« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Du maïs et des moments awkward. {Izzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   Ven 9 Déc - 19:28

> Du maïs et des moments awkward.

Même si ses congés se font parfois rares, Julianne profite de chacun d’entre eux pour chouchouter sa petite fille. Désormais fraichement âgée de sa première année, la petite Makoto était devenue une enfant très bavarde. Enfin, elle ne parle pas vraiment, mais n’a de cesse de gazouiller haut et fort des sons expressifs, comme pour interpeller tout ce que ses grands yeux bleus foncés (qu’elle tient probablement de son père) peuvent voir. Pour célébrer cette journée de congé, la Générale avait emmené sa fille avec elle pour un pique-nique dans les plaines de Vanawi. Surveiller la gamine n’avait pas été une mince affaire. Bien que déambulant toujours à quatre pattes (mais à une vitesse plutôt surprenante), Mako-chan avait bravé l’attention de sa mère dès qu’elle le pouvait, pour aller jouer avec les insectes et toutes sortes de plantes qui avaient le malheur de lui tomber sous la main. Quelques paniques maternelles plus tard, Julianne avait fini par rire du comportement presque impétueux de sa petite fille, et à aller explorer un peu les herbes avec elle. Si cela était possible, la Générale aimerait que chaque jour soit comme les heures qu’elle passe en ce moment avec Makoto.

Après que leur repas sauvage entre mère et fille ait achevé, Julianne fit remonter Mako-chan dans son porte-bébé, pour ensuite descendre un chemin de terre, se glissant entre deux champs de maïs. La jeune maman cru que sa petite fille aurait dormi plus longtemps avant de se remettre à s’agiter en tous sens et à crier pour descendre du porte-bébé. Elle tenta de raisonner Makoto à plusieurs reprises en lui expliquant que le chemin était couvert de boue et de cailloux (même si la mini-brunette avait déjà couvert ses habits de terre). Néanmoins, la gosse était bien trop motivée à se dégourdir les jambes de nouveau, et  Julianne ne put lui refuser, car c’est une mère encore très influençable.

Après quelques gazouillis peu compréhensibles composés, surtout, et à répétition, de « Mama, mama, a’ma’ssé! », Julianne obtempera. Ce qui veut dire que la petite aimerait essayer de se tenir sur ses jambes. A son âge, elle ne marche pas encore, mais sa mère sentait l’empressement de la petite pour se tenir debout et gambader avec encore plus d’entrain. En tenant Makoto par les mains, Julianne la laissa courir un peu dans le yaourt avant que le bébé ne pose plus sérieusement des pas titubants sur le sol. La petite ne parvint pas encore à marcher sans que sa mère ne la tienne, mais elle persévéra presque joyeusement, sans oublier de tâcher ses vêtement un peu plus au passage. Heureusement que Julianne commence à avoir l’habitude que sa fille soit du genre à se rouler souvent sur le sol, quelque soit la consistance de ce dernier… Elle se rappela avec effroi du jour ou la gamine avait détalé à quatre pattes vers l’enclos des vaches de son oncle… Et ne sentait pas la rose quand sa mère totalement flippée l’avait récupérée. Pendant que la scientifique rêvassait en tenant distraitement les mains de sa fille, son portable entonna haut et fort la mélodie de son anime favori en guise de sonnerie.

Roh, merde, pas l’boulot…


A contrecœur, elle décrocha le combiné, en espérant qu’on n’interrompe pas son moment avec Mako-chan pour une urgence. Heureusement, ce n’était qu’un de ses subordonnés du PDT qui  avait fait exploser son expérience, et paniquait pour peu de choses. Rapidement, et avec la mauvaise humeur d’avoir été dérangée, l’ingénieure rassura son collègue et raccrocha avec un soupir irrité. Mais son visage devint encore plus blanc qu’un Prismillion Motif Blizzard, lorsque son regard ne trouva plus Makoto à ses pieds.

