« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Long time no see {PV Cassoulet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Long time no see {PV Cassoulet   Lun 3 Oct - 13:57



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Généralement, ce n'était pas à Clive que l'on reprochait de prendre trop de risques. Non, ça, c'était la spécificité de ses frères, pas de lui. Au petit nerd renfrogné et introverti, on rappelait souvent que la vie était ennuyeuse, sans un peu de fantaisie et de risque. Le brun ne s'en était jamais soucié, pour être honnête. Il n'était pas du genre à accepter que l'on lui dicte son rythme, ou en tous cas pas sous ses conditions, ce qui lui avait valu plus d'une fois de devoir hausser le ton lorsqu'il était dans le régime. Mais d'ailleurs, justement, le risque qu'il allait prendre aujourd'hui était lié à cela. Pas comme si c'en était un vrai, d'un côté, mais disons qu'une bonne partie de son entourage n'aurait pas apprécié de savoir ce qu'il allait faire, aujourd'hui. Il s'en serait (presque) voulu d'avoir même menti à Natsume en prétendant qu'il partait à l'un de ses entraînements. Le mensonge, néanmoins, c'est comme le vélo : au bout de plusieurs fois, on s'y habitue forcément. Et Clive avait passé sept ans à mentir.
Ezekiel grommela un peu devant la porte de sa chambre. Vu qu'ils allaient être en retard si ils continuaient à prendre leur temps, cela n'avait en fait rien d'étonnant ; le Démolosse détestait autant le retard que la viande sans graisse. Vrai qu'il était moins prompt à la rapidité que d'ordinaire, vu son hésitation et le fait qu'il n'était toujours pas sûr que son choix soit le bon. Il aurait pu couper tous les ponts, s'éloigner définitivement de tout ce qui l'avait amené à l'article de la mort pour pouvoir ainsi démarrer une nouvelle vie débarrassé d'une grande dose de soucis. Sauf que non. Si il y a quelque chose que Clive ne sait pas faire, et sa vie actuelle en était la preuve, c'était ça. Les multiples cicatrices bien cachées sous son haut encore rosées en étaient la preuve, tout comme sa minceur. Si il avait repris des kilos, cela ne voulait toutefois pas dire qu'il ne restait pas plus blanc que d'ordinaire, et ceci dit par quelqu'un avec un teint de lait, c'est remarquable. Même ses cernes s'étaient atténuées.

Il finit par remettre correctement sa chemise avant de saisir son sac et de demander à Castiel de les téléporter jusqu'à Anula. Lorsqu'il avait envoyé ce fameux message à la rouge pour lui demander de le rejoindre dans un des cafés de la ville, il avait bien pris attention à en choisir un qui ne serait ni trop bondé, ni trop vide. Ce n'était après tout pas pour dialoguer de choses plus secrètes, mais juste pour se retrouver. Après, il faudrait voir où elle choisirait d'aller ; cela lui importait peu. Lui voulait tout simplement mettre certaines choses au clair.
Il ne pu s'empêcher de frissonner un peu devant la masse de personnes présentes dans les rues à cette heure. Tant qu'il en se mêlait pas à la foule, ça devrait aller, bien que sa nervosité s'emballait déjà sans qu'il ne parvienne à la contrôler. Le Démolosse, bien collé contre lui, chercha des yeux la silhouette de la jeune femme aux cheveux rouges ou même son odeur, sans y parvenir toutefois. Clive plissa des yeux. Bah, il devait être un peu en avance, et même si elle finissait par être en retard, ce n'était pas son problème. Enfin, si, mais il pourrait se dire avec beaucoup de conviction qu'il avait fait tout ce qu'il pouvait faire.

Sans trop attendre, il alla se mettre à une table relativement isolée du comptoir et de la terrasse, suffisamment pour qu'ils ne soient pas dans le champ de vision direct des passants. Le chien des enfers se lova à ses pieds, en jetant des coups d’œil vers l'entrée, sûrement méfiant. Clive, lui, était bien plus calme : pour la preuve, il avait déjà commencé à grignoter machinalement quelques biscuits qui traînaient par là. Ce ne fut que lorsqu'il aperçut une silhouette familière qu'il releva paresseusement le regard, avant de prendre un ton plutôt calme et désintéressé.

« Ça f'sait longtemps. »

Il n'avait pas pu s'en empêcher ; l'humour noir et Clive, c'était après tout une très longue histoire d'amour. C'était déjà mieux comme introduction qu'un silence gêné, en tous cas. Pas qu'il y connaissait quoi que ce soit, vu la position fainéante qu'il avait, en s'appuyant ainsi sur le comptoir. Mais à ce stade, il n'était plus à ça près.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 6 Oct - 23:43



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Il m’a fallu un arrêt, une pause, pour me remettre de ma rencontre imprévue de ce matin. Quelques instants puérils dans le désordre de mon appartement où j’ai trouvé un semblant de sentiment de paix après les menaces avancées, sous le couvert des mots, par mon officier supérieur. Quelque part j’ai eu envie de m’ancrer dans le concret, parmi mes propres effets, parmi ce qui me définit, ce qui me caractérise. La vue de l’aquarium où patauge Iso mon Ecayon a su m’apporter ce que je suis venue chercher, en partie. Je n’ai pas perdu de temps pour repousser contre le canapé de cuir mon manteau et de me poser en position «indienne» avec mon carnet à dessin afin d’immortaliser sur papier la beauté implacable du poisson tricolore. Ses écailles luisent sous la lumière apaisante qui anime l’aquarium. Perdue dans mes crayons de couleur, je ne réalise pas le temps qui file à une vitesse affolante vers mon rendez-vous prévu cet après-midi. Je tâche de ne penser ni au passé ni à l’avenir, me laissant porter par la quiétude occasionnée par l’exercice privilégié qu’est l’expression artistique. Le temps se fige en laissant à sa suite qu’une paix temporaire, de celle qu’il faut savourer tant qu’on la tient entre deux instants contradictoires, entre deux épisodes d’une longue série d’incertitudes. Le dessin terminé, mes mains se tachent de rosés et de bleus que je m’empresse de faire disparaître en sentant la tranquillité béate s’amenuiser au même titre que les couleurs recouvrant ma peau.

Musi entreprend déjà d’escalader mon manteau que je jette contre mes épaules. Un geste de la main et je fais passer ma chevelure au-dessus du col. Ils allongent. Comme beaucoup de détails ces derniers temps, ils ont échappé à ma vigilance. Je soupire et indique à l’oiseau téléporteur de nous déplacer jusqu’à Anula. La boutique où l’ex-officier m’a donné rendez-vous se trouve quelque part dans le coin, et je suis les indications de mon GPS afin de le rejoindre. Je m’empresse aussi de libérer Pinto et Paz et d’offrir son congé à la Natu. La Raichu et le Persian m’accompagnent tranquillement dans les ruelles dallées de la ville du centre tandis que nous atteignons le café. J’y entre telle une vieille habituée même si je n’y ai jamais mis les pieds, sondant à la fois le comptoir de pâtisseries alléchantes et la salle à manger discrète et pratiquement vide. Je reconnais sans mal la carrure de mon ancien collègue sur lequel je pose un regard empreint de nervosité. J’erre entre les tables à sa rencontre, incertaine de la façon de l’aborder d’autant plus qu’il se contente d’un «ça f’sait longtemps» peu concluant qui me laisse d’autant plus perplexe quant aux raisons expliquant son invitation soudaine. Néanmoins il m’effraie de poser la question et de m’aventurer sur cette pente glissante alors je me décide à forcer un sourire. Je réalise qu’il prend probablement des risques inutiles en venant me voir, même si de mon côté je n’irais jamais lui causer le moindre tort. J’ignore encore la vérité entourant son cas, et quelque part je crains de trouver devant moi un Résistant résolu qui après avoir trahi sa doctrine a préféré l’anarchie du mouvement rebelle.

Je déglutis avant de lui adresser un mouvement de la main silencieux qui ne me ressemble guère, avant de me déplacer vers le comptoir à viennoiseries. Je commande un pain au chocolat ainsi qu’un café corsé qui devrait me permettre d’affuter mes sens pendant notre échange et reviens vers la table. Je distribue un biscuit à la Raichu et à son compagnon félin qui le dégustent avec joie.

«Hum.»


Akward. Je ne sais même pas que dire. Comment aborder l’éléphant dans la pièce. Ou même la contourner. Je pose mes mains glacées contre ma tasse, un signe de nervosité. Je n’ai pas croisé son regard depuis mon arrivée, et nul doute qu’il aura remarqué. La question qui vient ensuite a cependant toute sa sincérité.

«Comment tu vas?»


Je m’empresse d’avaler une gorgée de mon café où j’ai noyé une quantité inimaginable de sucre afin d’éviter un contact oculaire. Je ne peux pas le regarder en face et constater, par moi-même, le changement opéré, la maigreur de ses traits fatigués. Pas encore, pas après ce matin. Pas après la réalisation que j’aurais très bien pu me trouver à sa place.

