« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 The Winner Takes it All {Cass-onade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: The Winner Takes it All {Cass-onade   Lun 6 Mar - 20:50




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




Je suis plutôt satisfaite de ma liste. C’est ultra simpliste, ces prénoms mis en colonne comme s’ils n’étaient tous qu’un ensemble de lettres, mais ça marche, et ça me raccroche à chaque personne plus ou moins chère d’une manière différente dès que je la regarde. Il n’y a pas eu besoin d’excuses ou de grandes embrassades larmoyantes systématiquement, non, à chaque personne sa méthode. Les noms de Klaus, Liza, Winter, Edwin, Weston sont pour le moment ornés d’un petit cercle, preuve que j’ai eu les couilles d’aller à leur rencontre pour rattraper le temps perdu. Cela a été éprouvant avec certains, moins avec d’autres. Enfin, je ne pouvais éviter la conversation intense avec Klaus, car il s’avère que lui aussi avait bien des choses à rattraper. Enfin, c’est chose faite, et retrouver mon père adoptif en premier m’a donné le courage d’affronter tout le reste à la suite.

Aujourd’hui, c’est le tour de Cassey. Et cette fois, c’est moi qui vais vers elle. Je sais qu’elle était venue cogner à ma porte et gueuler sans aucune finesse. Je sais qu’au fond, elle s’inquiétait pour moi, mais j’aurais préféré qu’elle s’en passe, qu’elle ne me fasse pas son cinéma de grande gueule. J’en avais pas besoin, et ça n’a rien à voir avec le fait que j’étais déprimée, sur le coup. C’est simplement que toute cette histoire avec Alex était encore trop fraiche dans mon esprit, et si elle savait, ça l’était surement également dans le sien. Aucune de nous n’aurait eu le recul pour parler à cœur ouvert et sans nous entre-bouffer. Alors, je n’ai pas de regrets de ne pas lui avoir ouvert la porte ce jour-là. Pardonner aux autres et me pardonner passe aussi par là : accepter la manière dont j’ai pu me sentir par le passé, la comprendre, et l’accepter, même si j’ai pu faire preuve de lâcheté. C’est ainsi que j’avancerais, et avec cet état d’esprit que je m’en vais le cœur allégé à Amanil. Bien entendu, cette ville ne m’a jamais rassurée pour de multiples raisons. La présence de mon cousin, en premier lieu, mais aussi tout simplement celle du Régime. Ma première venue après mon arrivée à Zazambes, pour mon inscription à la compétition, n’a pas été de tout repos, il y a 3 ans, en pleine panique des attentats du 1er janvier 2014… Enfin, revenons à ce qui nous interesse. J’avais usé de moyens un peu détournés pour trouver l’adresse de Cassey. Alex l’a transmise à Soltan par écrit dans un papier plié, qui me l’a passé à son tour. Ah, vous croyez que chez Nagel on aurait pu faire les choses simplement ? C’est bien joli, de rêver, héhé.

Me voila donc devant le luxueux building où habite ma camarade rouge. J’ai de la chance, car quelqu’un en sort, et je peux me faufiler par la porte comportant d’ordinaire un badge pour pénétrer dans la bâtisse. Une fois dans l’ascenseur, je lui ordonne de monter à l’étage désirer, et d’un pas lent, m’en vais trouver le numéro du grand appartement de Cassey. Pourquoi les gens ont-ils besoin de si grandes habitations… ? Pour sûr, avec mon revenu de championne, je pourrais me permettre d’avoir une grande baraque, mais une pièce, une chambre, et une salle de bain me suffisent amplement ! A moins que Cass ne vive pas seule ? Je n’en sais pas grand-chose… Je n'en sais pas tant à propos de cette nana, en réalité, à part ce qu’on a pu se raconter en pleine beuverie, dont on ne se souvient qu’à moitié, et qui ne devait pas être très spirituel, de toute manière. Finalement, on a jamais été vraiment proches. n'empêche que je ressens le besoin de venir la voir, aujourd'hui... Peut-être à cause de son lien avec mon cousin, par nostalgie? Je ne sais pas trop. On verra bien ce que ça donne, et elle aura bien le droit de me claquer sa porte au nez.

M’y voila. Ma petite Annette se frotte contre mes jambes et emet un gémissement canin rassurant. Oui, ça va bien se passer. Au pire, elle m'enverra juste chier, et je serais fixée. J’inspire longuement en contemplant le nom de mon « amie » attaché en dessous de la sonnette. Puis, je m’observe, j’ajuste ma jupe à carreaux, au dessus de laquelle est noué une chemise noire en jean, accompagnés d’un débardeur blanc tapé de typographies grunge en guise de haut. Mon pendentif en « A » d’ « Anarchy », je n’ai pas oublié non plus. Bref, en réajustant mon sac en bandoulière sur mon épaule et en observant une dernière fois ma liste pour me donner du courage, je me sens prête. Mon doigt dont l’ongle est coloré de rouge foncé appuie sur la sonnette, et maintenant.. j’attends. Apparemment, la rouge est là, car j’entends un pas se presser plus ou moins vers l’entrée. J’inspire plus vite, plus profondément, pour calmer mon trac. Ça va aller, même si je sens déjà mes tripes s’agiter en imaginant ce que revoir une amie commune à moi-même et mon cousin va produire chez moi.

Quand elle apparait enfin, je ne m’agite pas, je ne fais pas de faux-semblants en me mettant à crier comme une gamine comme j’aurais pu faire d’habitude. Je lui lance un sourire calme, posé, presque mature. Implicitement, un peu indépendamment de ma volonté, je place une « ligne de démarcation » entre nous. Puis, je m’adresse finalement à elle, sans quitter mon expression teintée d’une certaine nostalgie.

