« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Cancer IV - Pour surmonter l’insurmontable, il y a toujours un moyen. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solène E. Weber-Ikeda
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 679
Date d'inscription : 01/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, 24/01.
Métier / Études : Dresseuse
Pseudonyme(s) : .
Sunny - Ancienne Maître Dresseur d'Enola, son vrai nom est inconnu du public.
Soledad - Résistante.
Solange - Compétitrice, habitante de Baguin.

Niveau : 100.
Team active : .
Ryan, ♂
Regard Vif, prudent - Bec Pointu.
> Vol.
Cathy, ♀
Technicien, joviale.
> Force, Poing Glace.
Taryn, ♀
Lévitation, docile - Baie Panga.
> Vol, Surf.
Arès, ♂
Intimidation, brave - Baie Pocpoc.
> /
Délia, ♀
Chanceux, naïve - Lentiscope.
> Vol.
Polyx, ∅
Calque, bizarre - Lunettes Choix.
> Cage-Éclair, Psyko, Laser Glace.

Team spécifique : .
Louna, ♀
Joli Sourire, maligne - Lockpinite.
> Vampipoing, Poing Glace.
Rony, ♂
Isograisse, relax - Baie Chérim.
> Casse-Brique, Poing de Feu.
Many, ♂
Intimidation, malin - Ceinture Pro.
> Force, Tête de Fer.
Toby, ♂
Intimidation, gentil - Poudre Claire.
> Séisme, Éclair Fou.
Galia, ♀
Calque, modeste - Gardevoirite.
> Ball'Ombre.
Triss, ♀
Brise Moule, prudente - Veste de Combat.
> Direct Toxik, Hydroqueue.
Tsuki, ♀
Sérénité, timide - Lunettes Sages.
> Choc Psy, Lance-Flammes.


MessageSujet: Cancer IV - Pour surmonter l’insurmontable, il y a toujours un moyen. [OS]   Ven 22 Aoû - 15:42

Série d'OS multipersonnages - Cancer :
 


Pour surmonter l’insurmontable, il y a toujours un moyen.
OS flashback, 25 juillet début d'après-midi.


Ce matin-là, je m'étais levée troublée après une nuit presque sans sommeil, bien plus difficilement & surtout bien plus tard qu'à l'accoutumée, comme lors d'autres douloureux matins que j'aurai préféré ne jamais revivre. Ecrasée par le poids de l'inquiétude. Il m'avait fallu plusieurs minutes pour les ravaler, assise sur le bord du lit conjugal, avant de pouvoir me lever lentement, ayant composé à défaut d'un sourire franc, un visage neutre. Il m'avait fallu quelques instants encore pour réaliser que Louna me suivait de près, qu'elle était dans la chambre avec moi.. Oh, les raisons n'en étaient sans doute guère compliquées, hein? Sitôt réveillée, Crystal avait dû retourner s'isoler avec ses pokémons, fermée dans le mutisme qu'elle ne quittait plus depuis notre retour de chez son parrain la veille. & Damien m'ayant laissée dormir jusque là, avait dû indiquer à la lapine qu'elle pouvait venir me rejoindre lorsqu'elle s'était éveillée seule & paniquée, juste histoire de nous éviter à toutes deux une crise d'angoisse due à une solitude & des traumatismes devenus insupportables. D'autant plus à ce moment-là, où une souffrance similaire à ce qui avait déclenché ces réactions nous menaçait. Quittant finalement la chambre, je pris son poignet, le serrai, & elle émit un doux murmure rassurant. Il n'était nul besoin de plus pour nous comprendre.

Nous étions face à face autour de la table, devant un petit déjeuner tardif, lorsque Maelys débarqua sans prévenir. Je ne posais aucune question sur sa présence impromptue dans le salon de la Pension de mon mari, ni sur l'horaire qui était bien étrange pour une sortie de sa part alors qu'elle bossait au Centre habituellement à cette heure ; c'était inutile, je savais. A son simple regard, son expression tendue, je savais. Sans un mot, elle s'installa à côté de moi, & je lui servis un verre de jus de fruits, qu'elle accepta avec gratitude. Nous restâmes un bon moment ainsi, dans le silence total, entourées uniquement de Louna, Paola sa Pashmilla, & Méryl sa Méganium. Le petit déjeuner fini, elles m'aidèrent à débarrasser, puis nous allâmes toutes nous installer dans le canapé, hormis la type plante qui resta face à nous faute de pouvoir être sur les coussins elle aussi. Silencieuses, toujours. Silencieuses, longtemps. Ma main avait trouvé & serré celle de Lys, en silence, alors que ma Lockpin serrait mon autre main, & que la chinchilla restait blottie contre sa dresseuse. Un long silence, nous soutenant sans paroles puisque nous avions toutes compris ce qui nous troublait les unes & les autres ; un même fait, une même réalité commune. Une même peur gardée au silence.

