« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Forward (OS, évolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Forward (OS, évolution)   Dim 28 Fév - 21:15




FORWARD
evolution de LUCKY



Voir ces volutes de fumée s’élever vers le plafond de ce petit appartement est la seule chose qui peut me rendre mon calme, ces temps-ci, qui me permet de ne penser à rien, et surtout pas à l’autre nuit. De ne pas penser à la douleur que mon mental impose symboliquement à ma joue qui a perdu sa teinte rougie. Et surtout, à cette gamine que je croise chaque matin dans la glace de ma petite salle de bain, dans ce nouveau lieu de vie encore à peine déménagé. J’ai pris le minimum nécessaire en partant. Ma guitare, ma batterie, mes Pokémon, mes fringues. Kalafina m’a beaucoup aidée grâce à sa téléportation, et je me suis arrangée pour transporter le lit une fois qu’Alex et Ludwig étaient sortis. Je n’y retournerais pas pour le reste, j’ai ce qu’il faut, ici, et j’ai racheté canapés et tables basses pour meubler le salon. Ce nouveau départ aurait du me soulager, et me faire me dire que j’étais en sécurité, que désormais, ainsi vouée à moi-même et indépendante avec mon salaire de Championne et mes économies des derniers mois. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi je ne parviens pas à me sentir mieux. Et pourquoi je me sens obligée de me sentir si coupable. Je me sens vide.

Je ne supporte pas que cette séparation doive être si difficile. Je ne me sens pas plus libre, ni fière de ce qui s’est passé. Quand j’ai voulu écrire ma lettre à mon cousin, comme pour me justifier de mon départ, rejetant la faute sur lui ou sur je ne sais quoi, mes mots sont sortis confus, ne faisaient plus de sens. Je me battais seule face au fait que j’ai une fois de plus été incapable d’agir de manière mature et adulte. Enfin, ça ne vaut pas que pour moi, ça. Le souci, c’est que c’est encore un retour vers les peurs qui m’habitent : je ne veux pas me tourner vers le monde des « adultes » ou mon indépendance, de peur de ce qui pourrait m’arriver. Mais, en même temps, j’en ai marre de n’être que cette gamine flemmarde et trouillarde aux cheveux rouges que j’ai encore rencontré dans le miroir ce matin. Sa vue a commencé à m’insupporter réellement, à me donner envie de l’éliminer définitivement de ma vie. Et peut-être est-ce la solution la plus radicale qui sera la meilleure, cette fois-ci. Ca a marché avec Klaus, lorsqu’il a violement coupé les ponts avec la famille, alors pourquoi ça marcherait pas avec moi aussi? Après tout, je suis bien sa fille. Je baisse les yeux. Je ne suis malheureusement pas vraiment celle que je pensais être depuis 20 ans. Klaus est la seule figure parentale que je n’aurais jamais, je l’aime, et il n’y aura jamais d’autre père pour moi, contrairement à ce que Shizune veut parfois me faire croire. D’où pensent-ils qu’ils peuvent décider de ma vie à ma place, et savoir ce qui est bon pour moi? Liza, Alex, Shizune, Helmut, pourquoi se prennent-ils, tous, ces obstinés? S’ils sont si dévoués, pourquoi emprisonner les gens qu’ils aiment? On-t-ils si peur que ça de nous perdre, derrière leur égocentrisme puant à plein nez?

