« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariane Wang
Newbie
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 20
Date d'inscription : 30/05/2016

Âge du personnage : Six ans.
Métier / Études : Ecolière.

MessageSujet: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Lun 4 Juil - 17:05

Quand une petite fille oublie que le dimanche est une journée sans école.

« De toute manière, ceux de mon Papa sont meilleurs. »


Les fins rayons du soleil caressaient voluptueusement son minois assoupie, chatouillant ses prunelles dissimulées sous ses paupières sereines. Une moue vint délicatement déformer sa frimousse angélique tant la chaleur perçait son sommeil profond. Son iris au camaïeu fruité se dévoilait doucement. Ses pommettes étaient encore rougies, et ses jambes engourdies. Un frisson puis un long bâillement anima son corps frêle d'une secousse qui éveilla l'intégralité de sa carcasse de chaire, autant que son esprit. Se redressant mollement de son lit, son dos voûté contre ses oreillers, sa longue chevelure rousse était ébouriffée, un ruban à moitié noué au bout d'une natte décharnée. L'enfant ruminait silencieusement. Sa bouche, sèche, la démangeait et son estomac grouillait déjà.

Douceur estivale aux fragrances sucrées et fruitées. Le petit déjeuné devait être servi. Son regard glissait, encore hésitant et embrumé par les songes, sur le réveil déposé sur son chevet. Huit heure et demie. Le temps d'encrer dans son petit crâne l'heure actuellement, Ariane retira le ruban de sa chevelure sauvage, avant de se lever précipitamment et de réaliser qu'elle risquait d'être en retard. Jetant sa couverture au bout de son lit, l'enfant bondit littéralement de se dernier, en manquant de chuter bruyamment. Elle dévalait les escaliers afin de rejoindre le cœur de la maison : la cuisine. Encore vêtue de son pyjama de coton rosé, elle rejoignit la table suite au baiser matinal de ses parents, ainsi que de son petit frère gazouillant à la vue de ses petits pots aux saveurs sucrées. Ingurgitant son toast à la confiture de mures, l'enfant se pressa d'avaler avidement son bol de lait chaud avant d'enfiler ses chaussures, gardant une élégante moustache de lait qui habillait ses lèvres interdites.

Peu surpris, les géniteurs masquèrent un petit sourire complice et tendre, avant de rire doucement. Ling-Han, le Papa poule nourrissait joyeusement son jeune fils, Galaad, intimant un regard bienveillant à son épouse, Mariana, qui commençait à faire la vaisselle. Elle observait d'un œil amusé sa fille encore barbouillé de confiture et de lait, vêtue de son pyjama ainsi que les cheveux en bataille. Puis, elle décida de mettre fin à l'angoisse de son enfant. Mariana s'essuya les mains avant de s'approcher et de s'agenouiller devant Ariane, déboussolée et pressée. Lentement, la main douce et maternelle vint essuyer la moustache puis, de son autre main, elle caressa le sommet du crâne aux nuances rousses de l'enfant, lui murmurant alors d'une voix onctueuse.

« Ma petite princesse, on est dimanche. Tu n'as pas école aujourd'hui, ne sois pas pressée. » Un sourire des plus tendres habillant ses lèvres veloutées, rosées.
« J'aurais pu encore dormir plus, alors… ? »

Sa petite main refermée frottait l'une de ses paupières, mollement, alors que sa mère lui frottait encore le crâne, avec douceur. Son regard sombre, piqué de quelques notes violacées, se glissait sur son père qui souriait ta,dis qu'il finissait de nourrir Galaad.
Le restant de la matinée se déroula correctement, sans encombre. Un dimanche calme et familiale, ponctué d'un goûter concocté par Ling-Han. Fraisiers avec fruits de saisons.

Cependant, ce dimanche n'allait pas seulement être aussi paisible que l'enfant pouvait espérer. Il y a quelques jours, durant la recréation du matin, Ariane reçus une invitation d'anniversaire ayant lieux en fin de semaine. Au dos de la carte fleurie d'invitation, une note y inscrivait nettement : « Surtout, ne m'oublie pas ! Je t'attends, toi et ta peluche. », ainsi que quelque dessins enfantins ornant l'écriture plus mature. Probablement celle d'une mère au chignon impeccable, son collier de perle toujours autour de son cou, qu'importe les tâches ménagères.
Évidemment, cet événement avait totalement échappé à l'enfant toujours en tenue de nuit. Mariana, après avoir déposé un délicat baiser sur le sommet du crâne de son fils, déclara d'une voix chantante  qu'aujourd'hui avait lieux l'anniversaire d'Agathe. Ainsi, il fallait être chez cette fillette sous les coups de quinze heure.