Une heure dû passer, avant que finalement l'une de nous ne parle. Je ne saurai dire laquelle ce fut, au final. Les phrases étaient espacées, comme le temps de trouver le courage de les prononcer, les bons mots. Elle me demanda comment je gérais, comment Crystal avait pris la nouvelle, je lui répondis que je tenais le coup, que ma fille allait très mal. Je lui demandais comment elle avait tenu le choc, si elle avait déjà informé sa meilleure amie, & elle me répondit avec une certaine autodérision qu'elle avait eu beaucoup de rangement à faire sur son bureau, & qu'elle ne devait qu'à Dylane qu'il n'y en ait pas eu plus. Elle m'informa avoir fait de nombreuses recherches, que ce dont souffrait Max n'était pas des pires cancers, que ses chances étaient bonnes malgré sa santé fragile. Je l'en remerciais, sans m'étonner un seul instant qu'elle ait déjà pris cette initiative depuis qu'elle savait. Cela lui ressemblait tellement. Puis nous parlâmes de tout & de rien pendant un moment, comme pour penser à autre chose, nous détendre. Alléger l'atmosphère. Jusqu'à ce que vienne, finalement, alors qu'elle se levait pour s'apprêter à retourner à son Centre qu'elle venait de délaisser déjà presque une demi journée durant, la question fatidique. La seule qu'elle n'avait pas encore posé & qui devait bien venir, qui alourdit de nouveau l'atmosphère.

- Judith est au courant?
- Non.. C'est à moi de lui dire.

Un soupir m'échappa, & je levais les yeux vers les iris de jade de Maelys en prononçant ces mots d'une voix serrée, anticipation de la douleur que je devrai voir chez notre petite sœur le jour où elle apprendrait.. De ma propre bouche. Silencieuse d'abord, elle hocha la tête lentement, faisant elle aussi l'équation que j'avais faite en prenant sur moi le fait de la prévenir. J'étais la seule sans doute qui saurai à la fois lui dire directement, sans tourner autour du pot car elle avait horreur de cela & serait sans doute bien assez stressée par mon malaise pour ne pas en rajouter, & qui saurai également encaisser sa douleur. Sa souffrance panique & sa rage impuissante. Sa plus grande peur était égale à la mienne après tout, & en un sens, nous avions toujours été pareilles.. A bien peu de choses près. Elle était plus impulsive que moi, n'avait jamais su se remettre de la mort d'Angie ; j'étais parvenue à faire un semblant de deuil, elle non, elle restait toute aussi traumatisée que moi. Elle craignait de fait plus que tout que notre fratrie assez mise à mal soit encore brisée. Maelys soupira longuement, serrant sa Pashmilla contre elle, avant de finalement approuver de nouveau cette décision ; oralement, cette fois.

- Sans doute, oui. Préviens-moi quand tu le feras, que j'avertisse Eugène le même jour..

Sa voix s'étiola quelques peu sur ces mots, alors que je levais vers elle un regard interrogateur. Elle comptait attendre pour avertir son apprenti, comment pourrait-elle lui cacher..? Oh. Réfléchissant un instant alors qu'elle m'offrait un regard contrit, je trouvais un début de réponse à cette question somme toute assez stupide, réponse qu'elle me confirma aussitôt d'un ton où perçait une certaine lassitude triste & douloureuse, mêlée à une étrange détermination sans faille au silence que je comprenais aisément.

- Il comprendra pourquoi ce doit être toi, mais je ne crois pas qu'il saura faire comme si en attendant.

