« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Dim 5 Juil - 14:04


>> Une grande invasion geek dans la décharge

Depuis qu’elle avait été promue au rang de Générale, Julianne ne pouvait plus sortir seule de ses quartiers. Et cela l’ennuyait de plus en plus fortement. Pour reprendre ses propres dires : ça la fait franchement beaucoup chier. Au moins, quand elle le peut et qu’il est disponible, elle peut demander à son ami Nero de faire office de garde du corps. Lui au moins la connaît et sait qu’il ne faut pas la coller, et ils peuvent tout simplement sauter sur l’occasion pour discuter de leurs passions communes de geeks. Encore, si le visage de Julianne était connu publiquement, elle comprendrait qu’une escorte soit obligatoire. Mais là, même quand elle se rendait du PDT à la supérette du coin de la rue, on lui cassait quand même les pieds pour qu’elle n’y aille pas seule. Ces moments de balade solitaire lui manquaientt énormément, car il n’y a que quand elle est seule et éventuellement avec certains de ses Pokémon qui se font discrets qu’elle arrive à véritablement réfléchir. Effectuer des recherches avec un groupe de soldats blancs tout de même habillés en civil pour ne pas trop se faire remarquer, ça ne peut pas marcher… Pour Julianne, c’est insupportable d’entendre des « attention Générale! », des « restez près de nous » ou encore des « vous voulez que j’aille vous chercher un rafraichissement? » toutes les deux minutes.

Toutes ces sollicitations allaient finir par la faire exploser, et son désir de hurler ses faisait de plus en plus fort. Pas moyen de faire comprendre au gens un simple « je veux être seule! »?! Quelle bande de peigne-culs! … Voila qu’elle prenait les expressions de son arrière grand-père. Enfin, cela reflète plutôt bien la réalité. Des lèches-bottes, ces soldats complètement soumis! Alors que l’un d’eux (que Julianne nommera Parallélépipède-kun du fait de son apparence d’armoire à glace) marmonnait que les gens d’Anula semblaient louches et qu’un autre (que Juju nommera Jackie Chan pour aucune raison justifiable) approuvait les dires de son collègue et se rapprocha avec prudence de la Générale, celle-ci se mit à grogner comme un ours que l’on est en train de réveiller de son hibernation. Les gardes du corps commencèrent à demander à leur supérieure si il y avait un problème ou si elle avait besoin de quelque chose… Comme toute réponse, la Générale prit une grande inspiration et se mit à courir du plus vite qu’elle le pouvait dans les ruelles Anuliennes. La chaleur était étouffante, et Julianne aurait tellement préféré que sa journée de congé se passe en toute simplicité, en allant dans ce fameux bar d’hôtes réputé de la ville… Mais non, voila qu’elle courait pour échapper à une bande de quatre gardes du corps, qu’elle ne parviendrait pas à semer sans l’aide de Ryuko. Sans attendre, elle fit apparaitre sa fidèle Léviator savante à ses côtés, et cette dernière s’envola avec la nouvelle générale sur son dos. Julianne regarda vers le sol, et aperçut les quatre gaillards en train de la supplier de descendre. Elle leur adressa un sourire trollesque, et commença a chanter des chansons d’anime japonais pour les narguer.

Après ce délit de fuite, Julianne tourna un peu dans les airs, au dessus de la ville histoire d'être sûre d'avoir la paix, et pu apercevoir un terrain vague à l’air abandonné, un peu à l’écart de la ville. Cela attira son attention bien plus efficacement qu'un bar d'hôtes sexy. Depuis quelques temps, la Générale scientifique avait l’idée de partir à la recherche de nouveaux terrains. Après tout, son rôle est aussi de trouver de nouveaux espaces pour les essais de ses machines, ou d'ouvrir d’autres succursales de recherche semblables au PDT. Développer des bâtiments de haute technologie l’intéresse tout autant, et ce serait le moyen d’explorer d’autre possibilités techniques, adaptées au domaine du bâtiment. Imaginez un laboratoire capable de se faire pousser des jambes et d’être mobile! Ce sera tout simplement génial! Avec entrain, Julianne se saisit des moustaches de sa Leviator comme de rennes de direction et lui demanda de descendre vers le terrain vague. Des idées avaient germé dans sa tête, et il lui fallait immédiatement les mettre en image, comme elle avait l’habitude de la faire. Ses carnets de note ne lui suffisaient pas toujours, aussi, elle fouilla dans les tas de métaux éparpillés ça et là, et sortit une tige de fer qui lui permettrait d'inscrire des plans de grande taille dans le sol sablonneux et un peu humide du terrain vague. Les quelques tas de métaux lui rappelaient avec nostalgie son adolescence, et résister à construire quelque chose avec tous ces matériaux de fortune serait difficile… Mais qui a dit qu’elle devait se modérer? Les gardes du corps n'étaient plus là pour l'emmerder! Complètement passionnée par le début des plans qu’elle avait commencé à dessiner, la Générale n’avait même pas relevé les odeurs de décharge peu accueillantes, et ne se préoccupait même plus du fait que l’on puisse l’observer ou la voir faire. Au pire, Ryuko ou encore Bara pourraient se charger des intrus. Tochiro ainsi que Cobra étaient également sortis de leur demeure bicolore pour aller s’amuser et exercer leur créativité dans les tas de matériaux métalliques… Dans ces condition idéales, Julianne pouvait rester ici jusqu’à la tombée de la nuit. Et encore, elle avait pensé à apporter sa lampe frontale, cette fois-ci.


>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Dim 5 Juil - 15:50



Une grande invasion geek dans la décharge




Cela faisait plusieurs heures que Lorenzo avait quitté la ville d’Anula pour explorer ses alentours. Il ne supportait plus de rester au centre de cette ville. Depuis la veille, l’ambiance avait changé. Les habitants semblaient tendus. Et puis surtout, ce débarquement de personnes armées rendait le garçon nerveux. Cela lui rappelait les fouilles en rase campagne quand il fuguait de l’orphelinat où il se sentait emprisonné. Il revoyait encore tous ces militaires et agents des forces de l’ordre qui hurlaient en ratissant le moindre centimètre carrés des parcs de la ville.

Il se rappelait plus précisément de l’une de ses fugues. L’une des dernières. Il avait bien rigolé ce jour-là. Il s’était enfui en emportant avec lui sa tablette. Il l’emportait partout, d’ailleurs aujourd’hui encore elle se trouvait dans son sac à dos avec son Macbook. Jamais il ne se séparait de sa technologie. Le jour de cette fugue, il avait grimpé au sommet d’un arbre. Il était tranquillement installé sur une grosse branche bien épaisse d’un vieux chêne. Le feuillage le dissimulait de ceux qui le recherchaient, tout en lui permettant de les surveiller. Pendant de nombreuses heures, il avait dessiné les militaires et leurs armes sur sa tablette. Il envoyait chaque dessin sur les boites mails de l’orphelinat en passant par des adresses mails jetables et des proxys pour dissimuler sa position. A chaque mail envoyé, il entendait toujours une sonnerie de téléphone. L’orphelinat devait les prévenir. Et les ordres fusaient pour augmenter l’intensité des recherches. A la nuit tombée, elles avaient finalement été abandonnée et Lorenzo était rentré dans sa chambre comme si de rien était. Certes il s’était longuement fait réprimandé, mais il s’était tellement amusé à les faire tourner en bourrique que pour lui, cela avait fallu la peine de subir une punition.

Malgré ces moments bien amusant pour le garçon, il se sentait toutefois nerveux à chaque fois qu’il croisait autant de personnes armées et vêtues comme des gardes. Il revivait toujours les mauvaises années qu’il avait passé à l’orphelinat. Les années sombres à subir les mauvaises humeurs des employés. Les remarques de ceux qui ne supportaient pas de le croiser dans les couloirs et en profitaient pour lui donner un coup de coude ou autres coups de ce genre. Parce qu’ils étaient adultes et que Lorenzo n’était qu’un gosse. Parce que personne ne croirait jamais la version de l’orphelin qui passe son temps à faire des conneries et à faire chier son monde. A force de tenter de fuguer, des personnes avaient été embauchées uniquement pour le surveiller et le suivre partout. Lorenzo les supportaient encore moins que les autres. Toujours dans ses pattes. Toujours à épier le moindre de ses mouvements. Toujours à le suivre comme son ombre. C’était usant de ne même pas pouvoir aller aux toilettes tranquillement sans que deux gorilles aux armes planquées sous leurs vêtements ne le suivent. Il avait l’impression d’être un criminel en attente d’une place dans une prison plus sécurisés. Heureusement, sa petite taille et sa vitesse lui permettaient parfois de les semer pour obtenir quelques heures de tranquillités.

D’après les rumeurs qui tournaient, les gardes étaient en patrouille dans Anula en renfort. Certains racontaient qu'une personne importante avait débarqué dans la région. Mais ça ne devait être que des bobards. Que ferait une personne de ce genre ici. Mais si c'était vrai, il s’agissait sans doute du gouvernement. Leurs opposants étant recherchés, ils ne s’afficheraient pas ainsi en pleine ville. Lorenzo se demandait surtout ce que venait faire un haut gradé du gouvernement dans une région aussi tranquille bien que située au centre de l’île. Il devait surement venir se pavaner devant les habitants. Vérifier qu’ils ne perdaient pas de soutien. Voir récupérer un peu d’argent passés sous le bureau. Ça se fait souvent dans le milieu ce genre de chose. D’après les films au moins. Lorenzo n’a jamais approché ce genre de personnes. Et ce n’était pas à Enola que ça allait changer. Leurs différents il s’en moquait bien. Il n’était pas là pour ça. Tout ce qui l’intéressait c’était les Pokémon et les concours de coordinations. Le reste était bien le dernier de ses soucis.

