« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Look how far we've come {PV Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 20
Messages : 647
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Look how far we've come {PV Sam   Mer 14 Juin - 17:37



Look how far we've come

Feat Samestégal

Ce match ne le met pas à l'aise. Généralement, aucun n'y parvient, et même les quelques joutes qu'il avait mené contre Alice l'avaient toujours embarrassé. Il n'était pas dans son élément, tout simplement : le sien était la patience, l'observation, le calme et la douceur. Le rythme effréné, spontané et brutal des combats n'était pas à son goût, tout simplement, et il n'y trouvait jamais pied. Natsume ne s'en était jamais vraiment formalisé, bien qu'il avait longtemps gardé un mépris arrogant pour cette forme de divertissement, avant de petit à petit changer d'avis avec le temps. L'éleveur avait dorénavant un avis plutôt neutre, sans plus, et ne s'adonnait à cette pratique que lorsque ses compagnons le lui réclamaient. En général, ils se débrouillaient entre eux, s'organisant en petits groupes de niveaux pour s'entraîner mutuellement, même si Natsume participait de temps à autre pour leur faire plaisir. Il ne s'attendait donc pas à avoir une quelconque chance de renverser la situation au cours de ce match ; pour lui, il pouvait éventuellement tenir quelques minutes en jouant sur les capacités de statut et défensives, car il s'agissait de ce qui le mettait  le plus à l'aise, mais c'était tout. Maintenant, il ne savait plus vraiment quoi faire.
Déconcerté, il vit l'énergie de la Kaimorse et du Blindépique être divisée en deux, permettant à Sora de se relever, l'air revigoré et bien plus énergique. Kasumi, quant à elle, venait de perdre une grande partie de sa résistance, au profit de Sora qui expira longuement, un sourire aux lèvres. Cela le rassure pourtant, et le soigneur expira longuement, soulagé de voir que son compagnon n'était plus dans un état critique, tellement qu'il en était presque sur le point d'abandonner de crainte qu'il ne se blesse sérieusement. Le pokémon épinarmure, au delà de la nouvelle dose d'énergie dont il disposait, ne s'en préoccupait pas plus, se contenant simplement du fait de pouvoir de nouveau mouvoir ses muscles avec une fatigue bien moindre. Pourtant, il se doutait bien que la contre-attaque devrait arriver, et si il n'avait pas peur du second coup dévastateur qu'il pourrait subir, Natsume était moins assuré que lui. Ce coup de chance n'arriverait pas deux fois : Sora avait tenu par miracle, mais un miracle ne se reproduit pas. Si l'attaque venait à toucher, alors ce serait probablement terminé. C'était sûrement mieux, au fond, permettant ainsi de mettre fin à l'anxiété qu'il ressentait, et l'éleveur en vint presque à le souhaiter.

Il ne paraissait d'ailleurs pas être le seul dans cet état. Quelque chose clochait dans le comportement de son copain : lui qui était d'habitude si à l'aise et si enjoué durant les matchs perdait son sang-froid, témoignant d'une nervosité qu'il ne lui avait que rarement vu dans ce cas de figure. L'asiatique fronça les sourcils, incertain, devant ce ton si instable. Il se giffla toutefois mentalement : à un moment où Sora risquait d'être la cible d'un nouveau Blizzard, se préoccuper davantage de cela était peut-être déplacé de sa part. Il reposa donc son attention sur le déroulement des événements, et découvrit avec surprise que Kasumi avait perdu le contrôle de son offensive, ratant de loin sa cible. La Kaimorse semblait aussi déconcentrée que son dresseur, ce qui fit de nouveau tiquer Natsume. Durant une seconde, il eut de nouveau envie de mettre un terme à ce combat : quelque chose n'allait pas. Et il avait d'ailleurs commencé à lever la main, avant de croiser le regard de Sora. Celui-ci ne se rendait pas compte de ce qui se passait, trop jeune et naïf pour avoir un recul plus approfondi.  
L'enthousiasme du Blindépique lui fit se dire qu'il était aussi possible qu'il s'imagine des choses, alors il hocha de la tête face à la question silencieuse que son compagnon lui posait d'un regard. Son ton était calme, mais il n'était pas plus assuré, intérieurement.

