« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Jeu 21 Aoû - 23:26



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

Feat Samaël Enodril

Qu'on soit clair sur un point : Alice est très gentille. Adorable et toujours souriante, il est facile d'être conquis par cette petite bouille. Très facile. Tellement facile que la gamine en question a fini par se rendre compte de la chose par elle-même, et on peut dire qu'elle en profite un peu, toutefois. Elle sait par exemple qu'elle peut faire tout ce qu'elle veut de Natsume, à condition de tirer les bonnes ficelles ; elle n'a que six ans, mais elle commence déjà à saisir comment faire pour arriver à ses fins, ce qui n'est pas étonnant en connaissant son paternel. Et en parlant de Natsume d'ailleurs, il était aujourd'hui la raison de sa petite manigance d'aujourd'hui. Enfin, techniquement, une des deux raisons, mais nous y venons lentement. Patience.
Il faut comprendre que depuis l'arrivée du lapin chez eux, Alice s'est toujours dit qu'il avait l'air seul et un peu paumé, ou du moins elle en a conclu cela. Qu'elle ait raison ou pas, ça, c'est une autre histoire. Il n'est pas non plus psychologue, bien que son intérêt croissant pour les pokémon psychiques peut laisser penser qu'il y a de fortes chances qu'elle soit un jour intéressée par cette voie, mais ce serait fortement divaguer que de se mettre à parler de ce point-là. En tous cas, ses conclusions l'avaient poussé à une seule et unique constatation : il fallait caser Natsume. C'était une solution qui, à ses yeux, lui paraissait comme étant tout à fait raisonnable et censée, en plus du fait qu'elle ne voyait nullement en quoi ce n'était peut-être pas son rôle que de se mêler de ça. Il faut dire qu'Alice a tendance à oublier la frontière qui existe entre elle et le monde des adultes, et juger qu'il est tout à fait normal qu'elle s'occupe de ça. Après tout, c'était de son petit frère dont il s'agissait ! Non non, n'essayez pas de lui dire que ça ne fonctionne pas comme ça, c'est tout simplement peine perdue.

Bref. Vous qui lisez, vous avez probablement déjà compris où elle voulait en venir, mais minute papillon, y'a pas le feu. Et puis, en un sens, elle n'était même pas sûre de ses chances de réussite ; elle était déterminée à réussir car elle était sûre et certaine d'avoir raison, mais elle ne pouvait non plus se prétendre omnisciente. De toute façon, elle allait faire son travail, et elle verrait bien quels seraient les résultats.
Si elle avait ne serait-ce qu'un seul regret à l'idée qu'elle allait en quelque sorte manipuler son frère de cœur et son oncle adoptif en tentant de les rapprocher un peu beaucoup ? Absolutely-fucking-not. Alice Chelsea Donovan n'a pas de regrets, bitches. Alors ouaip, on peut se demander ce qui a bien pu lui passer par la tête en se disant que tenter de caser ces deux-là serait une excellente idée, mais vu qui est son père, il n'est même pas nécessaire de se poser des questions sur la provenance des idées foireuses. C'est quasi naturel chez les Donovans, au fond.  
Après, il allait falloir qu'elle fasse usage de beaucoup de ruse pour réussir, mais elle était motivée, et tout le monde sait que la motivation est la clé d'à peu près tout. C'est un peu la keyblade des trucs irréalisables, si cette métaphore n'est pas tellement capillotractée qu'elle mériterait un facepalm.

Mais la motivation, ce n'est pas tout. Il faut aussi avoir les moyens de les satisfaire, ces ambitions, et malgré toutes ses idées, Alice n'a que six ans. C'est un frein certain, donc, puisqu'elle n'a accès qu'à peu de moyens et ne peut pas forcément faire beaucoup. Toutefois, comme il l'a été dit précédemment, Alice est manipulatrice sur les bords, et maligne. Alors, en élaborant son plan, elle avait rapidement compris qu'elle aurait besoin d'aide pour mener ses ambitions à bien. Et qui d'autre mieux que son père pour cela ?

Enfin, en toute honnêteté, elle n'avait pas explicitement dit à son père qu'elle voulait jouer les entremetteuses avec son oncle et Nat', mais elle avait fait en sorte de lui mettre en tête le fait que, en outre, l'éleveur était très fatigué ces temps-ci et qu'un peu de repos en matière de baby-sitting lui ferait du bien. Eh bien oui, bien sûr, elle était particulièrement inquiète de le voir s'épuiser, c'était là touuuuuute la raison de sa remarque. Vous le sentez, le sarcasme ? Bien, c'est le but.  
D'un côté, elle ne mentait pas trop en disant que Natsume était un peu fatigué, ces deniers temps. En gérant en même temps son travail à la pension, ses recherches, le jardinage, s'occuper de ses propres pokémon et ses cours, il s'était enfermé dans un surmenage qui suscitait chez lui un épuisement certain. Enfin, sauf les week-ends, qui étaient presque devenus des moments sacrés pour lui tant il était rare qu'il ait du temps à glander ces temps-ci. Ainsi, lorsque Isaac et Faust partaient car ils avaient envie de sortir un peu, laisser l'adolescent avec comme charge de s'occuper de la petite pouvait être un peu... Disons que c'était un peu cruel que de lui saboter son temps de repos. Même si il adorait Alice, Natsume n'était pas sur-humain et s'occuper d'enfants demandait une énergie incroyable en plus d'une attention constante envers l'enfant en question. L'argument de la fillette valait donc la route sur ce point-là.

Son deuxième argument ? Eh bien son tonton lui manquait, tout simplement. Elle avait juste mentionné une ou deux fois ces derniers jours qu'elle aimerait bien le voir, ce qui, comme elle l'avait bien supposé, fait naître en son père l'idée de lui demander de venir s'occuper d'elle. Elle aurait presque éclaté de rire de la façon la plus machiavélique au monde en l'écoutant parler au téléphone. Toutefois, elle s'était contentée d'un sourire innocent et d'un grand 'merci' accompagné d'une exclamation joyeuse lorsque son père avait fini par lui dire que tiens, surprise, Sam allait venir. Elle n'allait pas lui expliquer qu'elle le savait déjà, ça aurait fait naître des suspicions. Par contre, retenir un rictus avait été très difficile, et franchement compliqué, mais elle commençait à s'améliorer en matière de contrôle.
Alors que Faust commençait à se préparer pour partir, elle fila discrètement pour aller chercher Natsume. Ledit Natsume était actuellement en train de lire un bouquin dans a chambre, sur son lit. En la voyant arriver, il cligna des yeux et abaissa légèrement l'ouvrage qu'il tenait dans ses mains pour pouvoir mieux la regarder. À sept heures et demi du soir, et Alice a finalement retenu l'heure, c'est le moment où il pose ses fesses pour lire quelque chose. Ainsi, cela l'interroge de voir la gamine débarquer alors qu'elle sait pourtant qu'il préfère ne pas être dérangé quand il lit, ou plus simplement qu'il n'a aucunement l'envie de jouer à ce moment-là. Il avait même mis son casque et écoutait de la musique à un volume signe assez important, signe qui était assez clair quant au fait qu'il n'avait pas envie de se sociabiliser pour l'instant. Pourtant, la lueur malicieuse et pétillante dans les yeux d'Alice l'intrigue tout autant qu'elle fait s'allumer dans sa tête les alarmes, sachant plus que bien qu'elle devait avoir quelque chose en tête pour se rapprocher aussi rapidement. Car oui, la fillette avait cru bon de sauter sur son lit, ou plus précisément sur lui, et son ventre aussi. Il s'étrangla avec sa salive devant la douleur provoquée par cette réception, mais l'oublia rapidement pour se concentrer sur la petite.

« Hé, qu'est-ce que t'attends pour venir dire bonjour ? »

Dire... Bonjour. À qui, en fait ? Ses sourcils se froncèrent légèrement et son expression se fit interloquée, suscitant l'agacement d'Alice qui leva les yeux au ciel. Elle lui frappa légèrement le crâne, et quasiment immédiatement, il jappa presque de protestation.

« Mais...!
- Faut être poli ! »


L'éleveur poussa un long soupir désabusé, presque habitué maintenant à être la victime d'Alice. En plus de ça, Katya avait une influence certaine sur la gamine et il remerciait presque Arceus pour le fait qu'elle ne soit pas trop âgée. Il avait déjà bien assez de la borgne à supporter, merci bien ; il se demandait d'ailleurs pourquoi elle ne s'était déjà pas vengé pour le coup de la dernière fois, et plus le temps passait, plus Natsume était sûr et certain qu'il allait déguster à un moment ou un autre. En fait, il en aurait presque préféré en finir rapidement plutôt que de rester dans l'angoisse et la peur. Au fond, il se disait même que Katya jubilait en devinant l'angoisse qu'elle faisait naître en lui, comme la sadique impitoyable qu'elle était.
Ah quoi, comment ça on divague totalement et ça n'a aucun rapport ? Ahaha, mais pas du tout voyons !
Bref. L'adolescent retira son casque à regret et alla le ranger dans l'étagère après que Alice ait cessé de lui écraser le ventre à petit feu. Il s'étira félinement, heureux de constater que ses muscles n'étaient pas, comme durant le reste des jours de la semaine, complètement mis en miettes. Il n'y avait plus qu'à aller saluer le, la ou les invités.

« Allez, dépêche-toi ! »

Il grommela un peu, ne comprenant décidément pas pourquoi la fillette voulait tant qu'il se presse, mais ne fut pas tant étonné que ça puisqu'il était habituel qu'elle soit pressée et un peu trop vivace pour son bien. Il s’exécuta ensuite en silence, après avoir jeté un regard blasé à Alice qui lui répondit par un sourire définitivement trop innocent pour qu'il soit dénué de moquerie, et descendit les escaliers sans plus attendre.
Et là, vous savez ce qui va venir. Si si, vous savez. C'est juste immensément prévisible et facile à deviner. Alors qu'il marchait tranquillement, il s'emmêla les pieds et se ramassa majestueusement jusqu'en bas, tout ça pour tomber sur ses fesses après avoir poussé un cri paniqué franchement remarquable de par son degré de cassage de décibels. En soupirant, il se releva après s'être massé la taille, grimaçant à moitié ; il allait encore avoir un bleu, par tous les diables ! Habitués à ce genre d'accidents, Alice, Isaac et Faust ne tiquèrent même pas. Car oui, c'était bien Faust et Isaac devant la porte d'entrée, quoique le conseiller avait fait deux pas en arrière afin de voir ce qui avait causé un pareil boucan, bien qu'il savait déjà à quoi s'attendre. Le hérisson le plus âgé poussa un long soupir exaspéré.

Natsume constata que Isaac était également habillé, et paraissait, tout comme Faust, être sur le point de partir. Puis, après avoir reconnecté ses deux neurones, il se rappela que les deux avaient prévu une sortie ciné de quatre heures ce samedi. Des films d'horreur bien gores, apparemment, de sorte qu'ils ne pouvaient évidemment pas l'emmener ou même emmener Alice. Toutefois, cela n'expliquait pas pourquoi la fillette semblait si pressée de vouloir dire bonjour à qui que ce soi-
Vioum. Ça, c'est le son qu'on pourrait ajouter en fond pour définir le fait qu'Alice venait tout simplement de sauter sur quelqu'un en mode fusée, parce que câlin surprise motherfuckers. Natsume resta pantois, avant de faire quelques pas pour mieux comprendre la situation. Ah bah oui, là, il voyait mieux pourquoi. Il habitait ici depuis assez longtemps pour comprendre qu'Alice adorait Samaël, et rien de surprenant à ce qu'elle lui ait pareillement sauté dessus. Il comprit d'ailleurs mieux pourquoi elle semblait si motivée à l'idée d'aller dire bonjour, elle qui était pourtant si timide.
Ah, s'il savait. Heureusement que la naïveté ne tue pas avec un cas pareil, parce que sinon... Bah ouais, il serait mort. C'est pas original comme phrase certes, alors remplaçons ça en disant qu'il serait en stade terminal de naivitus maximus. Voilà, c'est en latin, donc tout de suite ça en impose et ceux qui ont la flemme de traduire croiront juste que c'est un truc méga compliqué. Quoi, comment ça on divague et ça commence à devenir n'importe quoi ? Mais pas du touuuut voyons, que me babillez vous-là, bande de chenapans. Bref.

Alors que Alice saluait comme il le fallait l'autre adolescent, Natsume se demandait juste ce qu'il foutait là. Nan, n'allez pas mal le comprendre, il n'était pas mécontent de le voir, mais disons qu'il se demandait quelle était la raison de sa présence puisqu'il était évident qu'il ne pourrait pas voir Faust ce soir, sauf si il était venu accompagner les deux adultes dans leur soirée ciné, chose hautement improbable vu que les deux idiots allaient regarder un film aussi bourré d'hémoglobine qu'un héros de shonen. Puis, en entendant Faust faire son discours sur comment gérer Alice, il comprit qu'il avait dû être appelé en renfort pour le baby-sitting. Uh. Surprenant, mais il n'allait pas se plaindre ; au moins, ça lui ferait à la fois de la compagnie et du repos. Que du positif, donc.

« Bon, on a commandé des pizzas y a une demie heure, alors elles ne devraient pas tarder à arriver. Si vous avez la dalle, servez-vous dans les placards. »

Le conseiller ferma sa veste avant de sourire malicieusement.

« Pas de bêtises, surtout ! »

Et hop, après cet 'à plus' des plus brefs, voilà qu'ils étaient sortis. Tandis qu'Alice saisissait Samaël par la main pour le tirer vers le salon, l'éleveur lui adressa un sourire bref.

« Donc, t'es venu en renfort ? J'espère que t'es pas trop crevé, parce qu'avec celle-là... »


La concernée le tapota légèrement avec sa main libre, ce qui lui fit réprimer un rictus amusé. Alice les conduisit ensuite sans plus d'attente dans le jardin. Puis, quasiment immédiatement, elle vint se poser devant eux, un grand sourire sur son visage. Un peu plus grand que d'habitude d'ailleurs, le sourire, mais Natsume le nota sans y accorder de l'importance. Il haussa les sourcils et eut une moue blasée.

« Laisse-moi deviner, tu veux jouer.
- Hn-hn ! »


Ouais, merci Captain Obvious, on aura remarqué.

« Donc, tu as une idée … ?
- Ouaaaaaip ! »


Puis, elle fit deux pas vers le côté, pour réveler une bassine remplie de bombes à eau et, évidemment et tant pis pour la répétition, d'eau. Des pistolets en plastique, aussi. Natsume cligna des yeux, surpris.

« T'es pas sér- »

Plouf. Ce furent le bruit que firent les bombes à eau envoyées par Alice sur leurs deux visages lorsqu'elles éclatèrent. L'adolescent attendit quelques secondes avant de réagir, avant qu'un graaaaaand sourire maniaque ne s'étire sur son visage.

« Okay, c'est fini pour la pitié ! »

… Vioups. Venait-il d'accepter de participer à ce charmant envoyage de ballons d'eau dans la face ? Totalement. Allait-il être clément envers les deux autres ? Absolument pas.  

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Ven 22 Aoû - 2:56



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



La téléportation, c'est bien pratique. Mais cela ne remplacera jamais la sensation de vol pour autant. Sam a toujours aimé voler depuis qu'il peut monter sur le dos de Tori. C'est quelque chose de dangereux, et cela n'améliore clairement pas sa réputation d'ourson suicidaire. Fort heureusement, il est habitué maintenant et c'est devenu peu à peu un fameux voltigeur. Ce qu'il ressent en volant est quelque chose d'unique; et cela lui fait un bien fou de temps en temps. Ces temps-ci, il ne l'avouera jamais, mais c'est des sensations de bien-être comme ça dont il a besoin. L'arrivée de Gatsby le Fantominus est devenue plus compliquée que ce qu'elle en avait l'air, et mine de rien, le Pokémon gazeux ne facilite vraiment pas la vie de son dresseur. Sam, comme il s'y était attendu, à parfois du mal à le maîtriser, tant il est malsain. Il prie Arceus pour qu'il devienne un jour comme Majesta, la Fantominus d'Adélia, mais il est conscient que, même si les miracles existent, c'est pas demain la veille que Gatsby deviendra un minimum gentil. Enchaînant bêtise sur bêtise, il prend plaisir à embêter l'adolescent pour lui prouver sa supériorité. Par tous les moyens possibles, Sam doit donc réussir à le dominer. Mais c'est plus simple à dire qu'à faire; le nounours ayant besoin d'un peu de repos pour se mettre les idées au clair.