Quinze heure.
La porte de maison était couverte de ballons aux couleurs pastelles ainsi qu'une petite affiche arborant le prénom de la petite fille à l'honneur. Agathe. Des rires et des cris se faisaient déjà entendre à travers celle-ci, pourtant fermée.
La poignée se baissa, quelques secondes après que les Wang sonnèrent. Une femme à la chevelure de jais et aux regards noisette affichait un large sourire. Le chignon impeccable, ainsi que ce fameux collier de perles maculées. Les adultes s'échangèrent quelques paroles polis et quelque peu mondaines alors qu'Ariane s'avançait dans l'entrée de la maison, sa peluche collée contre sa poitrine. Oubliant le sachet cadeau, Ling-Han se saisit de la petite main potelée de la fillette à la chevelure ardente afin de lui donner le sachet contenant le présent. Souriant vaguement à son père, l'enfant lui fit signe tout en rejoignant ses camarades, montrant fièrement sa nouvelle robe à fines bretelles rouges.

Un petit sourire fripon s'esquissait sur ses fines lèvres rosées, tandis que ses nattes dansaient joyeusement sur ses épaules menues, dans un rire chantant, lorsqu'elle pensait déjà aux activités mouvementées de l'après-midi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Nagel
Administratrice
avatar
Age : 25
Messages : 882
Date d'inscription : 07/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, né un 2 février
Métier / Études : Tortionnaire, Dresseur a ses heures, Débute une carrière d'acteur, Se tient actif mais ne sait pas quoi faire de sa vie.
Pseudonyme(s) : ›› Dio Silvery, Officier Subalterne du Régime (principalement tortionnaire et combattant, ponctuellement homme de main).

Niveau : 75
Team active : ››

››Christopher - Foufou - Hyper Cutter
›Seisme, Aile d'acier


››Sophie - Mauvaise - Intimidation
›Eclair Fou, Poing Feu


››Irma - Gentille - Torche
›Psyko


››Viktor - Jovial - Turbo


››Harald - Mauvais - Fermeté
›Seisme


››Lorelei - Solo - Intimidation
›Lance-Flamme



MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Mer 6 Juil - 21:50

Ludwig sautille et vibre sur place depuis sept heures du matin désormais. Ce n’est pas Alexander qui aura été dérangé de se réveiller une heure plus tôt, la grasse matinée n’étant pas exactement dans ses habitudes. Contrairement à Ludwig, le blond le plus âgé à lunettes n’avait gardé aucun souvenir de l’épisode de l’invitation de la fameuse Agathe, à l’anniversaire de laquelle une petite dizaine de gamins de la classe de son jeune frères avaient été conviés. En un sens, dès que Ludwig eut constaté qu’Alex avait terminé son mug de café, et était donc  « opérationnel » pour entendre les conversations, le gamin n’avait cessé de lui rappeler. C’est limite si le gosse n’avait pas suivi son grand frère jusqu’aux toilettes pour continuer à le lui rappeler. Ludwig a plutôt bien compris comment son frère fonctionne, à force. S’il n’en a pas conscience dans ces mots exacts, il s’est bien rendu compte que la répétition et la persistance –si elles pouvaient également très rapidement mettre Alexander dans une colère noire –, étaient la meilleure manière d’obtenir de lui qu’il se souvienne des choses importantes aux yeux du benjamin. Finalement, que ce soit leur père, Alex, ou même parfois Riku, ils marchent un peu tous avec le même genre de carotte, c’en est assez désespérant.

Enfin. Rien de tout cela n’entama l’enthousiasme de Ludwig une seule seconde et le blondinet ne cessa de continuer de partager sa hâte, tout en allant vérifier dans sa petite sacoche prête depuis la veille s’il n’avait pas oublié le cadeau de sa camarade. Pour s’occuper en attendant, Ludwig passa les heures précédant le départ dans le jardin, à trainer et inventer des histoires rocambolesques en compagnie de ses Pokémon, principalement ses deux fidèles écuyers louttre, Loulou le Mateloutre et Tutur le Moustébouée. Surveillé de loin par son frère en train d’entrainer ses propres Pokémon sur leur vaste terrain, Ludwig s’amusa ainsi un bout de temps. L’heure de lui échappa pas grâce à sa super montre Clamiral (cadeau d’Alex!), et quand 14h30 s’afficha sur le cadran, Ludwig sauta sur ses pieds et reprit sa danse sautillante et ses piaillements.

