« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Sempai noticed you! {pv. Aloïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Lun 11 Nov - 17:41

Julianne s'arrangeait toujours pour sortir du travail sans se faire voir par personne. Bien sûr, cela n'était pas possible, mais elle esquivait surtout ses supérieurs. Cette fois encore, elle n'avait pas vraiment fait le travail qu'on lui avait demandé, préférant s'amuser à développer son modèle de robot miniature superflu mais classieux... Un des nombreux prototype à l'échelle 1:500 du mecha géant qu'elle voulait créer. En attendant, cela faisait autant de figurines qui tronaient un peu n'importe ou dans son bureau au désordre chaotique, il serait plus adapté de l’appeler « dépotoir », mas Julianne détestait cette appellation, fière et vaniteuse qu'elle était devenue de son œuvre, qu'elle  protégeait parfois jalousement.

La brune aux cheveux mal coiffés s'empressa de traverser le hall et de trottiner pour se retrouver sur le trottoir en face de celui de la grande maison. Comme d'habitude, elle lâcha un soupire comme pour montrer aux passants qu'elle avait eu chaud et c'est en vêtue de sa blouse et de son tailleur qu'elle descendit la rue principale d'Amanil -elle n'avait pas trouvé son manteau ce matin-là alors la blouse couverte de poussière et noircie par le temps avait offert une protection suffisante-, en quête de son doux foyer du quartier technologique. Mais en chemin, elle devait aller acheter son repas du soir. Probablement des nouilles instantanées, et quelques bonbons, le repas idéal pour s'affaler devant un épisode de Gundam ou encore de Getter Robo.

La mecano du régime passa les portes automatiques du supermarché et s'en alla vers les rayonnages, s'attardant vers le rayon congelé, elle ne se sentait pas de manger a s'en éclater la panse, mais ne dira pas non a un dessert glacé. Avec dejà quelques pots de nouilles instantanées sur les bras, Julianne utilisa sa main libre pour ouvrir le congélateur et y mander quelques esquimaux, tentant néanmoins de rester droite pour de pas faire tomber par terre le reste de ses courses. C'est dans un coup d'oeil furtif au reste du magasin que Julianne vit quelque chose, ou plutôt, quelqu'un qui la fit sursauter en passant juste à ses côtés.

« Weeeeeeeeeeeeh, NANIIII? Il est là, lui?! »

Do-do-do-doshioooooo*?! Comment il peut-être là? C'est Monsieur Prince le bishonen blond! Ouji-samaaaaa*! Enfin, euh.. Non! Pas ouji-sama! Il n'était qu'un sous-fifre, il était insignifiant comme personnage, dans le Régime mais... Il a la tête d'un Monsieur Prince quand même! Un prince raté... Non, non, parce que je l'ai vu à la télé l'autre jour. Alors les stars aussi ont besoin d'aller faire les courses pour manger. Argh! Il me regarde! C'est vrai que logiquement... J'étais sa sempai. Du coup, il doit se dire « Oi, sempai! O shashirburi dayone*! »... Non, non, non! Enfin, il doit se souvenir de moi, c'est sûr, les cadets se rappellent toujours de leurs aînés, un grand classique, ils leur vouent une admiration sans faille!

Julianne se mit à sourire comme une grosse bécasse alors que des scénarios bizarres fourmillaient dans son esprit. Puis elle sentit un froid singulier recouvrir sa main.. Le congélateur! Elle retira sa main en la secouant et soufflant dessus bruyamment pour la réchauffer, et fit tomber de même coup toutes ses courses par terre... Dans un nouveau cri de panique qui ressemblait plus à un affolement de guenon, elle les ramassa pour les reposer dans ses bras puis regarda le type de nouveau... Qui n'était pas parti -je vous confesse que à la place du blond, je serais déjà parti en courant mais... je ne suis que le narrateur, après tout-. Puis son sourire étrange vint regagner son visage.

« A.. A.. Aloïs! C'est ça! Aloïs-kun! J'me souviens d'toi, tu bossais dans la grande maison! »

Nommer précisément le Régime n'aurait pas été une bonne idée, mais au moins, Julianne avait fait attention de ne pas alerter tout le monde... Si c'était possible de ne pas autant se taper l'affiche qu'en ce moment...


-------

*Doshio = Que faire?
*Ouji-sama = Prince
*O shashiburi dayone = ça fait un bail!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Lun 11 Nov - 23:20



Sempai noticed you !


Sayonara Memory

Aloïs François Legrand



- Mais... vous n'allez tout de même pas parcourir l'île entière jusqu'à Amanil uniquement pour faire vos courses alors qu'il y a un hypermarché juste en face !

- Et bien si ! Je fais encore ce que je veux de ma vie. Reportez ma séance de dédicaces à plus tard. Sur ce, ciao !

Karin allait protester mais Aloïs décampait déjà sur les routes à bord de sa lamborghini. La jeune fille soupira. Il n'en faisait toujours qu'à sa tête, au grand damne de sa secrétaire.
Le Champion Coordinateur roulait à toute allure, la musique à fond, en riant aux éclats. Enfin ! Plus de contraintes, plus de responsabilités ! Il pouvait faire ce qu'il voulait ! Sa fidèle Ange sur le siège à côté de lui, la Nymphali profitait de la rafale de vent qui ramenait ses oreilles en arrière.
Aloïs avait toujours rêvé de devenir Champion Coordinateur. Mais qu'est-ce qu'il aimait aussi être libre ! De temps à autre, les deux ne se mêlaient pas ensembles, malheureusement.
Mais aujourd'hui, il avait décidé de faire une folie : faire ses courses à la capital ! Un peu de changement ne lui ferait sans doute aucun mal, et cela lui donnait l'impression d'être loin de son Amphithéâtre. Mais il était véritablement loin de son Amphithéâtre. Pour lui, c'était une matinée qui s'annonçait particulièrement bonne; et il espérait que ça durerait le reste de la journée.
Après quelques heures de routes, il arriva enfin à destination. Amanil, capital de l'ïle d'Enola. Ville très riche, la présence du Régime y était extrêmement forte. Quand il travaillait pour eux, on lui avait proposé de s'installer ici. Mais il préférait le calme et la tranquillité de Baguin. Il n'y avait rien de mieux que les montagnes pour qu'on vous fiche la paix. Enfin, à cause de son statut, cela ne l'empêchait pas d'être souvent dérangé.
Aloïs gara sa voiture et descendit de son véhicule, sa Nymphali toujours sur les talons. Arrivé au supermarché, il s'empressa de prendre un caddie. Ange s'y jeta alors immédiatement à l'intérieur et son comportement fit sourire le blondinet.
Le Champion avait assez d'argent pour se faire livrer, mais il préférait toujours choisir ses aliments lui-même. Et même quand il faisait du shopping, Ange était constamment à ses côtés. Il était également assez riche pour payer une cuisinière, mais là aussi, il préférait faire la cuisine lui-même. Et ce n'était pas du tout un mauvais cuisinier ! Déjà qualifié de cordon bleu alors qu'il n'était même pas encore majeur, ses nombreux entraînements et les leçons qu'ils avaient pris des grands chefs avec lesquels il a travaillé ont nettement amélioré ses performances, et il était devenu une icône de la cuisine sur l'île. Quelques fois, on lui demandait même d'attribuer des étoiles aux restaurants.
L'air de rien, il se baladait dans les rayons en lisant attentivement les étiquettes. Pendant qu'il se promenait, il n'était pas rare que quelques personnes se retournent vers lui; mais il s'en fichait pas mal. Du moment que...

- Kyaaaaaa ! C'est Mister Priiiiince !