« Salut, Cassey. Tu me laisserais entrer, deux minutes ? »
J’ai un petit moment d’hésitation. « ..C’est juste pour causer. Si tu veux bien. »

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Mar 14 Mar - 1:34



The Winner Takes it All
feat. Riku Nagel

Le pilote automatique. Sincèrement, j’aimerais avoir quelque chose à raconter sur mon existence actuelle, mais les événements se succèdent avec un tel désintéressement que j’en ai perdu toute notion temporelle. À croire que mon existence se trouve en pause, comme si je retenais mon souffle. Depuis ma rencontre avec Clive, depuis les événements ayant précédé celle-ci, je me trouve dans un déséquilibre tel, à croire que les mois se succèdent sans me consulter. Je stagne sans véritablement trouver une issue, et me vient régulièrement l’impression désagréable d’attendre la mort. N’est-ce pas la seule issue possible à l’impasse dans laquelle je trouve? Parfois, dans mes rares instants de congé du boulot, je m’octroie le droit de rêvasser, d’imaginer un monde où je ne me trouverais plus en constant conflit avec moi-même dans l’expression de mon métier. J’ai voulu améliorer le monde, le modeler à mon image pour ne me confondre en de profondes désillusions aujourd’hui éclatées au grand jour. J’ai beau m’insurger, je n’ai aucune possibilité que celle empruntée précédemment par mon ex-collègue, qui s’en est sorti miraculeusement. Je n’aurai pas sa chance. Ou sa malchance. Je me contente d’attendre, patiente et résignée, au moment où les murs s’écrouleront. Quelque chose me dit que la fin approche, que ce peuple qui dort, berné de mes propres mensonges, grondera éventuellement. Et ils viendront, pour eux, mais aussi pour moi. Existe-t-il un monde où je vivrai, libre?

Sincèrement, je ne ressens plus la même angoisse qu’aux premiers jours. Je me contente de vivre, assez paisiblement. Je ne peux qualifier mes humeurs de dépressives ou même de particulièrement malheureuses. Passives, peut-être. Je me laisse bercer par le quotidien sans rien espérer de particulier. Et parfois, comme lors des journées telles celle-ci, je réalise le temps qui a passé, parfois on cogne à ma porte. Sitôt le bruit a ressenti que je redresse la tête, incertaine de l’avoir entendu. Paz proteste gentiment en me sentant me relever contre le sofa où je me reposais en sa compagnie, à moitié endormie sur une chaîne diffusant les «nouvelles» en boucle. Je dois me secouer afin de chasser l’engourdissement qui m’éprenait jusqu’à alors et trottine mollement vers la porte en m’étirant quelque peu. J’ouvre la porte naïvement, sans me douter de ce qui pourrait se trouver de l’autre côté. Une jeune personne s’y tient, que je mets quelques secondes à reconnaître. Puis lentement, elle émerge de souvenirs d’une autre vie, et je fronce les sourcils non par hostilité, mais par bête surprise. Je me souviens un peu douloureusement de la façon dont j’ai frappé à sa porte et proposé mon aide. Il est des amis que l’on ne souhaite plus perdre, mais même maintenant je me demande si nous l’avons jamais été, si nous le serons jamais désormais. Tant de mes relations me paraissent lointaines et informelles à présent, comme si jusqu’à ce que la menace pèse contre moi, je n’ai pas réalisé la légèreté de mes liens avec les autres.

N'empêche, que j’aurais préféré que nous ne nous en tenions pas à ceci. Je n’ai jamais particulièrement réfléchi aux raisons ayant poussé Riku Nagel à me repousser, sincèrement j’ai préféré ne pas me poser la question à une certaine époque. Elle me paraît aujourd’hui un peu différente, plus posée, peut-être un peu vieillie. Je ne saurais dire. Elle vient avec l’intention de parler et pendant quelques instants inconfortables, je me contente de la regarder et d’encaisser sa présence.

«Euh… Ouais. Rentre.»

Ma voix me paraît rauque, encore endormie probablement, et un peu détachée, comme de façon consciente malgré tout. Peut-être ai-je été blessée, après tout. Mais maintenant tout ceci ne fait plus aucun sens à mes yeux, ni ses actes, ni les miens. Je l’invite d’un large geste à entrer, sans forcer un sourire ou un regard noir. Seule la curiosité m’anime à l’instant, ainsi qu’une méfiance diffuse.

«Tu aimerais quelque chose à boire? Thé peut-être?»

Je suis lasse et inconfortable, mais tout de même poli. Je jette un regard résigné vers l’état du loft, dans un bordel plutôt costaud, mais j’ai vu pire avec moi après tout. À ma défense, je n’attendais pas de visite… et encore moins celle-ci.

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Dim 19 Mar - 21:25




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




Tout comme moi, Cassey semble peut sûre de ce qu’elle fait là. Sauf que dans son cas, c’est encore plus étrange, étant donné qu’elle est censée être chez elle. Enfin, ce doit être la surprise de me voir qui la fait apparaître comme à côté de ses pompes, après tout. Après un silence circonspect, mon ancienne « amie » sembla abandonner les armes, et m’autorise à rentrer. Je suis un peu déstabilisée par son comportement. Pas que j’attendais quelque chose de particulier, mais.. Je ne sais pas vraiment comment qualifier l’impression qui m’envahit en mettant les pieds chez l’autre rouge. Je ne peux mettre le doigt sur ce qui me rend si perplexe. Une impression de.. vide ? Pourtant, ce n’est pas le bazar réconfortant, tel que je le connais bien dans mon propre chez-moi, qui donne la moindre sensation de « creux », mais plutôt la silhouette même de Cassey et de sa voix bien plus neutre que ce que j’aurais cru. Une impression de factice, peut-être ? Une sorte de « jeu théâtral » qu’on me sert ? Mais pas un de ceux que Winter aime à brandir pour se flatter ou faire son intéressante, non, c’est quelque chose qui n’a pas l’air volontaire. Alors que Cassey me tourne le dos en me guidant à travers le penthouse, je secoue la tête. Je ne suis pas dans la tête de la peintre, dont les belles œuvres sont d’ailleurs accrochées dans le long couloir conduisant à la salle de vie, et je ne suis pas omnisciente, comment puis-je prétendre comprendre ce qui la chagrine ? C’est peut-être juste un coup de fatigue.

