« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 I'm waiting for you, so wait for me too I (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: I'm waiting for you, so wait for me too I (OS)   Mar 12 Aoû - 11:32



I'M WAITING FOR YOU,
SO WAIT FOR ME TOO



Toujours à l’abri des quelques arbres, éloignées de la ville, Yui et moi avons le regard dans le vague. Il fait de plus en plus sombre et là ou nous sommes, les lumières de Baguin en contrebas ne nous éclairent plus. Assise à même l’herbe trempée et la boue, je me sens vidée de toute force. Yui s’approche de moi et de sa tête aux douces plumes blanches vient caresser ma joue ou les larmes ont finalement eu assez de couler. J’ai tant sangloté, tant crié, ma voix s’est brisée et je ne ressens plus aucune envie pour aucune chose en ce bas-monde. Je suis encore en état de choc, encore. Ma main approche la tête de la Lakmécygne de la mienne, je serre mon amie contre moi. Je ne veux pas qu’elle me laisse… Et en même temps, je m’insupporte d’être un tel boulet. Pourquoi tout ça… Pourquoi n’ai-je rien vu venir? J’ai la sensation de m’être voilée la face. D’avoir fait l’ignorante, d’avoir été stupide. Le regard bas, je me redresse lentement. Je me sens affaiblie et titube légèrement. Yui semble elle aussi exténuée, pourtant, elle me prend encore entre ses ailes. Je m’endormirais sur son dos, si je pouvais. Mais l’inquiétude continue de me ronger les sangs. J’ai un mauvais pressentiment quand je me retourne vers la ville des montagnes ou j’ai laissé Alex… Je décide enfin de faire volte-face et de l’en retourner de l’autre côté de la montagne… A la maison.

Mais Yui ne put s’envoler cette fois. Elle gémit doucement et dans le noir, je dû descendre puis constater qu’ayant trop forcé sur son aile durant son dernier vol, cette dernière s’était froissée et semblait lui faire mal. Seules dans le froid de la nuit et lâchées dans les ténèbres, je rassembles mes bras contre ma poitrine et me colle a la belle oiselle blanche pour me réchauffer. Puis, enfin, je marche. Je ne sais dans quelle direction, mais j’y vais, je n’ai nulle part ou aller de toute façon, la maison est trop loin… Yui ne veut pas se reposer dans sa ball et reste à mes côtés. Nous resterons ensembles,  debout jusqu’à l’aube si il le faut. Mes jambes me portent de moins en moins, et j’ai la sensation de marcher dans de la mélasse, manquant de plus en plus de trébucher. J’aimerais tant dormir dans un lit douillet, prendre un bain brulant et m’y prélasser une heure durant… Petit sourire quand je pense a ses choses agréables qui rallument une minuscule lumière d’espoir dans mon cœur refroidi. Et me fait oublier un instant ma fatigue. Car je tombe pour de bon à l’instant d’après. Les nuages s’écartent et j’aperçois la lune pleine juste au dessus de moi, qui éclaire un instant mon chemin. Plus loin, en me redressant, je peux percevoir la silhouette d’un bâtiment. Visiblement endormi ou abandonné. Non, quelqu’un y vit car soudain, j’aperçois une lumière. Un refuge? Je ne peux évaluer la distance entre ici et la grande baraque, mais je décide d’y diriger mes pas. C’est dur. Je me guide à tâtons, tombe plusieurs fois dans un ruisseau qui passe ici, trébuche sur des rochers invisibles, roule au bas d’un talus que j’aurais cru interminable et au bas duquel j’aurais pu voir ma mort… A force, Floor, Carlos, Lemmy et Bob sont sortis de leur capsule pour nous venir en aide. Kalafina, Tarja et Marilyn sont restés à la maison avec Jimmy. Je m’inquiète car elle doit probablement nous attendre et se faire du soucis.

