« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 L'amour a ses raisons que l'ourson ignore [OS d'évolution et d'éclosion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 19
Messages : 870
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: L'amour a ses raisons que l'ourson ignore [OS d'évolution et d'éclosion]   Ven 29 Aoû - 5:40



L'amour a ses raisons que l'ourson ignore


Evolution Peeta & Eclosion Lums

Samaël Enodril



- Très bien, Peeta, continue comme ça !

Enthousiaste devant les encouragements de l'Enodril, le Ptyranidur émet un grognement satisfait. Depuis qu'il a accepté de rejoindre l'équipe de Samaël, il n'a pas regretté un seul instant son choix et est déjà en bien meilleure forme que lorsqu'il l'a trouvé dans la jungle. Dès lors également qu'il a découvert que l'oeuf qu'il protégeait devait revenir à la base au jeune dresseur, il était content de pouvoir être aux côtés de du garçon en même temps qu'il pouvait surveiller l'embryon. Mais s'il a cru au départ que Sam allait l'abandonner bien vite, ayant eu quelques doutes sur la bonté humaine depuis sa mauvaise expérience avec les scientifiques du laboratoire d'où il s'est échappé, il a compris cependant qu'il n'était pas comme les hommes qui l'ont ranimés. Plus gentil et plus affectueux, le Ptyranidur s'est en fait vite attaché au nounours et ne l'a plus quitté depuis.
Aujourd'hui, Sam l'entraîne à utilisé l'attaque Pouvoir Antique grâce à l'aide de Koyu. La belle Dragmara, reconnaissant en Peeta un Pokémon fossile comme elle, a veillé sur lui à partir du moment où il a rejoint l'équipe. Même si leurs caractères sont assez opposés, cela ne les empêchent pas de s'entendre à merveille ; et l'Enodril soupçonne même son tyrannosaure d'avoir un petit béguin pour l'amargasaure.

D'ailleurs, en parlant de béguin, on n'est pas sans savoir qu'un certain nounours a un certain faible pour un certain lapin (ouais ça fait beaucoup de « certains »). Mais ce dernier a bien du mal à se l'avouer à lui-même ; et même, il ne sait encore rien de ce qui lui arrive. Mais depuis quelques temps, il est devenu bizarre. Mais ces temps-ci, il pense très souvent à Natsume. Combien de fois a-t-il regardé encore et encore la photo que Faust lui a envoyé ? Bien trop souvent. Il a remarqué que, en plus de ses rougeurs habituelles, il a de plus en plus de malaise. Son cœur bat à un rythme bien plus rapide que la normale. Quelques fois, il manque même de s'évanouir. Cela lui a confirmé ce qu'il pensait quand il était avec Nat : selon lui, toutes ces réactions n'étaient pas dû à la présence du Shimomura, mais bien au fait qu'il avait attrapé une maladie. Enfin, ça, c'est bien ce qu'il croit. Il est malheureusement bien trop stupide pour voir quelque chose qui est si évident que Faust et Isaac n'ont pas hésité à faire un pari dessus. Il pense bien sûr que ça lui passera. Mais ça n'est toujours pas passé. Alors il préfère se changer les idées à l'entraînement.

