« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Ven 24 Avr - 9:42


On a tous besoin d'un héros. Ou pas.
   Avec Mikael J. Evans

Il a de ces choses que l’on rêve de faire. Chacun rêve d’adrénaline à un moment ou à un autre de sa vie, de piment, de risque. Léopold juge avoir vécu trop longtemps passivement pour désormais se priver absolument de ces choses que vivaient ses héros favoris sur l’écran de la télé, ou dans les pages de ses comics favoris. C’est possible de devenir un justicier. Léopold est convaincu d’être un fervent serviteur de la justice, et comme la plupart de ceux qui se revendiquent comme des émissaires de la cause humaine, il est persuadé d’être celui qui revendique la bonne justice. Et il est un justicier qui assume parfaitement ses clichés de héros romantique : perché sur les hauteurs d’un immeuble, les bras croisés, un pied en équilibre sur le rebord du toit, l’autre plus bas, sur le sol, son écharpe et son manteau blanc volant au vent, la ville nocturne s’étendant à ses pieds. Combien de fois n’avait-il pas rêvé de prendre ainsi la pose pour surveiller sa cité bien aimée! Un rêve d’enfance qui se réalise presque chaque soit désormais. Cette adrénaline est devenue sa drogue, tout comme cet instinct prédateur qui se réveille en lui quand il se perche en cet endroit devenu le sien. L’homme masqué de blanc soupire. Pourquoi est-il resté si longtemps endormi, au juste? Pourquoi être resté si minable pendant toutes ces années? Pourquoi avoir refusé ces amusements, ces plaisirs, alors que depuis le début, il pouvait être un autre? Un autre… Léopold baissa les yeux, s’observant lui-même, plongé dans ses pensées à cette simple réflexion. Oui. Pourquoi être soi-même, après tout, quand on peut-être un autre, et que le vrai « soi » est un être pitoyable recelant tout ce qu’il hait. Ah, ça oui, pour se haïr, le mot est faible. Mais si il n’est alors plus le véritable lui, alors, en ce moment, qui est-il?

Une bourrasque de vent fait de nouveau trembler sa veste derrière lui, et Léo lève les yeux vers les cieux, ou tourne Bellerophon, devant la lune. Les clichés du héros nocturne s’accumulant encore et encore, le jeune homme jugea en avoir assez profité comme ça, et appela son Ptéra à lui. Cette créature si rare devenue son destrier par excellence et qui hantait les cieux était véritablement devenu partie prenante de sa légende urbaine. White Dragon allait commencer sa patrouille, mais la ville semblait bien calme, ce soir-là. En voyant au dessus des immeubles, Léopold ne vit rien dans les rues qui pouvait attirer son attention ou sa révolte. Oui, Anula était bien calme. Mais le cœur du justicier, lui, ne pouvait se résoudre à continuer de l’être. Il réclamait de l’action, à n’importe quel prix. Léo secoua la tête. Il est un justicier, il ne peut se permettre d’avoir des tentations si égoïstes que simplement vouloir se battre contre le premier venu pour avoir l’impression de tuer l’ennui de sa vie quotidienne. Un signal télépathique attira son attention ailleurs, pourtant, et Luis, apparu suite à une téléportation en dessus de lui, lui fit signe de le rejoindre. Le Gallame pouvait très facilement explorer les recoins de la ville, grâce à sa vitesse et à son Téléport, il devait avoir remarqué quelque chose. Le Dragon blanc et Bellerophon se posèrent pour aller à la rencontre de Luis, qui ne perdit pas de temps et les conduits vers le bord du toit, donnant sur la façade de l’immeuble d’en face.  Il y a donc encore des gens assez has-been pour accomplir leur méfaits dans ce genre de bâtiments à moitié abandonnés… Ou encore des gens suffisamment bêtes pour s’y cacher en espérant qu’on ne les y trouvera pas, alors qu'il n'y a pas moins original comme planque. Léo se disait que, quelque par, certaines bandes de Resistants ne doivent pas vraiment avoir le choix, que de prendre ce genre de cachette glauques et simplettes, mais un autre côté de lui ne pouvait s’empêcher de faire paraitre un sourire narquois. Un bâtiment désaffecté, vraiment ? Il ne faut pas être étonné qu’on vienne les y chercher et les descendre rapidement, après ça. Léo secoua de nouveau la tête, chassant ses pensées contradictoires, puis grimpa sur le dos de Bellerophon à nouveau, laissant son Gallame sauter de lui-même jusqu’à l’étage ou il avait remarqué des mouvements et des bruits caractéristiques de lutte à mort, et éventuellement les guider. Bien que l’auteur de ces méfaits sera bien vite découvert par le Dragon Blanc.

En quelques secondes, le voici  entre les murs de l’immeuble aux fenêtres cassées. Effectivement, il est probable que cet endroit soit une ancienne planque Résistante, les informations qu’il avait pu récolter étaient justes. Soit mes occupants étaient partis, soit ils s’étaient faits descendre. Léopold était actuellement plus inquiet de son manque de préoccupation vis-à-vis des vies qui furent peut-être supprimées ici plus que de la façon dont l’endroit avait été raflé par le Régime, si Régime il y avait eu ici. Comme il s’interrogeait, une preuve matérielle bien plus convaincante ne tarda pas à se manifester juste sous ses yeux. Une femme en tenue de combat, avec un pistolet dans sa main droite jonchait le sol de son corps sans vie. Le justicier se baissa vers elle, constatant son décès récent. L’auteur de ce crime ne devait plus être loin. Léo sentit le dégout s’emparer de lui en même temps que la culpabilité. Certes, elle n’avait pas été assez forte pour survivre, certes, il ne pouvait pas faire grand-chose, et surtout, il ne la connaissait ni d’Eve ni d’Adam, et ne savait même pas quel avait été son combat ou ses motifs. Il se sentit juste momentanément impuissant, incapable de faire quoi que ce soit… Tout cela en continuant de sentir qu’une partie de lui se foutait totalement de cette vie humaine gâchée, préoccupé uniquement par l’attrait du combat en venant en ces lieux… Et c’est peut-être bien ça, le pire, ce combat intérieur qui le tourmentait bien plus et l’interrogeait sur ses intentions. Mais, il n’eut plus le temps d'y réfléchir bien longtemps, car le bruit très léger d’un grincement de plancher le fit sauter sur ses jambes et dégainer son épée.

« Qui est là? Si vous êtes l’auteur de ce crime et que vous n’avez pas encore piétiné toute votre fierté, montrez-vous! »

Ses yeux presque habitués au noir, il put commencer à voir se dessiner un ombre… Une ombre vêtu de blanc. Un soldat du Régime, un tel uniforme est rarement trompeur… Sauf quand on se nomme White Dragon et qu’on a décidé de faire son rebelle en s’habillant en blanc aussi. Pour Léo, le blanc est censé être la couleur de la pureté de ses intentions et de sa justice… Enfin… C’est certainement ce dont il essaie de se convaincre.

Rues d'Anula
Pokémon présent(s) : Bellerophon, Luis, Sisyphe (dans sa Pokéball)


Oyoooo:
 

____________________________________________


DC de Alexander Nagel, Julianne Eriksen, Riku A. Nagel, Cesar Richter, et  Cobaltium
PNJ Lié : Cléopatre Richter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael J. Evans
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 200
Date d'inscription : 26/10/2013

Âge du personnage : 35 ans
Métier / Études : Spécialisé dans les pokémon à forme changeante
Pseudonyme(s) : Azazel (Régime)
~> Informateur, garde du corps

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Daniel
Sérénité - Modeste
# Vibraqua

♀ - Astrée
Torche - Timide
# Eco-Sphère - Vibroscur

♂ - Clay
Point poison - Assuré
# Séisme - Surpuissance

♀ - Rachel
Acharné - Joviale
# Casse-Brique

♂ - Karonn
Cran - Brave
# Aile d'Acier

♂ - Achille
Cran - Prudent

Team spécifique : .