« Va pour un thé ! J’avais jamais vu, chez toi. Tes tableaux ont de la gueule ! J’adore le monstre bleu, là. »


Je dis ce qui me passe par la tête. Libre à elle d’avoir l’impression que ça sonne faux. Je n’ai pas la sensation de l’être, pour ma part, car j’ai décidé de dire ce qui me venait, fidèle à moi-même. Le bordel est plus intense encore dans le salon et la cuisine, mais je trouve ça plutôt confortable.. Je me reconnais un peu dans cette configuration, enfin, j’ai toujours mieux accueilli un intérieur bordélique qu’un appart trop bien rangé. Le dernier me met facilement mal à l’aise, et je n’ose rien toucher. Alors que là, je ne me gêne pas trop, car de toute manière, bah, je ne peux pas rentre les lieux plus chaotiques qu’ils ne le sont déjà. Je suis quand même impressionnée par la grandeur du foyer de mon hôte.

« Shit… C’est immense ! Tu vis toute seule, là-dedans ? Moi, je pourrais pas, je me perdrais entre ma chambre et la salle de bain. »

Au risque de me répéter, c’est clairement pas mon truc, et je vois pas l’intérêt. Mais chacun son style de vie. Nous voila dans la cuisine et l’eau chauffe. Je m’invite sur une chaise devant l’ilot au centre de la cuisine, et vais chercher dans mon sac, pendant que Annette, ma Grahyena, s’assoit bien sagement à mon pied, en scrutant Cassey et les lieux attentivement, toute sage. J’en sors un paquet contenant des desserts spéciaux de Zazambes, et si oui, c’est pour respecter les règles de l’hospitalité, c’est aussi pour me faire plaisir à moi aussi. Surtout que comme je ne sais pas à quoi m’attendre en ce qui concerne notre « causerie », je me dis que des trucs sucrés ne seraient pas de trop. Dans tous les cas, dans un moment qui me semble plus ou moins approprié, je finis par me lancer :

« Ça fait un bail, en tout cas. J’ai pas vu grand monde, pendant les derniers mois, depuis que j’suis partie de chez Alex. M’enfin, ça, tu l’sais surement. Je viens pas pour rattraper le temps perdu, des barres de rires forcées, ni pour des excuses, c’est juste que.. Bah, en fait, j’voulais juste te dire que maintenant, ça va, j’suis dispo à nouveau. Et j’venais aussi aux nouvelles. Comment ça va, toi ? »

Les doigts de mes deux mains s’emmêlent. Je sens la gêne me gagner, ça y est. Je ne sais qu’attendre de mon interlocutrice, alors. Ce doit être ça, qui me déstabilise, depuis tout à l’heure : j’ai l’impression de ne pas savoir qui j’ai en face de moi, à me demander si je suis bien entrée chez Cassey. Pourtant je sais à qui j’adresse en ce moment la parole… Je cligne des yeux en l’observant une nouvelle fois sous toutes les coutures. Peut-être que plus que poser des questions, je souhaite des réponses.. Mais dans quel but, finalement ?

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Mer 26 Avr - 0:00



The Winner Takes it All
feat. Riku Nagel

Il y avait autrefois toute une toile de liens tissés, un univers de possibilités et de connaissances sur laquelle je voguais, insouciante. De cette toile émanait un sentiment profond, celui de la sécurité. Et si je me complaisais dans mon ignorance, il y avait quelque chose de rassurant dans cette toile de mensonges et de faux-semblants. Ces liens créés par la machine régimentaire m’apportait à la fois protection, chaleur et objectif. Ma vie suivait un chemin duquel n’émanait aucun questionnement. Riku, par extension, fait partie de ce réseau qui à présent je dois remettre en doute. La toile s’est effondrée et avec elle la sensation rassurante d’appartenir à quelque chose de plus grand que soi. Sans direction et sans plus véritablement de réseau, je suis forcée à reconsidérer chaque amitié, chaque décision, chaque tournant de mon existence jusqu’à ce jour. Avec Clive, l’exercice s’est avéré particulièrement douloureux. Les réalisations amenées par sa propre amertume résignée m’ont forcée à aller de l’avant vers un monde où je ne trouverai pour le moment que souffrance. Je sais cet instant de ma vie comme une crise, un chamboulement concret de mes habitudes. J’ai espoir qu’avec la Championne Coordinatrice, je n’aurai pas à subir de si étonnantes illuminations. Je suis lasse, lasse et fatiguée de toujours me questionner. Les convictions me manquent, me dis-je en préparant une tasse de thé en abandonnant quelques instants mon invitée surprise dans le salon.

Le «monstre» auquel elle fait référence est un tableau récent, qui couvre la presque totalité d’un pan de mur. Inspiré par Léviator, cette forme longiligne dévore la toile de sa présence spectrale, floutée. Les couleurs se mélangent pour créer une sorte de dissonance. La créature est discernable malgré tout, mais irréelle en soi. Elle semble nous échapper, comme un songe dont on tenterait de se souvenir des moindres détails. Certaines portions de la toile affichent un peu plus de focus. Je remercie poliment Riku tout en lui apportant tout ce qu’il faut pour le thé, que je pose sur la table du salon en tâchant d’y faire un peu plus d’ordre. La solution évidente, évidemment, est de prendre la pile de magazines, linge sale, et autres objets hétéroclites et de les placer dans l’armoire la plus près afin de les faire disparaître. En revenant vers la jeune femme, je force un sourire.

«Ça m’est déjà arrivé, tu sais. Surtout les nuits quand j’ai bu un peu trop de martinis, je me réveille très souvent sur le plancher de la cuisine ou dans le bureau.»

Combien cette époque me paraît lointaine. Je n’ai même pas souvenir de la dernière fois où j’ai bu une goutte d’alcool et pourtant… Il semblerait que ma consommation augmente avec mon taux de satisfaction, contrairement à beaucoup d’individus. Mon regard s’égare à nouveau vers «le monstre».

«Je comptais le vendre, celui-là, mais je n’ai jamais pu m’y résoudre. Il y a quelque chose dans ce tableau qui… Enfin, merci Riku.»