« Continue à reprendre des forces, mais plus directement. »

Le mâle hocha vivement de la tête en souriant d'un air bêta. Cette capacité-là était sa spécialité, celle qu'il avait le plus peaufiné, sous les soins de Toruru et d'autres membres de son équipe. Il s'élança rapidement, le poing entouré d'une aura brune et verte, prêt à faire usage de Vampipoing dès lors qu'il serait prêt de la Kaimorse. Un moyen de gagner et de faire perdre de l'énergie en une seule attaque qui, dans les bonnes conditions, pouvait se révéler surpuissante. Et, vu le coup de pouce donné par Cognobidon, quadruplant sa force, Natsume se disait qu'au moins, Sora pourrait faire un bon nombre de dégâts. De là à penser que le Blindépique pourrait gagner... Non, il n'y croyait pas vraiment, alors continuer ne lui posait pas plus de soucis, finalement.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Samaël Enodril
Modératrice Combat/Capture
avatar
Féminin Age : 19
Messages : 855
Date d'inscription : 11/07/2013

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Bac ES / Modeste écrivain de livres pour enfants
Pseudonyme(s) : .
Sirius - Maître Dresseur
Golden Wings - Résistant
Ted Ibert - nom d'écrivain

Niveau : 100
Team active : .

Kame
Tortank ♂ - Torrent - Jovial
CS Surf
CT Exploforce
MT Hydroblast

Windie
Arcanin ♀ - Torche - Brave
CT Déflagration

Yami
Absol ♀ - Chanceux - Prudente Absolite
CT Plaie-Croix
MT Surpuissance

Kasumi
Kaimorse ♀ - Isograisse - Fofolle

Nakama
Cizayox ♂ - Essaim - Solo

Synkro
Gardevoir ♂ - Calque - Prudent

Team spécifique : .

Tori
Roucarnage ♂ - Regard Vif - Malin

Toboe
Togekiss ♂ - Chanceux - Modeste

Smaug
Dracaufeu ♂ - Brasier - Doux

Scatha
Ptéra ♀ - Tension - Rigide

Unova
Nostenfer ♀ - Attention - Brave

Cadenza
Altaria* ♀ - Médic Nature - Relax


MessageSujet: Re: Look how far we've come {PV Sam   Jeu 15 Juin - 1:35



&&&



Look how far we've come
feat Natanpapatrick
"Stand up when you hear your name"


Qu-... Qu'est-ce qui m'arrive ?..
Il est rare que je devienne aussi rapidement désemparé. Je suis habitué aux matchs ; et quand bien même il m'arrive d'en ressentir du stress, cela ne m'était encore arrivé que devant la Ligue. Même si je perds, ce n'est pas comme s'il y avait quelque chose en jeu. La Compétition est derrière moi, désormais, et je ne compte pas la refaire. Je n'en ai plus besoin, j'ai eu ce que je voulais : expérience et reconnaissance. Je ne devrais rien avoir à prouver, et surtout pas à moi-même. Qu'est-ce que je tente de faire, à force ? Ce n'est pas comme si un miracle pourrait me sauver, à l'heure actuelle. Mais me sauver de quoi ? Depuis quand gagner ainsi à une telle importance, pour moi ? C'est fini, je n'ai plus à avoir peur d'échouer ou d'essuyer une défaite. J'endosse un rôle qui est censé encourager la victoire des autres, même. Alors pourquoi est-ce que je me retrouve comme ça ? Qu'est-ce qui cloche, aujourd'hui ? Est-ce la présence de Kasumi qui me perturbe à ce point ?
Je n'arrive pas à... à...
Les pensées bataillent dans ma tête, m'empêchent de réfléchir correctement. Je n'ai plus rien à espérer, mais qu'est-ce que je pouvais bien espérer ? Natsume n'est pas un adversaire que je suis obligé d'affronter. J'ai décidé moi-même de m'y opposer. Parce que j'aime ça. J'aime les combats Pokémon. Et je serai amené à en faire des tas et des tas, si ça se trouve. Je devrais éprouver ce plaisir que je retrouve chaque fois que je suis entraîné dans ce genre de défis, ce même plaisir que j'ai ressenti au début du combat. Mais je n'y arrive pas. Quelque chose me bloque. Des flashs, peu à peu, me reviennent brutalement. Je revois devant mes yeux mon premier jour à la Ligue. J'avais encore la naïveté de croire que j'avais la moindre chance, alors que mon niveau laissait à désirer. Il n'est en rien semblable à celui que j'ai maintenant, toutefois je continuais de me dire que je pourrais peut-être, qui sait, accomplir quelque chose. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais il aurait sans doute mieux valu que je me contente de m'arrêter là et de suivre les matchs à la télé, comme je l'ai toujours fait pendant des années. Autour de moi, une foule de spectateurs, et un terrain aussi grandiose que ce que je me suis imaginé durant tout ce temps, voire même bien plus grand. Ça fait un petit choc, quand on est aussi fragile que moi, de se retrouver pour la première fois là où d'innombrables dresseurs s'étaient déjà tenus pour disputer un match de Conseil. Tous ces regards qui m'observaient, certains moqueurs, d'autres admirateurs, faisaient trembler mes membres, grandir ma timidité, alourdir mon stress déjà chaotique. Je me sentais alors effroyablement très petit.

