« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zekrom
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 4024
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Sam 31 Jan - 17:07

MISS ANARCHY vs GRIMA
2e Ruban / 1ère Ronde

Bienvenue à ce Concours opposant Riku Nagel alias Miss Anarchy à Winter Kenway sous ses traits de Grima de l'Amphithéâtre de Vanawi. Ce match, fortement attendu, promet déjà. Suis-je la seule à me sentir fébrile? Avant de se mesurer à la Championne, Riku doit encore prouver sa valeur lors de la ronde préparatoire... Pourra-t-elle répéter ses exploits? Le participant doit choisir un seul Pokémon pour cette première ronde. Il devra décrire son arrivée dans l'Arène, le choix de son Pokémon, puis sa performance, qui consiste à décrire les actions de son Pokémon tout comme celles de son personnage. La performance doit durer environ une ou deux minutes, sans plus. Elle sera jugée par Zekrom et se verra attribuer un note sur vingt. Le participante doit obtenir une note égale ou supérieure à dix pour passer à la deuxième ronde et combattre le Champion. Le Pokémon ne peut utiliser que quatre attaques, qui devront tenir compte de son niveau bien sûr. Comme pour une capture, vous devrez préciser à la fin quel Pokémon vous choisissez, son surnom s'il y a lieu. CS et nature sont inutiles ici, par contre précisez toutes les CT, CS & Move-tutors appris. Nous rappelons que l'évaluation se fera sur la beauté de sa performance autant que sur la finesse des Combinaisons et sur la complicité entre le Coordinateur et son Pokémon.

Bonne chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Dim 1 Fév - 19:34



Les Miasmes des Insoumis




Et me voila revenue à ce point de départ. Par point de départ, j’entends le point de départ de chaque concours. Ce début ou nous partons tous égaux pour nous hisser au dessus les uns des autres, avancer pour certains, chercher la reconnaissance pour d’autres, ou simplement faire vivre nos rêves et notre art aux yeux de tous, donner le maximum de nous même pour émerveiller de notre magie éphémère mais pas moins éclatante, l’espace de quelques minutes. De façon un peu plus pragmatique, je commence à connaitre cette routine qui précède le début des festivités, les candidats qui défilent, les autres qui attendent avec anxiété, s’observent entre eux, se reconnaissent, tous mes rivaux et rivales dont je ne me soucie à peine. Pas par snobisme, mais actuellement, nous ne devrions même pas observer les autres, tout ce qui m’intéresse c’est ce qui se passe sur les écrans, les performances actuellement données et retransmises jusqu’aux coulisses pour nous informer de l’avancement des choses. Les notes défilent, bonnes, médiocres, qu’importe, ce ne sont que des chiffres, après tout. Tout ce qui m’importe c’est de pouvoir donner tout ce que j’ai, raconter une nouvelle histoire de la guerrière Anarchy, continuer mon Odyssée avec mes précieux alliés. Ma main caresse doucement les écailles de Janis, désormais grande et majestueuse Arbok qui se tient à mes côté en attendant notre tour. Le grand serpent n’a cessé d’hésiter quand je lui ait annoncé vouloir ouvrir ce nouveau concours avec une performance en sa compagnie. Je sens bien qu’elle veut le faire, mais je sens aussi que, timide et discrète, elle a peur de ne pas suffisamment oser donner tout ce qui fait d’elle ma très chère amie, irremplaçable au même titre que tous nos autres compagnons. Ce n’est pas évident, et je le sais bien. C’est donner de soi-même, se mettre à nu pour véritablement intérioriser son propre art, être cet art, ce personnage que je lui aie confié pour la mise en scène d’aujourd’hui. Nous avons travaillé ensembles dessus, comme d’habitude et conformément au style d’Anarchy, ce devra être un moment où je transporterais un instant le monde dans un autre univers. Je sais, ça sonne prétentieux. Je le suis peut-être, prétentieuse, oui. Mais, la coordination me permet de réaliser toutes ces rêveries mirobolantes, comment dire non? Nous nous sommes mise d’accord sur ce que nous conterons aujourd’hui, mais tout n’est pas réglé sur un papier à musique, pas de didascalies naturalistes pour indiquer chacun de nos pas. Non, c’est sur Janis que tout repose, elle décidera quelle tournure prendra cette aventure. Si elle veut dévier, changer le cours de cette histoire, qu’elle le fasse, qu’elle m’étonne. Je sais qu’elle est capable de se surpasser, ma confiance envers elle est aveugle, et quoiqu’elle veuille faire paraître en ce moment, je crois que la Arbok est fin prête, son regard s’est empli de passion, une passion semblable à la mienne, cette passion qui nous unit. Puis, mon nom et celui de mon alliée sont appelés à se présenter. Nous sommes les dernières, et ce n'est pas plus mal, car le terrain risque d'être dans un drôle d'état après notre passage. Je me lève, et enfile mon manteau rouge, puis, offre une dernière caresse à la Arbok, dont le trac est visible. Paraît-il que c’est bon signe, ce genre d’état d’esprit. Ne pensons à rien d’autre. Nous en aurons tout le temps en suite, le temps d’être fières, de douter, de pleurer, mais désormais, It’s Showtime!

Remporter cette ronde me mènera devant la mystérieuse Grima, que j’ai déjà eu le privilège de rencontrer. Je lui ait promis ce concours, alors, je ne peux rater mon coup. Mais une fois de plus, n’y pensons pas, ne pensons qu’au présent. Et dans le présent tout est déjà passé trop vite, voici que les portes s’ouvrent devant nous, dévoilant la scène sur laquelle va se jouer notre nouveau conte fantasmagorique.

« N’aie plus peur Janis. Montre-leur ton monde. »


Un ultime sourire a mon amie avant de commencer, et je m’avance sur le devant de la scène avec mon alliée. Je n’entends déjà plus la clameur dans les gradins. Plus rien n’existe, je suis déjà dans cet univers impitoyable d’aventure que j’explore plus à chaque fois que je monte sur une scène. Néanmoins, pour raconter le fantasme de ce jour, il va falloir le matérialiser ici. J’inspire profondément, et mes mots sont le signal pour Janis qui se mit tout de suite à l’œuvre.

« Chapitre II, Les Miasmes des Insoumis. »


Soudainement, un grand coup vient heurter le sol pour le faire trembler, coupant court aux bruits et amenant le silence dans l’Amphithéâtre. Un nouveau tremblement lui succède, change radicalement l’ambiance présente ici-bas. Puis, les tremblements se succèdent plus rapides, plus chaotiques, tandis qu’un épais nuage de poussière recouvre le terrain, le masque un instant aux yeux du publics, désormais guidés par ma voix.

« Dans des contrées lointaines, il existe une vallée sans arbres ni âme qui y vive. Une vallée emplie de miasmes toxiques, de danger a perte de vue, une terre d’aventure pour les plus téméraires, les plus suicidaires, même, d’après les propos de certains. Ces miasmes sont habités par une mystérieuse créature de terre, personne n’a jamais pu rapporter sa véritable apparence. »


Mêlés au nuage de poussière, s’en viennent des effluves glauques, mauves, alors que le terrain redevient visible petit à petit. La scène a changé du tout au tout. Fissurée, mise en relief par des séries de séismes, cette lande creuse se remplit peu à peu d’un liquide violacé, sombre, l’oeuvre de Janis qui a désormais terminé de préparer le décor. Nous y sommes, et tout le monde est maintenant avec nous, dans cette fameuse vallée des miasmes, restituée par mon alliée aux écailles mauves. Perchée sur un relief de terre, j’observe Janis venir à moi, prudente, prête à me protéger si le fameux monstre élémentaire vient s’en prendre à nous.

« Nous ne sommes que deux, le cœur battant à tout rompre. Sans dieux ni maîtres, nous ne craignons pas le monstre des miasmes et encore moins la mort, cette lande empoisonnée jamais domptée, nous en serons les premières maîtresses! »

Maintenant perchée sur le dos de Janis, le grand serpent s’enfonce dans le lac de poison, qui ne l’affecte nullement en raison de son type de prédilection. Elle progresse lentement mais surement à travers les flots glauques, et alors, un nouveau heur de la terre se faire entendre, succède par le cruel silence, raisonnant plus fort encore que le coup violent qui l’a précédé, perçant nos tympans mis à mal par la tension de ces lieux. Un autre coup. Cette fois, Janis s’arrête, aux aguets. Puis, un bloc de terre sort des flots, juste devant nous. Puis un autre à l’opposé. Janis est prise entre deux feux, la panique s’empare d’elle, et elle remue sa queue puissante, se débat en faisant briller ses crocs d’un liquide sombre, mélange d’une fumée funeste et de poison. En tout sens, la Arbok foudroie ses adversaires du regard, crache son venin acidifié, les attaques avec sa mâchoire devenue béante et terrifiante d’obscur et de mauve. A force d’attaquer, la fumée noire de sa morsure la recouvre avec les vapeurs toxiques de ses poisons, elle devient peu à peu démone, ses yeux rougeoyants brillants au milieu du chaos, au milieu de ces blocs de terre qui ne cessent de revenir des abysses, à chaque fois dans un choc tonitruant, quand elle pense les avoir rendu à leur terre maternelle. Mais nos adversaires ne flanchent pas. Nous ne savons ce que nous affrontons, alors, n’avons-nous pas simplement violé ce sanctuaire maudit et ne sommes-nous pas à présent refoulés par la nature elle-même? Le rythme des tremblements de terre s’accélère, et des blocs de terre entourent désormais Janis, qui prend la décision immédiate de m’envoyer ailleurs, à l’abri des monstres de terre, sur la berge des marais, d’où je peux tout de même voir toute la scène. Mon amie se débat de nouveau, au cœur de son déguisement de fumée noire, mais ses adversaires de sable se font de plus en plus nombreux, s’attroupent autour d’elle, se multiplient, prolifèrent au point de l’étouffer et vont pour se rejoindre et s'unir en une prison de de terre prête à se refermer sur Janis… Qui se débat plus que jamais, je vois sa gueule, ses crocs sortir, désespérés, du haut du dôme minéral presque refermé, qui s’enflamment de façon éphémère, envoyant quelques jets de flamme vers les cieux. Puis sa cage marronâtre se referma dans un dernier tremblement de terre, raisonnant dans le décor factice créé pour l’occasion, ramenant le silence absolu dans la vallée empoisonnée. Mon amie est enfermée à l’intérieur, et je ne l’entends même plus se débattre. J’appelle son nom, je hurle, les larmes me montant aux yeux, désespoir, colère se mêlent en moi.