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Ven 7 Oct - 23:44



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

#Awkward. Très, très awkward, peu importe à quel point on tournait les choses, mais Clive ne s'attendait pas une seule seconde à une situation différente. C'était d'ailleurs ce qui lui avait posé problème, et ce qui avait fait qu'il avait au final pris beaucoup de temps avant de se décider à la contacter. Il avait tout simplement quelques petites choses à régler dans sa tête avant de s'attaquer à cela, et à son passé en général. Tourner la page ne se ferait pas en un quart d'heure, et ce n'était très certainement pas en ignorant tout ce qui s'était passé qu'il y parviendrait. Il avait néanmoins décidé, il y a peu, qu'il était temps de saisir le taureau par les cornes et de s'y mettre, malgré tous les effets négatifs que cela pourrait provoquer. Toutefois, à force de voir toutes ses convictions et ses bases être renversées, il n'était plus très effrayé par cette probabilité, et il ne savait pas du tout si c'était bon signe pour sa santé mentale ou non, à ce stade. Tant qu'il ne se mettait pas à écrire des chansons dramatiques et dignes d'un boys band emo, tout irait bien. Peut-être aurait-il pu recommencer à composer, d'ailleurs, mais le cœur n'y était toujours pas. Au fond, maintenant qu'il avait davantage de temps libre, il ne pouvait plus mettre son absence de création musicale sur le compte de la surdose de travail : la vérité, bien plus sèche, était qu'il n'avait plus retouché à un seul logiciel ou une seule partition vierge depuis la mort de son père. Tout ça, quelque part, était symptomatique d'une situation qu'il commençait à peine à aborder. Cela ne l'empêchait pas d'essayer ; aujourd'hui en était la preuve.

Mécaniquement et par réflexe, il n'avait pas pu s'empêcher de décrypter détail par détail chaque petit tic nerveux de la jeune femme en face de lui. Malgré la présence de la Raichu et du Persian de la rouge, celle-ci ne paraissait pas davantage rassurée. Le Démolosse les salua d'ailleurs d'un coup de tête, au moins par politesse. Clive aurait presque ricané de la situation ; sa présence suffisait-elle vraiment à la mettre si mal à l'aise que ça ? Était-il devenu un pestiféré, ou bien cachait-elle quelque chose dont il ne parviendrait pas à deviner l'existence seul ? Toutes ces questions étaient encore plus ravivées par son interrogation. Ah. Peut-être que son état l'intéressait vraiment, ce qui aurait rayé une de ses hypothèses de la liste. En se giflant mentalement pour arrêter de traiter tout cela comme un jeu de déduction, il prit une gorgée du chocolat chaud qu'il avait commandé. Le café, pour l'instant, était encore mal toléré par son organisme.

« Aussi bien que je peux aller. »

C'est à dire que je n'en ai aucune idée moi-même.
Une phrase aussi neutre avait au moins le mérite de n'être ni dramatique, ni un mensonge. La jeune femme n'aurait qu'à interpréter comme elle le souhaitait, car lui aurait été tout simplement incapable de le faire. Depuis qu'il était sorti de toute manière, son humeur ne semblait jamais se fixer, zigzagant perpétuellement entre des opposés, et dès lors qu'il commençait à poser les pieds à terre, il avait la sensation horripilante que la gravité s'inversait de nouveau. Pour résumer ça clairement, dire qu'il était perdu ne serait même pas encore assez fort.

« Tu n'as pas l'air à l'aise, en tous cas, de ton côté. »

Sa remarque n'avait aucun but désobligeant ni agressif, ou même d'être une provocation. Loin de là, mais peut-être que ce n'était pas ce qui transparaîtrait. Il ne pouvait de toute manière pas saisir ce qu'il laissait apparaître aux autres depuis un moment déjà.

« J'vais pas te sauter à la gorge, détends-toi un peu. »

Il ne préférait pas croire qu'elle avait de vraies craintes le concernant, mais au vu des rumeurs qui avaient tourné à son sujet durant son emprisonnement, il n'aurait pas pu l'affirmer sans un seul gramme de certitude. Tout ce qu'il pouvait essayer de faire, c'était de tenter de la détendre par quelques notes d'humour, en lui prouvant qu'il ne ressentait aucune nervosité quant à cette rencontre. Peut-être arriverait-elle alors à le regarder sans fuir des yeux comme si il était en train de surprendre une enfant ayant fait une énorme bourde. Comme si elle avait honte ou peur de quelque chose, et il ne parvenait pas à mettre le doigt sur quoi. Seules quelques hypothèses, qu'il ne pouvait pas prétendre vraies sans plus de preuves, se présentaient à son cerveau. Et encore, il préférait attendre avant même d'essayer de les décortiquer.

« Alors, du coup... Quoi de neuf, de ton côté ? Côté personnel, je veux dire. »

Autant commencer par les bases. Il n'avait, de toute manière, pas envie de prendre le cactus par les piquants de suite. Et sa question n'avait rien de malhonnête ou de désintéressée. C'était une vraie interrogation qu'il se posait depuis quelques temps, même si les réponses que lui avaient donné Silvery ouvraient la voie à quelques pistes de réflexion. Il n'avait qu'à vérifier par lui-même, maintenant. Mais chaque chose viendrait en temps voulu. Il avait vécu suffisamment les choses à toute vitesse ces derniers temps pour souhaiter un peu de ralentissement dorénavant. Mécaniquement, Clive croqua dans un biscuit à la cannelle, l'air bien plus tranquille qu'il n'aurait dû l'être si il était plus conscient des choses. Il fallait croire que ce n'était pas le cas, là.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Lun 17 Oct - 19:56



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Il est des situations plus confortables que celles requérant s’asseoir auprès d’un ancien collègue que sa propre organisation aura jeté un prison, torturé et brisé de techniques abjectes auxquelles je préfère ne pas penser. Encore moins imaginer le plaisir dément des tortionnaires lors de leurs premiers contacts avec ce corps vierge de sévices, l’expression de contentement malsain se peignant contre leurs traits masqués lors du premier sang versé. Quelque part, nous l’avons tous condamné, moi-même compris, en avalant la doctrine du Régime. Parts hétéroclites d’un engrenage qui nous emporte bien malgré nous. Sincèrement, j’aurais bien aimé le défendre ou même lui venir en aide. Tendre la main, pour une fois dans ma vie, plutôt que de la tenir contre ma poitrine égoïste. Néanmoins nous savons tous que ce désir s’est trouvé rapidement confronté à bien d’autres émotions, tout aussi puissantes, qui m’ont perdue en excuses devant ma propre lâcheté. Au final, je parais devant lui pour la première fois depuis des mois, car je n’ai pas su oser descendre aux tréfonds, devant sa cage, pas su considérer le mal en face et risquer de m’exposer une fois à la déchirure. Celle qui en moi grandit, ce malaise, ce doute. Sournois, cruel. Là où j’aurais préféré une froide obéissance à un code de valeur affiché pour frimer. Oui, tendue, j’attends encore une fois que les événements s’achèvent plutôt que de les vivre, incertaine quant à ma décision d’accepter l’invitation. Et me demandant encore à quel moment une simple rencontre devant un café est devenue un véritable exercice de conscience.

Je tire une moue désabusée devant sa réponse aussi large qu’un postérieur d’éléphant, mais certainement aussi explicite. Une question idiote ne pouvant se répondre véritablement en une seule ligne. Néanmoins il en vaut mieux ainsi. À connaître sa discrétion, je doute que Clive se soit décidé à me rencontrer dans l’optique de me raconter son récit. De mon côté, j’ignore si j’aurais la force de l’endurer. Je me contente donc d’hocher la tête en avalant une deuxième gorgée de café tout aussi brûlante. Bien en entendu mon malaise ne sera pas passé inaperçu et l’ex-militaire le souligne dans son stoïcisme habituel. Je lève les yeux au ciel, bien consciente qu’il ne représente aucun danger pour moi ou mes alliés. Je n’ai plus l’étroitesse d’esprit de croire tous les Résistants de tristes meurtriers, en ayant eu largement la preuve du contraire. Mais encore subsiste ce malaise, celle d’endosser une nouvelle amitié avec un traitre dans sa pure définition. Je ne connais pas tous les détails de l’histoire, mais j’imagine qu’il se trouve devant moi aujourd’hui et non dans un fossé à pourrir, c’est qu’il a été acquitté de ses actions.

«Je n’ai jamais eu peur de toi de toute façon. C’est juste qu’il faut dire les choses clairement, car je n’ai pas l’intention de prétendre quoi que ce soit. C’est tout de même un peu bizarre de te retrouver après toute cette histoire, et même cette invitation avant tout. Je ne sais pas trop ce que tu me veux.»

Je réalise avoir parlé un peu sèchement, recroquevillée derrière des défensives construites à l’usure. Malgré tout, le doute subsiste encore quant à ses allégeances, et je crains de ce qu’il pourra dire ou faire. En écartant bien sûr l’hypothèse que Clive représente un danger pour moi, je me demande encore si cette rencontre n’a pas une autre intention. Dans tous les cas, je grimace d’incompréhension devant sa question au sujet de ma vie personnelle.

«Oh, parce que ça t’intéresse maintenant?»

Encore une réponse venimeuse. Je me demande bien ce qu’il me prend, d’où émane cette colère que je ne soupçonnais pas avoir. Je soupire avant de lever les yeux vers lui, croisant rapidement son regard avant de retourner à ma contemplation de la table.

«Pas des masses. Hum. La Compétition que j’ai l’intention de reprendre l’année prochaine, les entraînements, les arts, ma cousine retournée dans son pays, puis le boulot, toujours le boulot. Un peu compliqué en ce moment.»

J’hausse les épaules. Qui sait combien de temps je conserverai mon emploi, ma tête? Je secoue le menton avant de m’adresser de nouveau à lui.

«J’aimerais tout de même savoir pourquoi, Clive.»


Pourquoi m’a-t-il invité, pourquoi s’est-il retrouvé en prison, pourquoi prendre le risque de me contacter, pourquoi nous avoir trahi. Je ne saurais dire. Il n’a qu’à choisir.