« MAKO-CHAN?! Ou es-tu ?! C’est pas marrant!! »

La peur au ventre, la jeune mère se mit à chercher partout sur le chemin de terre, en écartant les pousses de maïs, et alla jusqu’à soulever les cailloux pour trouver sa petite fille, sans cesser de l’appeler telle une véritable hystérique. Heureusement, un rire familier de bébé l’indiqua sur la position de sa fille, et Julianne y fonça directement. C’est là qu’elle trouva Makoto, face à une jeune passante, et brandissant un petit épis de maïs vers cette dernière, tout en riant aux éclats.

« Makoto!! Je t’ai déjà dit de ne pas t’échapper comme ça! »

Quelle chipie, parfois, raaah! Pourtant, je le sais qu’elle est très douée pour échapper à ma vigilance!


« Pardon madame—mademoiselle…? Euh, bref, j’espère que Mako-chan ne vous a pas embêtée… »

Dit-elle, piteuse, à la jeune fille à qui elle ne parvint pas à donner d’âge, debout en face d’elle, tout en récupérant sa fille, toujours morte de rire, dans ses bras.

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izzy Evans
Newbie
avatar
Masculin Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2016

Âge du personnage : Quinze ans
Métier / Études : Championne de Vanawi
Niveau : 10
Team active : Medhyèna ♂ - / - Pied Véloce - Rigide
Goupix ♀ - / - Torche - Malpoli

Team spécifique : Ectoplasma ♂ - / - Corps Maudit - Jovial
Herbizarre ♀ - / - Engrais - Malin
Cradopaud ♀ - / - Peau Sèche - Rigide



MessageSujet: Re: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   Ven 9 Déc - 22:33

Du maïs et des moments awkward
Izzy & Julianne
Une semaine venait de passée, depuis l'annonce de la prise de fonctions d'Izzy, en tant que Championne de l'Arène de Vanawi... et déjà il y avait quelques polémiques. Après tout, la jeune fille n'avait passé aucun test et certaines rumeurs couraient sur le fait que c'était grâce au Régime, qu'elle avait cette place. Rumeurs qu'Izzy ne démentait pas, étant donné qu'elle s'en fichait éperdument. Toujours est-il que plusieurs Challengers étaient déjà venus dans son Arène, pour espérer obtenir le précieux sésame que représentait le Badge, et éventuellement confirmer les rumeurs.

Ce qu'il en ressortait ? C'était que Izzy Evans, Championne de Vanawi était forte, car personne n'avait encore gagné le Badge Volonté. Il faut dire que sa stratégie, se basant principalement sur les attaques de statuts était rodée et souvent, les jeunes adversaires s'y cassaient les dents, surtout quand sortait Ectoplasma. Mais là où le bât blessait, c'était qu'Izzy ne montrait pas une compassion particulière, ni n'encourageait plus que ça les Challengers. Non, elle se contentait d'un visage neutre le temps du match et de saluer simplement son adversaire, à la fin de ce dernier, pour finalement prendre congé. Son manque apparent d'enthousiasme commençait même à faire penser à certains qu'elle n'aimait pas vraiment son travail, mais ça, personne ne pouvait l'affirmer, pour le moment. Il était encore trop tôt.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, il n'y aurait pas de combat. En effet, il s'agissait d'un jour férié pour la Championne et cette dernière avait décidé de s'éloigner un peu de la ville, dans les plaines de Vanawi, à l'est de la ville afin de peindre. Elle avait besoin de se relaxer, car même si elle refusait de l'admettre, la jeune adolescente trouvait les matchs officiels éprouvants, ne s'y étant pas encore totalement habituée. Elle cherchait donc le calme, en se dirigeant vers cet endroit, dont elle connaissait certains coins assez peu fréquentés et espérait ainsi ne pas être dérangée. Malheureusement, elle avait un mauvais pressentiment, et ces derniers s'avéraient souvent justes...