Trop tard. Une jeune adolescente hystérique appela ses copines et le Coordinateur fut poursuivie par une bande de furies qui voulaient simplement un autographe. Mais il n'avait pas du tout envie de signer leur bout de papier maintenant ! Ne pouvaient-elles pas attendre l'heure convenue ?
Il n'aimait pas tellement se déguiser. Pourtant, là, tout de suite, il regrettait de ne pas avoir au moins mis une perruque ou des lunettes de soleil; il ne se serait sûrement pas fait attaquer et n'aurait pas à courir comme un dératé dans tout le magasin. Heureusement, il joua sur la grandeur du supermarché et réussit à semer ses poursuivantes... et poursuivants. Il avait en effet repéré quelques garçons dans le lot... Étrange...
Il soupira de soulagement et continua ses achats. Tout à coup, Ange émit un petit cri joyeux. Il suivit le regard de sa Nymphali et sourit d'amusement. Les glaces. L'un des mets préférés de sa petite amie rose à rubans. Le Pokémon fit les yeux doux à son dresseur pour qu'il cède. Mais elle n'avait même pas besoin de le supplier du regard. Aloïs abandonnait très facilement face à Ange. Tout ce que la Nymphali voulait, la Nymphali l'obtenait. La chouchoute du Coordinateur était sans cesse gâté par le jeune homme blond. Il l'a trouvait "teeeeellement mignonne".
C'est donc en souriant qu'il se dirigea vers les surgelés. Il avait horreur de la nourriture surgelé. Mais les glaces, c'était autre chose.
Et apparemment, il y avait quelqu'un d'autre qui aimait les esquimaux. Enfin, tout le monde aimait les esquimaux. Mais dans le rayon, il n'y avait qu'elle. Une femme, d'à peu près son âge, cheveux châtains, portant une blouse délavée et des cernes sous les yeux, recherchait quelque chose de sa main libre. Dans l'autre, elle tenait... des nouilles. Nan, nan, juste des nouilles. On aurait presque dit une mère au foyer célibataire, droguée et dépressive.
Lorsqu'Aloïs passa près de la "chercheuse de glace", cette dernière sursauta quand elle le vit. Elle semblait le reconnaître. Oh non... pas encore une fan surexcitée !
Pendant que Nymphali sautait sur les étagères pour chercher son bonheur, la mystérieuse brune sourit à Aloïs. Il ne l'avait vue que de profil, mais de face, et surtout de près, elle semblait venir d'un autre univers. Son visage était pâle, et son œil gauche était rouge sang. Il crut prendre peur en la voyant. Puis, il jeta son dévolu sur sa main qui... était en train de congeler sur place. La scientifique -car sa blouse blanche lui donnait aussi cette aire- enleva bien vite son bras du congélateur et la réchauffa de son souffle. Mais toutes ses courses tombèrent à ce moment-là et elle poussa un petit cri avant de ramasser ses affaires. Ensuite, elle lui sourit... étrangement... de nouveau...
Il crut avoir rêvé lorsqu'elle bafouilla sur son prénom. Elle dit qu'elle se souvient de lui et lui parle même d'une grande maison. Une maison ? Quelle maison ? Elle semblait le connaître mais lui n'avait aucune idée de qui elle pouvait être. Sa pupille rouge sang lui était néanmoins familier. Lorsqu'Ange revint finalement vers lui, elle salua la biochimiste, comme si ce n'était pas la première fois qu'elle la voyait. Aloïs allait la questionner, mais, tout à coup, il se retourna. Merde. Ses fans en furie l'avaient retrouvé. La leader du groupe cria un "il est làààààà" avant de se jeter de nouveau en direction du Coordinateur.
Soudainement, il jeta un regard à la brune. Puis, il l'enlaça.

- Je vous en prie, ne posez pas de questions... lui murmura-t-il.

C'est alors que les furies s'arrêtèrent. Elles poussèrent des exclamations déçues et foudroyaient la jeune femme aux yeux vairons du regard alors que leur star la serrait dans ses bras.
Lorsqu'elles s'en allèrent enfin, pour ne sans doute plus revenir, Aloïs lâcha "sa proie". Puis, il lui sourit en laissant de nouveau échapper un soupir de soulagement.

- Merci, vous venez de me sauver la vie. Qui sait ce qu'elles auraient été capable de faire !

Puis, il ria. Ce n'est qu'après que le blondin repensa à la phrase de la jeune femme. Ah oui. Elle le connaissait... mais lui non ! Ou alors... était-ce une fan, elle aussi ? Non, elle n'en avait pas l'air. Elle avait aussi parlé d'une maison. Mais il s'en serait souvenu, non ? Il ne s'est pas passé tellement de choses dans sa vie pour qu'il oublie ne serait-ce qu'un détail.

- Mais au fait... qui êtes-vous ?

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Mer 13 Nov - 17:15

Le cerveau de Julianne failli exploser aux événements des secondes qui suivirent. Elle ne comprit d’abord pas bien ce qui lui arrivait, puis quand elle saisit dans quelle position et quelle situation elle se trouvait, elle fut si surprise que ses bras tombèrent pour renvoyer ses courses faire un nouvelle promenade en embrassant le carrelage sale du supermarché. Tout son corps s'était crispé, durci comme de l'acier, tendu comme un arc quand elle se retrouva la tête enfouie dans le cou d'Aloïs-kun et sentit des bras entourer son corps, son buste se coller à celui de l'homme... Son rythme cardiaque n'avait jamais connu une cadence si affolée et ses yeux ressemblaient à deux énormes plats à poissons. Elle allait faire un syncope. Elle allait clamser dans un foutu magasin d'alimentation générale! Julianne se mit à inspirer, expirer le plus profondément possible, se passant de toute discrétion pour ce procédé destiné à se détendre.

Oh... Gunbuster... Gunbuster, pourquoi m'as-tu abandonnée... Je... J'étais pourtant destinée à finir ma vie avec toi. J'étais ta promise, ta future bien-aimée, me voilà au bras d'un autre... Désolée, Gunbuster! Je n'y suis pour rien, cet Ouji-sama m'a forcée la main. Et je dois dire que ce n'est pas pour me déplaire même si je suis au bord de l'asphyxie... Enfin, je veux dire, NON! Ça ne me plaît pas ! Pour qui il se prend ce type à enlacer les nanas comme ça?! Alois-kun no baka! Je... J'ai laissé un souvenir si marquant en lui? Oh, mais si ça ce trouve il... Ooooooooooh?! WOOOOOOOW?! Du-du-du-du calme! Qu'est-ce que je ferais dans ce genre de situation si je jouais à un jeu de drague?

A → Le repousser
B → L'enlacer


Euh... Oh le déliiiiiiiire! Je pouvais presque voir le choix flotter en relief devant mes yeux! Trop fort! Eh merde, j'avais pas sauvegardé avant! Ou est le bouton reset?

Aloïs avait lâché Julianne depuis à peu près trente secondes, en fait. Et elle, elle se trouvait toujours dans la même position, les yeux ronds, les bras pliés comme si ils entouraient quelque chose d'invisible. En papillonnant des yeux, la jeune femme inspira la dose d'oxygène qu'elle avait oublié d'avaler pendant quelques minutes... Quelques heures. Oh, elle ne savait plus. Elle tituba violemment quand le souvenir de ce câlin vint violer méchamment son cerveau.

Sauvélavi? C'est quoi? Un nouveau pokémon? Il me baratine quoi ouji-sama? J'ai même pas eu le temps de sélectionner le bon choix... Ah... AAAAAH! « Sauvé-la-vie »! Mais pourquoi? Je lui ai sauvé la vie par le passé et c'est sa façon de me remercier? Oui, oui, oui, ce doit-être ça. Et est-ce que par hasard il serait tombé am- Roooooooh! Non! Julianne, enfin! Un peu de tenue!

A cette dernière pensée, les joues de Julianne rosirent légèrement et elle porta bien malgré elle ses mains à son visage. Quelle midinette parfois, celle-là! Puis la question qui tue arriva, lui fit relever la tête et ouvrir des yeux encore plus grands. Déjà qu'elle n'avait rien écouté avant, le fait que le type ne la reconnaisse pas, c'était la meilleure, il ne venait pas de dire qu'elle lui avait sauvé la vie par le passé? Prenant conscience qu'elle s'était complètement gourée et surtout, que 1001 films stupides étaient passés dans son esprit, Julianne fit mine de se baisser à nouveau pour ramasser ses courses pour masquer le choc qui avait faillit lui faire perdre l'équilibre. Elle sentit ses lèvres trembler alors qu'elle s'efforcer de répondre de façon censée.

« Ah-ah-aaaaah? Je- euh... Je suis... Erik- Eriksen. Ju-ju-ju- Julianne Eri-ri-ri... Ksen. »

Elle se releva finalement avec ses courses dans les bras, pas franchement certaine qu'elle ne tomberaient pas une nouvelle fois. Elle leva un regard interrogateur vers le blondin, encore complètement larguée par tout ce joyeux bordel. Lui était drôlement calme, il se bidonnait bien, même. Mais elle était pourtant certaine de le connaître! Un homme beau et blond comme lui, ça restait dans les esprits, surtout celui de Julianne. Mais on ne pouvait pas en dire autant d'une scientifique négligée qui reste cloîtrée toute la journée.

« Euh... En fait... On a travaillé dans la même boite... Tu sais... Elle posa ses courses par terre pour commencer à mimer en  dessinant dans le vide les contours de la Grande Maison, très précisément inscrit dans son esprit, comme cela n'était probablement pas clair elle fit quelques pas lents d'une extrême prudence vers le jeune homme, comme de peur qu'il se jette à nouveau sur elle, et se rapprocha de son oreille doucement. Tu sais... Le Régime. T'y étais, non? »

Avec, ça si elle s'était trompée... Elle se redressa et reprit ses courses.

« Moi j'me souviens. Et laisse-moi te dire que j'me trompe rarement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Sam 16 Nov - 1:03



Sempai noticed you !


Zcling

Aloïs François Legrand



Sans comprendre, la jeune femme se crispa et resta aussi tendue qu'une barre de fer lorsqu'Aloïs la lâcha enfin. Tout à coup, elle tressaillit et fit tomber une nouvelle fois ses courses. Le blondinet pensait de plus en plus que cette fille avait un véritable problème. Son œil gauche, d'une couleur rouge sang, n'était déjà pas très normal.
Il remarqua l'inconnue rougir et ramassa enfin ses courses. Aloïs l'aida pour reprendre ses affaires. Bon, il la traitait de "phénomène étrange"; mais lui, Champion Coordinateur, n'avait-il pas eu un comportement tout aussi particulier lorsque qu'il l'avait enlacé, simplement pour se protéger d'une bande de folles dingues qui feraient n'importe quoi pour avoir ne serait-ce qu'un seul cheveu du jeune homme ?
En agissant de la sorte avec une fille qu'il connaissait à peine, la personne étrange n'était peut-être pas tellement elle, mais bien lui. Il fut alors gêné de cette constatation mais voulut attendre quand même que la brunette lui réponde. Qui était-elle ? L'avait-il déjà croisé quelque part ?
Quelques souvenirs semblaient remonter à la surface alors qu'elle lui déclarait son nom, non sans bégayer un petit peu et en rougissant.
Oui, il en était sûr, maintenant. Ils avaient effectivement travaillé ensembles. Le tout était de savoir maintenant dans quelles circonstances. Il maudissait déjà intérieurement sa petite mémoire de ne pas l'aider davantage.
Julianne parla de boîte, et lui acquiesçait, se rappelant plus ou moins de détails utiles. Comme si Aloïs était sourd-muet, elle posa même ses courses et commença à faire des mimes. Malheureusement, cela ne servait pas à grand chose. Il eut l'impression d'avoir eu envie d'oublier cette scientifique au regard louche. Mais la raison lui échappait toujours.