Je prends place non loin d’elle, surveillant attentivement son Grahyena. Il s’agit d’un spécimen magnifique, et il me démange d’en faire un croquis. Paz ne semble pas très heureux, lui, de partager son territoire avec un canin et se couche à mes pieds en faisant mine de dormir. Pour sa part, la rouquine entreprend de percer le silence et je me sens me raidir en l’entendant dire qu’elle est disponible maintenant. Maintenant. Je force un nouveau sourire, cette fois bien moins convaincant, à croire que j’aurais mordu dans un citron bien acide. Puis elle me demande comment je vais et cette fois je soupire, quelque peu agacée. J’en ai marre de cette question.

«Tant mieux, merci pour ta… permission? Et ouais ça va.»

Je ne vais quand même pas lui dire que je me sens forcée au travail et le moindre de mes gestes est calculé afin d’éviter l’enfermement ou la mise à mort. Mon ton est sec, distant, presque sarcastique. Je ne sais plus où me positionner, à quoi m’en tenir. Je m’emmêle dans ma propre toile.

«Et toi, j’imagine que ça va mieux? Peu importe ce que tu avais avant.»

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Sam 6 Mai - 20:42




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




J’ai beau être coordinatrice et avoir la fibre de la représentation et du show en moi, je ne me souviens pas avoir été douée pour dessiner. Ma culture artistique en dehors de la musique reste à faire en grande partie, surtout pour l’art pictural. Pourtant, ce n’est pas mon manque de connaissances qui m’empêche d’avoir des coups de cœur pour  certaines œuvres dès que je les vois. Et les grands tableaux de Cassey ont le mérite d’attirer mon regard, et de me fasciner pour quelques minutes. Pour ce genre de murs parés de toiles, je comprends soudain l’intérêt d’avoir une demeure si grande ! C’est vrai que ça ferait envie. Cassey n’a pas l’air de partager mon enthousiasme, dans tous les cas. Pas que je le lui reproche, mais je n’arrive qu’à peine à sourire sur son récit d’une de ses soirées arrosée de Martini. En un sens, c’est pas sa faute si je n’arrive pas à la cerner. Quand à elle, cela lui fait certainement bizarre de me revoir de manière imprévue.. Peut-être même fait-elle juste preuve de politesse en me laissant entrer. Quoique j’ai du mal à l’imaginer ainsi, mais, encore une fois.. Que sais-je d’elle, finalement ? C’est dérangeant, ça d’ailleurs. Si j’avais l’impression d’être chez un inconnue, je serait mal à l’aise, je ferait peut-être preuve de plus de précautions. Sauf que ce n’est pas le cas, j’ai plus la sensation d’avoir une coquille vide en face de moi. Et ce n’est pas rassurant. Je serais plus rassurée d’être retenue chez la voisine accroc à ses yorkshire, pour tout vous dire. Mais bon, passons.

Alors qu’elle me porte mon thé puis se place à mes côtés, le regard vide de la rouge me donne de nouveau froid dans le dos, tout comme le soupir qu’elle émet à ma question. C’était la question à pas poser ? Beh, j’en savais rien, moi. M’enfin, quand on répond de la sorte à une demande si simple, alors c’est pas forcément qu’on est de très bonne humeur. Ou franchement bien. Meh. J’ai dit plus tôt que je venais pas faire des analyses… Sauf que face au « vide » qui me sert de vis-à-vis, eh bien, je ne vois pas trop quoi faire d’autre. J’arque un sourcil au mot « permission »… Je sonnais vraiment comme ça ? Je veux dire.. autoritaire ? Je dirais plutôt que je tentais de me respecter (pour une fois). Le sarcasme transparaît dans son ton quelque peu amer, mais pour le moment, je ne vais tâcher de ne pas trop m’en préoccuper. Si ça se trouve, c’est simplement une mauvaise nuit. Ah, ça m’arrangerait bien que la vérité soit aussi « légère », hein ? J’ai beau la traiter de coquille vide, je me comporte pour ma part comme la dernière des égocentriques. Mais, pourtant, contrairement à une égocentrique, je ne suis pas venue pour raconter ma vie dans tous ses travers pour compenser quelque frustration. Même si Cassey m’invite à le faire sans avoir l’air franchement intéressée, pour le coup. J’ai plutôt l’impression qu’elle meuble histoire de ne pas tomber dans un silence qui deviendrait gênant ou révélateur.

« Je vais mieux, oui. Beaucoup mieux. » Elle-même semblait plutôt claire sur le fait qu’elle ne voulait pas entendre milles récits à propos de mes petits coups de déprime passés. « Par contre, j’suis désolé, mais tout ça me met pas hyper à l’aise et.. Franchement, tu mens assez mal, Cassey. T’as pas l’air fraiche du tout. »

Meh. Moi qui voulais être franche, c’est réussi. Par contre, pour le tact, on repassera. Je grogne contre ma maladresse et passe une main sur ma nuque, avant de me reprendre.

« C’est un peu gênant.. J’viens te voir, mais j’me rends compte en te parlant que je sais vraiment pas grand-chose de toi. Enfin j’suis pas là pour te poser des milliards de questions ou faire de la psycho de comptoir, rassures toi, sors pas les couteaux. J’te demande rien. »
Mon regard repasse sur différents recoins de l’appartement.. « … C’est vachement…  calme, ici. » Pour ne pas dire « vide, malgré le bordel complet ». « C’est pas pesant de vivre toute seule dans ce grand machin.. ? »

Je sais pas trop ce que je cherche, là, vraiment pas. Je ressens de l’inconfort et de l’hésitation dans cette conversation. Mais pas vraiment de douleur comme j’avais pu l’appréhender, à cause du souvenir d’Alex, ce genre de choses.

« Meh, désolée. Tu préfères peut-être qu’on se taise ? »

Et je laisse le silence envahir l’appartement. Devant l’ambiance un peu morose, Annette qui se trouvais à mes pieds s’est assise sagement, et penche la tête sur le côté en observant Cassey, couinant doucement d’un air compatissant.  La Grahyena s’approcha de la peintre pour poser sa gueule sur la cuisse de  l’autre rouge, la fixant de son air canin bienveillant. Je souris en coin. Cette petite chienne noire est adorable depuis que je l’ai trouvée dans la forêt d’Erode, lors d’une cueillette de champignon à la con avec les cousins. Je souris un peu nostalgiquement.

