« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Bêtise et Bordel de Qualité (BBQ) |Ouvert aux concernés|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercedes L. Blanchett
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 807
Date d'inscription : 01/07/2013

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Journaliste, mannequin en tant que couverture
Pseudonyme(s) : Victoria Hills, ma fausse identité sur l'île d'Enola.
Azmitia, surnom de journaliste qui protège mon identité, et mon nom au sein de la Résistance.

Niveau : 80
Team active :

Kinu, Aligatueur ♂, Rigide, Torrent


Shadaya, Luxray ♀, Joviale, Intimidation


Hercules, Minotaupe ♂, Gentil, Baigne Sable

 
Nemeroff, Drattak ♂, Naïf, Intimidation @Drattakite

 
Silver, Dimoret ♂, Mauvais, Attention


Jeda, Steelix ♀, Brave, Tête de Roc



MessageSujet: Bêtise et Bordel de Qualité (BBQ) |Ouvert aux concernés|   Jeu 11 Juin - 1:25


♦ BÊTISE ET BORDEL DE QUALITÉ ♦feat. Webers and co.
«Tu crois que ce sera convenable?»

Adélia émerge de mon garde-robe de style walk-in, portant une de mes robes, une dont je n’avais même pas le souvenir d’avoir acheté. D’un bleu marine piqué de picots blancs, elle épouse parfaitement sa silhouette fragile, couvrant tout juste au-dessus du genou. De courtes manches viennent dissimuler ses épaules. Elle a relevé ses cheveux dans une tresse presque enfantine qui lui donne l’air plus jeune, plus vulnérable mais aussi très jolie. Ainsi coiffée, j’ai tout le loisir d’apprécier ses traits délicats, maternels et chaleureux. Je m’approche d’elle avec un grand sourire, la prenant dans mes bras contre toute attente. Surprise, je l’entends hoqueter à mon oreille avant de me rendre mon étreinte. Jamais la brunette ne refuserait une accolade gratuite, aussi spontanée puisse-t-elle être. Je n’ai d’ailleurs aucune autre raison à lui avancer hormis que la perspective de cette soirée entre amis me plaît énormément et que… bah oui. Je suis heureuse. Depuis le début de ma thérapie, j’ai traversé de nombreuses épreuves. Jamais, je crois, je ne parviendrai à chasser entièrement mes démons mais au moins j’ai la certitude d’avoir progressé. J’ai l’intention de passer une bonne soirée à ce barbecue, une idée de Damien et de sa petite famille qui ont pensé m’inviter, et quand j’ai réclamé une invitation de plus pour ma cousine, on ne me l’a bien sûr pas refusé. J’y vois ici l’occasion pour mes «deux familles» de se rencontrer. Je suis certaine que Solène et Adélia s’entendront à merveille. Je les imagine déjà rigoler toute les deux.

Puis il faut dire que j’ai un secret, laissez-moi vous le confier. Ma très chère cousine ignore toujours que je lui réserve une surprise de taille ce soir. N’allez pas le dire à Léopold ou encore Lucas, qui flipperaient probablement tous les deux à cette idée… Mais Tristan sera présent ce soir, comme le reste de la fratrie Weber. Adélia ignore toujours le lien familial qui unit «ma fameuse meilleure amie» à son prince charmant secret, et je me suis bien réservé de lui avouer après les avoir vus se faire les yeux doux dans sa chambre d’hôpital, la nuit du fameux incident. Disons que cette invitation tombe à point et que je réussirai peut-être ainsi à forcer le destin, juste un peu? Oh, ne me regardez pas comme ça. Adélia vient de traverser une rude période d’examens et elle a besoin d’un… remonte moral? C’est à peine si elle tenait debout hier. Aujourd’hui elle resplendit à nouveau, prête pour cette soirée mais un peu nerveuse. Après tout, elle a toujours été timide de nature et la perspective de rencontrer des inconnus l’inquiète. Je me défais de mon emprise pour simplement la regarder, en souriant avec affection.

«Adélia, tu es magnifique, vraiment. Ils vont t’adorer parce que tu es la personne la plus douce et gentille que je connaisse. Allons, un peu de courage, ce sont mes amis, pas des brutes assoiffés de sang!»