J’ai la sensation, qu’en dehors des concours, je ne sais pas faire grand-chose.. Et donc, c’est exactement par-là que je vais persister : mes concours, ma coordination. C’est par là que j’ai toujours voulu vivre, et ce sera suffisant à combler tous mes manques. C’est la seule chose par laquelle je ne serais jamais déçue, au moins. Et m’évitera de retomber dans mes passes de junkie ; j’ai déjà regardé de manière trop intense l’alternative de retourner vers la poudre et les autres drogues dures de manière aussi intensive qu’avant. Je n’ai pas véritablement d’épaule sur laquelle me reposer, à vrai dire. Pas que je n’ai pas d’amis, mais, finalement, je ne suis pas si proche des gens, je n’ai pas de personne en qui j’ai assez confiance pour me confier sans avoir peur d’être pathétique. Je dois réellement faire le point sur tout ça avant de m’expliquer avec moi-même, et espérer cesser un jour d’avoir peur de tout.  Sortie de ma torpeur, mon regard se baisse vers Lucky endormi sur mon ventre, puis vers les volets mi-fermés du salon. Ma clope arrive à sa fin et je m’en débarrasse en l’écrasant dans le cendrier, à temps pour entendre sonner l’interphone. Qui peut bien me rendre visite, ici? Probablement Mariana, à part elle et Alex, je n’ai pas encore tenu au courant mes amis et connaissances de mon changement de crémerie. Je n’ai pas spécialement envie de compagnie, mais une pulsion mystérieuse me pousse à descendre avec lenteur vers l’entrée du coin habitat et bureaux  de fonction de l’amphithéâtre. Un logement est toujours prévu pour le Champion résident ainsi que divers bureaux de régie et compagnie, et je me demande pourquoi je n’ai pas investi tout ça plus tôt. Il était temps. Au moins, j’ai de quoi faire quelques projets. Mais encore faudrait-il que je trouve le courage. Mollement, je descends avec Lucky vers la porte, et ouvre pour tomber sur un mastodonte à cheveux gris. Oh. Au moins, ce n’est pas une mauvaise surprise. Plutôt une bonne, en fait, une très bonne surprise. Pas si Shizune et Marilyn sont dans le coin, par contre, mais ça ne semble pas être le cas.

« ..Hey! Qu’est-ce que tu fais là? »

Le fermier n’est pas encore censé savoir que j’ai changé de crémerie. En fait, je n’osais pas l’appeler pour lui en parler, de peur que Shizune rapplique et vienne m’ennuyer. J’aime autant qu’elle ne sache pas ou je me trouve. C’est lâche, mais bon. Comme d’habitude Soltan s’explique de manière condensée et explique la raison de sa présence. Apparemment, il revient du château des falaises vers lequel il venait pour prendre des nouvelles, et on lui avait expliqué que je n’y étais plus. En haussant les épaules, je l’invite à entrer, n’ayant pas vraiment l’envie de refuser sa présence toujours rassurante.  

« J’ai pas encore tout rangé, désolé pour le bordel. Mais asieds-toi, hein. »


Le grand dadais s’exécute, suivi de Lucky en train de l’observer avec des yeux brillants. Pour une raison qui m’échappe encore, le Balignon a flashé sur le fermier, il le trouve trop classe, je crois, il aime imiter son regard qui tue. Ce gaillard se la joue petit con emmerdeur dark quand il est entouré par mes autres alliés, mais il cache juste un cœur de marshmallow un peu con-con. Et il y a aussi le fait qu'il est dans un de ses jours calme, car des fois, c'est vraiment une petite saloperie arrogante et jamais contente.. Mais, pour Soltan, faut dire que c’est un mec bien, je le respecte et l’admire beaucoup, même si monsieur peut-être extrêmement chiant et relou lorsqu’il s’y met.

« Euh. Ça va pour toi, Riku? »
« Si tu reviens de chez Alex, tu devrais déjà avoir la réponse, nan? »
« Étant donné qu’il n’a pas voulu me confier sa version à lui des faits, je pensais que tu pourrais m’éclairer sur cette histoire? »
« …Pourquoi, ça t’intéresse? Y’a rien à dire, j’en avais marre, alors j’ai changé d’air. Pourquoi tu venais nous voir, à la base, en fait? »