Les derniers restes de l’attaque feu de mon amie volent le long des murs de la prison, tombent jusqu’à moi, en petits restes de flammes mourants. Je tends la main, pour tenter d’en saisir une, qui disparaît à mon contact. Je serre la paume, ramenant ma main contre mon cœur, m’écroulant sur la berge, pleurant la disparition de mon amie. Et pourtant, je l’appelle. Je continue de l’appeler de toutes mes forces, cette flamme disparue dans ma paume, en regardant une ultime étincelle tomber lentement vers le lac de poison. Puis, l’impossible se produit, comme répondant à mon supplice désespéré. Le dôme se fissura, comme malmené par une implosion. Des flammes et des gaz furieux en sortent et gagnent le reste du lac, le faisant s’enflammer dans un feu violet, crépitant. Le dôme s’effrite enfin et j’aperçois Janis se dresser au milieu du lac, majestueuse et grandiose, prête pour le final, enveloppée d’une crinière de fumée pourpre et mauve, et ses crocs, enflammés et dégageant des restes de ténèbres, plus redoutables que jamais. Un nouveau bloc de terre gardien se dresse devant elle, et la voila qui siffle, rugit de toute ses force, son regard capable de transpercer de part en part son adversaire. Elle se jette sur l’ennemi minéral et plante en lui ses crocs de poison, de feu et de ténèbres. Suite à ce choc élémentaire, le golem sans âme se colore d’une couleur verdâtre, avant de commencer à s’effriter dans le lac enflammé de mauve. Après que cet être de sable soit retourné aux abysses, le costume fantasmagorique de Janis s’estompe peu à peu, puis elle revient vers moi, victorieuse. Le décor ne va lui non plus pas tarder à se flétrir, car l’histoire touche à sa fin, j’embrasse mon alliée si chère, j’ai tant de choses à lui dire! Mais restons encore dans nos rôles avant de repartir. Valeureuse guerrière, je remonte sur le dos de Janis, et cette fois ci…

« Cette fois-ci, la créature mystérieuse, colère déchainé des terres empoisonnées n’était plus. Et les deux aventurières purent continuer leur chemin… Un prochain défi les appelle déjà. »


Le conte peut prendre fin à présent. Le rêve peut s'arrêter, mais il reviendra dans peu de temps. Mais pour le moment, retour à la réalité.





Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zekrom
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 4024
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Mar 3 Fév - 1:42

MISS ANARCHY vs GRIMA
2e Ruban / Résultats - 1ère Ronde

Cette deuxième performance de notre chère Miss Anarchy nous transporte dans un univers parfaitement différent de la première. Ici, la Coordinatrice a opté pour un décor désertique, une terre de poison et de mort. Elle se distingue encore une fois par son style unique!

Détail des résultats :
• Complicité Coordinateur/Pokémon : 3.5/5
Ici, je suis assez mitigée. Riku et Janis ont une très bonne relation, et c'était très bien expliqué au début mais... Je n'ai pas senti ça dans la performance! En fait, le côté joué de la performance a un peu trop pris le pas sur la véritable relation de ces deux-là, et j'aurais voulu voir ce que tu as mentionné avant la performance évoluer un peu plus!
• Performance : 5/5
Aucun doute, pas un peu seul ici. Performance grandiose de la part de Riku, comme à son habitude. Son histoire est spectaculaire, le suspense, le décor apocalyptique... Génialissime.
• Combinaisons utilisées : 7.5/10
Ici aussi je me montre un peu dure, je crois que les combinaisons de Janis étaient magnifiques et surtout originales, quelle belle utilisation de Séisme! Par contre, je trouvais que les combinaisons ne mettaient pas nécessairement Janis en valeur, et que toute cette installation pour permettre le fil de l'histoire a mis un peu plus l'emphase sur le monstre du conte de Miss Anarchy que sur son propre Pokémon. Malgré tout, cette tendance s'est un peu résorbée sur la fin et la finale était fort réussie!

NOTE FINALE : 16/20

Félicitations, tu passes haut la main en deuxième ronde! Ton prochain post devra décrire la réaction face à ces résultats. Le prochain tour commencera sous peu. Tu vas affronter Grima pour ce fameux Concours promis le 23 décembre! Ce match promet des surprises de taille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Dim 8 Fév - 9:39



INTER-RONDE




Le retour à la réalité, le retour aux coulisses est difficile. Plus que d’habitude, à vrai dire. Il en va de même pour Janis, je crois, nous nous sommes toutes les deux complètement laissées happer per nos personnages respectifs, je sens bien que par conséquent, peut-être que des points supplémentaires que nous aurions pu récupérer sur notre performance se sont envolés. Quelle sensation étrange, quand je reviens à mon état ordinaire. Comme si il ne s’était rien passé, je re-visualise le spectacle, comme vu d’un œil extérieur, comme nous observant de la place d’un spectateur, m’observant moi-même jouer mon rôle, voir cette aventurière que je ne suis pas et sa chère Arbok vendre du rêve. Un rêve qui fut bien  réel, qui me fait frissonner quand j’y repense maintenant. Malgré cette sensation étrange, je me sens bien, comme libérée d’un poids. Le poids de mes angoisses quotidiennes, de mes interrogations… Je me suis donnée telle que je suis réellement sans aucune sensation de me cacher sur cette scène pourtant mise aux yeux de tous. Je lève mon regard écarlate vers mon amie, Janis, son regard se perd dans le vide, elle n’a encore rien dit, je la sens absente, un peu comme moi. Je souris en caressant ses écailles, elle s’échappe alors à ses pensées et se frotte a moi, affectueuse. Elle aussi a l’air ravie, et c’est tout ce qui compte, finalement. Sa fatigue est palpable, la performance reposait véritablement sur elle, évidemment, et les efforts qu’elle a du faire pour déployer son attaque Seisme de façon si ordonnée et chorégraphié lui a coûté beaucoup d’énergie. Pourtant, tout cela n’a pas une seconde entaché sa performance. Sans flancher une seconde, elle a mené ce combat jusqu’au bout, et magnifiquement. Je suis très fière d’elle qui a donné le maximum sans retenue, et je tiens à la féliciter pour cela. A vrai dire, elle est une de mes alliées les plus neuves, en voyant ses camarades s’entrainer à la coordination, lui est venue l’envie de grandir vite, de devenir cette majestueuse Arbok plus vite que prévu. J’ai vu ses efforts, son envie, bien qu’elle se cachait souvent, et j’ai fini par parier sur elle pour ce concours, je n’ai aucun regret, et quel que soit le résultat de cette ronde, je compte bien la pousser a être encore meilleure la prochaine fois! Enfin, nous nous posons dans la large salle d’attente, pour attendre, pendant que je félicite encore ma Arbok, lui parlant de la performance, quand je l’observais depuis la berge, comme j’ai aimé les combinaisons qu’elle a créée, tout ce que je pense, finalement. Puis, nous sommes interrompues par l’annonce des résultats. Je serre les dents pour voir apparaître notre duo en première place, la liste commence depuis la fin, pour finalement arriver à Miss Anarchy. Je saute de joie avec Janis quand ce nom apparaît en tête de liste et me jette a son cou, folle de joie.

« Bravo Janis, je te l’avais dit! Tu as été fantastique! Merci Janis! »


La Arbok siffle de plaisir et m’enlace de plus belle, m’entourant de sa queue avec douceur. Néanmoins, elle se détache peu de temps après, et m’adresse un regard révélateur. Bien sûr, elle se sent fatiguée, mais elle semble avoir tellement envie d’affronter la Championne. Je ne veut pas qu’elle force, ce serait la surmener après notre performance déjà très demandante.

« Ne t’en fais pas ma belle, je te promets que ton tour viendra! Ne t’en fais pas, je vais te mener en salle de repos, et tu pourras voir le match, ok? Reposes-toi, tu le mérites amplement, ma Janis! »


Mon amie finit par hocher la tête, avec quelques regrets visibles dans le fond de ses yeux. Mais objectivement, elle est d’accord avec moi, elle ne pourra pas assurer le match qui suit au sommet de sa forme. Il nous reste un peu de temps ensembles, et j’accompagne le grand serpent violet vers la salle de repos. Alors qu’une sonnerie nous avertit que je dois me tenir prête pour affronter la Championne, je m’apprête a quitter mon amie.

« Merci pour tout. Je te promets de gagner, regardes bien! »


Mes au revoir temporaires faits, je m’élance au pas de course vers le couloir conduisant au véritable lieu de spectacle du Champion. Un sourire se dessine sur mes lèvres. J’ai hâte… Et le choix de mon allié est déjà fait. Il coule d’une telle évidence que je n’ai pas à hésiter une seconde. Je franchis finalement la grande porte, les projecteurs inondent mes yeux, éblouissants, mais je ne me démonte pas pour autant, c’est parti!