« Ouais, bah, ça va, la loutre, on y va! »


Il a l’air fatigué, ces temps-ci, Alex..
Pensa Ludwig, avant d’oublier bien vite, et de crier de joie et de se diriger vers la voiture avec son sac contenant le cadeau, des biscuits, et la Pokéball de son Mustébouée.

« Appuie sur le champignon! »


Continua-t-il de clamer en s’accrochant, trépignant, à sa ceinture. C’est la première fois que je vais à un anniversaire dans toute ma vie! Enfin, si on ne compte pas Halloween et les fois ou j’suis allé voir Marilyn chez Tonton et Tata! Après environ 20 minutes de route en suivant le GPS, une maison au portail bariolé de baudruches apparut dans le champ de vision du pare-brise de la BMW noire, et le grand frère arrêta le véhicule quelques mètres devant. Ludwig sauta de la banquette arrière.

« Bon, je viens te chercher vers  quelle heure? »
« Viens un peu à l’intérieur! Tu dois m’accompagner! »
« Ah bon, mais euh… »


Ca va certainement le rendre un peu plus content! Le gamin pensait bien faire, évidemment. Après avoir insisté pour « convaincre » son ainé aucunement convaincu, Ludwig tira Alex par la main jusqu’à l’entrée où ils sonnèrent. En attendant qu’on leur ouvre, le plus grand des deux blonds (leur ressemblance évidente allait certainement encore le faire passer pour un tout jeune papa) ajusta le col de sa chemise nerveusement et replaça sa veste de costard légère sur ses épaules. Ludwig sauta encore de joie en voyant la maman d’Agathe. Une fois autorisé à rentrer, le blondin courru rejoindre les autres enfants, laissant son grand frère dans l’entrée, auquel la maman proposa de rester un peu. Le binoclard blond se força à refuser poliment, sa patience sociale arrivant à ses limites.

« Merci, madame, ça ira, je dois aller travailler. Les heures supplémentaires du dimanche, vous savez… Haha. Ludwig, sois sage! »
Glissa-t-il à son jeune frère, déjà parti loin. « Je viens te chercher à… » La maman d’Agathe lui donna rapidement sa réponse. « 18h30! Bien. Merci, et à plus tard. »

Pendant que son grand frère quittait les lieux, Ludwig regarda depuis le jardin, tristounet, la grosse BMW noire s’éloigner. Une seconde plus tard, une chevelure flamboyante rentrait dans son champ de vision. Oubliant temporairement tout le reste, le blondin para son visage de son plus large sourire et se mit à détaler vers sa rouquine favorite, pour lui sauter au cou, ce qui ne fut pas bien difficile, Ariane étant encore plus grande que lui, le rasibus.

« Ariaaaaaaaaaaaaaaane! Tu vas bien? J’suis trop content d’être venu! Mais comme j’ai eu des bonnes notes en français et en dessin, mon grand-frère a bien voulu m’accompagner! »
Son air joyeux pris une expression plus malicieuse, et il continua a voix basse, en attrapant la main de la rouquine dans la sienne, pour l’entrainer quelques mètres plus loin. « Diiiis, c’est quoi ton cadeau pour Agathe? T’inquiètes pas, j’vais pas l’dire! »

Il plaça un doigt en travers de ses lèvres, pour signifier qu’il garderait le secret, quoi qu’il lui en coûte!

____________________________________________

Chat-Lex #cccccc
DCs :Julianne, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJs : Irina et Ludwig

RPs : Natsume, Calypso, William.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane Wang
Newbie
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 20
Date d'inscription : 30/05/2016

Âge du personnage : Six ans.
Métier / Études : Ecolière.

MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Mar 9 Aoû - 22:39

Innocence de l'enfance.

« J'aurais aimé la garder pour moi... »


L'intérieur avait tout l'air d'une maison témoin où les murs semblaient être factices, en carton-mousse. La décoration impeccable et soignée était statique, voir froide. Cela en allait sans dire que le sol carrelé d'un blanc immaculé l'était tout autant. Si Ariane s'y était penchée d'avantage, elle aurait pu apercevoir son reflet, dont cette chevelure folle domptée en nattes soignées. Cependant, de nombreuses touches ingénues ponctuaient la pièce. Des ballons rosées et quelques peu irisés étaient accrochés aux murs. Une banderole fleurie traversait le plafond du séjour en diagonale afin d'en croiser une autre comportant des petites douceurs sucrées.