Le temps se réchauffait un peu, étant donné que Mars était déjà en cours, et avec, le début du Printemps. Par précaution néanmoins, Izzy avait ajouté à sa tenue habituelle une écharpe, afin d'être sûre de ne pas tomber malade et assurer son travail. Inutile d'attirer plus l'attention sur elle en fermant son Arène temporairement, après tout. Au moins, le trajet avait été relativement rapide, même si transporter son matériel avait été un peu compliqué. Heureusement, Cradopaud avait été d'un grand secours, à ce sujet. Certes, elle n'avait pas l'autorisation de l'utiliser pour combattre à l'extérieur, mais aucune mention n'était faite concernant ce genre de travaux. Ainsi, une fois bien installé et avec sa toile en place, Izzy était désormais prête à travailler, commençant donc à recouvrir le papier, jusqu'ici immaculé.

C'est après plusieurs minutes, alors qu'elle s'appliquait à réussir un passage assez complexe que quelque chose vint perturber sa concentration. Une enfant... une gamine, haute comme trois pommes et qui ne devait pas avoir plus d'un an. Une gamine qui la regardait en rigolant, en tendant un épi de maïs... Certes. Imperturbable à la surface, Izzy se demandait bien ce que foutait cette « chose » avec aucun adulte à l'horizon. Ah si, il y en avait un. Une femme, probablement proche de la trentaine, avec des grosses cernes fit son apparition, avec un mélange mêlant panique et soulagement, a priori. Ce visage, Izzy le connaissait, car il s'agissait d'une Générale du Régime, autrement dit, l'une des personnes les plus haut placées dans ce pays. Cette dernière attrapa la gamine, qui devait donc être sa fille et s'excusa pour cette dernière. Mako, qu'elle s'appelait, la pousse de haricot, tiens. Information à noter.

Après quelques instants à dévisager d'un regard neutre la scientifique, Izzy recommença à peindre, tout en finissant par parler. À priori, Eriksen n'avait pas reconnu la Championne. Mais bon, c'était sans importance.

- « Vous devriez être plus prudente, Noriko. Si j'avais été de la Résistance, j'aurais pu kidnapper cette enfant pour faire pression sur vous. Et comme il s'agit probablement de votre fille... ça aurait été efficace. »

Au moins, le message était clair. Par contre, ce n'était pas vraiment chaleureux, tout ça, pour un premier contact. Subtilité ? Ce mot ne faisait pas partie du vocabulaire de la Championne en culotte courte ! Eh oui, Izzy était toujours du genre à dire tout haut ce qu'elle pensait, sans vraiment complexé. Et puis, elle n'avait aucun doute, ou presque sur l'identité de son interlocutrice. Son père parlait beaucoup et lorsqu'elle s'était entraînée auprès du Régime, avant de devenir Championne. Après un instant, elle soupira, en se présentant. Néanmoins, elle ne prit pas la peine de s'arrêter de peindre.

- « Vous avez de la chance, au moins... Izzy Evans, Sous-Officier Honorifique et nouvelle Championne de Vanawi. »

Aucune once de fierté dans la voix. Toujours d'un ton placide, Izzy venait simplement de se présenter, afin que son interlocutrice sache à qui elle avait à faire. Reportant son attention sur sa toile, Izzy était en train de peindre la plaine qu'elle avait sous les yeux... mais de façon bien plus sinistre. Point de soleil, ni de petits oiseaux chantant : un champ presque désertique, un ciel noir de nuit et des corbeaux qui croissaient. Enfin, ça c'était l'image qu'elle avait en tête, car les corbeaux n'étaient pas encore placés.  Et alors même que la demoiselle allait justement tremper son pinceau dans un pot, une catastrophe arriva... la petite venait, sans faire exprès... de renverser un pot, répandant de la peinture rouge un peu partout sur le sol. Génial...