«  - Pumky, viens par-là !  »

Lorenzo avait fait appel à son plus récent Pokémon pour lui tenir compagnie pendant sa promenade. Et puis avec son excédent de peau lui tombant sur les pattes, le Baggiguane n’avançait pas très vite, ce qui allait permettra au garçon d’avancer tout en faisant des croquis de son compagnon sur sa tablette. Il ferait un dessin plus complet lorsqu’ils trouveraient un endroit sympathique pour s’arrêter. Pumky ne s’éloignait pas beaucoup de son dresseur, comme s’il craignait que ce dernier ne l’oublie dans un coin.  Mais ça ne risquait pas d’arriver. Lorenzo était déjà bien trop attaché à son compagnon. Le premier qu’il avait capturé de lui-même. Alors qu’il venait de finir de reproduire le corps de son Baggiguane, le jeune coordinateur fut interpellé par un mouvement un peu plus haut dans les airs. Sortant son Pokédex à la hâte, ce dernier l’informa qu’il s’agissait d’un Léviator. Un Pokémon de type Eau. Cela intrigua le garçon, il se demanda d’ailleurs si son appareil n’était pas en train de débloquer. Depuis quand un tel Pokémon pouvait-il voler ? Il aperçut ce dernier descendre en piqué à quelques centaines de mètres de leurs positions, derrière plusieurs rangés d’arbres.

Lorenzo conserva sa tablette à la main, mais quitta son application de dessin afin de ne pas perdre les croquis réalisés un peu plus tôt par une erreur de manipulation et se décida à aller voir ce qu’il se passait par là-bas. C’était bien étrange comme situation. Et le mot fut soudain un peu faible lorsque le garçon arriva en lisière du terrain vague au milieu duquel le Léviator avait atterri. Une jeune femme se tenait pas très loin de lui. Elle tenait une sorte de grande barre métallique qu’elle utilisait pour gratter dans le sol. Un peu comme si elle tentait de dessiner avec un crayon géant. C’était bizarre. Et puis que pouvait-elle bien dessiner comme ça sur la terre sèche ? Lorenzo utilisa sa tablette pour photographier discrètement le Léviator et les deux Pokémon qui semblaient jouer un peu plus loin au milieu de déchets métalliques. Le garçon ne les avaient jamais vu. Et il ne voulait pas utiliser son Pokédex maintenant. L’appareil produisait différents sons à l’utilisation et Lorenzo ne voulait pas se faire remarquer maintenant. Les photos lui permettraient donc de découvrir les inconnus un peu plus tard.

Lorenzo voulait jouer la discrétion. Les arbustes le dissimulaient. Mais c’était sans compter sur Pumky. Le coordinateur aurait dû s’en douter. Contrairement à lui, le petit Pokémon adore les gens. Et à peine arrêté, il s’était remis en mouvement pour foncer vers la femme étrange et son grand crayon métallique. Pumky était si pressé qu’il s’étala lamentablement et lourdement sur le sol. Lorenzo ne pouvait pas le laisser ainsi, et surtout il avait peur que son compagnon se soit blessé. Il sortit donc de sa cachette et accouru vers le Baggiguane qui n’avait parcouru que quelques mètres avant de tomber.

«  - Pumky ! Tu vas bien ? Tu ne t’es pas fait mal au moins ? »
«  - Baggi…. »


Visiblement, il était surtout penaud de s’être écroulé de la sorte devant un public. Il n’y avait donc rien de grave. Juste un peu de honte causé par sa maladresse. Lorenzo était soulagé. Mais désormais il avait été repéré. Il espérait seulement que la femme de soit pas une détraquée mentale qui l’attaquerait sans raison. Rien que devant le Léviator il ne ferrait jamais le poids. Et il ne connaissait même pas les capacités des deux autres un peu plus loin qui devaient également accompagner l’inconnue.


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Dim 5 Juil - 19:34


>> Une grande invasion geek dans la décharge

L’ingénieure s’amusait à faire des plans détaillés tout droit sortis de son imagination. Bien entendu, une fois fini, elle prendrait tout ça en photo pour les retravailler au laboratoire. Son inspiration était toujours bien plus grande quand elle dessinait à même le sol. Elle avait l’habitude de faire plus souvent ça sur la plage, comme celle-ci n’était pas très loin de chez elle, à Amanil. A vrai dire, c’est une habitude qu’elle a toujours eu. Durant son adolescence, elle cachait sa passion à sa mère, et à tout le monde, d’ailleurs. En cachette, elle sortait très souvent sur les plages de la ville de Carmin-sur-Mer là ou elle pouvait véritablement s’amuser à faire des grands dessins sur le sable meuble, accompagné de son vieil ami, Gatchaman, qui était encore un Voltorbe à l’époque.  Et même au fil du temps, quand elle avait fini par devenir étudiante puis une ingénieure renommée et célèbre du milieu, elle n’a jamais cessé mis fin à cette habitude, qui est toujours plus efficace pour faire sortir ses inventions de sa tête, et en avoir des aperçus. En gros, elle ne peut résister à tracer des dessins détaillés dans le sable dès qu’elle a un large terrain assez meuble à ses pieds. C’est probablement assez étrange comme habitude, même chez les ingénieurs. De plus, elle était devenue plutôt douée à cette étrange discipline, tous ses dessins sur sable étaient d’une précision assez incroyable. Et ceci étant, elle serait certainement incapable de dessiner un bonhomme en bâtons avec un crayon.

Julianne s’amusait comme une folle, et le monde qui l’entourait avait complètement disparu. Un sourire était né sur ses lèvres, elle se croyait seule dans l'univers entier… Le rêve, quoi. Et quelques secondes plus tard, elle se mit à hurler sans cirer gare, et lâcha sa barre de métal par terre avant de courir se percher sur une carcasse de voiture qui traînait par là. Une horrible bête venant de marcher sur une partie de son plan! La jeune femme se croyait tellement tranquille que la chose était bien trop inattendue pour ne pas crier comme une folle. Cette bestiole jaune et orangée venait de la tirer de sa petite bulle où elle se trouvait si bien. C’était comme un grain de sable dans un ensemble d’engrenages, ça venait de tout faire exploser. Certaines fois, l’esprit de Julianne est vraiment monté comme le mécanisme d’un ordinateur, il suffit d’un seul minuscule soucis et toute la machine peut en pâtir. Alors, certes, sa réaction  est mille fois excessive, mais Julianne a toujours été ainsi : très mauvaise pour contrôler ses émotions, qu’elle ne montre que trop rarement. Perchée sur le capot de la voiture, l’ingénieure se met à balayer les lieux du regard, et aperçoit un garçon aux cheveux verts, de toute évidence le dresseur du Pokémon qui l’a dérangée. Il a dû voir la scène et dans ce cas là, Julianne se sent très bête. Mais elle évitera de le montrer. A la place, elle se mit à grogner dans son coin en descendant avec un extrême prudence de la carcasse de voiture, pour ramasser du bout des doigts sa tige de métal, pensant qu’elle se défendrait contre cette terrifiante menace qu’est le Baggiguane. Avec son T-Shirt Yoda en supplément, elle devait vraiment passer pour une geek complètement allumée. Elle devait avoir l’air de ce qu’elle est en fait. Et elle se prenait certainement un peu pour un chevalier Jedi. C'est toujours beau de rêver. Elle lança un regard au garçon qui s’inquiétait du sort de « Pumky », et revint sur le petit Pokémon, qui avait éveillé la curiosité chez Ryuko qui s’avança derrière sa dresseur pour mieux l’observer. Et alors, la scientifique poussa un nouveau cri. Pas de surprise cette fois, mais plus de frustration.

« Il a marché sur mes plans! »


Fit-elle, quelque peu agacée en n’osant pas non plus attaquer le petit lézard, de peur que la petite bête décide de manger la grosse. Et ce n’est pas Ryuko, Tochiro ou Cobra qui l’attaqueront non plus. Le Baggiguane s’en sortira vivant, au moins. La scientifique observa son œuvre, irritée qu’une partie en ait été effacée. Elle se hâtât d’aller rectifier ça d’un geste maniaque, et eut l’air satisfaite du résultat, pu enfin souffler. Julianne se mit à alors à reprendre ses plans là ou elle s’était arrêtée, comme si ne rien ne s’était passé. Pourtant, elle releva encore le visage, ne pouvant se concentrer en la présence de ces deux étrangers. En temps normal, elle leur aurait dit de partir sans aucun tact et assez méchamment, mais ce que le jeune homme aux cheveux verts tenait entre ses mains l’interpella. Cela ressemblait à un modèle de tablette numérique comme on en trouve désormais des tas dans le commerce, pourtant, quand l’ingénieure en aperçu brièvement l’interface, il lui sembla que cela ne ressemblait à rien de ce qu’elle connaissait déjà. C’est presque impossible qu’elle ne soit pas au courant des dernières sorties dans ce qui est high-tech, pourquoi donc ce modèle lui échapperait?! Hors de question qu’elle mette sa fierté de côté pour demander de quoi il s’agit, et elle se contenta de se redresser en s’appuyant sur le bâton de métal comme sur une cane et de fixer la tablette dans les mains de l’étranger, se rapprochant pour en avoir le cœur net. Et du peu qu’elle put voir, c’était en effet un thème, une interface inédite. Probablement que…

« Dis… L’interface de ta tablette… Qui est-ce qu’il l’a bricolée? »


Dit-elle en manifestant un intérêt soudain, sans se douter une seconde que le jeune garçon pourrait être à l’origine de ce « bricolage ».