Des confettis et autres artifices gisaient sur la grande table, là où assiettes et gobelets en plastiques attendaient d'être saisis par de nombreuses petites mains farfelues. Tôt ou tard durant cette après-midi ludique et mouvementé, un verre remplie de soda viendra certainement se vider sur le carrelage auquel un enfant pourrait manger à même le sol sa part de gâteau fraîchement tombée. Une musique légère et agréable comblait les brefs moments de silence. Entre deux rires ainsi qu'un autre cris aigus d'enfant horrifié d'une mauvaise blague d'un camarade, on pouvait mieux entendre une mélodie se rapprochant des comptines d'enfances, ainsi qu'autre chanson d'anniversaire comportant le prénom de l'enfant star de la journée. En occurrence, ce jour-là, Agathe.

De l'intérieur de ce salon déjà bien empli de petites têtes folles, la vue qu'offrait la baie-vitrée sur le jardin donnait la même impression que le restant de la maison : sobre et terriblement soigné. Aussi froid qu'un jardin à la française à plat, sur un plan de grand architecte. Une autre table était mise à disposition, avec la même mise en scène, les confettis, les gobelets, les assiettes, bonbons et autres gâteries.
De nombreux enfants étaient invités. Presque tous les élèves de classes, à l'exception de quelques uns indisposés, et quelques autres élèves d'une classe supérieur. Certains jouaient à se courir après. A s'échapper les uns des autres. Des devinettes ou encore jeux mélodiques à l'aide de leurs petites mains potelées et dévastatrices.

De son regard pétillant, la fillette observa les allant-tours tout en serrant sa peluche contre sa poitrine. Son sourire s'étirait lorsqu'elle croisa des camarades avec lesquelles elle échangea quelques mots, jubilant à nouveau au sujet de sa nouvelle robe, jouant avec les volants de cette dernière en tournant sur elle-même.

« Ariaaaaaaaaaaaaaaane! Tu vas bien? J’suis trop content d’être venu! Mais comme j’ai eu des bonnes notes en français et en dessin, mon grand-frère a bien voulu m’accompagner! »

Un blondinet lui sauta alors au coup tout en criant d'une voix enjoué. Cette petite frimousse ainsi que cet enthousiasme lui raviva le sourire temporairement envolé. Réceptionnant maladroitement son petit blond protégé, elle fit tomber son petit sachet cadeau au sol. Par change, le contenu n'était pas fragile. Les pieds de l'allemand au sol, il reprit parole en se saisissant de la main de la fillette. Celle-ci se refermait délicatement sur la sienne tandis que le sourire de la rouquine s'élargissait d'avantage.

« Ludwig ! Oui, je vais très bien. J'étais super contente de venir chez Agathe et… Et je suis contente de te voir aussi ! Oh, et toi, tu vas bien, hein ? »

Ah, l’insouciance de l'enfance. Les paroles précipitées et rapides, exprimant toute la tendresse et la bonté innée de ces avortons…

« Diiiis, c’est quoi ton cadeau pour Agathe? T’inquiètes pas, j’vais pas l’dire! »

Maintenant un peu plus éloignés du reste du petit groupe d'enfant, la petite tête blonde affichait un sourire des plus malicieux et terriblement adorable, malgré la malice presque déroutante qui dansait dans le fond de son iris bleuâtre. Le même sourire se dessinait sur les fines lèvres rosées de la jeune enfant alors qu'elle tendait vers son intrépide ami le paquet, l'ouvrant de quelques centimètres environs, afin de laisser apparaître le haut d'une peluche semblant être un chaton assis.

« J'avais envie de la garder pour moi ! Mais maman avait dit qu'elle l'avait choisie pour Agathe, alors bon… » Elle fit la moue, observant cette adorable peluche avant de serrer sa sienne avec sa main libre. Puis, son regard pétillant revenait sur la frimousse candide du petit Ludwig en lui saisissant de nouveau la main. « Et toi alors ? C'est quoi ton cadeau ? Promis, j'lui dirais pas c'que c'est ! »



[HRP : Je suis honteuse de te répondre seulement maintenant. Je m'excuse d'avance s'il y a des fautes ou coquilles, je ne me suis pas encore relue. °°]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Nagel
Administratrice
avatar
Age : 25
Messages : 882
Date d'inscription : 07/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, né un 2 février
Métier / Études : Tortionnaire, Dresseur a ses heures, Débute une carrière d'acteur, Se tient actif mais ne sait pas quoi faire de sa vie.
Pseudonyme(s) : ›› Dio Silvery, Officier Subalterne du Régime (principalement tortionnaire et combattant, ponctuellement homme de main).