« HEY GUYS! GUESS WHO’S GONNA ROCK VANAWI TODAY?! »

Je laisse une partie du public clamer mon nom, je fais monter la sauce a ma façon, mais attend la venue de Grima pour libérer mon allié de sa sphère bicolore. Je vais bien voir ce qu’elle a dans le ventre!





Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zekrom
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 4024
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Lun 9 Fév - 0:37

MISS ANARCHY vs GRIMA
1er ruban, Niveau 50 / Champion de Vanawi, Niveau 49

Le combat entre Riku A. Nagel et Winter Kenway de la ville de Vanawi est sur le point de commencer. La tension monte en flèche alors que nous vivons tous un fort moment de fangirlisme intensif sur ce qui va suivre. Ahem.
Chacun des participants devra décrire son entrée dans l'Arène ainsi que le choix de son Pokémon, en indiquant à la fin de son message l'espèce, le surnom, le sexe, la nature ainsi que les CT, CS ou Move-Tutor apprises. Le challenger peut changer de Pokémon entre ces deux rondes, ou ne pas utiliser les quatre mêmes attaques qu'à la première s'il choisit de garder le même.

Bon match à vous deux!


Dernière édition par Zekrom le Lun 9 Fév - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Ven 13 Fév - 9:08



VERSUS GRIMA




Comme prévu, la Championne ne tarde pas à se montrer. Un fin sourire se forme à la base de son visage, un sourire gourmand et impatient du match qui va suivre, un sourire pourtant simple en enfantin, renfermant une joie pure et simple. J’aurais envie de dire que ce match se fera sous l’augure de la simplicité et de la sobriété, néanmoins, j’en suis bien incapable, de par ma nature familiale quelque peu mégalomane. De plus, j’ai comme la sensation de ne pas avoir concouru depuis des années. Mais il faut dire que l’entrainement de Janis et de mon autre allié qui ne va pas tardé à apparaitre m’ont pris plus de temps que d’habitude. Surtout pour ce dernier, son apparence n’est pas forcément la plus propice a créer du rêve. Et c’est pour ça que nous avons travaillé ensemble à faire de lui un être incroyable, qui, pourtant, a toujours su garder sa modestie et sa simplicité. N’ayant pas encore salué la Championne, je m’apprête à le faire, lorsque comme à la suite d’un tour de passe passe, une sphère bicolore apparait à l’extrémité d’une de mes baguettes que je viens de faire apparaitre entre mes mains. D’un geste vif du poignet, je fais basculer la baguette et envoie la Pokéball vers les cieux. Au cœur de la lumière des projecteurs, la capsule s’ouvre, et la lumière cache encore son occupant. Pourtant, les indices sur son identité ne tardent pas à apparaître… Des petites cascades de poison liquide tombent alors du ciel,  s’enroulant sur elles-mêmes créant ainsi des spirales violettes sombres, néfastes et toxiques. Un être violet se précipite à toute vitesse vers le sol, auréolé des colonnes enroulées de poison, pour enfin atterrir presque en douceur sur le sol, par l’illusion de son corps mou et élastique. L’Avaltout tourne sur lui-même et chasse le poison qui s'éparpille sur le terrain en petites flaques, pour désormais prendre sa place sur le terrain. Il me lance un regard complice, sans même avoir l’air de demander si ce qu’il vient de faire était ou non brillant. Je sais qu’il se fout bien de l’avis des autres et qu’il s’en donne plus encore à cœur joie quand il peut s’amuser a faire ce que bon lui semble. Et maintenant qu’il a les moyens d’être meilleur encore, je n’ai aucune raison de refuser quoique ce soit à mon ami.

«  Guys, meet Carlos! »

Dis-je en désignant fièrement l’Avaltout qui vient d’arriver, et se met à saluer avec excentricité les spectateur, en agitant ses minuscules bras vers la foule peuplant les gradins. Son attitude insouciante et plutôt mignonne ne manque pas de faire rire les gens présents. Mais tout comme moi, même si il semble s’échapper à faire l’imbécile, nous savons quel est notre objectif, et il se trouve de l’autre côt du terrain, sous la forme d’une jeune femme aux cheveux bleus, et pas moins redoutable.

« Grima ! Le moment est enfin venu, comme je te l’ai promis! Et je ne sais pas pour toi, mais je ne compte pas te ménager un instant… J’espère que tu t’es bien entrainée en attendant cette rencontre, sinon, je risque d’être déçue! »

Je ricane un instant, et reporte de nouveau l’attention sur Carlos. Maintenant, c’est son tour. Je serais toujours derrière lui, si mon aide est nécessaire. Mais j’ai pleinement confiance en l’excentricité pourtant modeste de mon allié.

« LET’S GET THIS PARTY STARTED!! »






Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Ven 13 Fév - 22:33




VS Miss Anarchy

La patience n'avait jamais été le fort de Winter : pourtant, il avait bien fallu qu'elle en ait, pour une fois. Depuis décembre, elle avait attendu le jour où elle viendrait la défier avec impatience, ne doutant pas un seul instant qu'elle parviendrait à se hisser jusqu'à la deuxième manche. Comme une enfant à qui on promettait un cadeau, en quelque sorte, elle s'était forcée à la retenue et au calme. Mais lorsqu'elle l'avait vu arriver, un fin sourire s'était dessiné sur ses lèvres, et l'impatience qu'elle avait gardé en elle s'était finalement montrée dans toute sa force ; même Orion avait été surpris de la voir si souriante et enjouée.
Elle avait une habitude qu'elle avait toujours refusé d'abandonner : depuis qu'elle était devenue championne, lors des prestations, elle allait toujours s'installer dans les gradins, comme le public. Elle refusait absolument de se tenir à l'écart et désirait voir de ses propres yeux ce qui était offert aux spectateurs, et ce sans avoir à passer par les yeux des caméras installées dans l'amphithéâtre et qui lui permettraient pourtant de ne pas avoir à quitter sa loge. Quelle meilleure place pour admirer l’œuvre de tous ces artistes qui défilent que celle réservée aux destinataires de cet art, justement ? Il aurait pu être difficile pour elle de rester cachée, mais avec l'aide du Zoroark de Jade, c'était d'une facilité déconcertante. Et là, seulement quand le nom de son adversaire apparaît, là seulement elle sort de l'ombre pour se révéler, un sourire fin au coin des lèvres qui ne peut dissimuler son impatience. Elle descend calmement les marches, son masque dissimulant son regard empli d'excitation qui pourtant n'est dirigé que vers la jeune femme aux cheveux rouges.  

Elle ne dit rien. Pas un mot ne s'échappe de ses lèvres alors qu'elle vient calmement prendre sa place, comme si de rien n'était. L'amphithéâtre n'est, comme d'ordinaire, éclairé pendant les prestations que par quelques projecteurs. Un seul la suit jusqu'à ce qu'elle soit finalement positionnée. Le sourire que l'autre jeune femme lui adresse est tout aussi grand que celui que Grima lui renvoie, mais peut-être que celui de la championne est un tout petit plus teinté d'audace et de provocation, comme une invitation à l'encontre de son adversaire pour qu'elle donne le meilleur d'elle-même. Car après tout, elle a eu le temps de se renseigner et de voir de quoi elle était capable, et elle doit avouer qu'elle n'a pas été déçue du tout : si elle est très difficile en matière de coordination, c'est avant tout parce qu'elle estime que tout peut être perfectionné, même si, ironiquement, elle ne croit en rien à l'existence de la perfection. Mais dans les performances de Miss Anarchy, il y avait ce petit quelque chose qui avait su attirer et captiver son attention, chose dont très peu de coordinateurs pouvaient se vanter. Il est rare que l'intérêt de Grima soit si vivement piqué, mais c'était chose faite, maintenant.
Elle a observé attentivement sa prestation, non sans régaler ses yeux du spectacle offert ; comme une enfant, son regard est resté constamment posé sur le serpent, pétillant de curiosité et d'émerveillement. Et maintenant qu'elle était en face de son adversaire, tout ce qu'elle ressentait était une montée d'adrénaline qui ne pouvait que lui plaire, comme la junkie qu'elle était face aux sensations fortes. Le choix de Miss Anarchy la fait sourire ; ce n'était pas tous les jours qu'elle affrontait en concours un Avaltout, mais ça ne lui déplaisait pas, bien au contraire, et ne faisait que la conforter dans le choix qu'elle avait fait il y a déjà quelques semaines en imaginant qui envoyer à l'occasion de ce match.

Puis, enfin, les paroles de la jeune femme la font rire. Un rire franc et fort, qui résonne dans l'amphithéâtre, aussi joyeux et enjoué que le sourire sur le visage de la championne. Mais le rire ne tarde pas à perdre de sa vivacité pour se distordre, et se fait peu à peu glacé, menaçant. Le silence s'impose ; lourd, pesant. Seul l'écho brise le mutisme qui s'est installé, comme un poids insidieux et terrifiant. En peu de temps, un ricanement rauque, aigu et grinçant tout à la fois envahit l'amphithéâtre. Mais les lèvres de la championne se sont scellées ; seul reste sur son visage son sourire toujours impertinent et joueur.
Dans les gradins, une ombre tourne et passe entre les spectateurs, laissant derrière elle l'écho de son rire froid et doucereux. Une longue trainée ombreuse et opaque la suit, semblable à une pluie de cendres insaisissables et immatérielles. Le cercle formé prend alors de la hauteur et se resserre, ne laissant que sa densité et son éclat sombre comme traces de sa grandeur précédente.  
Puis, finalement, en provenance du centre du plafond, un éclair noir aux yeux félins violacés s'abat sur le terrain, emportant avec lui le cercle d'ombre qui, bousculé, se disperse sur le terrain à la manière d'une onde de choc qui laisse derrière elle un nuage de poussière sombre. La terre tremble, et une fois les secousses finies, la sorcière relève la tête, un sourire maniaque sur son visage de poupée. Un nouveau ricanement bien plus puissant s'échappe de sa gorge maigre, résonnant dans l'amphithéâtre et mourant peu à peu dans le silence qui s'est imposé. Grima l'attend, ce silence, et c'est à ce moment qu'elle parle enfin.