- « Tu sais... Le Régime. T'y étais, non? »

ZCLING (d'après un sondage réalisé par moi des professionnels, ce serait l'onomatopée d'un verre qui se casse sur du carrelage. Oui, nous sommes des fous).
Régime. Régime. Régime. R-E-G-I-M-E. RÉ-GI-ME. (oui bon, je crois que les lecteurs ont compris. >.<)
Ce mot, qu'il espérait ne jamais plus entendre, résonna à ses oreilles comme le glas qui annonçait un décès. On aurait dit qu'un vent froid se serrait jeté sur lui. Son visage s'assombrit. L'organisation qui avait, selon lui, précipité la mort de sa sœur ? Oh oui; il en avait fait parti.
Ange, voyant que son dresseur se glaçait à vue d'œil, vint près de lui en donnant des petits coups de langue sur ses doigts pour tenter de l'apaiser. L'effet est immédiat : il n'a pas envie de se défouler quelque part comme il le faisait quand il était soudainement énervé. Néanmoins, même lorsqu'il passa sa main pour caresser la petite tête rose de son Pokémon, Aloïs ne se détendit pas pour autant.
Il tenta de contrôler les éclairs dans ses iris bleus et attendit que la jeune femme aux cheveux châtains reprennent ses courses. Julianne déclara bien se souvenir de lui. Et désormais, c'était réciproque. La mémoire lui revenait, presque.

- Oui, je faisais bien parti du Régime...

Ils avaient effectivement fait affaire tous les deux. Mais il se souvenait n'avoir jamais considéré Mademoiselle Eriksen comme n'importe quel membre du Régime. Il se souvient étonnement qu'il l'avait même... apprécié. En effet, il se souvenait surtout au sein du Régime de l'une des personnes qui avait eu le plus d'influence dans son secteur : un certain Alexandre Nadgiel. Ou Alexandra Nigel. Bref, peu importe. Comparé à ce jeune adulte blond à lunettes aux tendances sado-maso et aux allures d'adolescent rebelle déchaîné, Julianne était assez... calme ? Plus discrète, devrait-on dire. Aloïs se surprend à avoir un souvenir délirant et plutôt amusant de cette biochimiste. En tant que Régimeux, Aloïs n'avait pas été quelqu'un de très actif. Il ne s'intéressait pas tellement à la politique de l'île. Sa sœur seule avait compté dans sa décision de faire parti de cette communauté. Il avait eu l'occasion de se balader un peu dans les quartiers mais rien ne l'avait vraiment intéressé. En revanche, on lui avait raconté les exploits de Julianne.
Et lorsqu'il était tombé dans son espace par hasard, il avait été émerveillé par tous les gadgets qu'elle possédait. Mais rien de bien précis ne lui revenait en cet instant même. Il se souvenait d'avoir rencontré Julianne et de lui avoir parlé. Lui,nouvel arrivant dans cet endroit, ce fut à elle de le prendre en charge et de lui expliquer comme tout fonctionnait.

- Et je me souviens parfaitement de vous...

Il proposa ensuite son aide pour l'aider avec ses courses. Son sourire était enfin revenu, par on-ne-savait-quel-miracle.

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Mer 20 Nov - 16:49

Aloïs-kun semblait hésiter. Le mot Régime l'avait fait tiquer, comme pas mal de monde. Julianne avait remarqué que de manière générale, les gens ne s'exaltaient pas vraiment à l'annonce de ce mot. Même ceux qui supportaient le gouvernement en avaient peur, parfois. Elle, elle n'avait pas peur, elle était trop barrée hors de tout cela qu'elle ne se rendait même pas compte de leur méthodes parfois dégoûtantes, de leurs manipulations.  Le blondin dissipa l'hésitation qui se lisait sur son visage en répondant affirmativement aux questions de la brune. Il sembla se remettre vite de ce qui avait pu le gêner.

Ah! je le savais! Mon detecteur de bishonen 3D ne me trompe jamais! Bon, parfois, j'aimerais mieux qu'il se trompe... Quand je pense au regard que m'a envoyé Dio-sama quand il a capté que j'observais sa jolie gueule de megane-tsuntsun avec un regard un peu... Lubrique? Ah! Non, ne vous méprenez pas, je ne pense pas à mal! C'est juste qu'il me rappelle atrocement un personnage d'un certain jeu yaoi... Et je me demande si il est de ce bord-là du coup... Je crois que je m'égare. Aloïs, lui ne fait pas du tout yaoi, dans son genre, il est même bien plus viril que l'autre tsuntsun a lunettes.  Quoique... Deux blondins ensembles... Zut, zut, zut, voilà que je suis en train d’imaginer Dio « Alors, Aloïs-kun, tu comptais fuit du Régime si facilement? » et Ouji-sama, qui rougit, sur la défensive « Laisse-moi partir, Dio... » et Dio « Tu sais que j'aime quand tu te rebelles? ». WAAAAAAAAAAAAAH! Sérieux, je dois me calmer... Ah? Il se rappelle de moi maintenant? Je me demande en quoi je peux l'avoir marqué... Il se rappelait PARFAITEMENT. Ah-ha! Je m’imagine quoi, au juste, là...

« Euhm... Parfaitement? Vraiment? »

Puis elle vit le jeune homme se baisser pour l'aider à rassembler ses courses. Quelle gourde elle avait été de ne pas prendre de sac... Mais elle et l'anticipation, si ça concernait pas ses petites technologies, ça faisait quinze.

« Ah mais non Ouji-Sama, laisses-moi ça! »

Oups, je l'ai appellé Ouji-Sama... Espérons qu'il relève pas!

Julianne reprit toutes ses courses dans ses bras, et avait une nouvelle fois l'air bête parce qu'au final.... Elle n'était toujours pas allé chercher sa glace dans le congélateur. En faisant volte face, elle remarqua la Nymhalli qui suivait Aloïs. Le Pokémon magical girl! Cette dernière avait observé le congélateur avec envie. Enfin, c'est ce qu'elle interprétait, elle n'était pas spécialiste dans la lecture des émotions de ces petites bébêtes. Elle avait vu ce Pokémon rose uen ou deux fois à la télé quand les concours d'Aloïs étaient médiatisés, mais elle n'était pas vraiment sensible à la beauté en dehors de celle des bishonen ou des robots géants. Comme elle venait de les récupérer, Julianne reposa encore ses courses sur la vitre du congelo -une fois n'est pas coutume, décidément- et se tâta en regardant le choix des glaces.

« Bon... Hmmm... Et sinon... Les concours? C'est mieux que le Régime, faut croire. »

Julianne n'avait jamais été franchement douée pour garder une conversation captivante, mais voyons donc combien de temps le blondin pouvait tenir.

---------
Megane : personnage à lunettes
Tsuntsun : personnage hautain et cassant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Sam 23 Nov - 17:28



Sempai noticed you !


Passion

Aloïs François Legrand



Bon, il l'avouait : "parfaitement" n'aurait peut-être pas été le meilleur mot pour décrire les souvenirs qu'il avait d'elle. Mais au moins, il se souvenait d'une biochimiste du Régime ! Il faut dire que c'était le genre de personne qu'il préférait oublier. Est-ce que cette femme avait marqué Aloïs à ce point pour que la mémoire lui revienne un peu ?
Alors qu'il s'apprêtait à ramasser les courses de Julianne, celle-ci écarta brusquement la main du jeune homme en lui intimant de les lui laisser. Minute... Est-ce qu'elle venait de l'appeler "ouji-sama", là ? Est-ce que cela ne voulait-il pas dire "prince" en japonais ?
Quoi, vous pensez qu'Aloïs ne s'était limité qu'à la langue de Molière ?! Et bien non. Sous les conseils de son manager, il avait engagé des professeurs particuliers pour parler au moins l'anglais, l'espagnol, l'italien et le japonais. Il n'avait plus eu l'habitude de parler couramment, mais malgré les quelques mots qui lui manquaient, il savait au moins la base, et certains lui revenaient en tête. La japonais, en particulier, qu'il affectionnait tout particulièrement, ne l'avait jamais quitté. "Ouji-sama", surtout, qui signifiait véritablement "Prince", était son surnom à lui. C'est d'ailleurs comme ça que ses fans l'appelaient lorsqu'il voyageait au Japon. Car là-bas, les paysages sont extraordinaires et les Amphithéâtres sont de loin les plus beaux qu'il n'ait jamais vu de sa vie.
Alors que Julianne reposait ses boîtes sur la vitre du réfrigérateur et faisait déjà son choix parmi les nombreuses boîtes de glaces empilées, la scientifique porta le sujet de conversation sur les concours.
Bien sûr qu'Aloïs préférait les concours au Régime ! C'était pour lui l'évidence même ! Bien que le fait de faire partie de l'organisation ne l'avait pas empêché de continuer son éternelle passion. Mais il faut dire qu'il se sentait plus libre depuis qu'il ne faisait plus partie du Régime.
Avec un sourire tendre, Aloïs répondit à Julianne :

- Je faisais partie du Régime uniquement pour sauver ma sœur. Mais les concours, c'est ma passion. Je ne fais qu'un avec. Je suppose que ça doit être pareil pour vous et... euh... la mécanique ?...

