« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cobaltium
Administratrice
avatar
Messages : 1604
Date d'inscription : 24/06/2013


MessageSujet: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 16 Aoû - 14:21

"MASCARADE" vs ANAÏS WEBER
1er Ruban / 1ère Ronde

Bienvenue à ce Concours opposant Mascarade à Anaïs Weber de l'Amphithéâtre de Zazambes. la grande course aux rubans commence pour la jeune femme qui se cache derrière le masque de Mascarade. La mystère entoure autant son identité que ses capacités de coordinatrice, et il nous tarde de la voir à l'oeuvre. Le participant doit choisir un seul Pokémon pour cette première ronde. Il devra décrire son arrivée dans l'Arène, le choix de son Pokémon, puis sa performance, qui consiste à décrire les actions de son Pokémon tout comme celles de son personnage. La performance doit durer environ une ou deux minutes, sans plus. Elle sera jugée par Cobaltium et se verra attribuer un note sur vingt. Le participante doit obtenir une note égale ou supérieure à dix pour passer à la deuxième ronde et combattre le Champion. Le Pokémon ne peut utiliser que quatre attaques, qui devront tenir compte de son niveau bien sûr. Comme pour une capture, vous devrez préciser à la fin quel Pokémon vous choisissez, son surnom s'il y a lieu. CS et nature sont inutiles ici, par contre précisez toutes les CT, CS & Move-tutors appris. Nous rappelons que l'évaluation se fera sur la beauté de sa performance autant que sur la finesse des Combinaisons et sur la complicité entre le Coordinateur et son Pokémon.

Bonne chance!

____________________________________________


DCs: Alexander, Julianne, Riku, Cesar et Mell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 16 Aoû - 17:34


Concours no°1

My Immortal
Mascarade. Réunion ou défilé de personnages déguisés ou masqués. Déguisement étrange. Mise en scène trompeuse. Toutes ces réponses? L'effet offert par cet étrange personnage, silencieux et taciturne sous ce masque brillant qui anime son visage d'ombres, doit bien ressembler à cette définition. Inatteignable, offrant à ses adversaires un sourire tout aussi assuré que mystérieux. Comme détentrice d'un secret, connu d'elle-même seule. La lumière diffuse des loges fait s'illuminer sa robe et sa chevelure, saupoudrés de brillants aux teintes violacés. Lorsque les regards se posent sur elle, elle se contente de se retourner, pour fixer l'autre de ses prunelles d'un bleu profond, cristallin, si pâle que l'on aurait cru de la glace au plus froid de l'hiver. Et toujours ce petit sourire, presque mesquin. Dans la loge, elle provoque tout un émoi avec son épaisse robe à crinoline, et son bustier serré qui offre une vue alléchante sur sa gorge. Aucune autre parure sur son corps autre que cette poudre colorée dont elle s'est recouverte, ou ce fameux masque, véritable oeuvre d'art conçue de sa propre main. Arborant une teinte violette, piquée de petites pierres brillantes de couleur argent et de voiles noirs qui viennent souligner le bleu de ses yeux. Véritable tache dans cette amalgame d'originaux pourtant, muette telle une tombe, hormis ce rire, presque inhumain, qu'elle offre à ceux qui osent lui adresser la parole. Frais, teinté d'une nervosité que seuls les meilleurs observateurs pourront déceler.

Sous son épais costume et ce masque qu'elle arbore, une jeune femme encore fragile se tient, peinant à croire ce défi qu'elle s'impose. Aussi grand pour elle que pour sa compagne, que personne ne semble avoir remarqué. Une sorte de brume entoure en effet la Coordinatrice, éclat presque surnaturel qui vient souligner le violet de sa robe, et l'étrangeté de son personnage. Sans se méfier, on ne pourrait pas dire qu'il s'agit en fait d'un Pokémon, d'une présence ayant vécu dans un monde comme dans l'autre, dans la vie comme dans la mort. Est-ce là le secret qui fait tant sourire l'humaine? Nul ne le saura. Ses adversaires défilent, les uns après les autres, et parmi les jeunes gens qui s'entassent dans cet espace confiné, elle est la seule qui ne daigne un regard vers les écrans qui projettent le spectacle qui se déroule sur le terrain. Implacable, détachée, entité presque fantomatique. Oh peuvent-ils se douter simplement des soubresauts que produisent son estomac par-delà cette assurance qui semble la définir? Apparences trompeuses. Mascarades. Fumée, miroirs et jeux d'ombres. Traitres illusions. La jeune femme peine à respirer tant elle est effrayée, et pourtant brille en elle l'éclat de la froide détermination. En mission, pour elle-même et pour tout ce qu'elle a pu perdre par le passé. Aujourd'hui, elle n'a pas l'intention de perdre.

On l'appelle. Elle se dresse, gracile, presque fragile dans cette énorme robe qui frôle le sol de la loge. Adressant un dernier regard à ses adversaires. Qu'elle remporte ou qu'elle soit recalée, elle ne les reverra jamais plus, mais elle laissera en eux une trace indélébile. Ses talons claquent avec adresse et elle rejoint l'homme, un technicien qui s'occupe de cet Amphithéâtre depuis plusieurs années. Depuis probablement bien avant que cette étrange créature ne soit née. Elle s'avance à lui pour lui tendre une petite enveloppe dorée, parsemée de brillants qui lui collent aux doigts lorsqu'il s'en empare. Quelle requête cherche donc à lui communiquer? Le vieil homme grogne en l'ouvrant. Cette exquise créature à la longue chevelure sauvage veut-elle tenter de soudoyer les juges, chose pourtant impossible? Non. L'enveloppe ne contient qu'un morceau de papier parcheminé, ainsi qu'une clef de type USB. L'explication est écrite à l'encre dorée sur le papier. Une requête toute simple au final, et absolument nécessaire afin de réussir ce qui va suivre. Ne trouvant aucune raison de refuser, le technicien hoche la tête après un petit sourire amusé. Dans les yeux de Mascarade, une étincelle se forme devant cet accord, et doucereuse, elle se penche vers l'avant pour offrir un baiser contre la joue du vieil homme en guise de remerciement. Si Zazambes doit l'oublier, lui se souviendra toujours d'elle.

Quelques cris retentissent lorsque l'obscurité s'abat sur le stade. Pénombre épaisse dans lesquels la foule baigne, incertaine et craintive, cherchant la source de ce changement étrange auquel leurs prunelles ne semblent pas pouvoir s'habituer. Se pressant les uns contre les autres dans le doute, la peur pour certains. Il n'y a aucune crainte à avoir. La musique retentit, douce litanie, caressante et infiniment triste. Quelques accords simplistes de piano. Alors apparaît une lueur au centre du terrain en contrebas. Dansante, fragile, suivant son chemin dans les ténèbres. Une silhouette se dessine dans sa lumière, point noir auréolé de violet.  La petite lueur est son amie, éclat de folie qui forme de lents cercles autour de son corps vaporeux. Venant souligner l'étrangeté de cette créature, fantôme, boule de gaz empoisonné. Créature des ombres et des ténèbres, répandant la lumière dans ce stade pourtant. Elle s'élève, cette Fantominus, une expression mélancolique au visage, et se joint à la lueur qui danse autour d'elle une autre, puis une autre encore. Tant d'Onde Folie qui l'illuminent telles des lucioles, faisant briller les gaz spectraux qui l'entourent. Alors dans le noir surgit une voix, alors que quitte l'une des minuscules sphères pour entourer une autre silhouette, dissimulée dans les ombres jusqu'à ce moment précis où les paroles surgissent de sa gorge. Caressante, mélodieuse. Empreinte de douleur.

I'm so tired of being here
Majesta quitte son immobilité, parcourant la scène avec douceur, suivie par ces sphères lumineuses toujours plus nombreuses, formant dans l'Amphithéâtre une lueur toujours plus vive.

Surpressed by all my childish fears
Mascarade laisse tomber les bras contre son coeur, douleur ô combien présente au fond d'elle-même, ce poids qu'elle traîne contre ses épaules depuis si longtemps et qu'elle exprime finalement. Sa voix reste mesurée, à grand peine, tant l'émotion qui l'étreint est grande, puissante, profondément enfouie en elle. Douleur partagée par extension avec Majesta, jeune créature qui accompagne ses jours désormais. Majesta qui voltige au-dessus de sa tête, s'arrêtant brusquement à la fin de sa phrase, comme appartenant à un autre monde, distance entre elles, ce gouffre que forme la peine de l'humaine à ses pieds. Refus de laisser les ténèbres l'envahir. Solennel et sincère. L'une après l'autre, la Fantominus cueille de sa langue avec une douceur calculée, les sphères lumineuses avant de les avaler. La noirceur s'abat à nouveau sur le stade.

And if you have to leave
I wish that you would just leave
Explosion de lumière. Provenant cette fois de Majesta elle-même, brillant telle une étoile dans la nuit. Guide, rassurante, son corps violacé tel un soleil, inondant la jeune femme sous elle de sa bienveillante présence, malgré la mélancolie qui les anime toutes les deux. Mascarade, tombée à genoux, continue de chanter, mais lève le regard vers son alliée illuminée comme si elle la voyait pour la première fois, tendant un bras vers elle, un rêve plein d'espoir et d'appréhensions tout à la fois. La Fantominus s'élève, toujours plus haut, laissant ses rayons parcourir la foule avec force, détermination. Dans la douleur s'élève sa force, son courage, sa lumière.