« Miss Anarchy... Si vous croyez que je ne compte pas défendre mon ruban avec toute la force qui est la mienne... »

Son rictus provocateur reflète celui plus malsain de Circé, qui ne cesse pas d'inspecter ses adversaires et quelque part partenaires. La Branette éclate de rire et s'élève alors dans l'air avant de tournoyer autour de sa dresseuse. Grima leva une main et claqua des doigts ; à ce signal, les projecteurs s'éteignirent tous au même instant et les torches encerclant le terrain s'embrasèrent d'un feu aussi bleu que les cheveux de la championne, faisant peser sur l'amphithéâtre une lumière tamisée aux reflets colorés.

« … Vous vous trompez lourdement. En garde ! »

Circé glissa alors à la manière d'une onde vers le terrain, prête, tout autant que sa dresseuse ; cela faisait deux mois qu'elles l'étaient


Youhouuuu:
 

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zekrom
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 4024
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Sam 14 Fév - 14:23

MISS ANARCHY vs GRIMA
2er ruban, Niveau 50 / Champion de Vanawi, Niveau 49

Le choix des deux adversaires est fait, la tension monte en flèche dans l'Arène... Tout est prêt pour un combat digne de ce nom. Les mots me manquent, je cède maintenant la place à nos dignes guerrières et leurs alliés!
Commence désormais un combat RP entre les deux participants, qui durera trois posts pour chacun (c'est-à-dire six posts en tout). Le Juge ne réinterviendra normalement plus jusqu'à la fin dudit combat. Chacun des posts sera évalué selon les mêmes critères que la Première Ronde et les deux participants se verront attribuer une note au final. La note la plus élevée déterminera le gagnant. Attention, tout powergaming verra la disqualification du joueur. N'oubliez pas aussi que vous n'avez droit que d'utiliser quatre attaques, comme dans un combat entre dresseurs! Si le modérateur voit que vous en utilisez une cinquième, il pourra intervenir pour en signifier l'échec immédiat.

Que le spectacle commence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Sam 14 Fév - 18:49



VERSUS GRIMA




Mon adversaire répond à mon sourire, à ma provocation. Je la sens joueuse, et je devine qu’elle était tout aussi impatiente que moi à l’idée d’enfin me voir ici, venir lui ravir ce Ruban qui est le sien. Je pressens déjà cet affrontement comme unique, certainement un des meilleurs que j’aurais pu faire sur cette île. Mon rire se mêle à celui de la Championne, plus provocatrice et insolente que jamais de son côté, qui s’ajoute à son air sournois si particulier. La voila qui entre dans son personnage et, à mesure que j’entends son rire se moduler, le mien s’éteint, pour avouer le malaise qui se saisit alors de moi. Ce rire en premier lieu source de chaleur presque enfantine s’éteint pour laisser place à un silence glacial. Un frisson me parcourt alors que ma nervosité transparaît à travers ma sensibilité bien présente, mes sens affutés, toujours trop aux aguets. Je le sais, j’ai toujours été facilement ébranlable face à ce genre de surprise. Pourtant, je fais de mon mieux pour garder mon sang froid et ne pas laisser se briser mon masque, et pour cela, je n’ai qu’à prendre exemple sur le comportement de mon allié. Carlos demeure totalement inaffecté par le changement de comportement de la championne, il s’en bat royalement, même. Son détachement est presque drôle à voir, il penche sa tête sur le côté, et fixe un instant Grima, puis dévie son regard vers les gradins, le public, explore cet environnement de son regard innocent et sans malice. Je retrouve mon sourire plus vite que prévu, et laisse échapper un rire narquois. Mon Avaltout est vraiment doué pour cela, il est trop simplet pour s’égarer, et par conséquent, il m’évite de me perdre à moi aussi. C’est grâce à lui que je me suis ressaisie plusieurs fois, son absence de malice ou d’arrières pensées me captivera toujours, et c’est bien cela qui fait de lui une puissance cool et muette de la nature. Pourtant, le voila qui commence à s’agiter, à s’animer. Ce n’est pas du comportement de la bleue qu’il s’excite, pourtant, mais ses petits yeux filent vers les gradins, à la recherche de quelque chose, une présence que je n’arrive pas à ressentir. Curieuse, je suis la direction de ses pupilles qui commencent à briller de convoitise et d’excitation comme je ne les aie jamais vues faire auparavant. Et je saisis finalement ce qu’il vient de remarquer. Un nouveau rire éclate, venant du plafond cette fois-ci. Carlos s’exclame à son tour avec enthousiasme, répandant quelques liquides sombres et toxiques coulant de son corps devenu brillant et collant de poison, sous le coup de sa joie. Il répond ainsi aux chuchotements et aux ricanements de l’ombre qui parcourt le terrain, et qui finit par apparaître aux côté de la championne. Presque fou de joie d’enfin pouvoir observer sa sinistre mais attirante opposante, l’Avaltout s’agite encore davantage, signalant à grands cris joueurs et en agitant ses minuscules bras sa présence. Au moins, lui il ne perd pas le nord! Absolument pas impressionné par le clair-obscur qui s’abat alors sur le terrain et par les propos de Grima qui aura décidément merveilleusement réussi à instaurer son propre monde, le comportement insouciant de mon allié me contamine, et mon sourire est revenu, plus vif que jamais. C’est grâce à Carlos qu’elle n’aura pas réussi à me démonter! J’émets un long sifflement, mi-admiratif, mi-sarcastique.

« Eh  bah… Carlito, t’as vu ça? On dirait que les sorcières veulent nous défier! »

Mon sourire se fait plus narquois, répondant ainsi à la provocation.

« Mais, nous, les Guerriers, des têtes de rois, de démons, de princesses et de sorcières, on en a déjà fait voler! Mais, soit! Carlos, la chasse aux Sorcières et ouverte! »

Mon signal est lancé, et l’Avaltout ne perd pas une seconde. Nos adversaires pensent avoir installé leur propre univers… C’est plutôt un de nos nombreux champs de bataille qu’elles ont osé fouler! L’étrange être violet se gonfle et de lui coulent plus encore de liquides aux couleurs glauques, mauves, dont les fragrances se répandent vite dans l’air, imposant une nouvelle multitude d’odeurs plus inconfortables les unes que les autres. La mare de poison s’étend encore et encore, puis, Carlos quitte soudain son immobilité, pour se jeter à terre, ses poings les premier, dans un fracas sonore, Sous lui, le parterre couvert de la marrée toxique s’éclaircit soudain d’un éclat blanchâtre, aux reflets encore verts et violacés. Autour de ses poings ancrés dans le sol, la glace s’accumule, créant bientôt des monticules gelés, irréguliers, mais aux facettes prismatiques nombreuses, qui reprennent la lumière des torches entourant le terrain, rappelant un peu d’éclaircis dans l’amphithéâtre. Puis, l’Avaltout se retire du sol, et s’élance sur la glace, gagnant d’un coup en vitesse. Au devant de ses glissades pendant lesquels les reflets de lumières mettent en valeur l’éclat de sa peau couverte de poison, il crache de nouvelles gerbes de toxines solides, plus épaisses cette fois-ci, emplies de caillots de détritus plus gros, qui se voient vite recouverts de la glace issue des poings rafraichis de l’Avaltout. C’est ainsi que le drôle de Pokémon au corps élastique se crée son terrain de glissade, gagnant encore en vitesse. Son passage fait sur ses poisons solidifiés par le froid, ces derniers commencent à faire fondre la couche de froid, également réchauffés par la chaleur ambiante, et tels des petits volcans blancs, ils laissent échapper de leurs cratères des nuages toxiques de poison, qui se répandent dans les airs, et font peu à peu revenir l’obscurité ; certaines toxines menaçant de faire s’enflammer le tour en passant près des torches allumées. Sur le point de terminer sa courte séance de glisse, Carlos contraste dans sa joie avec le décor de plus en plus puant et empoisonné. L’Avaltout se décide finalement à passer à l’offensive, jugeant certainement que les quantités de poison qu’il a répandu sont désormais suffisantes, que son champ de bataille est installé par-dessus celui de nos adversaires. Et même  si désormais, un climat plutôt confortable pour nous s’est installé, il est temps de changer de rythme, car il ne faut surtout pas s’essouffler et les laisser imposer leur propre cadence!

« Go for it, Carlos! Now! »

Je ne suis pas certaine qu’il avait besoin de mon avertissement, cependant, mais je ne quitte pas des yeux mon ami, qui se surpasse aujourd’hui, en invitant Circée à jouer avec lui dans cette étendue de glace toxique. Bataille de boule de neiges? Maintenant que le terrain et fait, pourquoi ne pas envoyer les premiers projectiles? L’Avaltout saute sur un nouveau tremplin crée par ses soins, semblables aux derniers qu’il a fait apparaitre par-dessus ses miasmes, et se retrouve propulsé dans les airs. Sans perdre de temps, il fait apparaitre un nouveau conglomérat de glace plus épais, qui se forme rapidement pour couvrir une grande bulle remplie d’acide et de poison qu’il échappe de sa gueule démesurée de par son élasticité. Enrobée dans une boule de glace, le poison, de pourpre et de mauve, boue à l’intérieur de la sphère gelée, qui, une fois finie, est précipitée vers le bas par Carlos à l’encontre de son adversaire. Qu’importe si elle l’esquive ou non. La boule de glace est sournoise, un missile qui n’a pas pour seule fonction de se faire projectile solide. Elle a déjà commencé à se fissurer sous l’effet de l’acide corrosif qu’elle contient, et déversera bientôt par effet de surprise tout son contenu sur la Branette… Spectre, sorcière, que choisira-t-elle entre les vapeurs toxiques, l’acide destructeur, ou les engelures?






Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Mer 18 Fév - 20:10




VS Miss Anarchy

Elles le savent, qu'elles devraient réagir. Que rester ainsi, à patienter et à attendre pourrait bien leur coûter tellement qu'elles s'en mordraient les bras, mais peu importe ; elles sont curieuses. L'une comme l'autre, elle aime autant découvrir des surprises qu'en être la source, et le sourire complice qu'elles partagent souligne cette envie commune. Alors soit, elles laisseront à leurs adversaires le temps de modifier le terrain à leur convenance ; n'en avaient-elles pas fait autant auparavant ? Ce n'était qu'une question d'équité au fond, et si elles aimaient quelque chose, c'était bien un match ou les deux parties étaient à égalité au niveau des chances. Beaucoup appelleraient ça de la folie, de l'arrogance, de l'imprudence ou de la stupidité. Soit, mais c'était tout à la fois. On pouvait bien leur attribuer tous les qualificatifs, qu'ils soient positifs ou négatifs importaient peu, puisqu'elle n'accordait d'importance qu'à leur amusement et leur capacité à se dépasser, en plus de celui de donner naissance avec leurs adversaires à un spectacle dantesque. Et puis elles n'avaient jamais eu la naïveté de se croire autre chose que démentes et si déterminées dans leur folie qu'elles en oubliaient tout le reste. Un second regard pourtant suffit à Circé, avec un simple froncement des traits, pour faire comprendre à sa dresseuse qu'elle n'attendra pas davantage. Grima hoche de la tête. Alors soit.

Cette brume de toxines et ce sol qui en soit fait office de bombe à retardement, si ils ont le mérite d'être splendides et ingénieusement pensées, sont à la fois de grands atouts et dangers pour Circé et Grima. Mais ce n'est certainement pas la première fois qu'elles sont confrontées à de pareilles situations, et si une chose reste, c'est qu'elles n'aiment pas les dilemmes. Si elles partagent quelque chose d'autre, c'est leur dégoût absolu pour les choix forcés, les obligations, l'incapacité d'exercer pleinement de la liberté qui était la leur, et ce par simple droit de naissance. Alors si on leur interdisait d'aller toucher le ciel, elles seraient les premières à aller s'y brûler les ailles, quitte à tomber dans cette mer d'Icare qu'était la réalité à leur tour. C'est leur plus grande force et plus grande faiblesse à la fois : elles refuseront toujours ce qu'on leur impose, ce qui leur permet à la fois de déjouer la sournoiserie des solutions toutes faites mais qui les font souvent plonger dans l'océan des complications.
Les possibilités quant à la réception du projectile, étant donné qu'elles semblent très restreintes, les frustre. L'attaque en elle-même ne les déstabilise ou ne les dérange en aucun cas : elles ressentent juste cette pression du choix qui leur est insupportable. Le temps dont elles disposaient était très restreint, voir même carrément minuscule. C'était dans ces cas que Grima bénissait l'esprit rapide et vif qu'elle pouvait se vanter de posséder, quoique dans de nombreux cas que nous n'évoquerons pas ici ce n'était pas entièrement le cas.

« Circé ! Décors frais et légers éclairés par des lustres... »

Cette référence, la Branette la connaît mieux que quiconque. L'une de leurs toutes premières combinaisons. En comprenant ce que désire faire Grima, elle est étonnée tout d'abord, mais son sourire maniaque revient bien vite, et en dépit des risques inconsidérés qu'elles vont prendre ; l'amusement sera au rendez-vous, elle le sait. Et tant que Grima l'amusera, alors elle lui offrira toute sa confiance. En voyant le projectile se rapprocher encore et encore, elle sourit. Elle n'attend que ça ; qu'il vienne.
L'ombre de Circée donne lieu à tant d'autres bras, formes et fils épais d'obscurité qui se dédoublent et s'étirent dans son dos comme des dizaines d'appendices différents et indépendamment contrôlés. Aussi noirs que l'onyx à l'origine, ils ont vite fait de se teindre de mauve et de violet en côtoyant les vapeurs toxiques. Le clair-obscur aux teintes bleutées qu'a imposé Grima leur permet de posséder cet éclat léger mais irréfutablement présent, cette brillance discrète qui achève l’œuvre de Circé : illuminé par la lumière des flammes, les innombrables fils de la sorcières, spectre, marionnettiste et tout à la fois se distinguent même parmi le brouillard de poison le plus épais. Cette œuvre est si connue de la Branette tant elle est classique qu'elle ne prend pas plus de quelques secondes ; en s'aidant de ses tout nouveaux bras et jambes, elle peut sans soucis s'élancer bien au dessus du projectile. Toutefois, ce n'est pas fini, loin de là.

« … Qui versent la folie à ce bal tournoyant. »

Circé sourit. Le Phare. Elle tournoie en l'air, accompagnée de son rire et de ses innombrables bras qui l'accompagnent dans cette danse dont elles sont les seules à connaître la fin, le début et le sens. Ces pas gardés secret jusqu'à leur révélation. Leurs adversaires leur ont tant donné... À elles de rendre la pareille, maintenant.
Deux ombres viennent saisir le projectile de glace et de toxine en plein vol et l'immobilise. Ont-elles l'intention de le renvoyer... ? Oh que non. Ce serait bien trop simple, voyons... D'autant plus que le temps leur était compté avant que cette bombe à retardement ne leur explose en plein visage. Tout serait une affaire de secondes ; mais qu'est-ce qui ne l'était pas, en coordination...? Grima n'aime la lenteur que lorsqu'elle est brisée, que lorsqu'elle est arrêtée par la brutalité fracassante et tout aussi belle de la vitesse s'alliant à la grâce. Circé est semblable, voir peut-être pire : au fond, c'est sûrement elle qui a donné ce goût à la championne. Ou alors elles se le sont inspiré mutuellement en découvrant leurs talents, se nourrissant de leurs capacités pour aiguiser leurs goûts, telles les muses qu'elles étaient l'une pour l'autre.

De ses bras naissent des étincelles ; ces étincelles s'élèvent et lévitent, éclairées et mises en valeur par le clair-obscur coloré qui illumine ce stade aux allures de patinoire. Des lucioles blanchâtres restent à quelques centimètres tout juste du corps de Circé, avant d'éclater brusquement et de s'embraser si vivement que le son produit est semblable à une explosion. Des flammes bleues brûlent et crépitent au dessus de la sorcière qui semble presque s'en être drapée.  
Tout va très vite. Les ombres de Circé s'agglutinent et, ensemble, envoient le projectile en l'air. Le sourire de la Branette s'agrandit alors que la glace qui fond retombe en petites gouttelettes.

« Croyez-vous sincèrement que nous nous abaisserions à nous contenter d'un rôle... ? »

Le sourire de Grima n'a toujours pas disparu, et son rire clair résonne entre les murs de l'amphithéâtre comme une menace doucereuse mais joueuse tout à la fois. Sorcière, spectre ? La réduire à un seul de ces noms serait réducteur, une offense même, car elle est tout à la fois aux yeux de Winter ; la beauté et la laideur, la grâce et la gaucherie, la douceur et la brutalité.  Elle ne saurait jamais se suffire d'une identité.
Les bras multiples de Circé s'enflamment alors, conduisant le feu follet directement vers le projectile de glace et de poison que la gravité commençait à rappeler vers elle. Le feu, dangereux et attirant tout à la fois, porté par les bras d'ombre imbibés de poison de Circé qu'il gravit, qui se croisent et forment en l'air des cercles et formes diverses en laissant derrière eux des étincelles bleutées, arrivent finalement vers le projectile qu'elles encerclent.
La glace couvrant le projectile fond sous l'effet de la chaleur accablante des flammes. En encerclant l'objet envoyé par l'Avaltout, le feu n'a qu'un objectif : l'arrêter dans sa course pour produire une réaction chimique très simple, enfantine même. Le gaz et le feu ne sont-ils pas les premiers ingrédients des feux d'artifices... ?

Le projectile explose, emportant dans son éclatement un nuage d'ombre et de flammes bleues qui retombent au sol lentement. Circé sourit. Voilà un spectacle qui lui plaît.
Les flammes touchant le sol contribuent à la fonte de la glace au sol, ce qui fait sourire la Branette ; a-t-elle peur du poison ? Non. En réalité, elle n'a peur que d'une chose, et c'est de ne pas donner le meilleur de soi-même. Le reste n'est que superficiel et secondaire. En vérité, l'empoisonnement, elle l'attend les bras tendus : peu importe la douleur constante, ce n'est pas elle qui l'empêchera d'agir. Jamais.
Les bras d'ombres restants de Circé se rencontrent alors une nouvelle fois, la dernière. Les ténèbres rassemblés prennent alors petit à petit forme ; des dents se dessinent, soulignés par l'éclat mauve restant du poison qui les entoure, une mâchoire monstrueuse et des cornes indéniablement démoniaques naissent alors. Les yeux reptiliens de la créature s'illuminent : le brasier dans ses yeux, ce feu follet dont la Branette joue divinement bien, fait office de regard maléfique et mauvais. Cette tête de dragon oriental à laquelle Circé a donné naissance et qu'elle chevauche car elle est entièrement reliée à elle n'a qu'un but : frapper.