Aloïs ne se souvenait plus vraiment des hobbies de la brunette. Il espérait tout de fois ne pas se tromper.
Les concours étaient devenu la vie du jeune homme. En même temps, quand on est Champion Cooridnateur, on a intérêt à aimer ça. Mais surtout, lorsqu'il était en pleine prestation, il se croyait d'un côté plus proche de Judith. Cela faisait maintenant quatre ans que sa petite sœur était morte mais leurs rêves en commun continuaient de les rapprocher. La petite fille avait toujours eu envie de devenir Championne Coordinatrice. Ce rêve s'était ensuite développé chez Aloïs et il en avait fait une réalité.
Mais il devait bien avouer que la plupart de ses performances étaient réussis grâce à l'élégance et à la beauté incontesté de sa meilleure amie : Ange. La Nymphali était même devenu son symbole emblématique, et ils ne se séparaient jamais. Même quand Aloïs prenait son bain ou sa douche, elle était là. Mais c'était bien la seule à qui le blondin autorisait autant d'intimité. Elle était véritablement sa plus grande confidente.
Cette dernière s'impatientait justement. Elle regardait toujours son dresseur de ses yeux suppliants. Il comprit enfin qu'il avait oublié d'ouvrir la porte du congélateur. Avec un sincère "désolé" et une caresse entre ses oreilles, Aloïs ouvrit enfin la vitrine et la Nymphali se jeta directement sur les boîtes de crème glacé.

- "Ouji-sama", ça veut dire "Prince", pas vrai ?

Avec un petit sourire, le Coordinateur s'était approché de Julianne. Il bloquait celle-ci avec ses deux bras musclés et colla de nouveau ses lèvres sur son oreille. Dans un souffle, il la questionna malicieusement.

- Mais selon vous, quel genre de prince je peux bien être ?...


Réalisé par BlueBerry pour Orange




Dernière édition par Aloïs F. Legrand le Mar 26 Nov - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Mar 26 Nov - 17:56

 
ft. Aloïs

>SEMPAI NOTICED YOU!<


Oh. Julianne s'arrêta un moment quand elle appris que le Prince avait perdu sa petite sœur... Il avait une petite sœur? Cette histoire l'interpella car cela lui disait quelque chose. C'était un peu crevard de sa part de penser qu'elle se fichait pas mal du sort de la petite sœur de Ouji-sama alors que lui devait être fort triste. Mais il ne préférait pas rester sur le sujet visiblement et en vint à parler de sa passion, puis de celle de Julianne. Au mot «mécanique», Julianne se retourna brusquement avec les yeux brillants.

« Oui, oui, oui, oui, oui! Effectivement! Enfin, je prefère qu'on me dise ingénieure que mécanicienne... Je conçois les plans plus que je ne visse des boulons, néanmoins. Mais si tu savais, les gens se plient en quatre et se les disputent mes plans... Ils sont tellement... Oh, tu sais, géniaux, fabuleux, incroyables, novateurs, je ne fais que reprendre ce qu'on me dit, mais je suis totalement d'accord avec tous ces adjectifs, évidemment! Bon évidemment, j'ai bien mettre la main à la patte, je crée des prototype à l’échelle inférieure, c'est assez rigolo. D'ailleurs... »

Mais Mister Prince alias le bishonen blond alias Ouji-Sama alias Aloïs l'avait coupée, puis il avait franchi la distance limite qui les séparait, se trouvant un peu trop près, alors. Julianne stoppa net son flot de parole, ne pouvant laisser sortir qu'un «euh.» qui en disait long sur l'état de son cerveau qui venait de faire partir un reboot complet.

distance évaluée du corps étranger à l'organisme Eriksen J. distance critique, barre des -10cm franchie. dégagement d'urgence : evalué meilleure option. tentative échouée. distance super critique, barre des -5cm franchie. contact gênant imminent. jambes et bras ne répondent plus, cerveau répondez, je répète, cerveau, répondez. réponse négative, abandon des connections nerveuses relayées par artères principales, canal cœur surchargé, surchauffe imminente. réception message extérieur : « Mais selon, quel genre de prince je peux bien être ?... ». - analyse en cours, facultés d'interprétations relayées par nerfs de secours, neurones de rechange mandées d'urgence. - je demande nouvelle réponse du cerveau. blocage. blue screen of death.

0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000 0000000
beep.


Julianne n'avait jamais fait de bad trip mais là, elle avait l'impression d'être partie très loin. Un peu beaucoup trop loin. Elle ne put évaluer combien de temps s'était écoulé entre le débit et la fin du blue screen of death de son cerveau qui avait crashé, tout bêtement. Elle inspira profondément et la reconnexion se fit dans son nerf optique fonctionnel pour voir réapparaître le prince devant elle. Oh pitié, que les cordes vocales ne l'abandonnent pas en plus... Sa voix grinça étangement, étouffée qu'elle était du contact pourtant pas si intrusif d'Aloïs dans sa sphère vitale. Mais au final elle éclata d'un coup.

« Quoi, quoi? Comment çAaaaAAAa, quel genre de prince! PEUH! PaAAaaaaAs un prince CHAAAaaaaAAAAaaAArmANT! OOOOOH NON MON GROS! T'AS VU OU TU METS TES MAINS ESPECE DE... HENTAAAAAAAAIIIIIIIII! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Mar 26 Nov - 20:17



Sempai noticed you !


Why so serious ?

Aloïs François Legrand



Ils restèrent quelques secondes presque collés l'un à l'autre. Aloïs éloigna lentement son visage de celui de la jeune femme pour guetter sa réaction. Il ne put s'empêcher de sourire en coin lorsqu'il constata que son plan avait marché. Julianne avait l'air bouleversé. Mieux encore : elle ne bougeait plus, telle une statue de pierre. Alors, pas mal le Neutre face au Régime, pas vrai ? Elle ne méritait sans doute pas un tel traitement mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Une Régimeuse juste devant lui, et il ne devait pas en profiter ? Cela aurait été trop bête et bien dommage.
Il voulait la voir bégayer, rougir, ne plus savoir quoi faire face à ce pseudo-manipulateur. Mais la brunette avait son petit caractère. Et le Champion Coordinateur allait en faire les frais...

« Quoi, quoi? Comment çAaaaAAAa, quel genre de prince! PEUH! PaAAaaaaAs un prince CHAAAaaaaAAAAaaAArmANT! OOOOOH NON MON GROS! T'AS VU OU TU METS TES MAINS ESPECE DE... HENTAAAAAAAAIIIIIIIII! »

Julianne avait laissé explorer sa rage et son indignation comme une bombe à retardement. Les paroles du jeune homme lui avaient apparemment déplus. Mais elle avait crié, comme ça, n'en pouvant plus. La petite Nymphali regardait à présent la scientifique, sans comprendre. Et elle n'était pas la seule. Surpris, Aloïs fixait intensément Julianne, comme s'il cherchait quelque chose dans ses yeux cernés. Puis, il recula de quelques pas, libérant au passage "sa prisonnière". Il semblait choqué, restant interdit devant la déclaration d'Eriksen, et la détaillant de toute part.
Enfin, il pouffa. Et il éclata lui aussi. Mais... de rire...

- HAHAHAHAHAHAHA !

Ange contempla son dresseur, ne comprenant plus du tout la situation. Et Aloïs riait aux éclats, encore et encore. Il dut se tenir le ventre, tant il avait mal à cause de son euphorie. N'y tenant plus, il s'effondra au sol, tout en continuant dans sa folie. Les gens devaient le prendre pour un fou. Et il en était peut-être sûrement un. Mais peu importe. Cette fille l'amusait. Et bon sang, ce qu'il l'a trouvait drôle, à s'emporter ainsi ! Elle avait osé l'insulter de pervers...

- T'es excellente ! Si tu bossais pour moi, je me marrerais plus souvent !

Il se calma enfin et se releva, s'adossant aux étagères du supermarché. Mais son sourire ne le quittait pas et il s'approcha de nouveau de Julianne, en gardant cette fois-ci une certaine distance. Depuis combien de temps n'avait-il pas ri comme ça ?... Y'a longtemps. Trèèèès longtemps. Karin faisait son boulot de secrétaire, mais c'était une jeune fille beaucoup trop sérieuse. Ce qu'il fallait au blondinet était quelqu'un pour le faire sourire naturellement. Ses Pokémons et son travail faisaient son bonheur, mais peut-être qu'une nouvelle présence féminine ne serait pas de trop... Il pourrait y réfléchir plus tard.