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 20 Oct - 11:18



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Bizarre ne serait pas le mot qu'il aurait utilisé pour définir la situation actuelle. Inconfortable, certes. Complexe, absolument. Il était d'ailleurs persuadé qu'il aurait pu caser encore une petite centaine de synonymes sans que « bizarre » ne soit l'un d'entre eux, tout simplement car il ne voyait pas l'état des choses comme étrange, mais plutôt prévisible, en fait. Au fond, tout lui avait paru désespérément prévisible, après tous ces mois ; même sa sortie du régime dans des conditions aussi brutales avait été quelque chose qu'il avait vu venir de très loin. Il avait toujours été assez lucide pour se rendre compte d'où l'amènerait inexorablement le chemin sur lequel il était. Alors tout ça, pour lui, était prompt à une franche rigolade, sans honte et emplie d'un cynisme qui pouvait dérouter et agacer, certes. Il pouvait comprendre que Cassey n'était pas forcément amusée. Au vu de ce qu'elle disait, elle semblait au moins le suspecter un peu, ce qui expliquait sa tension évidente.
Et de ce qu'il entendait, elle lui en voulait, quelque part. Des propos qui le firent sourire d'ailleurs, d'un rictus un peu jaune et désabusé, comme si il entendait un enfant lui reprocher le fait que l'orage gronde. Oui, la comparaison infantilisante ne fait pas plaisir, mais c'était vraiment ce qu'il avait en tête face à cette attaque. Néanmoins, vu que la colère faisait souvent dire les choses d'une manière différente des pensées, il se permit de relativiser et de ne pas répondre trop sèchement. D'autant plus que de ce qu'il entendait, elle était au moins en partie confuse et perdue. Eh. Qui ne l'était pas, en ce moment, hein ?

Sa question, néanmoins, ne suscita pas de réactions sur son visage dans l'immédiat. Tranquillement et un peu négligemment, il reprit une gorgée de sa boisson, sans se soucier du fait que le regard d'Ezekiel s'était porté sur son visage, avec une inquiétude cachée au fond de ses iris rouges. L'ancien officier, si il paraissait absolument neutre, n'en restait pas moins plongé dans ses pensées, hésitant entre dire la vérité ou la tordre à sa façon pour en tirer une série de phrases vagues. L'un comme l'autre avait son avantage, mais le second choix risquait d'énerver son interlocutrice si jamais elle venait à deviner son petit manège. Il se permit donc un petit rictus amer avant de parler d'une voix insouciante.

« J'aurais pu m'y intéresser en détail si je n'avais pas passé deux mois dans une cellule, et si mon corps avait miraculeusement guéri dès que j'en suis sorti. Malheureusement, la réalité est un peu plus compliquée que ça. »

C'est un peu mesquin, oui, mais eh, il n'avait jamais prétendu être un ange. Le but n'était pas de l'énerver, mais de lui rappeler au moins en partie la réalité des choses selon avis ; si il y a une chose que Clive ne supportait plus, c'était qu'on cherche à le faire culpabiliser pour le simple fait d'avoir vécu comme il l'entendait. Ça, c'était terminé. Il avait assez pris de coup pour les autres comme ça : essayer de se soigner n'était pas un crime dont il s'excuserait, pas même envers Cassey.
Il grignota un morceau du biscuit qu'on lui avait donné avec sa boisson, l'air de rien.

« J'avais cru comprendre avant de partir faire un tour au trou, ouais. Bon courage, en tous cas. »

Son encouragement n'était pas un mensonge en dépit de sa brièveté. Il n'avait tout simplement pas envie de discuter en détail du 'boulot', justement, puisqu'il faisait tout pour s'en éloigner le plus possible. Contrairement à ce qu'aurait pu croire Cassey, il n'était pas là pour chercher à la convaincre d'adhérer à un quelconque mouvement de résistants, où ils iraient se cacher dans la forêt en faisant sauter des ponts de temps à autre. Nan, loin de là l'idée, vraiment.
La raison, par ailleurs, n'était sûrement pas quelque chose auquel elle s'attendait, et il hésita à répondre. Peut-être qu'elle ne comprendrait pas. Mais de toute manière, il ne pouvait pas vraiment tourner autour du pot éternellement, d'autant plus que la raison était intimement liée à ce qui découlerait de cette entrevue. Il prit alors une longue inspiration, humant un peu de l'odeur de chocolat par la même occasion. Des fois, il comprenait vraiment ce que disait Faust en parlant du fait que le chocolat avait des vertus apaisantes.

« J'vais pas te surprendre en te disant que ma vie est un gigantesque bordel ces temps-ci. J'ai un trait à tirer, mais faire ça d'un seul coup sur huit années, ça demande quelques efforts. »

Huit années foutues en l'air, aurait-il voulu dire si il n'avait pas été précautionneux de nature. Courageux, mais pas inutilement téméraire. Clive termina d'avaler son biscuit mécaniquement, sans en ajouter davantage avant cela.

« Si j'ai voulu te voir, c'est pour faire le point sur ça, justement. J'avais envie de mettre les choses au clair. »

Il prit une petite pause, avant de relever un regard clair et tranquille vers la jeune femme en rouge, sans pression ni regret, hormis une patience qu'il n'aurait pas pensé avoir plusieurs mois auparavant.

« Ce que je veux savoir, c'est si on coupe les ponts ou pas. J'ai ma vie à réorganiser, mais soit on considère que le fait que j'ai quitté le Régime efface tout, soit on essaie de rester amis. J'ai pas envie de tourner autour du pot, alors j'ai préféré te demander de venir et de me le dire maintenant. Nous ne sommes pas des enfants. »

Enfin, ça, il n'en était pas sûr. Le gamin de dix-sept ans qui était rentré dans le régime avec l'espoir  que les choses changent était mort dès lors qu'il avait tiré pour la première fois. Mais des fois, juste quand il essayait de récupérer le contrôle sur sa vie et de l'améliorer juste un peu, il avait l'impression saisissante de le sentir se débattre au creux de sa poitrine. Cassey, au final, par sa réaction, allait sûrement décider de plus de choses que cette simple petite question laissait supposer. Mais ça, il n'allait pas lui dire.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Sam 22 Oct - 19:41



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Ha. L’ex-officier a cette façon de détourner l’information désirée derrière le malaise palpable qui m’habite. Un rappel quant à moi forcé de ce qu’il vient de vivre, comme si je n’étais pas au courant de la brutalité gratuite de son ancien mouvement. Devant sa réponse je me cale contre mon dossier, tout de même un peu agacée devant sa tentative de… de quoi? De me faire sentir coupable? Merci Clive, j’y parviens largement de mon côté. Non, ce qui provoque décidément mon agacement est cette feinte digne d’un adolescent pré pubère pour éviter le questionne sous-entendu dans ma question. Dans quelle mesure avons-nous véritablement vécu une amitié? Je m’interroge toujours avec lui, ce bloc de glace qui encore une fois me réserve sa passivité habituelle qui carillonne contre mon évident malaise. Évidemment qu’une fois en prison qu’il ne pouvait prendre de mes nouvelles, comment ose-t-il penser que ce que c’est ce que je lui reproches? Au final, je ne saurais dire moi-même. Je cherche à me défendre d’un mal invisible, contre la remise en doute inévitable de relations dans lesquelles je trouvais confortable et à mes aises. Plus qu’une poignée d’entre elles dont mon lien avec Alexander me semble désormais réel, ancré et sincère, mais au-delà de celui-ci j’en viens largement à douter des autres, y compris celle qui m’unit au brunet. Sans l’étendard des idéaux et des objectifs du Régime, qu’avons-nous encore en commun? Hormis probablement un sentiment de désillusion après autant d’années de service acharné?

Justement, le voilà qui évoque ses huit années de service et je sens ma gorge se serrer. Je lève enfin les yeux vers son visage et le revoit tel que je l’ai rencontré jadis, sur les champs de bataille. Je me souviens ce qui nous unit alors, une cause, un désir, une flamme peut-être. Quelque part sur la route tumultueuse de nos existences, le feu s’est éteint, parfaitement consumé de son côté, me laissant une impression amère en bouche. Je repense à ces deux jeunes gens, à leur potentiel, à tout ce qu’ils pourraient encore accomplir. Je me demande quel avenir me réservera-t-on, si son sort sera le mien, si Cassey Banks a toujours une utilité, un objectif, une cause. J’avale une nouvelle gorgée de café quand je me sens submergée d’injustice, celle qui flotte au-dessus de moi, celle que je projette sur Clive. Au final, qu’il soit Résistant ou non ne devrait plus m’importer. Car suis-je encore véritablement porte-parole de ma doctrine, ou plutôt son récipient usé? Le non-sens de mon travail me prend dans un vertige et tout à coup ma pâtisserie me semble brutalement inintéressante. Quand Clive en vient à la raison de sa visite je le regarde droit dans les yeux, surprise par le questionnement et surtout incapable d’y répondre. Le silence retombe entre nous, profond, réflexif. Je m’enfonce dans mes pensées.

«Je… je ne sais pas.»

Je redresse à nouveau les yeux vers lui en me rappelant qu’il n’est qu’un homme, et non ce que j’en projette. Le mal se fabrique en moi, il n’émane pas de lui. Et la confusion qui vient avec n’a pu être mise au monde que par notre contexte spécifique à tous les deux. Je caresse la tête de Pinto sans trouver mot dire. Une minute passe ainsi, puis deux. Tous les mots du monde ne sauraient exprimer ce que ce silence signifie. La violence de la confusion, toutes ces incertitudes, les craintes, le trou béant qui subsiste depuis que de trop nombreuses convictions se sont écroulées à mes pieds. Je sais qu’il se montrera patient, bien plus que ce que je pourrais lui réserver dans l’instance contraire, mais le verdict ne vient toujours pas.