Cause your presence still lingers here
Cette présence, toujours là. Entre la vie et la mort. Mention à la fois de cette compagne, de ce soleil qui illumine à présent le stade, tout comme à tous les spectres qui ponctuent son existence, le poids de cette douleur qu'elle semble vouloir porter seule, toujours accroupie sur le sol, son bras tendu, ses doigts dansant, presque suppliants, l'échine baissée et ses cheveux qui ont envahit son visage. Et les rayons de son amie la font briller elle aussi, la poudre de ses cheveux, les détails de son masque, la beauté féérique de sa robe. Mais elle-même ne semble même pas y croire, ne pas remarquer ce qui se trouve sous ses yeux, juste là devant elle. Ce message que lui porte la créature qui tournoie maintenant autour d'elle, dont le message est toujours aussi clair. Elle ne l'abandonnera pas, jamais. Insistance. Autour de Majesta se forme une ombre grandissante et ondulante, s'élevant dans toutes les directions. Ombre violacée, comme une extension de la petite spectre, soulignant en subtilité la beauté des gaz vaporeux qui l'entourent. Lentement, l'entité sombre s'élève, semble prête à recouvrir tout sur son passage, force émanant de la Fantominus dont le visage s'est départi de mélancolie. Détermination.

And it won't leave me alone
La voix de la chanteuse s'emballe, douloureuse et lourde, comme tentant de chasser les ténèbres qui l'étreignent. Elle se relève précipitamment, titube presque, levant finalement la tête vers le fantôme au-dessus d'elle, sphère lumière entourée d'un aura sombre et violacé, nuit noire entièrement contrôlée par Majesta. Contraste. Jour et nuit. Morte et vive. Se détache d'elle Ombre Nocturne, formant une sorte de dôme contre le plafond, et la spectre s'anime soudain, dansant autour de sa dresseuse, toujours illuminée par l'énergie des Ondes Folies avalées. Folie? Oui. Est-ce fou de se battre? Certainement. Surtout quand la nuit noire nous surplombe. Et pourtant.

These wounds won't seem to heal
Explication de Mascarade qui suit à présent le fantôme pas à pas, démarche dansante et chancelante tout à la fois, désignant le ciel d'un geste gracieux. Comment combattre? Comment vivre dans les ténèbres? Cette question, s'échappant de blessures trop intenses, trop brûlantes, pour êtres apaisées. La danse de Majesta autour d'elle se fait plus saccadée alors que s'accélère la musique, sa lumière plus vive alors qu'elle tend son visage vers le ciel, ouvrant la gueule.

This pain is just too real
De cette gueule béante s'échappe des dizaines, voire centaines de petites lueurs, s'élevant tel une envolée de lucioles, se fichant l'une après l'autre sur ce ciel nocturne. Certaines s'y écrasent et se déchirent en petites particules qui retombent en direction de Majesta l'entourant d'un nuage doré. Le ciel s'est parsemé d'étoiles, puissantes et vives, et Mascarade s'arrête de bouger pour les contempler, posant deux mains contre sa poitrine palpitante tandis que redescend vers elle cette présence spectrale, lune de ce portrait, brillant de son éclat doré, guide dans cette nuit noire, toujours volontaire et déterminée, chemin tout tracé pour cette humaine au coeur lourd. La lueur des étoiles semble faire s'illuminer entre plus la jeune femme, qui remarque pour la première fois l'éclat de sa robe, de sa peau, de ses cheveux.

There's just too much the time cannot erase
Sa douleur, elle sera toujours présente. Majesta l'a compris. Les mots de sa dresseuse forment un sourire bienveillant contre son visage. Car teintés d'espoir, malgré tout. Le temps n'effacera pas tout. Oui. Le mal persistera, toujours, sera toujours présent. Mais elle, elle est là pour l'apaiser. La douleur ne doit pas être seulement un fardeau. Peut-être que Mascarade tire ses étoiles de ces ténèbres en elle? Elle le doit. La Fantominus s'entoure d'une nouvelle lumière, multicolore, brouillée, changeante. Ses couleurs vives s'échappent d'elle, se mêlant à la poudre d'or recouvrant ses gaz, forment désormais des aurores boréales dans le ciel nocturne. Et sous ce ciel coloré, piqué de mille messages d'espoir, Majesta est plus belle que jamais, bravant les préjugés. Car si elle provient de la mort, elle est bel et bien vivante, petit soleil pour ceux qui la connaissent, fantaisie, rire, innocence. Peu importe le fardeau que doit porter sa dresseuse. Son amie. Son amie qui comprend lentement la force qu'elle peut tirer de l'affection qu'elle lui porte, qu'elle porte elle-même envers la petite spectre. Son discours se change, un sourire, mélancolique mais sincère, étire ses lèvres.

When you cry I'll wipe away all of your tears
Changement de paroles sur la chanson originale, passant du passé  au futur. Choix délibéré. L'espoir retrouvé de Mascarade brille en elle, dans sa poitrine animée d'un battement de tambour puissant. Espoir qu'elle rend à présent à cette petite qui fournit tous les efforts depuis le tout début afin de la rassurer. Promesse qu'elle-même sera là pour la Fantominus. Une acceptation de cette amitié, de ce pacte solennel entre elles. De ne jamais s'abandonner, peu importe la douleur de l'autre, peu importe le poids de leur douleur, à l'une ou l'autre. Sous les aurores boréales, Majesta s'envole, rejoint le ciel pour laisser descendre en elle cet espoir, à elle aussi. Car elle y a droit à ces étoiles.

When you scream I'll fight away all your fears
Promesse cette fois de se battre, coûte que coûte, pour elle. De ne jamais se laisser abattre. Dans son ciel, la lueur qui s'échappe de la Fantominus devient incandescente, presque aveuglante. Une traînée formée de mille couleurs se forme derrière elle, queue d'une comète dont elle est l'épicentre. Véritable étoile, brillant de mille feux. Descendant en piqué en direction de Mascarade, qui a tendu un bras vers elle. Son sourire a contaminé son visage, même si les larmes coulent de sous son masque. Larmes d'émotion, une émotion qu'elle n'a pas ressenti depuis longtemps.

I'll hold your hand threw all these years
Majesta s'arrête soudainement, dans la main toujours tendue de sa partenaire, après sa descente vive vers le sol. La lueur de son Hypnose disparaît doucement, presque tendre. La chanson touche à sa fin. La Fantominus se laisse entourer de sphères violacées, décrivant un arc à toute vitesse autour d'elle et sa dresseuse. Intouchables, unies, main dans la main pour les années à venir, pour des vies entières s'il le faut. Les sphères, Ball'Ombre, se dirigent vers le ciel tels des projectiles, s'écrasant contre le voile nocturne en le brisant en mille morceaux. Pluie de fragments lumineux qui viennent s'écraser autour de l'humaine et du Pokémon avec douceur. Et lentement, la lueur présente en la Fantominus diminue d'intensité.

And you still have
All of me
Noir total. La lumière s'est estompée sur cette promesse.

Modération:
 

(c)Golden


Robe de Mascarade:
 

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
Administratrice
avatar
Messages : 1604
Date d'inscription : 24/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 16 Aoû - 20:32

"MASCARADE" vs ANAÏS WEBER
1er Ruban / Résultats - 1ère Ronde

Voici une prestation des plus originales. Mascarade nous apparaît dans ses plus beaux atours et vient de nous livrer une prestation unique, elle impose dès sa toute première performance son style, et surtout son ambiance féerique bien que sombre. Un  spectacle des plus envoutants, à l’image de sa belle metteuse en scène vient de se dérouler sous nos yeux. C’est une première tentative très prometteuse pour le futur parcours de la jeune femme!

Détail des résultats :
• Complicité Coordinateur/Pokémon : 5/5
Le lien très fort entre Adélia et Majesta et dès le tout premier instant instauré et n’a pas flétrit une seule seconde. et la performance, Mascarde a joué la carte de montrer la relation de ces deux êtres en costumes de nuit évoluer, comme si elles se rencontraient pour la première fois, pour ensuite s’unir et chasser les ténèbres qui les oppressent. On sentait tout autant l’importance de Majesta dans la vie de sa dresseuse que l’inverse, les deux étaient très touchantes à leur façon, mais le plus beau moment a été de les voir finalement se rassembler sur la fin! Un grand bravo ici, c’était parfait.
• Performance : 4/5
Comme déjà souligné plus haut, Mascarade nous a attiré dans son univers, dans cette nuit féérique, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut réussi! La jeune femme nous a montré qu’elle avait un style bien à elle, et a mené admirablement cette toute première performance du début jusqu’à la fin. Le seul bémol que je signalerais cependant est un léger souci de rythme. La première séquence de Majesta parsemant le noir de lumières était à mon avis un peu longue, et je n’ai pas bien perçu la progression vers le final ; a côté de l’évolution très naturelle de la relation entre Mascarade et Majesta, je pense que la fin de la performance et l’arrivée de la dernière combinaison avant de dégager le ciel de son obscurité a peut-être été amorcée un peu brutalement.
• Combinaisons utilisées : 8,5/10
Majesta n’a ici pas effectué beaucoup de combinaisons, mais comme tout le reste, celles que nous avons vu étaient très imaginatives et c’est un vrai plaisir d’avoir pu voir toutes ces utilisations d’Onde Folie a travers la progression du spectacle. Le point fort est ici que les attaques furent utilisées de façon inattendue et très originale, et nous a donné l’illusion que la Fantominus utilisait bien plus de capacités que dans la réalité. Malgré le fait que les combinaisons n’étaient que peu, tu as exploité au maximum les capacités de Fantominus, toutes les attaques utilisée avaient leur sens et même bien plus! Je ne m’attendais vraiment pas à voir ce petit spectre prendre l’apparence d’une si belle étoile!

NOTE FINALE : 17,5/20

Félicitations, tu passes haut la main en deuxième ronde! Ton prochain post devra décrire la réaction face à ces résultats. Le prochain tour commencera sous peu. Tu vas affronter Anaïs Weber. A nouveau, un grand bravo pour ce court rêve auquel nous furent tous conviés. Vivement que notre Mascarade nous montre plus dans la prochaine ronde!

