« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Into the Boxing Ring | Round I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weston Elric
Habitué
avatar
Age : 25
Messages : 615
Date d'inscription : 29/11/2013

Âge du personnage : 26
Pseudonyme(s) : Phantom (Champion dresseur)

Niveau : 60
Team active :
- Dracaufeu ♂ - Kyle - Braisier - Jovial

- Libégon ♀ - Maya - Hyper Cutter - Docile

- Mimitoss♀ - Mélodie - Lentiteintée- Maligne

Luxray ♂ - Diego - Rivalité - Assuré

Pandespiegle ♂ - Dimitri - Poing de fer - Jovial

Zoroark ♀ - Mystique - Illusion - Naïve

Team spécifique :
- Statitik ♂ - Naël - Oeil Composé - Modeste

- Crabaraque ♂ - Rodley - Fermeté - Mauvais

- Scarhino ♀ - Stella - Essaim - Discret

- Papilusion ♂ - Rodriguez - Assuré - Œil Composé


MessageSujet: Into the Boxing Ring | Round I   Ven 13 Mar - 20:24


• Into the Boxing Ring •Round I

3/6/15
Rencontre #5


Alors que l’homme d’autorité feuilletait une énième fois ses papiers, trois bruits sourds résonnèrent derrière la porte. Il reconnut sans mal les coups caractéristiques de l’un des employés qui lui indiquait que son prochain patient était arrivé à l’heure pour sa consultation. Un simple coup d’œil à son agenda suffit pour lui indiquer le patient en question. Si son expérience dans le domaine des relations d’aides ne faisait aucun doute, sa mémoire, elle, avait tendance à lui jouer des tours. Un sourire bon aux lèvres, il se leva et alla accueillir le blond qui s’était présenté à sa porte. Toujours aussi imposant, l’homme entra sans mot dire, et se contenta d’aller s’asseoir à sa place habituelle, affichant un air presque cadavérique. Ne se laissant pas intimidé par son patient, le docteur Eugène Swanson vint rejoindre le jeune homme en allant s’asseoir derrière son bureau. Rapidement, il griffonna quelques notes sur son calepin avant de porter toute son attention sur son invité. Il ne put s’empêcher de remarquer la nervosité chez son patient, qui lui ne pouvait s’empêcher de promener un regard méfiant sur la pièce, comme pour y trouver quelconques pièges. Hélas, le blond ne semblait pas relâcher ses gardes, mêmes après leur cinquième rencontre. Malgré tout, Eugène ne se laissa pas décourager. Après tout, en trente-deux ans de carrière, il en avait vu d’autres.

-Comment ça va, aujourd’hui, monsieur Elric?

Prêt à prendre des notes, le psychiatre adressa un large sourire à son patient qui, comme à son habitude, ne répondit qu’un maigre marmonnement avant de détourner le regard. Retenant un soupir, l’homme d’expérience se contenta de l’observer, sans oser interrompre le silence qui les entourait. S’il avait bien appris quelque chose avec les années, c’était qu’il ne fallait pas briser un silence thérapeutique. Contrairement à ce qu’avaient tendance à croire les jeunes recrues du domaine, il y avait dans ces silences une richesse immesurable. Alors que de nombreux jeunes intervenants tentaient à tout prix de les éviter en les comblant du mieux qu’ils pouvaient, Swanson, lui, leur offrait une place privilégier dans son office.

Sans doute mal à l’aise par ce lourd silence qui enrobait les deux hommes, le jeune champion chercha à distraire son attention, ce que le professionnel ne manqua pas de noter. En à peine trois rencontres, il avait réussi à remplir de longs rapports précis sur cet homme qui le fascinait tant. Malgré le profond mystère qui enrobait le blond, Swanson avait réussi à peine quelques rencontres à se faire un portrait de ce jeune cocaïnomane qui pourtant, avait toujours refusé de collaborer dans son traitement. Bien sûr, il ne connaissait que ce qu’il avait réussi à dénicher sur internet de son histoire, et n’avait certainement aucune idée de l’ampleur de sa détresse ou même de sa cause, mais il était tout de même parvenu à se dresser un portait global de l’homme qui se tenait en face de lui. Il avait même osé noter une esquisse de diagnostic qui, bien sûr, devrait être confirmé ou infirmer au cours de la thérapie. Mais là n’était évidemment pas sa priorité, quoi que cela puisse grandement orienter sa marche à suivre.

-Tu allais dire quelque chose, Weston?

Ne laissant aucun détails lui échapper, l’homme grisonnant n’avait certainement pas manqué de remarquer la bouche de son patient s’entrouvrir avant de se refermer dans un soupir. Il fut d’ailleurs tant surpris par ce détail qu’il en oublia même de vouvoyer le blond, allant ainsi contre son principe même du respect envers ses patients. Swanson avait comme mot d’ordre le respect inconditionnel de tout être humain, peu importe leur couleur, ou leur état mental, et cela autant pour les citoyens à l’extérieur que pour ceux à l’intérieur de l’établissement. D’ailleurs, ce principe était si fort que, contrairement à certains de ses collègues, il refusait catégoriquement d’attacher ses patients lors de leurs rencontres. Et bien que cela lui ait valu quelques égratignures à de nombreuses reprises, il n’était jamais revenu sur ses mots. Mais aujourd’hui, il avait flanché, sur le coup de la surprise, et s’était aventuré dans le monde du tutoiement.

-Non, j’allais… Juste que… Ils sont à vous, les gants de boxe…?

Hésitant, le blond pointa du regard la paire de gants de boxe âgés d’un certain nombre d’années. Accrochés sur ce mur depuis les années quatre-vingt-dix, ils n’avaient plus servis depuis un bon moment, mais malgré tous, ils étaient effectivement à lui. Fort satisfait de voir l’intérêt soudain de son client pour un objet aussi insignifiant, il ne tarda pas à dévoiler toute l’histoire derrière sa carrière de boxeur qui n’avait malheureusement pas fait long feu. Et à sa grande surprise, il vit naitre sur le visage du champion ce qui pouvait s’apparenter à un sourire. Le premier sourire depuis la naissance de ce traitement. Arceus, le premier sourire depuis l’arrivée du blond dans l’institution! Et qui sait, peut-être même le premier sourire depuis un encore plus long moment… S’il y avait bien une autre chose qu’avait pu apprendre Eugène Swanson au cours de son long parcours, c’était bien de reconnaitre la naissance d’une alliance psychiatrique.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Into the Boxing Ring | Round I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» O'Ring
» Le D Ring, comment ont fait
» montage claw ring
» montage d ring
» Ring warm-up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-