>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Lun 6 Juil - 0:00



Une grande invasion geek dans la décharge




«  -  Il a marché sur mes plans! »

Marché sur ses plans ? Mais elle racontait quoi celle-là ? La jeune femme ne semblait pas très équilibrée dans sa tête. Elle avait commencé par hurler comme une folle et s’était réfugié sur une vieille carcasse rouillée de voiture. Comme si elle était terrifiée par l’apparition du jeune Baggiguane. Bien que son arrivée sur le terrain vague ait été quelque peu brusque, il n’y avait quand même pas de quoi réagir de la sorte en hurlant comme une furie. Et maintenant elle semblait en rogne parce que le pauvre petit Pumky avait malencontreusement trébuché sur l’une des lignes qu’elle avait du tracé avant leur arrivée. Lorenzo se demanda brièvement ce qu’elle pouvait bien tracer à cet endroit. C’était plutôt étrange comme support de dessin…

«  - Et alors ? Il ne l’a pas fait exprès. Et ce n’est qu’un simple trait. Il suffit de le refaire…  »

Oui, elle était étrange. Il avait à peine déplacé son partenaire pour l’éloigner du plan de la jeune femme que cette dernière avait repris sa barre métallique pour compléter son œuvre. Elle ne semblait porter attention qu’à son  espèce de dessin ridicule. C’était bizarre oui, mais ce qui intéressait le plus Lorenzo, c’était l’état de santé de son compagnon. C’était ça, sa priorité. Le reste viendrait plus tard. Il avait donc commencé par retirer sa veste pour l’étendre au sol et poser le jeune Pumky dessus. Ça allait être le moment pour le jeune garçon de tester l’une de ses inventions les plus récentes.

Prenant exemple sur les évolutions technologiques permettant aux gens de contrôler leur état de santé avec des montres, des tensiomètres et autres trucs dans le même genre. Lorenzo avait mis au point des sortes de petites électrodes permettant de mesurer les fonctions vitales des Pokémons. Les électrodes envoyaient les données récoltées dans une application pour tablette que le jeune garçon avait lui-même mise au point. Il s’était servi de données scientifiques et des informations contenues dans les Pokédex pour que son invention puisse être adaptée à toute sorte de Pokémon. Il suffisait ainsi de choisir l’espèce pour que les données prennent en compte l’épaisseur de la peau et les données normales du Pokémon. Ainsi, les anomalies pouvaient directement apparaitre à l’écran. Un petit gadget bien pratique lorsque l’on se déplace et que l’on ne peut se diriger directement vers un centre Pokémon.

Lorenzo avait soigneusement placé les électrodes sur le corps du petit Pumky. Il avait ensuite reprit sa tablette qu’il avait posé juste à côté d’eux. Il ne lui fallut que quelques secondes pour ouvrir l’application et pour sélectionner « Baggiguane » quand celle-ci avait demandé l’espèce du Pokémon étudié. Le garçon était réellement fier de voir que tout fonctionnait. Mais il fut surtout soulagé de constater que son compagnon n’avait rien de grave. Seulement quelques égratignures que le coordinateur s’empressa de soigner à l’aide d’un petit spray qu’il avait dans son sac.

«  - Et voilà mon Pumky. Tu n’as plus rien »

Le Pokémon se releva doucement, comme s’il craignait de s’écrouler à nouveau. Puis il regarda en direction de la jeune femme pendant que son dresseur lui retirait la dernière électrode. Visiblement il avait envie d’aller la voir, mais il semblait hésiter désormais. Peut-être que la réaction qu’elle avait eu précédemment l’avait quelque peu effrayé. Ou bien il avait enfin remarqué le gigantesque Léviator qui était à ses côtés. Lorenzo quant à lui se mit à ranger son invention dans son sac, ainsi que le spray qu’il rangea précautionneusement dans l’une des poches de ce dernier. La voix de la jeune femme, juste derrière lui désormais, le fit sursauter. Il ne l’avait aucunement entendu s’approcher.

«  -  Dis… L’interface de ta tablette… Qui est-ce qu’il l’a bricolée ? »

Elle semblait visiblement s’intéresser davantage à sa tablette numérique qu’à lui-même. Ce devait être une passionnée visiblement. Une Geek comme on les appelle couramment. Lorenzo avait été bien trop préoccupé par son compagnon pour remarque le tee-shirt à l’effigie de Yoda qu’elle portait. Comme beaucoup de passionnées, elle devait apprécier la série des Star Wars. Lorenzo ne connaissait que vaguement. A l’orphelinat c’était difficile d’avoir suffisamment de temps libre en solitaire pour avoir le temps de se poser devant des films de ce genre. Il connaissait l’histoire, elle l’intéressait, mais il n’avait pas encore pu la découvrir.

Elle semblait véritablement intéressée, et ce devait être une connaisseuse. Jamais personne n’avait remarqué que la tablette n’était pas d’origine. Pourtant lorsque l’on regarde bien, presque plus rien n’est d’origine sur cette tablette. L’écran avait été changé afin de profiter de la meilleure qualité d’affichage que les nouveaux composants interne permettaient. Le programme interne avait été entièrement repensé par Lorenzo. Il voulait que son appareil devienne comme un complément de son être. Quelque chose parfaitement adapté à son fonctionnement. La plupart des programmes installé dessus était par ailleurs de sa conception. Une occupation de son temps libre. Et il était fier de cet appareil. Plus rapide, plus solide et surtout bien plus utile qu’une vulgaire tablette que l’on peut trouver en supermarché.

L’interface en lui-même avait également été repensée. Ce dernier était désormais intelligent. Il s’adaptait automatiquement à la luminosité extérieure. Il disposait de lui-même les applications selon leur utilité. La mémoire interne avait également été augmentée. Ainsi il pouvait transporter avec lui l’ensemble de ses œuvres sans être obligé de les déverser sur son ordinateur. L’interface était désormais entièrement personnalisable : couleurs, polices, icones des applications, forme de ces icones pour innover par rapport aux simples rectangles. Le garçon en faisait absolument tout ce qu’il voulait. C’était son œuvre. Son précieux même comme certains auraient pu dire.

«  - C’est mon œuvre. Je l’ai bricolé. J’avais besoin de plus de fonctionnalités que celles qui étaient offerte d’origine. Et puis c’est plus sympas d’avoir un produit vraiment à soi. »


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Lun 6 Juil - 11:53


>> Une grande invasion geek dans la décharge

Un simple trait. Les nerfs de Julianne furent mis à vif à cette simple affirmation de la part du jeune garçon. Elle se raidit et manqua de lui rugir au visage. Enfin… Ce n’est qu’un gamin qui n’y connait rien, s’était-elle dit sur le moment. Elle ne pouvais se douter de la vérité, après de tels propos. Si c’était un simple trait, elle ne se serait pas agacée de la sorte. Qu’importe si pour lui ce n’est qu’un trait, n’a-t-il jamais appris qu’il fallait respecter le petit monde d’autrui? Oui, venant de Julianne qui ne respecte pas vraiment cela et qui est souvent assez fermée, c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Enfin, quand madame se trouve dérangée, il faut que ça prenne des proportions astronomiques, en revanche. Enfin. On ne va pas commencer à parler de la mauvaise foi ou des paradoxes fourmillant dans l’esprit d’une Eriksen, car ça risque d’être un peu long, surtout si on remonte aux origines. Bref, donc, Julianne s’était déjà renfrognée et avait ignoré l’affront qu’on lui avait balancé à la tronche. Ce n’est qu’un gamin, un ado. Franchement, l’ingénieure ne déteste pas les enfants à la base… Mais les ados, c’est une toute autre affaire. Quand c’est encore jeune et petit, c’est mignon, alors pourquoi devaient-ils passer par ça avant de devenir adultes?! Bon, elle se dit certainement ça par dégout, ça car elle aurait elle-même rêvé de sauter par-dessus cette fichue période de puberté.