- Hé, je ne faisais que de te taquiner..., lui dit-il avec un clin d'œil.

Rassuré, la Nymphali continua ses recherches pour trouver THE glace qui lui ferait envie. Mais c'est vrai qu'elle ne voyait pas souvent son dresseur se comporter d'une telle façon. L'entendre rire la fit apprécié la jeune femme qui l'avait amusé.
Peu après qu'Aloïs s'était rendu compte qu'il avait commencé à tutoyer la jeune femme, ce dernier tapoter amicalement l'épaule de Julianne, comme pour la rassurer d'un quelconque malentendu.
Tout à coup, les oreilles roses d'Ange sortirent du tas de paquets de glaces et elle sortit, triomphante, une boîte dans la bouche.
Elle le posa devant son dresseur, les yeux brillants.

- "Stracciatella" ? Miam ! Très bon choix, Princesse.

Une nouvelle petite caresse suffit au Pokémon pour sautiller de joie et placer son paquet dans le caddie du Champion Coordinateur.
Celui-ci se retourna ensuite vers Julianne. Ça se voyait que sa vie n'avait pas été si simple que ça. Était-elle vraiment heureuse au Régime ? Est-ce que les deux jeunes gens auraient pu devenir amis si Aloïs était resté ?...
C'est maintenant un petit sourire sincère qui se dessina sur son visage. Il ne voulait plus risquer une nouvelle explosion chez la brunette, même s'il cela voulait dire rater une nouvelle occasion de s'amuser de sa réaction.
Mais son regard semblait fuyant, comme s'il cherchait un point invisible au sol.

- On doit pas rire souvent au Régime...

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Sam 30 Nov - 19:38

 
ft. Aloïs

>SEMPAI NOTICED YOU!<


Il se marre... Il rit de moi il... IL SE FOUT DE MA GUEULE EN PLUS. C'est pas parce que t'as une belle gueule que tu peux rire de ma gueule, hein! Elle a quoi ma gueule?! Ah, il m’énerve ce Ouji-sama, il vient pas de piger que j'ai manqué de faire une syncope, là! J'ai même vu le bleu screen of death et j'ai rebooté juste pour avoir la capacité de reparler! C'est bas de se moquer des faiblesses des gens!  Oui, j'ai des problèmes avec les hommes quand ils ne sont pas en 2D! Oui, je suis une sale otaku, oui, je suis... marrante?

Les poings de Julianne qui s'étaient refermés sur eux-même dans l'idée de se jeter au visage du blondin moqueur, mais finalement, l'ingénieure eut un regard consterné quand elle vit le Prince se rouler par terre, comme assommé par son propre rire. Les yeux ronds, elle le regardait faire, l'écoutant à peine parler, abasourdie par la situation... Il était schizophrène ou quoi? Il se la joue dragueur bizarre et voilà qui essuie la poussière sur le carrelage... Il avait mangé Mister Prince ou quoi? Voilà qu'il se relevait péniblement, et même si Julianne commençait à comprendre en quoi la situation eut put avoir l'air comique... Eh bien... Non, elle n'arrivait toujours pas à rire, et voilà qu'elle s'était mise à papilloner des yeux, en observant son interlocuteur se relever en disant qu'il la taquinait. Julianne se reprit à ces mots, comme si sa fierté reprenait soudain le dessus sur elle.

« Ah! Dis-donc, tu taquines souvent les gens, comme ça? Je comprend que t'ai toujours pas de nana déclarée, si tu fais ça avec toutes, elle doivent te fuir plus que t'approcher... Si tes fans te voyaient je crois qu'elle quitteraient de suite le fanclub... »

Sérieux, ce genre de type, dans un jeu de drague, il n'y a pas plus agaçant. En général, ils sont imbus d'eux même, il faut se débarrasser de leurs fangirls super chiantes pour les atteindre, affronter leur égo surdimensionné qui nous méprise pendant les deux premières heures de jeu et un jour POUF! Ils deviennent tous gentils et... Le pire, c'est qu'on finit quand même par bien les aimer. RAAAAH je m'égare!

« Les Ouji-sama sont décidément tous les mêmes... »

Julianne marmonnait alors que Alois finissait enfin de rire pour complimenter le choix de sa Nymphalli qui aimait la straciatella, puis recentrait la conversation sur le Régime. Et c'est là que Julianne lâcha un gloussement. Si on s'ennuyait au Régime? Oh que non! Enfin, pour parler personnellement, Julianne s'éclatait vraiment dans son métier et, elle côtoyait des gens qui avaient l'air de bien s'amuser, aussi. Certes, il y avait un lot de tortionnaires sadiques comme l'autre Cobra ou encore Dio-sama... Lui quand il a un coup dans le nez, il est capable de faire une lapdance au milieu de la cafétéria. Quand à Cobra... Non, elle , elle agaçait Julianne sans qu'elle sache pourquoi, et vu sa tronche, elle devait avec des mœurs très très étranges.  Brrr...

« Détrompe-toi, on ne s'ennuie pas vraiment entre désaxés... Mais peut-être que effectivement, tu n'étais pas assez frapadingue pour rester. En un sens, on est très vite absorbés dans leur folie, peut-être que c'est un critère pour être embauché, d'avoir une case en moins. »

Elle avait dit ça comme si c'était totalement normal d'être fou. Mais tout le monde a une araignée au plafond. Même Aloïs. Oui, d'ailleurs, elle avait constaté qu'il était étrange. Et tout cela commençait à lui faire monter un sourire moqueur aux lèvres.

« Non, en fait, toi aussi t'es schizo, dans ton genre... En plus, avec ta Nymphalli qui bouffe des glaces, je commence a m'demander sur qui j'suis tombée! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Dim 1 Déc - 13:44



Sempai noticed you !


Ouji-sama

Aloïs François Legrand



« Ah! Dis-donc, tu taquines souvent les gens, comme ça? Je comprend que t'ai toujours pas de nana déclarée, si tu fais ça avec toutes, elles doivent te fuir plus que t'approcher... Si tes fans te voyaient je crois qu'elle quitteraient de suite le fanclub... »

Cette unique phrase suffit pour faire redescendre l'euphorie d'Aloïs. Il se contenta juste de sourire, mais tristement cette fois-ci. Lui, sortir avec quelqu'un ?.. Cette idée ne lui était même pas passé par la tête. Cette nana-là ne le trouvait pas déjà assez étrange comme ça ? Tomber amoureux, lui ?.. Peut-être jamais... Son cœur était mort en même temps que celui de sa sœur, ce soir de Noël d'il y a quatre ans. Il ne pouvait sans doute plus faire le bonheur de qui que ce soit, pas même le sien.
Était-ce vraiment l'impression qu'il donnait ? Un macho qui ne pensait qu'à la gloire et les filles ?

« Les Ouji-sama sont décidément tous les mêmes... »

A ces dernières paroles, il se retint de pouffer. Parce qu'elle les avait tous essayé, peut-être ? Croyait-elle vraiment que les hommes étaient comme ceux qu'on trouve dans les jeux vidéos ou les animes ? C'est vrai que ça serait chouette, parfois... Mais ils étaient bien trop différents pour la plupart.
Julianne finit quand même par glousser et répondre aux propos du Champion Coordinateur. Alors ils étaient vraiment tous dingues, là-bas ? Cela ne l'étonnait guère. En tout cas, avec un cas comme Juju, c'est sûr qu'ils ne devaient pas s'ennuyer, tout compte fait. Et c'est pour ça que lui s'ennuyait. Au sein du Régime, ils étaient un peu dans cette ambiance de collectivité. Aloïs crut longtemps que la vie en solitaire lui correspondrait. Mais Judith elle-même avait fait tout son possible pour essayer de trouver quelqu'un d'approprié pour lui. Elle s'était longuement lassé de voir qu'il ne s'occupait que d'elle, et pas tellement de lui. Sa manière de la coller constamment lui avait fait comprendre qu'une petite-amie ne serait pas de trop dans la vie de son frère. Surtout depuis qu'elle avait su pour son anévrisme, elle avait absolument voulu que quelqu'un veille sur lui en son absence. Karin faisait de son mieux, mais il avait besoin d'une personne à aimer et qui l'aimerait aussi.
Les Régimeux avaient au moins la qualité d'être fou. Peut-être qu'ils l'étaient parce qu'ils souffraient... Ou était-ce un moyen d'empêcher un quelconque suicide que de devenir dingue ? Se rendaient-ils inconscients exprès ?.. Peut-être qu'il devrait y retourner... Au moins il ne serait pas le seul à devenir fou... Non ! Il ne devait pas... il avait fait une promesse...
Toujours dans ses pensées, ce n'est qu'après qu'il remarqua l'étrange sourire qu'affichait Julianne.

« Non, en fait, toi aussi t'es schizo, dans ton genre... En plus, avec ta Nymphali qui bouffe des glaces, je commence a m'demander sur qui j'suis tombée! »

Cette dernière remarque cassa le délire d'Aloïs. Elle était sérieuse, là ? Cette scientifique osait le traiter de dingue et dire ça après ? Le blond afficha une mine incrédule. Au moins, il n'était pas le seul fou, ici. Cette biochimiste devait être comme lui. Mais son tempérament ne lui déplaisait pas. En revanche, il avait certaines choses à lui rappeler.