« Pourquoi se contenter d'un simple rôle.. ? Pourquoi ne pas viser plus haut... ? Pourquoi même ne pas être maléfice et sorcière tout à la fois... ? Ou encore... »

Les rictus de Circé et de Grima s'agrandissent ; les dents d'ombre et la gueule obscure du reptile des ténèbres s'ouvre pour dévoiler un brasier infernal, mêlée à l'obscurité comme une porte menant à la géhenne.

« … Juge ? »

Le dragon s'élance alors, toute gueule ouverte, prêt à à déverser l'enfer sur sa cible.


Youhouuuu:
 

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura


Dernière édition par Winter L. Kenway le Ven 13 Mar - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Ven 27 Fév - 20:31



VERSUS GRIMA




Je le regarde, mon allié, à la fois captivée à amusée par ses facéties pourtant si stylisées. J’admire une nouvelle fois son naturel unique qui donne l’impression que chacun de ses gestes, de ses combinaisons sont d’une simplicité enfantine, tout restant particulières et pas moins impressionnantes. Spectatrice privilégiée du spectacle, nous n’en restons pourtant pas les seuls metteurs en scène pour très longtemps. Après avoir envoyé sa sphère glacée bouillante de poison, Carlos est revenu à terre, amortissant la chute en écrasant son corps mou à terre. Il glisse de nouveau, sans quitter des yeux son adversaire finalement décidée à prendre part au combat, bien prêt riposter. Il nous tarde à tous deux d’enfin voir ce que vont créer nous adversaires. Sous les indications prononcées avec lyrisme de Grima, Circée allonge ses bras en une toile sombre, qui entoure la sphère façonnée par Carlos pour la retenir en l’air. Plus attentive que jamais, je tente d’envisager ce que la Branette va faire de ce réservoir de poison prêt à se déverser sur elle, et remarque l’attention que l’Avaltout prête alors à ce que Circée prépare. Il ne s’est pas arrêté dans ses glissades à travers les volcans empoisonnés, mais observe d’un air devenu préoccupé le fruit de ses efforts si le point d’être changé ou détruit pour laisser place à la suite du spectacle. Mais détruire pour recréer est un cycle qui définit aussi l’excellence de l’art de la coordination. On reconnaît les meilleurs à la façon dont ils savent utiliser ce que donnent leurs adversaires, et les améliorer en se les appropriant. Je savais en venant ici que je tombais face à une adversaire puissante et expérimentée, unique en son genre. J’observe l’étendue de son talent dans ces bras de ténèbres tendus au travers des cieux du terrain, se couvrant ensuite de flammes vives qui se ruent sur la poche de poison et de gaz présente en la sphère de glace pour exploser, contaminant par la suite les nuages de poison qui ont envahi le terrain. Voyant le feu se propager, le Pokémon poison s’affole et glisse de plus belle pour fuir au devant des explosions, sans plus prêter attention à son adversaire déjà en train de préparer son prochain assaut. Prêt à céder à la panique, il lance un regard vers moi, inquiet… Eh, mais normalement, c’est lui qui doit se charger de me détende! Mais on dirait que cette fois, ce sera l’inverse! Et je saurais comment le guider. Probablement que peu méfiant qu’il a toujours été, il ne s’est pas attendu à voir cet affrontement prendre ce sombre tournant, car déjà, là-haut , Circée rassemble les forces obscures pour recomposer une nouvelle attaque. Carlos doit faire vite s’il désire lui faire face. Faire face à son Juge. Vraiment? Déjà notre jugement dernier? Ca ne va pas un peu vite en besogne, tout ça? Si nos adversaires pensent déjà nous asséner le coup de grâce, cette erreur de leur part est grande, et je cois que mon Carlos prend l’affirmation de Grima au pied de la lettre. Sa confiance semble revenir, et je ne l’ai jamais vu si désirant d’en découdre. Je lui lance un sourire en coin bien à moi.

« Je t’invoque, Toi qui peut défaire le Jugement, toi, mon ami, j'invoque ta puissance. »

Oui, il va le faire. Devenir une entité capable de défier le jugement, la causalité, les règles établies. De nouveau, le voila qui s’élance sur les restes de glace, pour se percher sur le reste d’un ses tremplins, tous en envoyant des quantités de poison inflammable sur son chemin, ainsi que d’autres liquides, rependant explosions et flammes sur le terrain de plus belle. Il est bien connu qu’une fois éteint, le feu se change en fumée, et de part les toxines que répand l’Avaltout sur le terrain, des brumes toxiques épaisses s’élèvent alors au dessus de lui, le masquant un moment aux yeux de tous, alors qu’un dragon enflammé s’apprête à fondre sur lui. A travers la fumée et les sifflements des dernières flammes éteintes par les liquides empoisonnés, se font bientôt entendre des bruissements singuliers. Des bruits humides, comme ceux d’un marais grouillant de créatures gluantes et de bulles boueuses éclatant à la surface. Une forte puanteur ne tarde pas à joindre les forces du sens olfactifs à celles de l’ouïe, recréant avec brio l’ambiance d’une marée toxique et dangereuse. Le brouillard commence à se dissiper, pour laisser s’élever entre les brumes un énorme conglomérat aux couleurs glauques et mauves, composé de détritus suintants de liquides épais et peu ragoutants, un conglomérat, une montagne de détritus dans laquelle sont creusées deux orbites vides et inexpressives, qui se dresse désormais et continue de s’élever, grouillante de poison, parmi les fumées pour faire face à son adversaire, le dragon d’ombre, juste à temps. Le titan de poison semble se mouvoir, son corps se dégradant pour se reconstruire, par l’amont de Carlos qui crache d’autre poisons pour faire grandir sa marionnette Colossale, caché dans ce déguisement opaque de miasmes. Mais il ne compte pas rester ainsi immobile, et passe immédiatement à l’attaque. Les longues moustaches de l’Avaltout recouvertes elles aussi de détritus surgissent du corps factice du titan, pour s’étendre telles des tentacules, des poings de feu ouvert à leurs extrémités, se ruant sur le dragon. Palpant tout d’abord l’ombre et donc le vide, Carlos comprend bien vite quelle est sa cible, et lance alors ses tentacules sur Circée, l’entourant pour l’immobiliser, et dressant les extrémités de ses tentacules, les mains crochues de flammes vertes empoisonnées, menaçantes, au dessus de la tête de son adversaire.





Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Sam 28 Fév - 20:00




VS Miss Anarchy

Rien de mieux que le défi. Winter n'avait jamais été aussi productive que lorsqu'elle était face à une opposition, et quant à Circé, elle ne voyait aucun intérêt dans les victoires faciles, si bien qu'elle était souvent très capricieuse et exigeante envers ses adversaires, ou faisait quelques farces à la championne quand elle estimait avoir été déçue et appelée pour rien. Grima n'est pas différente : elle pousse aux limites non pas pour montrer la force qui est la sienne et celle de sa partenaire, mais pour voir toute la beauté qui peut sortir de l'urgence et de l'imagination exaltée par le danger. Elle ne saurait se satisfaire que de moins que le maximum, et peu importe à ses yeux que ce soit un défaut. Circé et elle le partagent et elles ont choisi de s'y complaire, quitte se noyer dans leur imperfection. Alors elles ne peuvent que sourire comme des démentes en voyant qu'elles auront bel et bien affaire à une opposition féroce, chose dont elles n'avaient jamais douté mais dont elles attendaient l'arrivée avec impatience. Le masque de Grima lui est bien utile pour cacher l'étincelle qui brille dans son regard et qui montre tout autant d'amusement, d'impatience, d'excitation et de joie que dans celui d'un enfant le jour de Noël. Seul le sourire qu'elle garde au coin de ses lèvres en dit long sur ses véritables pensées.
Circé aime ce qu'il se passe. Ce brouillard toxique, ces explosions.... Tout ce qu'elle aime s'est imposé sur ce terrain, et elle en mourrait presque de bonheur, folle de joie de voir le chaos se répandre car c'est bien tout ce qu'elle aime. L'anarchie et le chaos sont des mots qui sont si beaux à ses yeux, et son adversaire lui offre ceci sur un plateau d'argent. Elle se laisse aller au chaos comme une pyromane se laisserait dévorer par les flammes ; tant qu'elle est dans son élément, alors elle est heureuse. Et quand elle est heureuse, là seulement elle peut véritablement s'exprimer.

« Vouloir défaire le jugement après avoir voulu vaincre les sorcières pour le simple crime d'avoir existé... ? C'est d'une ironie... »

Son est doucereux, un poil moqueur, mais pas désagréable. Elle joue, tout simplement, et elle s'amuse. Mais si ses lèvres se sont déplacées pour former cette phrase qui n'est qu'une taquinerie et rien d'autre à l'égard de leurs adversaires, le regard bleuté de Grima ne quitte pas l'Avaltout. Le dragon le suit, enragé et fou, crachant des salves de flammes bleutées malgré les explosions. Le brouillard ne les dérange pas : elle cherchera jusqu'à la fin des temps si il le faut, jouera au chat et à la souris jusqu'à en perdre l'esprit. Elle en a le goût.
Les yeux de Circé s'écarquillent devant la vision du colosse de détritus, et ses yeux félins s'illuminent et s'émerveillent de cette vision sublime qu'elle trouve ravissante. Peu lui importe l'odeur et les vapeurs toxiques qui ont fini par l'empoisonner maintenant : elle sent la douleur l'étreindre de l'intérieur, mais peu lui importe. La douleur n'était après tout que la preuve qu'elle était vivante et qu'elle ne vivait pas juste une illusion factice, alors Circé ne s'en souciait pas. Rien pour elle n'était plus important que de rester debout jusqu'à la fin du combat.