Enfin, le gamin n’avait pas l’air de vouloir partir tout de suite… Et comme il envahissait toujours son champ de vision, Julianne n’eut pas vraiment d’autre choix que de surveiller brièvement ses faits et gestes. Gestes qui l’interpellèrent immédiatement, a partir du moment ou le garçon aux cheveux verts installa des électrodes sur le petit Baggiguane et pianota sur sa tablette. C’est là que l’ingénieure en aperçu l’interface et se rapprocha, soudainement attentive et laissant même de côté son atelier dessin. Elle ne pu pas voir la manipulation en entier, car elle ne voulait pas que le jeune homme s’aperçoive qu’elle s’était intéressée de près à sa machine tactile. Pourtant… Tout ça semblait très intéressant. Et elle ne résista pas à poser finalement sa question, sans perdre son ton légèrement hautain. Et la réponse la prit de court. Vraiment? C’est ce gamin à cheveux étranges qui avait pu programmer et personnaliser tout ça, et tout seul? Julianne avait du mal à y croire, mais elle  l’avait bien vu manipuler la tablette, avec ses électrodes. Il devait forcément s’y connaître assez pour avancer ce genre de choses. La curiosité de Julianne venait d’être piquée à vif, tout comme son esprit compétitif. Bien sur, à l’âge de ce garçon, elle aussi développait des choses impressionnantes pour l’époque. Mais avec les progrès de ces dernières années, et le fait que les tablettes, et tous ces objets high-tech qui font désormais partie du quotidien  n’existaient pas à l’époque, ce n’était pas vraiment comparable. Époques différentes. Personnaliser des interfaces, Julianne peut très bien le faire, et l’a même fait sur certains de ses ordinateurs, mais si le jeune homme a vraiment recrée de toute pièces le système de cette tablette. Eh bien, cela lui fait penser que la relève est assurée. Mais en même temps, cette pensée ne plaît pas vraiment à la jeune femme. Elle n’aime pas penser au fait qu’elle pourrait un jour ou l’autre être sur le déclin. Enfin. Elle pinça les lèvres et se redressa sans encore répondre. Puis elle haussa les épaules.

« C’est pas mal, c’que t’as fait, gamin. Pas mal du tout. »


C’est même mieux que « pas mal du tout », mais Julianne préféra faire des euphémismes. Au pire, cela taquinerait un peu la vanité du jeune homme, et cela le pousserait peut-être à défendre sa démarche de recherche lorsqu’il avait recrée l’interface de sa tablette. Ou peut-être n’a-t-il aucun esprit de compétition, et se fout peut-être du fait d’avoir crée quelque chose de fort prometteur pour son jeune âge dans le domaine de la technologie. Julianne se remit à tracer des traits, toujours pensive, et s’adressant encore au garçon sans relever les yeux vers lui, de nouveau concentrée.

« Tu fais souvent ce genre de trucs? Les électrodes que t’as mis sur Pumky, c’est aussi de toi? T’as inventé d’autres trucs du genre? »


L’ingénieure fronça les sourcils, découvrant qu’elle commençait à s’emporter, même si sa voix n'avait pas perdu son ton monocorde et désintéressé. Bon sang. Elle aurait horreur d’entrainer un gamin à devenir talentueux et de risquer de le voir un jour devenir son égal. En même temps, elle ne serait jamais comme son prédécesseur Régimeux qui avait voulu lui voler ses recherches par le passé. Le moyen d’être le meilleur est de toujours persévérer dans ses recherches, d’aller plus loin, et les possibilités sont infinies. De toute manière, la passion de Julianne prenait le dessus, même si tout ça attisait sa méfiante. Elle ne résistait pas à son envie de parler de cette passion qui leur semble commune, ça a toujours été plus fort qu’elle.

« C’est marrant parce que, t’sais, à ton âge, j’aimais bien euh… construire des petits modèles de robots, avec des bouts de métal que je trouvais et.. bah, voila… j’me dis que si j’avais eu une tablette comme ça dans mes mains à l’époque bah… j’me serais bien éclatée avec aussi. »

Son regard resta rivé sur le sol. Son désir de communiquer de façon étrange et un peu foireuse la prenait toujours de court, ne prévenait jamais quand cela se déclenchait. Pourquoi diable lui raconter ça? Elle se sentait toujours atrocement gêné après avoir livré un tout petit détail à son sujet. Et maintenant, elle était bloquée au milieu de son trait, et le sol lui semblait terriblement plus intéressant que tout le reste.


>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Lun 6 Juil - 13:38



Une grande invasion geek dans la décharge



Pas mal. Gamin. Pas mal du tout. Elle devait se moquer de lui celle-là. Seulement pas mal du tout. Lorenzo avait dû se tromper sur elle. Si vraiment elle s’y connaissait dans le domaine, elle trouverait les modifications de sa tablette bien plus extraordinaire que son simple pas mal. Ou alors elle se vengeait. Oui c’était peut-être ça. Elle devait lui en vouloir pour le trait effacé par Pumky. La brune devait être suffisamment folle pour s’arrêter sur ce genre de détails. Et puis, l’appeler gamin. Il avait quand même seize ans désormais.

Un long nombre d’année pour le garçon qui avait galéré toute son enfance dans un orphelinat moisi. Il n’avait jamais reçu de cadeau de noël. Ni même de jouet pour son anniversaire. Tout ce qu’il avait, il avait dû bosser du pour se l’offrir. Son premier ordinateur il l’avait trouvé dans une décharge. Il avait ensuite du redoubler d’effort pour trouver les composants qui lui permettrait de le faire fonctionner. Il n’avait jamais pu jouer aux billes avec ses camarades. Ils le trouvaient tous trop bizarre pour accepter de jouer avec lui. Le pauvre Lorenzo ne s’intéressait pas aux mêmes choses que les autres enfants de l’orphelinat. De ce fait, il avait toujours été exclu de tous les évènements. Il s’était construit une coquille, un abri mental dans lequel il se réfugiait presque en permanence. Il n’avait jamais vécu le bonheur d’être un enfant insouciant. Et cela faisait de nombreuses années qu’il ne se considérait plus comme un gamin. Ses inventions le plaçaient bien au-dessus de toutes ces futilités. Alors s’entendre appeler « gamin » par une vieille folle qui avait sans doute eu une enfance bien plus tranquille, ça le mettait hors de lui. Elle avait réussi à le vexer avec ce simple mot. Mais le garçon avait appris à prendre sur lui-même. Si bien que sa réaction à cette simple phrase fut presque invisible. Seul son ton était devenu froid.

«  - Oui, c’est pas mal. »

Mais au vu des paroles qui suivirent, Lorenzo sentit bien que cette tablette intriguait bien plus la jeune femme que ce qu’elle laissait paraitre. Elle avait remarqué l’utilisation des électrodes sur le Baggiguane, alors qu’il la pensait totalement absorbée par son espèce de dessin au sol. Il n’avait même pas sentit son regard dans son dos. Pourtant il y est généralement sensible. Soit elle était douée pour observer de loin, soit il avait vraiment été trop absorbé par ce qu’il faisait pour se préoccuper d’elle. Dans tous les cas ce n’était pas tellement important. De toute façon, il n’y avait rien de secret dans ce qu’il faisait. C’était une avancée technologique. Si ça pouvait servir à quelqu’un, tant mieux. Lorenzo l’avait mis au point pour lui-même parce qu’il en avait les capacités et l’envie. Mais il ne refuserait jamais d’expliquer le fonctionnement à quelqu’un qui s’y intéresse. Enfin du moment que ce n’est pas pour s’en attribuer tous les mérites. Il ne faut tout de même pas se voiler la face. Que son invention serve, ça plaisait à Lorenzo. Mais pas qu’un autre s’en mette plein les poches sur son dos. Le garçon avait lui aussi besoin de remplir les siennes.

Oui. La réponse à la question qu’on lui posait était oui. La réponse aux deux autres questions était oui également. Il adorait créer de nouvelles choses. La technologie améliorait son quotidien. Et il était bien décidé à tout faire pour que son existence future soit la meilleure possible. Alors oui. Il bricolait tout et n’importe quoi. Bien évidemment que les électrodes était de sa conception. Il avait passé de longue heure sur ce premier jet de son invention. Lorenzo voulait encore refaire quelques retouche dessus, mais davantage pour le côté esthétique. Les fonctionnalités étaient déjà pas mal pour le moment. Et il n’avait encore rien trouvé à rajouter dessus pour le moment. Ca viendrait peut être par la suite. Pas ce n’était pas dans l’immédiat. Quant à inventer d’autres trucs du genre, oui. Il consacrait son temps libre à ses inventions technologiques. Avant les électrodes, il avait mis au point des caméras tournant autour des Pokémons lors de combats ou entrainement. Ces caméras enregistrent tous les détails des combats.  De la puissance des attaques utilisés, jusqu’aux vitesses de déplacement des Pokémons, tout en passant par l’état de fatigue qui est en permanence relié à une application de sa création également. Toutes ces données permettent de pouvoir étudier les progrès de ses compagnons. Une invention pratique. Et surtout, cela permettait à Lorenzo de vérifier l’aspect visuel des attaques de ses amis tout en ayant un autre point de vue que le sien sur le terrain.

«  - Oui, ça m’arrive régulièrement. Les électrodes sont de mon invention oui. Je voyage pas mal et l’on ne trouve pas de centre Pokémon tous les cents mètres. Alors c’est pratique. Et encore oui, je fabrique d’autres choses. J’ai mis aux points des caméras d’entrainements. C’est pour enregistrer les données des Pokémons lorsqu’ils sont au combat. Ça donne aussi une vision plus large pour l’aspect visuel des attaques, ce qui est important pour les coordinateurs. Ce que je suis…  »

Il n’y avait plus de doute. La femme derrière lui était bien une passionnée. Elle commençait à perdre la maitrise du calme de sa voix. La passion qu’elle ressentait pour les technologies était bien plus forte que ce masque d’impassibilité qu’elle tentait de se donner. D’un côté elle était un peu comme lui. Dès le plus jeune âge, elle s’était intéressée à ce domaine. Elle construisait des robots, lui, il étudiait le fonctionnement des meilleurs robots mis au point pour reproduire certaines technologies. C’est ainsi qu’il avait mis au point ses caméras. En s’inspirant des drones. Bien que ceux-ci ne soient pas très efficaces pour la plupart. Et il avait combiné ceci avec différentes technologies de contrôle des informations. Un peu comme ce qu’utilisent les grands sportifs. Il avait fait un mix de tout ça, en ajoutant quelques petites choses provenant du plus profond de son esprit.