J'ai choisi, récemment, de me condamner à une double vie exposée à ces mêmes regards fixes par le biais de ma nouvelle identité, mais c'est différent. Je me jette, contrairement à cette fois-là, avec plaisir dans cette foule dont j'attire la curiosité maladive. Je n'en ai plus peur, m'autorisant même à les défier sans concession, gardant pour moi les mystères qui m'entourent afin de me protéger ainsi que ma famille. Je ne devrais pas, en toute logique, avoir la moindre raison d'être apeuré maintenant. Mais c'est comme si je voyais cette scène recommencer, alors qu'elle n'a pourtant rien à voir. J'ai pu lancer une attaque, même blesser gravement mon adversaire. Et pourtant... Blindépique s'est relevé et nous sommes désormais à sa merci. Un constat qui ne m'aurait aucunement dérangé dans un autre contexte, mais qui fait ressurgir des souvenirs enfouies en moi et que j'aurais préférais enterrer pour de bon. C'est ce que j'ai cru avoir fait en remportant la Compétition. Toutes mes frustrations passées auraient dû s'envoler, car j'avais enfin accompli mon rêve. Ma mémoire en ce moment s'amuse toutefois à m'apeurer, provoquant peu à peu un mal de tête qui me fait grimacer. Une main sur ma tempe, j'essaye de calmer les maux qui viennent de me parvenir, en vain. Bientôt, il est même déjà trop tard : Sora s'est changé en Sword, et le Blindépique jovial est devenu un Tranchodon aux allures déjà bien plus sombres pour ce qu'il m'a laissé.

« Ka... Kasumi !! »

Impuissant, je vois le poing s'abattre furieusement sur mon amie, qui reçoit, en plus de sa faiblesse, l'avantage que Cognobidon a laissé sur l'attaque de Sora. Le coup est rude, sans appel, et surtout fatal. L'impact sur ma fidèle Kaimorse crée une légère pression dans le sol qui en vient à le déformer, et mon alliée, sous quelques particules de poussières, est retrouvée inerte. Un hoquet m'échappe. Elle est KO, nous avons perdu. Je ne m'y attendais pas au tout début. J'étais certain de notre victoire. Nous avions travaillé ensemble tellement dur que cette réalité me surprend, me peine aussi un peu. Confus et désespéré, je revois ce moment où Guillotine a frappé de plein fouet Kasumi de la même façon pour la mettre hors d'état de nuire en une seule offensive. Elle a le plus souffert, dans toute cette histoire, mais lorsque l'arbitre l'avait déclaré hors jeu, je n'osais pas non plus y croire. Quelques minutes plus tôt, elle semblait inébranlable devant ces dragons qui faisaient la fierté de Kirito. Mais en un tour, elle s'était effondrée, et j'avais alors vu mes espoirs et ma concentration s'effondrer avec elle.

« N-Non... C'est impossible... Je ne peux pas... Je suis... »

Mon regard se porte vers ma compagne, mais je m'en veux. Ce n'est pourtant de la faute ni de mon copain, ni de son Pokémon. Ils ont tous fait ce qu'ils avaient à faire, mais c'est moi et moi seul qui sent mes épaules s'alourdir alors que je sais ce qui me tracassait au point de me faire paniquer.
Je n'arrive pas à me pardonner.
Mes Pokémons, depuis le début, savaient ce qui les attendaient au fil des entraînements que nous faisions ensemble. Si Kasumi a toujours été d'un caractère doux, contrastant avec la brutalité de Windie sur le terrain, elle appréciait les combats comme les autres, mais prenait davantage de plaisir en sachant qu'elle le faisait pour moi. Alors quand Tranchodon a réussi à atteindre mon amie pour la mettre KO en un seul coup, je savais que c'était de ma faute, et j'ai perdu tous mes moyens par la suite. J'étais terrorisé, paniqué, effondré. Ce n'était qu'une entaille, une cicatrice, qui allait se renfermer bien évidemment, car je savais les soins du Centre Pokémon irréprochables. Alors, une fois que je ramenais Kasumi auprès de moi, j'envoyais Windie pour la remplacer. Mes mots, toutefois, se mélangeaient, et je lançais mes directives qui étaient plus confuses les unes que les autres. Mon Arcanin avait essayé tout ce qu'elle avait pu pour s'en tirer, mais elle avait fini comme celle qui l'avait précédé. Nerveux, entouré de ce public et de ces gradins immenses dont j'entendais la volonté de certains d'entre eux : celle de m'achever au plus vite pour finir cette mascarade. Un gamin de seize ans qui croyait avoir le niveau, sans doute avaient-ils assisté à bien mieux de la part de ces challengers qui viennent défier la Ligue chaque année. Ils voulaient du spectacle, quelque chose de grandiose, car après tout, peu nombreux en vérité sont ceux qui parviennent au sommet, et encore, ceux dont les illusions n'ont pas été défaits entièrement pas les Conseillers se retrouvent à perdre face au plus fort d'entre eux. Mais une défaite face à celui qui se trouve à la plus haute des positions a au moins la possibilité de laisser derrière un petit quelque chose qui aura su ravir les chanceux ayant observé la scène ; car rares sont les compétiteurs qui arrivent à aller jusqu'au dernier stade, mais c'est qu'ils auront fait de leur mieux à tous leurs matchs précédents, car il faut quand même vaincre trois Conseillers avant de venir quémander le Symbole ultime.