∅ - Atlas
Échauffement - Bizarre

∅ - Casper
Lévitation - Foufou
# Vibroscur


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Dim 26 Avr - 19:45



On a tous besoin d'un héros. Ou pas.

Feat Léopold Richter

C'était censé être une mission simple, à la base, vraiment. Bon, bien sûr, rien n'était jamais simple quand le job était d'aller régulièrement égorger, poignarder et enlever des gens, mais Clive lui avait assuré que ce serait presque une blague, disant qu'il la lui confiait uniquement parce qu'il savait qu'il était chargé ces temps-ci au centre ; c'était en quelque sorte juste une façon de montrer dans les dossiers qu'il n'était pas en train de glander dans son rôle d'assassin, alors qu'en fait il délaissait un peu cette fonction pour travailler davantage au centre, ces temps-ci. En même temps, tout était toujours supposé être simple à la base, c'était bien ce qui caractérisait les plans foireux et les trucs qui déconnaient sérieusement : Mikael avait d'ailleurs développé une théorie selon laquelle plus on supposait que tout se passerait bien, plus les imprévus seraient énormes, loufoques et inexplicables, même avec le contexte. Mais toutefois, il ne s'était pas méfié en partant. Le travail était simple : une simple mission de reconnaissance comme on en donnait aux plus novices, avec le bonus qu'il serait accompagné d'une autre personne, une femme qui avait apparemment fait ses preuves et qui avait juste besoin de l'aide d'un assassin plus expérimenté pour corriger ses mauvaises habitudes et les éléments qui l'affaiblissaient, comme par exemple la façon dont elle avait de toujours garder son épaule un peu trop fléchie en tendant une arme à feu, ou ces quelques erreurs de pas que le mal rasé avait remarqué ici et là. Rien d'alarmant, en somme, juste des détails à corriger.
En gros, cette mission était du baby-sitting sous couvert de reconnaissance ; pas quelque chose dont Mikael était très friand, mais il n'avait pas le choix, et plus vite il aurait terminé, plus vite il pourrait rentrer chez lui, se gaver de café (décaféiné) avant de dormir trois ou quatre heures pour ensuite bosser au centre. Le jour où il aurait une nuit de sommeil complète de toute façon, hein...

Au début, ça avait bien commencé. La recrue portait toujours des habits d'assassin simples, sans l'uniforme du régime qu'Azazel portait pourtant, laissant comme seule trace de blanc sur elle son masque. Si c'était barbant, il se rassurait en se disant qu'il en aurait vite fini, et alors qu'ils terminaient d'inspecter une ancienne cachette de résistants qui laissait vraiment à désirer sur sa discrétion (car oui, vraiment, ceux qu'ils avaient attrapé ne pouvaient tout simplement pas être des vrais résistants, ou alors ils étaient de parfaits novices, car même une mémé sénile saurait que se cacher dans un endroit comme celui-là était une très, très mauvaise idée), Mikael entendit un bruit et, par un mouvement de pied habile, il arriva à esquiver de justesse une balle qui, si il n'avait rien entendu, l'aurait touché au ventre. Atlas, qui était comme d'ordinaire enroulé autour de la manche de son dresseur, sursauta un peu, tandis qu'Astrée grogna et se jeta sur l'attaquant, faisant gagner de précieuses secondes à Mikael.  
La Feunard maintenait fermement ce qui semblait être un homme au sol, et le médecin se retourna brusquement en sentant que le Métamorph avait changé de forme pour le défendre de quelque chose qui l'avait attaqué de dos. Il écarquilla brièvement les yeux en réalisant de qui il s'agissait, avant qu'un grognement agacé ne lui échappe.

« Sérieux, j'vous jure, la prochaine fois j'dirais à Nero d'aller les choisir au pôle emploi, on aura plus de chances d'en ramener des bons ET loyaux. »

Son grognement ne reçut aucune réponse autre. Si il était étonné de constater que la recrue qu'il avait emmené avait lui n'était rien d'autre qu'une traîtresse, et vu que son Fouinar tentait d'aider l'homme à terre ils étaient sûrement complices, il n'en fut toutefois pas ébranlé, ayant déjà vécu ce genre de situations une ou deux fois. À deux contre un, ses chances n'étaient pas fabuleuses, mais bon, il n'allait pas s'en préoccuper. Le Métamorph, ayant bloqué une lame qui allait poignarder le dos de son dresseur en saisissant le poignet de la jeune femme pour le saisir et le tordre, changea une nouvelle fois de forme pour reprendre sa position initiale et ainsi permettre à Mikael plus de liberté de mouvements. L'assassin profita de cet instant pour faire signe au Métamorph d'aller aider Astrée qui était face à deux adversaires, et il n'hésita pas une seule seconde sur le reste. En évitant quelques coups, même si il s'en était pris un près des côtes, il arriva assez aisément à désarmer totalement son adversaire et, d'un mouvement vif et devenu presque habituel, à trancher la gorge de celle qui avait tenté de le tuer quelques instants plus tôt. Son corps tomba lourdement au sol, comme une marionnette à qui on aurait retiré les fils.

Il entendit quelques bruits sourds, puis une fois retourné, il constata avec frustration que les deux autres s'étaient enfuis : plus de Fouinar ou d'homme, ici. Juste Azazel et ses deux pokémon, dans l'ombre.
Il poussa un soupir lourd et se massa la nuque, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir dire à Clive, surtout qu'il avait laissé s'échapper, même si il ne l'avait pas désiré, celui qui l'avait attaqué. Donc en outre, il avait échoué à ramener la traîtresse vivante ou à exécuter le danger. Géniaaaaaaaaal. Il ne lui restait plus qu'à terminer cette histoire de reconnaissance en espérant que son supérieur ne serait pas de mauvaise humeur pendant toute la semaine, ce qui, vu qu'il y a quelques temps à peine il avait déjà été mis en rognes par l'affaire de l'exécution réalisée avec les pieds, n'était pas du tout improbable. Il retira le masque de la jeune femme pour le ranger dans sa sacoche avant de le remettre à Clive plus tard : simple principe de base.
Il passa plusieurs minutes à inspecter la pièce, et plissa les yeux en entendant des sons semblables à ceux d'une arrivée. Il pesta et jura dans la langue de Shakespeare, quoique on aurait pu dire qu'il y avait aussi un peu de patois écossais ici et là, avant de chercher à se dissimuler derrière une armoire, faisant signe à Astrée de s'éloigner un peu, au cas où si la présence serait agressive, pour qu'au moins l'un deux puisse attaquer. Ce qui, vu ce qui venait de se passer, n'était pas complètement impossible. Mais les pas de la Feunard se firent malheureusement entendre, et déjà une voix s'élevait, exigeant qu'il s'identifie, le prenant même un peu de haut. Mikael put enfin voir où était le nouvel arrivant et, en le remarquant, ne put s'empêcher de glousser moqueusement à haute voix : de toute façon, il était déjà repéré, alors se retenir aurait été inutile ET frustrant. Et il n'y a pas grand chose que le médecin détestait plus que ces deux éléments associés, enfin, comme beaucoup de gens me direz vous.