« … C’tait des bons moments, quand on a trouvé Annette, avec Alex et Ludwig. Aujourd’hui je saurais plus dire si ça s’est vraiment passé ou pas, et à qui j’avais affaire mais.. Bah.. J’sais pas. »

Nouveau sourire en coin mélancolique, en haussant les épaules. Voila que je radote sur le passé comme une mémé. Annette jappe doucement, comme pour approuver mes mots, aussi peu clairs soient-ils. Encore une fois, impossible pour me de dire si je suis contente d’être là ou non, et je n’ai aucune idée de ce que pense mon interlocutrice de toute cette situation étrange.

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Sam 27 Mai - 20:01



The Winner Takes it All
feat. Riku Nagel

Je force un sourire en prenant place dans mon fauteuil. Peu importe la position empruntée, l’inconfort subsiste. Mes membres comme engourdis, mes épaules tendues et mon dos, prêt à céder malgré le coussin qui le soutient. Tant mieux si elle va mieux, si elle voit clair dans mon jeu. J’hausse les épaules avec une telle nonchalance désormais, le commentaire comme invisible. Je n’ai aucun compte à lui rendre, de lui mentir convenablement aurait été hors de portée de toute façon. L’issue inévitable se présentant à moi aura assombrit mes humeurs depuis quelques mois, rendant chaque échange pesant, forcé et surtout inconfortable. Même Lucas ne parvient plus à me ramener à lui. Je flotte. Dans cet état second, cette attente. Je ne peux pas dire en souffrir, pas véritablement. Néanmoins l’incertitude me rend indisponible du moins au bonheur de Riku. Je tâche de comprendre les raisons de sa visite. Quelle rédemption cherche-t-elle auprès de moi? C’est maintenant que je comprends un peu mieux ce qui l’a poussée, alors, à se détacher du monde entier. Son monde s’écroulait, et l’éloignement s’avérait nécessaire pour la reconstruction de sa personne. Voilà peut-être ce que je tente de faire par la bande, en repoussant mes proches, à débuter par la rouquine qui me fait face. Mais comme elle le nomme, qui sommes-nous réellement l’une pour l’autre? Nous avons communiqué jusqu’alors par la jeunesse et l’étourderie. Je me demande si cette époque est révolue pour elle comme pour moi.

«Sérieux Riku, arrête de flipper. C’est juste un grand appartement avec une belle vue sur le vide. Je ne suis pas seule, pas vraiment du moins.»

Je ne le serai jamais, du moins. Les temps changent. Je me retrouve à regretter des temps où la naïveté se montrait plus facile que d’affronter la réalité me prenant désormais à la gorge. Comme si l’éveil devait nécessairement s’accompagner de la peur et de la souffrance. Malgré mon amertume, je serai toujours reconnaissante envers Clive d’avoir osé me dire ce que tous taisaient autour de moi, hormis peut-être mon père. J’ai l’impression désagréable qu’un retour vers ce que j’étais alors ne sera jamais possible, d’avoir égaré ma flamme. Aimee m’offrait un focus. Je l’aurais suivie jusqu’aux confins de la planète. Puis le Régime a repris ce qu’elle avait laissé derrière. Et maintenant? Je me tais, comme elle le suggère, frôlant le plancher d’un regard lointain. Je me redresse néanmoins alors qu’elle évoque une nouvelle époque, elle aussi prise de nostalgie. Je me demande si sa famille lui manque, si elle regrette sa décision, ou même cette époque. Sur quoi elle s’appuie maintenant qu’elle a perdu foi. Elle aussi. Elle a perdu foi.

«Elle est jolie, Annette.»

Je lui caresse la tête attendrie par cette chienne au cœur tendre. Mes pensées semblent s’apaiser, ne laissant derrière que ce sentiment diffus, ce murmure qui me hante depuis des semaines déjà. Une idée que je caresse, une utopie, mais une possibilité. La seule qui s’offre encore à moi.

«Tu sais, Riku, je ne suis pas mieux que lui. Il y a du sang sur mes mains. Et le pire, dans cette histoire, c’est que je regrette ma vie d’avant. Quand je ne savais rien. J’en ai marre de ne penser qu’à moi, mais putain, ça m’épuise de changer. Parfois je me demande à quoi ça rime. Et parfois…»

Parfois, cet appel. Cette voix dans l’obscurité, cette brise caressante. Je frissonne en me redressant un peu plus contre mon fauteuil. Mes membres, mes épaules, mon dos, me paraissent soudain moins lourds.

«Parfois je me dis que je serais mieux de partir. Loin, vraiment très loin d’Enola.»

Ce désir, n’aura jamais franchi mes lèvres avant maintenant. Je sais que pour elle, tout paraîtra confus, qu’elle ne possède que des bribes de mon histoire. Ne l’a-t-elle pas nommé elle-même? Elle ne me connaît pas vraiment. Pourquoi lui confier ce qui me pèse alors? Peut-être car elle pourrait comprendre. Peut-être car j’ai envie de considérer l’idée plutôt que de la repousser toujours.