«Sincèrement Clive… Je suis vraiment… profondément confuse. Du moment où j’ai appris ton arrestation, je n’ai plus su quoi en penser et maintenant que je me trouve devant toi, c’est bien pire. Je comprends que tu veuilles faire le tri, je crois qu’il faudrait que je le fasse aussi. Je pense que je manque encore de courage.»

Je lève les yeux vers le plafond en tordant mes mains. Les mots refusent de quitter ma gorge, même si je sais qu’il comprendra. Lorsqu’enfin j’arrive à parler, ma voix me paraît si petite, fragile, tendue d’une crainte empreinte de vulnérabilité.

«J’ai fait une gaffe, Clive, je suis vraiment dans la merde. Au moindre faux pas je crois que je n’aurai pas ta «chance». Je serai exécutée. Pour la première fois de ma vie, je me demande à quoi ça rime. Et aussi ce que je suis sans… sans eux.»

Je réalise ne pas avoir répondu à son questionnement. Comment le pourrais-je alors que tout en moi se révolte?

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 27 Oct - 13:32



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Pour être tout à fait honnête, ce n'était pas comme si il pouvait prétendre avoir le moindre contrôle sur ce qui se passait dans sa vie ces temps-ci. Il n'irait donc pas dire en toute conscience des choses qu'il était sûr de quoi que ce soit, et à dire vrai, il ne cherchait pas vraiment à en savoir davantage. Depuis plusieurs mois, rien n'était sûr, ni franchement rassurant. Il avait pris l'habitude de faire avec en somme, et il se demandait parfois si ce n'était pas pour cela qu'il tenait le coup. Prendre des décisions était soi-même quelque chose d'ardu. Entre la compétition qu'il avait décidé de refaire d'un coup de tête, son incapacité à décider du comportement qu'il voulait adopter avec ses proches, les indécisions concernant ce qu'il devait décider au sujet de son allégeance et... Le dernier problème, le plus grave et le plus préoccupant. En réalité, il n'avait toujours pas pleinement saisi les conséquences qui auraient pourtant dû susciter chez lui une inquiétude non négligeable. Actuellement, toute sa vie aurait pu être résumée par cet incapacité à comprendre ce qui lui arrivait, et à être incertain de tout. Alors oui, il ne pouvait que trop bien comprendre la confusion de la jeune femme.
Ses yeux se relèvent toutefois, et elle le fixe avec la même hésitation. Clive termine machinalement son biscuit, comme indifférent à tout ce qu'il aperçoit dans ce regard et qu'il ne pourra de toute façon jamais vraiment comprendre. Perplexe, il attend et écoute, bien que ses sourcils se plissent à plusieurs occasions à cause de l'étonnement. Si il n'exhibe pas de réaction particulière à l'entente de la fin, c'est avant tout parce qu'il a la sensation très bizarre d'avoir tenu un discours semblable il y a quelques années. Enfin, dans sa tête évidemment, car il savait que tenir ce type de propos lui aurait coûté sa tête. Le courage, il ne l'avait pas eu à ce moment-là, et au final, il ne l'avait jamais eu. Si il en était ici, c'est justement car il n'en avait pas eu. Par « chance », comme le disait Cassey. Une chance qui lui avait permis de garder sa tête, quoique le Donovan se demandait souvent en quel but.

Sa voix tendue et fragile révèle toute la lourdeur de ce qu'elle ose lui annoncer. Le brun expire longuement, les yeux fermés, dans un soupir qui ne fait que révéler sa fatigue face à des propos qu'il a entendu tant de fois qu'il a cessé de les dénombrer. Souvent des soldats qui, à bout de souffle face à tout le sang qui tâchait leurs mains, en venaient parfois à se demander si ils ne feraient mieux de retourner leur propre dague contre eux-mêmes. Car oui, il n'y a pas de porte de sortie ouverte à tous, ou de retour en arrière possible une fois le Régime rejoint. Tout, ou rien. Un engrenage infernal qui ne laisse à personne la possibilité de s'enfuir, et donc les force à donner tout ce qu'ils peuvent pour espérer survivre. Il avait eu le temps de le voir en action, ayant lui-même fait fonctionner cette machine. Il ne disait jamais à ses subordonnés pourquoi telle personne devait disparaître, mais il était arrivé tellement de fois que les cibles soient des anciens soldats qu'il en avait perdu le compte. Imaginer la rouge dans cette liste de « nuisibles » à éliminer ne pouvait pas le mettre à l'aise.
Sans vraiment savoir quoi dire en premier lieu, l'ancien officia termina sa tasse, sans pour autant répondre immédiatement.

« Ça fait deux ans que je me pose cette question. Depuis la rafle de janvier, en vérité. J'étais là-bas, tu sais ? Des gosses et de vieux. On a emmené tout le monde, sans distinction, et on les a gardé pendant trois semaines. J'ai même dû diriger une partie des soldats chargés de la décharge, quand les... Quand ils commençaient à s'en débarrasser. »

Il en garderait à jamais le souvenir, à coup sûr. La nausée se réveilla une nouvelle fois dans sa gorge, comme plus violente qu'avant, et il remercia toutes ces années d'entraînement militaire pour arriver à garder une façade inflexible. Toujours, quelque part, le bon soldat aussi obéissant qu'implacable.

« Je n'étais pas défini par eux, mais face à ça, je préférais le penser. J'ai choisi de l'être, c'est différent. Peut-être que pour toi ce n'est pas le cas, je n'en sais rien. »

Il ne prétendait pas que son cas soit légion, ni même forcément applicable à d'autres. Il se disait simplement qu'en énonçant le sien, peut-être qu'elle pourrait réfléchir et en tirer ses propres conclusions. Il ne pouvait après tout pas prétendre l'analyser quand il avait déjà beaucoup de mal à tirer son cas au clair.

« Maintenant, hormis m'éloigner de tout ça et essayer de me reconstruire, j'sais absolument pas ce que je vais faire. Ni ce que je suis censé être. Peut-être qu'il est temps que je me pose la question aussi, au fond. De toute façon, ce n'est pas comme si je pouvais tomber plus bas »

Il leva vaguement la main pour commander au serveur une autre tasse, assez nonchalamment malgré la lourdeur de ce qu'il disait. De toute façon, il en fallait beaucoup pour que Clive perde sa contenance ; aujourd'hui n'était pas une exception.

« J'te dirai pas ce que t'es supposée penser. Ni faire. En revanche... »

Il se tut durant quelques secondes, avant de se rappeler d'un détail, et reprit la parole d'un ton plus calme et paisible. Peut-être qu'avec une métaphore qu'elle saisirait...

« C'est comme un tableau, tu vois ? Tu peux les laisser choisir les couleurs ou le faire toi-même, mais quelque part, c'est toujours toi qui les utilise. Tu l'as fait, avant. Et au fond, tu es la seule qui t'en empêche. Le choix, il t'es réservé. »

L'ancien officia haussa les épaules, toujours aussi flegmatique, avant de soupirer lourdement.

« C'est ce que je veux faire. Ne plus avoir à me définir par ce qu'on m'a donné. C'est peut-être lâche, mais j'ai juste envie de me casser de tout ça et de vivre ma vie dans mon coin, en aidant quand je le peux. Que ce soit le régime ou... Les autres, je n'ai plus l'intérêt d'utiliser leurs couleurs. »

Le sous-entendu était là, clair sans l'être, car il estimait qu'il était nécessaire de le préciser. Elle le croirait si elle le souhaitait, mais au moins c'était dit. Il remercia brièvement l'employé qui lui apporta son lait chaud à la vanille, et touilla machinalement dedans, sans forcément fixer ses yeux sur un point précis. La rue avait quelque chose de rassurant, à cette heure-ci. Loin du bruit des bombes, comme si elle en était épargnée et que tout ce qu'il avait jamais vu n'était qu'un vaste cauchemar.

« Si tu veux savoir à quoi ça rime, à quoi ce que tu fais rime... »

Il prit une gorgée de son lait, avant de reposer son regard vers la rouge, sans s'éloigner et sans une seule trace d'hésitation dans ses iris faussement dorés.

« Alors regarde les faits, et la vérité. Tu ne peux pas l'éviter indéfiniment ou choisir de regarder ce qui t'arrange. J'vais pas prétendre que tu vas avoir une épiphanie, mais commencer par ça est déjà le minimum. »

Il finit par expirer, et son ton se fit peu à peu plus paisible.

« Meh, j'ai vraiment pas l'habitude de parler autant... Ça doit faire un bail que je ne l'avais pas fait... »

Et comme si de rien n'était, il s'appuya davantage contre les coussins, nonchalamment.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Lun 7 Nov - 0:52



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Je ne sais plus. Ce qui auparavant me paraissait si clair, si profondément satisfaisant et pourvu de sens aujourd’hui s’effrite entre mes mains. Il fut une époque où la jeunesse et une naïveté obstinée me permettait probablement de m’en sortir avec les crimes que j’ai commis, aux vies arrachées, au plaisir que je prenais sur les champs de bataille, puis dans mon travail à dissimuler les pires horreurs avec une satisfaction grandissante à jeter la faute sur les uns ou sur les autres. Peut-être qu’à force de mentir en suis-je venue à me croire, mais ce confort me manque. Je me sens vulnérable sans ce manteau de plomb, aussi lourd soit-il à porter. Et lui dans toute cette histoire me semble si calme, détaché, nonchalant même, une attitude qui m’agace alors que je me réfugie une fois de plus derrière une gorgée de café pour faire taire mon malaise. Je me demande s’il lui arrive de ressentir, si même les jeux cruels des tortionnaires seront parvenus à faire une entaille dans ce cœur de pierre. Pourquoi même nous nous trouvons l’un devant l’autre aujourd’hui à débattre d’un avenir qui nous a été volé. À se demander si la possibilité d’une amitié subsiste entre nous alors que nous n’avons strictement rien en commun. La panique m’envahit et je frissonne en tâchant de faire taire mon trouble qui pâlit mes traits et fait trembler mes mains. Les regards des serveuses qui errent entre les tables sont autant de fusils pointés en ma direction.