Niveau : 75
Team active : ››

››Christopher - Foufou - Hyper Cutter
›Seisme, Aile d'acier


››Sophie - Mauvaise - Intimidation
›Eclair Fou, Poing Feu


››Irma - Gentille - Torche
›Psyko


››Viktor - Jovial - Turbo


››Harald - Mauvais - Fermeté
›Seisme


››Lorelei - Solo - Intimidation
›Lance-Flamme



MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Lun 15 Aoû - 21:43

Ludwig n’eut pas le temps de corriger Ariane et de mieux lui expliquer sa situation familiale avant que son attention ne soit captivée par le fameux buisson, et l’hypothétique Pachirisu. Sans grande surprise, la rouquine se prit au jeu du blondinet, et ils s’accroupirent tous les deux pour partir à pas de loups à la recherche de l’écureuil électrique que l’allemand pensait avoir vu. Maintenant que les deux enfants se trouvaient non loin de  leur objectif, Ariane eut quelques interrogations. Apparemment, la petite désirait capturer Pachirisu. Peut-être n’a-t-elle encore jamais capturé de Pokémon ? Cela étonnait souvent Ludwig, lui qui vivait depuis plus d’un an entouré d’une trentaine de monstres chez son grand-frère, et en possédait d’ailleurs 6 à lui tout seul. Il faut dire qu’être entouré de ses Pokémon compensait avec brio la solitude dans laquelle Alex le laissait souvent, même sans véritablement partir physiquement de leur Château. En effet, de la même manière que faisaient tout le temps leurs parents, Alexander prend parfois des heures enfermé dans sa chambre, apparemment pour lire et être « seul, au calme ». Ludwig a su apprendre à respecter ces moments quand ne lui laissait pas vraiment le choix, et a toujours eu ce vaste imaginaire enfantin qui lui permet de réinventer son univers à foison, et ne pas s’ennuyer. Et ses Pokémon se prêtent souvent à son jeu. Bref, il répondit discrètement à sa compagne chasseuse de Pachirisu en herbe.

« C’est pas grave, si on est assez discrets, on pourra l’attraper quand même !  Moi, mon Mustébouée, il me suit partout, et il rentre presque jamais dans sa Pokéball. Enfin.. j’avais pas le droit d’amener des Pokémon aujourd’hui. Mon grand-frère Alex a dit que ça risquait de euh… de « foutre le bordel » ! »

Fit-il en imitant la voix de son grand frère avec humour. Le Pachirisu quant à lui avait fini par s’arrêter, dos aux deux enfants. Sans se douter que le rongeur pouvait aussi bien les faire quelque peu tourner en bourrique, Ludwig se mit en « position de chasse », à la manière d’un chaton en train de remuser les fesses avant de bondir.

« Ari ? Quand je dis « trois », on saute pour l’attraper ! »

Sa langue dépassant de sa bouche pour lui donner un bonus de concentration, Ludwig commença son décompte, en se préparant à sauter comme un mini-prédateur ?

« A la une… A la deux… A la trois ! »


Le bondit en avant, pour retomber sur son objectif. Mais après avoir roulé par terre e eu la sensation que quelque chose lui glissa entre les bras, il termina bredouille, les quatre fers en l’air au milieu du buisson.

« Tu l’as eu ?! »


____________________________________________

Chat-Lex #cccccc
DCs :Julianne, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJs : Irina et Ludwig

RPs : Natsume, Calypso, William.


Dernière édition par Alexander Nagel le Mer 25 Jan - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane Wang
Newbie
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 20
Date d'inscription : 30/05/2016

Âge du personnage : Six ans.
Métier / Études : Ecolière.

MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Jeu 22 Déc - 16:45

Innocence de l'enfance.

« Qu'il est mignon ! »


De ses yeux flamboyant, elle l'observait. Elle attendait presque impatiemment que la petite tête blonde réponde à cette question innocente, bien qu'indiscrète. Dansant sur un pied, puis l'autre, l'enfant ramenait ses petites mains potelées, portant le petit sachet cadeau ainsi que sa peluche, vers sa maigre poitrine. Son sourire devint espiègle et son regard rieur et heureux parlait pour elle. Lui semblait absent durant quelques instant, comme détaché du reste du monde. Son regard bleuté et si profond, semblait être si lointain, si terne. Ludwig ne pouvait s'empêcher de jeter des regards vers le grillage, mais pourquoi faisait-il cela ? Inconsciemment, le regard brumeux d'Ariane suivit le sien, en espérant voir quelque chose de surprenant, ou même, qui sait, un petit chaton errant ?
Rien de cela n’apparaissait. Seulement les angoisses et les fantômes qui hantent le petit blondin. Fort heureusement, il se détacha de cette dite grille et, un sourire attendri plus tard, il laissa le secret de son cadeau s'envoler tout droit dans les oreilles de la rouquine.