(c)Golden


____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Lun 19 Juin - 20:44




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




J’ai osé lâcher un soupir. C'est moi qui flippe, là, vraiment..? Personnellement, je trouve simplement la situation inconfortable. Et j’ai l’impression qu’elle dit ça pour se rassurer elle-même plus qu’autre chose. Comme ça, elle n’est pas vraiment seule ? Hmph. Ces paroles me rappellent amèrement quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Ce type avait tendance à se répéter « je ne suis pas seul, je ne suis jamais seul » pour se convaincre qu’il ne finira pas par tout détruire autour de lui. Oh, je ne dis pas que Cassey est comme ça aussi. Si c’était ce que je pensais, je ne serais pas là, en ce moment. Dans tous les cas, pour la suite, je décide d’attendre qu’elle parle. Je veux lui laisser de la place, jugeant que j’en ai assez dit. Annette s’en va poser sa tête sur les cuisses de la propriétaire des lieux quand cette dernière la complimente. Elle jappe joyeusement avant de se tourner vers le Persian de Cassey, comme pour lui dire qu’il n’aura pas à être jaloux ou de à méfier d’elle. Annette est du genre amicale, et je crois que pendant notre discussion d’humaine, elle commence à tenter de sympathiser avec le chat au pelage beige. Attendrie, je sourie légèrement, jusqu’à ce que Cassey reprenne. Elle évoque mon cousin sans le nommer. Je ne savais pas qu’elle « en était » également. Du Régime. Ce n’est pas comme si cela m’affectait vraiment, bien que je sois surprise. En fait, depuis les événements à Zazambes il y a quelques semaines, je me suis pris une assez grosse claque pour cesser de m’appesantir sur les choix de chacun. Du moins, je me foutais déjà pas mal de qui était dans l'équipe de qui, mais là, mon détachement s'est amplifié. Pourtant, je laisse l’autre rouge terminer. J’entends qu’elle s’épuise, qu’elle veut arrêter les frais. Je m’enfonce dans le dossier de ma chaise, ma tasse entre les mains, en soupirant doucement. Que répondre à cela ? J'ai décidé de me foutre de tout ça. Aussi égoïste que cela puisse paraître. Je ne suis pas comme Mell, à attendre que les autres finissent de se battre entre eux, pour trouver une nouvelle solution sécurisante, et laisser les plus grands décider de mon niveau de vie. Je veux vivre ma vie sans qu’on me dicte quoique ce soit.

« Tu sais, Régime ou pas, c’est pas important. Pas pour moi en tout cas. C’est arrivé à un point où tout le monde a sa part de responsabilité et du sang sur les mains, donc j’ai aucune envie de m’ennuyer à les trier sur le volet selon les allégeances. » Je bois une gorgée de plus. « Avoir fait des saloperies te rend pas plus ou moins meilleures que lui. Mais toi, au moins, t’as des remords, t’es devenue consciente. » J’hausse les épaules. « M’enfin… tu vas dire que c’est trop adulte pour moi tout ça, hein ? »

Ce n’est pas une question sérieuse, elle devrait le voir à mon ton taquin, et à mon sourire narquois. C’est plutôt de l’auto-dérision. J’avoue me sentir étrangement indifférente, dans le sens où tout cela ne me concerne pas. Pourtant, j’ai envie de rester. Je n’ai pas l’outrecuidance de me dire que je peux aider, mais voila, je peux parler.

« Pourquoi tu partirais pas alors ? »
Je sais que c’est pas si simple. « … Y’a des trucs ou des gens que tu veux pas laisser ici ? »

Tout le monde n’est pas dans mon cas, à être libre à ce niveau. Je n’ai pas d’attache de ce type. Je n’en ai jamais vraiment eu, finalement, si ce n’est la compétition. C’est un peu triste, maintenant que j’y pense, avec du recul. Ce n’empêche pas que j’ai rencontré des gens super tout au long de mes aventures sur Enola. Et je ne les oublierais pas.

« Honnêtement, partir est pas une mauvaise idée, je pense. Ce qui s’est passé à Zazambes y’a quelques temps m’a fait réfléchir. J’ai pas mal la sensation que ça va sévèrement partir en couille, après ça. Bien sur, c’est pas moi qui vais être en première ligne niveau danger m’enfin… J’aimerais mieux me barrer avant que ça puisse se casser la figure. Car si ça arrive, après, ça risque d’être plus compliqué. »

C’est à moi d’avouer qu’en quelque sorte, je ne vais pas rester ici. J’adore Enola, mais depuis quelque temps, je ressens l’envie de passer à autre chose, d’aller me promener ailleurs. Et maintenant que j’en ai financièrement totalement les moyens. Il y a pleins d’autres compétitions et façon de faire de la coordination, dans ce vaste monde, après tout. Et j’ai assez hâte de pouvoir découvrir tout ça, je dois dire.

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Dim 16 Juil - 17:00



The Winner Takes it All
feat. Riku Nagel

Je n’aurai jamais l’œil pour saisir les opportunités. Ma vie n’aura été qu’un lent mouvement de vagues s’écrasant contre les rochers, de moments glorieux aux pires échecs cuisants. Je n’ai jamais su comment briser le moule, comment me battre pour moi-même et pour mes intérêts. J’ai grandi, je pense, au travers la Compétition m’ayant forcé à changer mes perspectives et à travailler durement. Pourtant ce projet m’apportant un semblant d’objectif et de motivation s’est échoué à mes pieds, un peu comme tout le reste. Il me semble ne posséder qu’une détermination à moitié consommée, que ma concentration ou mon feu s’étouffe sitôt on me demande réellement de réfléchir ou d’offrir de moi-même parmi un projet. Oh, bien sûr, je fus dédiée parmi la cause, mais j’ai aussi surtout comblé un vide. Un vide présent depuis longtemps il me semble, peut-être depuis toujours. Je me demande si certains humains naissent cassés. Alexander et moi avons été coupé du même tissu, du moins sur certains points. De vieux jouets cassés qui se laissent voguer plutôt que de construire quelque chose. Et qui brisent. Pour avoir brisé, nous avons brisé. Riku, victime collatérale de la stupidité de son cousin et probablement de la mienne. J’ai beau me rassurer en me disant que j’aurai essayé et frappé à sa porte, nous savons toutes les deux que nous nous sommes établies dans cette relation que par facilité plutôt que par réel souci d’apprendre à connaître l’autre. J’ai l’impression étrange de véritablement apprendre à la connaître maintenant, lors de cette discussion où, je le sens bien, elle n’est réellement que témoin. Nous en sommes à la fin.

«Je ne suis pas vraiment mieux, tu sais, sur ces choses-là. Au moins nous pourrons nous dire que nous avons eu un point commun, hormis les cheveux rouges je veux dire.»

Ces mots me sonnent tel un adieu. J’ai l’impression de plus en plus assurée qu’il s’agit réellement de notre toute dernière conversation, et que la vie nous dispersera, peu importe ce qui doit se produire pour elle ou pour moi. Je souris, attendrie encore une fois par la Grahyéna l’accompagnant.

