« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 I'm waiting for you, so wait for me too V (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: I'm waiting for you, so wait for me too V (OS)   Ven 22 Aoû - 20:04



I'M WAITING FOR YOU,
SO WAIT FOR ME TOO



Sainte fatigue. Une grosse journée de boulot en plus sur les épaules, et un bon film pour clore la soirée. J’ai eu du mal à y croire quand Soltan m’a avoué posséder une télé. Comme je pars demain, c’est certainement une récompense pour mes bons et loyaux services. Youpiii tous devant Fort Boyard avec une glace au chocolat! Je ne crois pas que le vieux ait ce genre de mœurs, n’empêche. Je sais rien de lui, à vrai dire ; juste… qu’il tue des gens et qu'il aime les vaches. Et puis, j’ai pas cherché à comprendre plus. C’est un peu pour ça que je l’avais emmené boire un coup l’autre jour, mais c’est à peine si il avait pipé trois mots. Il doit pas être à l’aise dans les lieux publics, cet ours. Bah, dans tous les cas, il n’avait répondu que très évasivement aux questions que je lui avait posées, sur sa famille, entre autre. Il n’est pas en froid, mais il semble réticent à parler d’eux. Certains sujets sont sensibles après tout. J’essaie juste de ne pas imaginer le pire. Je ne ferais plus ça. Imaginer le pire. Ça ne réussit jamais a faire avancer. Affalée en train de zapper… Ça fait tellement de bien de se retrouver avec une zappette dans la main, même si c’est qu’un vieux téléviseur datant au moins du début du siècle dernier! Soltan me rejoint finalement et me tend une petite bouteille de bière. J’ai un sourire jusqu’aux oreilles et fais immédiatement sauter la capsule avec les dents. Ça aussi ça m’avait manqué, putain! Comment j’ai pu oublier tous ces plaisirs à la con à cause de… Pas a cause de rien non plus mais… Rah, ça fait du bien!

« Eh bé, c’est la fête ce soir… On fête mon départ c’est ça? »
« Non, j’avais envie de boire un peu. Et comme j’aime pas boire seul… »
« Monsieur a ses habitudes. Tu dois pas boire souvent, au final. Tu bois avec qui habituellement? »


Soltan s’assit un soupirant, l’air un peu nostalgique, et posa sa cigarette dans un cendrier qu’il venait d’apporter sur la table basse face à nous. Je continue de zapper, de mon côté.

« Avec mon cousin, mon frère parfois, quand il ne nous sermonne pas sur le fait qu’on va finir vieux et alcooliques. »
« Tiens, c’est marrant, j’pensais pas qu’il y avait un type plus coincé du bulbe que toi dans ta famille! »
« Non, mais Illéas, c’est un cas particulier, on va dire. »

C’est marrant, quand Soltan parle de sa famille, j’ai l’impression d’entendre une note de joie dans ses paroles, peut-être même aussi une mini-touche d’humour. Je l’aurais pas cru. Tss. Je commence a m’attacher à ce type au moment ou je vais partir. Et c’est pas juste à cause de la bière, vous croyez quoi! Sourire en coin, et je m’arrête de zapper en tombant sur le film de la soirée tout juste commencé.

« Trop fort… ils passent Léon! »
« Léon? C’est le titre du film? »
« Attends… t’as jamais vu Léon?! A ton âge?! Attends, t’es plus vieux que moi en plus tu devrais… »
« Mon cousin m’appelle souvent comme ça c’est vrai mais jamais il a daigné m’expliquer. »
« Nan mais, t’es tueur a gage et t’as JAMAIS vu Léon?! »
« …C’est l’histoire d’un tueur à gage? »
« Mais oui bordel! »
« …Ça explique beaucoup de choses… »
« Ouais enfin… Il FAUT que tu voies ce film! Il est trop bien! Et… Désolée si je chiales a la fin. »
« Bah, ça je m’attendais, les femmes ça pleure tout le temps devant un film un peu sentimental. »
« …. T’es con. Toute façon t’y connais rien. »
« A quoi? »
« Bah aux femmes, tu croyais je parlais de quoi. »
« Je vois pas le rapport. »
« J’sais pas… J’y pensais l’autre jour, t’es tout seul dans ta ferme… t’as jamais été marié ou un truc du genre? »
« Quelle idée débile… »
« Nan mais… Je sais pas, moi. Tu dis jamais rien. »
« Honnêtement, en devenant tueur, j’ai renoncé complètement à l’idée de fonder une famille. Ce serait mettre mes gosses en danger avant même qu’ils ne soient nés. »
« T’exagères. T’aurais très bien su les protéger. »
« C’est pas pour moi, c’est tout. »