« Eh bah, en fait, mon grand frère m’a appris à faire des cupcakes! J’en ai fait pour tout le monde, normalement... Environ 15! C’était long, mais très rigolo… Pap—Euh, Alex dit souvent qu’offrir des plats à manger qu’on a fait soi-même, ça fait toujours plaisir, car on peut les manger ensembles. »

Des cupcakes ? Quelle agréable idée ! Rien que d'y songer, Ariane ne pu s'empêcher de se remémorer les doux moments sucrés qu'elle pu partager avec son père, durant ces longues après-midi à pâtisser et à déguster ces douceurs, de se remémorer le goût fruité et parfois chocolaté de ces gourmandises des plus ludiques. La texture de la ganache lui revint comme un doux songe, quelque chose de moelleux et lisse à la froid. Crème brillante et mille couleurs couvertes de perles sucrées, de fleur en pâte d'amande, de sucre glace en flocons… Son sourire ne pouvait que s'élargir d'avantage.

« - J’espère qu’ils seront bons! »
-Je suis certaine qu'ils vont être supers bons ! Ce sont des cupcakes à quoi ? J'ai vraiment hâte d'y goûter. Et ton… Papa ? Alex ? Il a vraiment raison. Ça fait toujours plaisir d'offrir un plat qu'on a fait soi-même, et c'est meilleur quand on le mange ensemble ! Et puis j'espère que la Mam—»

Elle fut instantanément coupée par le petit blond. Il fixait un point lointain, à nouveau. Pensant au grillage, Ariane s'apprêta à regarder vers celui-ci, mais son intrépide ami lui intima le mouvement en tirant doucement son bras , sa main enfouit dans sa sienne. Il murmura en désignant les buissons.

« …Ariane! J’ai vu quelque chose bouger vers le buisson, là-bas!! C’est un petit Pachirisu! Viens, on va essayer de l’attraper! »

Le reste lui semblait si futile à présent. A tel point que, en se rapprochant vers le petit bosquet en galopant maladroitement, elle avait laissé son sac contenant l'adorable peluche à l'endroit où il se trouvait il y a encore quelques secondes. Émerveillée, la fillette à la chevelure ardente suivait son ami, et l'imitait dans son jeux de commando opération capture. Cependant, une inquiétude vint torde son minois juvénile.

« Maintenant, il faut marcher tout doucement… Sinon, il va quitter sa cachette et s’enfuir..! »

Ses sourcils se froncèrent avec délicatesse et innocence, tandis que ses lèvres se pinçaient doucement.

« Mais, Ludwig… Je n'ai pas de pokeball pour attraper ce petit Pachirisu… Tu en as ? » Glissa-t-elle lorsqu'ils s'avançaient à pas de loup vers le petit pokémon encore caché dans ce buisson voluptueux et verdoyant, sans plus  se préoccuper du reste de la fête d'anniversaire, les cris ainsi que les rires couvrant la petite musique d'ambiance, et parfois même, les cris retenus et bien trop polis de la jolie maman d'Agathe.
[/color]



Pwet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Nagel
Administratrice
avatar
Age : 25
Messages : 882
Date d'inscription : 07/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, né un 2 février
Métier / Études : Tortionnaire, Dresseur a ses heures, Débute une carrière d'acteur, Se tient actif mais ne sait pas quoi faire de sa vie.
Pseudonyme(s) : ›› Dio Silvery, Officier Subalterne du Régime (principalement tortionnaire et combattant, ponctuellement homme de main).