Je n'avais donc pas eu cette opportunité, et je m'étais retrouvé sans savoir quoi faire devant DragonSlayer, qui attendait déjà que j'appelle mon dernier Pokémon. Hélas, face à l'anxiété et à la peur grandissante, sentant tous ces regards braqués sur nous et conscient que je n'allais pas m'en sortir victorieux, si même j'arrivais à m'en sortir tout court, la Poké Ball que je tenais, peu importe laquelle était-ce, avait glissé de mes mains tremblantes pour rouler sur le sol et emporter avec moi tous les espoirs que j'ai nourri pendant cette année-là. Je tentais de sourire pour ne pas montrer mon désarroi, mais c'était peine perdue et au fond je le savais parfaitement. Seulement, j'étais tellement bouleversé que le manque de repère m'avait tétanisé, et c'est comme si j'avais pu sentir la grêle provoquée par Kasumi transpercer ma peau pour me glacer tout entier. La fin du match fut pour moi la délivrance que je n'espérais plus, et c'est honteux et avec des regrets que je dus me retirer de la Compétition. Je ne suis pas un mauvais perdant en général, et j'ai quand même eu la foi de me réinscrire deux années de suite à la Compétition, mais je n'avais qu'une envie cette fois-ci : pleurer jusqu'à ce que mes yeux n'en puissent plus, et c'est cloîtré dans ma chambre que je pus finalement le faire. Je ne savais pas pourquoi je pleurais. Je savais que ça allait me passer, que ce n'était qu'une défaite, et que ça n'avait jamais tué personne, en théorie. Il n'était pas non plus anormal que je sois dans cet état, me dira-t-on. N'importe qui serait sans doute déçu d'être arrivé si loin et de repartir bredouille. Mais j'avais l'impression, en plus, d'avoir mis inutilement mes alliés en danger au cœur d'une bataille qu'ils ne menaient que pour moi depuis le début, parce qu'ils savaient comme c'était important, comme ce rêve m'était cher. Je m'en voulais de ne pas avoir été à la hauteur, de ne pas mériter d'avoir à mes côtés de tels compagnons si fidèles et courageux. Je me sentais égoïste, stupide, naïf. Après quelques jours difficiles, j'ai fini par me relever, mais j'avais toujours une entaille à la poitrine que seule ma victoire à la précédente Compétition a pu apaiser, mais il m'aura fallu attendre deux ans pour que ces plaies émotionnelles se referment. Deux ans à m'entraîner pour, au final, recevoir toutes les récompenses du monde. Je n'en demandais pas tant, mais je tiens, désormais, à prouver que ce titre unique ne m'a pas été accordé par hasard, car nombreux étaient les candidats qui auraient pu avoir ce rôle si unique, et nombreux sont ceux qui m'envient, me jalousent ; je le sais, j'ai été à leur place.
Je tombe à genoux dans l'herbe, mes yeux dorés errant sur le sol, comme si j'espérais de lui une réponse. Mes mains se serrent, griffonnant la pelouse.

« Tu... Tu n'aimes même pas les combats !.. Et pourtant... Pourtant... ! »

Pourtant j'ai encore faire une erreur. Je n'ai pas pu donner à mon alliée la satisfaction de gagner que je voulais lui offrir contre Kirito. Elle le méritait tellement, pourtant, rien qu'une petite manche gagnée contre l'un des monstres de DragonSlayer. Elle n'avait, au lieu de ça, pas même pu placer une attaque offensive, mais c'était à cause de moi. Je voulais utiliser cette grêle. Je voulais qu'elle se sente rassurer dans son élément. Je voulais mettre toutes les chances de notre côté. Malgré tout, cela n'a pas suffit, et elle a dû en subir les conséquences.

