« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Super-Papa! [OS[

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weston Elric
Habitué
avatar
Age : 25
Messages : 615
Date d'inscription : 29/11/2013

Âge du personnage : 26
Pseudonyme(s) : Phantom (Champion dresseur)

Niveau : 60
Team active :
- Dracaufeu ♂ - Kyle - Braisier - Jovial

- Libégon ♀ - Maya - Hyper Cutter - Docile

- Mimitoss♀ - Mélodie - Lentiteintée- Maligne

Luxray ♂ - Diego - Rivalité - Assuré

Pandespiegle ♂ - Dimitri - Poing de fer - Jovial

Zoroark ♀ - Mystique - Illusion - Naïve

Team spécifique :
- Statitik ♂ - Naël - Oeil Composé - Modeste

- Crabaraque ♂ - Rodley - Fermeté - Mauvais

- Scarhino ♀ - Stella - Essaim - Discret

- Papilusion ♂ - Rodriguez - Assuré - Œil Composé


MessageSujet: Super-Papa! [OS[   Sam 21 Nov - 6:38


• Super-Papa! •feat. Benjie Elric


Malgré que mon regard soit obstinément rivé sur le terrain vague, visible derrière le grillage nous protégeant au final de pas grand-chose,  je peux sentir ces regards contre mon dos. D’ailleurs, même si ce n’était pas de cette sensation désagréable d’être observé depuis mon arrivée ici, les chuchotements derrière moi ne font que confirmer la chose. Tous ces parents qui se vantent probablement haut et fort à leurs amis de venir assisté à chacune des parties de leurs gosses n’ont, au final, absolument aucun intérêt pour leurs gamins éparpillés un peu partout sur le terrain. En même temps, difficile de les blâmer... Inscrire son gosse de trois ou quatre ans dans une foutue équipe de baseball, c’est probablement l’idée la plus conne du siècle. La majorité de ces enfants se contentent de se rouler par terre, dans le champ, alors que ceux qui sont sensé frapper la balle, qui soit dit en passant est immobile sur un bâton, ne sont même pas capable de la toucher, pour la plupart, malgré leurs cinq essais permis. Alors bon, au final, je ne peux pas vraiment les blâmer de trouver plus intéressant de confirmer ces rumeurs à mon sujet. Au moins, jusqu’à présent, aucun n’a osé m’approcher et m’emmerder au sujet du petit blond qui, déjà a son jeune âge, a fait la une du célèbre « Enola People », la semaine dernière. Mais même si la nouvelle commence à circuler sur l’île, et que les rumeurs toutes aussi absurdes les unes que les autres, je ne suis pas encore prêt à faire une annonce publique à ce sujet. Déjà, me trouver ici, au milieu de ces parents, à regarder une partie de baseball aussi ennuyeuse que s’il s’agissait du curling, c’est un effort assez impressionnant, je trouve.

La vérité, c’est que malgré les testes de paternité positifs, et malgré le temps passé avec cet enfant, j’ai toujours de la difficulté à le réaliser. À l’accepter. Les hommes ont généralement neuf mois pour accepter le fait qu’ils vont entrer dans la paternité, alors que moi... Je me suis retrouvé avec un enfant de trois ans et demi, et ce, en quelques minutes. Je n’ai pas eu mon mot à dire. Je n’ai pas choisi si je voulais être père, je n’ai pas choisi son nom, je n’ai pas choisi son parrain et sa marraine, je n’ai pas choisi... Non, je n’ai pas choisi. Et pourtant, me voilà, à tenter de gérer du mieux que je peux cette situation impossible à gérer. À tenter d’être ce que je n’ai jamais voulu être. À tenter d’être ce que je n’ai jamais pu avoir... Un père. Un père qui vient encourager son gamin alors qu’il se tient devant la balle, la batte toute croche dans les mains. Un père qui tente de trouver des comptes pour enfant sur sa tablette le soir, parce qu’il n’a aucun livre pour enfant, avant d’aller le coucher. Un père qui donne le bain à son fils, et qui a déjà failli le noyer deux fois. J’essai d’être un père, même si ce n’est pas moi, au final. J’ai beau essayer de rendre la chose la plus facile possible pour ce petit qui n’y est pour rien, au final, inutile de le cacher, je suis à chier dans ce rôle. Je commence tout juste à être capable de m’occuper de moi, alors m’occuper d’un autre...?

-Putain! Mais c’est pas avec ce genre de mollasson qu’on va la gagner, celle-là!  