Oui, elle se serait sans doute bien amusée avec une technologie aussi poussée que sa tablette. On peut s’en servir pour tellement de chose. Elle était devenue un peu comme un organe du garçon. Aussi vitale pour lui que son cœur ou ses poumons. Sans elle, il ne survivrait sans doute pas très longtemps.

«  - Oui, cette tablette est géniale. Mais elle n’a plus rien d’origine. Enfin c’est plus amusant. Je peux la modifier à volonté. La technologie n’a de limite que notre imagination. Les possibilités sont infinies. Je ne pourrais plus me passer de tout ça…»

Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Jamais il ne s’était fait avoir de la sorte. Jamais il n’avait dévoilé son point faible. La technologie c’est tout pour lui. Si on lui prenait, plus rien n’aurait d’importance. Lorenzo ne vit que pour deux choses. La technologie et les concours. Mais sans le premier, il ne pourrait sans doute jamais s’entrainer suffisamment bien pour réussir dans le second. Pour lui, tout était lié. Et soudain, il s’en voulait d’avoir balancé ces quelques mots sortit du plus profond de lui-même. Il venait de dévoilé son talon d’Achille à une parfaite inconnue.


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Mar 7 Juil - 11:26


>> Une grande invasion geek dans la décharge

L’amertume était manifeste dans la réponse du garçon aux cheveux verts. Après tout, Julianne comprenait. Combien de fois n’avait-elle pas été prise au sérieux, quand elle était encore au lycée. Tout avait changé par la suite. Elle était certainement très bien placée pour comprendre l’amertume du jeune homme, et regarda ailleurs en se massant le bras nerveusement, des souvenirs peu agréables de sa scolarité lui revinrent. Elle ne s’en voulait pas vraiment, c’était un réflexe, chez elle, de garder ainsi ses distances, de mettre un mur la faisait paraitre peu aimable, hautaine, et impassible. Ce qui n’est pas si loin de la réalité, finalement, c’est ce que Julianne est, quand elle n’est pas intéressée. Ce n’est pas qu’elle manque d’intérêt, cette fois-ci, mais plutôt un réflexe conditionné quand elle rencontre quelqu’un de doué. Il lui faut faire comprendre à son interlocuteur qu’elle est la meilleure, et qu’elle défend son domaine, qu’elle ne cédera pas ses secrets. Bien entendu, il aurait pu se vexer et partir, mais il resta assez longtemps pour entendre plusieurs de ses questions. C’est là que la conversation commençait à devenir véritablement intéressante. Comme Julianne l’avait espéré comme redouté, le jeune homme répondit affirmativement à ses interrogations. Donc, toutes les machines qu’il avait pu montrer depuis tout à l’heure étaient de mécanismes de son invention. Leurs différents processus étaient tous intelligemment pensés, et fort prometteurs aux premiers abords. Elle appris à en savoir plus sur ce garçon aux cheveux verts sorti de nulle part, et il en connaissait un rayon malgré son apparence juvénile, ce n’était pas juste un fanfaron fana de high-tech, il savait de quoi il parlait. Après tout, la technologie est faite pour être au service de gens, et Juju elle-même l’utilise et la fait progresser de façon a voir se réaliser ses rêves. C’est une utilisation semblable que le jeune homme semble en faire, lui apprenant par ailleurs qu’il pratique la coordination. Ce n’est pas tant cette discipline en elle-même qui intéressait Julianne ici, mais plutôt la façon dont le gamin aux cheveux verts utilisait ses inventions pour s’améliorer dans son autre domaine de prédilection. Sans mot dire, Julianne se contenta cette fois de hocher la tête avec un air complètement fasciné, pendue aux paroles du garçon. Plus de « pas mal du tout » en vue, simplement une écoute attentive.

C’est par la suite que la conversation sembla devenir plus personnelle, et donc plus gênante pour les deux individus. C’était presque drôle de voir comme les deux passionnés réagirent de façon semblables à leur propos, presque apeurés d’avoir dévoilé sans le vouloir quelques pans de leur vie. Malgré tout, Julianne avait bien compris que ce garçon voyait cette passion commune exactement de la même manière qu’elle.  C’est exactement ça. Les possibilités sont infinies, n’ont comme limite que leurs propres idées, autrement dit, aucune limite. Julianne qui avait détourné le regard comme son interlocuteur ne put se retenir de sourire légèrement en coin pendant que personne ne la regardait, ravie que quelqu’un soit à ce point en accord avec la façon dont elle considère sa passion. Mais arrivés là, elle ne savait plus trop quoi dire, à part des banalités.

« Ouais, exactement. »


Fit-elle d’une voix un peu timide, en traçant des gribouillis abstraits dans le sable. Elle ne savait pas quoi ajouter d’autre.

« Euhm… Tu vas trouver ça bizarre mais, si on bricolait un truc ensemble, là, dans cette décharge? Je sais que c’est que de la récup qu’il y a dans le coin, mais c’est ce qui fait tout le challenge. En plus, mes Pokémon pourront nous donner de l’électricité si on en a besoin, pas besoin de générateur… Et… et… on pourrait créer un super truc, enfin, je sais pas, un robot en forme d’araignée ou de euh… d’ornithorynque, on peut faire des trucs de malade, tu vois!! Et, euh… c’est quoi ton… tu t’appelles comment, en fait, cheveux verts-kun? »


Voila, Julianne était lancée et avait soudain mis sa gêne de côté pour s’emporter complètement. Elle s’était rapprochée du jeune garçon avec un air complètement ravi à l’idée de pouvoir bricoler dans une décharge. Maintenant, elle avait juste l’air d’une grande enfant en train de supplier avec des « s’t’euplé, s’t’euplé, s’t’euplééééé ! ».



>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Mar 7 Juil - 13:32



Une grande invasion geek dans la décharge



Lorenzo ne savait pas trop quoi dire d’autre. Il avait déjà l’impression d’en avoir trop dit. Il ne voulait surtout pas trop se dévoiler devant une inconnue. Les mauvais souvenirs sont toujours ceux qui restent en mémoire le plus longtemps d’après ce que l’on dit. Et le jeune technophile pensait depuis bien des années que cet adage s’appliquait totalement dans son cas. Avec les années qu’il avait passé à l’Orphelinat, il avait rapidement comprit que chaque mot qu’il dévoilerait à son sujet pourrait être utilisé contre lui, et ce à tout moment. Comme on le dit, les mots sont la pires des armes. Ils infligent des dégâts que nul ne peut soigner. Pas même le temps. Et il ne voulait certainement pas offrir des grenades risquant de lui exploser en pleine tête par la suite. Désormais il allait donc devoir faire très attention avant de parler. Il ne devait pas se laisser prendre au piège. Il devait se contrôler. Que sa passion s’exprime oui. Mais certainement pas en faisant n’importe quoi.

La jeune femme qui était en sa compagnie ne semblait pas plus à l’aise avec les gens. Sa dernière réponse semblait toute timide. Un peu comme si elle hésitait à parler, elle aussi. Au moins, il n’était pas tout seul à se méfier. Elle n’avait sans doute pas les mêmes raisons, mais peu importe. C’est le résultat qui compte pour le coup. L’espace d’un instant, Lorenzo se demanda si il pourrait un jour s’entendre avec cette personne. Les passions rapprochent. Visiblement ils devaient en avoir une en commun. Le garçon se demandait toutefois si elle pratiquait toujours ou si elle continuait seulement à s’y intéresser. Mais il ne se posa pas la question très longtemps. Il obtint très rapidement sa réponse.

Elle lui proposait une occupation bien sympathique. La construction d’un robot uniquement avec le matériel pouvant être trouvé dans les environs du terrain vague. L’intérêt de Lorenzo était piqué. Ca ressemblait à un challenge bien intéressant. Et de toute façon il avait sa mallette d’outils avec lui. Il avait également son MacBook et sa tablette pour la programmation du robot. Oui, ça lui plaisait. Son cerveau tournait à une vitesse folle. Passant d’une idée à une autre. C’était finit. Le bouton « passion » avait été activé. Il fallait juste qu’il trouve un endroit où s’installer. Mais avec le plan de l’inconnue, c’était difficile de trouver un endroit plat qui ne soit pas déjà recouvert de gribouillis. Il se souvint alors qu’il n’avait même pas répondu à la proposition de la jeune femme. Il n’avait même pas l’envie de relever le surnom qu’elle lui avait donné.

«  - Moi, c’est Lorenzo. Et euh… Toi… Tu as bien un nom également ?  »

Mentalement, le garçon lui en donnait plein. Mais un véritable nom c’est tout de même plus pratique. Lui il a les cheveux vert, c’est assez peu commun. Donc assez facile à retrouver dans une rue. Mais elle. Une femme. Une jolie femme. Brune. Aux cheveux plutôt long. Avec des yeux marrons et une peau blanche. Autant dire que  l’on pourrait trouver une centaine de personne correspondant à cette description. Si il voulait la revoir un jour, ne serait-ce que pour échanger sur la technologie, avoir son nom serait un avantage certain. Au moins pour pouvoir rechercher une adresse ou des infos. C’est tellement rare de trouver une personne aussi passionnée que lui. Il ne voulait pas perdre la chance de pouvoir travailler un jour avec quelqu’un dans son genre.