Niveau : 75
Team active : ››

››Christopher - Foufou - Hyper Cutter
›Seisme, Aile d'acier


››Sophie - Mauvaise - Intimidation
›Eclair Fou, Poing Feu


››Irma - Gentille - Torche
›Psyko


››Viktor - Jovial - Turbo


››Harald - Mauvais - Fermeté
›Seisme


››Lorelei - Solo - Intimidation
›Lance-Flamme



MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Dim 26 Fév - 16:18

Ludwig n’eut pas le temps de corriger Ariane et de mieux lui expliquer sa situation familiale avant que son attention ne soit captivée par le fameux buisson, et l’hypothétique Pachirisu. Sans grande surprise, la rouquine se prit au jeu du blondinet, et ils s’accroupirent tous les deux pour partir à pas de loups à la recherche de l’écureuil électrique que l’allemand pensait avoir vu. Maintenant que les deux enfants se trouvaient non loin de  leur objectif, Ariane eut quelques interrogations. Apparemment, la petite désirait capturer Pachirisu. Peut-être n’a-t-elle encore jamais capturé de Pokémon ? Cela étonnait souvent Ludwig, lui qui vivait depuis plus d’un an entouré d’une trentaine de monstres chez son grand-frère, et en possédait d’ailleurs 6 à lui tout seul. Il faut dire qu’être entouré de ses Pokémon compensait avec brio la solitude dans laquelle Alex le laissait souvent, même sans véritablement partir physiquement de leur Château. En effet, de la même manière que faisaient tout le temps leurs parents, Alexander prend parfois des heures enfermé dans sa chambre, apparemment pour lire et être « seul, au calme ». Ludwig a su apprendre à respecter ces moments quand ne lui laissait pas vraiment le choix, et a toujours eu ce vaste imaginaire enfantin qui lui permet de réinventer son univers à foison, et ne pas s’ennuyer. Et ses Pokémon se prêtent souvent à son jeu. Bref, il répondit discrètement à sa compagne chasseuse de Pachirisu en herbe.

« C’est pas grave, si on est assez discrets, on pourra l’attraper quand même !  Moi, mon Mustébouée, il me suit partout, et il rentre presque jamais dans sa Pokéball. Enfin.. j’avais pas le droit d’amener des Pokémon aujourd’hui. Mon grand-frère Alex a dit que ça risquait de euh… de « foutre le bordel » ! »

Fit-il en imitant la voix de son grand frère avec humour. Le Pachirisu quant à lui avait fini par s’arrêter, dos aux deux enfants. Sans se douter que le rongeur pouvait aussi bien les faire quelque peu tourner en bourrique, Ludwig se mit en « position de chasse », à la manière d’un chaton en train de remuser les fesses avant de bondir.

« Ari ? Quand je dis « trois », on saute pour l’attraper ! »

Sa langue dépassant de sa bouche pour lui donner un bonus de concentration, Ludwig commença son décompte, en se préparant à sauter comme un mini-prédateur ?

« A la une… A la deux… A la trois ! »


Le bondit en avant, pour retomber sur son objectif. Mais après avoir roulé par terre e eu la sensation que quelque chose lui glissa entre les bras, il termina bredouille, les quatre fers en l’air au milieu du buisson.

« Tu l’as eu ?! »


AAAAAAAAAAAH :
 

____________________________________________

Chat-Lex #cccccc
DCs :Julianne, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJs : Irina et Ludwig

RPs : Natsume, Calypso, William.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane Wang
Newbie
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 20
Date d'inscription : 30/05/2016

Âge du personnage : Six ans.
Métier / Études : Ecolière.

MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Ven 17 Mar - 21:45

Innocence de l'enfance.

« Petit petit ~ »


Le regard violacé de la gamine était concentré sur le petit rongeur. Ses fines lèvres rosées se tordaient et se pinçaient tant son attention était portait sur la réussite, ou non, de cette capture improvisée. L'idée en elle-même était amusante et intéressante. Elle éveilla la petite flamme d’aventurière qui sommeillait au creux de son petit cœur fougueux. La fourrure blanche, piquée de jaune et de bleu ciel ne pouvait que la faire sourire. Elle ne pouvait qu'imaginer la douceur du pelage sous ses fins doigts, et le gâter de friandises adaptées. La fillette se surprenait à rêver alors que son acolyte à la tignasse blonde lui adressait la parole en toute discrétion.

« C’est pas grave, si on est assez discrets, on pourra l’attraper quand même !  Moi, mon Mustébouée, il me suit partout, et il rentre presque jamais dans sa Pokéball. Enfin.. j’avais pas le droit d’amener des Pokémon aujourd’hui. Mon grand-frère Alex a dit que ça risquait de euh… de « foutre le bordel » ! »
« Euh… Si on est assez discrets, oui ! » Ses joues rebondies rosirent à la dernière réflexion de Ludwig, qui la fit gentiment rire. Il imitait son frère avec humour, et l'enfant déposa ses mains sur ses lèvres afin d'éviter d'exploser de rire et de faire fuir la petite créature.

« Ari ? Quand je dis « trois », on saute pour l’attraper ! »

Ludwig était prêt à s'élancer. Il avait l'air d'un chaton s'apprêtant à bondir sur sa proie, cependant hésitant, la queue redressée maladroitement, piétinant quelque peu en fléchissant les genoux. Ariane, qui fit un pas silencieux sur le côté, afin de s'éloigner un peu de son compagnon de chasse,  fit de même en l'imitant dans cette posture féline et aventureuse. Ses sourcils fins et quelque peu blonds se froncèrent et ses lippes se pincèrent, attendant l'ordre d'assaut. Les mains en avant et le genoux fléchis, elle était prête à se saisir du petit écureuil, coûte que coûte.