- « Il faudra me rembourser, pour ça. »

Enfin un changement dans la voix d'Izzy ! On pouvait y noter un subtil mélange entre une légère lassitude et une pointe d'irritation. Enfin, elle n'y pouvait rien et si la mère ne voulait pas rembourser, tant pis. Elle n'avait aucun moyen de la forcer et ne pouvait donc que compter sur son honnêteté. Toujours est-il que la Championne quitta sa toile prenant une bouteille d'eau, positionnée non loin de là, afin de se laver les mains, qui étaient pleines de peinture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   Sam 10 Déc - 0:09

> Du maïs et des moments awkward.

Julianne ne put automatiquement reconnaître la jeune femme qui allait bientôt se présenter à elle. Avant cela, et pendant que la maman gaga ramassait sa fille sans pouvoir l’empêcher de reverser les verres de peinture et d’eau de sa « nouvelle amie » en riant, la Générale fut d’abord accueillie par des reproches sur sa façon de se comporter hors du boulot. Pas que l’adolescente eut entièrement tord, mais l’ingénieure se sentit piquée immédiatement. Elle n’aime pas qu’on insinue que sa fille puisse constituer une faiblesse. Certes, ce n’est qu’un bébé, qui ne sait presque rien du monde dans lequel elle est atterrie, si ce n’est quelques prémices de visions, de ressentis. Mais la petite brunette n’est pas un poids mort inutile, ni une chose qui la rendrait vulnérable, c’est tout l’inverse. En tenant plus fermement Makoto entre ses bras, Julianne durcit son regard vers la toute jeune « Sous-Officier Honorifique » qui se présenta sobrement, toujours impassible. Elle n’avait pas pour but d’avoir l’air hautaine ou de dire à la jeune femme de surveiller ses paroles en sa présence. Seulement, la scientifique n’apprécie pas quand quelqu’un parle en ignorant le sujet qu’il aborde, pourtant avec l'air d'en savoir plus. Néanmoins, elle décida de laisser couler. Pas question qu’elle se montre sous un mauvais jour devant Mako-chan, et son but n’est pas non plus de gâcher cette journée. Dans ses bras, la gamine était redevenue plus sage, et jouait avec son épi de maïs sans faire trop de bruit.

« De la chance? Probablement, ouais. »

Fit-elle, peut-être avec une pointe d’ironie, ce qui est assez inhabituel chez elle. Mais en un sens, ce n’est pas faux de dire que la Générale Scientifique a été au bon endroit au bon moment, au vu de son ascension, et du fait qu’il ne lui est pas encore arrivé de problèmes majeurs. Elle haussa les épaules.

Bah, laisses tomber.

« Enchantée, Mademoiselle Evans. Officier Noriko, pour vous servir. » Elle s’interrompit un instant, puis reprit un ton un peu moins confiant, plus naturel. « Hm.. J’préférerais que vous gardiez votre rencontre avec Mako-chan pour vous, si possible. »

Parlant de requêtes, Izzy lui en soumit alors une, en désignant un de ses pots de peinture renversés à terre. Julianne haussa seulement les épaules une nouvelle fois. Oui, après tout, ça ne devrait pas lui couter un bras. Même si avec son salaire de Championne et les Pots-de-Vin du Régime, la Evans pourrait aisément s’offrir toute la peinture du monde.

« Si vous voulez. Faudra juste me donner la référence. Moi, vous savez, la peinture, en dehors de mes maquettes et des figurines… »

Elle ne s’est jamais vraiment intéressée à la peinture, entre deux colorations de modèles de ses méchas d’anime favoris, et des maquettes de son travail. L’art pictural, ce n’est pas un euphémisme de dire que Julianne n’y connaît rien. Si ce n’est les œuvres de la culture geek, les jeux vidéos et le manga, principalement. Pourtant, curieuse comme elle l’est, l’ingénieure se pencha pour observer la toile peinte par la Championne de Vanawi. Izzy s’était approprié la plaine en face d’elle de manière bien plus lugubre.

Papa adorerait le style, je crois. Lui qui adore trainer dans des cimetières, ça l’attirerait vachement, ce genre d’esthétique sombre.