Les moustaches s'enroulèrent autour d'elle, et les mains de flammes vertes qui menaçaient la Branette ne prendraient que quelques secondes pour la frapper. Grima fronça légèrement les sourcils, mais ne fut toutefois pas déconcertée. Elle échangea un regard avec Circé, et le sourire qui se trouvait sur le visage de la sorcière en disait long sur le fait qu'elle avait déjà une idée en tête. Alors soit. La championne hocha de la tête pour lui donner son accord, et même si elle avait une idée de ce qui passait par la tête de la Branette, elle la laisserait faire et l'aiderait au besoin si jamais son idée ne pouvait être réalisée. Elle lui avait indiqué les premières pas tout à l'heure : à elle maintenant de mener la danse. Grima suivrait, comme toujours, sans poser de questions, et ce malgré la folie de sa partenaire, folie qui pourtant était ce qu'elle aimait tant chez elle.
Circé ne se débat pas. Elle rit.

Le dragon s'est arrêté dans sa course. Il s'est immobilisé, et son sourire factice s'étend, révélant ses dents entourées de flammes bleues. Si la Branette est immobilisée, son corps n'est toutefois pas séparé de sa création, et elle peut encore le contrôler, c'est là toute l'utilité de cette technique. La gueule de la créature s'ouvre, s'ouvre et s'ouvre encore et encore, jusqu'à ce que la tête entière de l'être d'ombre et de flammes ne soit plus qu'une bouche gigantesque qui se retourne vers elle-même. Le monstre se dévore peu à peu, et Circé se tenant sur la tête du dragon, elle est engloutie dans la gueule infernale de sa propre création. Sans crainte, elle ferme les yeux. Elle s'est laissée être dévorée par elle-même, par ce dragon du jugement qu'elle a invoqué et qui a fini par l'arracher au monde, mais non, elle n'en a pas fini. Elle ouvre les yeux après quelques secondes, et son sourire réapparaît, inchangé.
Le dragon est alors brutalement traversé, de son cou au bout de sa queue, par une créature indéfinissable, entourée d'une aura de noir et de violet qui couvre tout son corps. La créature, vaincue par sa propre créatrice et terrassé, émet un cri strident et puissant. Elle se désagrège peu à peu, tombant vers le sol. Mais non, pas encore. La sorcière remonte vers le ciel à la manière d'une fusée, et les fils d'ombre restants reviennent à elle et s'attachent à son corps ; vaincue, la bête n'est plus que vêtement pour sa maîtresse originelle. Drapée d'une robe de ténèbres aussi fine que du sable, rendue légèrement brillante par les reflets mauves du poison qui s'était infiltré en Circé, elle ressort plus splendide que jamais aux yeux de Grima qui ne peut s'empêcher de s'émerveiller, charmée une nouvelle fois par son amie. La Branette, si petite comparée au colosse de détritus qu'elle affronte, se dresse pourtant sans crainte.

Elle tournoie, répandant sous elle une pluie de ce qui a la couleur des cendres mais qui s'évanouit au moindre contact. Sa robe disparaît peu à peu, se répandant dans l'air. Ça y est. Les cendres encore dans l'air se rassemblent pour former des cercles noirs, mauves, violets, gris, gonflent et prennent du volume pour devenir des dizaines de menaces sphériques tout aussi belles que dangereuses. Infusées par le poison qui blesse de plus en plus Circé à chaque seconde, il en émane des vapeurs toxiques semblables à celles qui ont envahi le terrain sous la forme de ce brouillard. La Branette sourit, puis la fermeture qui gardait sa bouche fermée s'ouvre alors dans un silence religieux ; un son strident et horriblement aigu perce et détruit le mutisme.
Les sphères disséminées sur tout le terrain tremblent au rythme du rire grinçant que Circé produit. Elles se déforment pour ne plus former que des cerceaux colorés de matière condensée et qui tressautent au bon vouloir de l'intensité de ses ricanements. Elle saute et glisse sur certains, glisse comme sur de glace et bondit sans tomber une seule fois, laissant derrière elle une poussière ténébreuse suivre ses pas sans jamais la rattraper. Alors elle lance enfin ses armes, en tournant autour du colosse, sautant parfois par dessus sa tête, réalisant saltos et sauts multiples. Elle sourit. Folle de joie, elle laisse son rire guider ses armes, dansant plus pour le plaisir de suivre sa chorégraphie de démence et de voir les cerceaux d'ombre colorés laisser de fines traces de leur passage dans l'air sous forme de fil immatériels et impalpables. Sorcière, spectre, juge, peu importe. Elle sera ce qu'elle a besoin et veut être. Si elle doit être empoisonnée, alors elle le serait : elle acceptait cette fatigue qui grandissait petit à petit et serait dangereuse pour elle, peu lui importait.
Grima rit. Allons bon. Détruire pour renaître, hein... ? N'était-ce pas là doucement ironique pour un pokémon spectre ?

« Il faut toujours que tout change avec permanence avec toi, n'est-ce pas... ? »

Elle ne reçoit visiblement pas de réponse, mais Grima sait bien que la légère altération dans son ricanement en est une. Elle expira un peu, amusé, un sourire attendri sur son visage qui disparut aussi vite qu'il était apparu pour laisser de nouveau place au masque de championne.


Youhouuuu:
 

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura


Dernière édition par Winter L. Kenway le Sam 14 Mar - 14:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Mar 10 Mar - 12:22



VERSUS GRIMA




Carlos ne connaît que rarement la peur, il n’est probablement pas assez pessimiste pour paniquer… Mais cela ne l’a pas empêché d’être déstabilisé par les assauts de l’effrayante Circée, utilisant ses propres combinaisons contre lui, formant avec la Championne un duo imprévisible et effrayant. Mon Avaltout n’a de cesse de se méfier de chacun des gestes de son adversaire, tout comme moi, en quelques instants, la Branette est morte puis a ressuscité tel un phénix, pour se dresser devant nous une nouvelle fois. Pour la première fois en voyant Circée vêtue de sa nouvelle robe mauve et geais, j’ai senti monter en mon allié une émotion inhabituelle. Est-ce de la colère? J’en doute… Plutôt de la fierté. Oui. Une fierté de souhaiter voir ses inventions nous gagner la victoire, entrainant par conséquent la déception de ne pas les voir fonctionner. Et je ne peux que le comprendre cette fierté qui nous donne la peur d’être anéantis, oubliés. Nous sommes arrivés ici dans l’espoir de gagner, dans la peur que Grima et Circée nous ravissent la victoire. Et pourtant, désormais, je n’ai plus peur, alors que le final approche bientôt. Il ne faut plus penser qu’à donner le meilleur de nous, quitte à en crever, et rester uniquement fier et simplement désirer «faire mieux» avec rigidité, dans son propre intérêt ne fera pas accéder Carlito à cette victoire. Lisant le dos de mon allié transformé en colosse de poison, qui fait gigoter ses moustaches couvertes de poison en tout sens pour tenter de briser les attaques d’ombre de la Branette, tentant de rester droit malgré son conglomérat de détritus qui perd de sa solidité chaque nouvel instant, je lui intime en fredonnant une mélodie, appuyée d’un tempo plus entrainant frappé de mes baguettes de ne plus se dresser comme un mur, au risque de se briser, alors qu’il peut très bien entrevoir une autre possibilité. Ce combat s’est si bien instauré sous l’égide du changement permanant… Alors, pourquoi cesser cet enchainement de surprises incessant?

« N’aies pas peur de la mort, même si elle ose de moquer de toi… Elle n’est qu’une autre épreuve qui ne nous menace pas. »

Mon rythme apaise le monstre toxique peu à peu, le voila qui m’a compris, je n’attend uniquement qu’il me surprenne dans son ultime assaut, désormais ; et en le voyant faire, je ne peux m’empêcher de sourire. Sourire car il a compris. Car je l’ai vu durant durant ce combat se dresser parmi les meilleurs. Pour ce dernier assaut, fini les belles phrases poétiques, on s’en fout, finalement, elle ne sont qu’ornements futiles. Ma voix revient à son ton provocateur, alors que j’écarte les bras, cessant mon rythme, signe pour mon allié de tout donner, jusqu’à ses dernière forces.

« You’re indestructible, Carlito! Va, et ne t’arrêtes plus! »

Sa structure de déchets se fragilise peu à peur, laissant passer en lui les halos sombre de Circée, les laissant se mélanger à lui, le blesser, également. Ainsi, il se mélange, ou plutôt, il laisse ces ombre se mélanger à son corps gigantesque aux couleurs glauques et violacées. Ainsi, l’obscur l’envahit, change peu à peu le mauve en noir, et comme blessé, vaincu, tout d’un coup, Carlos relâche sa maitrise du colosse, un instant de répit, de repos mérité avant le final qui s’en vient. La montagne d’amas gluants s’effondre vers le sol, se déversant, plus liquide, pour enfin tomber à terre. Mais, la grande flaque noire, colorée par l’énergie obscure qui lui a été offerte ne reste pas inerte sur le sol, blessant pourtant son initiateur qui décide d’utiliser cette force à double tranchant pour terminer en beauté, poussant plus encore ses efforts à leur paroxysme. Prenant l’élan depuis toute la hauteur qui fut autrefois celle du géant de poison, cette marée toxique roule sur le sol, déferle, s’agrandit et s’épaissit. L’Avaltout momentanément perdu, introuvable en son cœur se laisse porter par elle, crachant et suintant à nouveau pour donner un élan supplémentaire à la déferlante qui va s’écraser contre un mur de l’amphithéâtre, pour y rebondir, et s’élancer vers les cieux de nouveau, sa puissance revenue, prête à donner son champ du cygne à cette bataille éphémère. Au devant de la vague noire, les deux petits yeux de Carlos y brillent, donnant vie à ce raz de marée de toxine et d’obscur, lorgnant leur cible qu’est Circée. L’Avaltout dégage alors son corps du haut de la vague, la chevauchant tel un roi des mers de ténèbres, alors que celle-ci se prépare à retomber en direction de son ennemie en habits sombres. Chacun de ses poings minuscules se pare alors d’une énergie différente, l’une écarlate, brulante, et l’autre blanchâtre, glaciale. Au moment ou la vague va entamer sa descende, il mélange ces deux forces en sa vague noire. Immédiatement, la vague s’enflamme et se gèle en même temps, teintant et scindant la déferlante vivante en deux visages distincts. Les flammes s’assombrissent et décorent la robe déjà noire de la vague, dressant des petites colonnes de feu  rougeoyants, de braises, avec à la sa tête, le poing droit de Carlos entouré une bouffée de flammes plus imposante, crépitante. Et de l’autre côté, tout le long de la déferlante empoisonnée, une cape de glace recouvre et la solidifie, sans pour autant l’empêcher de tomber, le poing gauche engelure de Carlos lui créant cette fois une «tête » aux airs redoutables : une énorme pique de glace elle aussi prête, pour empaler l’adversaire… Juché sur ce raz-de-marée aux atours contradictoires, Carlos exécute enfin son ultime assaut, il n’a plus qu’à s’abandonner à son attaque qui sera sa dernière, lui donner toute ses forces. La vague retombe alors vers Circée, et s’apprête à l’engloutir..