« Je... Je ne peux pas... J'ai... J'ai pourtant progressé. Alors pourquoi... Pourquoi est-ce que ça recommence... »

Pourtant, nous étions tellement déterminés, tellement confiants après avoir passé des jours à peaufiner nos techniques. Mais je n'avais pas assez réfléchi à toutes les possibilités qui existaient, toutes les lacunes qui auraient pu nous poser problème, et que j'aurais vu tout de suite avec mon expérience actuelle. Le match d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celui duquel j'ai été défait il y a trois ans. Était-ce lié au fait qu'il s'agissait de ma première fois au sein du Stadium, ou alors peut-être ma trop grande naïveté qui m'avait bercé d'illusions pendant tant de temps, je l'ignore, mais ce souvenir s'était ancré en moi, alors que Kasumi en était ressortie bien moins traumatisée, et au contraire, plus motivée que jamais à s'améliorer. Mais je me suis senti, dès lors, coupable vis-à-vis d'elle, car j'ai été plus que lamentable au moment venu, et je n'ai pas su l'honorer comme je l'aurais voulu, en remportant quand même une victoire malgré sa déchéance. Mais c'était peine perdue, et je le savais au fond de moi. Un Pokémon dès le début du match en moins aurait pu ne pas être préjudiciable pour un dresseur plus doué, mais elle était la force sur laquelle je comptais le plus, et je ne pensais pas la perdre en aussi peu de temps. Au final, elle était entrée sur le terrain sans aucune peur à l'idée d'affronter de puissants dragons, mais elle en est ressortie déçue et peinée de n'avoir pas pu faire la moindre impression. Je l'ai néanmoins rassuré autant de fois que nécessaire pour lui assurer qu'elle n'était pas en tort, car je le pensais réellement, et je le pense encore maintenant. Jamais je ne blâmerais mes Pokémons, car j'estime être le seul responsable de nos défaites, les sachant emplis d'un potentiel sûrement immense que je ne peux qu'exploiter au mieux, à condition que je ne fasse pas de bourde.

« Je n'ai... Peut-être pas le niveau pour être Maître, au final. »

C'est, par ailleurs, la finalité à laquelle j'en ai convenu. N'importe qui peut battre la Ligue à condition d'être un dresseur digne de ce nom auprès de ses Pokémons. Natsume est un bon dresseur, qui sait très bien tisser des liens avec ses alliés et les renforcer, et il possède ce que je n'ai jamais eu : un cerveau brillant et stratège. Avec ça, s'il le voulait, il pourrait aisément se retrouver lui aussi au stade où je suis en fin de compte parvenu, mais avec bien moins de difficultés. Alors je ne dis pas qu'il est mauvais, loin de là. Je me permets cependant de penser que nous n'avons pas la même expérience, et que le problème vient effectivement de moi. Mais dans ce cas, comment pourrais-je assumer mes nouvelles fonctions ?..
Revenir en haut Aller en bas
Natsume Shimomura
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 20
Messages : 647
Date d'inscription : 24/05/2014

Âge du personnage : 19 ans
Métier / Études : Diplôme d'élevage, L2 Sciences
Pseudonyme(s) : .
Wakagi
~> Nom de chercheur
Athéris
~> Pseudonyme de soigneur

Niveau : 60
Team active : .