____________________________________________


DCs: Alexander, Julianne, Riku, Cesar et Mell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Dim 17 Aoû - 1:11


Concours no°1

Les bonnes nouvelles
L'obscurité l'entoure. Elle se détache, lentement, de cette scène qui l'accueille depuis tout juste depuis quelques instants. Depuis une éternité. Grisée, anxieuse, portant sur le sol sa main caressante, comme un geste de bonne prémonition. Avant de s'enfuir dans un éclats de talons qui résonnent longuement après son passage. Ce qu'elle laisse derrière elle? Tant de désirs, tant d'angoisses, tant de douleurs. Émotions mêlées menaçant s'alourdir le gouffre qui se forme en elle. Elle progresse parmi les ombres, se réfugie dans un couloir qui ne mène nulle part plutôt qu'en direction des loges, quelque part dans la noirceur de l'Amphithéâtre. Loin des projecteurs, loin de la scène où la foule n'a pu percevoir qu'une ombre scintillante d'elle-même. Dans le noir, la jeune femme attend, abandonnant son masque contre le plancher près d'elle, passant des mains moites et tremblantes dans sa chevelure. Avant d'éclater. Tout ce qu'elle a pu ressentir dans cette performance était à peine acté. À présent, elle doit faire face à ce flots de sentiments, qui s'échappent telles de longues rigoles contre ses joues. Elle peine à respirer. Sa peine, elle vient de l'exposer au monde entier. Elle est saisie d'une nausée si puissante qu'elle se demande un moment si son estomac ne va pas se retourner. Elle a perdu pied, perdu sa concentration. Tout ce qu'elle vient de vivre, c'est trop, trop pour elle. Elle se promet de ne plus jamais s'imposer une pareille chose, même si ce message d'espoir lui était nécessaire afin d'aller de l'avant.

Un nuage violacé se forme autour d'elle, présence vaporeuse et rassurante. La Fantominus se matérialise lentement, dans un murmure qu'elle seule ne peut entendre. La jeune femme relève la tête, et frémit lorsqu'une caresse envahit sa joue. Lui tirant un sourire. Majesta sait que sa dresseuse va bien. Mais que tout ceci, ces émotions condensées, se doivent d'être évacuées convenablement, pour le moment. De sa langue, qui en aurait dégoûté plusieurs, elle vient cueillir les larmes de sa dresseuse. Mascarade laisse lui échapper un léger rire à la chatouille de son amie. Tendant les bras pour l'accueillir contre sa poitrine. Au-dehors, les deux complices entendent trois autres jeunes Coordinateurs performer. Un total de cinq minutes doit s'écouler, cinq minutes nécessaires, à son rétablissement. De sa cachette, la jeune femme a repris contenance. Le masque reparaît à nouveau sur son visage, tout comme ce sourire énigmatique qui la caractérise. Elle respire sans entrave, hormis sa robe, qu'elle n'osera jamais dire inconfortable, mais qui lui serre douloureusement les côtes et la poitrine. Le silence se fait de l'autre côté, et alors elle se relève, sa fidèle Majesta toujours dans ses bras. Son bras se tend vers la lueur, même si elle reste dissimulée parmi les ombres.

Alors son nom surgit. Mascarade. Comme une blague murmurée du bout des lèvres. Nom ingrat, impur, et pourtant, il s'élève bel et bien au-dessus des autres. Salué d'acclamations comme une nuées de confettis qui entourent et caressent la jeune femme restée en retrait. Son nom à elle, celui qu'elle portera désormais, pour aussi longtemps qu'il lui faudra afin de réaliser son rêve. Son dos se pose à nouveau contre le mur alors qu'elle laisse échapper un long soupir. Puis un rire. Un rire profond, véritable. On lui offre sa chance. Sa chance de se battre. Elle serre son alliée contre elle, fortement, la poitrine toujours secouée de spasmes tout autant que l'espace disponible le lui permet. Puis elle se tait.

«Je t'aime, Majesta.»

Elle ne lui a encore jamais dit avant ce jour, et pourtant, il n'y a de mots plus véritables que ceux-ci. Majesta, laisse lui échapper un «Toooo'». Il veut dire «moi aussi».

Modo:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
Administratrice
avatar
Messages : 1604
Date d'inscription : 24/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Dim 17 Aoû - 8:01

"MASCARADE" vs ANAÏS WEBER
1er ruban, niv.30 / Champion de Zazambes, niv.31

   
Le combat entre Mascarade et Anaïs Weber de la ville de Zazambes est sur le point de commencer. Après sa très belle performance qaui lui a vallu de se demarquer et de se qualifier, le jeune challenger s'apprête a rencontrer la Championne. Nous avons vu ses qualités pendant la première ronde, qu'en sera-t-il pour le combat?. Chacun des participants devra décrire son entrée dans l'Arène ainsi que le choix de son Pokémon, en indiquant à la fin de son message l'espèce, le surnom, le sexe, la nature ainsi que les CT, CS ou Move-Tutor apprises. Le challenger peut changer de Pokémon entre ces deux rondes, ou ne pas utiliser les quatre mêmes attaques qu'à la première s'il choisit de garder le même.

   
Bon match à vous deux!

____________________________________________


DCs: Alexander, Julianne, Riku, Cesar et Mell.


Dernière édition par Cobaltium le Dim 17 Aoû - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Jeu 21 Aoû - 16:39


Concours no°1

Les bonnes nouvelles
Le véritable test. Se déroulant sous ses yeux. Elle se consulte dans la glace. Ce nouveau masque, agrémenté de plumes et de perles. Sa robe, plus simple, beaucoup moins encombrante, mais tout aussi somptueuse, d'un violet bleuté. Amalgame de fins voiles qui forment une masse ondulante contre ses hanches dansantes sous l'effet de la nervosité. Elle pose ses deux mains contre sa poitrine, fermant les yeux. Ses doigts se joignent, immobilisant son corps dans une position tendue, le visage levé vers un ciel absent. Une douce prière, murmurée du bout des lèvres. Pour elle-même, pour les entités divines en lesquelles elle croit avec ferveur, pour ces spectres de son passé qui semblent la poursuivre, ou l'accompagner, en cette journée si significative à ses yeux. Dans sa nervosité palpable, un souvenir jaillit des profondeurs de son esprit. Une jeune fille qu'elle a connu il y a longtemps, dans ce passé lointain où elle fut une autre. Une inspiration, une ancienne rivale, à sa façon. Elle se souvient de sa chevelure rousse, de son sourire, de la façon remarquable dont elle l'a surprise par sa patinoire, combinaison incroyable formée par sa fidèle Laporeille. Son dernier combat de Coordination remonte à celui-ci, et c'est sans se douter qu'elle affrontera sous peu la mère de cette jeune fille qui l'a tant inspiré à faire mieux, à toujours croire en son rêve malgré son manque flagrant d'assurance. Souriant doucement, la jeune femme se détache de son reflet, revigorée par ce souvenir provenu de nulle part et s'avance, seule, en direction du terrain.

Mascarade connaît-elle vraiment la solitude? Difficile à dire. Le mystère qui l'entoure s'épaissit alors qu'elle s'avance, pieds nus, d'une démarche dansante et sauvage, en direction du terrain. Portant dans son dos un objet de bois sombre, que peu arrivent à reconnaître parmi la foule, car dissimulé en partie par sa chevelure, détachée et flottant de façon presque excentrique autour de sa tête. Les brillants violets ont déserté ses mèches, remplacées par une coloration subtile et non permanente, éclat bleuté et sombre dans ses cheveux. Arrivée près du terrain, son coeur bat si vivement qu'elle peine à le maintenir dans sa poitrine, et pourtant, elle offre un sourire serein et presque affectueux à la femme qui lui fait face à présent. Avec un respect infini, qui ne doit probablement paraître un peu sarcastique du à la façon théâtral dont il est interprété, Mascarade réserve à son adversaire une référence, pourtant parfaitement sincère. Elle affronte la plus âgée des Coordinateurs sur le circuit en ce moment. Malgré ses recherches, la jeune femme ne connaît rien d'elle ou presque. Elle ne se préoccupe que peu de qui elle est, de ce dont elle est capable. Aujourd'hui, Mascarade se concentre sur qui elle est, sur ses propres capacités. Elle doit être forte, forte pour elle, pour les juges, mais surtout... pour lui.

Fermant les yeux, la jeune femme tire de son dos l'objet sombre. Elle le prend avec délicatesse, grâce. Calant l'instrument sur son épaule. Un violon. De l'autre main, elle s'empare de l'archet, toujours attaché sur son dos, et se met à jouer. Une mélodie excitante, grimpant en intensité, une mélodie qui aurait eu à intérêt à être joué à plusieurs. Des murmures s'élèvent dans la foule. Mascarade cherchera-t-elle à éclipser son compagnon? Où se trouve-t-il? La petite Fantominus l'accompagnant s'est-elle dissimulée quelque part dans l'instrument, attendant simplement son heure? Alors que la musique s'anime à son apogée, une flamme d'un violet bleuté se forme au niveau du sol, aux pieds de la jeune femme. La flamme s'élève, lentement alors que la musique se fait plus douce, se met à tourner autour de Mascarade. Suivant son rythme, la musicienne se met à accélérer à nouveau, un sourire amusé se dessinant sur ses lèvres alors que la forme spectrale s'impatience, se mettant à danser avec de plus en plus d'énergie, jusqu'au moment fatidique où il s'arrête, devant elle, prenant lentement sa forme naturelle, celle d'un Funécire.

Requiem, célébration avant les rites funèbres ou de souvenir. Qu'est-ce que Mascarade cherche à enterrer? La compétition qui se tient devant elle? Ses souvenirs du passé? La performance qu'elle vient de livrer et qui appartient au passé désormais? La Coordinatrice cesse de jouer, immobilité derrière son Pokémon. Deux êtres au même regard farouche, au même sourire presque narquois, amusé, joyeux. Des êtres de fougue. Prêts à livrer le meilleur d'eux-mêmes.