Et aujourd'hui est une journée parfaite pour se détendre. C'est avec le sourire aux lèvres que l'Enodril se dirige actuellement vers la maison de Faust, sur le dos de son Roucarnage. Il avait besoin de se changer les idées et le coup de fil que son grand frère de cœur lui a passé ne pouvait pas tomber mieux. Trop heureux de pouvoir passer du temps avec sa nièce adoptive et son ami Nat, il avait accepté avec joie l'invitation du Donovan (comme toujours, en fait). D'accord, il n'y connaît en baby-sitting, mais il est convaincu que cela ne l'empêchera pas de passer du bon temps avec la fillette; et peut-être qu'il pourra même faire d'elle la première lectrice son livre récemment imprimé... En y repensant, tout ce qu'il sait vraiment faire, c'est raconter les histoires. Il est toujours partant pour jouer, mais parfois il manque de confiance en lui et ne sait jamais si les enfants s'amusent avec lui. Le sourire d'Alice chaque fois qu'il la voit lui met cependant du baume au cœur et le rassure instantanément; peut-être sait-il finalement s'y faire, avec les plus petits. Il compte quand même secrètement sur l'aide du lapinou pour l'aider dans sa tâche de baby-sitter improvisé.

En apercevant enfin l'habitation des hérissons, son sourire s'élargit et il presse son oiseau pour arriver plus vite. Malgré la vitesse à laquelle il arrive, l'atterrissage est parfaitement contrôlé et il se pose sur le sol en douceur. La porte déjà ouverte, donnant sur Nugget le hérisson n°1, Sam devine qu'ils sont pas loin de partir. Poussé subitement par une force invisible, il se sent obligé de foncer alors en trombe dans l'entrée et freine juste à temps pour ne rien casser. D'un enthousiasme un peu trop voyant, le nounours s'empresse de saluer Faust et Isaac avant d'écouter attentivement les conseils que ces derniers lui donnaient à propos de la garde d'Alice. Buvant les paroles de ses aînés, il sursaute cependant lorsqu'un bruit de cavalcade retentit tout à coup dans les escaliers pour finir par un cri de douleur émit par l'adolescent le plus maladroit de toute l'île : Natsume Shimomura. Malgré le mal qu'il a dû se faire en dévalant les marches, Sam se retient de rire, même discrètement, devant le soupir blasé du Conseiller, signifiant probablement que cette scène doit être tout ce qu'il y a de plus normal.
Il n'a néanmoins pas le temps de s'inquiéter pour les fesses de son ami qu'une tornade saute aussitôt dans ses bras pour lui faire un câlin que l'ourson lui rend aussitôt en ronronnant, reconnaissant à force, malgré la vitesse de la course, sa nièce de cœur, raison principale pour laquelle il se trouve ici en ce moment-même. Sam dépose un baiser sur sa joue avant de la poser à terre et salue brièvement l'autre adolescent d'un signe de la main avant d'entendre le reste du discours de Faust. Malgré la mine sérieuse qu'il garde pour faire comprendre à son frère qu'il prend son rôle très à cœur, il ne peut s'empêcher de glousser à sa dernière remarque.

- Roh, voyons, Faust, tu sais bien que c'est pas not' genre !

Ironie, quand tu nous tiens...
Difficile d'oublier la soirée mémorable que les deux garnements ont passés il y a à peine deux mois, lorsqu'ils ont manqué de s'entre-tuer au profit d'une bataille de polochons qui fut là le début de leur amitié. Il était d'ailleurs difficile aussi de croire que le lapin avait enlacé l'ourson juste avant de se coucher alors qu'il avait beuglé à son intention mille et une insultes dès leur premier échange. L'état du salon avait malheureusement pâti de leur réconciliation... Mais pas sûr qu'ils soient prêts à recommencer de sitôt.
Les deux adultes finissent enfin par sortir, laissant les trois mineurs seuls à la maison. Se laissant guider par la fillette, il renvoie le sourire de Nat, bien décidé à prouver qu'il est énergique.

- Tu rigoles ? J'suis en pleine forme !

"Pleine forme", peut-être exagère-t-il un peu. Il a de l'énergie à revendre, mais il mentirait s'il disait qu'il dormait parfaitement bien la nuit. Même dans son sommeil, son Spectre se fait un malin plaisir à le déranger et à réduire le plus de sommeil possible. Ses actions se sont de moins en moins manifestés à cause de la nouvelle présence constante de Yami à côté de lui, mais quand Gatsby a une chance de faire une farce, il ne la rate pas. Cela ne l'empêche pourtant pas aujourd'hui d'être vif et d'avoir le moral passant au-dessus de la moindre fatigue.
Amené dans le jardin par la petite fille en compagnie du porc-épic restant, le sourire qu'elle arbore l'amuse autant qu'il le laisse un poil perplexe. Apparemment, Alice veut jouer. Et pas à n"importe quel jeu : bombes à eau, s'il vous plaît ! Car c'est en effet une belle bassine qui se trouve derrière la brunette, et les yeux dorées du dresseur ne manquent bien sûr pas les ballons d'eau et autres pistolets mis à leur disposition, symboles d'une bataille d'eau imminente. Et, en effet, la première vague est lancée. Alice n'a évidemment pas attendu qu'ils comprennent davantage que les deux garçons se font asperger; et si Samaël ne réagit pas tout de suite, trop occupé à éclater de rire, sa détermination n'est pas plus faible que celle de Natsume.

- BANZAÏ !

Et dès lors, le délire commence. Se prenant soudainement pour un participant des Hunger Games et comparant la mini-piscine à la Corne d'abondance, Sam file en direction du point d'eau pour s'emparer d'un pistolet et d'une bombe, esquivant maladroitement dans le feu de l'action les quelques projectiles qui lui sont envoyés.
D'un sifflement sonore, le nounours appelle son oiseau et lui fait signe de le faire monter sur le toit. Trop sérieux pour être mêlé aux jeux de son jeune humain mais obéissant quand même, il l'amène juste au-dessus du refuge où il finit par le déposer sur les tuiles. De là-haut, Sam peut voir tout le jardin. D'un voix qui se veut machiavélique, il lance soudainement :

- Je suis El Sam ! Général du Régime ! Venez m'attaquer si vous osez, misérables Résistants !

Puis, il accentue le tout avec un rire qu'il veut faire résonner comme glacé, tel un méchant stéréotypé de film.
Il tressaute légèrement lorsqu'il se sent légèrement glisser, avant de se redresser, son pistolet en main et sa bombe calée près de lui. Il s'amuse, joue, et rit, pensant que c'est juste un jeu. Il ne sait pas en réalité quel plan sa nièce leur a réservé.

Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Ven 22 Aoû - 4:21



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

Feat Samaël Enodril

Hein.
Oui non mais voilà, c'est la seule pensée qui courre actuellement dans l'esprit de Natsume alors que, tandis qu'il était sur le point de balancer une bombe à eau sur Alice, Samaël se met à faire sa 'déclaration de guerre'. Il l'écoute en clignant un peu des yeux, tandis qu'une expression de bêtise s'affiche sur son visage, sa bouche s'ouvrant et se fermant à un rythme assez régulier. Même Alice s'était arrêtée, et la fillette observait dorénavant son oncle avec une sorte de mélange d'inquiétude et de curiosité, et fut d'ailleurs la première à rire de la théâtralité de ses actions. Elle ne comprenait pas trop cette histoire de 'régime', mais ce qu'elle savait, c'était qu'il allait falloir faire descendre l'aîné de là, sans le blesser grièvement évidemment. Ça aurait été particulièrement dommage, et ça aurait rendu tous ses efforts inutiles... Ah oui, au passage, il aurait eu mal. Ouais, Alice était du genre à oublier ces petits détails de rien du tout lorsqu'elle avait une idée en tête. Pour l'instant, elle allait observer un peu ces deux-là interagir, puis elle concocterait un plan. Elle avait l'intention d'improviser, ouep. Quand on vous dit que les ressemblances avec son paternel sont frappantes...

Natsume, quant à lui, hésitait entre être admiratif d'une telle imagination ou blasé sur les bords ; au final, ce fut un grand rictus qui étira son visage, signe qu'il relevait évidemment le défi, ou du moins qu'il avait bien l'intention de faire descendre Môsieur de là. Bon, après, comment... C'était une toute autre paire de manches. Vraiment. Non parce que avec son vertige, ben... Il ne pouvait pas faire grand chose, et lui envoyer des bombes à eau d'ici équivaudrait presque à le pousser du toit. Et, vu qu'il y a deux étages, ce serait un peu comme tenter de le tuer, ce qui vous m'en conviendrez serait particulièrement dommage. Et il refusait de prendre le risque de le blesser, alors là, il était devant une colle. Toutefois, le rire pseudo-maléfique qui sortit de la gorge de l'autre adolescent lui chauffa les nerfs et ce fut à ce moment qu'il décida qu'il était hors de question de rester là à attendre alors qu'il était en train de jubiler, par les fesses d'Arceus !

Néanmoins, ben... Il était un peu sans idée, là. Du coup, ce ne fut que lorsque Alice vint lui tirer la manche pour lui pointer du doigt sa Munna qu'il se rendit compte qu'il avait peut-être sous-estimé la gamine, en fait. Comme toujours, et ce qui était apprécié par la fillette en question puisqu'elle pouvait profiter de ce manque de méfiance de la part du lapin pour son intérêt. Enfin, pour leurs intérêts. Mais détails, détails que tout cela.
La gamine en question l'invita à s'abaisser un peu, et lui murmura à l'oreille son idée. Il manqua de glousser en entendant la fillette s'expliquer, se disant qu'elle aurait définitivement un côté manipulateur une fois adulte. Ouais, ricanez un bon coup tellement c'est ironique de sa part de penser cela. Enfin bref.
Alors, comme elle le lui avait demandé, Natsume vint se mettre en plein dans le champ de vision de l'Enodril. Il fallait attirer attention pour laisser le temps à Alice d'agir, alors soit. Bon, par contre, euh... Ah bah il allait crier, tiens. Voilà. Il avait une voix tellement capable de percer des tympans qu'il jugea ça comme étant la meilleure des choses à faire, et cria donc sans raison. Bah ouais, pour attirer l'attention, c'est utile.

Le but de la manœuvre ? Oh, rien, juste permettre à Alice de passer à côté pour donner l'ordre à sa Munna d'utiliser de la télékinésie pour faire s'élever les diverses bombes à eau en l'air. Une fois cela fait, le lapinou s'arrêta de se péter la gorge tandis qu'Alice et sa Munna, Malicia, arrivaient à ses côtés. Les nombreuses bombes à eau, maintenues en l'air par la force psychique de la petite femelle, étaient synonymes de 'menace imminente', puisqu'il suffirait d'un seul instant pour les envoyer sur leur ennemi commun.

« Alors, 'général', prêt à déposer les armes et à supplier la pitié ? » demanda-t-il d'un ton goguenard alors qu'un rictus mauvais étirait ses lèvres.

Puis, quasiment à sa suite, Alice prit la parole. Le grand sourire innocent et lumineux sur son visage aurait presque fait pensé à de l'innocence, si on n'avait pas la moindre idée de tout le machiavélisme de la fillette.

« Bah, on s'en fiche de toute façon ! »

Et c'est avec un signe de la main qu'elle ordonne à Malicia de faire s'élever un peu plus les bombes, jusqu'à ce qu'elles soient à un mètre au dessus de de la tête du nounours... Et de toutes les lâcher d'un coup.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Sam 23 Aoû - 0:24



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



Sam n'a pas d'élément préféré, mais on peut dire qu'il aime beaucoup l'eau. Après tout, Kame, était son premier Pokémon. En été, c'est bien pratique d'avoir des Pokémon eau à disposition. L'adolescent en possède d'ailleurs trois, en tout. On lui demande souvent à quoi ça sert d'avoir plusieurs Pokémon du même type, mais Sam n'en a que faire. Avant d'être des combattants, ce sont ses amis. Il s'est dit au cours de la bataille qu'il pourrait utiliser leurs pouvoir pour régénérer son pistolet, mais il a eu peur ensuite de détruire le toit, à cause de leur taille. A la base, il n'est lui-même pas censé être là. Il se demande un peu s'il ne triche pas, de cette manière. Mais après tout, dans une bataille d'eau, il n'y aucune règle. Il est néanmoins conscient du vertige de Natsume, et se dit qu'il est peut-être allé trop loin cette fois. Pas seulement physiquement, d'ailleurs. Il s'est pris dans un pseudo-délire enfantin en se faisant passer pour un Général, mais il se rend bien compte soudainement que ses amis ne partagent peut-être pas le même amour gamin des jeux de rôle que lui.

Il s'apprête à redescendre, abandonnant cette idée stupide, avant qu'un rire ne l'arrête. Il a un petit sourire niais en voyant la fillette comprendre son manège et même y participer. Enfin, de ce qu'il lui semblait... Il n'attaque pas tout de suite, remarquant que les deux autres semblent comploter contre lui. Il n'arrive cependant pas à entendre de là où il est, mais il a la nette impression que leur plan, quel qu'il soit, va marcher.
Il haussa cependant les sourcils, confus, en apercevant Nat qui se met à crier. Sam ne capte pas l'attention, mais voit là une bonne occasion de lui balancer sa bombe à eau dessus. Il pose donc son "arme" et s'empare donc de son ballon rempli, mais se fige en voyant les autres bombes léviter dans les airs. Ses yeux s'écarquillent, avant de se poser sur la Munna de sa nièce et de comprendre qu'il est cerné.
J'vais pas mentir, là j'me la pète beaucoup moins...
Et apparemment, Natsume a vite saisi la situation du nounours, vu son ton moqueur. Dangereusement, les bombes s'élèvent de plus en plus haut, pour ensuite s'immobiliser dans les airs. Le petit ours -pourtant le plus âgé des trois- sait ce qui l'attend. Quelle que soit sa réponse, de toute façon, il est certain que ses ballons finiront par lâcher et fondre sur lui. Les paroles d'Alice ne font que confirmer cette pensée, et elle ordonne à Malicia de stopper tout pouvoir télékinétique pour larguer les bombes d'eau. Avant même que le nounours ait pu faire un geste, elles s'abattent sur lui, formant comme une cascade qui se déverse sur le toit de la maison. L'ourson perd sa propre balle dans le rapide flot tumultueux et perd l'équilibre. Trop tard pour se rattraper quelque part, malheureusement. Sam ne parvient ni à rester debout, ni à s'agripper. Alors il chute en avant, et roule sur le faîte du refuge. Il n'arrive même pas à s'accrocher à la gouttière. Alors il tombe, mais aucun cri, ni même un hoquet de surprise ne s'échappe de sa gorge.

Il serait peut-être mort si une force invisible ne l'avait pas maintenu dans les airs. En effet, alors qu'il ouvre les yeux, s'étant attendu à un choc, il constate qu'il flotte à quelques mètres au-dessus du sol, comme s'il volait. Il détourne alors la tête pour remarquer Synkro, qui a profité de la bataille pour sortir, pas très loin de la maison. Le Gardevoir a utilisé ses pouvoirs psychiques pour sauver son dresseur, et ce dernier lui sourit, lui signifiant par là sa reconnaissance. Doucement, l'adolescent est posé au sol. Il s'accorde quelques secondes, le temps de souffler un bon coup après ça, mais préfère pour l'instant rester assis au sol. Ses yeux dorés se pose sur la bassine encore pleine d'eau. D'un message télépathique, Sam demande au Gardevoir de renverser le contenu du petit bassin sur le lapinou. Synkro acquiesce, et l'ourson ne peut réprimer un sourire malicieux en fixant Natsume.
La bassine, comme les bombes plus tôt, décolle pour léviter juste au-dessus de la tête de l'éleveur. Mais alors que l'Enodril est occupé à ricaner, Synkro change volontairement sa cible et place l'étendue d'eau non pas vers le japonais, mais bien sur celui qui est censé être casé avec lui. Surpris, Samaël pose un regard interrogateur sur son Pokémon, qui croise aussitôt ses bras sur son torse, l'air de dire : "Démerde-toi". Une fois de plus, Sam n'a pas le temps de bouger, et se fait à nous asperger d'eau lorsque le bassin se retourne au-dessus de l'eau. Trempé jusqu'aux os par cette nouvelle offense, il frissonne un peu, légèrement déçu de ne pas avoir pris sa revanche. Mouillé de la tête aux pieds, on aurait dit qu'il se serait vraiment jeté dans une piscine.
Il frictionne ses bras en tremblotant, avant d'éclater de rire.

- D'accord, j'me rends, j'me rends !

Il s'ébroue, puis se relève enfin et enlève sa chemise pour l'essorer, avant d'aller chercher son sac. Il sort des habits de rechange et se met torse nu pour mettre un t-shirt, sans gêne aucune, et revient à l'intérieur de la maison pour enfiler un bas sec. Lorsqu'il ressort enfin dans le jardin, il donne un coup de coude amical à son Gardevoir pour s'être retourné contre lui.

- Bon... Et maintenant ?...

Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Sam 23 Aoû - 20:07



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

Feat Samaël Enodril

Non, Nat' et Alice ne sont en aucun cas des potentiels meurtriers. Dans le cas d'une chute, ils avaient évidemment pensé à envoyer Malicia pour que celle-ci rattrape l'Enodril ; ils étaient prudents, tout de même, fallait pas pousser sur le champignon non plus. Mais néanmoins, malgré l'amusement provoqué par cette attaque, Nat' ne peut s'empêcher de sursauter et de ressentir une pointe de peur. Il jette un coup d’œil anxieux vers la Munna, s'apprêtant presque à lui crier d'utiliser de ses pouvoirs psychiques puisque l'angoisse commence lentement à l'envahir et à lui tordre les intestins. Pourtant, il n'y a pas besoin de s'inquiéter ; c'est le Gardevoir de l'autre adolescent qui réagit et qui arrête Samaël dans sa chute, permettant à Natsume de relâcher une inspiration qu'il n'avait même pas remarqué avoir pris. Le regard d'Alice, tout le long, était posé sur lui. Il ne le remarqua pas, plus occupé à s'assurer par ses propres yeux qu'il n'avait pas indirectement causé la mort d'un de ses meilleurs amis, et soupira de soulagement en le voyant poser ses pieds au sol. Par Arceus, il fallait vraiment qu'il apprenne à ne pas paniquer ainsi, d'autant plus qu'il savait très bien qu'il ne risquait rien. Mais voilà, il s'était brièvement laissé aller à l'inquiétude, et devait maintenant calmer son rythme cardiaque qui s'était élevé bien trop à son goût. En soupirant, il se dit qu'il vaudrait peut-être mieux agir plus rapidement la prochaine fois, ou du moins il n'y en aurait pas puisqu'il refusait de reprendre ce risque un jour. Ce moment de frayeur avait été suffisamment désagréable comme ça, merci bien.

Puis, avant qu'il n'ait pu comprendre grand chose, et juste après avoir remarqué le sourire malicieux de Samaël qui ne lui dit décidément rien qui vaille, il remarque que la bassine d'eau est dorénavant au dessus de sa tête. Il écarquille les yeux et un hoquet lui échappe, sachant pertinemment qu'il allait déguster et qu'il ne pouvait rien faire pour empêcher ça. Même Alice, à moitié hilare, s'éloigna de lui sans ressentir un gramme de pitié à son égard. Il lâcha un 'traîtresse' qui la fit juste rire davantage, et il se prépara mentalement à se recevoir une douche avant même d'avoir eu le temps de dire 'ouf'. Même le ricanement de Sam lui paraissait être comme un décompte avec la grande catastrophe, qui au final, n'arriva pas. Il entendit un bruit d'eau, mais ne se sentit même pas être aspergé. En rouvrant les yeux maladroitement, également alerté par les gloussements répétés d'Alice, il découvrit que le Gardevoir du compétiteur venait juste de se retourner contre lui en faisant de son dresseur la cible de cette bassine. Sur le moment, il resta juste un peu surpris, puis rit légèrement, amusé.
L'abandon net et clair de Sam met fin au jeu, avec d'ailleurs l'accord d'Alice qui hoche vivement de la tête. Il serait inutile de s'acharner, d'autant plus qu'ils étaient tous trempés ; se sécher ferait décidément du bien. Alors que l'éleveur allait dire qu'il faudrait peut-être aller se changer, Sam le fit sans pudeur aucune. Ou du moins, il n'eut pas l'idée d'attendre d'être à l'intérieur pour retirer sa chemise, ce qui faillit faire éclater Alice de rire, d'ailleurs. Pourquoi, me direz-vous ? Roh, vous le savez très bien bande de petits menteurs, pas la peine de jouer les innocents non plus. Enfin, faites ce que vous voulez, mais vous avez décidément l'esprit peu détourné et sur ce forum c'est presque miraculeux. Ahrem, nan nan, rien du tout.
Bref. Nan, mais faut comprendre que Natsume est du genre pudique, et que ça s'étend aussi aux autres. Quoi comment ça, il cherchait une explication à la teinte de plus en plus rouge de son visage ? Nan nan, vous vous faites des idées, et il ne venait pas du touuuuuut de détourner le regard brusquement pour se concentrer sur la pelouse, parce que c'est sympa la pelouse, oui oui. Il n'avait pas non plus laissé ses yeux rester deux secondes de trop sur le torse de l'un de ses meilleurs potes, à peine. Oui, l'abus de sarcasme c'est mal mais il a bien sa place, ici. Si Alice était bien trop jeune pour comprendre plus que loin que ce qu'une enfant de six ans comprend, elle était toutefois assez intelligente pour savoir que la teinte brièvement écarlate de Natsume était un bon signe. Jubilant presque, la fillette conserva toutefois son air j'menfoutiste sans trop de soucis, avant de reprendre la parole. Bon, dommage que les joues de son petit frère aient repris leur couleur normale tiens, ça aurait été fun que ça reste. Enfin, après, elle pouvait s'arranger pour que ça revienne, et elle avait une idée... La question de son oncle tombait à pic, à vrai dire.

« Hmmm... On pourrait aller jouer à Mario Kart ?
- Oui, mais d'abord, il faut qu'on aille se changer. Désolé Sam, mais j'vais lui sécher les cheveux, vaut mieux éviter qu'elle tombe malade. »
la coupa Natsume en lui faisant signe de rentrer dans la maison.

En se retenant difficilement de sortir un 'bah pourquoi tu fais pas comme tonton ?' d'un ton innocent, ce qui aurait à coup sûr transformé le japonais en tomate vivante, elle obéit en hochant légèrement de la tête, ne pouvant toutefois réprimer un sourire un poil malicieux. Natsume la conduit à l'étage supérieur pour qu'elle aille se changer avant qu'il ne lui sèche les cheveux. L'éleveur en profita pour aller dans sa chambre et ainsi mettre d'autres vêtements, avant de rejoindre Alice dans la salle de bains de l'étage inférieur. En fredonnant une chanson, il s'occupa de passer le sèche-cheveux pendant que la gamine se brossait, en envoyant de temps à autre des bouffées de chaleur vers sa propre touffe. Alors qu'il avait tellement baissé sa garde que cela en devenait diablement tentant que de le taquiner un peu plus, elle sourit innocemment et ne pu s'en empêcher, décidément trop peu résistante devant la possibilité d’embarrasser Natsume. Le fait qu'il était en train de boire un verre d'eau n'aidait pas non plus à la convaincre de ne pas le faire maintenant, en fait.

« Dis Natsu, pourquoi t'as pas fait comme tonton tout à l'heure pour te changer ? »

Pfshoubrkl. Ça, ce fut le bruit que fit Natsume en recrachant brusquement le contenu de son verre à sa droite, évitant de justesse d'asperger d'Alice. Honnêtement, elle fut incapable de se retenir de rire légèrement, mais Natsume étant stupide, il se dit que ce fut à cause de sa réaction peut-être un poil disproportionnée et de sa teinte cramoisie qu'il pouvait voir, à son regret, dans son reflet en relevant ses yeux vers la glace. Bordel de merde, ça, c'était de la question gênante de service. Il balbutia une réponse en faisant l'effort de garder sa voix faible afin de ne pas risquer d'être entendu. Bah oui, il était un peu parano sur le coup, bien qu'il n'aurait pas pu expliquer pourquoi, ou du moins il aurait refusé.

« P-parce que on ne se change pas dehors !
-Bah pourquoi tonton il l'a fait, alors ?
- P-p-parce que c'est un grand et qu'il fait ce qu'il veut. Moi je devais t'emmener à l'intérieur, alors hein... Ça n'aurait pas été pratique, du tout ! »


Alice cligna des yeux, faussant une expression de confusion avant de sourire et de hocher de la tête, comme si elle venait tout juste de comprendre. Lorsque même une enfant peut voir que vous l'utilisez comme excuse pour rentrer rapido presto dans la maison, c'est que vous êtes un menteur de merde ; manque de bol, Natsume était bien l'un des pires au monde. Elle décida de le laisser tranquille pour l'instant, puisque de toute façon elle n'allait pas tarder à s'amuser de nouveau. Trouvait-elle tout cela décidément trop amusant et y prenait-elle plaisir ? Bien sûr que oui. Mais ça encore une fois, c'est une évidence.
Enfin. Une fois séchés, les deux revinrent dans le salon et invitèrent Sam à venir s'asseoir sur le canapé pendant que Natsume allumait la console et mettait tout en place. La fillette alla quasiment immédiatement s'asseoir à la droite de l'autre adolescent, un petit sourire candide aux lèvres. L'éleveur passa les manettes aux autres joueurs, et vint s'asseoir à gauche d'Alice, fredonnant une mélodie quelconque jovialement.

Calmement, il laissa la fillette choisir quel genre de jeu ils voulaient faire, et elle choisit les courses. Ainsi, ne restait plus qu'à choisir son personnage et le véhicule, ce que Natsume se mit à faire. Avec une certaine hésitation, il finit par porter son choix sur Diddy Kong et une moto. Rien de plus normal donc et-

« Mmm, j'serais mieux placée si... »

Et, avec tellement d'innocence que c'en serait presque digne d'un facepalm en sachant ce qu'elle a en tête, elle se leva avant d'aller se mettre à côté de Natsume. Puis, pendant que l'adolescent était en train de lui faire de la place et de se décaler un peu à gauche, vers Sam donc, la fillette s'appuya fortement sur lui pour l'utiliser comme une sorte d'oreiller.
Le petit truc, c'est qu'en faisant ça, elle poussait l'éleveur. Éleveur qui, un peu surpris, ne comprit que trop tard qu'il était dorénavant appuyé contre l'autre adolescent, et son cœur manqua un battement. Il n'osa pas bouger, ni regarder le visage de l'aîné de crainte de croiser son regard alors qu'il commençait déjà sentir ses joues se réchauffer légèrement. Tiens, la proximité, ça le gênait un peu, bizarrement. Alice, en tout cas, paraissait apprécier d'être ainsi positionnée contre Natsume, son sourire ne perdant pas un seul instant de cette candeur qu'elle était décidément très forte pour garder en place.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Dim 24 Aoû - 20:42



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



Synkro n'est pas dupe. Comme beaucoup de Pokémon de son type, il est très intelligent. Pas besoin qu'il se serve de ses pouvoirs télépathiques pour comprendre le manège de la fillette concernant les deux adolescents qu'elle manipule avec affection. Sa réaction quant au plan limite trop diabolique pour une enfant si jeune ?... It's OK to be gay ! Malgré tout le respect qu'il porte envers son dresseur, il ne va certainement pas manquer une occasion d'utiliser ses facultés psychiques pour aider Alice à mener à bien son projet si c'est nécessaire. Il a bien vu comme cette dernière que ces deux-là pourraient faire des étincelles et trouvait de toute façon que son dresseur était en âge d'être casé avec quelqu'un et que cela ne pourrait lui être que bénéfique. S'il a retourné cette bassine sur le nounours, c'est non seulement pour se venger du risque inutile qu'il a pris contre Sulfura, mais également pour le mouiller davantage et faire en sorte qu'il n'attende pas d'être à l'intérieur pour se changer au risque d'attraper la crève s'il prenait trop de temps. Oui, faire un pas dans la maison n'aurait rien changé, mais idiot comme il est, l'ourson est quand même tombé dans le panneau et avait jugé que se changer sur place aurait été plus rapide. Le Gardevoir attend avec impatience maintenant la suite des événements.

Sam, quant à lui, fait un large sourire en entendant la proposition de sa nièce sur la suite du programme, mais finit par simplement hocher la tête lorsque Natsume rentre à l'intérieure avec elle pour se changer et lui sécher les cheveux comme il vient de le prévenir. Mais, bizarrement, l'Enodril se surprend à ressentir une très légère pointe... de déception. Il aurait pu se changer à l'extérieur... wait... WAT ?! Je viens vraiment de... Mais... qu'est-ce qui me prend de penser ça ?! C'est sûrement le contact de l'eau froide qui a dû griller mon cerveau. Ou du moins, c'est ce qu'il essaye de se convaincre lorsqu'il se rend compte qu'il n'est pas impossible qu'il se soit changé à l'extérieur en espérant presque involontairement que Natsume fasse pareil que lui. Il secoue la tête en chassant ses pensées bizarres, se disant qu'il doit être tombé malade à cause du froid dû à ses deux douches forcées consécutives, et entreprend de débarrasser la pelouse des morceaux de ballons éclatés pour se changer les idées.

En finissant d'enlever les restes de leur bataille d'eau, Sam croise le regard de Synkro et s'étonne d'y trouver un sourire qu'il n'a pas l'habitude de voir sur le visage de son Pokémon. Il penche la tête sur le côté, comme pour l'interroger silencieusement, avant de tourner rouge pivoine lorsqu'il se rappelle que son Gardevoir maîtrise la télépathie. Il s'empresse de rentrer à la maison en baissant un peu les yeux et en essayant de faire disparaître la légère teinte écarlate qui s'est emparé de ses joues. Pourvu qu'il n'ait pas lu dans mes pensées, pourvu qu'il n'ait pas lu dans mes pensées !
En entrant dans le salon, il remercie Arceus que Nat n'ait pas de pouvoir psychique lorsque ce dernier le rejoint en compagnie d'Alice, et s'assoit avec eux sur le canapé, décidé à se concentrer sur le jeu plutôt que sur le fait soudain qu'il a toujours trouvé les yeux du lapinou magnifiques. Puis, comme s'il avait quand même peur que son ami lise en lui, il fixe l'écran de la télévision et tente d'imaginer les circuits pour ne plus se focaliser sur Natsume.
Il réussit à oublier son malaise lorsque la petite brune se place à côté de lui et sourit innocemment. Se concentrer sur Alice; c'est bien, ça aussi. Enfin, ça aurait été quand même plus simple si le frère de cœur de celle-ci n'avait pas décidé de se mettre entre les deux; donc, à droite de Sam, presque collé à lui. Le petit ours est obligé de prendre une grande inspiration discrètement pour essayer de contrôler son cerveau qui a visiblement décidé de faire n'importe quoi.

Au moins, il n'a pas de problème avec son cerveau pour choisir son personnage et porte donc son choix sur Yoshi. Il croit qu'il va pouvoir oublier ses rougeurs de tout à l'heure, mais c'est sans compter sur Alice et son incroyable idée de confondre Nat avec un oreiller. Son "désir de vouloir être mieux placé" a rapproché les deux jeunes garçons de sorte à ce qu'ils soient collés l'un à l'autre. Mais aucun des deux n'ose se regarder et Sam se demande pourquoi il est autant gêné pour si peu. Il se dit que cette soudaine chaleur qui l'enveloppe pourrait être causé par la proximité avec l'éleveur et rien d'autre. C'est bien ça, donc il s'agit; mais ce n'est pas de la façon dont Sam le pense. Il se surprend d'ailleurs à sourire légèrement et à apprécier ce contact avec le lapinou. Inconsciemment, il se colle davantage à lui.
Enfin, le circuit est choisi et le jeu démarre. Mais, à la fin du décompte, Sam fait quelque chose qu'il n'a jamais fait de sa vie sur un jeu de Mario Kart : un faux départ. L'Enodril cligne des yeux, mais voit bien de la fumée s'échapper par son véhicule. Gêné, et se rendant compte qu'il est par ce fait dernier, il appuie sur l'accélération pour rattraper son retard. Il dépasse sans mal les autres, mais lorsque les cheveux du porc-épic lui frôlent la joue, il tombe lamentablement dans le vide. L'enolian déglutit et se donne une gifle mentale pour ne pas se laisser déstabilisé de la sorte. Alors qu'il croit de nouveau être tranquille, il remarque que ce n'est pas le cas au moment où Natsume se retrouve miraculeusement premier (car bizarrement niveau échec c'est aussi pas mal de son côté) et qu'il a en sa possession une carapace bleue. Il n'hésite pas en temps normal à les envoyer à celui en tête de la course quand il en a, mais ça n'a pas l'air d'être le cas aujourd'hui. Il ne sait pas pourquoi, mais il n'arrive pas à appuyer sur le bouton d'envoie alors qu'il pourrait facilement renverser son ami. Pourtant, il n'ose pas, et garde donc avec l'objet, se questionnant de plus en plus à propos de sa santé mentale de cet après-midi avant de mettre ça sur le compte de toute l'eau qu'il s'est pris sur la tronche.