♂ - Toshiro "Tosh"
Simple - Malpoli
# Zénith - Luminocanon

♀ - Kaede "Kae"
Engrais - Solo
# Exploforce - Éboulement

♂ - Vanitas
Maladresse - Timide
# Cage-Éclair - Poing-Glace

♂ - Hayato
Rivalité - Hardi
# Cage-Éclair - Surpuissance

♂ - Kaito
Synchro - Prudent
# Exploforce - Rayon Signal

♀ - Toruru
Pose Spore - Maligne
# Vampipoing - Poing-Éclair


MessageSujet: Re: Look how far we've come {PV Sam   Lun 19 Juin - 0:35



Look how far we've come

Feat Samestégal

Il est devenu évident que quelque chose cloche. Natsume ne s'en cache plus, maintenant qu'il prend le temps de détailler le visage de son copain tandis que Sora s'avance de plus en plus vers son adversaire. Il pense naïvement qu'une fois que le Blindépique aura été battu, tout rentrera dans l'ordre, et qu'il lui laisse même une opportunité en laissant le pokémon Epinarmure se jeter dans la bataille. L'éleveur ne préfère pas trop réfléchir à ce que cela peut vouloir dire, puisqu'il craint presque de comprendre, et que l'idée ne le met pas vraiment à l'aise. C'est une mauvaise décision que de fermer les yeux sur le coup, mais il ne voit pas ça comme cela, et se persuade intimement que tout ira bien. Il n'y a pas de raison que cela se passe mal, n'est-ce pas ? Ce n'est qu'un bête match amical, vaguement commencé un matin comme les autres : rien d'exceptionnel, rien d'important. Logiquement, il ne devrait donc y avoir aucun souci.
Sauf que non. Son cœur rate un battement en entendant la panique et la peur dans le cri que pousse Samaël, et une sensation désagréable lui noue la gorge lorsqu'il se rend compte que Kasumi a été mise violemment KO. Sora, qui était si heureux de pouvoir renverser la situation, perd peu à peu son sourire. La crainte de l'Enodril a brisé sa jovialité, et il jette maintenant des regards alertes entre son dresseur et leurs adversaires, paniqué d'avoir pu faire une grave erreur. Affolé, il met tout de suite fin à leur combat et se dépêche de tenter de relever la Kaimorse, inquiet de l'avoir blessé trop grièvement. Quelques geignements de peur lui échappèrent et il se sentit trembler, terrorisé à l'idée d'avoir fait une grave erreur.

Natsume, lui, ne dit pas un mot. Son expression paraît froide sur le moment, mais il observe simplement, ne souhaitant pas réagir trop vite alors qu'il peine encore à comprendre ce qui se passe. Samaël ne paraît pas saisir ce qui se passe ; il est en plein déni, et cette bête défaite le met dans un état que l'éleveur n'aurait jamais supposé pouvoir voir un jour. Ou du moins pas pour quelque chose d'aussi futile que ça. Le dresseur n'est pas mauvais perdant, d'ailleurs, en règle général, alors l'asiatique a dû mal à se dire que tout cela vient juste d'un problème d'ego. Ce n'est pas qu'il croit son petit-ami parfait, mais il pense avoir un juste jugement quant à ses qualités et ses défauts, même si il peut être biaisé de temps à autre. Et lorsqu'il le voit tomber à genoux, les yeux au sol, son impression que tout n'est pas aussi simple se confirme. Perturbé par cette réaction aussi brusque qu'inattendue, il n'ose pas faire un geste. Il le devrait, il le sait pourtant, mais son corps et son esprit refusent de coopérer.
Peut-être est-ce le fait d'être battu par un novice qui le met dans un état pareil... ? Cela semble le plus logique, mais Natsume n'arrive pas à se dire que c'est simplement ça. Après tout, quand il fait des combats avec Alice et qu'il perd, il n'est pas dans la même position. Tout semble donc concorder vers l'idée que les conditions de cet affrontement sont davantage la cause que la défaite en elle-même. Alors oui, visiblement, le fait qu'il n'aime pas les combats semble jouer dans l'insatisfaction de Samaël. Mais ses propos suivants vinrent préciser les contours du souci, et l'éleveur ouvrit un peu la bouche, puis la ferma, sur le coup de la surprise. Du progrès. Par rapport à un événement qui a déjà eu lieu, et qui se répéterait aujourd'hui. Tout semble devenir plus clair.

Il lui faut un peu de temps pour saisir ce qui trouble l'aîné. Les éléments sont assez simples en soit, mais les rapprocher lui demander quelques efforts, et lorsqu'il voit cet air hanté dans le regard de son copain, ils collent enfin. Il n'y avait pas pensé sur le coup, car il n'imaginait pas que cet événement verrait un écho en ce combat. Mais maintenant qu'il y réfléchit plus intensément, ce n'est pas si illogique que ça, et il s'étonne de ne pas avoir compris avant. Il lui avait bien sûr semblé un peu attristé lorsqu'il lui en avait parlé, puisqu'ils s'étaient rencontré peu avant que l'Enodril perde contre DragonMachin. Sur le coup, Natsume devait avoir eu un peu de peine pour lui, mais sans plus, puisque leur lien n'était pas ce qu'il était à ce moment. Mais vu de la cicatrice qui ornait les flancs de Kasumi, il avait vite compris qu'il ne s'agissait en rien d'un bon souvenir, et qu'y repenser suscitait chez Samaël un déplaisir certain. Aujourd'hui confirmait tout ceci.
Un pincement lui prend le cœur lorsqu'il entend la voix chagrinée de son copain résonner de nouveau à ses oreilles. Ce qu'il craignait vient pourtant de resurgir ; ses insécurités, qui depuis quelques mois s'étaient faite plus minces. Sans doute que l'Enodril était encore trop sur son nuage pour y penser, et que sa récente victoire puis promotion lui avaient permis d'occulter ces pensées plus sombres. Mais Natsume savait bien qu'elles étaient encore là, attendant leur heure pour réapparaître. L'éleveur voulait croire qu'elles avaient été considérablement affaiblies par ces deux réussites, et que, si elles n'étaient pas vaincues, elles auraient au moins perdu leur force. Mais visiblement, et il s'en veut énormément de ne pas l'avoir réalisé plus tôt, mais ce n'est pas aussi simple. Une petite voix dans sa tête lui murmure qu'il l'a peut-être négligé, et qu'il a dû oublier quelque chose, car Natsume est bien trop prompt à se blâmer dès que quelque chose d'inattendu et négatif se produit.