Modo:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayquaza
Administratrice Fondatrice
avatar
Messages : 406
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Ven 22 Aoû - 22:24

MASCARADE vs ANAÏS WEBER

Past and future

Comme toujours lorsqu'on l'appelait pour remplacer le champion officiel lors d'un concours, Anaïs avait suivi l'intégralité de la première ronde avec grande attention depuis sa loge. Aucune performance n'y réchappait, car elle voulait ne pas manquer celle du coordinateur qui allait devenir son challenger. Comme toujours il y en avait pour tous les goûts, les types utilisés étaient variés, tout comme les couleurs & les styles.. Les niveaux étaient un peu éparses également, naturellement puisque l'on débute tous un jour, & elle savait éliminer ceux au niveau le plus fragile qui n'avait donc que peu de chances de l'atteindre ; après pour le vainqueur, il était généralement plus difficile de prédire le choix des juges. Sauf ce jour-là. Dès l'instant où elle vit Mascarade sur scène avec sa Fantominus, la championne remplaçante sut, avec une absolue certitude, que ce serait elle son adversaire. Car elle avait offert un spectacle particulier dans lequel elle était clairement impliquée, prêtant sa voix au chant pour accompagner son alliée, sans pour autant l'éclipser.
Cela avait donné une performance émouvante & magnifique qui n'avait pas été sans rappeler à Anaïs celle offerte par Solange quelques mois plus tôt, car le même enjeu rare s'y était trouvé. Un hommage, un hommage au passé, un hommage au temps qui court, un hommage aux morts. Il était rare que des coordinateurs dessinent le passé, le deuil & la souffrance, mais ceux qui s'y osaient.. Faisaient bien souvent un sacré carton, ils n'échouaient qu'exceptionnellement, car ces performances si rares & spéciales étaient généralement bien plus travaillées & bien plus naturelles à la fois.
La femme était encore ébranlée par cette performance lorsqu'on lui rappela qu'il était temps qu'elle se rende sur scène, elle aussi, rencontrer la jeune coordinatrice masquée qui avait sans surprise été choisie par les juges pour la deuxième ronde. Se levant lentement, elle rajusta la tunique émeraude au col brodé de noir & d'argent qu'elle avait choisie ce jour-là avec un leggings ébène. Elle n'avait jamais été une coordinatrice très penchée sur les déguisements ou les accessoires, ni très coquette, préférant rester simple en revêtant des tuniques sans prétention, venant ainsi comme elle était pour que l'attention soit sur son équipe plutôt que sur elle ; mais ce jour-là, elle fut contente d'avoir choisi son haut favori, celui qui se rapprochait le plus d'une tenue de scène.. Ou du moins serait le moins décalé avec la beauté presque irréelle de la tenue de sa challenger, qui semblait venue d'un autre monde à l'instar de sa compagne spectrale.


Encore dans les ombres de la grande porte du champion, elle regarde de l'autre côté du terrain Mascarade & son violon offrir une entrée de toute beauté, jouant une mélodie endiablée qui s'adoucit lorsqu'une flamme bleutée vient tournoyer autour d'elle. Souriant doucement, Anaïs décide aussitôt de jouer le jeu, revoyant sa propre entrée sur un coup de tête, d'un simple effleurement à l'une des six pokéballs à sa ceinture. Aussitôt parait, dissimulée dans les ombres avec elle, une belle Leuphorie qui n'hésite pas un instant. Car si la musique est l'apanage de cette jeune coordinatrice, autant envoyer celle qui en est la plus adepte, n'est-ce pas? Celle qui aussi, avec sa bonne humeur & sa légèreté, saura pousser sur l'avenir & la beauté de la vie, effacer la mélancolie.
Un simple regarde échangé suffit, & les yeux de Lexie s'illuminent lorsqu'elle lit dans ceux de sa dresseuse la confirmation de ce qu'elle a deviné & espérait. Alors elle s'avance la première vers le terrain, dansant sur le rythme doux du violon, tourbillonnant avec grâce & assurance. Souriant légèrement, bien plus simple & uniquement auréolée de la Sérénité lumineuse de son alliée, Anaïs la suit d'un pas tranquille, s'arrêtant sur son emplacement alors que la mélodie s'emballe de nouveau & que comme la flamme qui danse avec énergie, la Leuphorie suit le rythme endiablé de ses pas assurés de danseuse accomplie. Jusqu'à ce que s'immobilise le spectre en premier, imité aussitôt par Lexie qui sourit elle aussi, absolument pas déstabilisée de voir se matérialiser peu à peu un Funécire. Seuls sont surpris ceux qui n'avaient encore jamais vu la flammèche bleutée si caractéristique de ce spectre ; & ni Anaïs ni sa compagne n'en font partie.
La mélodie cesse lorsque la petite chandelle semble pleinement apparue, & aussitôt  la Leuphorie prend l'initiative d'une révérence respectueuse à la manière des courtisanes de la Renaissance, imitée par hasard au même instant par sa dresseuse qui s'incline plus légèrement en posant une main sur son cœur.. Ou bien était-ce prémédité, accord tacite transmis d'un simple regard croisé pendant que la pokémon dansait? Quoi qu'il en soit, voilà qui fut, du point de vue d'Anaïs une entrée en scène pour le moins originale, & fort plaisante, dans laquelle elle espère avoir su s'intégrer sans rien gâcher. En tous les cas, avec une telle challenger, le concours qui va avoir lieu promet d'être exceptionnel. Le sourire de l'humaine s'étire alors qu'elle se redresse, synchrone une fois encore avec Lexie.

- Bienvenue à l'amphithéâtre de Zazambes, Mascarade, ainsi qu'à vos ombres dansantes. Anaïs est mon nom, & Lexie celui de ma rose lumineuse. Puisse ce concours rester dans les mémoires, & ouvrir la voie de l'avenir par les mélodies de l'espoir..

Sa voix est douce & cristalline pour accompagner le lyrisme improvisé de ses paroles, ses yeux étincellent tout comme ceux de son alliée. Calmes & tranquilles toutes deux, dans cette ambiance si particulière qu'instaure la seule présence de cette challenger entourée de fantômes.

Modo :
 

____________________________________________

DC de Solène E. Weber, Maelys Z. Weber & Kimyann Junko.
Anciennement Shaymin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
Administratrice
avatar
Messages : 1604
Date d'inscription : 24/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 23 Aoû - 19:56

"MASCARADE" vs ANAÏS WEBER
1er ruban, niv.30 / Championne de Zazambes, niv.31

   
C'ets donc une seconde ronde qui oppesera Requiem le Funécire, un autre spectre du côté de la princesse de la nuit, donc ; et Lexie la Leuphorie, Pokémon du la championne dont nous allons découvrir le talent dans quelques instants!
   Commence désormais un combat RP entre les deux participants, qui durera trois posts pour chacun (c'est-à-dire six posts en tout). Le Juge ne réinterviendra normalement plus jusqu'à la fin dudit combat. Chacun des posts sera évalué selon les mêmes critères que la Première Ronde et les deux participants se verront attribuer une note au final. La note la plus élevée déterminera le gagnant. Attention, tout powergaming verra la disqualification du joueur. N'oubliez pas aussi que vous n'avez droit que d'utiliser quatre attaques, comme dans un combat entre dresseurs! Si le modérateur voit que vous en utilisez une cinquième, il pourra intervenir pour en signifier l'échec immédiat.

   
Que le spectacle commence...

____________________________________________


DCs: Alexander, Julianne, Riku, Cesar et Mell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 23 Aoû - 22:54


Concours no°1

Radioactive
Il se dégage quelque chose d'entièrement fascinant du Pokémon qui se dresse devant Adélia. L'éclipsant presque de sa beauté non singulière, l'effet irrégulier de sa flamme dansante son corps malléable, presque translucide dans l'éclat envahissant des projecteurs au-dessus de leurs têtes. Créature de la nuit, la Mascarade et ses compagnons spectraux? Aucunement. Du jour, de la nuit, la jeune Coordinatrice se sent aisée à développer ses jeux et ses complots, de les offrir à ce public prêt à l'incrédulité la plus totale, démence flottant au-dessus de cette masse telle une menace, ou presque. Consentants, assidus, retournant leur attention sur ces deux silhouettes humaines, fort différentes. Deux êtes pourtant de Coordination, l'une brillant de son expérience, de son vécu, de sa proximité avec ses alliés construire au fil des années. L'autre faisant office de nouveauté, d'éclat rafraîchissant et mystérieux, avec encore tout à bâtir. Devant la beauté de Anaïs, Mascarade abandonne presque ce masque qui la couvre, cette identité qui la définit alors qu'elle pose ses pieds sur cette scène. Si naturelle, accessible, sa Leuphorie dansant à ses côtés. Un Pokémon pour lequel elle a énormément d'affection, de par sa définition la plus simple. Son côté rassurant, maternel, ses capacités de soin. Qui aurait cru qu'un corps si rond et dépourvu de la moindre agilité pourrait surprendre par une danse gracieuse tel un cygne? La jeune femme observe ses adversaires, parfaitement synchronisés, et sait qu'elle devra donner le meilleur d'elle-même afin de démontrer ce lien qu'elle partage avec son propre compagnon.

Elle ne retient que quelques mots du discours de l'aînée, encore trop nerveuse et affectée pour réellement se concentrer sur les moindres faits et gestes de son adversaire. Et pourtant, elle retient les paroles les plus importantes à ses yeux. Ouvrir les voies de l'avenir par les mélodies de l'espoir. À cette mention, Mascarade lève son archet, le regard rivé sur Requiem. Celui qui porte ce nom si triste, grave, empreint de douleur. Ce nom qu'elle ne partagera jamais, ce nom qui lui appartient, à elle. Ce nom qu'elle a choisi dans un espoir bien réel de vivre son deuil et d'aller de l'avant. Lentement, la jeune créature se retourne vers elle, et ils échangent un regard, un long regard, dont eux seuls peuvent percevoir le sens. Alors elle se met à jouer, dans un silence qui la caractérise désormais. Ce spectre, dont le seul son du violon parviennent à chasser la nervosité, ce son qu'il a apprécié dès sa première écoute. Cet instrument qu'il a apprivoisé, dans lequel il dort, la nuit, le faisant briller dans l'obscurité. Ce son qui l'anime, qui le fait vivre une nouvelle fois, qui le pousse de l'avant. La mélodie se fait douce, presque triste, alors que sur le visage du Funécire se dresse un sourire sincère, la passion du spectacle.