Tout à coup, alors qu'il se demande encore comment une bataille d'eau à pu brouiller ses neurones à ce point-là, il se décide enfin à lâcher cette carapace, se disant que ce n'est finalement pas si dur de la lancer à un de ses potes. Puis, il s'aperçoit, trop tard, que celui en tête de la course au moment où il lance son objet, n'est autre que lui. Trop concentré sur le fait de remettre son cerveau en place, il n'avait pas remarqué qu'il avait réussi à dépasser tout le monde et était devenu premier. Comme un débile, il venait donc de s'envoyer un objet sur lui-même et regarde d'un air surpris et dépité son pauvre personnage voltiger dans une explosion de couleur bleue avant de se retrouver de nouveau dernier.
Ils décident finalement de jouer au jeu des ballons pour changer, mais c'est encore pire que ce que Sam imaginait. Il peut crever sans problème tous les ballons des autres, même ceux d'Alice, mais c'est comme si un champs de force virtuel l'empêchait d'atteindre ceux de Nat; et pour rajouter à ça plus de ridicule, la narratrice croit bon d'ajouter que le nounours se retrouve brusquement à détester tous les persos qui ose crever les ballons du lapinou et ça ne lui prend pas plus de quelques secondes pour venger aussitôt le japonais en les éliminant. Si son propre personnage n'était pas aussi stupide, la joueuse aurait presque été fière de lui et de la rapidité à laquelle il peut désintégrer Princesse Peach lorsqu'il la prend en flagrant délit à s'approcher d'un peu trop près de Diddy Kong. Oui, le bruit que vous entendez, c'est la blonde derrière l'écran qui vient de se facepalmer et ça résonne encore.

Subitement, la sonnette de la maison retentit. L'ourson sursaute, mais voyant là une occasion d'arrêter d'humilier des personnages de jeux vidéos sans même qu'il comprenne lui-même pourquoi il s'énerve contre eux comme ça, il se lève précipitamment pour être le premier à ouvrir la porte. Il se rend compte alors, juste devant l'entrée, que la chaleur vient de disparaître et qu'il regrette déjà la présence de Natsume à ses côtés. Puis, il voit Synkro, pas très loin de lui, recommencer à sourire, et rougit brutalement une nouvelle fois. Le dresseur se cogne la tête contre la porte pour s'efforcer d'arrêter de diriger son esprit vers celui ou celle qui vient de sonner et ouvre donc la porte.
Au début, il ne reconnaît pas la personne qui vient d'ouvrir. Il ressemble étrangement à un livreur. L'adolescent s'apprête à lui poser un interrogatoire avant qu'il ne voit les boîtes en cartons dans les bras de l'homme. Le livreur de pizza... Comment j'ai pu oublier... En vérité, il sait comment; il n'ose juste pas l'admettre, bien évidemment. Retrouvant enfin un état à peu près normal, il donne l'argent que Faust lui a confié pour régler le livreur et ferme aussitôt la porte, ne voulant pas se ridiculiser auprès de quelqu'un d'autre, qui plus est, un inconnu.

Samaël prend une grande inspiration, avant de sourire en sentant la bonne odeur s'échappant des boîtes. Peut-être que toutes ces réactions bizarres étaient juste dues à la faim... Oui, ça doit être ça, pense-t-il, comme soulagé d'avoir trouvé une nouvelle raison à son comportement anormal.
Alors qu'il s'approche des deux autres en leur montrant les pizzas et qu'il s'apprête à parler, il trébuche tout à coup et lâche maladroitement les boîtes carrées. Ces dernières manquent de se renverser au sol, mais heureusement, Synkro les a fait léviter à temps pour ne pas qu'elles tombent. Le Gardevoir pose doucement les pizzas sur la table de la salle à manger avant de se retourner vers son dresseur et de se retenir de rire devant la situation.
En effet, le nounours est tombé sur le lapinou et est à présent juste au-dessus de lui. Ses yeux dorés fixant ceux de Nat, il se laisse plonger dans son regard noisette et n'arrive plus à s'en détacher jusqu'à ce qu'il redevienne conscient et qu'il est alors pris d'un violent excès de rougissement, semblable à une tomate vivante.

- D-dé-déso-désolé-é...

Il finit par se relever à la vitesse de l'éclair et tente de se diriger vers la pièce d'à côté, mais manque également de trébucher. Il jette un œil à ses pieds et écarquille d'un coup les yeux en voyant que les lacets de ses chaussures ont été attachés ensembles et l'empêchent donc de marcher.

- Mais... j'étais pourtant sûr que...

Mais c'est en entendant finalement le rire de Synkro qu'il capte enfin que son Gardevoir a de nouveaux utilisé ses pouvoirs psychiques contres lui et qu'il a l'air de ne rien regretter, compte tenu de ce qui vient de se passer. Inutile de vous dire que le petit ours le fusille actuellement du regard comme il le peut; mais avec le rouge aux joues, difficile de le prendre au sérieux.


Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi


Dernière édition par Samaël Enodril le Lun 27 Oct - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Lun 25 Aoû - 1:57



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

... Pour l'insuline, faudra vous en procurer par vous-même

Autant dire qu'au moment même où il sent Alice le pousser 'accidentellement' contre Samaël, il la maudit, ou du moins il lui en veut un peu. Bien évidemment, cette émotion disparaît bien vite, mais sur le moment, alors qu'il ravale sa salive et tente de calmer l'accélération subite de son rythme cardiaque, il maudit le désir de la gamine d'être 'plus à l'aise'. Il comprend que la fillette veuille avoir une bonne place, et ne la réprimande donc pas ; en fait, actuellement, il ne pense à rien. C'est comme si son cerveau s'était mis à surchauffer de plus en plus depuis qu'il s'était senti être poussé à gauche, et maintenant, il avait presque l'impression que ses joues allaient exploser tant elles étaient écarlates et chauffées. Le contact humain lui est inhabituel depuis la mort de sa mère, ou en tous cas il s'y habitue de nouveau progressivement. La rudesse froide et naturelle de Nagisa ainsi que la haine indélébile de son père pour sa propre personne ne l'avaient qu'éloigné des autres, et sa définition d'« espace personnel » avait été considérablement élargie avec les années. Pourtant, là, au fond, si on passe au delà des couches, des montagnes même, de déni, peut-être que ça ne le dérangeait pas tant que ça et que son espace personnel était bien devenu le cadet de ses soucis en ce moment.
Avec Alice sur la droite et Sam sur la gauche, il est coincé et ne peut donc décidément pas bouger. Un nœud se forme dans sa gorge et son estomac lui joue subitement des tours ; une sensation étrange lui vrille les tripes, et il fait de son mieux pour se concentrer sur l'écran. Il le fait d’ailleurs avec un tel acharnement que ça en serait risible, puisqu'il refuse de laisser son regard vaguer une seule seconde sur les côtés... Ou du moins il aimerait. Parce que, même si il savait que cela ne ferait que le gêner davantage, il n'avait pas pu s'empêcher de jeter un coup d’œil vers sa gauche. Puis, dès qu'il se rendit compte qu'il fixait et détaillait le visage de l'autre adolescent pendant deux secondes de trop, il reconcentra brutalement son attention sur la télévision, en tentant tant bien que mal de calmer ses rougissements intempestifs. Par Arceus, il avait la sensation que de la fumée allait s'échapper de ses oreilles ! En déglutissant, il se gifle mentalement d'être ainsi déstabilisé alors qu'il n'y a rien de mal à être un peu proche de ses potes parfois, et oui vous avez le droit de lui lancer des enclumes de la face ou, si vous êtes moins violent, de préférer le facepalm. Il avait toujours l'impression que son cœur battait à un rythme irrégulier, que la température de ses joues avait dû dépasser les quatre-vingt mille degrés et qu'il se sentait peut-être un peu trop à l'aise, comme ça.

Relax, Shimomura. Déstresse, tu vas pas mourir, c'est juste le temps de faire une partie. Respire, pense à des moutons. D'adorables petits moutons roses à bouclettes, qui dansent et qui se font éclater la face par Diddy Kong parce que c'est marrant. Ouais. C'est bien ça, Mario Kart. C'est fait par des japonais en plus, aha. Je crois. Je sais pas en fait, mais c'est définitivement très bien. Y'a absolument rien de plus intéressant à l'instant. Riiiiiiiien. J'AI DIT 'RIEN' BORDEL ! RIEN !

Enfin bref. Pendant que la narratrice sent la migraine arriver et compte lentement les minutes qui la séparent de son droit de prendre une autre aspirine pour ne pas en ingurgiter tellement que son alimentation en serait alors majoritairement constituée, Natsume fit tout ce qu'il pu pour concentrer son attention sur cette foutue télévision et cette partie de Mario Kart. Alice, ayant comme d'habitude choisi Bowser, n'avait elle aucun mal à jouer alors qu'elle jetait tout de même de temps à autre des coups d’œils réguliers vers les tomates vivantes, un léger sourire malicieux au coin de ses lèvres. L'éleveur, quant à lui, avait plus de mal à le faire. Néanmoins, par il ne savait quelle magie, il réussit à conduire à peu près correctement. 'À peu près' étant le mot clé hein, puisqu'il ne cessait de tomber du circuit et de se faire repêcher par la chose qui ressemblait de très loin à une tortue sur un nuage. Il était juste quelque peu compliqué de jouer normalement en ayant les pensées aussi embrouillées et emmêlées.
Il ne remarque même pas la bizarrerie de Sam dans sa façon de jouer, trop occupé à... À justement, ne pas penser au concerné. Toutefois, il tique en le voyant user d'une carapace bleue alors qu'il est en première place, puis se dit qu'il avait probablement oublié, tout simplement. Il aurait sûrement dû regarder à sa droite pour remarquer le rictus d'Alice, et ne voit le gloussement de la gamine que comme une moquerie légère envers l'oubli de l'Enodril. Ah, que c'est beau la naïveté... C'est un peu con, aussi. Mais si on faisait remarquer ça tout le temps à partir de maintenant, on en aurait pour longtemps. Même les parties de ballons sont un peu compliquées, puisqu'il est toujours un peu paumé. De nombreuses fois, son personnage glisse sur des peaux de banane qu'il a lui-même posé, ou alors il arrive à faire la gaffe de confondre une case à objet rouge avec une vraie. Franchement pas doué, le petit, et ça n'est pas prêt de s'arranger.

Puis, on sonne à la porte. Réalisant rapidement qu'il devait s'agir du livreur de pizzas, et vu que Sam avait été plus rapide et était parti s'en occuper, il fit signe à Alice de se lever pour qu'il aille mettre la table, ou du moins qu'il fasse un peu de place pour pouvoir poser les boîtes en carton. Il se fustige de regretter la sensation de chaleur qu'il avait ressenti avant le départ de l'autre, et se met à son travail. Il tente, plutôt. Et là, catastrophe. Ou du moins, badaboum.
Natsume ne comprend pas trop ce qui se passe, mais dans un laps de temps très court, il se sent heurter le sol, poussé par un poids qu'il ne voit pas puisqu'il a fermé hermétiquement les yeux à cause de la peur. L'arrière de son crâne heurte le plancher et il grimace et peste avant de masser légèrement la zone blessée. Puis, avec hésitation, il rouvre les yeux.
Dire qu'il s'attendait à voir ça serait un gigantesque mensonge. Son regard rencontre celui de l'Enodril et il s'immobilise, subitement conscient du peu de distance qui les sépare et de l'aspect particulièrement hypnotisant de ses yeux. Un peu trop, sûrement, puisqu'il ne parvient pas à rompre le contact. Il déglutit par réflexe, rendu nerveux par cette proximité qui fait naître sur ses joues des rougeurs vives et éclatantes en plus d’accélérer légèrement son rythme cardiaque, et se mordille les lèvres en se rendant compte qu'il n'est pas le seul à garder un regard fixe. Cet immobilisme le gêne tout autant qu'il le pousse à rester là, bien qu'il doit avoir l'air particulièrement stupide à regarder aussi fixement et stupidement un de ses meilleurs amis comme ça.

Bouge. Bordel de merde, pourquoi mes jambes ne répondent pas quand je leur dit de bouger, hein ? Qu'est-ce qu'elles ont à être aussi inutiles ? Et qu'est-ce qui me prend à le fixer comme ça ? C'est juste une chute, on a qu'à se relever, et puis, euh, on devrait pas rester sur le sol parce que c'est sale aussi. C'est pas parce qu'il a de beaux yeux que-... LE SOL EST SALE. TRÈS SALE. TRÈS TRÈS SALE, AHA. OUI OUI LE SOL C'EST DÉGUEU, FAUT QUE JE BOUGE. Pourquoi bouger, déjà ? Ah, euh, AH !

Heureusement, l'aîné finit par se relever, faisant ainsi réagir Natsume de par le fait qu'ils avaient rompu contact. Il ne porta pas attention à ses excuses, encore sur le sol, mais sursaute et récupère ses capacités cérébrales en remarquant que l'autre avait manqué de trébucher. Il cligne des yeux en voyant que les lacets de Sam sont attachés ensemble, ne comprenant décidément pas. Alice, elle, et plus maligne et jette un coup d’œil vers Synkro avant de lui offrir un sourire malicieux, appréciant définitivement son geste et trouvant en lui un excellent partenaire de magouille. Malicia alla par ailleurs tourner autour du Gardevoir en gloussant légèrement, voyant en lui un potentiel ami.
Nat' est stupide, mais il comprend vite que le pokémon psychique est responsable de l'état des lacets de l'autre adolescent. D'autant plus que le regard meurtrier dudit adolescent vers son pokémon en disait long. Il ne comprend pas les raisons d'un tel acte, mais se dit qu'il s'agit probablement d'une sorte de taquinerie normale pour ces deux-là. Toutefois, perdu dans sa réflexion, il est toujours au sol et il se relève très rapidement, presque comme si il s'était brûlé, et masse nerveusement la nuque en priant pour que les rougeurs sur ses joues ait disparu. Il en doutait, mais il pouvait toujours espérer, au moins. Il sourit un peu maladroitement, tentant comme il le pouvait d'apporter de l'humour pour vite faire oublier ce qui venait de se passer. Vu les gloussements d'Alice qu'il avait vaguement entendu tout à l'heure parce que son attention était autrement occupée, il était plus que probable que cela ne soit pas oublié de sitôt. Toutefois, il va tout de même tenter de noyer le poisson parce que qui ne risque rien n'a rien.

« Il est d'humeur à te jouer des tours ce soir, j'crois... Tu lui as fait une crasse, récemment ? »

Il rit un peu à la fin de sa phrase, mais c'est forcé. Puis, étant donné c'est un maître incontesté du changement de sujet et qu'il avait désespérément besoin d'en changer, il reporta son regard sur les boîtes à pizza et s'en rapprocha avant de les ouvrir et de les disperser sur la table.

« Bon, ben y a plusieurs assaisonnements, donc autant se servir comme on veut. Bon appétit ! »

Et, sans plus d'attente, il s'assit avant de commencer à manger, rapidement imité par Alice et Sam. Les parts de pizza qu'il engloutit ont au moins l'avantage d'occuper complètement son esprit et de chasser chaque pensée un peu bizarre, puisque « BOUFFE » était actuellement plus puissant que tout ce qui pouvait bien le troubler depuis tout à l'heure. Comme le lapin qu'il est, il a tendance à préférer des plats moins caloriques, mais la pizza, c'est universel. Bien sûr au bout d'un moment, il est rassasié, tous comme les autres, et alors qu'il voulait se lever pour aller se chercher un yaourt ou un fruit pour boucler le repas, Alice le fit avant lui, comme une fusée.

« Restez assis, j'vais chercher le dessert ! »

Il cligna des yeux et reposa ses fesses sur le sol, avant de jeter un regard confus vers Samaël, comme pour lui demander silencieusement si il avait une idée de ce que ça pouvait être. C'était stupide puisqu'il y avait de très fortes chances qu'il n'en sache rien, mais voilà.
La gamine revint avec une glace à la vanille simple dans sa main, mais ce qui attira vraiment le regard de Natsume fut la coupe que Malicia portait à l'aide de ses pouvoirs psychiques. En effet, celle-ci était légèrement plus grosse et contenait bien plus de glace, avec différents parfums dont les favoris des deux adolescents bien évidemment puisque quitte à se faire exploser le foie autant que ce soit à la fois littéral et métaphorique. La Munna laissa la coupe se poser entre les deux aînés tandis qu'Alice souriait innocemment à côté de Sam.

« Pour vous dire merci, j'ai demandé à papa de pouvoir vous faire un gros dessert ! Par contre, y avait qu'une coupe, donc va falloir manger à deux ! »

Et, comme si c'était parfaitement normal et en rien causé par le fait qu'elle avait délibérément choisi de donner ça dans une seule coupe pour que les deux soient obligés de ne pas rester éloignés et de croiser régulièrement leurs regards lorsqu'il relèverait les yeux , elle se mit à manger son propre dessert. En effet, la coupe était au centre de la table et il fallait un peu s'avancer. Natsume, ne s'en rendant pas immédiatement compte, saisit une des deux cuillères. Néanmoins, après avoir relevé la tête une fois, il comprit vite et oups, il allait devoir fixer le dessert avec un acharnement presque maladif pour ne pas avoir à regarder l'autre.