Je hochais la tête sur ces mots, comprenant parfaitement ce qu'elle évoquait là. La nouvelle allait le troubler lui aussi évidemment, & comment cacher cela à Judith qu'il aimait tant, même en sachant que cela allait lui faire terriblement mal? Il serait incapable de se taire, incapable de lui dissimuler un tel secret, comme j'avais été incapable de le cacher un seul instant à mon époux. Il avait su aussitôt après mon retour, lorsque je m'étais enfin effondrée dans ses bras, après trop de temps à me taire pour ne rien montrer de ma peur panique à Maxwell. D'un simple regard, je promettais à ma cadette de penser à ce qu'elle venait de me demander, de la prévenir le jour-même où j'irai voir notre benjamine pour lui dire. Pour qu'elle puisse avertir le fiancé de celle-ci. Alors elle prit finalement congé, m'étreignant avant de partir. Elle n'en montrait rien, restait solide & assurée avec ses statistiques, mais je la savais aussi effrayée que moi. La regardant s'éloigner dans Baguin après l'avoir accompagnée jusqu'au portail, j'avais une unique certitude. Elle allait avoir besoin de beaucoup de soutien, pour tenir le coup. & je me fis la promesse de lui donner tout ce que je pouvais.. Quitte à taire mes craintes & à les enfouir jusqu'à en souffrir. Comme toujours..

* * *

Un long soupir m'échappa, alors que je repensais à cette conversation avec Maelys, à ma promesse silencieuse. Cela faisait déjà deux semaines, nous étions le dix août désormais. & il était temps.. Plus que temps que je prenne mon courage à deux mains pour nous libérer toutes deux du fardeau de ce silence tenu face au couple. Il était assez que je repousse, désormais. J'avais eu l'excuse de la réaction douloureuse de Crystal jusque là, mais elle allait un peu mieux depuis deux jours désormais, depuis qu'elle en avait parlé -enfin retrouvé la parole!- avec Tomy. & maintenant, il était temps que je tienne mes promesses. Tournant les yeux vers Louna, un regard douloureux & déterminé, je lui tendis la main dans un geste qu'elle comprit aussitôt. Serrant mes doigts, elle interpella pour moi Galia, alors que de ma main libre je rédigeais un bref texto à Maelys, concis mais assez clair pour qu'elle comprenne, un simple "je vais voir Jude, je te recontacte quand elle saura". Sa réponse fut une simple virgule, juste de quoi me signifier qu'elle avait reçu & compris, qu'elle attendait la suite. & je levais les yeux vers le ciel d'azur, en pensant à Judith que je devais aller voir maintenant. Impossible de reculer ou repousser encore, désormais.
Ma pauve petite sœur, si heureuse ces derniers temps.. En un sens je regrettais de ne lui avoir dit plus tôt, d'avoir attendu car désormais elle brûlait encore plus de joie & d'énergie que lorsque j'avais appris cette mauvaise nouvelle & pris sur moi de la lui annoncer. D'autre part, & celle-ci était tout de même la plus importante.. Je me satisfaisais d'avoir pris la bonne décision en ne lui parlant pas avant. Aurait-elle pu franchir le pas de se lancer dans la Compétition des Dresseurs au premier août, si je lui avais dit cela avant? Non, bien sûr que non.. Brisée, elle n'aurait pas su le faire. Elle aurait attendu, repoussé, ses pokémons auraient compris, & finalement ce ne se serait pas fait. Alors qu'ainsi, désormais engagée & détenant un badge.. Elle allait partir au second, & cela lui ferait du bien. Ses pokémons ne la laisseraient pas se défiler, & sauraient que cela lui serait une bonne chose de mener quelques matchs en plus de son travail de Ranger, que tout cela l'aiderait à reprendre le dessus. Autant nous en tenir à cette certitude pour la suite, hein? Soupirant encore, je fis signe à Galia, qui venait d'arriver pour prendre nos mains libres à la Lokcpin & moi-même. Elle savait déjà où nous mener, mon esprit troublé était assez clair là-dessus.
Ne restait plus qu'à résoudre la question qui me tourmentait depuis deux semaines, désormais. A savoir.. Comment lui dire?



fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.

____________________________________________

Team classique & Team Maître.

Offrandes ♡ :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cancer IV - Pour surmonter l’insurmontable, il y a toujours un moyen. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adolfo Almarza, un message pour surmonter le monde
» 1 kg sensas 3000 riviére plus 1kg sensas 3000 gros poissons????
» Choix de spine X10
» Prépa marathon : vos entrainements du jour et ceux à venir
» abdos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Baguin :: Résidences :: Pension de Baguin-