Aussi paradoxale l’idée puisse paraître après ma tentative d’il y a un an maintenant, je veux vivre. De défier cette autorité ne m’apporterait que le contraire. Mais Clive a raison de souligner les horreur perpétrées par le Régime, celles qui au final ont causé les doutes qui ont mené à ma perdition il y a un an. Et encore, les blessures s’accumulent chaque fois que je dois couvrir la bêtise humaine et les extravagances d’un mouvement qui s’est raffermi dans la violence, la paranoïa et la cruauté. Je ne sais plus ce que je m’imaginais. Ce qu’il évoque, de se définir dans les actions du Régime, apaise les doutes, la douleur qui les accompagne, et j’aimerais retourner à cette quiétude obstinée et mensongère de laquelle Lucas et bien d’autres événements non-planifiés de ma vie m’ont tirée. Et me voilà maintenant, la sensation de vide grimpe, la perte de sens profonde et terrible là où je tirais grande satisfaction dans mon travail, là où j’étais jadis épanouie. Ou peut-être cherchais-je simplement une excuse, une échappatoire, je ne sais plus. Je ne sais plus. À quel point de ma vie me suis-je perdue?

Je comprends. Il n’y a rien de lâche dans le fait de se retirer, panser ses blessures et se recentrer sur soi. S’il savait à quel point je peux l’envier, de fouler cette terre en homme libre. Probablement ne prend-il pas encore conscience de toutes les possibilités qui s’offrent à lui. Il n’a plus à se cacher derrière un étendard et mener la guerre pour quelqu’un d’autre. Ses propres couleurs. Si je parviens à déterminer le sens de sa métaphore, de l’appliquer à ma situation me semble impossible. Je le laisse poursuivre néanmoins, habitée de plus en plus par le malaise qui me saisit à la gorge. Je veux boire une nouvelle gorgée mais ma tasse est vide, je l’abandonne contre la table en tâchant de reprendre une respiration normale. Mais j’ai peur.

«Tu parles comme si j’avais un choix. Je connais les faits, j’ai passé des mois à les scruter à la loupe, depuis juillet de l’année dernière tout a changé dans ma perception du… tableau. Je sais… du moins je sais où je ne me place plus, là où j’ai cessé d’adhérer aux actions commises. Mais sincèrement, que veux-tu que j’y fasse? Je ne peux rien faire. Je n’ai pas la possibilité de partir, alors à quoi me sert de regarder les horreurs en face si ce n’est de me torturer davantage?»

Je me repose contre mon dossier, portant une main tremblante à mon visage.

«De me remettre en question ne sert à rien maintenant. Je ne sais pas quand, ou comment, mais j’ai conscience maintenant qu’il ne me reste plus beaucoup à vivre avant que je fasse quelque chose qui m’incriminera pour de bon parce que je n’en pourrai plus de la vérité.»

Je soupire, voilà un discours bien dramatique et franchement pas bien joyeux. Je me masse les tempes avant de soupirer et de le regarder à nouveau.

«Je n’ai pas envie de réfléchir à ce que je pourrais être sans eux et me dire que je n’aurai jamais cette possibilité. Tu comprends?»

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Mer 30 Nov - 17:21



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Le choix, Clive n'avait jamais cru l'avoir. Il avait fait ce qu'on attendait de lui, en permanence, sans jamais se permettre de se remettre en question, tout simplement car il savait qu'il ne pouvait plus s'arrêter maintenant qu'il y était. Trop tard, en somme, et même si la ligne blanche avait été franchie tant de fois qu'il en avait oublié de la regarder au bout d'un moment, il n'était pas capable de se permettre de s'arrêter. C'était d'ailleurs pour ça qu'il ne regrette toujours pas de s'être sacrifié pour Felix : c'était la première fois qu'il se sentait être en possession de ses moyens, de sa capacité de décider de son futur et de ses actions. Et, quelque part, son erreur d'il y a quelques semaines se situait dans la lignée de cette envie, plus que des motivations hormonales quelconques. Le problème se situait dans cette notion de choix, trop floue pour être définie, et encore trop difficile à cerner pour quelqu'un à qui l'on venait de récupérer ses chaînes.
Comme un enfant, il s'était empressé de saisir le jouer qu'on lui avait donné ; l'étirant dans tous les sens, le secouant et le jetant dès qu'il le pouvait, il ne faisait que tester la résistance de cet outil qu'on lui donnait. Sans recul ni véritable capacité de juger de l'utilisation qu'il devait en faire, il avait accumulé les erreurs. Et en soit, ce n'était pas si étonnant, une fois toutes choses considérées.  Alors il n'avait pas pu s'empêcher de glousser en entendant ses protestations quant au choix. Ah. Elle n'allait pas aimer sa réponse, et il se demandait avec curiosité comme il allait bien pouvoir ignorer l'éléphant dans la pièce encore longtemps. Il ne pouvait pas en somme, mais cela ne voulait pas dire que c'était plus aisé à accepter. Eh. Il tournait en rond, au fond, comme d'habitude... Tout ne faisait que se répéter, n'est-ce pas ? Et si les choses continuaient à aller ainsi, il n'allait pouvoir qu'observer.

Rien faire, oui, exactement. Observer, de loin, sans jamais pouvoir ou vouloir se rapprocher. Un état cathartique, proche de la mort aux yeux de Clive. Il n'y avait rien de plus dégoûtant dans sa vision du monde que l'inaction, cette incapacité à bouger en même temps que le monde. Si il n'a pas assez d'arrogance pour dénoncer la lâcheté des autres, il n'a toutefois aucune pitié pour l'immobilisme. Il n'en a jamais eu, et peut-être qu'il devrait. Comme bien d'autres choses, cela faisait partie de la longue liste des théories auxquelles il devait laisser le doute.
L’œil critique, il remarque la main tremblante de la jeune femme, et il grimace juste un peu en l'entendant énoncer la simple mais pourtant si sèche vérité. Sûrement a-t-il l'air désintéressé, sans cœur, enfin, tout ce qu'on lui avait déjà dit des centaines de fois durant sa vie sans qu'il ne prenne la peine de répondre, fatigué par ces accusations qui ne paraissaient jamais cesser. Il valait mieux, et il l'avait constaté, ignorer. Les efforts n'en valaient pas le coût, face à ceux qui ne feraient jamais celui de chercher. On pourrait l'accuser de causer lui-même le souci au vu de son mépris, mais ce n'était pas comme si il le niait.

« Tu ne comprends pas. Je n'ai jamais pensé me libérer. »

Il croque dans son biscuit avec un calme déconcertant. Sentant Ezekiel se tendre, le Donovan prit quelques secondes sans se presser, souhaitant que tout le poids de ce qu'il disait soit bien saisi. Après tout, un malentendu à ce moment-là de la conversation n'amènerait à rien de bon. Le problème étant qu'à ce stade, il ne savait même pas si il aurait réagi ou si il tenait tant que ça à éviter le conflit. Cela le perturbait tout autant que cela contribuait à sa fatigue : cette apathie générale n'était pas utile.

« J'ai choisi de mourir. Si je suis encore en vie, c'est parce que d'autres m'ont permis de sortir. Je savais à quoi me mènerait tout ça depuis le début, et j'étais prêt à en assumer les conséquences. »

Faust, si il l'avait entendu, se serait mis à hurler. N'importe lequel de ses proches, en réalité. Il ne s'inquiétait pas vraiment de la réaction de Cassey à ce sujet, la pensant trop égoïste pour s'inquiéter, ou trop méfiante pour comprendre le sens réel de ses pensées. C'était pour le mieux, ici, car il n'aurait jamais évoqué cette information si il ne pensait pas ne rien risquer en la révélant. Son regard se perdit dans les environs, oscillant entre les silhouettes qui défilaient dans les rues, distrait par les avenues et le décor pourtant immobile de la ville.

« Tu l'as dit toi-même. Il n'y a aucun échappatoire. Mais des choix, tu en as. Maintenant, ne va pas mal interpréter mes propos, je serais le premier à te dire, égoïstement, que tu devrais attendre le moment où... Enfin, tu te doutes de ce qui va arriver. »

Il haussa nonchalamment les épaules. Il y a bien longtemps que son optimisme avait foutu le camp, remplacé par une résignation amère mais réaliste à ses yeux. Cela ne voulait pas dire qu'il abandonnait : juste qu'il était conscient des difficultés. On pouvait bien lui dire tout ce qu'on voulait, mais les données, elles, ne pouvaient pas mentir. Les autres, oui.

« Si tu ne veux pas y réfléchir, alors tu as fait ton choix. Pas comme si il y en avait un bon ou plus aisé d'un côté ou de l'autre, de toute manière. »

La formulation laissait à désirer, clairement. Mais l'intention était là. Ezekiel se rapprocha instinctivement de son dresseur, quelque peu inquiet par la teinte plus sombre de la voix de l'ancien officier. Celui-ci, pourtant, paraissait toujours inébranlable. Comme toujours, en somme : il avait bien réussi à faire croire à tout le monde pendant des années qu'il restait inaccessible et insensible. Il comptait bien garder cette apparence tant qu'elle serait utile, de plus.