Il est assez dur pour lui de trouver les mots sur le moment, ou même de savoir comment réagir. Ce souci, il le connaît aussi, et pas qu'un peu malheureusement. Si ses impressions ont reflué depuis qu'il s'est plongé dans ses révisions, cela ne veut pas dire qu'elles disparaissent. Le soigneur suppose alors que Samaël doit ressentir la même chose, quelque part. Avec lenteur, le hérisson s'approche donc, sans brusquerie aucune. Arrivé devant le Blindépique, il hoche négativement de la tête et caresse doucement la tête de Sora pour le rassurer et lui indique de rester près de Kasumi pour la soulager si il le faut. Le pokémon hocha de la tête, les yeux humides et menaçants de déborder, mais il rassembla tout son courage et ravala sa salive pour se concentre sur la Kaimorse.
Plus calme maintenant que son partenaire maîtrisait cette situation-là, le Shimomura se rapprocha de son copain et s'accroupit calmement à ses côtés, en le jaugeant d'un regard tranquille.

« Ça arrive, c'est tout. »

Sa voix est calme, sans aucune trace d'agressivité, de jugement ou de pitié. L'éleveur l'examina attentivement des yeux, ne voulant pas manquer un quelconque indice qui aurait pu le permettre de mieux saisir la complexité de la situation devant lui. Il posa un genou par terre, ne voulant pas le regarder de haut ou finir par avoir mal à force de rester bêtement ainsi. Il fit une légère moue, un peu amusée, se disant que c'était un moyen comme un autre pour essayer de le rassurer. Intérieurement, pourtant son assurance était bien moins forte.
Au moins, il y a un seul intérêt à ma tête de constipé... C'est que j'arrive à garder la même expression. Si j'arrive à garder un air calme, c'est déjà ça.

« J'ai déjà battu Faust une ou deux fois par des coups de chance. Et puis moi, je n'ai rien fait : c'est Sora qui a donné tout ce qu'il avait. »

Avec deux doigts, il releva doucement et sans force le menton du plus vieux pour que leurs regards se croisent, ne voulant pas qu'il se cache indéfiniment. Il aurait pu le repousser, alors il lui laissa le temps de s'éloigner, puis finit par le rapprocher en tirant ses épaules. Maintenant qu'il le tenait dans ses bras, il massa tendrement sa nuque et posa sa tête sur une de ses épaules, ne serait-ce que pour lui assurer qu'il puisse prendre le temps de respirer. Et, également, un peu pour cacher la peine qui transparaissait sur son visage quand il pensait au fait qu'il aurait pu éviter tout ça si il avait arrêté Sora quant il avait senti que quelque chose clochait. Si il avait écouté son instinct au lieu de se dire que tout irait bien... Il avait laissé Samaël avec ses insécurités, par simple lâcheté. Par croyance qu'il finirait forcément à perdre, il avait abandonné son propre pokémon et ne l'avait pas stoppé. Mais ce n'était pas ce sur quoi il devait se concentrer maintenant ; l'air dépité de son petit-ami l'interpellait bien plus. Son ton se fit alors plus doux.