Tout à coup, alors que Peeta effectue une formidable attaque Pouvoir Antique sous les regards brillants et admiratifs de sa camarade et de son dresseur, il se met à s'illuminer. Sous le ciel bleu de cet après-midi, il triple de volume et se transforme en un puissant Rexillius. Le dinosaure nouvellement évolué pousse un rugissement terrifiant avant de se faire appeler à l'ordre par la femelle fossile. Elle a compris, elle, qu'il valait mieux qu'ils se fassent discrets s'ils ne voulaient pas que le voisinage se mettent à poser des questions si de potentielles hurlements préhistoriques venaient à se faire entendre. Après tout, les fossiles vivants, ça court pas les rues !
Lorsque le Rexillius s'approche de la Dragmara pour qu'il admire sa nouvelle apparence et que cette dernière le félicite en lui donnant un coup de museau affectueux, Sam ne peut cacher son sourire attendri. Puis, il recommence à rougir. Pourquoi repense-t-il à Natsume, tout à coup ?... Il n'y a pourtant aucun rapport ni aucune comparaison à faire avec ses Pokémons et leur... amitié. Oui, c'est ça, amitié... Pourquoi j'ai hésité, moi ?
Il a soudainement chaud, et s'apprête à rentrer chez lui pour se rafraîchir, mais est subitement arrêté par Synkro. Depuis cette soirée, son Gardevoir ne le lâche plus. Pas que cela embête Sam, mais il sait très bien que le Pokémon psy va lui parler de Natsume, et bizarrement, même si le petit ours se force à dire que ses réactions étranges n'ont rien à voir avec lui, il préfère éviter de parler de son ami tant qu'il n'a pas à le faire. Mais de plus en plus, Synkro persiste à aborder le sujet. Il n'a pas voulu forcer le nounours jusque là, mais il estime qu'attendre plus longtemps ne pourra lui faire que davantage de mal. Il a compris, contrairement à son dresseur, que ce n'est pas une maladie comme ce dernier le pense si fortement.
Alors quand il voit le Gardevoir s'avancer vers lui, Sam le détourne et se dirige vers sa maison. Mais le Pokémon use de ses pouvoirs de télékinésie pour prendre le portable de l'Enodril avant de le secouer juste devant le visage de Samaël. Celui-ci fronce les sourcils, prend le portable, et regarde Synkro en grommelant presque. Puis, il scrute l'écran pour savoir ce qu'il voulait lui montrer et sent une nouvelle contraction au niveau de son muscle cardiaque lorsque ses yeux se posent sur la photo qu'il aime autant qu'elle le fait souffrir. Il s'apprête à jeter son téléphone, commençant à être un peu agacé d'avoir un Gardevoir stalker, mais il ressent alors des tremblements au niveau de ses doigts. Puis, une nouvelle douleur au cœur le submerge et il peste, avant de lâcher un gémissement et de fermer les yeux en s'écroulant au sol.

Quand il se réveille enfin en sursaut, il se rend compte qu'il est dans son lit, tremblotant et en sueur. Il a un peu de mal à respirer au début, mais cela se calme bien vite et il souffle un grand coup avant de se rallonger. Mais lorsque sa tête se tourne vers l'extérieur, il hoquette de surprise. Il fait déjà nuit alors qu'il avait fermé les yeux sous un ciel clair et azur. Est-ce qu'il vient de rêver ? L'évolution de Peeta n'était-elle qu'un rêve ?.. Mais au moment où il voit son Rexillius à travers la fenêtre, il comprend alors qu'il s'est juste évanoui. Cependant, la raison de cette défaillance lui échappe, et cela l'angoisse un tantinet. Il a peut-être une maladie plus grave qu'il ne le pensait. Mais à part la « petite » folie qu'il a commise lors de l'attaque de Sulfura, il ne se souvient pas avoir fait quelque chose de particulièrement dangereux. Il en vient à se demander si le fait qu'il soit tombé dans les pommes ait un rapport avec son comportement quelque peu étonnant des derniers jours.
A présent parfaitement réveillé, il constate maintenant que les seuls Pokémons présents dans sa chambre sont Espoir, sa Farfaduvet, Kuma, son Teddiursa, et Synkro. Si les deux premiers se jettent immédiatement dans ses bras, probablement fous d'inquiétude à son égard, le dernier, lui, sourit mystérieusement, comme s'il était satisfait. Sam n'a néanmoins pas le temps de le questionner à ce propos que sa mère arrive à son tour dans sa chambre, un plateau garni de cookies faits maison et d'un chocolat chaud avec de la guimauve. Elle aussi porte sur son visage un sourire énigmatique mais qui n'a pas l'air de cacher quelque chose de grave. Au contraire ; elle semble soulagée.

- Maman ?... Qu'est-ce qu-...
- Chuut... Repose-toi, et surtout, essaye de te détendre.

