« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 A Demon's Fate [OS évolution]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Nagel
Administratrice
avatar
Age : 24
Messages : 882
Date d'inscription : 07/07/2013

Âge du personnage : 26 ans, né un 2 février
Métier / Études : Tortionnaire, Dresseur a ses heures, Débute une carrière d'acteur, Se tient actif mais ne sait pas quoi faire de sa vie.
Pseudonyme(s) : ›› Dio Silvery, Officier Subalterne du Régime (principalement tortionnaire et combattant, ponctuellement homme de main).

Niveau : 75
Team active : ››

››Christopher - Foufou - Hyper Cutter
›Seisme, Aile d'acier


››Sophie - Mauvaise - Intimidation
›Eclair Fou, Poing Feu


››Irma - Gentille - Torche
›Psyko


››Viktor - Jovial - Turbo


››Harald - Mauvais - Fermeté
›Seisme


››Lorelei - Solo - Intimidation
›Lance-Flamme



MessageSujet: A Demon's Fate [OS évolution]   Jeu 31 Oct - 12:27



Le noir complet. On pense que quand nous avons atteint ce que nous appelons "complète obscurité", on ne peut pas moins y voir, mais c'est faux, car plus il fait noir plus ça va mal, et on peut toujours aller plus mal, on peut toujours sombrer plus profond. On peut toujours se retrouver plus loin dans l'incompréhension des autres, et surtout de ses propres sentiments. Mes pieds trainaient dans les flaques d'eau boueuses aux coloris glauques de cette ruelle de la capitale. Je ne m'étais pas arrêté de marcher depuis que j'avais quitté le bloc, pendant que mes ouailles étaient trop occupés à faire le point sur ce qui s'était passé, j'avais préféré me casser pendant qu'on ne faisait plus attention à moi. Et voila, j'avais finalement atteint cette partie mal famée de la capitale. Une averse avait lavé le sang sur mon visage maintenant blafard. Mon regard était collé au sol. Je n'avais pas dormi depuis hier soir, depuis la tombée de cette nuit. Cette nuit qui avait fait bouger tant de choses en moi. Je ne sais plus ce qui m'attendait. J'avais fichu en l'air un subordonné, perdu l'occasion de tuer les gens que je haïssais le plus, perdu le moyen d'être libre. Et surtout... Surtout, j'avais brisé celui que je ne voulais pas briser. Je ne voulais plus, peut-être qu'au fond je n'avais jamais désiré cette fin-là. Je ne pouvais plus faire marche arrière après avoir dit ces mots. Après les avoir dit à lui. A Sky. Je l'aimais. Je l'aime. Et je l'avais tout simplement fait disparaitre de ma vie. Grâce à quelques mots simples.

Ne réapparais plus jamais devant moi.


En temps normal, cela ne m'aurait rien fait de les prononcer. Mais on était pas en temps normal, pas quand je parlais de lui. Irina qui disait qu'elle ne me lâcherait plus s'était de nouveau barrée ailleurs. Elle avait eu raison l'autre jour, peut-être j'avais cherché à l'oublier, à me débarrasser d'elle. Mais elle était ou quand j'avais besoin d'elle plus que jamais hein? Je pouvais oublier Sky, repartir à zéro et enfermer mon cœur, si elle était là. Ce n'était pas bien difficile de perdre son humanité, il faut juste se débarrasser de tout ce qu'il y a de bon en soi, je croyais être indissociable de mon côté mauvais, mais il faut croire qu'il subsistait, très très profond, une minuscule part de lumière. Lumière que je rejetais, que je haïssait, car elle me rendait comme eux tous, comme ces humains.


« Plaaaane? »


Lentement, je m'étais tourné vers Chris, mon- Non... Son cadeau. Le seul cadeau qu'il m'avait fait... Ce foutu diable violet qui tirait la langue. Putain, il avait osé sortir et se présenter devant moi justement cette nuit ou je n'avait plus envie de penser à lui, que je tentais de-


« Dégages! Sérieux tu- Dégages! Je veux pas voir ta tronche, je veux pas penser à lui. Si t'avais pas été là... Putain, si t'étais apparu à un autre moment... On en serait pas là! J'aurais pu le tuer, tu comprends! Le tuer! Être libre! Et toi, t’ose te ramener près de moi! Je veux juste que... Tu te barres... »


Ma voix s'était essoufflée, tuée sur la fin. Mon souffle ne portait plus mes mots. En foudroyant le Scorplane du regard, j'allais chercher un truc dans ma poche, un espèce de truc tranchant que j'avais acheté pour lui au départ. Ben il allait se le prendre et se le garder car je lui balançais à la figure pour achever de le chasser de ma vue. Comme il ne bougeait pas, je tournais les talons et continuais seul. C'est ça. Allez simplement tous vous faire foutre. Tous!