« Roh, tout de suite, un 'crime' ! Ça s'appelle du self-defense, m'sieur l'agent ! »

Son ton est railleur, et il ne peut s'empêcher de rire après avoir dit cela, trouvant sûrement quelque chose d'amusant à tout cela.

« Je savais pas que les power rangers avaient reformé leur groupe, tiens ! Tu t'es perdu sur le chemin du studio, blandinet ? Ou alors c'est juste la teinture qui a foiré, auquel cas, t'étais le rouge, le bleu, le vert... ? Parce que si t'étais pas le vert, j'veux toujours le costume !»

Bah oui, parce que quitte être chiant, autant l'être à fond. Mais bon, on ne mentirait pas en disant qu'Azazel était très con. Vrai qu'avec sa lame encore tâchée de sang parce qu'il ne l'avait essuyé que très rapidement contre un tissu qu'il avait trouvé là, le bidule rose serré contre son bras gauche qui était en réalité un Métamorph, la Feunard à l'autre bout de la pièce et dans le champ de vision du nouveau venu, la situation n'était peut-être pas propice au rire. Mais voilà, tout l'était avec celui-là.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Winter L. Kenway, Clive G. Donovan & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Ven 1 Mai - 19:59


On a tous besoin d'un héros. Ou pas.
   Avec Mikael J. Evans

Ledit criminel ne tarda pas à se montrer. Probablement qu’il avait compris que fuir serait inutile face à White Dragon. Certainement que sa réputation le précède. On peut le dire, oui : à force, Léo commençait vraiment à se persuader qu’il était devenu une légende urbaine, et qu’il était craint de tous. Ou alors, ce qui est aussi possible, c’est que ce criminel a masque blanc n’était pas très malin car eh bien… C’est un criminel. Oui, oui, c’est comme ça, l’esprit de Léo est parfois aussi manichéen que celui d’un enfant qui aurait bénéficié d’une éducation trop religieuse… Ce qui n’est pas tout à fait loin de la réalité, quoi qu’il en dise. Et puis, rappelez-vous les répliques qui tuent de Batman avec ses "bande de criminels!" dont Léopold était tellement fanatique, petit. Voyez-vous, il devient très vite un peu con une fois sous son déguisement. Et très influençable par sa seconde personnalité de "super" justicier. Ouais, on en est à ce niveau là, si c’est pas un peu pathétique. Enfin bref, le grand brun est très fier de lui derrière son masque… Sauf qu’il ne s’attendait probablement pas à ce que son adversaire n’ait absolument pas peur d’un type habillé comme un Power Ranger, et en profite donc pour se foutre de lui. Non, il n'avait jamais pensé à cette éventualité, et pourtant, ce n'est pas la première fois que ça lui arrive.

« Ne cherche pas à te.. »


…Te justifier, allait-il dire, mais l’autre enchaina plus rapidement, en se moquant sans aucune gêne du costume bien aimé de Léo. Fier, Léo prit l’affront en plein cœur, aucunement capable d’appréhender la chose avec de la distance. Son poing se resserra plus fort encore sur le pommeau de son épée, au point de commencer à trembler. Ce n’était pas vraiment difficile de le vexer, le Régimeux venait d’appuyer sur son bouton berserk. Comment osait-il s’en prendre à son costume et le sous-estimer! « Eh bah, vas-y Léochou, pourquoi tu lui plantes pas cette putain d’épée dans le cul pour lui apprendre les bonnes manières! Tu l’aimes ton costume, nan? Donc, par conséquent tu m’aimes, comme tu me permets que d’exister à travers lui, sale petit fumier. Alors, fais-le pour moi! C’est de nous qu’il s’agit, là. De. Nouuuuus. Tu nous fais humilier par un putain de masqué! Plantes-le, putain! » Et voila, l’autre est bien réveillé, maintenant. Le brun sous le masque ignora la voix forte dont le timbre donnait l’impression de hurler dans les oreilles. Cette voix n’est pas la sienne, il tente de s’en convaincre depuis quelques semaines maintenant. Et pourtant… Léo s’essaya à laisser couler, même si l’amertume l’avait envahi. Pourquoi n’avait-il pas plus de répartie, dans ce genre de situations? Peut-être devrait-il demander des cours. A Mikaël par exemple (oui, c’est ironique, mais il ne fit absolument pas faire le moindre rapprochement). Enfin… Non, il a quelqu’un de bien plus proche de lui pour ce genre de situations qui le bloque. Sauf que cette personne qui lui a déjà hurlé dans le cerveau n’est pas du genre diplomate. Un soupir plus tard, Léo baissait sa garde, White Dragon avait baissé son épée et commençait à tapoter sa paume du plat de la lame, en haussant les épaules. Que fait-il là, déjà? La justice ou l’annihilation? Combien Léopold aimerait ne jamais avoir mis ce costume une première fois. Probablement qu’il ne se serait pas découvert ce genre de côtés sombres et glauques.

« Tu fais bien de demander, en fait. Je pensais justement à changer. J’en parlerais à mon agent. »

Souriant derrière le masque, le ton du Dragon était suave. Il émit un rire bref, en continuant de tapoter frénétiquement du plat de son épée avec une attitude qui ne laissait pas vraiment présager la tranquillité, puis il fit quelques pas vers le Régimeux, en détaillant son accoutrement, les armes qu’il pourrait cacher sur lui. Mais finalement, peu lui importait, car White Dragon, contrairement à Léo, n’est pas vraiment du genre à surveiller ses arrières, même si Léopold tentait sans succès de reprendre le contrôle après avoir entendu l’idée pour le moins sadique qui avait germé dans cet esprit qui  est aussi le sien. Il n’y a aucune suite logique dans l’acte qui va suivre, aucune justification au nom de la liberté… Quoique, cette dernière, Léo parviendrait à la trouver au final, pour se rassurer quand il repensera à cette scène. Oui, oui, car si l’on part du principe que chacun est le bourreau de quelqu’un, ou que chacun est la tête de turc d’un autre… La mort de d’une personne est forcément libératrice pour un autre. Ah, bah, oui c’est sûr qu’avec de telles affirmations, on peut justifier n’importe quelle horreur. Mais non. Léo n’est pas d’accord, pas à ce point. Et pendant un instant, les gestes du dragon se suspendirent. « Petit con, n’oses même pas m’interrompre… » Qu’avait-il crée, en pensant bien faire? Et comment pouvait-il laisser faire tout cela, sans réussir à se contrôler une seconde? Il ne savait pas. Mais il ne pouvait tout bêtement rien arrêter, sans même être certain que son adversaire était ou non coupable… Même si affirmer en toute franchise que ce type est blanc comme neige serait certainement une grosse connerie. De toute façon, il était lancé, maintenant, et il allait se tester. Donc, il se précipita tout bonnement vers son adversaire, attrapant fermement le col du Régimeux de sa main libre, sans le masque, le Dragounet lui aurait bien craché a la figure, mais il dut s’en passer, donc, il se contenta de lui avancer la lame de son épée sous la gorge. En son fort intérieur encore sain, Léo espérait un peu que le Régimeux réagisse à temps et ne meure pas tout de suite... Il aurait aimé être fixé avant de se battre, finalement. Mais le Dragon pense autrement.