«Je dis pas que… Enfin, la culpabilité quoi. Devenir conscient pue, sincèrement. J’imagine qu’il était temps que je me réveille et maintenant eh bien… J’ai envie de cesser de participer à tout ça. Comme tu l’as dit, quelque chose… va vraiment mal tourner bientôt. J’ai aussi cette sensation et j’ai juste envie de me casser avant que ça pète pour de bon. Il y a beaucoup de choses qui me retiennent, mais surtout la peur de me faire chopper. Les gens, les souvenirs, les biens matériels, je me rends compte que tout se remplace et que je pourrais trouver ailleurs. Les liens vont et viennent, il faut arrêter de s’accrocher parfois.»

Je soupire en levant un regard vers elle. Au final, nous avons le même ressenti sur plusieurs choses. Je n’aurai peut-être jamais son détachement, néanmoins j’ai la sensation d’avoir quelque chose d’important à retenir de cet échange.

«C’est un peu ce que tu as fait. Lâcher prise. Tu as bien fait. Je t’en ai voulu mais plus par orgueil à vrai dire. Je me suis demandé ce qui clochait avec moi mais fuck me, sérieusement. Tu avais besoin d’un temps, tu le devais. C’était la meilleure décision pour toi ou peut-être pas. Et maintenant on se retrouve là comme deux quiches à parler d’avenir alors qu’on n’en sait rien bordel. Mais ça fait du bien. Je sais pas trop ce que tu cherchais en venant ici par contre, ou ce que tu espérais que je dise.»

Je caresse la tête d’Anette. Les motivations de Riku m’échappent toujours, néanmoins il me fait du bien d’avoir ouvert cette porte sur ce désir qui me prend depuis longtemps.

(c)Golden



____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Sam 12 Aoû - 14:14




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




Devenir conscient pue… ? Hm, probablement dit-elle ça sous le coup de la peur. On n’échappe pas au Régime comme ça. J’imagine sans mal que ce doit être extrêmement désagréable de savoir que notre liberté appartient à une tierce personne, plus encore,  à un organisme dénué de sentiments. Quoique, à une plus petit échelle, je crois savoir ce que c’est, cette peur liée à la sensation de ne plus avoir le contrôle de ce qu’on peut  ressentir ou faire. Ce n’est pas comme si Alex m’empêchait de vivre ma vie à l’époque. Néanmoins, j’avais toujours l’impression profonde de ne plus faire les choses pour moi, de craindre à tout moment ses remontrances en ce qui concerne le moindre de mes actes. C’est ça, j’avais peur de retombées qui parfois n’existaient même pas, mais pouvaient surgir à n’importe quel moment, quand l’humeur du blond se sentait de faire mumuse. Ce n’est pas comparable avec ce que vit Cassey, j’en suis conscience : il y a une différence entre risquer la mort et simplement se sentir prisonnière, comme le jouet de quelqu’un. Et dans son cas, les deux vont de paire.

« Je crois que je comprends, un peu en fait... » Effectivement, peut-être a-t-on plus de points communs que je ne l’aurais pensé en arrivant ici, même si c’est pointé avec une certaine amertume. « M’enfin y’a pas à se sentir coupable de vouloir reprendre le contrôle. Mais ça fait peur, ouais. Le changement fait peur. » Je termine ma tasse. « Après, te donnes pas tant d’importance, je crois pas que le régime cherche forcément à rattraper tous leurs petits soldats quand ils s’échappent à l’étranger. Z’ont d’autres chats à fouetter aussi. »

J’en sais rien. Peut-être que je dis ça pour être rassurante, car j’ai parfois l’impression de me trouver en face d’une enfant perdue. Pas le même genre qu’un certain blond, cependant, Cassey n’est pas en train de montrer les dents histoire de m’intimider. Je ne me mets pas en position de compassion ou d’empathie forcée. Nous sommes deux personnes différentes, après tout.

« Bah, c’est un peu par rapport à ça justement. Enfin, que t’aies pu m’en vouloir et tout. Je t’ai dit, je compte peut-être partir, et je veux tourner la page . Et, j’aime pas l’idée de pas dire au revoir à certaines personnes… Y compris Alex. » Je ne sais pas si je suis encore capable d’aller vers lui à nouveau. Une part de moi, un peu orgueilleuse, attend toujours un simple « pardon », mais au fond, je suis quasiment sûre qu’ils ne viendra pas. « Je risquerais de regretter, tu vois. Car, honnêtement, si je m’en vais, je crois pas que je reviendrais. »

Je marque une pause.

« Donc, ouaip, c’est over-dramatique, et égocentrique, tout ça, je sais. C’est un caprice. Mais je suis juste venue dire « à la revoyure » et te souhaiter bon courage, en fait. »

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassey G. Banks
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Age : 25
Messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2015

Âge du personnage : 26 ans
Métier / Études : Responsable d'une équipe des relations publiques du Régime
Pseudonyme(s) : Gwen, surnom au sein du Régime
Flow, surnom de Compétitrice

Niveau : 65
Team active :