«  - Construire quelque chose… Ca me tente bien. Et je suis sûr que l’on peut trouver bien assez de choses ici pour construire un splendide robot. Dans une décharge, on trouve de tout. Les gens jettent n’importe quoi. Même des choses qui fonctionnent encore…»

Lorenzo fit également appel à Ranox, son Cradopaud. Ce Pokémon était doué. Ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps, mais il avait déjà bien comprit ce dont avait besoin son dresseur lorsqu’il bricolait. Et le Pokémon s’avérait toujours d’une aide bien précieuse. Le jeune coordinateur l’envoya avec Pumky à le recherche de matériel pendant qu’il tentait toujours de déterminer un endroit qui ne soit pas déjà remplit de traits fait à la barre métallique. Ca n’allait pas être simple. A moins que le dessin de la jeune femme n’ait finalement plus autant d’importance.

«  -  Sinon, il y a un endroit où l’on peut s’installer sans détruire ton œuvre ?»

Lorenzo posait la question. Après tout, lui non plus ne supportait pas qu’on le dérange lorsqu’il dessinait. Mettre à plat, que ce soit sur une feuille, sur une tablette ou sur le sol, ça permet de visualiser. Ca permet de voir son idée sans l’oublier. C’est donc toujours quelque chose d’important. Du moins c’est comme ça que le garçon voyait le dessin, du moins quand il ne faisait pas pour son plaisir. Et il supposait que c’était un peu semblable pour la jeune femme.


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Jeu 9 Juil - 0:14


>> Une grande invasion geek dans la décharge

L’ingénieure venait de passer du stade neutre au stade surexcité de niveau collégienne fangirl. Ce n’est pas sûr cependant que de nombreuses jeunes filles entre 11 et 15 ans soient complètement en transe rien qu’en pensant à assembler des morceaux de métal ensembles. Chacun son truc, d’autres préféreront faire des scoubidous dans leur coin. Ce terrain vague ressemblait d’un coup à une cour de récréation accueillante dans les yeux de Julianne. Parce que dans son adolescence, elle n’avait pas beaucoup vu de cours de récré ou elle ne se faisait pas emmerder par les idoles maquillées du collège, ou chambrer sur son physique complexe et boutonneux d’ados par les garçons de sa classe. Ou encore piquer ses constructions par les « caïds »… Quoique, vu la violence soudaine qu’elle avait développé ce jour là à l’encontre du voleur, ce genre de soucis ne lui était arrivé qu’une seule fois. Les brimades « douces » avaient continué, mais c’est à partir de ce moment là que Julianne avait pris l’habitude de se réfugier dans un coin de la cour avec ses écouteurs bien enfoncés dans ses oreilles, éventuellement avec vieille console de jeu portable. Eh, oui, à l’époque, la Game Boy, c’était encore  pas si vieux que ça. C’est étrange que ce programme de construction de trucs sympas dans ce terrain vague lui rappelle ses années de collège et de lycée. Probablement Julianne faisait-elle cette association du fait du jeune âge de Lorenzo. Car elle venait d’apprendre le prénom du jeune homme à l’instant. Elle ne fit pas de commentaires, et n’en pensa pas grand-chose, à part que c’est un nom peu commun, et qui sous-entendait peut-être de vagues origines européennes. Mais on trouve toutes sortes de racines éloignées parmi les Enolians, donc ce n’est pas forcément déterminant.

« T’peux m’appeler Julianne. »


Cela faisait bien longtemps qu’on ne l’aura pas appelé par son vrai prénom, à vrai dire. Du moins, ces derniers temps, son prénom était surtout associé aux conversations téléphoniques peu agréables qu’elle partageait avec sa mère. Et au boulot, elle avait bien plus souvent droit aux « Madame », « Noriko », « Générale », du fait bien entendu qu’elle ne donnera pas son nom dans le cadre du travail, pour des raisons d’anonymat de sécurité évidentes. De tranquillité, également. Enfin. Maintenant que les deux interlocuteurs pouvaient chacun mettre un nom sur le visage de l’autre, Julianne fit signe à Tochiro et Cobra de se rapprocher. Elle expliqua brièvement la situation au Magneton et au Motisma, et ces derniers furent ravis à l’idée de participer à cette future séance de bricolage. Si ils doivent rechercher des métaux ou des pièces plus petites, les aimants de Tochiro pourraient s’avérer fort utile, tout comme ses pouvoirs électromagnétiques.

« Toto et Cobra vont pouvoir nous aider à trouver de nombreuses pièces. Je suis sûre qu’en fouillant, on pourra effectivement trouver de nombreux trucs utilisables. Les gens jettent vraiment n’importe quoi, je suis certaine que des vielles batteries doivent trainer dans le coin. »


Fit-elle, pensive, tout en acquiesçant les propos de Lorenzo, et en retroussant ses manches pour aller planter son bâton-crayon plus loin dans le sol. Elle apprécia le geste efficace du Cradopaud du jeune homme qui partit lui aussi à la chasse aux composants. Il fut bien accueilli par Cobra et Tochiro qui continuèrent la recherche en sa compagnie. Alors que Lorenzo se demandait ou est-ce qu’ils pourraient bien s’installer, Julianne observa ses plans à ses pieds. Maintenant qu’elle était passée à autre chose, cela ne servait pas à grand-chose de laisser ici ces plans qu’elle n’allait pas continuer.

« Ah, t’en fais pas, je les continuerais chez moi ou au boulot. »


Fit-elle en sortant son smartphone pour prendre une photo de tout ce qu’elle avait mis au sol, pour en garder un marque et pouvoir les refaire chez elle. Sa Léviator cherchait justement quelque chose à faire, et Julianne l’autorisa à débarrasser rapidement le sol. Après tout, certains plans pourraient être utilisés durant sa carrière au Régime. Alors autant ne pas les laisser devant les yeux d’un simple civil. Même si Lorenzo ne doit pas soupçonner grand-chose. Julianne ne faisait pas non plus en sorte d’être suspectée, et restait naturelle. Elle était de toute manière captivée par autre chose, présentement. Le terrain était désormais plus propre, et il est vrai que s’installer ailleurs que sur du sable serait plus commode. Une bâche devait certainement trainer dans le coin et Ryuko se mit en quête d’en trouver une.

« T’avais une idée précise de truc à bricoler? Me souviens que j’aimais bien construire des trucs qui pourraient monter la garde devant la porte de ma chambre, à l’époque. Bon, j’ai pas réussi, car j’avais pas assez de matériel mais… Euhm, pourquoi j’te racontes ça, c’est con. C’tait un rêve d’ado débile, laisses tomber. »


De manière un peu détournée, Julianne avait envie de tester les capacités de Lorenzo. Il semblait prometteur, et elle aimerait savoir à qui elle a vraiment affaire. Elle ne pourrait probablement pas juger jusqu’où ses connaissances s’étendent, mais ce sera un essai intéressant. Mais même avec tout ça en tête, elle avait encore trouvé le moyen de ramener sa nostalgie sur le tapis et raconter sa vie. C’est vraiment stupide, et elle se sentait plus idiote encore. Quel intérêt, ce genre de choses naïves. Elle va passer pour une amatrice, à force! Alors que son but est à l’opposé. En attendant, l’ingénieure regardait ses Pokémon empiler un certain nombre de vis et d’écrous trouvés ça et là, ainsi que des plaques de différentes tailles. Ils avaient même déjà trouvé une batterie… Reste à voir si celle-ci peut marcher.

>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Sam 11 Juil - 18:27



Une grande invasion geek dans la décharge




Lorenzo sourit l'espace d'un instant en remarquant la réaction surexcité de Julianne. Ce n'était plus l'inconnue désormais. Elle l'avait informé de son prénom. Il ne savait pas si c'était un vrai ou non. Mais peu importe. Il pouvait désormais l'appeler quand elle avait le dos tourné sans devoir lui trouver un surnom débile. Un prénom c'est mieux que "Machin", "Eh toi", ou autres trucs du genre pouvant servir à interpeller quelqu'un. Toutefois ce n'est pas vraiment un truc que le coordinateur apprécie. Pendant tellement longtemps, lorsqu'il vivait à l'orphelinat, les autres enfants faisaient exprès de ne jamais se rappeler son prénom. Il était toujours le "Machin-truc" à l'écart des autres.

La voir aussi heureuse, surexcitée, presque insouciante rappelait grand nombre de souvenirs au garçon. Peu réjouissants pour la plupart. En même temps, être le petit garçon à l’écart de tous, ce n’est jamais très amusant. Etre celui que l’on brutalise. Celui dont on se moque. Celui dont on casse le peu de jouets qu’il possède, juste pour le plaisir de l’embêter. Il n’avait pas eu l’enfance dont chaque enfant rêve. Il n’avait jamais pu posséder de console de jeu. Pas assez riche pour se les offrir lui-même. Et quand il avait grandi, l’argent qu’il récupérait il préférait l’investir dans son matériel informatique et de bricolage. Ça lui servait bien davantage qu’une simple console.