Une bande de jeunes bringueurs juste en sortie de boite étaient là à se faire peur dans cette ruelle sombre. On leur a jamais dit qu'on croisait des gens pas recommandables, dans ce genre d'endroits? Ils n'avaient rien demandé, il étaient certainement jeunes, pas beaucoup plus vieux que moi, ils avaient certainement un bel avenir devant eux, ces étudiants modèles de la cité technologique Enolianne. Mais voila, ils me renvoyaient tant de souvenirs tellement pas blairables dans le gueule qu'ils avaient scellé leur destins en venant ici...  Dommage pour leur jeunesse, leurs familles, mais voila, la vie était faite d’imprévus comme celui qui allait venir. Ils me passèrent en m'ignorant, trop occupés à bavasser, j'avais attrapé le troisième par le col et l'avait fichu contre le mur pour lui passer le cutter bien profondément dans la carotide. Il se vida de tout son sang en a peine une minute. Un temps insuffisant aux deux autres pour réaliser ce qui allait leur arriver. Puis, déjà, je m'étais déjà jeté sur la fille qui les accompagnait et cette fois, je la plantais direct dans la poitrine, au niveau de l'estomac, puis du cœur, encore et encore, j'étais de nouveau couvert d'un sang qui n'était pas le mien. Ça ne suffisait pas, j'avais encore soif de pulsions sanguinaires, et le visage de Sky ne disparaissait pas dans mon esprit. Dégages. Toi et ton sourire, ton foutu romantisme, tes cheveux noirs qui flottent au vent d'une façon cruellement sensuelle, ton corps qui me rend fou, tes yeux d'onyx dont je ne peux détourner le regard, ta voix rassurante et agressive à la fois... Tout. Tout ça, si ça pouvait disparaitre.

Le dernier type avait disparu, il courrait pour sauver sa vie vers l'autre bout de la ruelle. Je me lançais à ses talons, mais j'avais pris du retard, il allait me filer entre les doigts... Et merde! Mais finalement, je n'eus pas à me charger de lui. Car une ombre massive se dressa au bout de la ruelle pour l'envoyer a terre, le visage ensanglanté. Un démon. Ce n'étais pas un humain qui était apparu, un grand diable bleu volant qui s'avançait vers moi. Je ne pouvais pas sourire mais j'étais content de le revoir, content que malgré tout, il soit revenu. D'ailleurs, n'étions-nous pas semblables, lui et moi? c'est ce que Sky avait dit, qu'on se ressemblait trop.


« Christopher. Désolé, mais reviens, j'ai besoin de toi. »


Le Scorplane devenu Scorvol brisa le noir de la ruelle en faisait luire ses yeux dorés injectés d'une couleur écarlate effrayante et s'avança vers moi. J'avais encore besoin de tuer, mais mes jambes ne me portaient plus, j'étais a bout aussi physiquement et mentalement. Je voulais rentrer chez moi et dormir, je ne sais pas quand je me réveillerais, mais il parait que tout repart quand on se réveille le matin. Et j'allais renaître, comme à chaque fois. Le seul espoir que je ne me sois jamais autorisé à avoir, celui que de toute façon, je ne mourrais pas avant d'avoir achevé notre projet à moi et à Irina, quelque soient les souffrances et les obstacles.



L'intérieur de mon chez moi ne m'emplit d'aucune espèce de chaleur. Peut-être car avec la pluie, le sang, la température fraîche de la nuit, j'avais vraiment froid. Oui, ça devait être ça, pas parce que je réalisais que ni Irina, ni Sky ne m'attendaient. J'avais été seul toute ma vie, alors, l'être à nouveau, je m'en foutais. Je retirais mes vêtements bons pour la poubelle car trop détrempés de sang pour être remis à neuf. Puis je me mettais sous le jet brûlant de la douche, écoutant mon rythme cardiaque ralentir et mon corps se détendre. Pourtant rien ne se tuait en moi, je tremblais et tentais de me calmer en me remémorant les visages de mes victimes. Le premier, un type dans la trentaine, parfait inconnu, un mec collant qui se disais mon meilleur pote, une fille qui avait osé me dire que j'étais un mauvais coup, un bon lot de type arrogant et de fouilles merde qui se mêlaient un peu trop de mes affaires, des étudiants et des étudiantes a peine plus âges que moi, une fille qui ressemblait un peu trop à Irina. Si seulement Ikeda et les Weber avaient été sur cette liste... Sky. Sky... Il aurait dû y être aussi. Mais c'était trop tard je ne pouvais plus. Mon poing vit frapper la faïence de toute ses forces et du sang coula le long des carreaux. Bizarrement, je me sentis calmé au fur et à mesure que le sang s'échappait de mon corps. J'eus un hoquet alors que ce furent non pas le sang mes les larmes qui finirent par me venir et me secouer. Elles se mêlaient aux gouttes d'eau qui ruisselaient le long de mon visage, silencieuses.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A Demon's Fate [OS évolution]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hot demon
» [Story] Révolution du Cyclisme !!
» pêche-leurre-évolution
» Nickel : leptospirose, évolution, bonnes nouvelles
» l'évolution des surfaces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-