« A la une… A la deux… A la trois ! » Il bondit.
« YAH ! » La fillette en fit de même, avec un peu de retard car la surprise la rendait moins rapide. Elle bondit alors sur la bestiole juste après que cette dernière se soit échappée des bras de Ludwig qui s'était retrouvé dans un buisson. Ariane fit une roulade sur le côté et se retrouva par la même occasion dans un buisson voisin de son compagnon à la tête blonde. Ses genoux portaient fièrement des égratignures à cause des branchages, et sa chevelure flamboyante était en désordre. Sans compter que sa jolie petite robe rouge était mouchetée de vert et de brun, portant avec eux la douce odeur de terre et de pelouse fraiche.

Un rire fou la prit en voyant son camarade ainsi, qu'elle ne se rendit compte si petit monstre de poche était encore dans ses bras. Mais voir ainsi les petites jambes et les bras levés de son amis ainsi, avec ce regard exorbité de surprise, elle ne pu se retenir de rire à gorge déployée. Un rire cristallin et plein d'entrain.



Pwet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Nagel
Administratrice
avatar
Age : 25
Messages : 882
Date d'inscription : 07/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, né un 2 février
Métier / Études : Tortionnaire, Dresseur a ses heures, Débute une carrière d'acteur, Se tient actif mais ne sait pas quoi faire de sa vie.
Pseudonyme(s) : ›› Dio Silvery, Officier Subalterne du Régime (principalement tortionnaire et combattant, ponctuellement homme de main).

Niveau : 75
Team active : ››

››Christopher - Foufou - Hyper Cutter
›Seisme, Aile d'acier


››Sophie - Mauvaise - Intimidation
›Eclair Fou, Poing Feu


››Irma - Gentille - Torche
›Psyko


››Viktor - Jovial - Turbo


››Harald - Mauvais - Fermeté
›Seisme


››Lorelei - Solo - Intimidation
›Lance-Flamme



MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   Sam 6 Mai - 20:45

Ludwig, comme son amie, avait bien roulé sur l’herbe lui aussi. Malheureusement, il n’avait pas attrapé le Pachirisu comme il l’espérait. Il ne ferait pas de caprice pour cela ni de se frustrerait tant il s’amusait actuellement, mais une partie de lui aurait aimé jouer avec le rongeur électrique, et éventuellement l’apprivoiser. Après tout, Alex lui avait dit qu’il avait la fibre du dressage en lui.. Même si Ludwig -bien que très fier et flatté- ne rêvait pas vraiment de devenir dresseur.. Oh, il adorait ses Pokémon, évidemment, et passait des heures à jouer avec eux dans le jardin, mais son métier de rêve, ça avait toujours été de piloter des avions ! Ou du moins, des véhicules qui vont vite.

Mais pour le bilan de la capture, si Ariane était en train de se rouler par terre de rire, elle avait aussi laissé s’échapper le petit écureuil bleu et blanc. C’était dommage, mais Ludwig était de toute manière bien trop occupé à rire lui aussi pour s’en préoccuper. Dans cinq minutes, il aurait d’ailleurs totalement zappé.

« Hihihi ! Ch’est rapé ! » Fit-il joyeusement avec son cheveu sur la langue. « C’est pas grave, on a été trop forts ! Pis, si ça se trouve, c’était un voleur de cupcakes ! On a sauvé l’anniv d’un sacré euh.. un malandrin ! C’est comme ça qu’on dit, hein ? »

Ne sachant pas vraiment que son vocabulaire pouvait avoir l’air plus littéraire qu’il ne le pensait à cause des romans que lui lisait son frère le soir, Ludwig se remit à rire, dans le doute. Comme les autres enfants avaient commencé à s’agiter, Ludwig se demanda ce qui s’était passé tandis qu’ils étaient à la chasse. Apparemment, les bonbons et le gouter était servi !

« Y’a à manger ! Le dernier au goûter est un Insolourdo infirme ! »


Mais, c’est quoi un Insolourdo infirme, d’ailleurs ?! Tant de questions qui restent sans réponses, à son âge !

____________________________________________

Chat-Lex #cccccc
DCs :Julianne, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJs : Irina et Ludwig

RPs : Natsume, Calypso, William.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Mais je voulais la fraise, moi ! » - Ft. Loulou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aromatiser son mais
» Bouillettes du commerce, mais lesquelles choisir ?
» le montage cheveu.oui mais ?
» Pouliche au gros ventre mais avec les cotes saillantes
» PIMPERENELLE: petit mais...sale caractère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-