« Pour être tout à fait honnête, je ne crois pas qu'il reste, et à moi aussi, beaucoup de temps tout court. Tout ce que je veux faire, c'est mettre mes affaires en ordre avant. »

Mentionner la grossesse d'Alanna ne serait pas une chose qu'il ferait ici, mais il y avait des méthodes simples pour faire parvenir l'idée sans avoir à dire la vérité. Après tout, il avait passé suffisamment de temps dans le Régime pour maîtriser les subtilités de la rhétorique, et il était persuadé que son interlocutrice saisirait l'interdit implicite d'aborder ce sujet. Aussi froid que soit son comportement face à un avenir qui aurait dû l'inquiéter, il ne pouvait pas s'en empêcher. C'était plus aisé, de toute façon.

« J'ai été chanceux. Mais si les choses continuent à aller dans cette direction, je crois que tout ceci ne comptera bientôt plus. »

Il reposa sa tasse avec calme, sans même avoir l'air de saisir la gravité de ce qu'il insinuait. En même temps, il y avait longtemps qu'il avait cessé de prendre les choses au sérieux, bien que ce soit relativement cynique de sa part.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 1 Déc - 0:58



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Je me sens chavirer. À cet instant je resserre nerveusement les pans de mon manteau contre ma poitrine, à cet instant mon regard oscille entre les tables à la recherche d’une ombre, celle pesant incommensurablement sur moi, sur lui, sur tous ceux ayant entrevu parmi la lumière aveuglante d’une doctrine cette étendue de noirceur qu’elle dissimule. Je peine à respirer, mes mains campées contre mes cuisses. Je connais la violence, je connais le sort que l’on réserve à ceux qui osent, ceux qui osent… Je relève le regard vers lui alors qu’il me contredit. J’avais tellement besoin qu’il m’ouvre les portes d’un autre monde, qu’il illumine mes pas égarés d’une solution que dans les ténèbres je ne pouvais envisager. Libération. Ce mot à la saveur de cendres contre mon palet. Je frémis devant la gravité, me noie dans l’abysse profond qui l’habite, devant cette résignation dont je n’avais jusqu’alors que deviné les extrémités. En découle tant de gris, je me perds dans son tableau. Il n’a pas même ouvert la bouche que je m’écroule. Plus la force de le supplier de m’épargner. Clive s’est fait porteur de la vérité, celle que nous refusons tous d’entendre, celle qui s’enserre contre ma gorge, le nœud des condamnés. Je tremble plus encore, refusant d’assister à la chute de mes derniers espoirs, pourtant incapable d’en détourner mon attention. Trop tard, peut-être, il n’y a plus d’issue.

Un choix. Il a pris celui de mourir. Celui que j’ai failli prendre en me pendant au-dessus du vide, là-haut sur mon balcon, perchée à un pas de la mort. N’était-ce pas alors ce qui m’a motivée? Ne vivais-je pas déjà une totale perte de sens? Cette humanité qui me caractérisait alors n’en pouvait plus du sort qu’on lui réservait, qu’on réservait à d’autres. Je n’en pouvais plus. Ce choix, je le comprends. Aujourd’hui incapable de le reproduire. Mon ancien collègue comprend. Subsiste effectivement un choix, celui d’une vie enchaînée ou celle de la mort. À l’entendre mentionner le sien, j’happe sa main dans la mienne, cette fois les larmes coulent contre mes joues. Sa souffrance, quoique éteinte, me bouleverse. Je me raccroche à lui là où je n’ai pas su identifier tout à l’heure ce qui nous liait encore. Maintenant je sais. Et à l’entendre évoquer sa destinée, si près de la mienne, un profond sentiment d’injustice, d’horreur, de dégoût, de répugnance, me saisit. Ainsi qu’un épuisement pénétrant qui me cloue dans un mutisme entier. À quoi bon protester? Si je ne m’égare que rarement au pessimisme, cette fois j’en connais assez pour compléter l’équation, pour en venir au même résultat. Dans chaque scénario possible, la même issue, la même tragédie. Je ressers mon emprise sur ses doigts, je me sens si froide, comme vidée.

«Si… s’il doit en être ainsi…»

Je peine à prononcer les mots, à confirmer, de vive-voix, la condamnation qui pèse sur nos existences. J’ai fait mon propre choix, celui de la vie. Mais à quel prix? Jamais je n’aurais envisagé me tenir ainsi, sous l’épée de Damoclès, à attendre une fatalité dont je ne pourrai jamais me départir. Oh pourquoi, Clive, ne m’as-tu pas menti? Je le scrute du regard, les larmes ruisselant dans une lenteur profanée, à chercher. Chercher comment on peut entretenir ce genre de discours sans se briser, comment affronter le monde avec autant de détachement, de froideur, alors que sous sa carapace il ne reste plus qu’une âme fêlée?

«S’il doit en être ainsi, Clive, alors sache que pour le temps qu’il nous reste… Je veux bien être à tes côtés.»

Il aura au moins la chance de dire que de mon côté, ses histoires ordonnées. Je l’observe, si vulnérable qu’il pourrait cueillir mon essence entre ses doigts. Je chasse les quelques larmes de mon visage de ma main valide, avant d’éclater d’un bref rire amer. Peut-être ai-je besoin de m’en amuser désormais. De l’ironie de la chose.

«J’y ai tellement cru, tu sais? Que je pouvais faire ma part, améliorer ce monde, j’y ai cru, beaucoup plus que d’autres. J’y ai dédié ma vie, peut-être que c’était plus facile ainsi. Et maintenant…»

Nous attendons l’heure.

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 1 Déc - 12:06



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Pour lui, le réalisme froid et sans concession avait toujours été le plus aisé à supporter. Comme on lui avait appris à le faire comme tout le monde pensait qu'il le faisait, il enregistrait les informations sans exprimer de jugement purement émotionnel. En somme, il ne faisait que ce qu'on attendait de lui. Ce qu'on lui avait dit qu'il fallait dire, comme un bon petit militaire, encore et toujours. Il avait été le soldat de son père, puis celui du Régime. Et maintenant qu'il n'y avait plus personne pour le guider, il n'avait plus que sa propre logique, que son propre raisonnement, aussi troublé soit-il. Impossible d'avoir une réponse exacte, une piste sûre et fiable. Et cette réalité ne pouvait en aucun cas lui plaire. Rassembler les pièces du puzzle était d'une facilité déconcertante, tellement qu'il ne pouvait arriver à une autre conclusion que celle que les probabilités mettaient devant ses yeux.
Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en avouant tout ceci à Cassey, à vrai dire. Il s'en fichait, quelque part. Comme d'habitude, il ne parlait pas en considération des sentiments des autres, que ce soit une bonne ou une mauvaise chose l'important peu. Toutefois, il sursauta un peu lorsque la rouge saisit sa main dans la sienne, décontenancé. Durant une seconde, le masque d'indifférence fêle, marqué par une expression de confusion et de surprise qui ne lui était guère habituelle ces derniers temps. Il ne réagit toutefois pas aux larmes, du moins pas visiblement. Ses yeux observent attentivement le visage de la plus jeune, en cherchant à comprendre ce qu'il y voit, sans qu'il y parvienne. Les faits, les idées globales, les points critiques, il savait les repérer et les analyser sous tous les angles pour en tirer des conclusions implacables. C'était ce qui avait fait de lui un officier si bien placé en sept ans seulement, mais à cet instant, ce 'talent' lui paraissait complètement inutile et superficiel. Il aurait aimé être comme Faust, qui lui, comprenait bien mieux ces choses. Mais non. Il n'était qu'un type franchement paumé, qui ne se permettait pas de l'afficher, et qui devait essayer de garder son calme alors que tout s'effritait peu à peu autour de lui. Et honnêtement, tout cela ressemblait à un vaudeville.

Elle ressert sa prise, tremblante. Cet effondrement n'était pas quelque chose de prévu, toutefois. C'était d'ailleurs l'éternelle inconnue dans ses équations, si il empruntait une métaphore à son cousin. Les émotions des autres et leurs réactions avaient toujours constitué un souci, un problème proprement indéfinissable qu'il ne pouvait pas pleinement saisir. Et cela n'avait jamais été aussi vrai que maintenant, alors qu'elle semblait prête à s'effondrer dans sa paume à la première seconde. Sa proposition le prend de court, et il cligne des yeux, véritablement stupéfait, bien que cela se caractérisait chez lui par un clignement d'yeux suivi d'un ralentissement visible du mouvement de sa cuillère dans sa tasse. Ezekiel releva les yeux, plus grave, avant de soupirer lourdemment.
Le hérisson tente de garder un visage calme et presque inexpressif, en sachant toutefois très bien qu'il est absolument perdu. Tout s'enchaîne à une vitesse qu'il n'avait pas envisagé, même avant de venir ici. En vérité, rien ne va comme il le suppose, depuis qu'il est sorti de prison. Il aimerait presque, au fond, que cela se passe également ainsi pour le futur qu'il envisage. La réalité est souvent moins clémente, néanmoins. Le rire jaune de Cassey en disait bien assez sur la question. Tout ceci avait après tout le goût d'une mauvaise blague dont ils étaient la chute. Un rictus caustique se dessina sur son visage tandis qu'il haussait les épaules d'un air faussement négligé.

« Qui n'y a pas cru ? Au départ, et par la suite quand ça devenait plus aisé de s'y raccrocher... »

Il baissa le regard, perdu dans ses propres pensées pendant une seconde. Puis, comme si il se giflait mentalement de s'être ainsi égaré, il se reprit très vite. Il n'avait pas le droit de craquer tout de suite, après tout. Pourquoi, et ce alors même qu'il ne souhaitait plus avoir à se garder en réserve pour le bien des autres, ça... Aucune idée.  

« Je n'ai aucune solution, tu le sais ? »

Bien sûr, qu'elle le sait. Elle l'a compris, au vu de ses réactions, mais il fallait bien le dire. Encore une fois, pour qu'ils soient sur la même longueur d'onde. Il se rend compte que parler ainsi peut être considéré comme rajouter du sel sur la plaie, mais il n'a pas d'autres manières de le faire.

