« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Captivité [OS-Evolution]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aria B. Cordélia
Débutant
avatar
Féminin Messages : 211
Date d'inscription : 06/04/2015

Âge du personnage : 24 ans
Pseudonyme(s) : 1. Brooke (Championne)
2. Fishy (résistance)

Niveau : 50
Team active : ♥️
<>
Léviator ♂ - Océan - Intimidation - Rigide - CT Tonnerre - @Léviatorite

Némélios ♂ - Malik - Tension - Mauvais - CT Surchauffe et CT Vibroscur - @Ceinture Force

Zéblitz ♂ - Hendrix - Motorisé - Prudent - CT Surchauffe - @Charbon

Capidextre ♀ - Alice - Ramassage - Joviale - MT Sabotage - @Pierre Dure

Nymphali ♀ - Marie - Joli sourire - Pressée

Dardargnan ♂ - Lewis - Essaim - Sérieux


Team spécifique :

Momartik ♀ - Blanche - Rideau Neige - Assurée

Amagara Shiney ♀ - Zalha - Peau Gelée - Modeste

Lokhlass ♂ - Neptune - Jovial - Coque'armure



MessageSujet: Captivité [OS-Evolution]   Lun 28 Déc - 11:27


Captivité

OS - Evolution d'Elvis




Je suis tellement heureuse de pouvoir enfin quitter cette ville qui m’oppressait jusque là. Je vais pouvoir goutter aux joies du voyage dans la zone humide et pouvoir me baigner dans le lac Anula. Peut-être y aura-t’il des pokémons eau ! J’ai déjà hâte d’y être. Je suis encore à l’hôtel où je range mes affaires dans mon petit sac. J’ai pu, par l’intermédiaire de Coralie, avoir des vêtements que j’avais laissé chez moi. Cette inconnue m’est d’une grande aide. En plus de garder les pokémons qui ne peuvent pas entrer dans l’équipe déjà complète, elle me permet de faire des échanges avec des affaires se trouvant encore à Zazambes. Bien qu’elle soit beaucoup trop mystérieuse, elle sait s’être utile.

-Stal !

Blanche me donne ma petite ceinture qui me permet d’avoir les pokéballs sur moi. C’est la seule du groupe à être en dehors de sa ball. C’est fou quand même, quitter cette chambre d’hôtel va être bizarre. J’y suis tellement resté longtemps. Il faut maintenant que je fasse en sorte de rattraper mon retard et de pouvoir réunir le plus de badges possibles. Déjà deux en ma possession, plus que deux pour accéder à la ligue mais je préfère avoir les cinq pour me dire que j’ai réussi. Et puis, j’ai promis un combat revanche à Charlotte donc il faut que je tienne cette promesse. Et dire que c’est déjà la semaine de Noël et que la semaine prochaine ça sera l’année prochaine. Mon dieu que le temps passe si vite. Encore six mois pour faire le reste du tour de l’île et vaincre les autres champions qui restent. J’ai encore un peu de temps mais il faut se dépêcher. Peut être que je verrai ma mère plus tôt que prévue.

-Gamin !

Blanche me préviens que Coralie est déjà sur le balcon. Je me retourne et  ouvre la porte fenêtre tout en jetant un regard noir au Corboss. Rien n’y fais, je ne l’aime toujours pas ce piaf. Je ferme mon sac et me tiens devant l’inconnue qui regarde sa montre. Cette année encore, je fêterai Noël seule. Peut-être puis-je l’inviter avec moi. Après tout, pourquoi pas ?

« -On ne se revoit pas avant Anula. Est-sûre de vouloir partir maintenant ? N’as-tu rien oublié ? ».

Je vérifie quand même la chambre d’hôtel pour voir si je n’ai rien laissé mais tout va bien. Je suis prête maintenant. Je peux y aller. Je m’avance vers elle lorsque j’aperçois au balcon, le Corboss se battant avec un Alakazam.

-L’Alakazam est à toi ?


Coralie se retourne, confuse, et tente de courir jusqu’à la fenêtre lorsque un type encapuchonné ordonne à son pokémon psy de nous téléporter. Sa voix est rauque. Il semble avoir la quarantaine tout au plus. Blanche retourne dans sa pokéball et je me sens voler au dessus du lit. J’essaie de tourner la tête mais je n’y arrive pas. Impossible pour moi de savoir ce qu’il se passe. Je me sens passer par la fenêtre puis j’aperçois le pokémon qui me touche avec l’une de ses cuillères. Il se téléporte dans un endroit sombre. Durant les cinq premières minutes, je suis encore paralysée. Je ne vois pratiquement rien et mon ouïe a diminué. J’ai envie de pleurer mais rien ne se passe. C’est comme si j’étais morte. Si c’est vraiment ça la mort, je préfère revenir à la vie. Une lumière s’allume au dessus de moi puis je recouvre tous mes sens un par un. Je me lève soudainement  et tente de me repérer .

-Où je suis ?

Je suis entourée de quatre murs en ciment qui m’étouffent de plus en plus. Un matelas est posé là avec une couverture, des toilettes et une baignoire trônent à l’opposé. La pièce doit faire six mètres carrés. J’essaie de me concentrer. C’est sûr, s’il n’y a pas de portes c’est que l’Alakazam va devoir se téléporter pour venir ici. Il n’y a donc aucunes issues possibles. Je regarde quand même sans résultat, sous le lit et derrière la baignoire pour voir si une trappe ne si cacherai pas.