San crier gare, je m’effondre pour de bon et mes yeux commencent a se fermer tout seul, malgré le froid engourdissant mes membres. Yui et Floor se précipitent pour me secouer et me crient de me relever, nous y sommes presque. Mais Morphée me veut déjà pour lui seul, le coquin. Je ne veux pas dormir en plus, je suis sûre que j’aurais des tonnes de cauchemars. Lemmy et Bob sont déjà partis en courant vers la maison encore loin… Tellement loin. Et je n’y vois bientôt plus rien. J’abandonne ici. Juste au moment où j’entends un grognement surgir de nulle part. Brusquement, je me redresse. J’ai peur. On m’a pas dit qu’il y avait des Ursaring dans le coin? Oh merde... Mon cœur bat la chamade, je suis terrifiée, tremblante, je tente de me remettre sur pieds. Floor se met en position de combat, prête à s’élancer dans le noir si c’est nécessaire… Carlos n’ose pas faire de même et s’est caché derrière moi et Yui, trop fatiguées pour faire face à notre adversaire encore invisible. Plus pour longtemps. Une ombre massique apparait soudain devant nous, et après un cri aigu et bref, je sais plus ce que j’ai fait. Plus rien ne me vient. J’ai du définitivement tomber dans les pommes sous le coup de la surprise. Ou alors, je suis morte, je sais pas.

***



« Monstro, je croyais t’avoir dit qu’ici, ce n’est pas un refuge. »

Fit-il en roulant des yeux et en se retournant vers le Pandarbare qui portait une jeune fille aux cheveux de feux et à la carrure chétive dans ses bras. Le gros panda à l’air patibulaire baissa la tête et fit la moue en apercevant le regard toujours sévère de son maitre. Monstro était allé faire un tour dans la montagne et chasser en bon prédateur qu’il est, puis était tombé sur cette petite et son équipe. Cette derniere s’était évanouie à sa vue et n’avait pas l’air en très grande forme. L’homme au cheveux d'argent qui fumait sous le porche de la petite ferme perdue au milieu de montagne se redressa et s’approcha de son Pokémon en haussant les épaules, visiblement assez peu préoccupé par le sort de la jeune fille a l'air tourmenté.

« Le soucis, c’est que si il n’y avait qu’elle, je n’y verrais pas d’inconvénients. Mais on est pas une garderie. »

Il désigna d’un geste du menton la Pifeuil, la Lakmécygne et le Gloupti qui se cachaient de lui derrière la gentille brute nommée Monstro, qui s’était permis de leur proposer gite et couvert dans la ferme. Et il n’y avait pas qu’eux, un Elektek et un Darumacho attendaient non loin de là, sous le porche. Ils étaient déjà venu le prévenir que le maitresse avait besoin d'aide. L’homme soupira une nouvelle fois et écrasa son mégot à terre, et le voyant faire, son ami le Pandarbare se mit à sourire malgré lui, sachant bien ce que ce soupir signifiait.

« Mais vu ou on en est, on va pas non plus les laisser tous dehors. Montre l’étable aux Pokémon, ils seront au chaud avec Dolores et les autres, je m’occupe de la chambre. »


La Lakmécygne s’approcha soudain de l’homme à la carrure imposante qui avait pris sa dresseuse sur son épaule tel un sac à patate sans grande délicatesse, et se dirigeait à l’intérieur de la demeure.

« Tu aimerais veiller sur ta maitresse, c’est ça? »

Le cygne blanc hocha la tête et puis, l’homme l’autorisa à entrer à sa suite. Ils montèrent à l’étage, dans une toute petite chambre de bonne. Il reposa Riku à même le sol pendant qu’il faisait le lit et Yui de rouspéter quand il voulut prendre l’initiative de changer les vêtements de la jeune fille, comme ont aurait fait avec une simple poupée. Le froideur de cet énergumène n’inspirait pas la confiance à la Lakmécygne et elle finit par convaincre de les laisser elle et la Pifeuil s’en charger. Elle ne remarquèrent pas au passage qu’il avait réussi à subtiliser ses papiers d’identité à la rouge.

Quand Soltan  fut descendu au rez-de chaussé, c’est pas déformation professionnelle qu’il élucida sans aucun scrupule l’identité de son invitée et une partie de son passé. Néanmoins, ce qu’il trouva alors ne manqua pas de la surprendre. Sur le coup il ne peut pas s’empêcher de s’allumer une nouvelle cigarette et de soupirer en commençant à soliloquer pour lui-même.

« Riku  Nagel. Alex, t’aurais pu me prévenir que tu avais une cousine aussi peu douée que toi… »

Donc, cela va sans dire que maintenant, il s’attendait à se faire agresser de bon matin  dès que la petite qui dort là-haut la petite serait de nouveau sur pattes



____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm waiting for you, so wait for me too I (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résultats] WWE Extreme Rules du 04/05/2014
» Championnat PACA SUP-SURF - ST cyr sur mer - Plage des LECQUES - 83 - Waiting period : 3 premiers WKD D'Octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Montagnes du Nord-