« Maintenant... C'est large, comme mot. »

Les considérations pseudo-philosophiques ne sont pas vraiment son genre, et ce n'est pas le but de sa remarque. Lui non plus ne sait pas quoi en penser, à vrai dire, et sil relève les yeux vers la foule de personnes qui se déplace près de leurs yeux, sans paraître à un quelconque moment dérangée par quoi que ce soit.

« J'en sais rien. En attendant... »

Il jeta un coup d’œil autour d'eux, et en remarquant qu'ils étaient observés par des regards curieux et intrigués par les pleurs de la jeune femme, il lui fit signe de se relever. Après avoir rapidement réglé l'addition, il lui fit signe de le suivre vers les rues, de telle sorte à ce qu'ils aient plus de tranquillité.

« On va marcher un peu, si ça te va. »

Pour l'instant, il n'avait qu'une vague idée, un peu imprécise, certes. Il fallait toutefois d'abord qu'il fasse le point sur ce qu'il savait, plus particulièrement au sujet des inclinaisons actuelles de la régimeuse. Le reste, peut-être, viendrait d'ici peu.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Dim 4 Déc - 2:36



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Maintenant, le choix, de lui-même, s’impose sans laisser la chance de considérer la seconde option, celle empruntée par mon homologue. Maintenant, je dois l’assumer en y étant contrainte de par la pure logique de la chose. Prendre le rôle de martyr ne m’aura jamais correspondu et je ne compte pas m’y prêter maintenant. Si Clive a décidé d’emprunter cette voie pour des raisons que j’ignore encore, je ne saurais m’y résoudre. Maintenant, je dois néanmoins trouver du sens là où ne subsiste que déceptions et profond dégoût. Maintenant je dois défigurer tout ce en quoi j’ai cru et m’abandonner à un code de vie qui jusqu’à présent me correspondait parfaitement, jusqu’à ce que ce ne fut plus le cas. Maintenant, le mot est large effectivement, et sa seule mention me plonge parmi des réflexions entrecoupées de larmes silencieuses et confuses que je chasse régulièrement de mes joues où elles s’amoncellent, sans vraiment parvenir à en stopper le flot. J’ai quitté son regard pour me perdre dans la contemplation de mes pensées, qui m’amènent ailleurs. Lui aussi tout aussi perdu devant l’immédiat, encore plus indécis devant l’avenir qui se dessine parmi les ténèbres et les regrets pour tous les deux. Je me demande comme une décision teintée d’espoir a pu s’avérer aussi fatale, aussi profondément mauvaise. Je me demande où est passé notre potentiel, ce à quoi deux épaves bercées par leurs désillusions peuvent apporter au monde. Sans objectif, je m’éteins. Pendant longtemps, mes réussites professionnelles me suffisaient, mais maintenant?

Il ne pouvait en être toujours ainsi, je le réalise. L’ambition m’aveuglait quelques fois, me rendait sourde aux signes précurseurs et fermée à la critique. Je comprends désormais mon père ayant décidé, à contre-courant, de me lancer l’ultimatum qui s’est conclu par la fin de nos contacts. Et maintenant, plus rien. L’attente peut-être. Dois-je vraiment vivre pour attendre de mourir? À l’instant, je parviens à trouver quelques raisons de me raccrocher, du moins assez pour fonctionner : mes alliés, quelques amis, Lucas, peut-être. Mais rien encore pour combler le vide qui m’écorche vive, celle causée par ses mots. Dire qu’à l’instant où j’ai franchi la porte, j’ai cru qu’il chercherait à m’embobiner parmi un mouvement contraire, me voilà plutôt aux portes du désespoir où il m’attend, de son stoïcisme habituel. Je ne lui en veux même pas de son honnêteté, il me fallait l’entendre de toute façon. Sauf que là, je ne sais pas si je peux tomber plus bas. Telle une automate, j’acquiesce à sa suggestion que quitter les lieux avant de me diriger vers le comptoir pour payer. Je sors, toujours accompagnée de Paz et de Pinto qui se jettent constamment des regards à la fois inquiets et confus.

Quoi maintenant? J’ignore ce que l’ex-officier aura à dire de plus maintenant, et il ne subsiste de mon côté qu’une seule question laissée sans réponse. J’hésite encore à la poser, la vérité ne m’aura pas beaucoup servi aujourd’hui à faire la paix. Je l’accompagne plutôt, brutalement silencieuse, inanimée ou presque comparé à mon animation habituelle. La ville du centre offre un charme incomparable aux rares passants probablement trop pressés pour remarquer. Pour ma part, je n’ai plus le cœur à m’emballer, je le trimballe tel un boulet à ma suite.

«Il y a encore quelque chose que tu veux savoir… Non? Pour ma part, je n’ai vraiment qu’une chose à te demander, Clive, et tu as parfaitement le droit de taire tes raisons. Pourquoi l’as-tu fait? On m’a dit que tu étais un traître mais je n’y crois pas vraiment, pas toi. Que s’est-t-il vraiment passé?»

En enfonçant mes mains dans mes poches, je me tais, une fois de plus

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Mer 7 Déc - 23:56



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Tout dans sa vie était maladroit depuis un certain temps maintenant. Clive n'irait pas faire l'effort inutile de lister la totalité des situations incongrues qu'il avait à vivre, mais il était persuadé qu'il aurait pu aisément en faire un roman. Cette rencontre n'y échappait pas, d'ailleurs, bien au contraire. Toutefois, ce n'était pas exactement la même chose. Contrairement à un grand nombre de faits divers, il avait l'impression d'avancer au moins un peu, ici. Il ne s'attendait au départ pas à grand chose ; faire le point ne supposait pas nécessairement quoi que ce soit d'autre, après tout. Il avait la liberté de penser qu'une fois cela terminé, il pourrait faire le tri dans ses pensées et faire ses choix quant à ses fréquentations. Mais il était loin d'avoir une idée de ce qu'il allait découvrir, vraiment. Cassey, comme beaucoup d'autres au régime, faisait partie de ces personnes dont il n'arrivait pas vraiment à prévoir la trajectoire.
Mécaniquement, il invita Ezekiel à rester près d'eux, ne souhaitant pas qu'il se perde dans la foule. Si il ne comptait certes pas les faire marcher longtemps, il ne voulait pas voir le Démolosse filer vers d'autres cieux non plus. Plus détendu que tout à l'heure, il rentra négligemment ses mains dans ses poches, l'air de rien, comme si tout était normal et qu'ils étaient simplement un duo de personnes en train de se balader dans une ville quelconque. Il aurait presque trouvé ça comique. Sa question, toutefois, fit taire le gloussement qui voulait s'échapper de sa gorge, et il cligna des yeux devant ce qu'il entendait.

Un rictus mi-amer, mi-blasé se dessina sur ses traits. Les rumeurs avaient eu bon train, en effet. Radius et le groupe de soldats ui lui étaient restés fidèles avaient certes bel et bien tenté le tout pour le tout pour le défendre, mais il y avait forcément eu une autre partie qui avait cru à ce qui s'était dit et avait pris la trahison à cœur. D'autant plus qu'il avait lui-même clamé être bel et bien un traître, ce qui n'avait pas arrangé son cas, bien que cela avait donné à Mikael le temps nécessaire pour trouver un moyen de le sortir des bras pourtant si tentants de la mort à cet instant. Alors il avait laissé tout le monde croire ce qu'ils voulaient croire, n'ayant pas vraiment cure de ce qu'on pouvait penser maintenant qu'il était libéré de ses obligations. Mais il avait l'impression, quelque part, que Cassey avait besoin de l'entendre. Rompant ainsi sa promesse interne de ne pas revenir sur cet épisode de sa vie, il poussa un long soupir avant de se mettre à parler.

« Pas vraiment, non. Et puis, disons que... Il y avait quelque chose à protéger. Et si je ne l'avais pas fait, tout ce que j'ai fait pendant sept ans dans le Régime n'aurait eu aucun sens. Je savais que ça ne pourrait pas bien finir pour moi, de toute façon, et... Je m'y suis résigné, quelque part ? Peu importe si il fallait mentir ou être accusé de tout. C'était sans importance. »

Il haussa négligemment les épaules. Il n'en dirait pas beaucoup, bien que c'était déjà largement assez, voir peut-être même trop. Bah. Aussi stupide que ce soit, il lui faisait suffisamment confiance pour garder ce qui avait été dit ici, même si elle aurait très bien être envoyée jouer double jeu auprès de lui. Il ne la croyait pourtant pas capable de ça. Pas aujourd'hui, du moins. Pas d'après ce qu'il avait lu dans son regard. Sans qu'il ne s'en rende compte, une de ses mains s'était posée à l'arrière de sa nuque qu'il avait commencé à gratter.

« Ça aurait été la seule occasion où me trahir moi-même aurait été pire que tout. Alors je les ai laissé m'emmener.»

Car il l'avait déjà fait durant de longues années. Mais pas cette fois. Et maintenant, il en était à discuter vaguement, avec des paroles bourrées d'implicites, sans trop savoir vers quoi il allait. Déstabilisant, comme toujours. Dorénavant, il fallait néanmoins faire avec, et il s'y habituait petit à petit, bien que c'était horriblement dur pour quelqu'un aux tendances aussi analytiques que lui. Il avait bien, à la limite, une idée de quoi faire.
Il sortit de son sac son agenda, dont il arracha un morceau de papier avant de griffonner trois numéros. Celui de Mikael, celui de Radius et enfin, celui de Natsume.