Sam obéit, mais fronce quand même les sourcils. Sa mère n'est pas du tout inquiète ; elle donne même l'impression de savoir quelque chose. Sa voix douce et maternelle arrive malgré tout à l'apaiser, comme elle a toujours su le faire. Elle s'assoit sur le lit de l'adolescent et le regarde avec tendresse.

- Je crois qu'il est temps qu'on ait une petite discussion, tous les deux...

Sam déglutit. A tous les coups c'est en rapport avec la Résistance... Si ça se trouve, elle a vu la trace de la brûlure et... et... Nan, attendez, c'est pas logique... Pourquoi elle serait aussi calme, sinon ? Si Lyra est très souvent sereine, elle garde en elle une femme forte et indépendante qui n'a jamais eu froid aux yeux. Malgré la mort de son mari, elle continue de placer une foi sans faille en son fils et le laisse aller où elle veut malgré les dangers et le fait qu'elle soit au courant de son entrée au sein de la Résistance ; par ailleurs, elle connaît assez bien son enfant pour savoir qu'elle ne pourra jamais lui prendre sa liberté, même si elle le voulait pour assurer sa protection.
Il baisse un peu la tête, et on aurait presque pu voir ses oreilles d'ourson se rabattre en arrière.

- J'ai fait quelque chose de mal ?...

Mais à son grand étonnement, sa mère rit doucement, avant de lui tapoter la tête.

- Non, mon cœur, je ne pense pas. Mais je trouve que ton attitude est un peu étrange, pas toi ?... Pas plus tard que tout à l'heure, je te retrouve évanoui en plein entraînement !

Le dresseur rougit un peu. Il se rend compte à quel point il a dû avoir l'air ridicule, ces derniers temps. Et là, il vient de s'écrouler ! Il se disait aussi que c'était impossible qu'il ne redevienne pas aussi pathétique après la soirée où il a gardé Alice.
Honteux, il scrute ses mains qui serrent nerveusement le drap de son lit.

- Je... je sais pas c'qui m'arrive, ces temps-ci... Je crois que... que je suis malade...
- Malade ? répète sa mère, avec un air faussement surpris qui réussit à tromper le nounours tant il est bien exécuté.

Le jeune garçon se fige et regard sa génitrice dans les yeux. Il hésite à lui parler de ses agissements étranges en présence de Natsume. Puis, il se dit qu'elle est en fait peut-être la mieux placée pour l'aider à comprendre ce qui cloche chez lui. Depuis la mort d'Ikaël, sa mère et lui se sont énormément rapprochés ; à tel point qu'elle est devenue comme sa confidente, et qu'il n'a jamais honte de lui avouer ce qu'il ressent. Conscient qu'il ne peut décidément rien lui cacher, c'est dans un soupir qu'il finit par lui avouer ce qui s'est passé le soir où il a gardé Alice en compagnie de son meilleur ami.Il lui raconte tout ce qu'il a ressenti ce soir-là, en rougissant de plus en plus fort, mais sans bégayer, et omet bien sûr de lui parler des détails les plus gênants concernant Natsume (notamment la fameuse scène où il s'est retrouvé à pourchasser son Banshitrouye avec pour simple appareil une serviette autour de la taille). Il s'attarde donc sur les émotions inhabituelles qui se sont emparés de lui quand telle chose ou tel truc s'est produit. Plus il parle, plus il a l'impression que cette soirée était en fait un gros trip, quand il formule certaines phrases. Il a encore parfois du mal à croire ce qu'il a lui-même fait il y a quelques jours.

- Tu... tu comprends, si j'suis malade, j'ai pas envie de... qu'il... qu'il soit lui aussi contaminé...

Lyra reste calme, impassible jusqu'à la fin de son récit, puis finit par rire doucement de nouveau.

- Si ce que tu dis est vrai... Alors j'espère bien qu'il aura ta maladie !

... Hein ?
Lui qui a toujours admiré et écouté sa maman, il reste tout de même perplexe. Il décide finalement de prendre une gorgée de son chocolat chaud.