« Pas de costume vert en magasin, pour les enfoirés comme toi. Puis bon, tu resteras toujours rien, toute façon, comme tu pues la mort. »


Rues d'Anula
Pokémon présent(s) : Bellerophon, Luis, Sisyphe (dans sa Pokéball)


Oyoooo:
 

____________________________________________


DC de Alexander Nagel, Julianne Eriksen, Riku A. Nagel, Cesar Richter, et  Cobaltium
PNJ Lié : Cléopatre Richter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael J. Evans
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 200
Date d'inscription : 26/10/2013

Âge du personnage : 35 ans
Métier / Études : Spécialisé dans les pokémon à forme changeante
Pseudonyme(s) : Azazel (Régime)
~> Informateur, garde du corps

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Daniel
Sérénité - Modeste
# Vibraqua

♀ - Astrée
Torche - Timide
# Eco-Sphère - Vibroscur

♂ - Clay
Point poison - Assuré
# Séisme - Surpuissance

♀ - Rachel
Acharné - Joviale
# Casse-Brique

♂ - Karonn
Cran - Brave
# Aile d'Acier

♂ - Achille
Cran - Prudent

Team spécifique : .

∅ - Atlas
Échauffement - Bizarre

∅ - Casper
Lévitation - Foufou
# Vibroscur


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Jeu 7 Mai - 11:23



On a tous besoin d'un héros. Ou pas.

Feat Léopold Richter

Azazel n'a pas de limites. Que ce soit dans ses propos, ses actions ou tout simplement dans son comportement. Il n’accorde au final de l'importance qu'à sa propre personne et son propre but, sans trop de considérations envers ce qui peut l'entourer et ce qui résulte alors inévitablement de ses actions. On peut dire sans retenue que c'est un immonde connard, oui, et il n'a jamais cherché à le nier ou à se persuader du contraire, ne niant jamais l'immoralité et le côté méprisable de son comportement, sans toutefois aller jusqu'à se glorifier. Disons que tant qu'il pouvait s'amuser et oublier durant quelques instants l'état pathétique de sa vie personnelle par ses imbécillités multiples, il était content, et quoi de mieux pour cela que la dérision ? Même au bord de la mort, sûrement qu'il lâcherait plusieurs blagues vaseuses en riant comme un abruti. Prendre une situation au sérieux, pour Mikael, est bien souvent complètement impossible et une chose qu'il s'interdit, en fait. Se foutre de tout avait de très nombreux avantages qu'il serait trop compliqué de citer ici, ou du moins il faudrait tellement de temps que d'ici cinq ou six ans on y serait encore, et il était très souvent extrêmement fier de lui quand il réussissait à caser quelques unes de ses blagues moisies dans des situations extrêmes. Alors blaguer devant un gars qui avait tout l'air d'un uberlulu aux tendances de pseudo-Batman refoulé qui aurait vraiment mérité sa place dans un asile ? Oui, c'était pour lui une excellente idée.

En premier lieu, l'autre parut répondre à peu près bien à sa provocation, suscitant l'intérêt d'Azazel qui, sans surprise, se mit à sourire sous son masque, un rictus amusé et joueur tordant peu à peu ses lèvres. Toutefois, cet instant fut de courte durée puisque aussi vite que l'assassin avait eu l'impression qu'il aurait peut-être un partenaire de jeu, voilà qu'il se rapprochait rapidement de lui pour le saisir par le col et porter la lame de son épée à sa gorge. Les mots de l'inconnu, arrivant à ses oreillers, lui firent lever les yeux au ciel. Il en aurait presque geint de déception, et derrière son masque, un air un peu boudeur et déçu s'était formé sur son visage. N'attendant pas une seconde supplémentaire, Altas descendit de la manche de son dresseur pour former un poing avec son corps et frapper violemment le plexus solaire de l'autre individu, temps durant lequel Mikael leva son autre bras ganté pour saisir l'arrière de la lame de l'arme de son adversaire et l'empêcher de lui trancher la gorge par la même occasion. Une fois cela fait, il profita des quelques secondes gagnées pour... Donner un gros coup de pied dans les parties intimes. Absolument. Qui a dit que c'était une tactique trop fourbe, hein ?
Une fois cela fait, il recula, un rictus goguenard sur son visage.

« Choupinou, le seul qui risque de puer la mort aujourd'hui, c'est toi si tu continues à perdre ton temps en insultes au lieu de frapper. Ça s'appelle de la logique ! »

Astrée vint se placer à côté de son dresseur, laissant s'échapper de sa gueule quelques flammèches, le regard menaçant. Mikael n'aurait pas pu nier, toutefois, qu'il s'amusait sûrement un peu trop.

« Donc... Qu'est-ce que tu fous ici ? Tu te la joues résistant façon justicier masqué de carnaval ? »

Bah oui hein, autant continuer les vannes, ça avait teeeeeeellement eu un bon effet la première fois.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Winter L. Kenway, Clive G. Donovan & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Mer 13 Mai - 19:23


On a tous besoin d'un héros. Ou pas.
   Avec Mikael J. Evans


L’envie de se faceplamer assez violement prends souvent Léopold quand White Dragon se met à faire des conneries. Et en même temps, il n’arrive pas à lutter. Et c’est fâcheux, surtout quand notre adversaire se trouve être expérimenté au combat et ne se chie pas dessus pour une lame sous la gorge. Si Léo avait pu reprendre le contrôle alors, il n’aurait probablement pas laissé le temps de répondre au Régimeux… Bon, il ne l’aurait peut-être pas tué, mais il aurait réagit de manière plus vive. Certes, il peut-être très mou du bide, mais quand il est en danger, il réagit. Mais non. Monsieur Dragounet, lui, est comme d’habitude persuadé d’être tellement fabuleux et invincible ; ce qui n’est pas tout à fait faux car dans les faits pragmatiques White Dragon est plus un… costume qu’un  humain, donc techniquement, il ne peut pas mourir. Sauf que ce n’est pas comme dans les film-là, les costumes ne te donneront pas de superpouvoirs, Léopold. Et ils ne te protégeront pas non plus les parties si tu n’as pas pressenti ce genre d’attaque au préalable. Donc, oui, pour l’intégrité de son système trois pièce, Dragounet aurait quand même pu se retenir de faire ses conneries. Le plexus, ça allait encore, le costume étant légèrement renforcé à ce niveau. Mais… Oui la prochaine fois, il y penserais. Comme dit l’autre, il faut bien avouer qu’il a raison : ça s’appelle de la logique. Il est logique que quand on oublie de tuer quand il le faut eh bah… on se fait tuer, voila tout.

Enfin, on en était donc au moment ou Léopold se fait appeler par un nouveau petit nom affectueux et se prend un pied bien placé là ou ça fait mal. Il ne cria pas mais pour compenser, il lui fallu s’appuyer sur un genou et son épée pour ne pas complètement s’avachir sur le sol et garder un semblant de dignité apparence. Et puis, il n’était pas seul, Sisyphe le plus impulsif, envoya de lui-même un jet de flammes pour chasser le Metamorph, n’attaquant pas cependant pas encore la Feunard car… Car il semblerait que la Feunard soit une femelle, et le Typhlosion, même si il peut être un vrai crevard ne semble pas vouloir attaquer les Pokémon du sexe opposé. Ce qui est assez stupide. Mais bon. Et accessoirement, le feu contre le feu ben… Ce n’est pas non plus phénoménalement efficace. Dans le doute, Bellerophon s’était avancé à la hauteur de son dresseur, plutôt calme mais pas moins fulminant envers le masque blanc ou la renarde de feu, bien que son type vol ne soit pas à son avantage ici. Alors que les flammes passèrent non loin de lui, le justicier ne bougea pas, encaissant le choc au niveau de son entrejambe  et les nouveaux sarcasmes de son adversaire. A la suite d’un grognement, il se décida à répondre. Et non, il n’allait pas se plaindre que son système trois pièce n’ayant jamais servi, il n’était pas nécessaire de mettre d'avantage en pièce sa crédibilité.