- Tu crois vraiment que je suis devenu Champion pour être aimé et amadouer des minettes ?..

Il avait réalisé un rêve, et c'était suffisant pour lui. "Je deviendrais Championne Coordinatrice !" qu'avait dit Judith. Non, c'était lui qui en était devenu un. C'était lui qui aurait dû attrapé cette foutue maladie. Il aurait au moins voulu que la mort attende encore un peu avant d'emporter la seule véritable joie de vivre qu'avait possédé le jeune blondinet.
Ce dernier posa sa main sur la tête de Julianne et frotta doucement ses cheveux en souriant.

- Que c'est mignon la naïveté...

Est-ce que tout le monde croyait que la vie d'un Champion était simple et sans accro ? Si les gens pensaient ça, alors ils étaient bien simples d'esprit. Pourquoi parler de ce qu'ils ne connaissaient pas ? Ou alors peut-être le comportement d'Alo était volontairement fait pour tromper le monde entier sur sa véritable histoire...
Il retira sa main au moment où il entendit un grognement. Ange n'avait apparemment pas beaucoup apprécié la remarque de la Régimeuse sur son lien avec les glaces. Elle lui lança un regard inhabituellement noir. Ce n'est pas parce qu'elle était un Pokémon qu'elle ne pouvait pas manger des glaces !
Les grattouilles de son dresseur ne semblait pas suffire cette fois-ci à la calmer. En se retenant de pouffer, Aloïs défendit sa partenaire.

- Et alors ? Toi aussi tu aime les glaces ! Et puis, il me semble que tu es assez mal placé pour juger ma Nymphali, Madame Je-laisse-ma-main-congeler-deux-heures-dans-le-frigo-en-gloussant !

La remarque ne se voulait pas blessante, mais penchait plutôt vers un but humoristique. Néanmoins, cela eut le mérite de faire sourire de nouveau le Pokémon du Coordinateur.

- Mais puisque, apparemment, j'ai une tête d'Ouji-sama, et que tu as l'air de teeeeellement bien les connaître, je te repose une dernière fois la question...

Plus de sourire, cette fois-ci. Il avait repris ce sang-froid et ce sérieux qu'il savait contrôler lorsqu'il le fallait. Si jusqu'à présent il avait essayé de ne pas paraître trop solennel, peut-être que c'était la seule façon pour lui de se faire écouter de Julianne...

- Quel genre de "Ouji-sama", je suis ?...

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Dim 1 Déc - 22:56

 
ft. Aloïs

>SEMPAI NOTICED YOU!<

Est-ce que Julianne était si naïve? Elle avait prit la remarque au premier degré, et pas très bien. La scène qui avait précédé leur étrange altercation et les éclats de rire d'Aloïs pouvait effectivement laisser deviner qu'elle était un peu cruche, mais naïve. Certes, elle n'avait jamais eu à se plaindre de son niveau de vie, même si son adolescence avait été difficile socialement et psychologiquement parlant, et ensuite tout avait été tranquille. Oui, tout lui était tombé tout cru dans le bec. Eh bien? L'ingénieure de génie n'avait rien eu à faire, alors, juste à envoyer ses plans et ses prototypes, les gros bonnets lui léchaient alors les bottes et se chargeaient de tout avec des sourires mielleux. Il n'y pas de raisons que cela change... Pas vrai? Personne ne prendra jamais sa place, hein? Son sourcil tiqua quand il lui lança presque innocemment sa vérité. Mais elle non plus ne faisait pas son métier pour de la reconnaissance, elle pouvait donc concevoir que... Ou alors, elle se croyait si supérieure aux autres que cela. Julianne était encore plus vaniteuse qu'elle ne le laissait croire en fait, face à ce trop plein de reconnaissance qui était tombé telle une avalanche sur elle. Toujours plus. La jeune femme en voulait encore. Mais non. C'est faux. La mécanique, les prototypes, les mechas... C'est toute sa vie! Elle se contenta de grincer des dents quand la main d'Aloïs vint jouer dans ses cheveux. Non, elle n'était pas comme lui., mais tout ça ne cessait pas de la faire réfléchir sur son cas. D'ailleurs, il oublia bien vite la pseudo-naïveté de Julianne pour recommencer à l'embêter, mais ses mots avaient eu l'effet escompté dans le cerveau de la jeune femme, si bien qu'elle mit du temps à réagir positivement à cette remarque sur les glaces.

Alors, elle observa sa main et fit bouger ses doigts, encore un peu engourdis, elle sourit malgré elle et regarda le sorbet à la noix de coco qu'elle avait choisi. Miam.

« Ben évidemment, c'est bon les glaces, quoi... »

Elle répondit, un peu dépitée, car elle se sentait un peu bête d'un coup, mais plus naturelle, moins nerveuse. Enfin, c'était sans compter sur le Ouji-sama qui remettait sa question bizarre. Encore une fois, son corps se tendit légèrement, et Julianne était de nouveau sur la défensive. Il était du genre insistant, lui. Son sourcil tiqua encore une fois mais ce coup-ci, elle gardera son regard fixé dans ses yeux aux couleurs de l'océan.

« Tu te fiches de moi? C'est juste un surnom. Un Ouji-sama est simplement un type au physique plutôt... euh... agréable à regarder, avec un côté arrogant, mais quand même... charmant.. et... Merde, qu'est-ce que je suis en train de raconter, là? » Julianne déglutit difficilement et cacha ses mains dans les poches de sa blouse. Elle ne faisait que rédiger les canons de ce qui faisait le caractère d'un bon Ouji-sama mais... Est-ce que la suite plairait à Aloïs-kun. « Mais même si ils sont beaux et que les filles sont à leurs pieds grâce a leur côtés... gentleman, ahem. Ils sont en réalité très seuls et aussi... Purs. Pffff... Ça va aller, là? »

Pas vraiment contente d'avoir cédé et trouvant que la situation devenait mélodramatique, Julianne lança un regard mauvais à Aloïs, se demandant si il était satisfait de la réponse. Certes, elle n'avait répondu qu'à moitié, mais effectivement, certaines choses étaient reconaissables en Aloïs.

« M'enfin, tu sais, c'est juste pour ton... euh... physique que euh... Que je t’appelais comme ça. Et à cause de ton surnom, aussi. Puis toute façon, pourquoi tu te méfie tant d'un surnom... De toute façon, c'est juste un terme d'otaku, hein? »

On va dire que ça sauvait a peu près les meubles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Lun 2 Déc - 23:48



Sempai noticed you !


Waterloo

Aloïs François Legrand



Comme si Julianne avait prit en compte la remarque du blond, elle regarda ses doigts et esquissa un mouvement discret. Sa remarque sur les glaces fit sourire Aloïs. Elle ressemblait presque à une enfant dans sa manière de parler. Sa dernière phrase laissa Ange, perplexe. On aurait presque dit qu'elle s'excusait, en avouant cela. La brunette avait un peu retrouvé de son calme mais elle continuait de fixer le Champion, ne cillant plus.
Lui, par contre, crut tressaillir. Que disait-elle ? Physique agréable à regarder ? Côté arrogant mais charmant ? Il eut envie de rire. Il ne savait pas que l'ingénieure pensait ça de lui. Mais c'est vrai qu'elle avait eu une certaine attitude étrange à son égard, pour finalement paraître plus naturelle.
Gênée, elle mit ses mains dans ses poches et semblait hésiter. Mais la suite retentit aux oreilles du Coordinateur comme un coup de massue. Seul... Oui, c'est vrai... Sur cette dernière touche, elle marquait un point. S'il s'était contenté de faire un mince sourire à la première description de la Régimeuse, ce qui était venu après lui fit perdre tout enthousiasme et il afficha cette fois-ci un sourire triste. Il préférait cacher sa peine, quand il le pouvait. Mais ce qu'elle venait de dire était bien trop proche de la vérité.
Il laissa néanmoins le temps à la scientifique cernée de dire tout ce qu'elle pensait. Il hocha discrètement la tête à son interrogation final, après ce qu'elle venait de dire sur les Ouji-sama. Apparemment, elle s'y connaissait plutôt bien. Les cernes, c'était la conséquence de trop de temps passé à regarder des animes et jouer aux jeux vidéos de drague ?
"De toute façon, c'est juste un terme d'otaku, hein? "
Peut-être. Peut-être pas. Littéralement, cela signifie "prince". Aloïs était connu comme le "Prince" de Baguin. Ça commençait par un "p", comme '"psychopathe". Car ce n'était pas faute de comparer le blondinet à un fou. Encore une fois, Julianne avait peut-être raison.

- Je n'aime pas ce surnom...

Là-encore, c'est son côté mélancolique qui reprit le dessus. Il n'ose plus regarder la jeune femme dans les yeux, mais il avait bien remarqué son soudain changement de comportement. Leur relation avait pourtant bien démarré, non ?...
Le jeune homme préféra observer les courses de son opposante. Elle était déjà plutôt chargé, et si ça se trouve, elle n'avait pas finit de faire ses courses...
Soupir. Puis, Aloïs s'en alla dans une direction quelconque du magasin et fit signe à Ange de l'attendre, laissant la biochimiste et la Nymphali seules. Cette dernière se demanda ce que son dresseur pouvait bien avoir dans la tête, ne se séparant habituellement jamais de lui, puis dévisagea Julianne et la reconsidèra un moment, ne sachant décidément pas si elle devait se montrer méfiante ou curieuse de cette adulte aux traits fatigués. Si sa remarque de tout à l'heure l'avait un peu froissé, son cerveau penchait néanmoins entre le pour et le contre.
Le Champion Coordinateur de Baguin revint très peu de temps vers le rayon des glaces et Julianne. Il avait dans la main un panier qu'il tendit vers elle.

