« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Blame it on the Night |PV Lucas|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 24
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Lun 31 Aoû - 0:26



Blame it on the Night
feat. Lucas Turnac


(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas J. Turnac
Débutant
avatar
Age : 21
Messages : 138
Date d'inscription : 24/09/2014

Âge du personnage : 24 ans
Métier / Études : Musicien
Pseudonyme(s) : .
Wave - Résistant

Noah - Dresseur

Niveau : 60
Team active : .
Zoroark ♂ - Sherlock - Illusion - Mauvais

Feunard ♀ - Wisp - Torche - Relax

Evoli ♂ - Nyx - Adaptabilité - Brave

Wattouat ♀ - Candy - Statik - Naïf

Leopardus ♀ - Stelmaria - Echauffement - Gentille

Brutalibré ♀ - Eole - Délestage - Douce




MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Dim 29 Nov - 18:00


Blame it on the Night
feat. Cassey G. Banks


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 24
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Mar 1 Déc - 18:53



Blame it on the Night
feat. Lucas Turnac


(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas J. Turnac
Débutant
avatar
Age : 21
Messages : 138
Date d'inscription : 24/09/2014

Âge du personnage : 24 ans
Métier / Études : Musicien
Pseudonyme(s) : .
Wave - Résistant

Noah - Dresseur

Niveau : 60
Team active : .
Zoroark ♂ - Sherlock - Illusion - Mauvais

Feunard ♀ - Wisp - Torche - Relax

Evoli ♂ - Nyx - Adaptabilité - Brave

Wattouat ♀ - Candy - Statik - Naïf

Leopardus ♀ - Stelmaria - Echauffement - Gentille

Brutalibré ♀ - Eole - Délestage - Douce




MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Sam 5 Mar - 11:53


Blame it on the Night
feat. Cassey G. Banks



Je me lève du lit sans un mot et me dirige jusqu'à la salle de bain dans l'idée de retirer la protection et de me débarbouiller le visage. Je me fais face dans le miroir, les mains crispées sur le lavabo. Je repense à cette nuit mais sous un autre jour. Elle ne peut pas rester, elle ne peut pas revenir et je ne dois plus la revoir, jamais. Je ne veux pas qu'on me secoue, qu'on me bouleverse. Qu'on entre dans ma vie sans frapper et qu'on y foute le bordel. Elle ne le sent probablement pas mais c'est cette personne. En plus elle sait, elle sait ce que je suis, ce que je fais. Et savoir tout ça, ce n'est bon ni pour moi, ni pour elle. S'ils apprenaient d'une manière ou d'une autre... Ils lui feraient du mal. Un véritable carnage. Je déglutis et m'arrose le visage d'eau froide. C'est décidé, je dois faire sortir ce bonheu... Ce problème de ma vie. Elle ne doit pas essayer de me revoir ou de savoir ce que je fais. Elle doit m'oublier, me détester, elle doit me haïr pour ce que je suis. Elle va me haïr, je vais m'en assurer.

Je sors vêtu d'un simple boxer ramassé dans le panier de linge et je m'approche d'elle. Je reste debout à la toiser quelques instants avant de déverser le flot de paroles qui me retournent l'estomac au point de m'en donner la nausée.

" Tu vas rester allongée longtemps ? Allez fous le camp, j'ai pas que ça à faire. T'as pris ton pieds, maintenant tu te barres. "

Je commence ramasser ses affaires une par une et je lui jette sur le lit en prenant soin d'éviter son regard. En le voyant, je serai capable de me jeter sur elle et de la serrer dans mes bras, de la réconforter en lui disant que tout est faux, que je fais ça pour elle, pour nous. Que je ne veux pas qu'elle parte, qu'elle est la personne qui me fait du bien. Je serai sûrement capable de lui faire l'amour une deuxième fois et de lui demander de rester pour le reste de la nuit, pour toujours. Je me mets à rire nerveusement et étrangement, cet élan de stress ne fait que renforcer mes paroles contre elle. Je glisse une main dans mes cheveux et je me redresse afin de cesser de fixer mes pieds. Je dois me donner de la contenance, un petit sourire étiré au coin des lèvres. Cet air hautain que je ne me connaissais même pas.

" Passe le bonjour à tes petites camarades du régime de ma part. Te prendre était un plaisir. "

Je souris, toujours plus provocateur et arrogant. Si les sentiments pouvaient tuer, je serai mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 24
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Dim 6 Mar - 16:11



