pas s’éclipser après lui avoir lancé des éclairs par les yeux. Léo soupira brièvement derrière son masque, et réajusta son écharpe après avoir rengainé son épée. Au moins, dans ce coin reculé de la ville, n’importe qui ne lui tomberait pas dessus. Médée sortir de derrière un mur avec Sisyphe et Emil, ils faisaient le gai, et semblait déçue que les deux energumènes soient partis.

« Je sais, Médée, tu aurais aimé qu’il y ait de la baston. »


Son portable sonna alors, et le prénom de son père s’afficha sur l’écran.

« Léoooooo? Dis, y’a plus de Mister Freeze, et tu serais vraiment le meilleur fiston de la terre de m’en rapporter un autre paquet s’il te plait. Parce que là, je vais crever. »

Allez, retour à la routine, maintenant.

Villa Richter
Pokémon présent(s) : Médée, Sisyphe, Emil
Revenir en haut Aller en bas
 

Mr Freeze (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les PN pour les nuls : B'Freeze (LC) / Arnaud (Illex)
» Freeze de l'écran
» Recherche B'Freeze 78 et 100 SP
» Vends B'freeze 65,78,97MR et 100
» B'freeze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula :: Quartier des Affaires :: Manoir Richter-