« Perdu, je ne suis pas un Resistant, car c’est plutôt eux qui se croient au carnaval. Mais ça ne change rien au fait qu’"il" a été négligent et m’a fait passer pour un con. »

Par "il", il parlait bien entendu de son alter-ego-costume qui avait bien vite fait de se sauver dès que ça avait commencé à sentir le roussi. Quand son entrejambe eut fini d’être endolorie et de faire s’affoler tous ses capteurs douleur, Léopold se redressa vivement, sous la surveillance de son Ptéra. Il avait un autre atout dans sa manche dans la présence de Luis, qui pouvait se ramener quand il le voulait à l’aide d’un téléport. Puis, le Régimeux semblait aimer perdre son temps en blagues, ce qui lui donnait une espérance de vie supplémentaire.

« Je… Manque d’entrainement. C’est con, hein? Mais je ne vais pas te chialer une rivière, je me débrouille fort bien avec une épée, quand ce n’est pas l’autre qui décide de s’amuser avec comme il vient de le faire. Tu veux voir? »

Provocateur, le brun se mit à sourire en coin derrière son masque. Visiblement, l’autre a envie de jouer. Qu’importe si il ne comprend pas son délire avec Dragounet, il ne cherche pas a se faire comprendre. Quelque part… il cherche plus à devenir plus fort. Son épée sortie du plancher ou elle s’était légèrement enfoncée. Il ne se ferait pas piéger cette fois et se mit en garde. Qu’il choisisse de l’attaquer ou non, à lui de voir. Sisyphe avait déjà sorti son sourire de défi pour sa part. De la castagne en vue? Il voulait en être. Bizarrement, Léo ne regrette pas. Il ne sait pas ce qu'il cherche en jouant au justicier, et il n'a aucune envie de faire de la philosophie de comptoir avec un Régimeux. Il aimerait juste un peu d'entrainement. C'est atrocement naïf, en effet, certains devraient vraiment cesser de regarder les Power Rangers.

Rues d'Anula
Pokémon présent(s) : Bellerophon, Luis, Sisyphe

____________________________________________


DC de Alexander Nagel, Julianne Eriksen, Riku A. Nagel, Cesar Richter, et  Cobaltium
PNJ Lié : Cléopatre Richter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael J. Evans
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 200
Date d'inscription : 26/10/2013

Âge du personnage : 35 ans
Métier / Études : Spécialisé dans les pokémon à forme changeante
Pseudonyme(s) : Azazel (Régime)
~> Informateur, garde du corps

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Daniel
Sérénité - Modeste
# Vibraqua

♀ - Astrée
Torche - Timide
# Eco-Sphère - Vibroscur

♂ - Clay
Point poison - Assuré
# Séisme - Surpuissance

♀ - Rachel
Acharné - Joviale
# Casse-Brique

♂ - Karonn
Cran - Brave
# Aile d'Acier

♂ - Achille
Cran - Prudent

Team spécifique : .

∅ - Atlas
Échauffement - Bizarre

∅ - Casper
Lévitation - Foufou
# Vibroscur


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Mer 20 Mai - 14:03



On a tous besoin d'un héros. Ou pas.

Feat Léopold Richter

Mikael se fiche en général pas mal de l'accoutrement des gens qui se trouvent devant lui, vu qu'en combat, il n'a pas que ça à faire que de jouer les pseudos juge de fashion, surtout quand il évite un couteau qui pourrait l'éventrer si il faisait le moindre faux pas. Mais quand il avait le temps et les moyens de se moquer, il ne se gênait pas pour taper sur à peu près tout, à commencer par ce qui faisait sûrement de lui un gros chieur emmerdant de service. Disons qu'il utilise ça comme prétexte pour s'amuser au dépend des gens qu'il a en face de lui, tout simplement, et si il y a une chose que les gens en colère font, ce sont des erreurs ; beaucoup croyaient que la motivation amenée par la hargne ne faisait que décupler les chances de victoire, mais l'assassin avait vite eut fait d'apprendre qu'il n'existe pas de lame à double-tranchant plus vicieuse que la rage pour celui qui croit naïvement la maîtriser. Alors il est tout à son avantage de jouer avec les gens, de les voir commettre les erreurs les plus basiques en tentant presque désespérément de se raccrocher à leur petit ego blessé taillé en pièces.
Alors certes, il en a vu, des résistants. Certains plus originaux que d'autres, parfois même complètement ridicules, quelques uns qui se montraient tout particulièrement créatifs et inventifs dans leur matière de dissimuler leur identité. Car si il y a une chose que Mikael sait, c'est que si de nombreux résistants prennent un peu plaisir à se créer une sorte d'identité propre, ils ne sont de loin pas la majorité. Mais l'homme qui se tient devant lui semble pourtant l'incarnation de cela : pourquoi donc choisirait-il un déguisement aussi particulier si il ne souhaitait pas se créer un personnage qui resterait dans les mémoires ? Il avait ses théories, mais manquait d'envie de vraiment y réfléchir. C'était bien ça le truc, avec Mikael ; son intelligence lui permettait beaucoup, mais il refusait de faire des efforts et de se dépenser dans des réflexions qui ne lui apportaient rien. Et bien plus souvent, il se contentait de ce qui rendait sa vie simple. Et la situation était pour l'instant celle-ci : il avait un ennemi aux intentions plus ou moins létales devant lui, et qui avait visiblement un ou deux soucis mentaux ou deux mais qui n'en avait pas par ces temps-ci. Ce qu'il en concluait ? Il avait de quoi se distraite et s'amuser. Bon, Clive râlerait, mais ce n'était pas grave, il arriverait avec un café et le laisserait être de mauvaise humeur pour deux ou trois jours et au final, ce serait comme si rien ne s'était passé.

Qui que ce soit dont l'autre parlait avec ce 'il', il avait visiblement un lien suffisamment fort avec lui pour le mettre dans la panade, d'une façon ou une autre. N'ayant pas tous les éléments en main pour comprendre, il ne pouvait évidemment pas relier toutes les pièces du puzzle, mais il commençait à être au moins un peu intrigué, et il haussa légèrement les sourcils derrière son masque, pas déconcerté toutefois.
Son aveu sur son manque d'entraînement était quelque peu inutile : personne ne se jetait ainsi vers un ennemi sans la moindre défense, avec le corps ainsi à portée d'une potentielle offensive, pour intimider en ayant des connaissances appuyées du combat. Néanmoins, il ne put s'empêcher de glousser, amusé par la tentative d'humour de son adversaire. Astrée continuait de les évaluer avec méfiance, et Atlas, toujours aussi peu intéressé par ce qui se passait devant lui, se contentait de sa derpface habituelle. Le soldat bougea un peu son épaule qui craqua légèrement, et prit le ton le plus vaguement blasé et moqueur qu'il possédait.

« Donc si je résume bien, un mec en habits louches qui se balade dans des immeubles désaffectés et sombres comme pas permis veut me montrer son épée. Je sais pas pour toi mais je pense que tu aurais pu mieux formuler ta proposition. »

Il ricana, très fier de sa blague aussi fine que son humour, avant de pousser un soupir. Il n'avait pour l'instant pas d'épée, ou du moins il n'avait pas envie de révéler son plus grand atout maintenant et surtout qu'un seul coup de cette chose serait sûrement fatale pour l'autre, alors il jeta un coup d’œil à sa dague et la fit tourner quelques secondes.

« Allez, ramène-toi. On va voir si tu arrives à quelque chose ou pas, ou si ton costume sert juste à cacher tes lacunes phénoménales. »

Il y a quelque chose de joueur dans sa voix, et d'un peu doucereux aussi.