- Je ne comprends pas... Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

Une expression émue sur la figure, elle pose une de ses mains sur celle de sa progéniture.

- Mon chéri... Ta maladie est ce qu'on appelle l'Amour. Tu es amoureux de Natsume.

Heureusement qu'il a gardé sa gorgée à l'intérieur, parce que sa couverture serait inondée, sinon. Il avale cependant si vite sa boisson qu'il s'étrangle et tousse, abasourdi par la nouvelle qui vient de tomber.

- QUOIII ?! C'est une BLAGUE !

Kuma, Espoir et Synkro n'en peuvent plus et rient au même rythme que Lyra devant la réaction du concerné. Ce dernier n'a d'ailleurs pas tardé à se transformer en tomate vivante comme il sait dorénavant si bien le faire.

- Mais... mais... co.. COMMENT ? J'veux dire... c'est insensé ! J'peux pas tomber amoureux de quelqu'un, et... et surtout pas lui !
- Je ne vois pas où est le problème, Sam.
- Mais c'est... c'est mon meilleur ami ! J'peux pas tomber amoureux de mon meilleur ami...
- Sam, à partir du moment où c'est ton cœur qui décide, tu ne peux rien faire, de toute façon.
- Mais... !
- Rien.

Il ouvre la bouche pour répliquer, mais se tait, avant de se mordre la lèvre. Il ne sait plus quoi penser. Au fond, il se dit que peut-être il l'a toujours su, mais qu'il refusait simplement de l'admettre.

- Tu ne te rends pas compte ? C'est merveilleux, de tomber amoureux. Pas une seule fois tu m'as raconté que tu n'étais pas bien quand tu étais avec lui. Ce n'est pas une mauvaise chose.

Derp. Elle a raison. Je suis si bien quand je suis avec des gens que j'aime, mais Natsume... Ces câlins sont si différents, et je me sens tout de suite apaisé, quand je suis avec lui...
Rassurez-vous pour ses joues ; à l'heure où il pense cette phrase, elles semblent s'embraser. Je l'aime... J'aime... Natsume... J'aime... Incessamment il se répète cette phrase dans la tête pour être bien sûr qu'il ne rêve pas, et qu'il a bien compris ce qu'il a compris. Il se répète cette phrase pour être sûr, pour se dire que c'est vrai, que c'est arrivé. Il n'y croyait pas ; jamais il n'y a cru. Jamais il n'a osé espéré, mais c'est finalement arrivé. Sam n'est pas du tout romantique. C'est avant tout un combattant, un voyageur, un protecteur. Il laissait volontiers la romance pour les autres, pour ceux qui le méritaient. Mais quoiqu'il puisse se dire, jamais il ne pourra nier que sa mère a raison. Tout ce qu'elle lui a dit, et tout ce dont il se rappelle, confirment bien ce qu'il redoutait quelque part. Pour la première fois depuis longtemps, il a peur. Il sait que c'est idiot, mais il est un peu effrayé. Ce n'est même pas le fait que ce soit un garçon qui le dérange ; mais c'est son ami. Et si jamais Natsume l'apprend... Peut-être va-t-il se moquer de lui. Peut-être même va-t-il le rejeter. Même s'il désirait très secrètement être plus pour qu'un simple ami pour l'éleveur, il reste aux yeux de tous, et aux siens, un de ses meilleurs potes. Et Sam ne veut perdre aucun de ses potes. Or, même s'il sait que le Shimomura est quelqu'un de bien, il ne peut s'empêcher de paniquer et d'imaginer déjà sa réaction si jamais il venait à découvrir la vérité. Si ça se trouve, il a une aversion pour... pour les relations entre garçons... Je n'ai pas envie... je n'ai pas envie de le dégoûter ! Jamais ! Je tiens beaucoup trop à lui pour le perdre!

- Alors, quand est-ce que tu vas lui dire?

L'excitation de sa mère -qui transparaît un peu trop dans sa phrase à son goût- le ramène à la réalité. Les yeux dorés du dresseur se perdent dans le vague.