Je me replis un verre de soda et commence à boire pour me calmer, tout en servant l’autre au passage, qui observe le liquide chimique d’un air circonspect. C'est pas assez bio pour lui, je suppose. Enfin, c’est vrai, Soltan ne débarque jamais comme ça, pour le plaisir. Ce serait étrange, de sa part. Il est vrai que depuis quelques mois, on ne se voit plus autant qu’avant, il aurait pu venir aux nouvelles. Mais c’est à cause de Shizune. Ni Alex ni moi ne nous sentons à l’aise avec cette nana, même si il arrive à Ludwig de réclamer son amie Marilyn, il a bien trop peur du couple de fermiers. Pour le cas, d’Alex, c’est surtout qu’il ne peut pas s’empêcher de chercher à zigouiller la japonaise dès qu’il la croise, et je pense que depuis qu’il sait pour notre lien familial, il préfère éviter de la rencontrer. Quelle délicate attention, cousin… Je sais bien que tu aurais craqué un jour, pff…  Je secoue la tête. Je n’ai pas envie de penser aux emmerdes des autres, même si je m’y suis incluse malgré moi, dans cette histoire. Alex a tenté de m’en éloigner, je dois bien le lui accorder, mais voila, j’allais pas rester poireauter dans ma tour d’ivoire.

« Pas de raison particulière. Le fait de plus vous voir squatter à la ferme manque un peu , disons. Vous devriez revenir manger un de ces 4, comme avant que-- »
« Oh, ça va, fait pas ton daron! »


Il roule des yeux. Sachant tout de même pertinemment qu’il a la faiblesse de devenir un peu trop paternel avec les Wattouat égarées comme Alex et moi. Et je dois dire que je pense qu’Alex a un peu trouvé un père de substitution en lui, malgré tout ce qu’il dira. Quand à moi, j’ai tendance à le voir un peu comme un grand frère relou sermonneur.

« C’est pas ça. Je sais que Shizune n’est pas facile avec vous mais-- »
« Pas facile? Tu la trouve « pas facile », toi? »


J’émets un rire amer. C’est un peu faible.  Je n’ai pas très envie de l’entendre parler de sa petite famille aujourd’hui, ni qu’il me fasse la morale.

« Tu sais, elle essaie de changer et.. »
« Et alors? C’est pas parce qu’on a les mêmes origines qu’elle va devenir ma pote pour autant. Je suis déjà assez paumée comme ça. J’ai pas besoin de cette manipulatrice sur le dos en plus! Sérieux, t’es venu pour m’accabler, là?! Mais je m’en tape de ta vie, Soltan! Arrêtez de tous m’envahir, là, je sais plus où j’en suis, dans votre merde! »


J’ai prononcé ce discours confus en haussant le ton et en m’emballant de plus en plus. Fuck.. Je termine en tapant du poing sur le comptoir, et les larmes me viennent. Je ne suis tellement pas crédible. Mais trop, c’est trop. Ou est-ce que j’appartiens, à la fin, si je ne peux trouver la paix nulle part?

« Arrêtez de vous occuper de moi comme d’un truc fragile, sérieux, j’en ai marre… C’est pour ça que j’avance pas. Vous m’étouffez tous. Certainement que vous voulez bien faire, mais je le supporte plus. Foutez-moi un peu la paix, ok? »
« C’était pas mon intention de… »
« Pourquoi t’es là, alors?! »


Soltan ne sait pas quoi répondre, il hausse les épaules, visiblement mal à l’aise, mais compatissant malgré les apparences.  

« Écoute, si tu veux de la franchise, j’étais inquiet pour toi et Alex, depuis le temps. Je venais pas vous obliger à quoique ce soit mais… Bon, je vais pas te sortir les violons, toute façon, tu connais la chanson. Je ne t’envahirais plus si il le faut, et je dirais à Shizune de faire de même. Tu as raison de vouloir aller de l’avant. »
« Le problème c’est que personne ne m’encourage là-dedans… Je serais toujours « la petite », dans cette histoire. »
« Même si la séparation a été violente avec Alex, je pense qu’après avoir ruminé, il finira par comprendre ta décision et par la respecter. Personnellement, j’ai bien compris que tu avais besoin de place, et je ne vais pas t’empêcher d’avancer comme tu le veux. »