« Considère-toi chanceux, je vais être gentil avec toi pour l'instant. Ce serait dommage de mettre court au fun tout de suite, n'est-ce pas ? »

C'était à se demander qui pouvait bien le supporter sans être complètement masochiste.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Winter L. Kenway, Clive G. Donovan & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Ven 14 Aoû - 13:16


On a tous besoin d'un héros. Ou pas.
   Avec Mikael J. Evans

« Putain, Léochou, sérieux, si tu préférais les mecs, fallait me le dire tout de suite! Il est excellent, ce type! » Les bras du jeune homme lui en tombait. Il n’a aucune idée d’où peut bien sortir ce fichu Dragon qui règne dans son esprit comme s’il s’agissait de sa propre demeure, mais dans tous les cas, il n’avait jamais rencontré un obsédé pareil. Et, non, il n’avait aucune envie de réfléchir au fait que ce type était peut-être le résultat de ses frustrations et de son côté refoulé. Vraiment, il ne voulait pas ouvrir cette porte. Léo est médecin, et même s’il ne méprise pas la psychiatrie, qui est une science tout à fait pertinente, son domaine, à lui, c’est la médecine physique. Dans tous les cas, la manière dont son adversaire tournait ses propos en ridicule amusait énormément Dragon. Mais, donc, pour éviter les problèmes eh bien… le meilleur moyen serait donc de faire l’inverse de tout ce que le Dragounet voudrait lui faire faire. Hm. C’est pertinent. Ou pas du tout, car cela voudrait peut-être dire lutter contre ses instincts. Mais ça, Léo ne voulait vraiment pas le savoir. Au départ, il voulait juste se battre pour la justice, comme les super-héros qu’il aime tant regarder à la télé. Ce battre pour « le bien », et la présence du Régime Enolian lui donnait une très bonne raison de le faire. Il avait déjà refusé l’entrée dans la Resistance, tout ça car leur manière de faire ne correspond pas à ce qu’il idéalise tant dans le métier de Juticier. « Y’a pas de justice, Léochou, t’as toujours pas compris? Y’a juste des envies de vengeance et de pouvoir des deux côtés. C’est ça, les humains. Ou t’as vu que les humains agissent justement entre eux?! Putain de naïf. » C’est ce que Dragon lui avait dit un jour, alors qu’il surveillait la ville de haut, en se prenant pour Batman. Ce type a raison de se foutre de lui, on est pas dans un film. Alors comment… comment peut-on tout de même devenir un justicier dans ce monde qui a perdu toute notion de justice, et ou la violence sévit partout? Le combat de Léopold est désespéré, et la liberté qu’il protège, il ne sait même plus ce que c’est. Ce n’est qu’un foutu argument. Derrière son masque, il s’était tu, et son épée se dirigea vivement et avec une force qu’il préférait ne pas avoir soupçonné vers la gorge de son adversaire. Le désespoir l’empêchait de retenir ses coups. Une réponse, il lui faut une réponse : est-il un justicier ou un simple meurtrier, depuis tout ce temps? Et a qui a-t-il donné raison? Qui a tord?

Frappant contre la dague de l’adversaire, les coups de Léopold s’enchainèrent jusqu’à son épuisement, de manière forcenée. Mais il n’essayait même plus d’attendre son ennemi masqué. Finalement, il fit plusieurs pas en arrière… Et se cassa lamentablement la gueule en trébuchant sur une bouteille vide. Sisyphe et Luis virent immédiatement à sa rescousse, alors que Léo contemplait le ciel étoilé a travers son masque. A cet instant, c’est comme si Léopold avait perdu connaissance a cause du choc. Et donc, Dragon prit le relais, pour parler à sa place.

« Putain de merde, quel bon à rien ce gamin… »

Il releva la tête en direction de son adversaire, toujours assis par terre, hagard.

« Ah, ouais, moi c’est Dragon, ce petit con qui me sert de corps ne se rend même pas compte qu’il est taré, et le pauvre comprend plus ou il en est… Donc il me laisse parler à sa place, c’est commode, hein? Ok, je sens que ça devient zarbe, tout ça. Promis, je suis pas un de ces tarés qui aime mettre leurs ténèbres dans de pauvres gosses naïf. C’est lui qui m’a choisi pour accomplir son boulot de justicier à sa place. »


Bien que fatigué, le Dragon finit de se redresser et fixa le Régimeux face à lui.

« C’est pas ballot, j’suis pas un justicier. Et toi, tu me fais marrer. L’autre va gueuler, mais j’ai pas envie de te zigouiller, t’es fun. Alors… tu veux faire quoi? T’as pas un scrabble de poche, ou une connerie du genre? »

Quoique tout cela veuille dire, le Dragon était tout de même prêt à se défendre si il le fallait.

Rues d'Anula
Pokémon présent(s) : Bellerophon, Luis, Sisyphe


Lalalalaaaa:
 

____________________________________________


DC de Alexander Nagel, Julianne Eriksen, Riku A. Nagel, Cesar Richter, et  Cobaltium
PNJ Lié : Cléopatre Richter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael J. Evans
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 200
Date d'inscription : 26/10/2013

Âge du personnage : 35 ans
Métier / Études : Spécialisé dans les pokémon à forme changeante
Pseudonyme(s) : Azazel (Régime)
~> Informateur, garde du corps

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Daniel
Sérénité - Modeste
# Vibraqua

♀ - Astrée
Torche - Timide
# Eco-Sphère - Vibroscur

♂ - Clay
Point poison - Assuré
# Séisme - Surpuissance

♀ - Rachel
Acharné - Joviale
# Casse-Brique

♂ - Karonn
Cran - Brave
# Aile d'Acier

♂ - Achille
Cran - Prudent

Team spécifique : .

∅ - Atlas
Échauffement - Bizarre

∅ - Casper
Lévitation - Foufou
# Vibroscur


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Lun 7 Sep - 22:34



On a tous besoin d'un héros (ou pas)

Feat Léopold Richter

Bien des fois, ses missions n'aboutissent à rien d'intéressant. Un mec (ou une nana, pas de sexisme) à dézinguer ou à rapporter vivant et de préférence en un seul morceau, ou même quelques petites tâches plus délicates mais dont l'assassin ne raffolait pas comme la recherche d'informations de façon plus ou moins officielle. Vu qu'il avait déjà de grosses responsabilités au centre, Clive évitait de lui donner du menu fretin, et si il en venait à faire appel à lui, c'était souvent car il voulait un homme de confiance sur les yeux, un avec qui il pourrait dialoguer à la fin pour arranger le rapport de telle manière que cela leur profite. Assez culotté, oui, mais bon, on ne va pas se mettre à chier des cacahuètes pour si peu, ce serait vraiment l'hôpital qui se fout de la charité. Et aussi distrayant que ce soit d'éclater la face de quelqu'un ou de lui ouvrir la gorge (les petits glouglous mélangés aux geignements sont toujours répugnants, mais on fait avec), avec toutes les années d'appartenance au Régime qu'il avait derrière lui, cela finissait par devenir habituel et presque lassant, aussi ironique que ce soit vu la nature de ses actions la plupart du temps. Alors il fait ce qu'il peut pour ajouter un peu de punch à tout ça, pour que ce soit moins ennuyeux, mais rares sont ceux qui sont d'accord avec lui et la plupart du temps, ses vannes pourtant hilarantes (à ses yeux) ne lui valent que des silences ou des regards noirs. Mais bon, il tente à chaque fois, priant pour qu'il ait au moins un peu de répartie en face de lui.