Cette chanson, lourde, profonde, celle d'une fin du monde. Que peu reconnaîtront sous les accents doucereux du violon. Soulignant ce qu'est le jeune Funécire dans tout ce qu'il est. Une petite fin du monde. Et cet instrument... et cette humaine elle compris l'essence de son être, probablement au premier regard. Son envie de briller, de vivre, après qu'on l'eu arraché à une autre existence. L'espoir présent en lui. Requiem s'élève, brouillé lentement par une fumée qui émane de son corps, formant des volutes complexes qui se détachent tels des serpents vaporeux. S'étendant dans toutes les directions, là où l'imagination le mène. Mascarade l'observe d'où elle est, spectatrice privilégiée. La fumée se répand, partout autour de lui, contre le sol du terrain, entourant même sa dresseuse, sans la toucher. Le Funécire ne se pardonnerait jamais de lui faire du mal. Une seule erreur, et la peau parcheminée de son alliée se retrouverait couverte de plaques douloureuses. Une seule erreur et il pourrait la condamner. Et pourtant, l'humaine se laisse porter par sa musique, dansante, dans l'alvéole formée par la fumée. Ce terrain, le spectre cherche à se l'approprier.

Puredpois. Souvent méprisée, une attaque nauséabonde, dangereuse, où le Funécire se retrouve complètement invisible, dissimulé par l'opacité empoisonnée de ce nuage imposant qu'il a formé autour de lui, rappelant vaguement l'aspect tentaculaire d'un pieuvre aux bras léchant le sol de l'Amphithéâtre. Bras qui s'élèvent au rythme même de la musique, qui semblent presque émaner de la Coordinatrice elle-même, de son alvéole où elle est la chef d'orchestre. Or, elle n'est en rien la vedette de cette prestation. Dans l'obscurité de son panache de fumée, une lueur violette se met à émaner. Une chandelle apparaît, brillant d'une lueur orangée au centre de la tête de ce monstre, là où sa peau incandescente irradie doucement. Monstre? Non. Il tend les bras de fumée grâce à un effort de concentration presque plus grand que lui, qui se déploient tels les rayons d'un immense soleil dont il est l'épicentre. On le distingue à merveille à présent. Sa flamme brûle d'une intensité spectrale. Elle se gonfle, s'anime, avant de former une spirale bleutée au-dessus de sa tête, une spirale qui détache en autant de bras, fusionnant lentement avec ceux formés de fumée. Ce petit Funécire ouvre alors les mains, ses toutes petites mains jetant sur son adversaire un regard assuré. Ses bras de feu et de fumée empoisonnée s'animent. Requiem veut vivre. Il veut se sentir fort. Il veut espérer, malgré ce qu'il est désormais. Décédé pour mieux revivre, pour mieux danser, pour mieux se perdre dans la musique et le spectacle. En rien condamné. Ses bras se tendent suivant le rythme de la musique. Entourant la Leuphorie de leur chaleur ténébreuse.

Modération:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayquaza
Administratrice Fondatrice
avatar
Messages : 406
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Jeu 11 Sep - 10:08

MASCARADE vs ANAÏS WEBER

Past and future

Silence absolu en guise de réponse, la challenger reste muette. La championne suppléante cependant ne s'en offusque pas, devinant d'une certaine manière que cela doit aller avec le personnage.. Surtout quand, calmement, la jeune femme masquée lève simplement son archet en guise d'unique réaction aux mots de la plus âgée. Il n'est pas utile de plus pour comprendre que tel sera son unique mode d'expression, n'est-ce pas? Tel le morceau de Mozart du même nom, Mascarade est musicale. S'exprime uniquement en mélodies, & par les mouvements que ses compagnons effectuent sur les rythmes qu'elle joue. Paisible, Anaïs observe le Funécire réagir aussitôt d'un sourire, s'auréolant d'une fumée violette & épaisse alors que son corps s'illumine par son talent probablement, une fumée qui se répand sur le terrain avant d'aller entourer sa dresseuse, l'entourer lui-même. Une véritable pieuvre impalpable dont les bras dansent sur la mélodie se forme autour d'eux, bientôt surplombée d'une chandelle tourbillonnante, spirale bleutée qui se mute peu à peu en pieuvre également, se scindant en plusieurs bras pour fusionner avec ceux de fumée. Des bras aux petites mains bien visibles, qui s'élèvent lentement, dans un désir évident de vie & de force, vers la Leuphorie dont le regard s'est fait méfiant ; mais elle reste sur place, malgré le danger représenté par les bras de feu & de poison qui semblent vouloir la blesser pour retrouver leur vitalité, elle attend patiemment, sachant sa dresseuse calme & s'inspirant de cette attitude. Il va bientôt être temps de réagir. De répondre. Anaïs a déjà même une idée, & un fin sourire tranquille s'esquisse sur ses lèvres alors que d'un bref claquement de doigts à peine audible, elle attire un regard en coin de son alliée vers elle.

Dans un concours ainsi musical, elle ne peut décemment donner ses indications à voix haute. Non pas que ce serait impossible, mais elle n'a pas le don de chanter ; & il serait vraiment dommage de tarir la prestation, d'un côté comme de l'autre, de fausses notes, si lyriques que soient les mots prononcés. Fort heureusement, elle a d'autres ressources, même si elle n'en use pas souvent. Notamment un art martial pratiqué depuis l'adolescence assez régulièrement, & de manière quasi quotidienne depuis qu'elle est coordinatrice d'ailleurs, pour s'entraîner elle-même mais aussi pour avoir une alternative aux mots ; chaque mouvement de ses alliés a donc une correspondance avec le Taichi. Un art certes de combat, mais véritable danse quand on y pense puisque le but n'est pas de se battre soi-même mais de canaliser sa propre énergie & d'utiliser la force de l'adversaire, un art dansant capable de souplesse & de dynamisme. Soit, ce concours sera donc sous la loi du silence. Ce n'est pas un soucis. Les mouvements d'Anaïs sont assurés & agiles lorsqu'elle effectue trois postures à la suite au rythme du violon, sous les yeux de son alliée qui la regarde en coin pour savoir quoi faire. Un sourire commun & mystérieux éclaire leur deux visages alors que l'humaine se fige sur sa dernière figure avant de revenir à une posture neutre, & aussitôt la Leuphorie applique.

Tout d'abord auréolée de blanc, elle fixe les bras de feu & de fumée toxique qui fusionnent désormais avant de se diriger vers elle. Intense concentration, car si choisit était déjà difficile, cela l'est d'autant plus désormais que les deux attaques sont mêlées ; mais presque par un petit miracle, elle parvient à obtenir celle qu'elle souhaite. Un sourire s'esquisse aussitôt de nouveau sur son visage, satisfaite & fière, mais il est invisible au cœur de ces bras nombreux qui l'ont entourée sans pour autant commencer à serrer. Pour suivre le rythme de la musique? Pour prendre le temps de démontrer ce désir de vie qui transpire derrière chacun des gestes de la petite bougie? En tous les cas grossière erreur, car cela a laissé à Lexie tout le temps d'accomplir le premier mouvement indiqué par Anaïs, de mettre en pratique le second. Cela a laissé à la proie tout le temps de s'échapper. Alors que le silence s'est fait dans le public, une étincelle passe dans les yeux de la coordinatrice, dont le regard acéré a repéré la lueur jaune entre les bras impalpables du Funécire. Un simple petit coup de talon sur le sol est son maintenant informulé, & aussitôt une décharge repousse tous les bras sans ménagement, alors que la rose jaillit d'un bond de sa prison spectrale. Elle aussi souhaite vivre! Elle ne se laissera pas annihiler par le fantôme, elle se battra jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'il trouve une autre voie que celle de revivre en volant son essence ; vivre par lui-même, & non par le biais mortel de ceux qui n'en sont qu'à leur première existence. Force & espoir. Énergie. Toute auréolée d'éclairs lumineux comme une armure protectrice & d'une douce lueur argentée formant un agréable mélange bicolore & étincelant, elle se réceptionne agilement, posant un regard combattif sur le spectre.

Telle une danseuse de ballet, elle effectue plusieurs mouvements au rythme du violon de l'autre coordinatrice, & à la fin de chacun, un rayon foudroyant s'élance en ligne brisée tout droit vers le Funécire. Combattive. Déterminée. S'il faut se battre, elle se battra sans hésiter. Pour vivre forte & fière, vivre dans la lumière, vivre sans entraves autant que cela est possible. Ne pas laisser la mort régenter ce qu'elle est, d'aucune manière que ce soit. Serait-il si surprenant de dire le cœur de sa dresseuse, mère ayant eu le malheur ultime de perdre un enfant, se serre sur cette vision, ce message pourtant venu d'elle autant que de son alliée? Car c'est exactement le comportement qu'aurait eu Angela si elle en avait eu le temps. Car c'est exactement le comportement qu'aurait Solène, première dresseuse de Lexie, dans telles circonstances. Car ses filles tiennent de leurs deux parents, après tout, ce comportement que Jackson tout comme elle aurait face à leur bourreau. Se battre jusqu'au bout pour vivre pleinement, ou si ce n'est pas possible, au moins pour mourir libre.

Modo :
 

____________________________________________

DC de Solène E. Weber, Maelys Z. Weber & Kimyann Junko.
Anciennement Shaymin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Ven 19 Sep - 22:27


Concours no°1

Radioactive
Mascarade ne peut que vivre l'inspiration de son camarade. Inspiration qu'elle ressent dans chacune de ses cellules. Qui emballe son coeur, fait trembler ses doigts pourtant résolus contre son archet. Après avoir vécu une nuit profonde de désespoir, ses alliés illuminent son existence d'une teinte d'espoir, détruisant en elle ses doutes les plus profonds pour y construire une toute nouvelle personne, plus assurée, vivante. La jeune femme, sous ses parures, ses voiles brillants, son masque, entourée de musique et des fumées vaporeuses de son ami, s'apparente à un spectre. Un spectre renaissant d'une longue période de perdition, à laquelle elle décide mettre fin. Inspirée par ses camarades, donc, et plus particulièrement la petite chandelle entourée de son grand nuage empoisonné, brillant telle une étoile dans l'obscure poitrine de la créature qu'il a de lui-même créé. Lui qui fut toujours le premier à lui rappeler les raisons pour lesquelles elle foule encore cette terre, cette lueur chaleureuse de son existence. Aujourd'hui, elle ne peut détacher son regard de lui, de sa beauté crépusculaire qu'elle peut comprendre et apprécier plus que quiconque. Au plus profond d'elle-même, elle sait que le Funécire se démène, au tout début du combat, pour elle, pour eux, pour cette paire solide qu'ils forment. Du spectacle qu'ils offrent ensemble, se soutenant mutuellement dans des gestes quasi imperceptibles que même le masque de Mascarade ou l'auréole de fumée de Requiem ne savent cacher.