- Je t'assure, c'est très utile...

Intérieurement, il avouait avoir un peu honte de son comportement vis à vis de Eriksen. Elle était du Régime, mais d'une raison inconnue, il n'arrivait pas à lui en vouloir. Bien qu'il avait voulu au début se jouer d'elle, impossible à présent de se venger. Elle n'était pas responsable de la mort de Judith, et il ne pouvait sans doute en vouloir qu'au destin d'avoir choisi un tel sort pour sa petite sœur. Il se promit cependant de tenter quelque chose contre le Régime; n'importe quoi du moment que cela pouvait le soulager. Mais contre Julianne, il se résolut enfin à abandonner.

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Lun 9 Déc - 19:25

 
ft. Aloïs

>SEMPAI NOTICED YOU!<

Pff... la, je le suis plus. T'es quoi, un ouji-sama ou un emo-dere? Je manque pas de mots bizarres pour le qualifier parce que là... Non, en fait, il réagit vraiment comme un fichu ouji-sama. Un petit sourire triste qui reste quand même d'un naturel aguicheur. Et puis zut, il m'a posé une question, j'ai répondu et voilà tout. Peut-être oui, peut-être se sentait-il vraiment solitaire et voilà pourquoi il s'était amusé à me faire touner en bourrique. Tch. Foutu ouji-sama.

Julianne regarda Aloïs baisser les yeux tristement, l'air d'un pauvre petit chien battu. Et ça l'agaçait pas mal. Aussi, un silence s'était installé, pour faire place à la musique insupportable d'ambiance du supermarché, qu'on évitait de remarquer en temps normal justement parce qu'elle est atrocement agaçante. Ah ben bravo, il était fier de lui, maintenant? Il était gonflé. Et lunatique. Pas cap d'assumer ses questions sans déprimer quand on lui dit la vérité. Enfin, c'est vrai qu'il était surprenant qu'un type comme lui se sente seul. Il avait des tonnes de fangirls à ses pieds et refusait leur compagnie? Même en tant que bouche-trou ou cache misère? Julianne trouvait ça atrocement superficiel et découvrait par ce biais que le prince ne l'était pas tant qu'il en avait l'air. Mais à l'évidence, cette solitude le faisait souffrir. L'ingénieure ne pouvait pas vraiment comprendre, elle aimait trop sa propre compagnie pour s'inquiéter d'être seule. Ce n'était pas du narcissisme -quoique peut-être un peu- mais elle s'était habituée et complètement accommodée de ne pas être comprise et de rester livrée à elle-même. D'ailleurs, c'est ainsi qu'il la laissa soudainement, livrée à elle-même. Il s'en allait comme ça? Ah non, son evoli-magical girl restait avec elle...

Quand Julianne le vit se repointer à la sortie d'un rayon, son regard était en train de se perdre dans le vide, réflechissant à quelle attitude adopter que rester murée dans le silence. Un panier? Mais pourquoi faire? Utile? Il voulait qu'elle construise quoi avec- Aaaaaaah! Un panier! Pour les courses! Ingénieux! Et utile, en effet! La jeune femme attrapa l’anse avec un geste mou.

« Euh... Merci... C'est sympa... Un panier. Chouette. »

Avec la même lenteur, elle plaça ses commissions dans le panier de plastique et c'est vrai qu'elle était plus à l'aise ainsi!

« Au fait. Désolée si je t'ai froissée, mais tu m'a posé une question, j'ai répondu. Je t'appellerais plus ouji-sama. Aloïs-kun c'est pas si mal que ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Dim 15 Déc - 14:08



Sempai noticed you !


Kun & Chan

Aloïs François Legrand



Il ne put contenir un petit rire amusé. Cette fille était assez étrange, mais elle était marrante, et pas si "féroce" que ça, en fait. Mais c'était terminé. Fini de jouer, cela ne l'amusait plus. Il se promit néanmoins un jour d'avoir sa vengeance, mais pas ici. Et pas avec Julianne, pour qui il commençait à avoir un semblant d'affection.
Tout en rangeant ses courses, la scientifique... s'excusa ? Voilà une attitude de Régimeux que le Champion n'avait jamais discerné chez aucun d'entre eux. Il se considéra donc flatté de son aveu.

- Tiens, tiens... une membre du Régime qui s'excuse ?... Mais je tiens-là un véritable scoop !, finit-il par dire, toujours avec ce rire franc.

Quoi ! Qu'avait-il pu dire d'autre ? C'était une véritable première ! Lui qui avait toujours cru que tous les personnes attitrées au Régime étaient des psychopathes sadiques à dégénérescence mental, voilà qu'il tombait sur quelqu'un "d'à peu près" normal.

- Gomenasai, je n'ai pas été très fair-play non plus. Je voulais jouer au con avec toi parce que tu faisais partie de la "Grande Maison". Mais en fait, tu es bien plus cool que tu en as l'air.

Ange semblait appuyer ses propos en émettant un petit miaulement joyeux. Il n'avait pas voulu formuler le mot "Régime" une fois de plus. Car même si Julianne en faisait bel et bien partie, il refusait de la mettre dans le même sac que les autres. Était-il en train de devenir guimauve ?..
Mais il n'a pas le temps d'y réfléchir qu'il sentit soudainement la température baisser de plus en plus. Un coup d'œil sur le côté lui permit de voir un gars quelconque du magasin qui réglait la fraîcheur pour ne pas laisser les glaces fondre à l'intérieur des boîtes. Il se rendit compte du temps qu'ils avaient passé à papoter ensembles et songeait sérieusement à partir du rayon. Mais il voulait néanmoins continuer à parler avec Julianne. Il sentait que quelques questions n'allaient pas tarder à se poser.
Reprenant son caddie en main, Aloïs fit un signe de tête en direction de la sortie.

- Je te propose une petite balade jusqu'aux caisses, histoire qu'on ne congèle pas sur place. Ça te dit... Julianne-chan ?...

Après des moments d'hésitation et toutes ces minutes à parler avec elle, le Coordinateur avait enfin pu lui donner un surnom. Avec un sourire sincère, il se surprit à agir de nouveau normalement. Il avait même rajouté un "-chan" à la fin, comme elle l'avait appelé "-kun", ce qui avait eu le don de le détendre un peu. Il espérait qu'elle ne le trouverait plus si "schizophrène" quand elle verra sa vraie personnalité. Car vous aviez vraiment cru aux propos de Julianne ? Vous croyez vraiment qu'il se comportait comme ça avec toutes les filles ? C'est que vous êtes bien naïf, vous aussi.
Il aurait bien voulu se dire que la solitude l'avait rendu un peu fou. Mais il n'était pas tellement seul. La présence de sa sœur lui manquait juste cruellement.
Mais peut-être, que malgré les tensions qu'il avait contre le Régime, il développerait un lien plus important avec Julianne qu'il ne l'aurait pensé ?..

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julianne Eriksen
Administratrice
avatar
Messages : 346
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 30 ans, née un 18 aout
Métier / Études : Ingénieure, Développeuse de Nouvelles Technologies ; Dirige le Pôle de Developpement Technologique d'Amanil
Pseudonyme(s) : ■ Mazinkaizer, Générale Scientifique, identité utilisée pour ses apparition en public
■ Noriko, Nom d'Officier et d'Ingénieure, nom de couverture plus couramment utilisé au sein du Régime
■ Getter2, pseudo utilisé sur les différents réseaux internet (jeux en ligne, forums, et chats principalement)



Niveau : 65
Team active : .

Gat - Statik - Docile

Buster - Engrais - Gentil

Ryuko - Intimidation - Maligne

Aqua - Griffe Dure - Relax

Daisaku - Poing de Fer - Brave

Kittan - Medic Nature - Préssé



MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Jeu 19 Déc - 19:40

 
ft. Aloïs

>SEMPAI NOTICED YOU!<

Aha, Ouji-sama, enfin, Alois-kun a pas tord, je m'excuse pas en règle générale. Pas parce que je ne veux pas, mais plutôt parce que j'oublie. Ben oui, j'ai été mal élevée, j'oublie souvent de dire merci ou s'il vous plait, je ne souris pas vraiment non plus. Mais je sais à quel point un surnom qu'on aime pas peut-être agaçant à porter. Quand je pense à ma mère qui m’appelait... Yayanne... ahem. C'était la hoooonte a ce rythme là je préfère... Roh, ce n'est pas important! Ce panier est foutrement utile plus, fallait bien que je m'excuse à ma façon pour le remercier. Puis pourquoi c'est ma voix off qui parle d'un coup, je la trouve bien soft, pour une fois... Elle est plus cynique et moins sincère normalement, et plus marrante. Allez debout la-dedans! Ouaiiiiiiis je sais que je suis un O.V.N.I.! Fière de l'être, au sein du Régime je susi plutôt connue pour mon anormalité, et voilà.