« Bon appétit ! »

Regarde ta glace. C'est très bien ça. Les glaces j'veux dire. C'est bon, c'est sucré, et ça fait du bien quand t'as mal à la gorge. Voilà. Glace. T'as pas besoin de regarder en face de toi durant tout le long non plus, tu peux juste fixer ta bouffe. C'est un bon projet, ça. Très bon même.
Mais bien sûr, et ça nous le savons tous, ce ne serait pas drôle si il ne manquait pas à cette résolution de temps en temps, seulement pour reporter son attention sur le dessert en priant pour que la froideur de la glace apaise la chaleur de ses joues.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Lun 25 Aoû - 19:57



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



Tout en grommelant dans sa barbe inexistante, Sam dénoue ses lacets pour les refaire correctement, se demandant bien ce qui arrive à son Gardevoir ces temps-ci. Mais même avec ses pouvoirs psychiques, Synkro refuse de le lui dire, préférant lui donner une leçon en silence. Ce n'est pas rare que ses Pokémons veuillent le taquiner ainsi en lui jouant gentiment quelques tours. Mais à cause de lui, Nat est également obligé d'en pâtir, et c'est une des raisons qui fait que Sam est également gêné par l'attitude de son Pokémon aujourd'hui. Mais heureusement, l'autre adolescent ne semble pas avoir été trop écrasé et lui parle également avec un petit rire de l'attitude inhabituelle de Synkro. Embarrassé, et ne sachant lui-même pas pourquoi il se conduit ainsi, il se contente d'émettre également un petit rire avant de secouer la tête. Samaël est peut-être maladroit, têtu, et suicidaire, mais personne ne pourra dire qu'il est un mauvais dresseur. Il estime bien s'occuper de son équipe, et même quand il a des doutes, cette dernière ne manque pas de le lui rappeler. Synkro est d'ailleurs l'un de ceux qui le considère pas seulement comme un ami et dresseur, mais également comme un parent. Mais dans cette histoire, c'est le Gardevoir qui a raison de donner un petit coup de pouce à Alice pour réunir les deux garçons. Il ne connaît pas beaucoup Natsume personnellement, mais il sait qu'il n'est pas quelqu'un de méchant, et que Sam lui a tellement parlé de lui, presque involontairement certaines fois, qu'il pense que c'est effectivement le meilleur choix pour le nounours.

L'adolescent cesse tout regard noir, comprenant quand même que cela ne sert en fait à rien, et soupire avant de rejoindre les autres pour manger les pizzas dont l'odeur le fait sourire et saliver. Il se dit avec soulagement que la nourriture pourra au moins lui occuper l'esprit et n'hésite pas à se servir, jetant de temps à autre des coups d’œil attendris à l'amitié naissante entre son Gardevoir et la Munna de la fillette. Il arrive, grâce à son estomac qui se cale progressivement, à reporter son attention uniquement sur la nourriture et plus sur le bel adole-... aheum, sur le très simple et très banal adolescent en face de lui.
Au bout de quelques minutes, toutes les boîtes sont vides et l'Enodril attend avec impatience de savoir si le dessert sera aussi bon. Mais c'est d'un pas un peu trop pressé à son goût que sa chère nièce adorée devance le lapinou en leur disant de rester assis. Les deux compères un peu naïfs et confus à l'instant présent se regardent mutuellement comme pour demander à l'autre ce que l'enfant allait leur rapporter, mais apparemment, pas la moindre idée ne leur venait concernant ce que la fille du Conseiller était allé chercher.

C'est alors qu'elle revint avec deux coupes de glaces, dont une portée grâce à la télékinésie. Sam pense légèrement la tête sur le côté, ne comprenant pas très bien le manège d'Alice. Y'a deux coupes... mais nous sommes trois... C'est ce que pense l'adolescent alors que lesdits coupes sont posées sur la table. Puis, face au propos de la gamine et à la vue des deux cuillères placées à côté du verre le plus gros, son cœur manque un battement. Elle est quand même pas sérieuse...
Si. Malheureusement pour eux, elle l'est. Mais cela n'a pas l'air de déranger tant que ça l'éleveur qui commence le premier à manger un bout du dessert, sans évidement que l'enolian ne s'aperçoit qu'il est en fait tout aussi mal à l'aise que lui. Il déglutit devant le bol, hésitant soudainement à s'en approcher. Puis, Synkro intervient de nouveau pour soulever la cuillère avec ses pouvoirs psychiques et force son dresseur à la prendre et à se servir, ce qu'il finit par faire. Car bien sûr, ses parfums favoris sont réunis là et n'attendent plus que lui pour se faire déguster. Il s'efforce de sourire, ne voulant pas faire la tête alors qu'ils sont censé passer une bonne soirée, et tend sa cuillère. Mais bien sûr, s'il pouvait manger sans se lever, ce serait trop facile. Bien au milieu de la table, Sam se rend vite compte qu'il va devoir bouger un peu pour profiter du dessert.
Appelé par son envie de sucre, il se lance enfin sur les glaces et s'en approche donc, décidé à ne pas penser à celui avec qui il partage la coupe. Néanmoins c'est bien sûr une épreuve bien plus dure. Pour tout dire, il se demande s'il ne préférerait pas affronter un Champion d'Arène plutôt qu'être là en ce moment. Mais d'ailleurs pourquoi... Pourquoi est-il comme ça, subitement ? Il rougit, hésite et fait des erreurs dignes d'un débutant. Depuis quand il se met à plonger ainsi dans les yeux des autres ? Et surtout... depuis quand trouve-t-il que Nat est plutôt mignon quand il rougit, bordel de merde ?! Reste concentré sur les glaces. Glaces. Glaces. Glaces. Rassurez-moi et dites-moi que si je souris aussi niaisement c'est bien parce que j'adore le goût du sorbet mangue et pas à cause des lèvres de Nat que je fixe depuis quelques secondes...
Lui qui aime savourer ses glaces d'ordinaire, il les mange cette fois tellement vite qu'il n'arrive pas à déguster son dessert correctement à cause du froid qui commence à lui geler sévèrement le cerveau et manque de lui brûler la gorge. Mais à chaque bouchée, même s'il fait tout son possible pour l'éviter, il ne peut pas constamment ignorer Natsume et il a l'impression que son regard le fait fondre bien plus vite que la glace dans sa bouche et qu'il est actuellement plus rouge que le sorbet framboise de son côté du bol.

Il peine à finir, mais y parvient finalement, toujours écarlate et presque haletant, comme si cela lui avait demandé un effort considérable. Cette "épreuve" finie, il s'autorise à boire un verre d'eau pour le désaltérer. Puis, tout à coup, il laisse maladroitement échapper l'objet transparent de sa main, comme si une force mystérieuse (le pouvoir d'un Pokémon psy, par exemple, aheum) le lui avait volontairement arraché. Le verre tombe au sol, puis se brise en plusieurs morceaux. Embarrassé, il se dépêche de ramasser les bouts les plus gros lui-même. Mais malheureusement pour son désir d'avoir de nouveau une teinte normale, le Shimomura l'aide à ramasser les bouts de verre au sol.

- L-laisse ! Je vais m'en occup... er...

Aïe. Contact. En voulant ramasser le même bout de verre, leurs mains se sont touchées. Sam retient son souffle, écarte brusquement la sienne, et bafouille des excuses avant de se relever et d'aller chercher un balai et une pelle pour nettoyer le carrelage de la cuisine.
Quand il a fini d'enlever les traces dangereuses pour quiconque aurait marché dessus pieds nus, il soupire, regarde l'horloge, et sourit en se tournant vers Alice.

- Bon, maintenant, au dodo !

Ils terminent de débarrasser la table en vitesse et montent tous les trois à l'étage supérieur. Mais pour monter à l'étage, il faut passer par les escaliers. Et Sam est bien le seul à méconnaître la maladresse légendaire du lapinou à ce sujet. Alors qu'il croit donc que ses rougeurs sont passées et qu'il va pouvoir librement s'imaginer en train de faire d'Alice sa première lectrice officielle, c'est sans compter sur l'aptitude de son ami à trébucher sur n'importe quoi. Alice devant, Natsume au milieu, et Sam à l'arrière, le nounours ne se doute pas une seconde que l'éleveur pourrait tomber à tout moment. Et c'est ce qui arriva.
L'autre adolescent finit par tomber en arrière en montant les escaliers. Sam ne comprend pas tout d'abord ce qui est en train de se passer, mais heureusement, son entraînement avec Noctis lui a appris à avoir de bons réflexes. Alors, sans hésiter, il intercepte le corps de Natsume qui tombe sur le sien et passe un bras autour du torse de son ami pour le serrer contre lui pendant que son autre bras s'accroche à la rampe afin d'éviter qu'ils tombent tous les deux. En plus des réflexes, il a aussi développé de sacrés muscles pour un jeune de son âge qui lui permettent de soutenir le japonais.
Mais il pense à cet instant que cela aurait été plus pratique si son grand frère lui avait appris à contrôler ses émotions, et particulièrement ses rougissements. Car là, son visage vient de prendre une teinte encore plus rouge que le rouge lui-même. Il a l'impression que ses joues vont s'embraser tant elles sont chaudes.

- F-fais attention, murmure-t-il au creux de son oreille

Cette chaleur... Ce rythme cardiaque anormalement élevé... Il est malade. Il en est sûr. Et pourtant il avoue intérieurement ressentir aussi un certain bien-être en serrant l'éleveur contre lui. Il retient un frisson et relâche doucement -à contrecœur quand même, mais ça il l'assumera jamais- Natsume sur les marches, attendant qu'il soit bien stable pour continuer de monter le reste de l'escalier. Même si Sam voudrait se donner une gifle pour calmer sa couleur qui le fait ressembler à un Voltorbe, une toute petite part de lui aurait souhaité que le hérisson retombe pour qu'il puisse le rattraper de nouveau.
Enfin, ils entrent dans la chambre d'Alice. Comme d'habitude, pense l'Enodril avec un petit sourire amusé, c'est le bordel. Mais la fillette aime quand c'est dérangé à sa manière, alors il ne prend pas la peine de remettre quelque chose en place, de peur de se faire disputer par sa nièce. Il attend que celle-ci se soit brossé les dents, se mette en pyjama, et se glisse enfin dans son lit pour s'asseoir sur sa couverture et sortir de son sac un livre rouge, couleur préférée d'Alice qu'il a choisi exprès pour cette raison; car en effet, ce livre, c'est le sien. Depuis quelques mois ses proches, ayant découvert chez lui un don pour les histoires enfantins, l'ont poussé à faire un livre qui a été bien accueillie par son éditrice et qui a récemment été publié. Celui qu'il tient dans sa main est le tout premier exemplaire, qu'il comptait offrir à sa nièce ce soir. Heureusement pour sa fierté, il a bien pensé à un pseudonyme. Le nom de l'auteur n'est le sien, mais bien celui de Ted Ibert. Oui, vous avez l'autorisation de la joueuse pour vous facepalmer ou rire de cette idée très très stupide qui consistait à faire un jeu de mot pourri avec le surnom du nounours, vous l'avez compris. Mais si vous lui demandiez une justification, elle vous répondrait que le prénom est le même que celui du protagoniste de sa série préférée.

- Aujourd'hui, je vais te lire une de mes histoires préférées. C'est la rencontre du Petit Ours et du Lapinou...

A ce dernier mot, il ne peut s'empêcher de rougir malgré lui une nouvelle fois. Il n'a jamais su d'où venait le surnom de Natsume, mais il n'a pas hésité à l'utiliser pour faire de lui un des personnages de son livre et ainsi se servir de leur propre histoire pour en faire une belle leçon sur l'amitié.
Il raconte bien sûr à Alice comment un lapin et le Petit Ours (personnage devenu central de son bouquin) sont devenus amis après s'est disputés à cause de la valeur justicière du héros qui l'interdisait de laisser un animal blessé. Elle n'était pas là lorsqu'ils se sont rencontrés; Sam lui apprend involontairement que les deux paumés qu'elle essaye de caser ne s'aimaient pas au début et que l'un voulait même la mort de l'autre.
Comme d'habitude, Alice s'endort avant la fin de l'histoire. Enfin, ça, c'est ce que le nounours croit. Il ne sait pas en réalité qu'elle fait semblant et qu'il est fort probable qu'elle ne veuille pas se coucher sans connaître la fin de leur histoire de ce soir. Son tonton pose le livre sur sa table de nuit et dépose un bisou sur son front avant de lui souhaiter bonne nuit et ressort enfin.
Tout à coup, il se fige en comprenant soudainement ce que ça signifie. Il est désormais seul avec Natsume.

Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Lun 25 Aoû - 23:45



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

L'achat d'un foie au marché noir est toujours possible

Les glaces sont délicieuses. Nan, vraiment. Dans tout le bordel qui lui secoue la tête comme pas possible, Natsume peut au moins être sûr et certain de ça. Ce n'est pas vraiment le truc le plus intéressant au monde, mais c'est bien la seule chose qui lui permette de garder sa tête au froid (littéralement d'ailleurs) et il remercie toutes les divinités existantes pour que Alice ait choisi de la glace et pas autre chose ; il n'y a pas à douter que seul son amour à la limite du ridicule pour les crèmes glacées pouvait lui remettre les idées en place, ou du moins captiver son attention. Pour la forme, il s'était même forcé à prendre une grande bouchée afin de se 'geler' volontairement le cerveau. Oui oui, ce n'est pas une blague, môsieur a cru que la meilleure des méthodes pour se remettre le cerveau à l'endroit, c'est d'appliquer la méthode que l'on utilise pour un ordinateur, soit le légendaire 'vous avez essayé de l'éteindre et de le rallumer ?' que vous sortiront tous les techniciens de tous les service après-vente du monde. Alors bien évidemment, ici, le seul effet est qu'il se donne plus froid qu'autre chose ; toutefois, 'idées foireuses' et Nat' doivent être des synonymes dans une quelconque langue étrangère, alors ce n'est pas étonnant.
Donc oui. Devant les réactions étranges que provoquait chez lui la simple vision de plus de trois secondes du visage de son ami, il avait cru bon de se gaver de glace et de ne relever le regard qu'en cas d'absolue nécessité. Absolue nécessité qui au passage arrive plus souvent qu'il n'aimerait que cela soit le cas, mais il a l'habitude des situations épineuses, hein... Ouais nan. Soyons honnêtes, là, il nage dans des sables mouvants et ce n'est qu'en s'insultant à diverses reprises qu'il parvient à reprendre à peu près conscience de ses esprits. Ou du moins, il tente.
Bordel de merde, arrête de réagir comme ça ! De quoi ça te change de bouffer aussi près ? Tu vas pas mourir, arrête ton cinéma et bouffe ! Pis c'est pas comme si sa tronche était si intéressante juste parce que-MAIS LES GLACES SONT TRÈS BONNES ET CA SERAIT UN CRIME DE NE PAS Y TOUCHER. Par le cul de Giratina, qu'est-ce que mon cerveau a aujourd'hui ?! J'ai encore mal refermé mes bocaux de spores, c'est ça ! Oui oui, c'est ça, ça doit être ça, j'ai dû zapper ce matin, ça arrive...

J'ai pas touché à mes bocaux, ce matin, maintenant que j'y pense...


Enfin. Toutefois, l'épreuve se termine vite et bien que Natsume doit faire de son mieux pour ne pas garder ses yeux fixés à de nombreuses reprises sur le visage de l'Enodril, il a vite fait de fuir la table en emmenant son assiette dans la cuisine, après avoir balbutié un 'merci' tremblant à Alice. Voilà, tout va bien. Tout va trèèèèès bien. 'Everything is awesome' comme on dit. Maintenant j'vais aller... Je sais pas, mais j'vais trouver.
Et pour trouver, il trouve. Il croit bon de s'occuper de débarrasser la table, ou du moins de commencer à le faire, mas alors qu'il revient de la cuisine, il entend le bruit de verre se cassant et fronce légèrement les sourcils. Lorsqu'il voit l'autre adolescent tenter de tout ramasser par lui-même, une pointe d'inquiétude naît en lui et il ne peut alors s'empêcher de se précipiter à ses cotés pour l'aider dans sa tâche. Deux paires d'yeux valaient mieux qu'une en plus de ça ; il n'ose pas imaginer la catastrophe si Alice venait à se blesser, par Arceus ! Alors oui, c'est avec une intention totalement innocente qu'il vient prêter main forte à Samaël, sans trop réfléchir, et si il avait envisagé ne serait-ce qu'un seul instant que 'approcher' ressemblait fortement à 'se rapprocher de la source des pensées bizarres de la soirée', il aurait sûrement révisé ses actions.
Toutefois, ce n'est que lorsque la main du lapin touche celle de l'aîné qu'il se rend compte qu'il aurait peut-être dû se contenter de rester en retrait, tiens. Il ne va pas mentir et dire que prétendre que la sensation est désagréable, bien qu'il ne l'avouera jamais et qu'il essaye de comprendre pourquoi ses joues ont recommencé à rougir ou bien encore pourquoi ce contact pourtant innocent et superficiel l'a ainsi fait sursauter. Toutefois, comme beaucoup de réactions venant de sa part aujourd'hui, celle-ci est excessive et il commence lentement à réaliser que quelque chose doit clocher avec lui. Mais quoi, ça, il ne le sait pas. Il ne va pas chercher à comprendre non plus, lâche comme il est. En fait, il se contente de se dire qu'il doit être dans une mauvaise journée et que le lendemain, tout ira bien. Tout ira mieux, surtout. Naïf, lui ? Disons qu'au bout d'un moment, 'stupide' et 'cas désespéré' seraient de meilleures définitions bien plus adaptées.