Maiiiiiis…! Rah, bordel, je suis à court d’arguments, là. Il me donne envie de lui faire des câlins, cet andouille. Il peut-être tellement cool et gentil quand il brise sa glace apparente. C’est vraiment une bonne pâte, le Soltan, derrière les apparences patibulaires qu'il inspire. Probablement pour ça que Shizune en profite au maximum.. Le pauvre. Mais passons. Je suis déjà en train de me serrer fort contre le fermier géant confortable de part son physique athlétique en larmoyant comme une idiote. Même Lucky se joint à nous en sautillant. Je rit un peu intérieurement d’imaginer la tête de gros coincé que doit tirer Soltan en ce moment même. Il ne répond pas mais laisse faire sans sourciller, quoiqu’un peu tendu et gêné.

« J’suis aussi nulle qu'eux, dans tout ça! Même Liza et Klaus, je les laisse tomber, et je les appelle plus.. Tout ça parce que je sais qu’ils vont encore me faire la morale… ou que Liza va encore me faire une crise de jalousie. C’est eux, les nuls, d’abord… Ils me prennent tous pour une gamine. »

Je dois vraiment changer de disque. Mais c’est ça, d’être la benjamine de tout le monde, j’immagine.

« Et… c’est pour ça que tu t’es teint les cheveux en noir? »
« Hein? Euh… bah… »


Je suis un peu honteuse, de ça. Je suis retourné à une autre couleur que le rouge, en pensant que cela me ferait paraître moins enfantine et plus cool. Plus femme, plus dark, tout ça.. Je pince des lèvres et dévie les yeux sur le côté.

« C’est un peu con, je sais, mais voila, j’ai envie de… Alors je me suis dit.. »
« Fais ce que tu veux. »
« M’ouais. T’as l’air d’être sceptique. »
« Un peu. Mais bon, maintenant, c'est à toi de te débrouiller. »
« Argh... ouais, shit... »


Bah voila, j'suis bien ennuyée, maintenant! Voila la soucis : je suis un serpent qui se mord la queue! Il hausse les épaules et se détache en s’apercevant que le petit Balignon qui s’était joint à nous a quelque peu quintuplé de taille, mais ne s’en est visiblement pas encore rendu compte. Il remue la queue gaiement en mangeant un peu les cheveux du fermier, et je l’observe d’un sourire bête. Il est beau, mon Lucky! Même si il est un peu bête, des fois. Le fermier me cacher un sourire en coin puis se lève doucement, semble heureux de laisser son soda pas fini sur la table du salon.

« N’hésites pas à passer un de ces jours. »
« Ah, ok.. Merci Soltan, hein. »


Je raccompagne avec mon allié fraichement évolué le mastodonte à la porte et celui-ci s’éloigne. Puis, il fait volte face brièvement, tout ça pour me dire.

« Ah, au fait, je me souviens de ce que je voulais vous dire, à la base : Shizu est enceinte. »
« ….Queuwa?! »


Les bras me tombent et je le regarde la mâchoire pendante partir comme si ne rien était, et sans rien demander de plus. Euh, bah, c’est une surprise, pas que cela me réjouisse franchement mais j’imagine que tout le monde avance, non? Lui aussi doit-être un peu perdu, avec tout ça. Mais il vivait tellement dans le passé, avant ça. Y’a des manières plus fines de l’annoncer, mais c’est bien son style de déclarer des choses de ce genre avec son visage peu expressif détaché en permanence. J’ai compris le message, je crois, il ne m’a pas dit ça pour tout ramener à lui. J’ai bien compris. Je n’ai pas pardonné ni arrêté d’avoir peur pour autant, mais je ferais de mon mieux.

« Bon, Lucky, tu viens m’aider à déballer les derniers cartons? »



____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Forward (OS, évolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vélovale ... un crank forward assez ... euh ... étonnifiant?
» [Story] Révolution du Cyclisme !!
» pêche-leurre-évolution
» Nickel : leptospirose, évolution, bonnes nouvelles
» Mon évolution du tout début à aujourd'hui.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU SUD :: Zazambes :: Quartier des Batailles :: Amphithéâtre-