« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Trente-quatre [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weston Elric
Habitué
avatar
Age : 25
Messages : 615
Date d'inscription : 29/11/2013

Âge du personnage : 26
Pseudonyme(s) : Phantom (Champion dresseur)

Niveau : 60
Team active :
- Dracaufeu ♂ - Kyle - Braisier - Jovial

- Libégon ♀ - Maya - Hyper Cutter - Docile

- Mimitoss♀ - Mélodie - Lentiteintée- Maligne

Luxray ♂ - Diego - Rivalité - Assuré

Pandespiegle ♂ - Dimitri - Poing de fer - Jovial

Zoroark ♀ - Mystique - Illusion - Naïve

Team spécifique :
- Statitik ♂ - Naël - Oeil Composé - Modeste

- Crabaraque ♂ - Rodley - Fermeté - Mauvais

- Scarhino ♀ - Stella - Essaim - Discret

- Papilusion ♂ - Rodriguez - Assuré - Œil Composé


MessageSujet: Trente-quatre [OS]   Mar 20 Jan - 1:00

• Trente-quatre•  

Ces grands couloirs... Ces classes bondées… Ces casiers à perte de vue… La classe est vide depuis quinze bonnes minutes, et pourtant, je suis toujours assis à ma table, promenant mon regard dans la pièce à la recherche de quelque chose d’assez intéressant pour me faire passer le temps. Quelques notes sont encore inscrites sur le tableau. Des chiffres mélangés à des lettres, donnant une équation que je ne comprends aucunement, même si la réponse a été expliquée à plusieurs reprises aujourd’hui. Sans doute n’ai-je pas écouté, trop occupé à regarder dehors, à envoyer des petits textes niais à Mercy, ou simplement à rigoler avec mes camarades. Et pourtant, même si eux n’écoutent sans doute pas plus que moi, je suis le seul encore sur les bancs d’école. On pourrait presque croire à un retour dans le passé, un bond dans le temps jusqu’à ma jeunesse, où je restais régulièrement après les cours pour copier quelques phrases préconçues quelques centaines de fois, et qui pourtant ne me sont jamais restées en tête. On pourrait presque croire à une retenue, et pourtant, la raison de ma présence ici ce soir n’a rien à voir avec mon comportement de jeune imbécile.

Je sursaute, sorti de mes pensées par le professeur qui entre enfin dans la classe, fermant la porte derrière lui et s’excusant de son retard. Un étudiant l’aurait arrêté dans le corridor pour lui poser une question, apparemment. Ses excuses m’importent peux, et bientôt celui-ci vient prendre place en face de moi. Il reste d’abord silencieux, me scrutant avec attention avant de finalement ouvrir la bouche.

-Tu sais pourquoi tu es ici, pas vrai Weston?


Je scrute à mon tour le professeur, remarquant pour la première fois les mèches grisonnantes sur sa tête et les quelques poils blancs dans sa barbe mal rasée, venant amplifier les petites rides ayant déjà élu domicile aux bords de ses yeux. L’homme doit bientôt approcher de la retraite, mais je doute qu’il restera encore ici quelques années malgré son droit au repos. De tous ceux qui fréquentent cet établissement, ce vieux grisonnant est de loin le plus sympathique avec les racailles que nous sommes. Comme s’il ne s’arrêtait pas à notre étiquette de rebus de la société, il nous traite avec bonté et compréhension, accordant plus d’attention aux têtes durs et laissant de l’espace aux plus indépendants.

-Ouais, je sais…

L’homme en face de moi m’offre un petit sourire désolé avant de pousser un petit soupir. Il respire la compréhension, mais il a tout de même un travail à faire. Même s’il aimerait faire du cas par cas, il a un rôle à jouer. Un air désolé au visage, il pose sur la table une enveloppe, et avant même qu’il ne l’ouvre, je sais de quoi il s’agit : mon dernier examen. Aussitôt les feuilles couvertes de rouge sorties de l’enveloppe, mes yeux se posent sur le chiffre inscrit à l’encore rouge encerclé en haut à droite de la première feuille. Un beau gros trente-quatre pourcent suivi de la lettre E. J’avais beau m’y attendre, je ne peux m’empêcher de ressentir un petit pincement au cœur en voyant la note bien en-dessous de la note de passage. Trente-quatre… Un échec total. Et malgré tout, le professeur ne semble pas s’énerver. Il se contente de promener son regard sur la copie, s’arrêtant sur un ou deux problèmes ratés qu’il juge pourtant de base à la compréhension de la matière.