Mais ce soir, il devait être tombé sur le bon cas sur cent. Il en viendrait presque à remercier mentalement Clive de l'avoir mis sur cette mission là et pas sur une autre, ce soir. Sur le coup, les urgences de son centre avec ses innombrables dresseurs dénués du moindre talent quand il s'agissait de leurs pokémon ou même tout bêtement de la chose appelée logique (hypocrite venant de lui, quand on considère qu'il est un très bon exemple de bêtise vivante) n'avaient plus aucun intérêt à ses yeux.
Et il frappait encore et encore, avec tant de force qu'il en fut plusieurs fois surpris, mais étant donné qu'il n'était pas tout à fait mort pour le moment, il avait réussi à éviter la majorité de ses attaques, quoique il y avait bien une coupure mince au niveau de son bras droit. Ah, ça picotait un peu, il est vrai, mais il devait avouer avoir vécu bien plus douloureux dans sa vie. Même la fois où Rachel lui avait épilé une jambe à la cire suite à un pari débile lui avait fait plus mal ; quoique il argumenterait que peu de choses avaient été aussi douloureuses que cela. Mais petit à petit, il se rendait compte que son adversaire ne cherchait même plus à gagner ou à le toucher, mais plutôt à se défouler. Un air de curiosité et aussi de confusion se peignit sur son visage masqué, et il décida que si il continuait à esquiver et parer, sûrement aurait-il réponse à ses questions.

Et il n'eut pas tort. Après que l'autre se soit tout bonnement ramassé au sol, au point que ses pokémon étaient venus à sa rescousse et qu'il aurait suffi à Mikael assez peu pour le terminer, il resta sans bouger. Il n'avait pas envie de tuer quelqu'un qui l'amusait un peu trop, voilà tout, il voulait voir comment cette histoire allait se terminer, même si c'était diablement risqué et que si Clive l'avait su, il lui aurait probablement envoyé sa lampe dans la tête. Mais merde, il avait le droit de déconner un peu aussi !
Voilà donc que, toujours sur le sol, le power ranger se remettait à parler, décrétant cette fois s'appeler 'Dragon', et de ce qu'il comprenait de tout ce charabia, ce type avait plus d'un problème psychologique. Merci captain obvious, en effet, et il était mal placé pour parler, mais il fallait croire que le type devant lui avait un petit souci de personnalité multiples, ou de schizophrénie, mais Mikael ne connaissait pas vraiment le nom exact et n'avait pas l'intention de s'emmerder à poser le mot parfait sur le fait. 'Il est taré' était après tout tellement plus simple et pratique. Mais c'était ici un taré qui se prenait pour un justicier, ce qui n'était pas si original que ça aux yeux de l'assassin, car pour lui tous les 'héros' étaient au moins un peu frappés du ciboulot, autrement comment expliquer cette constante envie de sauver la veuve et l'orphelin ?

Allons bon, voilà qu'il voulait faire joujou, maintenant. Ç'aurait très bien pu être une ruse ou un mensonge, alors il n'allait pas baisser sa garde aussi facilement, mais il devait avouer que sa curiosité était définitivement piquée et que, tel un enfant devant un animal sauvage qu'il n'avait jamais vu avant, voulait voir jusqu'où il pouvait aller. Il esquissa un rictus sous son masque et gloussa moqueusement, trouvant tout cela ma foi plutôt hilarant. Enfin, faut dire que c'est Mika, le genre de mec qui rit bêtement pendant cinq minutes quand on lui dit 'caca', donc ce n'était pas non plus extrêmement dur.

« Tu m'en poses une colle, là... Je sais pas, une course, ça te dit ? »

Oui oui, il était sérieux.

« Le premier qui arrive à l'usine, là-bas, a gagné. L'autre est une tapette. »

Bravo.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Winter L. Kenway, Clive G. Donovan & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopold Richter
Administratrice
avatar
Messages : 160
Date d'inscription : 27/06/2014

Âge du personnage : 26 ans, né un 5 mai
Métier / Études : Etudes de Medecine, en stage chez un medecin généraliste a Anula et quelques fois à la clinique Connors d'Amanil
Pseudonyme(s) : White Dragon, identité de justicier

Niveau : 55
Team active : .

♦️ Médée - Assurée - Voile Sable

♦️ Luis - Préssé - Impassible

♦️ Sisyphe - Foufou - Brasier

♦️ Emil - Modeste - Attention

♦️ Bellérophon - Assuré - Tête de Roc

♦️ Thanatos - Timide - Agitation



MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Lun 28 Déc - 12:15


On a tous besoin d'un héros. Ou pas.
   Avec Mikael J. Evans

Le problème avec Léo, c’est qu’à 26 ans à peine il pense déjà avoir tout raté. Et aussi, il est persuadé qu’il est trop tard pour lui de toute manière. Paradoxalement, il est assez malin pour se rendre compte de lui-même qu’il est en train de faire de magnifiques conneries. , et qu’il risque probablement gravement sa vie. Il est arrivé à un stade ou gérer avec lui-même est devenu trop douloureux, et il est donc bien plus simple de laisser le boulot à White Dragon, et de juste regarder. M’enfin ,le résultat est le même, et il ne s’en sent pas vraiment soulagé. Juste qu’ainsi, il peut se départir d’une pseudo-charge de responsabilité. De toute façon, quelle importance si ce n’est que lui qui finit tué ou bléssé? Peut-être bien est-ce ce qu’il veut, finalement. Alors que le Dragon ricane comme un idiot aux propositions de l’homme masqué, Léo ravale ses restes de raison derrière son masque et son amertume. Ce sera surement mieux ainsi. Sans Richard, de toute manière, plus personne ici-bas ne quémandera sa présence. En plus d’être impuissant contre lui-même, il est impuissant contre ses ennemis. C’est peut-être le moment d’en finir et de laisser le Dragon Blanc s’occuper de la fin.

« Génial, mec! Mais c’est moi qui gagnerait! Tous les coups sont permis! »

Facile à dire car Dragon n’a pas peur de la mort, car il n’est qu’une entité imaginaire, juste un masque devenu un peu trop réel. Si ce n’est pas Léo qui se l’invente, quelqu’un le fera après lui, et ainsi de suite. De cette manière, il traversera les âges. Peu importe de risquer la vie de l’enveloppe vide qui l’habite, il s’en bat royalement. Pourtant, à côté du Justicier blanc transformé par ce spectre ricanant qu’est le Dragon, le Gallame loyal n’était pas d’avis à le laisser prendre tout contrôle. Il lui faudrait opérer et réagir face à cette démesure de pacotille, créée de toutes pièces. Pendant que Luis hésitait encore, le Dragon réagit pour sa part avant lui, une fois de plus.

« 1, 2, 3, PARTEZ! »

Fit-il à la vitesse de l’éclair avant de se diriger en premier vers la fenêtre du bâtiment désafecté, en se préparant sur le rebord à sauter. Luis fut trop inquiet pour réfléchir à comment raisonner et réveiller son maître, et se lança à sa poursuite alors que le justicier s’élançait dans le vide, dans l’attente que son Gallame le téléporte sur le toit de la maison adjacente, à quelques 5 mètres de là. Une distance que le Pokémon Psy pouvait couvrir sans grands problèmes. Mais visiblement, le justicier allait continuer de sauter ainsi dans le vide pour passer d’un toit à l’autre, et faire des téléport à répétition dans l’état actuel des choses, avec son maître dont l’esprit était devenu inaccessible, tout cela rendait la tâche difficile au Gallame bien assez nerveux comme ça. Le serviteur psychique n’avait pas d’autre choix que de suivre le garçon devenu fou d’euphorie alors qu’il sautait de nouveau au dessus du vide sans aucune peur en criant comme un débile.