Blame it on the Night
feat. Lucas Turnac

All good things must come to an end. Une bien triste affirmation qui pourtant s’avère véridique à toutes les occasions où on la remet en doute. Inlassablement, la déception nous attend au détour pour réduire à néant un projet ou pour éteindre une passion trop vite consumée. Sitôt il s’écroule contre moi, un soupir soufflé contre ma nuque, que je réalise amèrement mon erreur. Mon cœur s’affole alors que son sourire me chavire une fois de plus dans un soubresaut paniqué. Pourquoi il faut que tout en moi s’agite à la constatation de cette étincelle de bonheur au creux de ses sombres prunelles azurées? Que la simple pensée de l’avoir provoquée m’anime d’un confort semblable? Je dessine contre son dos humide de sueur la forme de ses muscles, comme en tentant de m’imprégner une dernière fois du moindre détail le constituant. Mon souffle s’égalise lentement à mesure que sa chaleur m’enveloppe, contact éphémère qui ne saura durer. Bientôt il me faudra affronter le froid de son appartement, le contact rêche de mes vêtements, le silence des nuits d’Amanil. S’il m’invite à conserver ma place parmi son royaume d’extase, de plaisir et d’abandon, aurai-je la force de refuser? L’espoir vain dans ma poitrine à cette pensée me glace d’effroi et de confusion. Je l’observe se détacher de ma carcasse épuisée abandonnée sur le lit, le souvenir de son regard imprimé contre mon front. Il danse encore sous mes yeux plusieurs minutes après alors que je tente de reprendre contenance, cherchant à tâtons mes sous-vêtements dans l’obscurité flottante de la mezzanine.

Une erreur. Grave. Les remords me rongent, renforcés par l’éclat entier de ma satisfaction suite à ces quelques caresses nocturnes. Dans ma mauvaise foi perpétuelle, je nie totalement mon impression pourtant véritable, celle de n’avoir jamais vécu de pareille expérience auprès d’un autre. Plus facile que de prétendre qu’il ne s’agissait que d’une aventure sans nom, que je l’oublierai sans le moindre mal aux petites lueurs matinales. Néanmoins en déplaçant les couvertures à la recherche de mon soutien-gorge, son effluve envahit l’espace en me tirant de nombreux frissons coupables et attisés. Même son absence m’enivre. Habillée à moitié, je me mets à espérer avoir la force de m’extirper de ma position vulnérable et fuir avant même qu’il ne sorte de la salle de bain où il semble avoir trouvé refuge, peut-être justement pour me permettre de quitter sans avoir à discuter de façon inutile. Le souvenir encore trop frais de ma mémoire de son regard resplendissant me dissuade cependant, m’empêche de bouger. J’ai besoin de savoir ce qui va se produire. Malgré l’urgence de cette situation qui me compromet sur de bien trop nombreux niveaux, ma curiosité et mon espérance s’attisent et s’impatientent. Je l’observe revenir en ma direction, cherchant à déchiffrer ses traits alors qu’il me toise sans un mot. Jusqu’à ce que la vérité n’explose de sa bouche dans un grand fracas.

Il me chasse. J’en ai l’habitude, les frénésies nocturnes ne s’attardent jamais bien longtemps. Les âmes indépendantes se croisent brièvement avant de poursuivre leur route. Néanmoins la hargne, la condescendance, la méchanceté émanant de chacun de ses mots n’a qu’un but et qu’un but seul : celui de me blesser. Un objectif que j’aimerais décrire comme inutile et impossible, mais je suis touchée, abattue même, l’observant en silence en attendant qu’il se reprenne peut-être, ou simplement pour accuser le choc, la scission concrète dans ses actions et agissements qui viennent trancher avec sa tendresse passionnée de tout à l’heure. Le masque vient de tomber en révélant le véritable Lucas, celui qui a joué le jeu jusqu’à la dernière seconde, simplement pour me rendre tout le mal que j’ai pu lui faire lors de la nuit où il m’a kidnappée. Son ultime vengeance, sa dernière poursuite. Lui comme les autres, des chiens. Il trône dans son arrogance, jetant mes vêtements contre le lit en évitant mon regard. La colère monte en moi à nouveau et avec elle l’envie brutale de le détruire. Dans ma poitrine, une épine douloureuse s’est formée, une douleur que je n’aurais pas dû ressentir. Comme un regret, un espoir brisé. Toutes les bonnes choses ont une fin.

Et lui, il poursuit sa parade, son air hautain, sa provocation évidente. Je m’habille en le toisant avec une férocité destructrice, incapable d’hurler, de frapper ou de déchirer comme j’aurais envie de le faire, ou même de lui rendre la monnaie de sa pièce. De le menacer de faire entrer des soldats du Régime par cette porte pour l’enfermer cette nuit-même, et l’observer brailler sous la torture le lendemain entre les griffes de mes amis tortionnaires. Mais le non-sens me frappe alors que je me suis enfin redressée du lit où nous avons partagé quelque chose de vrai. De vrai. Je scrute son visage cette fois non pas avec colère, mais avec un froid détachement, un venin silencieux empreint d’une déception condescendante.

«Menteur.»

Le mot claque dans le silence en bouleversant tout sur son passage. J’ignore encore pourquoi je mène ce combat. Il nous a ouvert la porte à un monde de haine bien plus facile à gérer que l’ambiguïté dans laquelle nous baignons depuis sa confession tout à l’heure. Néanmoins je me raccroche à ce mot, en le sachant vrai. Il ment, son malaise se sent désormais, j’aurais dû le remarquer avant. Le regard qu’il m’a adressé tout à tout l’heure ne pouvait venir que d’un bonheur véritable.