Ce monstre de fumée et de flammes représente un effort considérable de la part de son allié, qui doit à la fois contrôler les mouvements vaporeux de la fumée empoisonnée, tout en coordonnant ses flammes explosives. Un effort double donc, qui lui demande du temps et de la concentration. Les encouragements musicaux de la jeune Coordinatrice, parviennent au Funécire, qui dédouble d'effort afin d'enserrer ses mains autour de Leuphorie. À ce moment, Mascarade relève la tête, sans rien perdre de sa concentration à son instrument, qu'elle manie avec assurance. Un mouvement de l'autre côté du terrain a attiré son regard d'un bleu perçant. La Championne se déplace avec grâce et puissance, dans des gestes précis. Du taïchi? Bien sûr, la jeune femme reconnaît cet art martial, et apprécie la subtilité d'Anaïs lorsqu'elle s'y prête. Un sourire énigmatique se peint sur le visage masqué de la cadette, appréciation silencieuse de ce style que lui offre la Championne, une exception, certainement. Un respect de sa musique dans tous les cas, geste que Mascarade de manque pas de remarquer, et qui l'incite à jouer un peu plus fort, ne serait-ce que pour souligner à la fois le geste de la femme rousse, et l'implication de son propre Pokémon. À l'intérieur des bras ténébreux de Requiem, la Leuphorie s'est drapée d'une lueur blanchâtre, et à ce moment, la dresseuse réalise que la combinaison a mis trop de temps à se réaliser.

Une erreur parmi tant d'autres qu'elle posera sur le sol des Amphithéâtres. Promesse faite à elle-même: ne jamais abandonner. Plus tard, elle aura le loisir de réfléchir à d'autres stratégies, plus efficaces, à d'autres avenues. Pour le moment, elle s'autorise, dans toute son authenticité, à ce faux pas. La Leuphorie leur a glissé entre les doigts, mais le Funécire ne se départit en rien de sa concentration, car il sent que derrière lui, sa dresseuse ne s'effondre en rien. Ce pas de confiance, elle l'effectue pour elle-même, pour lui qui doit pouvoir compter sur elle à chaque moment. Donner le meilleur d'elle-même, voilà ce qu'offre Mascarade à son compagnon. L'assurance de ne pas s'effondrer, alors que sans son masque, chaque défi l'indispose. Pas cette fois. Son rythme change, devient plus agressif, saccadé, enjoué. Motivation de la part de la Coordinatrice qui a senti l'attaque imminente de leur adversaire. Les bras se replient aussitôt, aussi vite que l'exercice complexe le lui permet, protection contre l'éclair qui se propulse en sa direction. Oh, si Requiem peut arrêter une telle énergie? Non. Mais l'épaisse fumée voletant autour de lui a le mérite au moins de ralentir le rai électrifié, d'en diminuer la puissance. Tonnerre s'abat donc sur lui, mais il a eu le temps de le voir venir et de s'y préparer. Lentement, la fumée et les flammes s'éteignent autour de lui, le laissant, unique, dans les airs au-dessus du terrain, tout près de sa dresseuse vers qui il a esquissé un geste.

Autour de lui dansent désormais des éclairs bleutés mêlés de lueurs dorées, formant une myriade de couleurs contre sa blancheur diaphane et translucide. Son corps émet une puissante chaleur, que Mascarade perçoit d'où elle est et qui atteint peut-être même la Leuphorie d'où elle est. Réflexe de la part du Pokémon chandelle que d'user de son talent naturel de façon inusitée, soit en se protégeant des effets secondaires néfastes de l'éclair produit par Lexie. En effet, son corps se remet à briller sous l'influence du Corps Ardent afin de canaliser ces éclairs qui lui piquent la peau, et dont il n'est pas certain de savoir se débarrasser. Il lui faudra composer avec. Pour le moment il se sent encore en pleine possession de ses moyens, entouré du regard presque inquiet de dresseuse, qui ne supporterait pas un seul moment de savoir mon ami blessé. De façon subtile, mais bien visible à qui porte attention, le Funécire fait onduler sa flamme bleutée dans un salut adressé à la jeune humaine. Comme d'habitude, il la rassure à son sujet. Il peut prendre des coups. Il la défendra, toujours. Et lui offrira toujours le meilleur de lui-même, comme elle le fait avec lui.

Il ne lui reste plus une seule minute à perdre. Le temps se joue contre lui. La paralysie finira un jour ou l'autre par l'atteindre. Mascarade observe son compagnon, son corps entouré d'éclairs lumineux. Un sourire s'esquisse sur ses lèvres, dans une moue boudeuse et joueuse tout à la fois. Elle a compris les intentions du Funécire et le souligne en préparant une musique intense pour lui, en laissant lui échapper un rire bref mais franc quand le petit ouvre ses deux minuscules bras avec un large sourire au visage. Le rire de la Coordinatrice provoque le sien à son tour, et naît autour de lui une couronne de petites flammes très vives, orangées, qui se mettent à tourne autour de lui. Une seconde couronne apparaît, plus petite, un près du dessus de son crâne. Sa flamme se fait plus vive alors que de petites flammes, bleutées cette fois, s'en échappent pour former à leur tour deux disques, qui viennent se superposer aux deux autres dans une forme conique. Les quatre disques tournoient à vive allure à présent, crépitant en se heurtant aux éclairs qui parcourent le corps de Requiem. Ainsi auréolé, il brille d'autant plus, maître un peu fou de ces petites flammes qui semblent danser au même rythme que la musique qui s'échappe du violon.

Puis s'entame la descente, rapide, brusque, du petit spectre. Inattendue, provoquant dans la foule un murmure de surprise. Une expression de joie pure s'est dessinée sur le visage de Requiem alors qu'il s'élance vers son adversaire. Il se dégage de lui une chaleur telle qu'elle doit inonder les deux élites à présent. Sous le regard émerveillé de Mascarade, le Funécire se prépare au contact, imminent.

Modération:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayquaza
Administratrice Fondatrice
avatar
Messages : 406
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Ven 3 Oct - 9:58

MASCARADE vs ANAÏS WEBER

Past and future

L'un des rais de lumière atteint la chandelle, passant au travers des bras de feu & de fumée qu'il a ramenés autour de lui pour tenter de s'en protéger. Le nuage ainsi formé ralentit l'éclair lumineux, atténue sa puissance ; mais à voir les petits éclairs bleutés qui l'entourent, mêlés à ceux dorés de l'attaque d'origine, Anaïs devine bien vite que le Talent de sa comparse a rempli son office. Le Funécire n'est pas ralenti, pas paralysé, mais cela il ne le doit visiblement qu'à l'intense chaleur qui émane de lui, intense au point d'être perçue à l'autre bout du terrain au moins par la championne habituée à devoir percevoir vite & bien les moindres changements sur le terrain, probablement sa propre capacité spéciale activée de manière inattendue pour repousser les effets dangereux d'une paralysie ; il serait dans une bien mauvaise posture pour la suite du Concours si elle devait l'atteindre. Un sourire se dessine sur le visage de la championne suppléante, miroir de la mimique esquissée en même temps par la Leuphorie toujours dansante. Commence alors, autour de son adversaire, la danse des flammes. Un à un se forment quatre cercles de petites flammes rousses ou bleutées, belles à n'en pas douter. Il ne faut pas bien longtemps à la coordinatrice expérimentée pour deviner ce qu'elles sont. & elle sourit, encore, transmettant son calme à son alliée qui la consulte d'un bref regard. D'un nouveau duo de mouvements de Taïchi, reprenant le premier de l'enchaînement précédent & un nouveau, elle lui indique la marche à suivre. & la rose hoche la tête, un sourire assuré & déterminé au visage. Alors, elle aussi se met à faire danser les flammes, alliant à elles la foudre. Partant du sol autour d'elle, monte un tourbillon rougeoyant parcouru d'éclairs dorés, tornade lumineuse & agitée mais maîtrisée. Une combinaison de Tonnerre & de la capacité volée à son adversaire, Danseflamme, à laquelle son talent toujours activé, aura d'argent venu de l'intérieur du tableau, donne un éclat presque irréel. Une danse folle sur le rythme de la musique, une danse folle comme celle de son adversaire. La tornade s'épaissit, & alors que son adversaire s'élance vivement vers elle, Lexie est devenue invisible au centre de ce tourbillon ardent.