Lorenzo avait donc grandit loin de ce bonheur auquel la plupart des enfants aspirent. Loin de ce plaisir d’amasser jouets et consoles. Il était celui que l’on évite. Celui que l’on choisit en dernier lors des rencontres sportives. Celui que l’on laisse à l’écart. Celui que l’on fait tomber dans la cour de récréation pour le plaisir de le voir pleurer de douleur lorsqu’il se faisait mal. Il était ce petit garçon triste, seul dans son coin. Fabriquer un robot, avec quelqu’un, ça lui rappelait ce qu’il n’avait jamais eu lorsqu’il était enfant. C’était une sorte de défi. Il voulait se prouver à lui-même comme au reste du monde qu’il était capable de faire quelque chose en duo.

Tout en regardant la jeune femme s’activer autour de son plan pour le photographier à l’aide de son téléphone pour s’en resservir plus tard, Lorenzo regardait les Pokémons faire des tas de matériaux. Elle avait dit qu’elle les continuerait chez elle ou à son boulot. L’espace de quelques secondes, le garçon se demandait bien ce qu’elle pouvait faire comme travail qui demanderait de faire des plans sur un terrain vague. Mais ce n’était pas tellement important. Il avait bien d’autres choses à penser. Il avait besoin d’un support pour installer son ordinateur. Hors de question qu’il dépose son précieux à même le sol. Lorenzo fit donc appel à Spered. Depuis le ciel il pourrait sans aucun doute repérer ce dont il avait besoin. Quelque chose qui pourrait servir de table. Et éventuellement un plan de travail. Il y aurait dans doute besoin de souder des composants pour la fabrication du robot. Et il transportait toujours ses outils avec lui. Trop peur qu’on lui vole ses objets de valeurs. Et puis surtout il pourrait en avoir besoin en cas de problème sur l’un de ses appareils.

Lorenzo regardait les Pokémons de Julianne qui recherchaient en équipe de quoi amener à bien leur projet de construction. Il en profita pour interroger son Pokédex sur le Magnéton, le Motisma et la femelle Léviator que venait de finir d’effacer les plans sur le sol. Les informations pourraient sans aucun doute l’aider à l’avenir s’il était amené à en rencontrer lorsqu’il débuterait la compétition. Le Passerouge sortit alors son dresseur de ses pensées en poussant de petits piaillements victorieux. Il avait trouvé deux vieilles tables basses. Bien qu’anciennes et à la merci du mauvais temps, elles semblaient plutôt en bon état. Ranox et Pumky s’étaient empressés d’apporter la découverte à leur dresseur. Lorenzo pensa que ces trois-là commençaient vraiment à former une bonne équipe.  

«  - Un robot de garde… »

Lorenzo trouvait l’idée de Julianne plutôt intéressante. Il n’en avait jamais fabriqué. Ce serait donc une première pour lui. Peu lui importait les motivations de la jeune femme à réaliser ce projet. Toutes les idées étaient bonnes à prendre. Et elle en avait une qui pourrait dans aucun doute resservir à l’avenir. Il allait avoir du boulot pour la création du logiciel interne. Et il espérait qu’ils auraient à portée de main des matériaux électroniques. Fils, carte mère, cartes électroniques, etc… Tout ce qui pourrait permettre de faire fonctionner un logiciel. Le top ce serait de pouvoir faire un système relié à un smartphone ou à une tablette. Un contrôle à distance. Avec une caméra ce serait encore mieux. Enfin plus utile. Ça peut paraitre gadget, mais lorsque le robot préviendra d’une intrusion, avoir une caméra pourra faire gagner du temps sur la fuite ou l’affrontement.

«  - Ton idée me plait. Et puis ton rêve sera enfin réalisé comme ça. Enfin en espérant que l’on puisse dénicher tout le matériel nécessaire. »

Lorenzo était peu loquace. Ses pensées étaient déjà tournées sur la tâche à établir. Il faisait mentalement la liste de tout ce dont il aurait besoin. Il fouillait dans sa mémoire à la recherche des souvenirs qu’il avait des nombreuses vidéos visionnées lorsqu’il était plus jeune. Ils allaient devoir déterminer une forme. Ça peut paraitre superficiel, mais ça déterminera la façon dont les composants devront être assemblés à l’intérieur. Il faudrait également déterminer les compétences exactes dont le robot devra être doté pour fonctionner selon leur souhait.

«  - Tes robots, tu les imaginais avec une forme particulière ? Un Pokémon en particulier ? Un Humanoid ou truc dans le genre ? Tu attendais des fonctions particulières ? »

Tout en parlant, Lorenzo avait pris l’une des tables pour y installer son ordinateur. Il avait également sortit de son sac ses quelques outils dont il était inséparable. La boite contenant un soudeur de petite taille mais très efficace. Il était sur batterie solaire. Un bricolage que le garçon avait réalisé quelques semaines plus tôt pendant qu’il traversait le désert. Il avait trouvé un grand nombre de matériaux qu’il avait utilisé au premier refuge qu’il avait atteint. Ainsi il n’était plus limité au bricolage intérieur. Une autre boite contenait des tournevis, des clés ainsi qu’une sorte de perceuse manuelle. Un truc qu’il avait trouvé dans une décharge quand il vivait encore en Italie. Avec tout ça, ils devraient bien être en mesure de faire quelque chose d’intéressant.

« - Et voilà. Mes affaires sont sorties. Je suis prêt à commencer la création de ce robot. »


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Jeu 16 Juil - 12:57


>> Une grande invasion geek dans la décharge

Il est certain que dans ce monde, il existe de nombreuses personnes partageant la passion de Julianne dans les domaines de la technologie, de la mécanique, et de tous ces trucs de geek que l’ingénieure adore. Bien entendu, ce genre de personnes peuvent-être trouvés sur ses propres lieux de conférence, de travail, dans les labos et les colloques. Néanmoins, il se dégage un esprit de compétition redoutable de ce genre de rassemblements. En gros, c’est bouffes ou laisses-toi bouffer par les autres. L’inverse existe également, après tout, Julianne est entourée au PDT de sortes de petites choses inoffensives bien décidés à la suivre dans n’importe lequel de ses délires. Mais dans ces deux cas de figure, véritablement sympathiser n’est pas si aisé. Lorenzo était un inconnu, et bien que la mécano Régimeuse craigne un peu le talent encore jeune du garçon, eh bien, du fait qu’il ne semble pas issu d’un quelconque organisme lui permettait de ne pas partir avec des avis pré-faits, et de sympathiser plus aisément. Enfin, « sympathiser » dans le monde de Julianne est encore un concept assez vague, elle n’a jamais été très douée pour ça. Mais si l’on considère qu’elle est pour le moment fort heureuse à l’idée de construire un robot avec le garçon aux cheveux verts, elle doit être sur la bonne voie. D’ailleurs, Julianne décida d’abandonner toute méfiance lorsque le jeune homme pourtant aussi peu expressif qu’elle sembla être emballé par son idée. Si lui aussi était motivé, alors, leur bébé… Enfin… leur création serait forcément géniale! Julianne se mordit l’intérieur des joues pour ne pas rire de manière bizarre en entendant se manifester l’enthousiasme de Lorenzo. Par contre… Réaliser son rêve…? C’était plus un caprice d’adolescente qui voulait que sa mère lui foute la paix et cesse de fouiller dans ses affaires qu’autre chose, à l’époque, pour être tout à fait honnête. Mais déjà que la crédibilité de Julianne est un peu compromise à chaque fois qu’elle ouvre la bouche, elle choisi de ne rien ajouter, et de simplement continuer à chercher sans rien dire. Finalement, qu’importe leur intention, leur jouet serait épique. Et donc… quelle forme pourrait-il avoir?

« Hmmm… Si on faisait des grosses araignées ? C’est super flippant, les araignées! Et puis, c’est furtif, si on parvient à en faire des plus petits modèles. Ouais, voila… Faudrait que ce soit furtif, rapide, mais assez flippant pour faire fuir les intrus. Des détecteurs, ce serait pas mal aussi… Enfin, on va commencer par faire les bestioles et on verra ensuite pour les fonctions, ok? »


Bah oui, les gens flippent devant un araignée… Ca fait mille fois plus flipper qu’un chien qui aboie, une espèce d’arachnoïde difforme aux yeux rouges et aux mandibules qui remuent, pas vrai? Julianne avait une tête à avoir l’air de mourir d’envie de lâcher un « mouahaha. », mais se retint, histoire de ne pas paraître trop caricaturale comme certains aiment le faire parmi les Régimeux. Non, non, on ne citera aucun nom. L’ingénieure brune observa Lorenzo étaler son matériel, et observa vite fait l’équipement, plutôt satisfaite. Il ne faisait pas semblant. Julianne quand à elle regardait les matériaux s’empiler, et se retourna finalement vers le garçon.