Némélios ♀ - Sia - Tension - Modeste


Mentali ♂ - Ren - Synchro - Assuré


Clamiral ♂ - Shen - Torrent - Solo


Porygon-Z* ∅ - Code - Adaptabilité - Relaxe


Elekable ♂ - Zeek - Statik - Doux


Lockpin ♀ - Juno - Joli Sourire - Joviale



MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Dim 20 Aoû - 21:17



The Winner Takes it All
feat. Riku Nagel

Le changement fait peur? Probablement aux lâches, oui, trop confortables pour encore oser. Je n’ai jamais été habile avec les modifications dans mon entourage, même que chaque nouvelle étape amène son lot d’anxiété et de découragement. J’ai tendance à m’engager sur des voies qui nécessairement me mènent aux extrêmes, tout en ayant du mal à en gérer les conséquences. Je souris quelque peu amèrement en entendant la Championne Coordinatrice l’évoquer. Je dois avouer que même si le changement n’a rien d’aisé, je le recherche presque en moment, avide de retrouver un sentiment de liberté et d’équilibre. Je ne pourrai atteindre ces objectifs qu’en bougeant, ce qui me semble impossible depuis ma perspective. J’admire presque la façon dont la rouquine a de balayer mes inquiétudes de cette façon, comme si c’était si facile. Elle ignore que j’ai une position plutôt importante au sein de mon organisation et que celle-ci a été compromise il y a quelques mois lors de la cyber-attaque par la Résistance. On me soupçonne de faire partie du complot, et quitter le pays ne me serait pas si facile qu’elle le juge. Car je ne suis pas n’importe quel soldat, je n’ai qu’à prendre le cas de Clive pour comprendre ce qui pourrait m’arriver aussi. Je me sais surveillée. Il ne me faudra qu’un moment de confusion pour que je puisse lever les voiles. Dans mon garde-robe, enfoui derrière une pile de linge que je devrais probablement laver, j’ai entassé un sac, juste au cas où… Au cas où le désir se ferait trop pressant, au cas où l’occasion se présenterait.

Je n’en ajoute rien néanmoins, car Riku a au moins raison sur un point : sitôt sortie du pays qu’on ne me rechercherait plus. Je ne représente plus un danger pour eux, ailleurs, mais on tentera tout de même de me bloquer le passage si je tente de me retirer. Je l’admire presque, elle, malgré le poids des adieux. Effectivement, dire au revoir à Alexander n’aura rien de simple. J’ignore tout de la situation qui les a déchiré, mais j’ai vu… J’ai vu mon camarade profondément blessé, quelques jours après leur «rupture» en quelque sorte. Je peux imaginer que sa cousine a tout autant souffert et que de partir en le laissant derrière ne sera pas de tout repos. Ne pas dire au revoir laisserait cette blessure béante, je suppose. J’ignore comment la rouquine a cheminé. Elle me semble effectivement plus mature, plus posée par rapport à la situation, par rapport à tout peut-être. J’hausse les épaules ne sachant pas vraiment quoi dire. Je suis plutôt heureuse néanmoins qu’elle aille pensé à moi parmi sa «liste d’élus» auxquels elle aura tenu à organiser un dernier tête à tête. J’avais donc raison, cette visite est vraiment tel un au revoir. Je souris. La voir m’aura effectivement donné du courage, au moins le courage d’admettre que j’ai envie. Envie moi aussi de m’en aller et que j’en rêve bien plus que je n’ose me l’avouer.

«Je sais pas trop quoi te dire pour Alex. Si tu sens que tu devais fermer cette page alors tu fais-le sans te sentir coupable. Dans tous les cas, je ne trouve pas que cette visite soit égocentrique ou dramatique. J’aurais préféré t’accueillir dans de meilleures circonstances peut-être, mais si cette rencontre doit être mon dernier souvenir de toi, alors ce n’est pas trop triste.»

Je lui souris en finissant ma tasse.

(c)Golden

____________________________________________


Merci Mika <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   Sam 7 Oct - 1:08




The Winner Takes it All.
avec CASSEY G. BANKS




J'ai visiblement rendue Cassey pensive, avec mes histoires. Ou, c'est bête, je me répète certainement et je pourrais presque comprendre qu'elle me rembarre ou me dise simplement « ok c'est bien ». Puis elle ne me confie certainement pas tout ce qui lui passe par la tête actuellement : l'autre rouge n'a pas vraiment l'air dans son assiette et j'imagine que ça ne la met pas dans de bonnes dispositions pour avoir une longue conversation. Je ne chercherais pas à lui tirer les vers du nez. Après tout, je lui ait laissé la porte ouverte et si elle n'a pas forcement voulu prendre l'occasion, c'est qu'elle ne le sentait pas. Pas de soucis.

Un ange passe tandis que Cassey cherche ses mots. Je vais déjà presque terminer ma tasse de thé tandis que mon regard traîne sur les différents tableaux. J'aime vraiment ce qu'elle peint, mais malheureusement je n'aurais jamais l'utilité d'un beau tableau chez moi alors que je suis du genre à bouger ça et là de manière un peu trop récurrente. J'en veut la preuve : cette conversation que l'ont vient d'avoir. Alors que je m'amuse de cette pensée, Cassey reprend la parole pour... Hm, me dire de ne pas m'inquiéter, de faire ce que je veux et que c'était sympa de me revoir une dernière fois j'imagine ? J'en attendais pas vraiment plus, très honnêtement. Je lui renvoie son sourire et termine cette fois-ci ma tasse de thé. En me redressant sur mon fauteuil j'hésite un instant avant de reprendre la parole.

« T'en fais pas, c'est déjà cool d'avoir ouvert ta porte. » Il y a un nouveau silence, plus serein que les précédents avant que je ne me décide finalement. « Bon... C'est un peu awkward, mais je pense pas t'envahir plus longtemps dans ce cas. »

Sans presse, je me relève et pose ma tasse sur la table. Je remets la bandoulière de mon sac autour de mon épaule.

« Du coup... bah... ça fait bizarre, mais j'te dis... Au revoir ? Merci pour l’accueil en tout cas. »
Puis je reprends un air plus grave. « Fais gaffe à toi, j'espère que tu t'en sortiras dans ta vie et avec le Régime. Je te le souhaites, en tout cas. »

Fis-je en toute sincérité. Je ne veux pas forcer la conversation plus que ça maintenant que je pense avoir tout dis. Ce fut bref, mais je n'en attendais pas beaucoup plus, aussi égocentrique et impoli que cela puise paraître. Je fais quelques pas vers le couloir conduisant vers la sortie du penthouse en saluant une dernière fois la rouge.

« Salut, Cassey et prends soin de toi, hein ? »


____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Winner Takes it All {Cass-onade   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Winner Takes it All {Cass-onade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis un WINNER : je vole en FLYSURFER...
» vend bois stiga winner active 15 € neuf jamais servi
» winner s choice
» Commande Winner's Choice by AO
» THE WINNER IS ??????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil :: Quartier de la Technologie :: Penthouse avec vue sur Amanil-