Enfin bref. Tout comme Sam peu avant lui, il se relève brusquement et s'occupe d'aller jeter les cartons de pizza dans la poubelle à l'extérieur, non sans croiser son Banshitrouye sur le chemin et lui adresse un bref signe de la main. Ah, s'il savait... En tous cas, un peu d'air frais lui avait fait le plus grand bien et il revint terminer de débarrasser avec les deux autres, les pensées maintenant beaucoup moins confuses. Mais l'heure tourne, et il faut dorénavant aller coucher Alice ; la fillette peut bien faire sa tête dépitée si elle le veut, ce n'est pas ça qui stoppera ses deux gardiens de la soirée et elle ne proteste au final même pas, sachant très bien qu'elle perdrait de toute façon la bataille. Natsume expira légèrement avant de sourire doucement en voyant la gamine bailler, prouvant encore une fois qu'elle était sûrement épuisée.
Sauf que grimper les escaliers, eh bien... Ouais, c'est toute une épreuve. Une horrible, gigantesque et dramatique épreuve pour un maladroit de la vie tel que Natsume, qui avait déjà fait de nombreuses fois ses preuves en matière de manque d'adresse à la limite de la criminalité. Et c'est sans la moindre surprise qu'il chute, ou du moins même lui doit avouer qu'il n'est plus tant étonné que ça ; Faust avait bien commencé à parler d'installer un matelas au bout des escaliers à force de voir son désespérant cousin se ramasser à chaque fois. Il ferme hermétiquement les yeux et se prépare à récolter une bonne dizaine de bleus en tombant et en dégringolant le long des marches, mais à sa surprise, il sent quelque chose le rattraper. Si il avait eu un gramme d'intelligence, il aurait rapidement compris, mais le mot clé dans cette phrase est le 'si'. Puis, un bras chaud passe autour de son torse et il se rend alors compte que non, il ne va pas tomber.
Il ouvre les yeux avec hésitation, et sursaute lorsqu'il comprend de qu'il il s'agit. Il remercierait presque Arceus d'être devant sur le moment, pour qu'au moins Sam ne voit pas la teinte écarlate de ses joues. Ce n'est pas tant d'être ainsi rattrapé qui le met dans un état pareil, puisque Faust, Isaac ou Kat' sont souvent là pour l'empêcher de se blesser, mais encore une fois, la proximité avec celui qu'il considère peut-être comme son meilleur ami. Il l'aurait nié intensément si on lui avait fait remarquer, mais dire qu'il était à l'aise ne relèverait pas du mensonge, pas du tout. Peut-être même qu'il le savait un peu, ça, et que ça le troublait bien plus qu'il aurait aimé que cela ne soit le cas.

Un frisson s'empare de son corps et lui dévale l'échine lorsqu'il sent le souffle de l'autre sur l'une de ses oreilles et il déglutit, rendu soudainement incroyablement nerveux. Par Arceus, quand allait-il cesser de rougir ? C'était presque comme si la chaleur refusait de quitter ses joues, à son grand dam. Il n'a pas le temps de se torturer mentalement davantage puisque Sam le relâche alors, ce qui finit tout de même par lui faire se demander pourquoi il regrette encore d'être revenu sur ses pieds. Il tangue légèrement, mais il a comme l’impression qu'il n'a pas été majoritairement déboussolé par sa chute ; lui demander de le comprendre et qu'il le fasse serait juste utopique, par contre. Il s'injurie d'une telle idiotie avant de monter les marches restantes sans davantage d'ennuis ('dommage' lui murmure une partie de son esprit qu'il a vite fait d'envoyer  rageusement voler contre un iceberg).
Il n'est même plus surpris du désordre dans la chambre d'Alice, à la force. Bien souvent, il y participe pour dire vrai ; il n'est pas rare que la fillette le 'kidnappe' et il a bien été forcé de s'y habituer, bien qu'il ne s'en plaint que lorsque celle-ci tente de le faire quand il travaille. Après s'être préparée, la petite vint s'enfoncer sous ses draps avant de porter des yeux brillants de curiosité vers le livre que son tonton a rapporté.
Natsume, lui, reste un peu à l'écart. Ou du moins, il se met assis au bout du lit de la gamine pendant que celle-ci va se placer à côté de l'autre adolescent et l'écoute attentivement. Et, pour être parfaitement honnête, Alice n'est pas la seule à être particulièrement attentive aujourd'hui ; si Natsume avait eu des oreilles de lapin, elles auraient été relevées durant toute la lecture faite par l'Enodril. Alice n'est pas vraiment la seule à être bercée par la voix de son oncle ce soir-là, et elle ne le remarque qu'à moitié, peut-être un peu trop occupée à écouter aussi. Elle contient difficilement un gloussement en reconnaissant les deux protagonistes, et note les nouvelles informations dans un coin de sa tête. Si Natsume a ne serait-ce qu'une idée d'où provient l'inspiration d'un pareil livre ?
… Ahah. Z'êtes marrants vous ; il est un peu con, le lapin. Très con, en fait. Tout ce qu'il retient, c'est que le gars qui l'a écrit n'a vraiment pas eu de chance quand ses parents lui ont donné un nom pareil. Non non, la porte il ne connait pas.
Puis, au bout d'un moment, Alice feint de s'être endormie, parce qu'elle a bien l'intention de voir si elle a bien fait de faire autant d'efforts. Natsume et Samaël ne le remarquent pas, ce qui arrange considérablement ses affaires ; comme d'habitude, Malicia se pose à côté d'elle, mais la Munna est tout aussi éveillée que sa dresseuse et s'assure même que celle-ci reste éveillée.

Il ne comprend pas vraiment qu'en couchant Alice, Natsume se retrouve seul avec la source de ses problèmes de la soirée, ou du moins de la confusion généralisée de son cerveau. Ce n'est que lorsqu'ils sont tous les deux dehors et que son regard se pose encore une fois sur l'Enodril qu'il capte qu'il y a un truc qui risque de l'embêter un peu. Ouais, c'est après un silence gêné qu'il décide de prendre la parole, avec un courage qui le surprend lui-même. Enfin, ce qui le surprend vraiment, c'est plus que lui parler soit devenu quelque chose de difficile, comme si un frein le bloquait à chaque mot ; sa gorge est comme nouée, mais son désir de ne pas se ridiculiser davantage l'arrête dans sa bêtise. Enfin, sur le moment. Faut pas abuser quand même, on sait très bien qu'il sera toujours bête, et ce n'est pas près de s'arranger à partir de maintenant.

« Euhm, je, enfin, euh... J'vais p-prendre une douche. Si tu veux, on peut mater des films après ? Enfin, je sais pas, j'ai pas d'idées. Hm, b-bref, tu me diras tout à l'heure ! »

Et c'est avec une lâcheté et une vitesse digne du lapin qu'il est que Natsume file dans sa chambre chercher des vêtements, soit un caleçon, un grand-shirt un short. Puis, après avoir encore une fois pesté de cet état quasi ralenti et digne d'une tortue de son cerveau, il file dans la salle de bains du deuxième étage pour aller prendre une douche bien méritée. Il pousse un soupir d'aise pendant que l'eau chaude masse presque ses muscles et son corps fatigué, et sourit comme un idiot en sortant de sa douche. Rien de tel que ça pour se sentir mieux après, vraiment ; c'est en fredonnant une chanson qu'il se sèche les cheveux, ne portant pas attention à la fenêtre ouverte. Il aurait peut-être dû, en fait, puisqu'il a tout juste le temps d'entendre la porte s'ouvrir et de voir son Banshitrouye sortir de la salle de bains en trombes.
Sur le moment, il cligne des yeux, confus. Puis, une sensation de peur l'emplit alors qu'il se rappelle des petites manies d'Hideki qui est, pour être totalement directe, un cleptomane. Oui oui c'est étrange, mais Natsume a l'habitude des choses étranges. Il s'y habitue. Faut bien faire avec quand on a une vie comme la sienne au bout d'un moment.
Sauf que s'habituer au fait que son pokémon venait tout bonnement de lui voler ses vêtements, c'était un peu trop lui demander. Rageusement, il attacha fermement une serviette à sa taille et partit alors à la chasse au Banshitrouye.

« HIDEKI, REVIENS ICI AVANT QUE JE NE T'ÉCORCHE VIF ESPÈCE DE CITROUILLE DE BAS ÉTAGE À LA CON ! »

Oups. Il avait hurlé. Nan mais en fait 'oups', c'est beaucoup dire ; il était parfaitement conscient de ce qu'il venait de faire et était d'ailleurs en train de courir après ledit Banshitrouye qui descendait les escaliers. Pour une fois, il fit de même et ne se ramassa pas, par il ne savait quel miracle qu'il ne remarqua pas, trop occupé par le fait de retrouver son pokémon et lui passer le savon de sa vie. Ses yeux noisettes le cherchent, et lorsqu'il le trouve, il le pourchasse jusqu'au salon. Il continue dans sa course sans se soucier un seul instant du fait qu'il n'était recouvert que d'une serviette au niveau de sa taille, ayant subitement oublié toute pudeur, avant de retrouver son cheeeeeer Hideki. Un sourire doucereux et mielleux étira alors ses lèvres, faisant même grimacer le pauvre Banshitrouye dorénavant acculé contre le mur.

« Hideki … ? Sois gentil et rends-moi mes vêtements. Je te promets que je ne serai pas en colère. »

La fausseté de l'innocence dans sa voix n'a d'égale que celle de son sourire pseudo-lumineux qui n'est en fait qu'une promesse de souffrances abominables qu'il ne mettra jamais vraiment en place, mais qui a toujours un certain effet qu'il sait apprécier quand c'est utile. Le Banshitrouye serra un peu plus les vêtements dans ses petits bras, avant de les jeter brusquement sur le côté. Natsume grommela, s'apprêtant à réprimander son pokémon pour avoir ainsi traité ses affaires, avant qu'il ne se rende compte d'où étaient tombés ses vêtements. Ou plus précisément, sur qui. Il l'avait oublié sur le coup, lui. Ce serait bien la première fois de la soirée, tiens, mais ne soyons pas des langues de vipères.
Mortifié, il s'immobilisa et sa bouche s'ouvrit à répétition comme celle d'un poisson. Hideki en profita d'ailleurs pour filer et sauver sa peau, laissant son pauvre dresseur avec cette situation pour le moins grotesque à gérer.
Non parce que vraiment, qu'êtes-vous supposé dire à quelqu'un qui vient de se prendre vos fringues  dans la tronche, dont votre caleçon ? Ben voilà, vous avez une idée du taux de gêne infâme de Natsume qui ne pouvait tout bonnement pas devenir plus rouge. La métaphore de la fumée en deviendrait presque littérale en fait, à ce point. Les yeux baissés, il fut tout bonnement incapable de rencontrer le regard de l'Enodril.

« H-hm, eu-euhm, p-pardon, mais, euh, tu p-peux me les re-redonner ? »

Je suis mort. Ça y est. Je suis définitivement mort. Enterré six pieds sous terre, en dessous de six tonnes de honte condensée. Putain de merde, achevez-moi. Par pitié. Ou alors qu'on arrête de se foutre de ma gueule et qu'on me dise que tout ça n'est qu'un gigantesque cauchemar, pour l'amour d'Arceus...

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Mar 26 Aoû - 4:25



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



Awkward moment qu'est celui-ci alors que Samaël et Natsume sont tous deux là, debout sur le pas de la porte, l'un étant pour l'autre la source de pensées et d'agissements bizarres qui ont été dignes d'un one man show. Le nounours n'ose pas prendre sa température, mais il est sûr qu'elle est anormalement élevée. Et encore; il a réussi depuis l'entrée dans la chambre d'Alice à calmer les battements incessants de son cœur, restes du contact pas vraiment désagréable qu'il a eu avec son ami dans les escaliers. Mais à présent qu'ils sont seuls tous les deux, leur rôle de gardiens achevé, que faire ?... C'est bien la question qui pose problème à l'Enodril lorsqu'il constate qu'il ne peut pas regarder trop intensément le visage de Natsume sans risquer de prendre l'équivalent physique d'un coup de soleil.
Enfin, lorsque le lapinou brise finalement le silence, Sam répond par un hochement de tête avant de laisser filer l'autre adolescent dans la salle de bain. L'enolian soupire et descend à l'étage pour chercher un film qui les intéresserait. Synkro, quant à lui, est toujours là, à le fixer de ses yeux rouges et observateurs. Son rictus malicieux sur les lèvres indique qu'il a vu la scène qui a tant mis dans l'embarras les deux amis. En se rappelant d'ailleurs cette proximité non voulu avec le hérisson tandis qu'il cherche sur les étagères un potentiel film à regarder, il porte sa main contre lui, celle avec laquelle il a touché le torse du Shimomura. Malgré lui, un sourire tendre s'est affiché sur son visage et ses joues ont de nouveau pris une teinte rosée. Il ne peut pas nier le fait qu'il a apprécié le fait d'être collé au porc-épic et qu'il serait prêt à faire pas mal de choses pour recommencer. Mais un câlin soudain de sa part serait rejeté, se dit-il; alors inutile de penser une seule seconde qu'il pourrait l'enlacer comme au premier jour.

Tout à coup, la voix de Natsume retentit dans un cri à l'étage supérieur, faisant lâcher les quelques DVD's qu'a commencé à prendre l'ourson. Surpris et inquiet, le petit ours s'apprête à se relever pour monter les marches jusqu'à ce qu'il entende des bruits de pas descendre au rez-de-chaussé. Il attend, se disant qu'il allait en savoir plus, avant de voir un Banshitrouye apparaître dans son champs de vision. Il cligne des yeux, étonné, avant de se souvenir que l'éleveur est un fan des types plantes et des insectes et que donc il est tout à fait normal qu'il ait ce Pokémon dans son équipe. Ce n'est qu'après en revanche qu'il remarque le petit tas de vêtements qu'il tient entre ses bras. Le brun se gratte la tête, ne saisissant rien à la situation, avant de s'immobiliser complètement lorsqu'une tornade passe devant lui. Il croit un instant que Alice s'est réveillé et est redevenue hyperactive, mais non. La tornade n'est autre qu'un Natsume visiblement énervé après son Bashitrouye.
Pas la peine cependant de vous préciser que le dresseur est à la limite de l'explosion au moment où son regard se pose sur la serviette qui constitue le seul apparat de son ami à l'heure actuelle. En voyant ses cheveux mouillés, la douche lui revient effectivement en mémoire et les pièces du puzzle se mettent peu à peu en place dans son esprit.

Soit Natsume ne l'a pas vu, soit il est pas si pudique que Sam l'avait imaginé. A seulement quelques centimètres de l'Enodril, le Japonais continue de menacer Hideki pour qu'il lui rende ses affaire avec sourire qui pue l'innocence à plein nez et qui ne présage en réalité rien de bon pour le petit cleptomane. Sam aurait très bien resté spectateur de la scène si le Pokémon n'avait pas décidé de balancer brusquement les affaires du hérisson sur le nounours qui était toujours resté figé depuis quelques bonnes secondes depuis l'arrivée en trombe de Nat, n'osant pas bouger en voyant le peu d'habits qu'avait vêtu son pote.
Essayant de reprendre son calme et sa conscience, il retire d'une main tremblante les quelques vêtements de Natsume qui se sont déposés sur lui et sent presque la fumée lui échappé quand il aperçoit le caleçon du Shimomura dans la pile. "Logique", direz-vous; mais bien sûr, pour Sam, on est passé à un stade extrême de gêne. Croyant qu'un peu de vannes ferait descendre ses rougeurs, il se relève avec le tas de Nat dans ses bras.

- Tu m'as balancé tes affaires pour que je puisse t'aider à les mettre ?...