« Si on fait des araignées, l’emplacement de l’alimentation et du mécanisme principal est assez évidente. Je pense qu’on devrait commencer par là, et on pourra y rattacher les pattes et les yeux par la suite. Il nous aurait fallu des mini-caméras, aussi… Mais je pourrais éventuellement trouver ça une autre fois. Bref… On s’y met? »

Fit-elle en prenant quelques batteries trouvées par ses alliés, et à tester leur fonctionnement grâce eux fonctions magnétiques, et aux bornes positives et négatives attachées à Tochiro, so Magnéton. Sur une dizaine, cinq batteries de différentes tailles semblaient en état de marche. Julianne proposa à Lorenzo de commencer sur une plus grosse avant d’attaquer des modèles plus petits. Grâce à des fils électriques trouvés dans la décharge, commencer à monter un circuit électrique ne serait pas compliqué. Julianne passa ses vieux gants histoire d’éviter l’électrocution au passage, et commença à bricoler, en dessinant parfois dans le sable ce qu’elle se représentait mentalement, et proposer ses idées à Lorenzo. Elle avait véritablement fait des progrès en travail d’équipe, depuis son arrivée au PDT. La jeune femme restait très directive avec le jeune garçon, mais savait également le laisser exprimer sa créativité. Et a force de bricoler, les questions sortirent toute seules, sans même que Julianne ait à relever le nez :

« Hé, Renzo-kun, quand est-ce que tu t’es mis à bricoler des trucs? Tu veux en faire ton métier? »

>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Ven 14 Aoû - 9:44



Une grande invasion geek dans la décharge



Lorenzo sourit à la proposition de Julianne. Une araignée. Il ne souriait pas parce que l’idée était idiote, mais parce qu’il se rendit soudainement compte de son erreur. Si la jeune femme voulait fabriquer ce robot avec autant d’enthousiasme, ce n’était pas vraiment pour réaliser un rêve. D’après ce qu’il avait pu interpréter de ses paroles, c’était plutôt une envie. Un peu comme celles qui venait parfois s’infiltrer dans son crâne lorsqu’il était encore à l’orphelinat. Ces idées qui lui venaient quand il se rendait compte que quelqu’un avait osé pénétrer dans sa chambre. Ou encore quand quelqu’un tentait de l’espionner par le trou de la serrure ou pas la fenêtre. Dans ces coups de temps là, l’idée lui prenait de se fabriquer quelque chose qui lui offrirait une réelle protection contre ces intrusions intempestives. Visiblement, la jeune femme avait du rêver de la même chose.

A l’époque, Lorenzo aurait certainement pu construire un tel engin bourré de technologies. En tous cas, il en avait les capacités. Mais à l’époque il manquait encore un peu de moyens. Les décharges regorgeant de matériaux n’étaient pas chose commune dans les environs de l’orphelinat. La surveillance dont il était victime par les encadrants de l’institution l’empêchaient bien souvent de s’éloigner de plus d’un ou deux quartiers. Et commander les pièces sur internet revenait à beaucoup trop cher par rapport à ses moyens financiers qui partaient essentiellement dans le matériel informatique qui était sa première priorité.  

Le jeune Coordinateur jeta un coup d’œil à la ronde. Les Pokémons avaient rapportés pas mal de matériel déjà. Il récupéra certaines pièces qu’il disposa sur la sorte d’établi de fortune qu’il s’était installé un peu plus tôt. Avec ses outils, une araignée, fut-ce de petite taille, ce ne serait pas impossible. Il récupérait surtout de quoi fabriquer les circuits imprimés. Sa compagne de jeu voulait commencer par les bestioles plutôt que leurs fonctions. Ce n’est pas ce qu’il aurait fait. Mais après tout elle était plus vieille. Elle avait peut être davantage d’expérience. Toutefois, il n’arrivait pas à s’enlever de la tête qu’ils allaient manquer de place par la suite pour intégrer toutes les fonctions.

«  - Je veux bien suivre ta façon de faire, mais je pense que commencer par les différentes fonctions serait plus logique. On risque de manquer de place par la suite. Et certaines fonctions risquent de ne plus être implantable si on tarde trop. Le mieux serait même de coder les fonctionnalités sur la carte mère du robot ou de les y relier. Tout pourrait ainsi être contrôlable à distance.»

La tirade de Lorenzo était étonnement longue. Il ne parlait pas autant en général. Mais là c’était différent. Pour la construction du robot, il fallait que ce soit parfait. Pas parce qu’il tenait le projet particulièrement à cœur, mais car le jeune homme est perfectionniste. Lorsqu’il commence quelque chose, il veut le faire bien. Et bien davantage même. Ca avait souvent le don d’exaspérer les gens, qui ne comprenait pas cet intérêt et ce temps investit dans des tâches insignifiantes à leurs yeux. Mais c’était comme cela.

Le jeune coordinateur regardait d’un air distrait les pièces que ses compagnons continuaient de rapporter sur le tas. Mais il était plutôt observateurs au final. Avec des gestes précis, il récupéra quelques morceaux. Essentiellement des morceaux de métaux fins. S’installant vers son établi, il entreprit de commencer son œuvre. Prenant ses outils, il commença a assemblé les chutes qu’il avait apporté pour les transformer en petites pattes articulées et puissantes. Il ne s’agissait pas qu’elles cassent au premier déplacement du robot. Et peu importait le terrain, il voulait que l’araignée puisse avancer avec simplicité. Il avait donc entreprit d’intégrer dans les pattes des morceaux pouvant les prolonger avec quelques ressorts si le robot devait prendre de la hauteur. Tout en travaillant, il répondit à Julianne.

«  - J’ai commencé il y a bien longtemps. Mais je n’ai pu m’y adonner réellement que depuis quelques temps. Quant à en faire mon métier, je ne sais pas. Je suis davantage spécialisé dans le domaine informatique. Celui de mes études et de ma passion première. »

Il hésitait à poser la question qui lui trottait dans la tête. Il se demandait si la jeune femme lui répondrait ou l’enverrait paitre. Il avait peur que ça jette un froid au milieu de ce moment si agréable. Julianne semblait tellement secrète qu’il était presque certain qu’il n’obtiendrait pas la moindre réponse. Mais après tout, il ne perdrait sans doute pas grand chose. Et puis si il avait de la chance, peut être qu’il obtiendrait une réponse à son interrogation. Finalement il se lança.

« - Et toi, Julianne, tu travailles dans quel domaine ? »


RP avec Julianne Eriksen


Revenir en haut Aller en bas
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   Sam 22 Aoû - 10:20


>> Une grande invasion geek dans la décharge

Lorenzo semblait enthousiaste à l’idée de fabriquer des araignées, et c’était l’essentiel. Ce qu’il souleva par la suite est pertinent, et a vrai dire, allait leur faire partager les tâches de manière plutôt logique pour la suite des choses. Bien entendu, Julianne avait fait de la programmation, et pouvait programmer une IA assez perfectionnée… Néanmoins, ici même et en ce moment, elle ne possède pas vraiment le matériel pour, et ce que possède Lorenzo lui permettrait certainement de faire quelque chose, mais qui resterait basique. Mais le jeune homme semblait connaître ce domaine, ainsi, elle le laisserait faire cette part. Ce qui avait motivé Julianne en premier lieu pour cette séance de construction en live, c’était le plaisir d’assembler les morceaux comme elle le peut avec les moyens du bord, et de créer ce qui en serait le moteur de ses propres mains. Certes, c’est old-school, mais ça la change des choses très poussées qu’elle doit concevoir chaque jour au PDT. Enfin, ceci étant, Lorenzo voulait faire les choses sérieusement, probablement moins en improvisation détendue comme elle le pensait pour sa part, et ce n’était pas plus mal. De plus, l’ingénieure avait pu comprendre que le garçon avait son domaine de prédilection. Ce serait certainement l’occasion d’en voir plus sur ses capacités. Julianne esquissa un sourire.

« Eh bah, on a qu’à se partager les tâches… Montres-moi ce que tu peux faire avec ta programmation, et je me charge de tout le bricolage, du moteur principal, tout en te laissant une marge pour les contrôles que tu implanteras par la suite. En espérant que ces pièces soient toutes compatibles, mais, notre rôle c’est de faire en sorte qu’elles le soient, pas vrai? »

Julianne laissa échapper un rire enthousiaste et se mit tout de suite au travail tout en laissant Lorenzo répondre à ses questions. Tandis qu’elle était plus dans le concret de la construction, lui semblait définitivement préférer la programmation. L’informatique recouvre beaucoup de domaines… Le hacking, peut-être? Dans tous les cas, la jeune femme n’allait pas tarder à avoir un meilleur aperçu des capacités de son nouvel ami, et elle avait hâte. Les travaux commencèrent à avancer petit à petit, et les araignées prenaient forme tranquillement, les deux camarades travaillant de manière efficace.

« Je suis ingénieure, et je suis à la tête d’un département spécialisé dans la robotique. »


Dit-elle, comme si ce fut une broutille, et sans en dévoiler plus. Concentrée sur son ouvrage, elle ne laissait que très peu d’émotions transparaître dans sa voix. Enfin, si tout ça n’avait pas prouvé à son interlocuteur qu’elle était passionnée, eh bien… ce serait étrange. La preuve que même ne dehors de son labo, elle ne peut s’empêcher de bricoler quand même, avec peu de moyens, et des méthodes plus archaïques. Pendant ce temps, les travaux progressaient, et un premier modèle était finalement prêt. En voyant la beauté de cette invention insolite, Julianne frappa des mains comme une enfant, et gambada pour rejoindre Lorenzo et accéder au moment de vérité. Le plus trépignant est de pouvoir finalement s’assurer que leur création pourra marcher comme ils l’ont espéré.

« LORENZO! VITE, FAIS MARCHE LE BÉBÉ! JE VEUX VOIR! »


L’ingénieure se mit à crier comme une gamine de 5 ans, et continua de sautiller tout autour du garçon penché sur son ordinateur.


>> Avec Lorenzo D. Pastore

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une grande invasion geek dans la décharge {pv. Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» première grande descente
» BRM 200km Maastricht (Pays Bas)
» filet a foin pour pré
» Oceanis 45 - 3ème ris ou grand-voile à enrouleur ?
» Article sur une "invasion" de silures dans l'Aude.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-