Evidemment, le feu ne peut faire peur à une chandelle. Mais là n'est pas le but du mouvement. Anaïs se doute de la concentration que doit exiger Corps Ardent au Funécire, elle se doute bien qu'y mêler une telle combinaison doit être éprouvant. Elle sait que la paralysie le guette ; c'est en cette direction qu'elle veut pousser. La tornade de flammes n'est qu'ornement ici, pour donner beauté & couleurs à ce qu'elle prépare, pour offrir un peu de lumière au stade, pour se mêler vraiment à cette danse qui se joue. Pour donner un tout autre visage à l'utilisation combinée de Tonnerre & Sérénité que ce qu'elle & Lexie en ont montré quelques instants plus tôt. Car sans surprise, le fantôme de feu traverse le mur impalpable qu'elles ont érigé, sans se soucier des flammes mais se heurtant à la foudre qui les parcourt, se heurtant à l'aura d'argent qui en augmente les effets secondaires. Ayant bien visé auparavant la Leuphorie, il la frappe malgré sa nouvelle invisibilité, lui faisant un instant perdre la maîtrise sur son tourbillon mais elle avait prévu le coup ; vive & réactive, elle reprend immédiatement le peu de contrôle nécessaire à envoyer les éclairs & les flammes vers le plafond, éclats de lumière semblables à un feu d'artifice étincelant. Au sol, face à face, la rose brûlée par les Feux Follets de son adversaire, & ce dernière parcourut par la paralysie. A égalité, à priori. Pour le moment tout du moins. La championne du jour sourit de nouveau, & d'un seul mouvement cette fois, elle indique l'évidence à son alliée, qui s'auréole en plus de l'argent, d'une lueur blanche, rose & violette. Les couleurs données en ce jour à une attaque bien particulière. Les yeux clos, elle danse de nouveau, portée par le violon, mais la lumière reste autour d'elle. Elle n'en fera évidemment pas profiter le Funécire.

A mesure de ses pas, à mesure que les couleurs de son aura ondulent autour d'elle, les traces de sa brûlure s'effacent, les petites flammes rouges dérangeantes qui ne l'avaient pas quittée s'éteignent. Elle se soigne, elle se Régénère. & sourit. Car la vie continue, n'est-ce pas? Malgré les épreuves, on peut toujours panser ses blessures, on peut toujours se relever & avancer. Même quand cela paraît impossible, on peut toujours.. Toujours trouver une raison de continuer encore un peu son chemin. Il n'y a qu'à voir Mina, non? Même après avoir tout perdu, toutes ses raisons de vivre.. Elle a survécu, pour une promesse. La promesse de vivre pour sa jumelle. & le désir de vengeance aussi ; mais cela n'est pas ce que retransmet la Leuphorie. Souriante & dansante, elle rouvre les yeux pour tendre une main vers sa dresseuse, puis de porter cette même main sur son cœur. Elle, elle joue la promesse. Elle, elle joue uniquement de continuer à vivre pour quelqu'un d'autre ; bien que contrairement à l'histoire de Mina, ce quelqu'un d'autre ne soit pas décédé. Il s'agit juste de sa dresseuse, celle qui lui a ouvert la voie des concours, celle qui veille sur elle & sur qui elle veut veiller en retour, pour qui elle se battra jusqu'au bout. Devant qui elle se dresse en protectrice, offrant un sourire de défi au Funécire alors que son aura tricolore s'estompe, ne laissant que la lueur argentée de son Talent. La brûlure n'agit plus, c'en est fini. Elle est en pleine forme, presque autant qu'au début du combat. & sûre d'elle. La vie continue, suit son cours. & la rose se battra jusqu'au bout, quoiqu'ait préparé son adversaire pendant qu'elle dansait pour guérir & reprendre son chemin.

Modo :
 

____________________________________________

DC de Solène E. Weber, Maelys Z. Weber & Kimyann Junko.
Anciennement Shaymin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Sam 11 Oct - 16:25


Concours no°1

Radioactive
Mascarade ne manque pas un seul détail de ce qui se produit sous ses yeux, mais elle ne possède aucun pouvoir divin. Elle prend ses chances, ses risques, afin de produire le meilleur spectacle possible à ce public. Mais surtout, elle a envie de faire plaisir à son allié, tout en le dirigeant le plus adroitement possible afin de le faire briller d'avantage. Un peu trop hardi, le jeune Funécire, toujours aussi pressé et enjoué, venant trancher avec la nature plus calme et réfléchie de sa dresseuse drapée de mystère. Deux antipodes pourtant compatibles dans tous les sens du terme. L'un permettant à l'autre de s'exprimer, d'aller de l'avant, de briser sa timidité naturelle. L'une permettant à l'autre de confiner ses énergies, de réfléchir et de planifier, de rester posé en toutes circonstances. En toute honnêteté, Requiem, sans l'intervention de sa dresseuse, n'aurait jamais pensé à protéger son corps de son aura infernal. Sa seule envie est de se jeter au combat afin de défendre son honneur. Mascarade lui permet, entre autres choses, de poursuivre ce combat qu'il doit mener tout de même contre un adversaire totalement évolué et visiblement très expérimenté. La jeune femme comme son Pokémon savent qu'ils n'auront plus droit à l'erreur à présent, que tout se jouera dans ces minutes qui les séparent de la fin. Que pour triompher, ils doivent se faire pleinement et entièrement confiance.

Quelle n'est pas la surprise en voyant la Leuphorie disparaître dans un grand tourbillon de feu, dans lequel la créature rose prépare ses éclairs. Mascarade ne peut le deviner donc, et assiste, déçue, à cette défensive de la part de leur adversaire. À quoi bon produire une attaque si elle dissimule l'objet qui doit justement être mis en valeur? Bientôt, la brunette comprend mieux là où Anaïs a voulu en venir, lorsque le Funécire, protégé par ses anneaux enflammés, percute cette barrière pour en laisser s'échapper finalement une multitudes d'éclairs qui lui font perdre son emprise précieuse sur son talent. Celui-ci se dissipe, et alors débute pour lui la véritable souffrance, celle des combats acharnés qui ne se livrent qu'entre ceux qui vivent de passion véritable. Il s'éloigne, en tournoyant sur lui-même, encore assez conscient de son corps et de son état pour savoir se retirer avec un tant soi peu de dignité animé des résidus enflammés de leurs deux attaques qui viennent faire briller son corps strié d'éclairs bleutés. Son visage s'est crispé d'une douleur palpable, une douleur qui se résorbe dans chacune des cellules de sa dresseuse qui, depuis l'impact, retient son souffle. Une certaine nervosité a envahit ses doigts, une hésitation lui fait presque perdre le rythme, mais au final, seuls les oreilles les plus attentives auront remarqué ce léger soubresaut de la part de la jeune femme masquée, qui lève à nouveau le regard vers son ami qui se débat toujours avec la paralysie.

De l'autre côté du terrain, la Leuphorie utilise Régénération dans un amalgame de teintes colorées très réussies, faisant disparaître ainsi tout vestige de leur accomplissement, soit celui de brûler leur adversaire. Voyant ce fait, le visage de Requiem se décompose d'autant plus, et sa dresseuse le sent sur le point de craquer. De laisser cette vie toute nouvelle qu'il fêtait aujourd'hui lui glisser entre les doigts. Mascarade n'a jamais vu son ami dans un tel état de détresse, jamais le défi ne fut aussi grand pour eux. Et pourtant l'un comme l'autre sont parvenus de loin pour en arriver à cet instant précis, cet instant où ils décident de changer le cours de leur existence. La jeune femme, dans un mouvement gracile et déterminé, s'avance d'un pas et reprenant sa mélodie avec une fougue féroce, ses prunelles brillant tels des saphirs. Cet objet, ce violon sur lequel ses mains décrivent une danse habile, n'est plus simplement un instrument visant à mettre en valeur son allié, mais un pont, un moyen de communication palliant au mutisme dans lequel s'enferme la jeune femme à la robe étincelante. Un message vibrant d'espoir.

La mélodie se change en hymne à la vie. Mascarade se tient sur la pointe des pieds, à l'orée du terrain, les épaules relevées en direction du Funécire qui laisse son regard s'attarder un instant vers sa dresseuse. Rien n'est perdu mon ami. Rien n'est perdu tant que nous n'en avons pas décidé autrement. Combien de fois a-t-on tenté de nous faucher? Combien de fois a-t-on de nous faire taire, de nous briser les ailes, de nous enfermer? Non. Aujourd'hui nous disons «non», Requiem. Aujourd'hui nous prouvons, une fois pour toutes, que nous ne pourrons être brisés, peu importe l'issue de ce match. Que nous nous battrons jusqu'à la dernière goute de notre âme. Et toi, je sais que tu peux y arriver. Cet échange, silencieux, se prive de mots, passant simplement dans cette mélodie presque pompeuse qui l'entoure à présent, se résorbant dans tout l'Amphithéâtre avec netteté. Le dernier acte se prépare, et ils en seront les instigateurs. Que s'agite ce terrain, que monte la pression, ce terrain, il est le leur. Mascarade le murmure par toutes les pores de son être alors qu'un sourire, presque mesquin, se dessine sur son visage. Cet affrontement n'est pas celui de Lexie la Leuphorie, belle créature qui désire vivre. Pas aux yeux de Mascarade, du moins. Son aversaire, ce fantôme, n'incarne en rien la mort. Mais un monde différent de celui qu'elle connaît.

La paralysie frappera-t-elle, venant réduire à néant leur espoir de l'emporter, de même tenter? Non. Mascarade a confiance. D'un mouvement déterminé d'archet, elle lance le signal que saura assurément reconnaître le Funécire, de s'élancer. Mais lui de son côté? La douleur accompagnant la paralysie est toujours présente, mais il a trouvé dans la mélodie de sa dresseuse de quoi calmer son angoisse, sa panique. Ses petits bras s'hissent vers le ciel. Un couvert subtil de la fumée de Puredpois l'entoure à présent, comme une promesse mystérieuse. Son visage s'est transformé à nouveau, maintenant serein, étincelant. Lentement, le terrain se couvre d'une inquiétante bulle d'un violet puissant. Châtiment. Si leur adversaire a pris un moment pour se régénérer, il s'agit aussi d'un instant où elle leur prête l'occasion d'attaquer. D'attaquer en grand. Au-dessus du Funécire brille un oeil, se fondant dans les flammes bleutées au-dessus de sa tête. Comme l'oeil torve de quelconque démon. À présent, le terrain en entier est recouvert de cette énergie spectrale. Châtiment. Que tous ceux qui ont voulu et tenté de les paralyser en subissent les conséquences. Plus on tentera de les brimer, plus cette paire se relèvera, toujours plus puissante, tout comme cette technique dont la puissance est doublée lorsque affecté par un statut comme la paralysie. Sous ce dôme sombre, entouré de cette fumée violacée qui forme une sorte de cape autour de son corps, et entouré des éclairs bleutés conférés par Leuphorie, le Funécire est semblable à un démon sordide, un démon qui lui aussi aspire à sa vie. Comme sa dresseuse, un indésirable qui toujours prendra sa place dans ce monde, contre vents et marrées, que rien, rien au monde ne peut arrêter. Brille en lui la foi retrouvée et plus puissante que jamais.