« Pff. Gardes donc ton scoop tu pourras pas l'utiliser contre moi! »


Tiens, Julianne avait presque pouffé pour faire une blague, son ton était plus enjoué qu'à l'accoutumée aussi. Bizarre, bizarre. Ce fut au blondin de s'excuser et l'ingénieure fut surprise de sentir que ses excuses la touchaient, d'une certaine manière. Elle avait quand même dû faire un reboot à cause de lui! Bon, elle ne pensais pas être vraiment « cool » dans son genre, c'est plutôt ses inventions qui étaient cool... Ses futurs robots géants. Ah, elle avait hâte de rentrer pour continuer sa maquette de Guren Nishiki, maintenant qu'on parle de mecha. Pendant qu'elle fantasmait sur ses maquettes et ses vitrines pleines de figurines, les propos d'Aloïs la tirèrent à nouveau de ses pensées.

Julianne-chan. M'man? Pourquoi t'es...? Ah, non, c'est que Aloïs-kun. Ca m'fait bizarre. Merde, je crois que ça se voit sur mon visage que ça me secoue un peu.


« Ouah! C'est quoi ce surnom? Y'a... C'est... Y'a que ma mère pour m’appeler comme ça normalement! C'est bizarre. »


Pourquoi je lui parle de ma mère, elle va très bien ma mère, alors pourquoi je... Elle me manque quoi mais... Quel rapport? Alois n'est pas ma maman alors pourquoi je me sens nostalgique comme si je regardais un vieil épisode de Goldorak? Reprends la commandes, Julianne, allez!


« Bon, on va aux caisses oui ou crotte? »


Julianne partit avec son panier rempli vers les caisses, précédant Aloïs et elle fut satisfaite de ne voir personne dans la queue, et posa ses courses sur le tapis roulant. La caissière lui adressa un grand sourire auquel elle ne répondit pas, ni au bonjour qui lui était adressé. Elle se contenta de regarder ses courses avancer sur le tapis et de sortir son porte-feuille Gundam de le poche de sa blouse pour payer en liquide. C'était un bordel monstre dans son larfeuille et alors qu'elle fouillait, un certain nombre de choses tombèrent par terre sans qu'elle s'en aperçoive.

« Hum, madame, vous avez fait tomber... »

« Euh? W- Waaaaarg! »

Julianne se jeta par terre pour ramasser des photos de cosplayeurs plutôt... dénudés, qui trainaient dans son portefeuille... Qui n'était absolument pas la place pour ce genre de trucs. Elle se tourna vers Aloïs.

« T'as... t'as pas vu, hein? »


Et derrière, la queue de personnes attendant de passer à la caisse s'allongeait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloïs F. Legrand
Débutant
avatar
Féminin Messages : 195
Date d'inscription : 04/10/2013

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Cuisinier
Pseudonyme(s) : Mister Prince

Niveau : 30
Team active :
Marie
Skitty ♀ - Joli Sourire - Foufou

Ève
Chlorobule ♀ - Tempo perso - Prudent

Jasmine
Démanta ♀ - Glissade - Modeste

Belle
Rozbouton ♀ - Médic Nature - Calme

Maui
Mystherbe ♂ - Chlorophylle - Malpoli

Team spécifique :
Anna
Mistigrix ♀ - Infiltration - Timide


Ariel
Lokhlass ♀ - Absorb Eau - Doux


Aurore
Feunard shiney ♀ - Torche - Timide


Ange
Nymphali ♀ - Joli Sourire - Gentille


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   Lun 23 Déc - 2:15



Sempai noticed you !


Problem ? Solution.

Aloïs François Legrand



Sa... mère ? Aloïs se demanda quelques instants dans quel sens il devait prendre les mots de Julianne. Était-ce plutôt négatif ou positif ? Si elle le comparait à sa mère, cela voulait-il dire qu'elle les considérait dans une relation presque... fraternelle ? Ou alors avait-il mal compris la chose ?.. Devait-il maintenant se sentir tel quel pour Julianne ? Ou alors vas-tu arrêter de te poser des questions stupides ?... finit-il par penser. Quoique ça le perturbait toujours un peu. Avait-il mal fait en voulant lui donner un surnom affectif ? Ses intentions, quoique bonnes, avaient-elles été interprétées en erreur ? Julianne, qui avait définit ce terme comme "bizarre" avait visiblement l'air secoué par cette appellation. Apparemment, il avait fait une bourde. Mais on ne pouvait pas tellement lui en vouloir. Lui qui avait toujours vécu sans parents pour l'aimer ou l'éduquer, il arrivait quelques fois qu'il fasse des petites fautes par-ci par-là dues à son inexpérience dans le domaine. Il avait bien été comme un père pour Judith, mais il y avait néanmoins toujours eu cette relation fraternel pour rappeler leur véritable lien de parenté; et ils ne s'étaient pas aimés autrement qu'en tant que frère et sœur.
La remarque suivante de la Régimeuse arracha un petit rire à Aloïs. Même si elle ne voulait sans doute pas paraître drôle, chaque phrase qu'elle sortait arrivait à faire sourire le jeune homme. Ces propos avaient toujours un petit côté "déroutant" qui ne lui déplaisait pas. Le plus drôle, c'est quand Julianne est... ba c'est tout le temps drôle, en fait. Qu'elle soit gênée, énervée, reconnaissante ou impatiente; car le Champion avait pu la voir dans presque tous les états possibles.
La scientifique s'engagea donc dans les rayons en direction des caisses et Aloïs la suivit. Pendant leur petite balade jusqu'au point d'arriver prévu, le blondinet prenait à la ramasse ce dont il avait besoin. Car après tout, s'il était venu au supermarché, c'était avant tout pour faire les course; les rencontres douteuses devaient seulement passer au second plan !
Enfin, ils atteignirent les caisses Aloïs laissa... son amie passer devant elle. Quoi ?! Il ne l'a trouvait pas ennuyante, c'était déjà pas mal ! Enfin, de son point de vue. Mais comment la biochimiste pouvait qualifier le Coordinateur ?
Cette dernière passa devant la jeune caissière, mais ne daigna même pas lui adresser un regard ou répondre à ses politesse. Apparemment nouvelle dans le magasin, la jeune femme devant sa machine se contenta donc de passer les courses en les bipant avec son fameux laser.
Mais, au moment de payer, Julianne sortit son porte-feuille et un tas de babioles en tombèrent alors que la châtain fouillait à l'intérieur. Elle n'avait pas semblé s'en apercevoir jusqu'à ce que la caissière, un peu mal à l'aise devant cette cliente un peu particulière, ne le lui fasse remarquer.
Aloïs, curieux de savoir ce que pouvait contenir la bourse de sa camarade, crut que ses yeux allaient sortir de leurs orbites. Sur le sol traînaient des photos de jeunes hommes déguisés -du cosplays, sans aucun doute- qui étaient assez peu vêtus et faisaient des poses assez spéciales, certains avec un sourire coquin sur le visage. Le Champion entendit alors des plaintes venant des gens qui attendaient dans la queue, derrière lui, et certaines filles cachaient même la vue pour ne pas être tenter, devenues rouge tomate. Aloïs ne put se retenir de pouffer brièvement, la situation devenant de plus en plus comique.
Surprise et affolée, la principale concernée tiqua enfin et s'empressa de tout ramasser. Lorsqu'elle se releva, honteuse, elle se tourna vers le cuistot. Toutefois, celui-ci ne répondit pas à sa question, presque rhétorique. Il la regarda, puis soupira enfin. Le blondin passa devant Julianne, mit ses courses sur le tapis roulant à côté de ceux des siens, et fit son plus beau sourire charmeur à la jeune caissière qui rougit timidement en croisant le regard du Champion.

- Je ne vois pas de quoi tu parle. Mais si ta chambre est aussi bien rangé que ton porte-monnaie, je serais curieux de la voir... fit-il à l'intention de Julianne en riant légèrement, sans pour autant se retourner vers elle.

Il tendit enfin sa carte de crédit et demanda gentiment à la demoiselle de payer les deux courses ensembles. La galanterie du jeune homme avait eu raison de lui et la fille des caisses ne pu qu'accepter en voyant les yeux insistants et séducteurs du blond, qui pensait également que cela serait plus pratique, étant donné la queue qui n'arrêtait pas de grandir et les protestations de ceux qui la composait.
Une fois cela fait, il récupéra sa carte et mit toutes les affaires de Julianne dans un sac en plastique et les siennes dans un autre. Ange remit le caddie à sa place de départ et revint sur l'épaule de son dresseur. Ce dernier tendit finalement le sac vers la Régimeuse et lui prit doucement le bras pour l'emmener vers la sortie. Une fois dehors, le gentleman français se tourna enfin vers celle qui l'accompagnait, toujours avec ce sourire énigmatique sur le visage.

- Alors ? La suite du programme ?, demanda-t-il, comme si ça avait été une rencontre organisée par Julianne elle-même.

Réalisé par BlueBerry pour Orange


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sempai noticed you! {pv. Aloïs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sempai noticed you! {pv. Aloïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Présentation de sempai
» Croùte en tout genre !
» L'aloé Vera
» Aloe Vera
» Cheval qui mange terre/ écorce, cheval qui baille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-