-Je sais que tu as vécu beaucoup de choses ces derniers temps, mais il y a des questions là-dedans que tu aurais dû comprendre…

-Ok mais j’y comprends rien moi, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise! Pour moi les chiffres ça va pas avec les lettres!

Je ne l’ai pas réalisé, mais mon ton est devenu plus fort, presque agressif. La colère est montée en moi alors que l’homme s’est mis à évoquer mes faiblesses dans sa matière de prédilection. Je n’ai jamais été doué avec les mathématiques, ou d’ailleurs avec presque toutes les matières, si on oubli le sport, et je tolère très mal qu’on me le rappelle. Toutefois, le professeur qui me fait face ne s’offusque aucunement de ma réaction. Il se contente de me regarder, l’air serein, comme si je m’étais contenté d’acquiescer à sa remarque.

-Eh bien, c’est pour ça que je suis là, n’est-ce pas?

L’homme m’adresse un petit sourire complice avant de replonger son regard sur la feuille pratiquement plus rouge que blanche. Surpris par sa réaction, je ne peux que me taire et me calmer. Moi qui ai toujours été habitué à côtoyer des enseignants sévères et sans patience, je me retrouve quelque peu perdu devant celui-ci qui respecte mes faiblesses et mes sauts d’humeur.

-Je sais que c’est déjà beaucoup avec les cours réguliers, mais je pense que tu aurais besoin d’une attention particulière, Weston...

Il cesse de parler, comme s’il s’attendait à ce que je devine la suite. Suite qui d’ailleurs n’est pas difficile à deviner. Des cours particuliers. Rester une heure de plus après les cours régulier, et tenter de comprendre ce que je n’ai pas pu comprendre pendant la journée. Honnêtement, je ne sais trop quoi penser de cette offre. Venir ici déjà trois jours par semaine, en plus des matchs et des entraînements, c’est énorme. Je perds déjà énormément d’un temps que je pourrais investir ailleurs, comme par exemple dans ma relation de couple. Alors ajouter à cela d’autres heures? Perdre encore plus de temps dans cette éducation qui me fait un peu plus chier tous les jours? Parfois je regrette même de m’être inscrit à ces cours. Parfois, je vais même jusqu’à me dire qu’au fond, je n’en ai pas vraiment besoin. Alors, d’autres cours? J’hésite. J’hésite énormément. Je me suis engagé à terminer mes études et obtenir mon diplôme. Je l’ai promis, autant à moi-même qu’à mes proches. Mais jusqu’à où suis-je prêt à aller pour le faire? Je n’en suis pas certain. Et je crois qu’aujourd’hui, il est temps de décider. Car simplement continuer à aller à mes cours régulier ne fonctionne visiblement pas pour moi. Trente-quatre, ce n’est pas ce qui me permettra de décrocher mon diplôme. Deux chemins s’offrent à moi. Ce sont ces cours ou le décrochage. Ce sont les deux seules voies.

-Je… je vais y réfléchir, ok?

L’homme se contente d’hocher la tête, un petit sourire de compréhension sur les lèvres. Je le remercie à mon tour d’un sourire avant de prendre mes affaires et de me lever. Je suis devant un nouveau dilemme, et cette fois, j’aimerais bien y réfléchir correctement avant de donner une réponse...


(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Trente-quatre [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comparatif: Quatre tricycles à Lyon
» [Quatre roues = Quike?] Un truc qui plaira à Ness
» Vidéo : Quatre poteaux en trois secondes, qui dit mieux ?
» Les Quatre Jours de Dunkerque- du 04 au 08 Mai 2012- 2.2
» Le point en PH après quatre journées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-