Il rit à sa propre stupidité et tend les habits, avant de réaliser soudainement ce qu'il vient de dire, comme s'il avait été en fait dans un état second. Son gloussement s'arrête brutalement et il tend le petit tas à l'autre en détournant le regard, redevenu soudain rouge pivoine.

- Je... J'te promets que je regarde pas.

C'est tout ce qu'il peut dire à l'instant présent. Après avoir rendu les affaires, Sam reprend les DVD's qu'il tenait et se dirige vers la télé. Il attend que Nat ait fini pour lui demander quel film il voulait voir. Ils finissent par porter leur choix sur un film d'épouvante, comme Faust et Isaac étaient encore actuellement en train d'en voir un. Mais c'était bien moins palpitant que Sam l'imaginait, à vrai dire. Il n'aime pas spécialement avoir peur, en vrai; les films d'horreur ne le font pas vraiment triper. Il préfère de loin les films d'action avec le moins de romantisme possible. Mais si le film d'horreur qu'ils ont choisis le déçoit un peu, une fois qu'il est fini, ils ne disent pas non pour se changer les idées avec un "nanard" quelconque; tout pour leur faire oublier le film qu'ils venaient de voir. Mais Sam mentirait s'il disait qu'il n'avait pas jeté de temps à autre des coups vers Natsume pour savoir s'il était apeuré et si ce dernier allait finir par se cacher près de lui, comme ils le font dans certaines scènes nunuches des trucs à l'eau de rose. Oui, Sam n'est pas un romantique, mais cela n'empêche pas une petite part de lui de rêver.
Le "nanard" à l'effet escompté. Il leur fait peu à peu oublié les moments gores qu'ils ont vus précédemment et finissent même pas s'endormir côte à côte devant la télévision. Synkro, qui a tout observé en silence, peut jurer, au moment même où il voit les tête du nounours et du lapinou posées l'une contre l'autre, qu'il n'a jamais vu quelque chose d'aussi adorable.

Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi


Dernière édition par Samaël Enodril le Lun 27 Oct - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Mar 26 Aoû - 14:36



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

Mine de rien l'insuline ça fait plus effet à ce stade

Natsume est pudique. Très très pudique, à un point où c'en est presque ridicule parfois, de sorte qu'à cet instant, alors qu'il réalise trèèèèèès lentement qu'il n'est habillé que d'une serviette au niveau de sa taille devant l’autre, il peut sentir son visage s'échauffer progressivement et jurerait presque qu'il peut entendre une sonnerie stridente dans son esprit le prévenir qu'il est au bord de l'explosion. Il serait inutile de vous donner un aperçu de ses pensées étant donné que cela se résumerait très grossièrement à 'putain de bordel de merde le seul instant où j'arrive à le sortir de ma tête c'est quand il faudrait vraiment que cela ne soit pas le cas !', et qu'il vaudrait mieux ne pas faire exploser le taux de nawakisme trop rapidement. Oui oui, c'est un mot, et va falloir faire avec parce que la narratrice est trop stupide et fainéante pour réfléchir à un autre mot ou une autre expression. En tous cas, là, il a l'impression qu'il va mourir de honte et de gêne alors qu'il prie désespérément pour que Samaël lui passe ses vêtements sans plus d'attente, ne serait-ce que par pitié pour la fierté du japonais qui vient de prendre un tel coup qu'on pourrait presque en voir les morceaux cassés au sol. Il ne pourrait tout simplement pas être plus mortifié, ou du moins sa joueuse sera suffisamment gentille pour ne pas vouloir l'humilier davantage ; toutefois, devoir demander ses vêtements dans cet attirail, dont son caleçon d'ailleurs, était bien haut dans l'échelle de la gêne.
Par contre, devant la plaisanterie de Samaël, il manque de s'étrangler avec sa salive et malgré le fait qu'il était déjà bien rouge, il lui semble qu'il ne peut tout bonnement pas le devenir plus. Impossible. Il fixe l'autre avec de grands yeux écarquillés et une expression mortifiée sur son visage, avant de saisir qu'il a sûrement dit ça comme une boutade sans trop s'en rendre compte et baisse immédiatement les yeux pour fixer le sol avec un acharnement à la limite du respectable. Il récupère rapidement ses vêtements et bafouille des syllabes incompréhensibles et dénuées de sens avant de filer vers la salle de bains du premier étage pour se changer, tout en tentant presque désespérément de calmer la teinte de ses joues. Mais à force, il a fini par comprendre que rien ne calmera ça ; il serait presque tenté d'aller se chercher un seau de glace pour enfoncer sa tête dedans et voir si cela marcherait. Pendant un instant, son esprit taré sur les bords lui dit que ce serait une bonne idée, et c'est à ce moment qu'il se rend compte qu'il faudrait peut-être qu'il se calme un peu. Comment après, très bonne question.

Leur choix se porte sur un film d'horreur, au début. Natsume aime bien les film d'horreur d'habitude, ou du moins il aime bien rire de la bêtise avérée des protagonistes qui font souvent des bourdes tellement énormes et causées par la fainéantise des scénaristes de réfléchir à un comportement original et pas déjà vu une centaine de fois dans quinze millions d'autres nanards. Les passages gores le font tout juste lever les yeux au ciel malgré le dégoût qu'ils lui inspirent, et il se surprend tout de même à sursauter quelques fois, bien que ce soit un résultat normal étant donné qu'il est un lapin nerveux et un peu naïf sur les bords, du coup les jumpscares ont un effet très important sur lui. Néanmoins, il n'a pas si peur que ça ; hormis ces deux trois sursauts, il se surprend même à s'être davantage enfoncé contre le canapé. Au moins, le film parvient à captiver un tant soit peu son attention et lui faire penser à autre chose que celui qui se tient à côté de lui, et c'est déjà pas mal.
Le second est un nanard fulgurant. Non, sérieusement, il faudrait qu'il demande à Faust ce qui l'avait motivé à acheter un pareil navet, quoique il se doute que la réponse sera 'c'est pour mieux le brûler après'.
Il ne saurait dire qui s'était endormi en premier. Peut-être était-ce Sam, peut-être était-ce lui. Tout ce qu'il savait, c'était que ses paupières s'étaient faite de plus en plus lourdes et qu'il avait pu sentirson corps s'engourdir peu à peu, sa respiration ralentir lentement et ses yeux se fermer. Il finit par s'endormir, et qui sait si c'est à cause de l'épuisement ou de la douce chaleur qu'il sent contre lui ; ça, c'est une question à laquelle il n'aura pas l'occasion de réfléchir puisqu'il est déjà plongé dans les bras de Morphée.

Dans l’entrebâillement de la porte menant au couloir, une petite fille qui aurait déjà dû être couchée depuis quelques heures déjà faisait honneur à son nom de famille en souriant tellement fortement qu'on aurait presque pu entendre le jingle de Colgate et voir un rayon de lumière sortir de sa bouche. Elle s'avance discrètement, offre un sourire complice à Synkro qu'elle remercie de son aide par la même occasion, avant de fixer les deux idiots qui lui servent de gardiens. Satisfaite, elle ne peut s'empêcher de glousser le plus silencieusement possible avant de reprendre le chemin de sa chambre après avoir inscrite cette image au fin fond de son esprit. Elle entend soudainement le bruit d'un moteur à l'extérieur, et se dépêche de remonter les escaliers le plus discrètement possible ; heureusement que Malicia pourrait l'endormir dans la seconde une fois qu'elle aurait posé sa tête sur son oreiller, tiens... Elle aurait eu du mal à expliquer à son père pourquoi elle était toujours bien éveillée. Enfin bref. En souriant, elle ne peut s'empêcher de chasser l'impression qu'elle a bien fait ce soir, et qu'elle finira bien par les voir plus souvent ensemble que d'ordinaire ; après, ça, c'est encore à voir, mais son instinct ne la trompe presque jamais.

« Tu penses qu'ils ont foutu le bordel ? demanda Isaac en fermant la porte d'entrée derrière lui.
- Boarf, vu ce qu'ils ont fait la dernière fois... Ça me surprendrait qu'ils n'aient pas pensé à nettoyer, de toute façon. Autant passer par le salon pour vérifier. »

Et c'est avec une innocence digne d'une mauvaise comédie que les deux, à peine rentrés, font le tour de la maison pour vérifier que les trois zouaves n'aient pas mis un bordel monstre. Isaac dépose son gilet sur un porte-manteau tandis que Faust s'avance dans le salon. Le suédois peste contre sa fermeture éclair qui lui joue des tours, mais c'est la voix du conseiller qui finit par attirer son attention.

« Hé, viens voir ça ! »
chuchote le conseiller d'un ton bas et si faible que cela attise la curiosité d'Isaac.

L'interpellé s’exécute et s'avance. Le hérisson lui fait signe d'approcher du canapé et il doit dire qu'il comprend immédiatement d'où vient le sourire bêtement niais de Faust. Même lui qui n'est pas facilement attendri ne peut que trouver cette image adorable, et constate avec un certain amusement que le sourire attendri de son meilleur ami ne disparaît pas. Néanmoins, ce sourire se fait malicieux alors que le conseiller repose lentement son regard sur lui et qu'une étincelle joueuse ne se mette à éclairer ses iris bleutés.

« Hé... Quinze jours ? »

Il n'est pas assez naïf pour ne pas comprendre ce que veut insinuer Faust. Son sourire est devenu un rictus, et il est facile de voir qu'il se retient de partir dans un ricanement à la limite du ridicule. Isaac, amusé, eut toutefois une moue moqueuse. Il inspecta quelques instants les deux garçons du regard, se retenant de glousser en remarquant que Natsume avait inconsciemment passé ses bras autour de l'autre et qu'il l'utilisait maintenant à la fois comme doudou que comme oreiller, se blottissant à la manière d'un chaton. Par Arceus, ils auraient presque pu l'entendre ronronner !
Il soupira légèrement avant de regarder Faust. Foutus gamins trop adorables pour leur propre bien.

« Comment tu sais qu'ils ne sont pas hétéros, tiens .. ?
- ... Isaac, cette baraque peut presque être considérée comme le repère LGBT du coin.
- ...Touché.
- Bon, alors ? »


Le suédois jeta un nouveau coup d’œil vers les deux adolescents, avant qu'un sourire malicieux ne s'empare aussi de ses lèvres.

« Un mois, peut-être plus. Maladroits comme ils sont...
- On verra. Combien tu veux parier ?
- ... Cinquante opals ?
- Entendu. »


Puis, quasiment immédiatement, le conseiller sortit son téléphone de sa poche et s'éloigna un peu du canapé, de sorte qu'il soit en face. Il s'accroupit et prit une photo, remerciant le ciel que son portable ne soit pas doté d'un bruit automatique. Devant l'air interloqué d'Isaac, il ne pu s'empêcher de sourire. Il se releva et inspecta l'image, ne pouvant pas ne pas être attendri.

« J'vais leur envoyer par message demain, quand Sam sera parti. J'pourrai pas voir sa tête quand il la recevra par contre, c'est dommage...
- Tu es cruel, Faust.
- J'applique les méthodes nécessaires, disons. Bon, c'est pas tout, mais j'ai une fillette à aller voir, et il est tard. »


Et, sans plus d'attente, ils quittèrent le salon.
Complètement inconscient de tout cela, le lapin était perdu dans ses songes. Pour la première fois depuis longtemps, il n'est pas la victime des cauchemars affreux qui ne cessent pourtant jamais de le tourmenter d'ordinaire ; il ne le réalisera que demain, néanmoins. Durant la nuit, il ouvre brièvement les yeux, à moitié conscient. Il ne relève pas la tête, mais constate qu'il est endormi sur quelque chose qui le réchauffe et qu'il est très à l'aise ; il comprend vaguement qu'il s'est en fait couché contre Sam et qu'il est maintenant collé à lui comme à un doudou, avec ses bras autour de la taille du nounours, mais son cerveau lui fait comprendre qu'il doit être en train de rêver. Alors au lieu de se relever et se diriger vers sa chambre, il pousse un soupir d'aise et se blottit un peu plus doucement. Un léger sourire étire ses lèvres alors qu'il repose sa tête là où elle était. Étonnement, il retombe dans le sommeil très rapidement.
Bien évidemment, lorsqu'il se rendra compte demain matin que non, il n'avait pas rêvé et qu'il s'était ainsi collé contre lui, la réaction serait peut-être un poil différente. Qui sait, tiens.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway


Dernière édition par Natsume Shimomura le Mar 26 Aoû - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 875
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 20 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Mar 26 Aoû - 19:07



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices


feat Natsume Shimomura

Samaël Enodril



S'il avait été éveillé, il aurait probablement fait un bruit équivalent à celui d'un ronronnement. A dire vrai, cela fait longtemps qu'il n'avait pas aussi bien dormi. Mais il ne pourrait pas dire qui est la cause de ce sommeil si serein : la soirée qu'il venait de passer avec un de ses meilleurs amis et sa nièce, ou le sentiment de bien-être qui a commencé à l'entourer à partir du moment où le lapinou s'est calé contre lui. Lui qui, d'habitude, met plus de temps à s'endormir, c'est presque immédiat; mais il se sent si bien actuellement que cela ne pouvait pas en être autrement.

Son Gardevoir, lui, ne se lasse pas de contempler le charmant tableau dont il a droit. Il n'aurait pas pu espérer meilleur choix pour le nounours; et n'est pas mécontent d'avoir aidé ne serait-ce qu'un peu les deux garçons à se rapprocher. Il sait d'avance que le plan d'Alice a marché, et reconnaît que cette petite est un véritable génie. Si Synkro a bien embêté l'adolescent aujourd'hui, il est maintenant soulagé d'avoir pu lire à travers les deux zouaves et de comprendre qu'ils n'étaient pas si indifférents l'un de l'autre qu'ils voudraient que ce soit le cas, ne serait-ce que pour éviter de se transformer en tomate vivante. Le Gardevoir sourit, amusé à l'idée qu'il n'aurait pas été le seul à vouloir que ces deux-là soient réunis et pense au moment où il racontera au reste de l'équipe que le petit ours ne sera peut-être plus seul d'ici quelques temps. Lorsque la fille du Conseiller passe devant lui pour vérifier que sa stratégie a bien fonctionné, il la remercie télépathiquement de donner un coup de pouce à la relation de son jeune humain, et finit par disparaître dans sa Poké Ball au moment où il sent la présence des deux aînés sur le point de rentrer; mais s'il était resté, il aurait probablement ri discrètement du défi que se sont lancés le Donovan et le Peterson ce soir-là, sans parler du geste overcute de Natsume lorsque celui-ci s'est blotti contre son doudou improvisé.

Le lendemain matin, le réveil se fait en douceur. Sam ouvre progressivement les paupières et se frotte les yeux pour mieux émerger. Mais alors qu'il tourne la tête pour tenter de comprendre où il a dormi, il se rend bien vite compte qu'il ne peut pas trop bouger et que quelque chose est collé à son corps; ou plutôt quelqu'un. Surpris, l'Enodril scrute la touffe impressionnante du garçon à ses côtés et il ne lui faut pas plus de deux secondes pour la reconnaître. Samaël déglutit, avant de s'apercevoir que son ami est blotti contre lui et que ses bras entourent sa taille, comme s'il l'avait pris pour un oreiller. Croyant que ses rougeurs allaient disparaître le lendemain, voilà qu'il sent peu à peu comme le retour de sa transformation en Voltorbe humain et que son cœur recommence à jouer avec les percussions. Pourtant, il est presque agréablement étonné de voir qu'il est à l'aise. Très à l'aise, même. Tellement à l'aise qu'il n'a pas envie d'écarter le lapinou de lui pour se lever. Pour une fois, le petit-déjeuner n'est pas la première chose à laquelle il pense ce matin. Mais il ne peut empêcher un sourire bête et niais se dessiner sur ses lèvres, et s'apprête même à oser refermer ses bras autour de son adorable sangsue.