Par contre, pour la Générale Geek, tout ce que ça lui faisait, c’est..

« Eh, ça me fait un peu penser aux décors des jeu « Castlevania », ce que vous faites! Vous connaissez? C’est carrément l’ambiance! »


La dureté dans le regard de Julianne avait totalement disparu pour laisser place à bien plus de candeur, et un air de fangirl assez prononcé. Lunatique? Non, jamais de la vie.

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izzy Evans
Newbie
avatar
Masculin Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2016

Âge du personnage : Quinze ans
Métier / Études : Championne de Vanawi
Niveau : 10
Team active : Medhyèna ♂ - / - Pied Véloce - Rigide
Goupix ♀ - / - Torche - Malpoli

Team spécifique : Ectoplasma ♂ - / - Corps Maudit - Jovial
Herbizarre ♀ - / - Engrais - Malin
Cradopaud ♀ - / - Peau Sèche - Rigide



MessageSujet: Re: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   Lun 12 Déc - 1:32

Du maïs et des moments awkward
Izzy & Julianne
Izzy sentait bien la pointe d'ironie, dans la voix de Noriko, mais s'en fichait comme de sa première chaussette. Après tout, s'il arrivait quelque chose à la gamine, ce n'était pas son problème. Quoi que, le fait qu'un kidnapping se produise dans sa zone de juridiction la rendrait impliquée, de manière indirecte et elle devrait aider, elle aussi aux recherches. Tch, comme si elle n'avait pas autre chose à faire. En tout cas, la mère de la gamine ne semblait pas vouloir batailler sur ce sujet, préférant se présenter de manière plus officielle que ça. Un ton respectueux, mais uniquement de convenance, sans doute.

Par contre, une très légère pointe d'irritation marqua le visage d'Izzy, pendant un instant, tandis que Noriko lui faisait sa demande. Elle lui demandait de ne parler de « Mako-chan » à personne... ce qui revenait à admettre que la connaissance de son existence pouvait poser problème, comme elle venait de le signaler quelques instants auparavant. Bien vite, la Championne se reprit, avant de faire un bref signe affirmatif de la tête, toujours avec un visage neutre.

- « Je ne vois pas pourquoi je parlerais de ce genre de choses à d'autres, c'est sans intérêt. »

Bien sûr, elle ne disait pas ça pour insinuer que l'existence même de Makoto était sans intérêt. Non, ça voulait simplement dire que parler de la petiote à quelqu'un d'autre n'aurait aucune espèce d'intérêt et qu'il n'y avait donc aucune raison qu'elle en parle, mais peut-être que Noriko allait mal interprété ces paroles. Toujours est-il que c'est d'un geste rapide qu'Izzy continua sa peinture tranquillement, reprenant là où elle l'avait laissée. Elle donnerait les références à Noriko, mais pas maintenant, il fallait qu'elle se concentre et c'était déjà assez difficile comme ça, même si l'enfant venait de se calmer.

C'est alors que la presque trentenaire se décala sur le côté, afin de voir ce que peignait exactement Izzy. Elle semblait plus joyeuse, cette fois-ci, comme si elle venait d'entrer dans un nouveau monde, en voyant la peinture sombre sous ses yeux. Sa tirade fit hausser un sourcil à Izzy qui répondit d'une voix assez dure et froide, qui tranchait radicalement avec le ton neutre qu'elle avait jusqu'ici.

« Je n'ai jamais eu l'occasion de tenir une console entre mes mains, donc je ne vois pas de quoi vous parlez. »

Effectivement, la Evans n'avait jamais joué à un seul jeux-vidéo de sa vie, son père refusant qu'elle s'abrutisse avec ce genre de bêtises. Alors certes, ça ne lui manquait pas plus que ça, étant donné qu'elle n'y connaissait rien et avait toujours fait sans, mais c'était encore une chose sur laquelle on ne lui avait pas laisser le choix. Enfin, au rythme où elle était, une de plus ou une de moins, ça n'allait pas faire grande différence. Noriko allait-elle toutefois déceler la très légère pointe de tristesse dans sa voix ? Peut-être.