Froid. On a un peu raté le début du film avec nos bêtises, en tout cas. Le silence se fait et je suis plus concentrée sur Léon qu’autre chose désormais. Je m’associe malgré moi à la jeune Mathilda qui rencontre Léon le tueur a gages bourrin  et solitaire mais sympa. Bon, on va pas faire de psychologie de comptoir, le rapprochement est évident. Sauf que j’ai pas un espèce de fantasme de lolita concernant Soltan, moi, au moins. Yerk. Ça par contre, dans le film, je trouve que ça craint un peu. En plus, ils nous ont fichu la version longue, avec pleins de dialogues supplémentaires pas très utiles… Enfin, pas inutiles, mais la version courte se suffit à elle-même. Bref. Le vieux a l’air lui aussi absorbé par le film, c’est pas une mauvaise, chose, vu le peu de temps qu’il passe à se distraire. Eh merde, la fin arrive et j’ai une boule dans la gorge mais… C’est plus à cause du film que je pleure, finalement. Mes larmes coulent, et la mort de Léon n’est qu’il argument. Mes peurs reviennent, en même temps que ma culpabilité, ma fierté qui s’est barrée lamentablement ces derniers jours… Sérieux, je m’en veux. Je me suis bien détestée et avoir abandonné mes rêves pour ça… Et aussi, j’ai besoin de courage. Cette coupure du monde extérieur, tout ça… Le retour a la vie réelle est dur, j’ai peur de ne pas réussir.

« Riku? »
« J-J-Je… Snif… Je-Ze beux ba bartiiiiiir, Zoltan. »
« J’ai rien compris. »
« Z’ai la trou-trou-trouille. »
« De quoi, au juste? »
« J’zai pô de p-p-p-pleins de trucs… Trop de trucs… »
« …Je sais pas quoi te dire. »


M’en fous. Câlin. Ouaip, je fais un câlin a un tueur a gages de deux mètre, moi je m’en fous. Je sens que Soltan se tend nerveusement à ce contact, qui doit être drôlement inhabituel pour lui cela dit en passant, et ne me rend pas mon étreinte. Je dois terriblement l’embarrasser, en fait. Je m’éloigne en reniflant bruyamment et m’essuie le nez d’un revers de manche.

« C’pas grave… je sais c’que j’ai à faire, maintenant. Et j’vais bien le faire. J’vais tous les battre, et je gagnerais cette année encore. Je serais à la hauteur… Mais pas seulement pour montrer que je peux le faire… Parce que j’aime ça et je veux partager tout ça et…. Soltan tu m’écoutes? »
« Euh… C’est à moi que tu parlais? Je croyais que tu parlais toute seule. »
« … »
« Me regarde pas comme ça. »
« … C’est dingue. J’ai jamais vu quelqu’un qui en avait autant rien à foutre. »
« ….Désolé? »
« Bah, nan, j’ai l’habitude maintenant. Et puis t’es vraiment pas doué pour les excuses. C’est pas plus mal, ça m’a reboostée. Un peu. Merci. »


Soltan ne répond pas mais je suppose que ce n’est pas plus mal que je ne m’attache pas plus à lui que ça. Ce n’est clairement pas son truc, de s’attacher, et je l’ai suffisamment dérangé comme ça. Pour la dernière fois, je monte à l’étage pour aller me coucher. Ma dernière nuit à la ferme. Il ne me verra pas partir le lendemain.

Je rentrais en début d’après-midi à Zazambes, sur le dos de Yui qui  était parvenue à voler de nouveau, et avec un sac à dos piqué à Soltan pour y mettre mes quelques affaires. Oh, je l’avais pas pris gratuitement, je saurais le remercier en temps et en heure. Quand j’entre dans l’appartement, Marilyn et Tarja me sautent dessus en pleurant à moitié…. J’ai du les inquiéter mais je les savais en sécurité avec Jimmy et Kalafina. Je pleure moi aussi un peu en les retrouvant tous, en retrouvant mon appart dans son bordel habituel. Enfin... Kalafina s’approche et me souhaite la bienvenue en m’envoyant une douce onde psychique relaxante. Je comprends bien vite qu’elle, elle ne s’était pas inquiétée, elle savait que je reviendrais et n’a pas cessé de me faire confiance un instant. Elle est géniale. Je fonce vers le frigo pour préparer un énorme déjeuner. Je reprends la compet dans quelques jours mais avant… Repos, bouffe, repos, bouffe et fiesta!