Néanmoins, il est un peu déçu de constater que l'autre se réveille finalement. Quand leurs regards se croisent et qu'ils deviennent conscient de ce qui s'est passé cette nuit quant à leur posture, Sam jurerait qu'il ne pourrait pas devenir plus cramoisi en cet instant-même. Il bredouille un "bonjour" à son ami avant de se lever un poil trop rapidement et de se diriger dans la cuisine avec une démarche tellement ridicule qu'il ferait penser à un automate. Il prend de profondes inspirations et tentent de se calmer les idées avant de commencer à préparer le petit-déjeuner. Mais en sortant les bols, les paquets de céréales, et les croissants, ses pensées dérivent de nouveau vers la fièvre constante qu'il ressent auprès de Natsume. Non... Auprès de personne. J'ai juste de la fièvre. Je suis simplement malade, voilà. Ça l'arrange bien, de mettre ça sur le compte de la maladie. Peut-être qu'il n'en ait pas si loin dans les symptômes, mais c'est une autre histoire dans les faits.
Il se prend subitement à regarder la main que Natsume lui a pris lorsqu'ils se sont retrouvé la première fois au skatepark, quand il l'a raccompagné chez lui sur le dos de son Roucarnage. Est-ce que j'ai toujours été proche de lui physiquement sans ressentir le moindre gêne ?... Il s'était senti tout de suite mieux, quand leurs doigts s'étaient entrelacés. Cette sensation... Il aimerait secrètement la revivre encore. Mais c'est terriblement embarrassant pour lui de l'envisager. Il a bien envie de se cogner la tête contre sa tasse mais se retient à temps au moment où le reste de la maison vient le rejoindre. Il évite soigneusement de croiser le regard de Natsume et se concentre donc sur Faust et Alice qui rejoignent finalement la cuisine. Tout à coup, il manque de s'étouffer avec sa tartine alors qu'il réfléchit à un truc. Ne me dites pas que Faust et Isaac... ont vu les deux affreux l'un contre l'autre ? Si. Mais il chasse vite cette pensée, se disant qu'il y avait des chances pour que les deux hérissons ne les aient pas vus. Oui, il croit décidément que les miracles existent. Malheureusement pour sa fierté, il ne pas tarder à découvrir qu'il rêve encore éveillé.
Son rôle de gardien fini, il est temps de repartir chez lui. Il sait que chez Faust il peut faire comme chez lui, mais il se demande combien de temps il pourra encore tenir avec Nat à ses côtés, surtout après ce qui s'est passé hier soir.

- C'était cool ! Aheum... Faudra... faudra qu'on se refasse ça !, dit-il maladroitement en se dirigeant à l'extérieur.

D'un sifflement sonore, il appelle Tori qui se pose sur le gazon et s'empresse de monter sur son dos. D'un signe de la main, il dit au revoir aux habitants de la maison et fait signe à son oiseau de décoller très très rapidement. Le Roucarnage ne comprend pas mais sent bien que son dresseur est pressé, et lui obéit. D'un coup d'ailes, il s'envole dans le ciel et Sam en profite pour respirer un grand coup, sentant ses rougeurs disparaître petit à petit. Mais s'il agit comme ça à chaque fois qu'il se trouve près du lapinou, que va-t-il se passer à l'avenir ?... Ce doit être un malaise, se répète incessamment l'ourson qui ne veut pas croire que Natsume est la cause de toutes ces maladresses et ses rougeurs répétés; car sinon, pourquoi ?...
Alors qu'il croyait que son vol allait lui permettre de faire disparaître toutes traces de ce qui s'est passé la veille au soir, même momentanément, il reçoit tout à coup un message de la part de Faust. Sam fronce les sourcils. Un MMS ?... Sans plus tarder, il l'ouvre, et, aussitôt, s'embrase, à tel point qu'il a vraiment l'impression que de la fumée va s'échapper de son crâne. Son grand frère vient effectivement de lui envoyer la fameuse photo d'hier et il saisit enfin qu'ils ont vus, lui et Isaac, la scène si touchante qui en a attendri plus d'un. Sur la photo, on les voit tous deux l'un contre l'autre. Ce qui attire notamment l'attention du petit ours, c'est les bras du lapinou qui serrent sa taille sur l'image. Malgré lui, en voyant ça, il fait son plus beau sourire niais, heureux. Certes, cette photo est compromettante, mais l'Enodril remercie quand même intérieurement le Conseiller de le lui avoir envoyé. Ses doigts glissent tous seuls sur son téléphone, et, en quelques secondes, le voilà avec un nouveau fond d'écran.
Nan mais c'est uniquement parce qu'il fallait une photo avec moi dessus, hein !
Mais oui, Sam, on te croit.



Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi


Dernière édition par Samaël Enodril le Lun 27 Oct - 3:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 668
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   Mar 26 Aoû - 22:55



Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices

Bon ben tant pis, ç'trop tard pour l'avertissement de toute façon

Depuis deux ans, Natsume n'a que très rarement été à l'abri des cauchemars et de leur affreuse étreinte sur son moral tous les matins ; que ce soit les images horribles de la mort de sa mère ou ceux dans lesquels il voyait Nagisa lui hurler qu'elle le détestait et qu'elle était heureuse de l'avoir abandonné parce qu'il n'était qu'une perte de temps méprisable et indigne d'exister, disons qu'il avait eu son lot de mauvaises nuits. Il en a toujours, d'ailleurs, et il est encore difficile pour lui de ne pas repenser aux événements du dix juillet. La mort de cette fillette dans ses bras l'avait laissé dévasté, et il n'avait parlé de ça qu'à une seule et unique personne ; Katya. Pourtant, ça n'avait pas suffit à chasser ces démons qui ne cessent de le poursuivre. Inutile de dire que les images toutes plus répugnantes et affreuses de cadavres calcinés et de hurlements de douleur étaient suffisamment désagréables pour l'éloigner du sommeil. Sauf que, ce soir, pas le moindre cauchemar en vue. Seule un calme paisible et une chaleur douce contre lui ; il n'est pas conscient, et ne peut donc pas le remarquer ni tirer les conclusions nécessaires. Pas sûr qu'il arriverait à les faire par lui-même les conclusions de toute façon, et on pourrait même dire que non, il est trop con pour faire usage de son cerveau convenablement. Bon, après, pour l'instant, la légère inclinaison de ses lèvres en un sourire tout bonnement niais et un peu stupide sur les bords est un signe suffisamment clair qu'il est particulièrement à l'aise, sur le moment.
Oui oui, parce que se lover comme ça et se blottir de cette manière contre lui n'est déjà pas un signe suffisant qu'il est bien mieux ici que dans son propre lit. Heureusement que les humains ne pouvaient pas ronronner, parce que sinon il aurait probable qu'il aurait réveillé tout le voisinage en faisant un bruit semblable à celui d'un moteur d'avion. Passons au dessus des tonnes de couches de déni, voulez-vous bien ? Nan parce que ça sera plus rapide, hein. Disons que là très honnêtement, il venait de trouver sa peluche favorite, ou son oreiller, peu importe ; il est certes encore inconscient puisqu'il est en train de dormir et de rêver de trucs bizarres comme des pastèques vivantes et des citrouilles en culottes à pois verts, mais ses bras se sont refermés quasiment automatiquement autour de l'Enodril, et il n'a pas l'intention de desserrer son emprise. C'est beau, l'inconscient. C'est très utile aussi, mais chut, faut pas le dire.

Le réveil par contre... Aha. C'est une toute autre histoire, il faut l'avouer. Vous voyez l'attaque Cage-Éclair ? Bah c'est le même effet sur le petit cerveau de pas doué de Natsume lorsqu'il ouvre lentement ses yeux, encore embrumés par le sommeil. Son esprit engourdi met quelques instants à se rendre compte d'où il est, et plus précisément sur qui. Il relève légèrement sa tête et son regard croise celui de l'Enodril ; bam, paralysé. Avec une lenteur presque comique (ouais, de qui on se fout, ça l'est), il écarquille les yeux et réalise que oui, cette situation est bien arrivée. En fait, alors qu'il se rappelle de ce qu'il a fait hier soir en croyant être plongé dans un monde onirique, son visage se met à ressembler de plus en plus à une tomate vivante. Oh bordel de merde, c'était pas un rêve... Et j'ai... Je me suis... Oh putain de merde de chiottes de bordel de... MERDE MERDE MERDE !
Et, comme si il venait de se brûler, il s'écarta violemment, se ramassant d’ailleurs au passage la face sur le sol. Oui oui, parce que même ça, c'est trop compliqué pour monsieur qui n'est décidément capable de rien lorsque son cerveau a décidé de lui faire des coups en traître pareil. Par Arceus, pourquoi avait-il même cru que ce serait une bonne idée, dans son rêve ?! Ouais, nan, laissez tomber l'idée de lui faire comprendre et allez prendre une aspirine avec la narratrice, ça vous fera un bien fou. Enfin, faut espérer.
Il n'arrive même pas à être poli et à dire 'bonjour', et se contente d'un sourire jaune un peu gêné avant d'aller... Où, ça, bonne question. N'aillant pas envie d'aller dans la cuisine parce qu'il savait que l'autre y était, il se contenta de poser ses fesses sur le fauteuil à gauche du canapé, trouvant ledit canapé un peu inapprochable pour le coup. Il porte finalement son choix sur... Le magazine télé. Ouep. Question distractions, le lapin n'est vraiment pas doué ; il fait avec le matériel du bord, et il se trouve que le matériel en question était ça. Il n'est pas du genre à s'intéresser à ces conneries, mais sur le coup, lire que Derrick était encore parti pour être reprogrammé semblait une occupation très intelligente et bien plus intéressante que de penser au fait qu'il a de très de beaux ye-GRAH PUTAIN DE MERDE !
Voilà, pour vous donner une petite idée. Merci de ricaner discrètement, ça pourrait heurter sa fierté démesurée, mais au pire peu importe, c'est pas comme si pouvait l'entendre.

Enfin bref. Il finit par venir se mettre à table avec hésitation, non sans en être passé au préalable dans la cuisine dorénavant vide de la présence de Samaël pour se préparer un thé vert marocain. Ça, ça avait le don de lui remettre les idées en place, et autant dire qu'à la première gorgée, c'est efficace. Il poussa un soupir content et retourna vers la table du salon pour aller prendre son petit-déjeuner en compagnie des autres. Durant tout le long, il ignore copieusement la source de ses ennuis d'hier et de la gêne de ce matin, ou du moins fait tout ce qu'il peut pour ne pas avoir à croiser son regard. Ouais, voilà une bonne solution. Attendre que ça passe. Mon cerveau doit juste buguer sévèrement. En attendant, pense à ton th-OH BORDEL C'EST CHAUD GYAAAAH !
Venait-il de s'ébouillanter avec sa propre boisson parce que, trop perdu dans ses pensées, il n'avait pas fait attention au reste ? Ouip. Était-ce ridicule ? Absolument. Même Alice, alors qu'elle beurrait une tartine, sursauta devant son exclamation. Faust, de l'autre côté de la table, releva brièvement les yeux de son café avant de hausser les sourcils, une moue un peu amusée et blasée sur son visage. Pour une fois, Natsume était le seul à savoir ce qui était la source de sa maladresse de ces derniers vingt-quatre heures. Et tant mieux, quelque part. Faudrait pas qu'il se grille les neurones qu'il a non plus.
Les deux neurones, hein.

Il ne sait pas quoi penser lorsque l'Enodril finit par partir, l'air un peu pressé. En fait, il essaye de comprendre pourquoi il ressent à la fois un certain soulagement à l'idée qu'il ne va plus être aussi embarrassé, et aussi une tristesse qui lui noue les intestins. Il hoche nerveusement de la tête devant les paroles peu assurée de l'aîné, et retourne bien vite à l'intérieur. Bizarrement, son thé et son bol de céréales à moitié vide ne le tentent plus ; avec dépit, il va remettre son thé dans le frigo et vider les céréales dans les toilettes. Il ne remarque pas les yeux de Faust qui le suivent et l'examinent attentivement, ni le sourire d'Alice.
Puis, en baillant légèrement, il remonta dans sa chambre, décidé à bosser. Ça, c'était une excellente idée. Lorsqu'il ouvre la porte néanmoins, c'est par le regard blasé d'un Chamallot par lequel il est accueilli. Natsume cligne des yeux, confus, avant de se rappeler que oui, il avait laissé son pokémon en plan ; depuis qu'il l'avait eu, Toshiro n'avait jamais dormi sans lui, et autant dire qu'il avait dû prendre le fait d'avoir été laissé seul toute la nuit sans avertissement assez mal.

« T-tosh ! Merde, désolé ! »

Le Chamallot grommela légèrement avant de retourner à sa place, c'est-à-dire sur le lit de l'éleveur. L'adolescent grimaça et se massa la nuque, gêné, se disant qu'il ferait bien de se rattraper ce soir en lui donnant un massage du tonnerre. Il connaissait assez son pokémon pour savoir que celui-ci pouvait être tout aussi têtu que lui, et c'était peu dire.
Sans plus de chichis, il se mit à son bureau et prit la pokéball qui se trouvait près du microscope pour en faire sortir une Balignon plus que familière. La petite créature s'étira lentement et bailla, signe qu'elle venait sûrement tout juste de se réveiller, et Natsume l'accueillit comme tous les matins par une caresse sur sa tête. Toruru était après tout presque sa principale partenaire dans ses recherches, de par son talent et ses nombreuses spores. En plus de ça, elle avait souvent tendance à l'assister comme elle le pouvait.
Sauf qu'aujourd'hui, alors qu'il travaille... Elle a une signification toute autre. Ah oui, c'est niais, mais vous étiez prévenus au début, faut pas venir se plaindre maintenant. Il redresse ses lunettes en poussant un long soupir blasé alors qu'il griffonne machinalement des notes sur ses feuilles, étrangement peu concentré sur ses équations. Le problème ? Oh, rien, c'est juste que Toruru était le pokémon qu'un certain quelqu'un lui avait offert, et que rien que de la regarder lui posait problème. Quasiment immédiatement, la simple vision de la Balignon lui rappelait l'instant d'après son don, c'est-à-dire le moment ou, quasiment sans être conscient de son geste, il avait sauté au cou de l'Enodril pour l'enlacer. Encore maintenant, il ne comprenait pas vraiment d'où était venue cette impulsion, mais tout ce qu'il savait, c'était que quelque part, ça lui avait paru juste. Mais maintenant, le refaire serait juste impossible. Déjà, à ce moment là, ça avait été un peu brusque et idiot de sa part. Mais alors là... Sérieusement, c'est ridicule. Puéril. Stupide. Hautement immature et désespérément désespérant.
Bref, où voulons-nous en venir ? Disons simplement qu'il était en train de se demander si il aurait un jour l'occasion de refaire ça, parce que ça lui plairait, mais immédiatement, la partie réveillée de son cerveau envoya cette pensée voler contre un mur de béton. En béton armé. Avec des fils barbelés et des pointes en métal tranchant sur les côtés. Ouais ouais, 'denial is a river in Egypt', tout ça tout ça.

Alors qu'il portait son attention sur sa calculatrice en tentant désespérément de trouver une échappatoire à ses pensées traîtresses dans ces résultats fractionnaires, il entendit la sonnerie de son portable résonner. Son réflexe fut d'attraper son téléphone, de le déverrouiller et de constater avec surprise qu'il avait reçu un MMS de Faust. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas vraiment pourquoi le conseiller se donnerait un tel mal alors qu'il était au grand maximum à deux étages de lui, mais il ouvrit le message sans plus d'attente.
Boom. Ça, c'est le bruit que fit le cerveau de Natsume lorsqu'il découvrit la photo, et son visage reprit une teinte écarlate qui devenait presque naturelle ces derniers temps. Ses deux neurones étaient sûrement en train de griller et il avait l'impression qu'il allait faire une crise cardiaque, quoique lorsqu'il réalisa que cela voulait dire que Faust et Isaac avaient sûrement dû les voir ainsi, cette impression se transforma en réalité. Presque, du moins. Mortifié et horriblement gêné, il offre un sourire maladroit à Toruru et Toshiro qui l'inspectent avec curiosité et inquiétude.

« Ah, euhm, n-n-non, t-out va bien … ! »

Et sur ces paroles pas croyables, il reporte sans le faire exprès son intention sur son téléphone. Il effectue un retour arrière et tombe sur sa liste de contacts. Ses yeux glissent jusqu'en haut, où il repère un nom. En ce moment, il se dit que peut-être il aurait besoin de l'appeler. Ces réactions étranges, stupides et excessives de son corps et de son cerveau en présence de Sam l'interpellent, et il est bien incapable de comprendre ce qui se passe. Toutefois, sur le moment, il se fustige d'une pareille idiotie et repose son portable sur son bureau, à l'abri de son champ de vision.
Il lui faudra quatre jours pour composer ce foutu numéro et prononcer quelques innocentes paroles.

« … Kat', je crois que j'ai un problème. »

De l'autre côté de la ligne, une certaine suédoise soupira et sentit arriver une migraine carabinée. La voix tremblante, hésitante et apeurée de Natsume en disait bien assez.
J'ai pas assez de patience pour ce genre de conneries, bordel de merde.
De la patience, elle allait en avoir besoin. Vraiment. Elle n'avait même pas idée.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les gamines de six ans sont d'infâmes manipulatrices {PV Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Quels sont les dommages causés par la moule zébrée ?"
» Les Spéculoos sont orphelins
» "Ouverture truite , quelles sont vos techniques?"
» Quels sont les meilleur bas...
» Quels sont vos résultats durant cette arrière-saison ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: NUVA EJA :: Centre-Ville :: Refuge pour ados et adultes paumés-