Si l'attaque de type spectre n'affectera pas la Leuphorie, Châtiment aura au moins servi à faire de ce terrain son royaume. Ce match s'achève, et il tient bien sûr à laisser sa marque dans le coeur des gens qui l'observent. Et Mascarade, derrière lui, fera toujours en sorte que cela se produise. Oui, ce Concours s'achève, et avec le son du cor, la note finale qui devra déterminer leur sort, mais au final... Quelle importance? La Coordination ne s'achève pas après un coup de gong. Il s'agit d'un mode de vie, d'une vision du monde, une façon d'être, ancrée profondément dans l'un comme dans l'autre. Qui ensemble, mènent à terme leur participation, leur participation qui n'est que promesse d'une suite. De grandes colonnes flamboyantes, spirales infernales, jaillissent soudainement du sol, de plus en plus nombreuses, s'approchant toujours plus de Lexie. Tôt ou tard, elle sera rejointe par ces colonnes, contrôlées par le Funécire qui s'est promis, grâce à Mascarade, de ne jamais abandonner, sans se douter, probablement, qu'il est celui qui a inspiré la jeune femme à y croire. Encore et toujours.

Modération:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
Administratrice
avatar
Messages : 1604
Date d'inscription : 24/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Jeu 20 Nov - 15:06

"MASCARADE" vs ANAÏS WEBER
1er ruban, niv.30 / Champion de Zazambes, niv.30

Anaïs, la championne suppléante déclare forfait, la victoire revient donc à Mascarade!
Néanmoins, après un tel affrontement, il serait regrettable de ne pas revenir sur la performance de notre magnifique challenger.


Détail des résultats de Mascarade :

• Complicité Coordinateur/Pokémon : 5/5
Les moments qu’on partagé Mascarade et Requiem pendant ce combat son nombreux, et ne m’ont jamais paru redondants, ils étaient une étape nécessaire du combat que j’attendais de lire à chaque nouveau post. C’était toujours un plaisir de lire leurs moment d’interactions, j’ai clairement senti la profondeur de leur lien et les fruits qu’on porté leur entrainement. Une relation magique et touchante, magnifiquement restituée. Bravo!

• Performance : 4,5/5
Surprenante et rythmée, la performance livrée par Requiem et Mascarade était teinté du mystère qui caractérise bien le style de la jeune coordinatrice. Très  plaisantes à lire et bien décrites, équilibrées entre attaque et défense, les assauts du Funécire s’alliaient magnifiquement au son du violon de sa maitresse, qui s’est imposé comme partie intégrante du spectacle, sans prendre le pied sur le spectacle en lui-même. Cet élément a de plus permis a Mascarade de clairement imposer son rythme et de mener le combat. Alternant lyrisme et obscure clarté, un spectacle mémorable!
Il me faut néanmoins pointer du doigt quelques détails : l’offensive est présente, néanmoins, Mascarade et Requiem se sont peut-être plus attardés sur la dimension ornementale de leurs attaques. Le final de Requiem, bien que majestueux, perd de sa force de part l’inefficacité de l’attaque spectrale. La préparation de l’attaque avait parfois tendance a surplomber l’attaque en elle-même..


• Combinaisons utilisées : 8,5/10
Toujours inattendues et ingénieuses, le duo musical  a su s’approprier et habiller leurs attaques de leur plus beaux atours. Requiem a fait forte impression avec ses mélanges d’ombre et de feu, additionnés aux attaques foudroyantes de Lexie, et a montré qu’il était capable d’un beau panel d’attaques différentes!
J’ai un peu tiqué sur l’utilisation de Purédepois que je trouve très, peut-être trop récurrente. J’ai également la sensation d’être un peu resté sur ma faim pour certaines combinaisons, comme dit précédemment, les attaques étaient très bien décrites, mais peut-être trop de temps était passé sur leur préparation, ce qui m’a quelques fois un peu embrouillée. Encore une fois, des détails qu’on ne peut considérer comme des erreurs et qui ne te coutent pas bien cher!

NOTE FINALE : 18/20


Adélia G. Turnac, aka Mascarade, le challenger, remporte ce concours! Il repart avec 50 Opals, la CS Surf & le Ruban Platine.
Anaïs Weber est donc vaincu.
Un concours pendant lequel la nouvelle et mystérieuse Mascarade nous a éblouis de son style unique et majestueux, inutile de préciser que son parcours va être suivi de très près. Nous l'attendons impatiemment à son prochain concours!

____________________________________________


DCs: Alexander, Julianne, Riku, Cesar et Mell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia G. Turnac
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 510
Date d'inscription : 10/07/2014

Âge du personnage : 23 ans
Métier / Études : Médecine, en stage dans une clinique privée
Pseudonyme(s) : Adélia Frey, sa fausse identité, le nom sous lequel elle se présente
Mascarade, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

♣️ MAJESTA ♣️
Ectoplasma ♀, Lévitation, naïve


♣️ PUMPKIN ♣️
Emolga ♀, Statik, fofolle


♣️ AMADEUS ♣️
Haydaim ♂, Herbivore, malin


♣️ GOTHAM ♣️
Bruyverne ♂, Infiltration, hardi


♣️ BENTLEY ♣️
Tengalice* ♂, Chlorophylle, pressé


♣️ MOZART ♣️
Noctunoir ♂, Pression, calme



MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   Ven 21 Nov - 1:06


Concours no°1

Radioactive
Lorsque retentit finalement le son de la finalité, une seule note, triste et solitaire, s'échappe du violon offert au public malgré la fatigue qui termine son ascension en la jeune femme le maniant. Une seule note, un dernier salut nostalgique à ce qui a été un moment pivot dans la vie de la jeune femme qui paraît soudainement si petite et fragile dans sa longue robe aux voiles translucides. Ses doigts se mettent à trembler contre l'instrument et la note se meurt dans un trémolo presque triste, tandis que son compagnon enflammé redescend en sa direction, toujours entouré de quelques résidus lumineux qui lui offrent un aspect mythique. L'effet ne dure qu'une poignée de secondes, avant que la paralysie qui courre toujours contre sa peau n'en finisse de lui tirer son énergie. Dans un soupir presque imperceptible, audible de sa dresseuse seule, il se glisse dans les bras de celle-ci, venant y chercher réconfort après une telle performance de sa part. S'attendant à quelque froide réaction de sa part -sous ces traits elle est bien différente qu'à son habitude, après tout- il laisse lui échapper un petit cri de surprise lorsque les bras rassurants de Mascarade s'entortillent autour de lui dans un soutien formel et une affection débordante qui correspond d'avantage à son alter-égo démasqué. Un sourire aimant se forme sur le visage du Pokémon spectre, qui en oublie presque la douleur occasionnée par les éclairs de cette terrible paralysie.

Pour sa part, la Coordinatrice se remet difficilement de ses émotions. Elle reprend conscience, lentement, de ce qu'elle vient d'accomplir et de tout ce qu'elle aurait du vivre si elle se l'était permis. La pression, la timidité, le défi, si grand, si grand pour elle. Elle ne croyait jamais parvenir à s'hisser à la deuxième ronde, et encore moins mener à bien les combinaisons qu'elle a pourtant imaginé et pratiqué avec tant d'acharnement. Si Adélia refait lentement surface, une part de Mascarade reste en elle. Elle est satisfaite du résultat mais réserve un regard brûlant aux juges qui doivent décider de son sort. Gagner, elle a envie de gagner. Y survivra-t-elle si ce n'est pas le cas? Certainement. Elle est toujours l'heureuse dresseuse d'un merveilleux Funécire qui s'est dévoué corps et âme pour elle ce soir, et cette pensée lui est bien plus précieuse qu'une soi-disant victoire. Or, c'est bien pour lui qu'elle désire ce Ruban, pour Majesta aussi pour qui elle se dédie toujours avec autant d'enthousiasme en retour. La brunette n'a qu'un désir: voir l'espoir luire dans les prunelles abyssales de ses compagnons. Elle n'ose plus bouger, serrant son allié contre sa poitrine agitée de soubresauts. Elle est à bout de souffle, transie de fatigue, mais souriante. Satisfaite.

Lorsque les juges se lèvent et annoncent finalement les notes, Mascarade parvient à peine à y croire. Dix-huit. Un chiffre énorme, scandaleux même à ses yeux, qui se juge toujours si sévèrement, éternelle indigne de tous ses efforts. Sauf que lorsque Requiem lève un regard plein d'émotion vers elle, elle y croit enfin. Ils ont remporté leur premier Ruban, ils ont gagné. Ils ont même mérité une note au-delà de toutes leurs attentes, dépassant même leur précédente à la première ronde. Ils l'ont fait, ensemble, en tant qu'équipe. Sur les joues de la jeune femme, des larmes émotives viennent à glisser, abondantes mais silencieuses. Elle lève un regard vers le plafond, parvenant avec peine à conserver son calme et son identité mystérieuse. Une profonde inspiration et elle a à peu près repris contenance sur elle-même, s'avançant pour recevoir de la main de la vaincue le Ruban. Qu'elle serre avec émotion, laissant son regard lentillé d'un bleu glacial offrir un remerciement silencieux à la Championne. Sans plus attendre, Mascarade offre un dernier salut, presque provocateur, à la foule qui crie son nom, et quitte dans une dernière vague de voiles. Avec la promesse formelle de revenir.

Modération:
 

(c)Golden

____________________________________________


Merci Fausty <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ruban n°1 - Adélia G. Turnac VS Anaïs Weber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amidoner un ruban
» Cherche ruban!!!
» Relation duo ruban & valeur attrapé boucle
» technique au ruban
» Recherche ruban PAS CHER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU SUD :: Zazambes :: Quartier des Batailles :: Amphithéâtre-