-Coralie ?

Je l’appelle une fois, deux fois, une quinzaines de fois. L’écho de ma voix résonne dans toute la pièce. Je commence à paniquer et plusieurs questions se posent dans ma tête. Un autre homme masqué, comme si ça me suffisait pas. Au moins, je connais le son de sa voix et sais à cent pour cent que c’est un homme adulte. C’est tout ce que j’ai. Je m’inquiète de plus en plus. Et Coralie ? Où est-elle ? J’ai peur pour elle. C’est une amie maintenant. Je me couche sur le matelas et réfléchis. Il faut que je sorte de là, il le faut ! Soudain, devant moi, l’Alakazam apparaît puis disparaît aussitôt. Je me réjouis de voir mes amis dans la pièce et je saute dans leur bras. Bonnie, Clyde et Elvis sont confus et surpris et se demandent ce qu’il se passe.

-Personne ne vous a blessé au moins ?

Mes trois compères me répondent par la négative. Je crois qu’ils ne savent même pas qu’ils ont été enlevés avec moi. Au moins je ne suis pas seule. Toute mon attention se jette d’un seul coup sur ma ceinture. Je soupire de joie en voyant que l’homme n’a pas eu le temps de m’enlever mes autres pokémons. Je les fais tous sortir à l’exception d’Océan qui ne rentrerai peut être pas dans la chambre. Personne ne comprend ce qu’il se passe et je leur explique la situation. Chacun d’entre eux ne veut pas retourner dans leur ball. Ils veulent m’aider à me sortir de là. Pendant  ce temps, j’essaie de voir si la chasse d’eau et la baignoire fonctionnent. Je ne peux pas savoir combien de temps je resterai ici. A priori, tout marche, et heureusement. Je fais le tour de la pièce en un regard pour détecter une caméra. Mais pas d’objet technologique en vue.

-Evoli !

Marie me montre du doigt un plateau repas posé au sol. Je m’approche pour en observer le contenu : une assiette de salade, une autre avec une pizza et enfin un yaourt. Des profiteroles sont posées à côté. Comme par hasard, il y en a juste le nombre de pokémons présents ici.

-Tu as vu qui a posé ça ?

Marie me fait non de la tête. Ce plateau n’était pas présent lorsque je me suis réveillée. L’Alakazam est donc revenue. J’aperçois, à côté des assiettes, une grande enveloppe inscrit au marqueur « J-15 – Jour 1 ». Qu’est-ce que ça signifie ? Que va-t-il se passer dans quinze jours ? Je prends l’enveloppe et l’ouvre sur le matelas. Elle ne contient qu’une grande photo datée de l’année 1990. Je la retourne. Elle est pratiquement abimée si bien que je ne vois la tête que d’une seule personne sur deux. L’autre est brûlée à moitié. Je me concentre alors sur la première personne. C’est une jeune femme, enceinte de plus de six mois vu la grosseur de son ventre. Elle a les cheveux blonds lisse et un regard gris posé sur l’homme à côté qui l’a tient dans ses bras. Je met plusieurs minutes avant de m’apercevoir qu’il s’agit de Béatrice, ma mère adoptive. Celle qui n’est jamais tombée amoureuse, celle qui ne pouvait pas avoir d’enfant. Celle qui n’était jamais tombée enceinte. C’est impossible. Elle m’en aurait parlé. Non, non c’est sûr ! Ce type essaie de m’avoir avec des fausses photos. Je me lève d’un bond. Et cris de toutes mes forces :

-Si tu crois m’avoir comme ça tu te trompes !

Mais ma voix résonne encore dans cette saleté de chambre. Je suis énervée. Je n’ai plus peur. J’en ai marre. C’est trop pour moi tout ça. Pourquoi il faut toujours que j’arrive dans des merdes comme ça ? Je regarde tous mes pokémons. Ils sont tous aussi énervés que moi. Ils se contiennent tous je le vois. A part Clyde qui commence à courir de partout.

-Clyde arrête, ça ne sert à rien. Tu vas de fatiguer.

Clyde commence de plus en plus à chauffer et lance des coups de pics partout sur les murs. Ceux-ci sont tâchés par le poison que mon pokémon lance dessus. Les autres pokémons tentent de l’arrêter tout en évitant son pic. Je me rassois sur mon lit et plaque ma tête dans mes mains. Il faut réfléchir à une solution.  Je vois trop tard mon Rapion se lancer vers moi, pic pointé en avant. Elvis se place devant et lui donne un coup de ciment juste avant que le pokémon scorpion ne m’atteigne. Ce dernier est éjecté à l’autre bout de la pièce complètement assommé. Mon Charpenti shiney me demande si je vais lorsqu’une lumière illumine tout son corps. Il commence à grandir et à prendre en place. Un tout fier Ouvrifier Shiney prend donc place devant moi. Il me sourie. Blanche s’approche de lui et l’enlace. Ah ces deux là alors !

-Merci Elvis, tu es magnifique.


Je ne sais pas combien de temps je resterai ici ni comment je sortirai d’ici. Quoi qu’il arrive je suis bien accompagnée. Ils sont tous là pour me protéger. Coûte que coûte.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Captivité [OS-Evolution]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» evolution du rapport Yen Euro
» Evolution de l'escalade depuis ses débuts...
» Evolution des techniques de coup droit
» Evolution d'une robe
» [vendu] air evolution 10 m² X-air + harnai dakine pyro L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-