Tout ça fit changer ses plans, à Izzy, pour sa peinture. Alors qu'elle allait commencer à intégrer les corbeaux à son oeuvre, c'est finalement un Mimiqui qui commença à prendre vie sur sa toile. Mimiqui, un Pokémon bien particulier étant donné le peu qu'on savait de lui. En fait, c'était à peu près le seul Pokémon que la Championne ne détestait pas foncièrement, car comme elle... il était tout seul.

- « Que prévoit de faire le Régime, maintenant ? Car j'ai beau n'être qu'une poupée de chiffon qui est là pour asseoir un peu plus la domination de ce dernier, via son statut de Championne, j'aime me tenir au courant, afin de me préparer et pouvoir agir au mieux. »

Une question de but en blanc comme ça, c'était bien sa manière de faire. En fait, si elle posait cette question, c'est pour deux raison : la première était celle qu'elle venait d'évoquer, la seconde était tout simplement qu'Izzy souhaitait dévier la conversation de sa vie privée, car elle n'aimait pas en parler. Et puis, cette Noriko semblait plus maligne qu'elle n'en avait l'air, à première vue. Quant à Mako, Izzy se fichait de la présence de cette dernière, même si c'était un peu plus difficile de peindre : elle avait beau s'être calmée, ça restait une gamine. Sur le coup, et après l'avoir regarder quelques instants dans les yeux, essayant de lui faire comprendre de ne pas faire trop de bruit, elle reprit son travail tout en soupirant. Et elle qui voulait être tranquille.


Dernière édition par Izzy Evans le Mar 13 Déc - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   Mar 13 Déc - 22:11

> Du maïs et des moments awkward.

Donc… Une telle réponse, ça signifie que je peux avoir confiance en son silence, j’imagine? Ouais, ouais, ça doit être ça. Elle s’en tape complètement, donc certainement que ça veut dire qu’elle en parlera pas. Bon, bah, cool..?

Reconnaissante malgré le ton sans émotions de la jeune fille, Julianne se contenta de laisser couler le je-m’en-foutisme apparent de la Evans face à Makoto. Oh, ce n’est pas car elle est une nouvelle maman, et qu’elle adore sa fille plus que tout qu’elle va ennuyer les autres avec à la moindre occasion, et les forcer à admettre que son enfant est la plus belle chose au monde, qui doit à tout prix bénéficier de la reconnaissance de tous. Elle serait une horrible dictatrice, si c’était le cas. Elle s’égara alors dans l’observation purement curieuse de l’œuvre de sa collègue. Aucun esprit critique entrant en jeu ici, se connaissance en la matière ne lui permettant pas d’en savoir beaucoup sur les inspirations de l’auteurs. De plus, Julianne n’a jamais été fortement versée dans les considérations de « beau » ou de « laid », travaillant dans un milieu où la perfection n’est qu’un idéal à poursuivre dans le rêve d’imiter un jour la nature. Izzy, pour sa part, ne cherche pas tant à imiter le paysage en face d’elle : elle se l’approprie avec… sa propre vision des choses, de ce paysage précis, peut-être? Aucune idée de si cela doit laisser présager d’un esprit particulière glauque ou non. Enfin, dans ton les cas, sa référence n’a pas été reconnue. Meh. Ca lui arrive plutôt souvent, ce genre de vents, à force d’être dans son petit monde de manga et de jeux vidéos.

« Ah, heu… je vois. Chacun son truc, en même temps! »


T’as rien trouvé de mieux, comme réponse totalement inutile et surfaite?