« Gérenimooooooooo! »


Luis avait déjà du effectuer plusieurs téléportations sur d’assez longues distances, ce soir. Son stress actuel  faisait qu’il utilisait des parcelles bien trop lourdes de son psychisme pour des téléport de petites distances. Les forces allaient bientôt lui manquer. Son maître était en train de tomber vers le sol sous l’effet de la gravité, comme pour vérifier si Newton avait raison, et lui devait agir à temps, au moins pour lui éviter de se casser la colonne vertébrale. Si Luis réussit tant bien que mal à amortir la chute grâce à un simple tour de télékinésie, celle-ci ne fut pas moins rude pour le justicier dont le côté rencontra le bitume. Le détail le plus préoccupant néanmoins était que son masque venait de voler en éclat en rencontrant le sol. Léo était dans l’impossibilité de bouger pendant les quelques secondes qui suivirent mais avait bien cru que sa dernière heure venait d’arriver. Aussi cliché que cela paraîtra, sa vie avait défilé devant ses yeux et ce diaporama avait été d’un ennui mortel. Il reposa sa tête contre le bitume sale et se surpris à penser qu’il aurait largement préféré crever que revoir la preuve qu’il a bien gâché toute son existence jusqu’à maintenant. Luis au dessus de lui tentait de rappeler à lui son dresseur en essayant de retrouver l’accès à son esprit, histoire de lui envoyer quelques souvenirs qui vaudraient la peine d’être remémorés pour prouver à cet abruti de medecin qu’il n’était pas seul, et qu’il lui fallait arrêter tout cela. Certainement qu’à l’heure actuelle, leur adversaire avait en plus découvert le visage dévoilé par la destruction du masque du Dragon. A ce propos, Luis avait à quel point Léo avait été clair. Retour immédiat à la maison si jamais cela devait se produire. Mais le Gallame anxieux ne parvenait plus à percer dans ses pouvoir pour retrouver un semblant de pensée saine. A la place, c’est l’antique Ptérodactyl sombre qui fondit vers le duo à terre et ramassa le Justicier ainsi que son écuyer sur le sol. Bellerophon lança un regard à l’homme en noir avant de s’envoler à toute allure. Léo pour sa part eu quand même le temps de transmettre quelques pensées par l’intermédiaire de son Gallame.

« Ok, c’est moi la tapette. J’pense pas qu’on se reverra, alors fais tes saloperies en toute liberté. »


Bah… quoi, c’est important la liberté, non? Enfin, Léopold ne savait même plus ce qui était important, après avoir frôlé le suicide. Et ce n’était pas complètement inconscient, quoi qu’il en dira.

Rues d'Anula
Pokémon présent(s) : Bellerophon, Luis, Sisyphe


BLABLABLA:
 

____________________________________________


DC de Alexander Nagel, Julianne Eriksen, Riku A. Nagel, Cesar Richter, et  Cobaltium
PNJ Lié : Cléopatre Richter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikael J. Evans
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 200
Date d'inscription : 26/10/2013

Âge du personnage : 35 ans
Métier / Études : Spécialisé dans les pokémon à forme changeante
Pseudonyme(s) : Azazel (Régime)
~> Informateur, garde du corps

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Daniel
Sérénité - Modeste
# Vibraqua

♀ - Astrée
Torche - Timide
# Eco-Sphère - Vibroscur

♂ - Clay
Point poison - Assuré
# Séisme - Surpuissance

♀ - Rachel
Acharné - Joviale
# Casse-Brique

♂ - Karonn
Cran - Brave
# Aile d'Acier

♂ - Achille
Cran - Prudent

Team spécifique : .

∅ - Atlas
Échauffement - Bizarre

∅ - Casper
Lévitation - Foufou
# Vibroscur


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   Mer 13 Jan - 14:57



On a tous besoin d'un héros (ou pas)

Feat Léopold Richter

On ne dira pas que c'était puéril une nouvelle fois, puisque tout le monde s'en doute et s'en balance pas mal. Mais tout de même, il est intéressant de constater que si il a proposé cela, c'est par pur volonté de ne pas s'ennuyer. Voyez vous, si il faisait de la découpe et s'y mettait sérieusement pour terminer rapidement cette mission, il serait rentré plus vite que prévu et cela ne lui plaisait pas des masses. Oh bien sûr le nombre de fois où il a pu être sérieux en mission se comptent sur les doigts d'une seule main, mais cette fois-ci, étant donné qu'il avait le droit à un joujou, il n'allait pas se gêner pour voir comment il fonctionnait. Il l'amusait, cet énergumène aux airs de Power Ranger recalé au casting. Et quand quelque chose l'amuse, Mikael joue avec jusqu'à ce qu'il s'en soit lassé. Il n'avait pas vraiment réfléchi à ce qu'il ferai si l'autre redevenait agressif, mais vu que pour l'instant c'était loin d'être le cas, il pouvait se permettre de ne pas y penser du tout.
Faire la course sur les toits est quelque chose de stupide, dangereux, et ne faites jamais ça à la maison, les enfants. Mais bordel que c'était amusant ! Il ricana bêtement, à quelques mètres de l'autre, ayant préféré un chemin un peu plus long mais plat, qui lui permettait d'échapper à des sauts un peu risqués ou des séances d'escalade insupportablement longues. C'était distrayant, en tous cas, et l'air blasé de ses pokémon n'allait pas l'arrêter ; un ricanement bête lui échappa quand il manqua de peu de tomber. Bah oui, risquer sa vie c'est tellement drôle, huhuhuhu. Y'a rien de mieux que ça que de faire des conneries potentiellement mortelles parce qu'on s'ennuie et qu'on a cinq ans d'âge mental.

Sauf que bien évidemment, tout ne pouvait pas se passer normalement, hein. Il fallait qu'il tombe à ce moment-là, et il fallait que lorsque son masque s'était brisé, il ait été dans une position qui faisait qu'il verrait obligatoirement son visage. L'angle de vision était parfait, si bien qu'il n'avait pas pu l'éviter. Et au moment même où il l'avait aperçu, et où son estomac venait de se retourner sur lui-même, ses yeux s'écarquillèrent derrière son masque blanc. Il s'arrêta net, sentant la nausée prendre une partie de ses tripes alors qu'il réalisait que cet imbécile qui était tombé était quelqu'un qu'il aimait bien, quand même. La course se stoppa immédiatement à ce moment-là, vu qu'il avait perdu toute concentration et envie de continuer. En continuant de dévisager le « justicier » pour s'assurer qu'il n'avait tout simplement pas encore plus perdu la boule qu'il n'aurait pu le croire, il prononça quelques injures qui auraient fait pâlir un bon nombre de personnes.
Mais heureusement, les blessures ne paraissaient être que minimes. Tant mieux ; ils avaient échappé à une petite catastrophe qui aurait probablement ajouté un traumatisme à Mikael, qui n'en avait vraiment pas besoin. Le message mental le fit sursauter, et son regard se posa vers la silhouette de Léopold qui disparaissait plus loin. Le médecin soupira et leva les yeux au ciel.
J'espère bien que je te reverrai pas ouais, triple débile.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Winter L. Kenway, Clive G. Donovan & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a tous besoin d'un héros. Ou pas. {pv. Mikael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bonjour a tous, besoin de votre opinion s'il vous plaît
» Bonjour a tous besoin d avis svp
» salut a tous, j'ai besoin de conseils !
» Besoin de l'avis de tous les menbres !!!
» La conservation du Maïs [besoin d'aide]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-