- Quoi ?..  Euh...Je... J'sais pas. Peut-être jamais, qui sait...

Aussitôt, Lyra paraît outré. Pour la première fois, elle doit s'opposer à son enfant.

- Sam, non... Tu dois lui dire !
- Peut-être.. peut-être, mais... mais je peux pas ! Que va-t-il se passer quand il le découvrira ?! Je sais même pas si je pourrai encore le regarder en face ! Il compte bien trop pour moi pour prendre le risque de le perdre ! Je peux pas... ! Je peux pas... C'est... Juste pour un truc sur lequel je n'ai aucun contrôle, ça mérite pas de briser notre amitié.

Au tour de Lyra de pousser un soupir. Elle regarde son fils avec des yeux peinés. C'est la première fois que son garçon tombe amoureux, mais son entêtement l'empêche de vivre correctement cette histoire d'amour qu'il a pourtant lui aussi mérité.

- Tu m'as tellement parlé de lui... Pense-tu vraiment qu'il te détesterait pour ça ? Je n'en serais pas si sûre.

Face à ça, il ne sait pas quoi répondre. Elle a sûrement raison, et il le sait. Elle a toujours raison. Pourquoi est-ce qu'il pense que ça serait plus simple, si l'un des deux était une fille ? A-t-il vraiment peur au fond que Natsume le repousse pour être amoureux, ou pour avoir de l'attirance envers les garçons ?...

- Et puis, tu n'en sais rien ; si ça se trouve, c'est réciproque.

A ça, il a envie de rire jaune. Comme il vient de le dire, sa mère a toujours raison. Mais alors qu'il devrait, et aimerait la croire, il n'y arrive pas. Il a plus de chance de remporter la Compétition que d'être aimé en retour. La mine basse, c'est à ce moment-là que Lyra en profite pour se lever, saluer les Pokémons présents, et ouvrir la porte afin de sortir. Mais au dernier moment, elle s'arrête et jette un dernier coup d'oeil en arrière.

- Sam, mieux vaut mourir avec des remords, que de vivre toute sa vie avec des regrets.

Là-dessus, sa mère sort de sa chambre et referme la porte derrière elle. Espoir et Kuma se sont déjà jetés sur les gâteaux, mais Synkro, lui, n'a pas bougé. Il savait déjà tout depuis le début. Son sourire ne s'est pas effacé non plus. Il sait ce qui va arriver concernant cette histoire, et il en est satisfait d'avance. Tout ce qu'il se contente de faire, c'est sortir l'oeuf Pokémon du sac pour le poser sur le lit du nounours. Ce dernier, pour se changer les idées, caresse la coquille, l'esprit en vrac. Soudain, une lumière jaillit de l'oeuf et Sam ferme les yeux, aveuglé, avant de les rouvrir pour découvrir un mignon Terhal qui lévite dans les airs en fixant l'humain de son seul œil. Ils se scrutent quelques secondes, avant que la Farfaduvet et le Teddiursa se mettent brusquement à couvrir le dresseur de câlins. Le nouveau-né observe, curieux, avant de les imiter dans un élan de joie inattendu. Par dessus ses Pokémons, il peut cependant voir que son Gardevoir ne l'a pas quitté des yeux. Il sait que Samaël doit parler avec Natsume, et il le fera.

Réalisé par BlueBerry pour Orange



____________________________________________



Spoiler:
 

Merci pour ces superbes cadeaux Mercy et Alex <3

=> DC de Aloïs F. Legrand, Tristan T. Weber, Josepha Rainbow et Celebi
Revenir en haut Aller en bas
 

L'amour a ses raisons que l'ourson ignore [OS d'évolution et d'éclosion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour a ses raisons que l'ourson ignore [OS d'évolution et d'éclosion]
» Hidalgo, un amour de Fjord
» affiches film "un amour de coccinelle"
» Lui et moi c est une sacree histoire d amour !
» Harley, mon amour de cheval !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil :: Maison Enodril-