« Bien sûr que oui, tu as le niveau. Votre compétition dure depuis plus de cent ans, non ? Tu fais partie de cette centaine de personnes, je ne crois pas vraiment que la chance soit la seule chose qui t'aies permis d'y arriver. Je suis peut-être nul en combat, mais ça je le sais. J'y ai cru, et j'y crois encore. »

Une de ses mains remonta jusqu'à ses cheveux. Pendant deux ans, il l'avait vu progresser dans la compétition, s'entraîner et persévérer malgré la difficulté de la chose. Il ne s'était jamais vraiment intéressé à tout ceci, n'étant pas un adepte des matchs, mais il avait malgré tout fait de son mieux pour le motiver à continuer. Si la force de combat n'était pas quelque chose qu'il respectait particulièrement, la détermination et la motivation à travailler étaient des qualités qu'il admirait énormément. Et quelque part, cette volonté était un trait qu'il appréciait, et qu'il aurait aimé que son copain reconnaisse, tout autant que les progrès qu'il avait fait. Mais, pour cela, il n'y avait qu'un obstacle à dépasser. Un obstacle qu'il fallait attraper par les cornes, même si c'était ardu.

« Ce n'était pas de ta faute, ce qui est arrivé il y a trois ans. Mais tu as essayé, et c'était déjà courageux. »

Son ton était plus calme, plus neutre. Ne sachant pas exactement comment il devait aborder ce sujet, il préférait se contenter d'une composition qui ne laisserait pas penser qu'il se moquait de lui ou qu'il considérait cette crainte avec moquerie. Car il sait bien les dégâts que cette mésaventure avaient causé sur l'estime de son copain, encore plus avec la frustration qu'il avait ressenti de ne pas pouvoir parvenir jusqu'à la Ligue durant sa seconde année. Natsume connaît assez peu l'échec dans son domaine, justement parce qu'il en a peur. Parce qu'il n'essaie pas d'aller trop loin, parce qu'il se cramponne à ce qu'il sait être sûr de réussir. Se lancer comme l'autre l'a fait, le soigneur sait ne pas en être capable, et il admire cette capacité-là également.

« Tu n'étais pas prêt, mais ce qui est arrivé à Kasumi, ce n'est pas toi qui l'a provoqué. N'importe qui d'autre aurait pu le subir. »

Ce n'est pas de sa faute... Mais ce n'était pas de la mienne non plus, n'est-ce pas, Hatori?
L'expérience vécue par Samaël et la culpabilité qu'il ressent lui rappelle avec douleur ce qui est arrivé au début de cette année à l'un de ses compagnons les plus proches. Parce qu'il s'était mis en danger, parce qu'il s'était fait attraper, Hatori avait été capturé également. C'était quelque chose que ses serpents savaient en s'engageant avec lui, mais auquel il n'avait  pas réussi à croire, croyant arrogamment qu'il s'en sortirait forcément toujours. Mais le Majaspic, en refusant de l'abandonner, s'était retrouvé entre les pinces aiguisées et dangereuses d'un Scarabrute qui n'avait pas hésité à lui laisser une large cicatrice sur le corps. Depuis, la culpabilité ne l'avait pas quitté, même si il savait qu'elle n'était pas justifiée. Et en quelque sorte, les mots qu'il aurait dû se dire, il préférait les prononcer pour l'Enodril. Peut-être qu'incidemment, lui aussi finirait par les accepter.

« Tu as grandi, depuis. Tu as beaucoup changé, depuis que je t'ai rencontré. »

Un petit sourire doux s'étira sur son visage. Et quelque part, eux aussi. Beaucoup de choses sont arrivées, et inévitablement, certaines ont changé. Si tout cela avait tendance à le perturber auparavant, voir même à l'effrayer, il se rend compte que ce n'est pas si complexe, en fin de compte. Car il est fier de voir l'autre progresser en tant que personne, puisque c'est tout ce qu'il pouvait espérer.

« Mais si tu ne te pardonnes pas, vous ne pourrez pas fonctionner ensemble. C'est un peu comme quand on a un problème, non? Ça ne marche pas quand il y a un blocage. »

Il essaie de réfléchir, en s'inspirant de ce qu'il connaît, car à force de complications et de problèmes résolus, il a bien fini par retenir cette information cruciale. Et en tant qu'éleveur, il ose croire avoir quelques connaissances en matière de résolution de conflits avec des pokémon. Si ce qu'il apprenait dans son travail pouvait servir, il n'allait certainement pas se plaindre. Alors, avec un sourire rassurant il se releva et incita Samaël à faire de même, en prenant bien soin à rester tendre dans ses gestes.

« Mais ce n'est pas à moi que tu dois parler, n'est-ce pas ? Sora est une bonne nounou, mais il va finir par pleurer aussi, à ce rythme. »

Les blagues ne sont pas vraiment de bon goût pour le moment, mais c'était de toute manière sa seule manière de procéder face à quelque chose d'aussi simple, de montrer qu'il voulait aider l'énolian sans forcément avoir la sensation de mal procéder.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Winter L Kenway
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Look how far we've come {PV Sam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Look how far we've come {PV Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil :: Maison Enodril-