Certes, la Evans n’est certainement pas la première à avoir échappé à l’omniprésence des jeux vidéos, et ce n’est pas dramatique. Mais vu l’exposition de la scientifique à ces écrans, apprendre que quelqu’un n’y a jamais touché ne manque jamais de la surprendre. Cependant, elle ne fera pas l’affront de demander « bah ta mère t’as jamais offert une game-boy? » comme elle l’avait fait avec Aloïs. Sa génétique de gaffeuse à donc encore quelques limites. Et puis, de toute manière, après un certain silence pesant, la conversation prit une autre direction. Même Makoto ne brisa pas le silence, en commençant enfin à s’assoupir en serrant son épi de maïs contre elle. Julianne en était rassurée, car même si la petiote ne peut pas encore comprendre ce genre de propos, elle préfère qu’elle y soit le moins exposée possible. Mais bon, certes, même dans son sommeil, des choses s’imprimeront. Elle remit le bébé de son transporteur pour entreprendre de répondre. Bien entendu, elle était au courant plus qu’elle n’allait devoir le laisser croire. Julianne a encore du mal à se faire à ce jonglage d’identités. Heureusement qu’elle n’est pas comme le Général Politique, qui lui doit s’afficher souvent, elle en deviendrait probablement complètement folle.

« Eh bien… Tout le monde ou presque a été mis au courant des fuites des rapports de recherches faites au Titak l’an dernier. Et le doute a été semé parmi les habitants, plus que dernièrement. Enfin, c’est ce que dit la Voix du Régime, apparemment… D’après lui, le Régime est devenu encore plus impopulaire, et doit regagner la confiance des Enolians au plus vite, en leur disant la vérité. C’est ce qui se dit de plus en plus dans la Grande Maison, en tout cas. La suite des évènements, donc.. Il va falloir que le Régime rencontre les Enolians.. Plus… Sincèrement, disons. Pour le tenir informés de certaines choses. »


En hésitant souvent sur les mots à employer, sachant assez pertinemment qu’elle doit s’embrouiller dans ses propres phrases, Julianne s’interrompit et repensa aux propos de la Vanawienne. Une poupée de chiffon? Ce choix de mots et la neutralité vis-à-vis de son propre sort qui se dégageait alors de la jeune fille la piqua au vif. Elle lui rappela pendant un instant celle qu’elle était il y a encore un peu plus d’un an. Son refus de voir la vérité, son je-m’en-foutisme affiché lorsqu’on l’oppressait et qu’on la forçait à courber l’échine. Tout simplement, la façon dont elle tournait le dos pour ne pas avoir à faire face à ses propres questionnements, qui ne cessaient de la hanter jour et nuit. Son refus d’être humaine.

Est-ce qu’elle.. Non, ce n’est pas mes affaires. Mais.. C’est en raisonnant de cette façon, que j’ai fini par frôler la mort, l’an dernier.


« Nous.. Euhm, on sera certainement mis au courant si le Régime aura besoin de nous, quand le temps sera venu. »

La Eriksen faisait de son mieux pour ne pas laisser s’échapper les multiples questions qui lui brûlaient les lèvres. Néanmoins, elle ne put pas résister bien longtemps.

« J’crois comprendre que.. Être une poupée de chiffon, ça ne vous dérange pas? » Son interrogation n’attendait pas forcèment de réponse. Pas si cela faisait se braquer Izzy. Mais le chat était hors du sac. « …Pourquoi? »

Pourquoi? Bordel, Julianne, commences pas, t'es pas psy!

D'autant plus qu'au fond, peut-être possède-t-elle déjà quelques bribes de réponse.

____________________________________________

★ Mecha-Juju #cccc33 ★

DCs: Alexander, Riku, Cesar, Mell et Cobaltium.
PNJ Lié: Makoto ♥️

RPs : Aloïs, Izzy.
Mako-chan by Sam *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Du maïs et des moments awkward. {Izzy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du maïs et des moments awkward. {Izzy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bons coins et bons moments .
» petits moments d'ivresse
» Un de vos grands moments de solitude...
» Moments difficiles et honteux, venez tout nous raconter ici !
» [Vidéo flash] Meilleurs moments ligue 1 by LFP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE EST :: Terres Fertiles de l'Est-