« Si jamais tu as besoin d'aide... Contacte les deux premiers si tu as besoin d'être épaulée de l'intérieur, et le dernier uniquement si tu es blessée. Dis leur que tu viens de ma part, et ils devraient t'aider. Normalement. J'peux pas parler à leur place. »

Qu'ils acceptent d'aider les autres en se mettant en danger, ça, il ne savait pas si ils le feraient, et ce n'était pas à lui de leur ordonner quoi que ce soit. Il espérait juste ne pas se tromper sur leurs potentielles réactions si jamais l'urgence venait à arriver. Ce qu'il cherchait avant tout, c'était lui laisser une fenêtre vers un vent d'espoir, tout ça pour qu'elle n'étouffe pas.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 8 Déc - 16:34



Long time no see
feat. Clive G. Donovan

Peut-être que je dois voir ce qu’il en fait pour véritablement comprendre. Dans tous les cas, je ne l’oblige à rien. Autrement, les détails entourant sa décision ne m’auraient pas intéressés, mais en profonde période de non-sens, les motivations de mes collègues d’un côté ou de l’autre m’apporteraient peut-être un peu de réconfort ou davantage d’égarement. Je ne saurais dire. Dans tous les cas, il subsiste encore en moi une sorte de malaise devant ce qui a pu pousser Clive à poser une action qui en ferait un traître. On ne m’a pas dit véritablement ce qu’on lui reprochait alors, même si j’ai posé la question à plusieurs reprises. Comme si on avait honte, quelque part, d’avoir laissé échapper un officier tel que lui à la traîtrise. Difficile de comprendre tout ceci sans connaître toutes les variables de l’équation. Heureusement, mon vis-à-vis confirme qu’il n’est pas véritablement un traitre. Il semblerait plutôt qu’il ai commis une action visant la protection d’un être cher ou de quelque chose de précieux, quelqu’un probablement de très proche de lui. Je ne cherche pas à remplir les trous de son histoire, hoche simplement la tête pour signifier avoir compris avant de m’enfoncer dans mes propres réflexions. Afin de protéger les miens, jusqu’où serais-je prête à aller? Y a-t-il encore quelque chose en laquelle je crois assez pour me sacrifier et les laisser me confiner à une petite cellule où je n’attendais plus que la mort? Courage ou abandon, je ne sais toujours pas ce qu’est Clive, mais au moins je parviens un peu plus à reconnaître ce qui a pu influencer sa décision alors de se laisser prendre.

«Je vois. Merci pour ton explication.»

Je comprends qu’il taise certains détails de son récit. Je fais toujours partie du Régime malgré mes confusions qui s’aggravent à mesure que les mois s’écoulent. Instable. Clive ne risquerait rien en ma compagnie. Il ne s’agit pas de confiance ici mais simplement de logique. Je ne pourrais pas lui en vouloir de se protéger et protéger ce qui l’a mené ici au final. De sortir un peu, prendre un peu d’air, me permet déjà de mieux respirer. Mais après une telle conversation je me sens brutalement engourdie. Vidée de toute ambition et de toute énergie. Me parvient l’envie diffuse de me jeter dans les arts et de n’en surgir qu’une fois le mal déplacé. Mais je ne pourrai pas. Il faudra des jours à m’en remettre mais je n’en aurai pas l’occasion, pas maintenant. Mes patrons m’attendent, de pied ferme. Complètement absorbée par mes pensées, je remarque un peu tard que Clive s’est arrêté pour griffonner quelque chose contre un morceau de papier. Je reviens à lui à temps pour recevoir trois numéros de téléphone, qu’il explique aussitôt. De l’aide. Je soupire. Une fois, deux, trois fois. Voilà qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort une fois que mon sort en sera jeté. Je place le morceau de papier dans la pochette de mon étui de téléphone avec l’ambition d’inscrire ces numéros à l’intérieur de l’appareil sitôt j’en aurai l’occasion.

«Merci pour ça aussi du coup. Et de m’avoir ouvert les yeux. J’ai l’impression qu’un train m’est passé sur le corps, mais je crois que j’avais besoin de l’entendre… C’est drôle, je me sens presque soulagée. Je me suis menti à moi-même pendant longtemps il faut dire.»

Je reste un moment silencieuse avant de regarder autour de nous. Je me demande s’il est possible d’entretenir une vie normale sur cette île, et pour la première fois, j’envisage de la quitter, de partir si loin que personne ne me retrouvera. Pas même moi-même.

«Et maintenant quoi?»

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clive G. Donovan
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 476
Date d'inscription : 16/02/2014

Âge du personnage : 27 ans
Métier / Études : Bac L, chômeur
Pseudonyme(s) : .
Nero (ancien régimeux)
~> Assassin, officier
Gabriel (Compétition)
~> Dresseur

Niveau : 71
Team active : .

♀ - Clio
Régé-Force - Mauvaise ; Baie Prine
# Poing-Boost - Acrobatie - Poing de Feu

♂ - Ephraim
Torche - Pudique ; Baie Prine
# Lance-Flammes

♂ - Ezekiel
Matinal - Mauvais ; Baie Prine.
# Bomb-Beurk - Vibroscur

♂ - Nathaniel
Garde Magik - Jovial ; Ceinture Pro
# Cage-Éclair - Lance-Flammes - Laser Glace

♀- Rowena
Rideau Neige - Bizarre
# Poing Boost - Griffe Ombre - Poing Glace

♂ - Raiden
Minus - Foufou ; Veste de Combat


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   Jeu 8 Déc - 19:13



Long time no see

Feat Cassey G. Banks

Il ne sait pas vraiment si Cassey pourra oui ou non trouver de l'aide lorsque le temps viendra. Car pour lui, il n'y a que peu de doutes à avoir sur le potentiel futur qui se dressait face à eux. Aussi cynique que soit cette pensée, c'était bien l'illustration de la manière qu'il avait de gérer la complexité de la situation. Il n'était de toute manière plus sûr de rien, depuis un certain temps. Alors à ce stade, il n'avait plus que des moments comme ça, à mi-chemin entre la lassitude et le cynisme. Il n'était pas particulièrement fier de cet état, mais sachant qu'il remettait à peine les pieds sur le sol, il avait la lucidité de ne pas trop s'en demander. Chaque chose en son temps.
Au moins, ses essais paraissaient avoir ne serait-ce que partiellement aidé la rouge. Si il restait perplexe face à la potentielle utilité de cette information pour son ancienne collègue, il n'irait pas poser davantage de questions. Ce n'était pas son genre de s'introduire dans les pensées des autres ou de chercher à tout savoir sur eux, au contraire. Qu'elle accepte l'aide qu'il lui offrait le rassure un peu, mais il n'en afficha rien, ne voulant pas vraiment continuer de penser au fait qu'elle en aurait probablement besoin par la suite. Pas même par lâcheté, juste car parce qu'il envisageait ne laissait pas place à énormément de joie de vivre, au final. Les images mentales que son charmant cerveau lui faisait la joie de partager le prouvait plus qu'un peu.

Ouvrir les yeux n'était effectivement pas toujours agréable. Clive lui-même avait longuement chuté lorsqu'il l'avait compris il y a deux ans, avant de chercher à persister avec la force du désespoir. Il ne pourrait pas dire ce que cette réalisation allait amener chez Cassey, vraiment, mais il avait bien saisi qu'un changement était en train de s'opérer. Qu'il soit bon ou mauvais, il venait de pousser le bouton d'un déclic inévitable ; alea jacta est, comme dirait l'autre. Se mentir à soi-même n'était plus une possibilité dont ils disposaient, alors Clive préférait laisser faire le temps. On pourrait objecter, avec raison, que ce n'était pas forcément mieux. Mais il n'avait pas vraiment envie de s'en embarrasser.
La question de la cadette le prit toutefois à dépourvu. Perplexe, il ouvrit et ferma sa bouche, ne s'étant pas vraiment posé la question de ce qui allait suivre, pour être tout à fait honnête. Non, il n'était pas sûr de ce qu'ils étaient supposés faire. En temps normal, il laissait les autres le guider, souvent car cela l'arrangeait plus qu'autre chose de ne pas avoir à assumer la responsabilité des actes sociaux. Mais là, il ne faudrait pas attendre grand chose de la régimeuse, et Clive était bien au courant. Un peu perdu, il fit une jolie derpface.

« E-euh, je sais pas, enfin... »

C'était dans ce genre de cas qu'il regrettait d'avoir toujours préféré se terrer chez lui plutôt qu'apprendre à interagir avec les autres. Gêné par sa propre maladresse, il se gratta nerveusement la nuque en détournant légèrement le regard, mal à l'aise. Il ne trouvait définitivement pas, et plus il réfléchissait, plus son angoisse montait en flèche. Un peu désespéré, il lui vint toutefois une idée.
Qu'est-ce qu'ils feraient, à ma place... ?

« … T-tu veux qu'on aille chopper une glace ? Ça te fera peut-être du bien d'avaler un truc sucré, tu es blanche à faire peur, là. »

Sa touche plus joueuse ne servait à rien d'autre qu'à retomber sur ses pieds et à changer de sujet. Le sentiment de satisfaction au fond de sa tête ne disparaissait pas, toutefois. Il avait peut-être réussi à faire quelque chose d'à peu près correct, pour une fois.

____________________________________________

=> DC de Mikael J. Evans, Faust M. Donovan, Natsume Shimomura & Winter L. Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Long time no see {PV Cassoulet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long time no see {PV Cassoulet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Long time no see Fantaghiro & Galadriël
» des croûtes le long de la colonne vertébrale.....
» Ma première compétition :-) (long)
» le long de la riviere du doubs - 29 mai 2010
» Péronier long/court/beuh?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-