Enfin… si un peu, mais elle n’a pas l’obligation d’être mise au courant des activités illégales de mes meilleurs amis. Je suis particulièrement impatiente de revoir Maelys et Judith, que je ne croise plus très souvent désormais. Puis bien sûr ma filleule et sa sœur, qui grandissent bien trop vite à mon goût. Adélia me sourit aussi, ses joues rosissant légèrement. Elle ne cherche pas à me contredire, elle me rend plutôt mon compliment.

«C’est toi qui es magnifique, Mercy. Regarde-toi!»

Je lève les yeux au ciel. Contrairement à elle, j’ai laissé mes cheveux virevolter dans tous les sens. Je porte une robe d’été toute simple, d’un bleu ciel qui fait ressortir l’azur de mon regard. J’hausse les épaules avant d’inviter ma cousine à me suivre au rez-de-chaussée où nous attend Weston.

«Bon, si tout le monde est prêt, on y va.»

Nous allons à la cuisine récupérer les plats et le vin que nous emportons pour être de bons invités, puis Golden et Anika nous téléportent tous les trois jusque devant les hauts murs qui délimitent la Pension de Damien. Celle-ci a récemment perdu son titre de pension officielle, mais cela n’a pas attristé le jeune homme. En fait, cela lui permet d’être plus discret et surtout, de concentrer plus de son temps sur sa famille en ayant des libertés supplémentaires concernant son établissement. Je nous dirige vers la grille d’entrée, qui a été ouverte pour notre arrivée. Le tout semble impressionner ma cousine, surtout que le garde, à l’entrée, porte un pistolet à sa ceinture. Le rouquin nous adresse un immense sourire en nous reluquant sans aucune gêne, Adélia et moi. Sacré Mark, il ne changera jamais. Je m’en approche pour le saluer. Je connais très bien l’employé de Damien qui s’est essayé une bonne centaine de fois avec moi, sans succès. Il est ainsi, un charmeur né qui ne reculera devant rien pour un peu d’attention féminine. Je le salue donc et il me rend mon salue, avant de me pousser doucement pour se rapprocher d’Adée.

«Hello, lady. À qui ai-je l’honneur?»

«Pas touche à ma cousine, Mark, je suis sérieuse.»

«Roh, c’est bon, c’est bon. Je voulais simplement saluer la jolie jeune femme qui t’accompagne. Enchanté, je suis Mark.»


Il lui adresse un clin d’œil qui la change rapidement en véritable pivoine. Adélia est exactement la victime parfaite de ce genre de garçon, mais il a intérêt à déchanter ou je laisserai Kinu lui passer sur le corps. Il prend cependant ma menace au sérieux et adresse plutôt un salut à Weston avec un grand respect. Si le rouquin aurait préféré que je lui sois moins fidèle, il a toujours estimé le blondin. Entre coureurs de jupons, j’imagine. Nous passons donc la grille et nous avançons sur le terrain, en direction de la maison. Pendant ce temps j’indique les différents bâtiments qui forment la pension de Damien. La pouponnière, la grange, et finalement la volière. Nous émergeons finalement dans le jardin où je deviens une puce excitée.

«C’eeeeeeest nous!»

Aussitôt j’ouvre les bras, prête à câliner quiconque le voudra! Décidément, je suis affectueuse, aujourd’hui.
(c)Golden

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weston Elric
Habitué
avatar
Age : 25
Messages : 615
Date d'inscription : 29/11/2013

Âge du personnage : 26
Pseudonyme(s) : Phantom (Champion dresseur)

Niveau : 60
Team active :
- Dracaufeu ♂ - Kyle - Braisier - Jovial

- Libégon ♀ - Maya - Hyper Cutter - Docile

- Mimitoss♀ - Mélodie - Lentiteintée- Maligne

Luxray ♂ - Diego - Rivalité - Assuré

Pandespiegle ♂ - Dimitri - Poing de fer - Jovial

Zoroark ♀ - Mystique - Illusion - Naïve

Team spécifique :
- Statitik ♂ - Naël - Oeil Composé - Modeste

- Crabaraque ♂ - Rodley - Fermeté - Mauvais

- Scarhino ♀ - Stella - Essaim - Discret

- Papilusion ♂ - Rodriguez - Assuré - Œil Composé


MessageSujet: Re: Bêtise et Bordel de Qualité (BBQ) |Ouvert aux concernés|   Ven 12 Juin - 19:12


• Bêtises et Bordel de Qualité •feat. a s*** load of Webers


Par Arceus, elles ne sont pas sérieuses… Désespéré, je pousse un long soupir, ce qui attire l’attention du Luxray couché à mes pieds. Dans un bâillement, Diego relève un regard à moitié endormi vers moi. À force d’attendre, le lion aura fini par s’endormir, il faut croire. Cette pensée ne fait qu’ajouter une couche, et je pousse un nouveau soupir avant de laisser la tête choir contre le dossier du canapé. « On en a que pour deux minutes! » oui, bien sûr, et puis quoi encore…

-Je te jure, c’est la dernière fois que je laisse ces deux-là aller s’habiller ensemble… On pari qu’elles vont finir par choisir le premier deux trente-deux ensembles qu’elles auront essayées?