Mon regard se retourne brusquement pour se poser sur l’homme ayant prononcé ces paroles. Alors que j’analyse ce que je crois avoir entendu, je pose un regard froid et agressif sur le gros connard ayant libéré ces paroles à propos de Benjie, qui semble aussitôt déstabilisé par les paroles du père de l’un de ses camarades. D’un bond, je me redresse de mon siège pour me diriger vers l’homme, d’un pas déterminé. Celui-ci n’a pas le temps de comprendre ce qui se passe que déjà j’ai attrapé son collet, pour le relever à ma hauteur, malgré son poids assez important.

-Dis, c’est à mon fils que tu parles comme ça, gros tas de merde...?

L’action attire aussitôt les regards des autres parents, qui se redressent à leur tour, sans toutefois oser intervenir. Sans doute est-ce la rage dans mon regard qui les convainc de ne pas s’en mêler, mais ceux-ci préfèrent de toute évidence ne pas se mêler de ce qui ne les regarde pas. Surpris de ma réaction, le gros tas de merde en question se met aussitôt à baragouiner des explications qui ne font pas grand sens à mes oreilles. De toute manière, peut importe ce qu’il a à dire, je ne veux pas l’entendre.

-Tiens donc, c’est qui le mollasson, maintenant?

Et je ne sais pas s’il s’agit d’une coïncidence, mais soudainement, une véritable odeur de merde se fait sentir dans les estrades, alors que l’homme redouble d’efforts pour tenter de s’excuser. À ses côtés, sa femme couine à son tour, m’implorant de relâcher sa merde de mari. Et même si, en moi, une forte envie de lui coller mon poing dans la figure est en train de grandir, je finis par le rejeter contre son petit siège de camping, qui bascule sous l’impact, laissant l’homme basculer contre le gazon et la terre. Les regards de tous sont braqués contre moi, mais je m’en fiche.

-La prochaine fois que j’entends un commentaire sortir de ta salle gueule, je te jure que tu vas le regretter.

Sans accorder plus d’attention aux autres qui me regardent avec horreur, je retourne à ma place, avant de porter mon regard sur Benjie, qui n’a pas manqué une miette de cet échange. Et si son regard trahie au départ de la peur quant à ce qui vient de se passer, il finit par esquisser un sourire, alors que je lui offre notre premier clin d’œil complice. Hochant la tête, le petit reporte son attention sur la balle, toujours immobile sur le bâton devant lui. Un regard déterminé au visage, le petit braque son regard sur la sphère de mousse, avant de brandir son bâton, et.... de la rater, une fois de plus.

-C’est pas grave, Bennie! Tu l’auras, la prochaine fois!

Le petit regard de déception sur le visage de l’enfant s’illumine aussitôt, alors que ma voix perce, dans les gradins toujours silencieux où les parents semblent toujours aussi outrés. Bien sûr, le petit aurait aimé frapper la balle au moins une fois, aujourd’hui, mais à présent, cela lui est égal. Ce sentiment, je l’ai déjà connu, par le passé. Celui de savoir que son père est là, quoi qu’il advienne de cette balle de mousse. Laissant derrière lui sa petite moue attristée, Benjie m’offre son plus beau sourire avant de retourner sur le banc, aux côtés de ses camarades qui n’ont, quant à eux, absolument rien remarqué de la scène, tant ils sont occupés à jouer et à se sauter dessus.

En fait, je suis moi-même assez surpris de mon comportement. Je ne suis pas le meilleur papa, ça, c’est certain. Et en réalité, je crois que jamais je ne serai même proche de cette catégorie. Je préfèrerais de loin ne pas avoir cette responsabilité, et tous les jours j’espère que ma compagne aura de nouvelles informations à m’offrir quant à la mère de l’enfant. Mais malgré ce profond désir de retrouver ma vie simple d’avant, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine tendresse envers le petit blond. Ce désir de le protéger qui est monté en moi quelques instants plus tôt, honnêtement, je ne l’avais pas vu venir. Et pourtant, je ne regrette aucunement de m’être imposé, et d’avoir permis à mon fils d’essayer de frapper, sans que quiconque ne s’en mêle. Et je sais bien que pour tout le temps que cet enfant passera à mes côtés, je continuerai à le protéger, aussi surprenant que ce soit pour moi.


(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Super-Papa! [OS[

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» fred j'ai une super bouillette pour toi
» avis sur super hi pro 128
» LE PTIT PAPA NOEL A ETAIT GENTIL
» Super randonnée Fausto Coppi 2 au 4 Juillet 2010
» Super cadeau pour le Capitaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-