«Lorsque tu assumeras, Lucas, tu me feras signe hein. En attendant, s’il te plaît, va te faire foutre.»

Je descends l’échelle et récupère mes dernières fringues dans la salle de bain avant de les enfiler. Ne ressens rien, Cassey. Il n’en vaut pas la peine. Même si je penserai encore à lui demain matin. Probablement encore le suivant. Pendant des semaines peut-être. Il n’en vaut pas la peine. Je quitte en claquant violemment la porte à ma suite, sachant que malgré toutes mes erreurs ce soir, je n’aurai rien à regretter de ma sortie. Dans les rues d’Amanil, le soleil se lève, peignant le ciel de rouge.

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas J. Turnac
Débutant
avatar
Age : 21
Messages : 138
Date d'inscription : 24/09/2014

Âge du personnage : 24 ans
Métier / Études : Musicien
Pseudonyme(s) : .
Wave - Résistant

Noah - Dresseur

Niveau : 60
Team active : .
Zoroark ♂ - Sherlock - Illusion - Mauvais

Feunard ♀ - Wisp - Torche - Relax

Evoli ♂ - Nyx - Adaptabilité - Brave

Wattouat ♀ - Candy - Statik - Naïf

Leopardus ♀ - Stelmaria - Echauffement - Gentille

Brutalibré ♀ - Eole - Délestage - Douce




MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   Sam 19 Mar - 13:57


Blame it on the Night
feat. Cassey G. Banks

J'aimerais lui dire qu'elle a tord, j'aimerais lui hurler des mensonges, des mots qui font mal, des mots qui brisent. J'aimerais la chasser, la laisser avec un goût amer dans la bouche et l'estomac retourné, j'aimerais lui faire mal, assez mal pour qu'elle ne revienne pas ou plutôt pour qu'elle ne m'accepte pas quand moi j'y retournerai parce que ça, je le sais, je le sens, je vais y revenir. Comme j'y suis allée cette nuit, je vais vouloir la revoir, je vais vouloir m'expliquer, m'excuser comme un con et la supplier de me reprendre, juste un peu. Mais pour elle, pour moi, pour nos mondes si différent et nos vies, elle ne peut pas, elle doit refuser et moi, je sais que je n'en aurai pas la force. Quand on passe des années dans l'ombre à attendre, à chercher comment en sortir sans se brûler les ailes, sans dire adieu à l'humanité qu'il vous reste, quand cette chance apparaît alors on ne la laisse plus tomber, on l'agrippe à pleines mains et on s'y accroche de toutes nos forces pour ne pas laisser repartir seule. Je crois qu'elle est ma chance, je crois que cette enfant espiègle est cet espoir qui peut me tirer vers le haut, me relever. Je ne saurai pas l'expliquer, c'est comme ça, je le sens. Elle est entrée dans mon monde par la grande porte et je ne veux plus qu'elle en sorte.

" Menteur. "

Et pourtant, malgré ma volonté, malgré la détermination que j'avais mis un peu plus tôt dans chacun de mes mots, je ne parviens pas à répondre lorsqu'elle me perce à jour. Je déglutis, mon malaise envahit la pièce et je me rends compte qu'il lui a fallu à peine plus de quelques minutes pour me percer à jour, pour me renvoyer chacune de mes tirades à la figure et me clouer sur place, à la fois surpris et tellement déstabilisé. C'est le genre de situation qui ne m'arrive jamais et je ne sais pas comment y faire face. Mon regard s'adoucit et trahi mes vrais sentiments : de la sincérité, de la peine et beaucoup, beaucoup de regrets mais le mal est fait et c'est bien comme ça. Je la suis du regard jusqu'à ce que le bruit de la porte qui claque mette comme un point final à la fin de la phrase. La magie est rompue et avec elle s'est envolée cette nuit qui n'aurait pas dû être. Je soupire et remonte me glisser sous les draps, serrant chacun des plis de la couette contre moi, le visage enfoui dans l'oreiller. Je sens ma gorge se serrer et comme un jeune enfant, je sens les yeux me piquer. Je réprime quelques larmes qui cherchent à remonter à la surface, c'est ridicule. Je me sens ridicule. Pleurer pour une fille, je ne suis plus un adolescent prépubère qui vient de rompre avec sa première petite amie alors tout ça est complètement stupide. C'est stupide mais j'ai mal, un mal de vie, un mal d'amour. Je ne comprends pas bien ce qu'il m'arrive, ces sentiments, c'est nouveau, déstabilisant et complètement inutile cependant je ne regrette pas, je ne regrette rien. Je vais penser à elle, jour après jour, nuit après nuit et malgré mes interdictions, je vais la revoir. Et ceux ne seront pas nos mondes qui me feront changer d'avis, je ne vais pas laisser le régime continuer à me prendre tout ce que j'aime. Lui voler Cassey sera même une petite victoire et dieu sait que je n'aime pas perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Blame it on the Night |PV Lucas|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blame it on the Night |PV Lucas|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Mervent by night
» Lucas Arnold Ker
» funky 80's ls night!
» Coup de gueule de Lucas à stade 2
» Lucas NEILL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-