*******


Et ce matin, il régnait donc un silence de mort dans la ferme. Soltan s’en sentait presque triste en voyant que Riku était bien partie. Il s’attendait à entendre des injures toutes les cinq minutes, ces derniers temps, mais là, plus rien. Il voyait bien que Monstro et Dolores trainaient la patte et n’avaient pas le moral à travailler, aujourd’hui. A l’heure du déjeuner, il décida d’aller ranger la chambre ou avait dormi la jeune femme,  et qui était, à sa grande surprise, dans un état tout à fait correct selon ses critères de maniaque de la propreté et du rangement. Quelque chose posée sur le lit attira son attention. Quand il se rapprocha, il comprit bien vite de quoi il s’agissait. Des billets. Pour un concours, le prochain de Riku. Mais… Pourquoi deux billets, au juste? La porte claqua au rez-de-chaussé, et sans trop savoir pourquoi, l’homme se hâta de descendre pour voir qui venait d’entrer.

« Soltan? T’es là?! »
« ….Ah…. Alex. »
« T’en tires, une tronche. T’es pas content de me voir? »
« Un peu de repos vis-à-vis des Nagel n’aurait pas été de refus après ces derniers jours, pour tout te dire. »
« Hein? »
« Tu as raté Riku de quelques heures. »
« ….Ah. Comment elle a atterri ici, cette idiote? »
« Depuis quand vous avez besoin d’une bonne raison pour atterrir chez moi, dans votre famille? »
« … Tu marques un point. Et depuis quand tu sais faire du sarcasme, toi? »
« Pourquoi tu boites, au fait? »
« C’est une longue histoire. »


Le tueur à gages ne chercha pas à en savoir plus. Surtout que vu la tronche que tirait son ami, il ne valait mieux même pas essayer, Alex a la tête bien trop dure et c’est ce qui fait de lui une telle saloperie de mauvaise herbe… Mais oui sinon, Soltan le considère comme son ami, et tout comme sa cousine, c’est à se demander pourquoi. De toute façon, comme il connaissait assez Alex pour savoir qu’il allait réactiver son moulin à paroles dans quelques secondes.

« Bon, bref, elle va bien? »
« Mieux que depuis ton pétage de câble, je crois. Elle s’inquiétait aussi.»
« Elle a pas mieux à faire… »
« Je me doutais bien que tu comprendrais pas. »
« Parce que toi, tu comprends quelque chose? »
« J’ai compris qu’elle était en état de choc, et ça c’est pas sorcier à deviner. »
« Tout ça a cause d’un peu de sang… »
« Alex. »
« Quoi, sérieux, les gens sont d’une hypocrisie avec la violence et- »
« Ce n’est pas la violence le problème, c’est toi le problème. A ton avis, ça fait quoi, à l’âge de Riku, de se prendre en pleine face que son cousin est un tueur sanguinaire, tu crois que ça fait du bien? Elle n’a que 19 ans. Riku est encore une gamine, bordel. »
« … Je ne voulais pas lui cacher la vérité. Même si c'est qu'une gamine, effectivement. »
« Venant de moi c’est totalement absurde, je sais. Mais y’a des façons bien plus appropriées de lui faire comprendre tout ça. Enfin, vous en parlerez entre vous. C’est pas te t’avoir vu tuer quelqu’un, le soucis. C’est plutôt de se prendre la réalité en pleine face. J’me trompe? Vous deux… Être réalistes, c’est pas votre truc. Je me comprends. Tss. »
« Bon t’as fini de me faire la morale, là?!  Et pas touche a Riku pendant que j’y suis. Je sais que t’es un vieux pervers mais à ton âge, c’est dégradant!»
« … Bon tu m’emmerdes. T’es venu pour quoi? »
« Je vais avoir besoin de toi pour un truc. »
« Je dois tuer qui? »
« Personne, on va tuer personne. J’ai juste besoin de quelqu’un qui pourrait effacer certaines informations et fichiers d’une base de données. Bref, des trucs informatiques, je connais pas le vocabulaire exact. »
« Faut voir la base de données. »
« Des sites people basiques, des journaux, des news. »
« Je devrais pas avoir de mal à trouver ça, non. »
« Cool, je te dirais quoi faire quand tu auras trouvé. Et je te paierais. »
« C’est tout? »
« Mouais. »


Alex tourna alors les talons pour se diriger vers la porte, toujours en boitant, son piedétait manifestement très douloureux. Puis, Soltan se rappela du fait qu’il avait en main deux billets, offerts par Riku.

« Ah, avant que tu partes. Riku a laissé ça, logiquement, y’en a un pour toi. »
« … Cool. »
« Et si tu veux mon avis, je crois que si on y va pas… »
« Ouais, je sais. Elle va bien nous faire chier. Ça, c’est pas un truc qui m’avait manqué, tu vois. »
« … Moi non plus. »




____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm waiting for you, so wait for me too V (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résultats] WWE Extreme Rules du 04/05/2014
» Championnat PACA SUP-SURF - ST cyr sur mer - Plage des LECQUES - 83 - Waiting period : 3 premiers WKD D'Octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Montagnes du Nord-