Amusé, le mâle électrique laisse un petit sourire se dessiner sur son visage avant de recoucher sa tête contre mon pied. De toute évidence, je ne suis pas le seul à trouver qu’elles exagèrent. Parfois, je me demande comment fonctionne le cerveau d’une femme. Je ne sais pas si elles réalisent qu’il existe une différence entre un pique-nique et une parade de mode… Je pousse un nouveau soupir avant de prendre une nouvelle gorgée de ma bière non-alcoolisée.

-« Non Weston, tu n’as pas le temps d’aller fumer une cigarette, on en a que pour une minute ou deux », tu parles! J’aurais eu le temps de vider mon paquet, ouais!

Cette fois, le lion ne fait même pas l’effort de relever la tête et se contente de libérer un petit ricanement, si on peut l’appeler ainsi. Exaspéré, je me redresse, ce qui fait sursauter le Luxray, pour me diriger vers l’escalier. D’ici, je peux entendre les deux jeunes femmes discuter et se complimenter. J’ai une folle envie de monter et les presser un peu, mais comme je doute qu’Adélia apprécierait si je tombais nez à nez avec sa poitrine, je décide de me retenir. Et puis, bientôt, les deux femmes acceptent enfin de se montrer, toutes deux vêtues de jolies robes. Je m’attarde bien sûr à celle de Mercy, une petite robe d’été bien simple mais ô combien efficace. Aussitôt mon regard posé sur les courbes que révèlent ses vêtements que j’oubli la terriblement longue et pénible attente. Bon, c’est officiel, à côté d’elle, j’ai l’air misérable. Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils en posant les yeux sur mon propre accoutrement : un t-shirt des plus ordinaires ainsi qu’un jean où, dieu merci, il n’y a aucun trou. Enfin, ce n’est censé être qu’un barbecue, après tout.

-Il était pas trop tôt… Encore dix minutes et c’était un squelette que tu retrouvais sur le canapé.

Je glisse un clin d’œil à la rose avant de lui glisser un petit bisou. Imitant les filles, je m’empare d’une partie de ce que nous avons préparé à l’avance, et bientôt, nous disparaissons de la maison pour réapparaitre sur un terrain qui m’est familier. Aussitôt arrivés sur place, nous nous dirigeons vers l’entrée, gardée par un rouquin qui s’empresse de poser son regard sur Adélia, ce qui me fait aussitôt rire. Bien sûr, le gardien n’oserait jamais offrir ce même traitement à ma copine devant moi. Un homme a bien le droit de s’essayer, quand la voie est libre, et c’est justement ce qu’il tente de faire avant de se faire remettre à sa place par la défenseuse des femmes, la grande Mercedes touche-pas-à-ma-cousine-ou-je-t’arrache-les-couilles. Je salue à mon tour le rouquin avant de suivre les deux femmes qui ont de toute évidence décidées de mener la marche. Nous avons droit à une sorte de tour guidé avant d’arriver au jardin, où se trouvent déjà quelques personnes. Alors que la rose saute déjà sur place, réclamant des câlins à qui voudra bien lui en donner, je me contente de rester en retrait, tentant du mieux que je peux de camoufler un air blasé. Oh, je n’ai rien contre les Weber, ne me méprenez pas, mais pour moi, un barbecue sans alcool, c’est un peu comme un sandwich sans mayonnaise : ennuyant.


(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bêtise et Bordel de Qualité (BBQ) |Ouvert aux concernés|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amorce,faites le bon choix rapport qualité prix
» engagement ITI Niort-maison du cheval OUVERT
» Sentiers ouvert pour allé au Rabaska
» Enquête sur qualité de service
» Qualité de l'hameçon sur tête plombée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Baguin :: Résidences :: Pension de Baguin-