Suivez le guide o/:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Ven 13 Mar - 23:23




VS Miss Anarchy

Circé n'a jamais peur, c'est là qu'est sa folie.
Winter l'a bien vite compris, étant du même genre, mettant toujours son amusement comme priorité par rapport au reste. Si l'inquiétude avait fait naître un nœud d'angoisse dans sa gorge dès qu'elle avait compris que la Branette avait été empoisonnée, le calme avait toutefois bien vite repris le dessus ; un simple échange de regards avec sa partenaire lui avait assuré qu'elle tenait le coup malgré la fatigue qui l'étrennait de plus en plus avec chaque seconde qui passait. Elles avaient vu bien pire que les simples effet du poison que Circé avait par ailleurs accepté en elle volontairement, mais même si Grima se devait de garder un sang-froid inflexible devant les risques, une infime part d'elle-même qu'elle considérait comme faible et trop inquiète faisait naître en elle ces craintes qui n'avaient pourtant aucun fondement. Toutefois, en la voyant continuer de voltiger, sauter et effectuer de multiples figures, une moue amusée et attendrie ses lèvres. Pourquoi donc s'était-elle ainsi alarmée ? Était-elle encore naïve lorsqu'il s'agissait des capacités de son amie ? Elle gloussa un peu, se moquant de sa propre inquiétude qu'elle savait bien être totalement ridicule.
L'absence totale de crainte de Circé est ce qui lui permet de continuer à combattre, et ce malgré le fait que plus le temps passe, plus son énergie diminue. Plus le poison lui retire peu à peu ses moyens, aspire sa force et la condamne inexorablement à tomber de fatigue à un moment donné, plus elle persiste. Elle a toujours désiré nier la réalité de la vie, quitte à disparaître dans les artifices qu'elle créait pour en réchapper. Que ce soit un défaut ou une qualité n'était pas quelque chose auquel Grima accordait la moindre importance car là n'avait jamais été et ne serait jamais son rôle. Elle le constatait, voilà tout, et se souvenait de ce détail quand venait le moment où il le fallait.

Le colosse de détritus s'écroule, défait par les offensives de la sorcière qui jubile, rit et danse tout autant que sautille sur ses cercles, ravie. Mais pourtant, vite, si vite, ses yeux avides de spectacle et de surprises cherchent l'Avaltout ; elle en veut plus. Elle ne saura jamais se satisfaire de ce qu'on lui donne, comme l'éternelle enfant capricieuse qu'elle était. Elle s'arrête dans sa danse, désirant retrouver son adversaire, et lorsqu'elle le voit, son sourire dérangé revient prendre place sur son visage. Il semble à Grima que la Branette s'est trouvée un intérêt poussé dans l'Avaltout, et sachant que cela n'arrivait que lorsque Circé était véritablement défiée, c'était plus que bon signe. La sorcière observa Carlos, laissant dans ses yeux félins briller une lueur émerveillée qui flirtait presque avec la démence la plus absolue. Cette vague qui s'agrandissait et s'épaississait pour finalement se diriger vers elle, ce véritable cataclysme aux allures d'enfer de glace et de feu dont Carlos était le chef d'orchestre et le maître incontesté, elle l'aime. Plus que ça, elle l'adore, même. Folle de joie, elle applaudit, rendue joviale au possible par cette démonstration qu'elle n'aurait pas pu voir venir. Mais il faut réagir, elle le sait. Elles ne sont pas juste de simples spectatrices privilégiées mais de véritables actrices de cette pièce, et leurs collègues d'aujourd'hui viennent de leur offrir une prestation si belle qu'elles ne peuvent pas ne pas essayer de leur rendre la pareille. Elles n'auront pas l'arrogance de prétendre les égaler, mais donner tout ce qu'elles ont en dépit du peu de temps qu'il doit leur rester est bien tout ce qu'elles doivent faire pour au moins se montrer justes, que ce soit envers l'Avaltout et sa dresseuse qu'envers le public.
Le temps presse et elles n'ont pas de seconde à perdre avant d'agir. En voyant ce que leur opposait leurs adversaires, Grima avait tout de suite su. Comme une illumination, l'idée lui était apparue sans qu'elle aille à aller la chercher, et elle l'avait saisi en plein vol sans poser davantage de questions.

« Rien n'est éternel, ma Circé. Montrons-leur. Chamboulons les certitudes. »

Son sourire est revenu sur son visage. Mais pas juste un simple étirement du coin de ses lèvres, non. Joueuse et malicieuse, elle s'adresse à la Branette d'un ton qui frôle la provocation mais qui n'est en fait qu'une boutade taquine dont Circé a l'habitude. La femelle glissa vers l'arrière pour gagner quelques précieuses secondes dont elle aura besoin pour réaliser son offensive.

« Le déluge. »

Visiblement, elle avait eu la même idée. Parfait, donc. Des bras de la Branette s'étirent des ombres étendues et rapides qui serpentent jusqu'à former un cylindre puis une vrille qui descend jusqu'au sol en tourbillonnant brusquement. Les cercles restants sont aspirés par la tornade ténébreuse, et elle fait voler dans l'air des restants de détritus, agite les fumées éclairées par le clair-obscur imposé au début du match, brusque l'air. Mais Circé ne s'arrête pas là. Elle n'est qu'au sol, et elle a encore tant à faire... Peut-elle vraiment s'arrêter maintenant ? Elle s'élève jusqu'en haut de la tornade, entourée de sphères d'ombre pure qui, maintenant recouvertes d'une fine couche de poison et dont il émane des vapeurs toxiques, l'entourent comme un seul et unique anneau de cercles durant toute sa montée.
Les sphères se greffent peu à peu à la tempête et diffusent leur contenu, laissant l'ombre et le poison envahir définitivement l'amphithéâtre. L'obscurité se fait alors maître, recouvrant le plafond, entourant les murs et imposant son hégémonie sur le territoire que la vague déchaînée n'a pas encore conquise.
Maintenant perché en haut de sa création, son éternel rictus n'a pas disparu. Ses mains s'étirent, se crispent, prennent une apparence déformée et bleutée avant que les premières flammes ne se mettent à crépiter et à se révéler. Crispées et monstrueuses, les griffes enflammées et teintées d'ombre et de poison , qui donnaient par ailleurs des teintes mauves et noires aux flammes vinrent effleurer le haut de la tornade, faisant ainsi se répandre ce brasier multicolore et infernal dans ce déluge qui n'en fut alors rendue que plus redoutable. Elles ne sont pas terminées, mais peu importe, elles ont rempli leur premier rôle. Déchaînée, cette tempête d'éléments incontrôlable sur laquelle se dresse fièrement Circé malgré sa fatigue qui l'use de plus en plus est sa fierté.

La Branette sourit. Ce pique qui se dirige vers elle... Pourquoi l'esquiver ? Elle ouvre en grand ses bras, comme si elle l'invitait à frapper, ce qu'elle fait. Le coup la percute et elle ne peut retenir un grognement de douleur ; pour peu qu'elle n'était pas retenue à la tornade par le biais de ses ombres, elle aurait probablement volé à l'autre bout de l'amphithéâtre, et le fait qu'elle ne se soit pas évanouie à cause de la fatigue et de ses blessures qui s'accumulaient tenait du miracle. Grima et Circé avaient toutes deux eu conscience que ce coup de folie comportait d'énormes risques, mais elles avaient pris l'étrange manie de toujours préférer les solutions extrêmes. La Branette continue de sourire malgré le fait qu'un coup aussi puissant ne devrait susciter aucun amusement de sa part, mais ce n'est pas le cas. Grima comprend alors pourquoi elle a tant tenu à se rapprocher alors qu'elle aurait pu fuir. Quitte à disparaître... Autant l'emporter avec toi. Vraiment, quelle folle tu fais..
Circé n'a pas besoin de l'entendre. Elle le sait déjà, et s'est d'ailleurs mise à chanter. Comme une sérénade pour appeler la fin, grinçante, aiguë, dérangeante, elle chante sans se soucier de ce qui l'entoure et de la douleur qui fait tressauter sa voix de temps en temps. Elle ne peut plus qu'accepter ce qui arrive ; la fatigue est telle qu'elle ne peut même plus contrôler sa tornade, et elle puise dans ses toutes dernières forces pour cet ultime assaut, plus calme, plus serein. Paisible même malgré la tempête qui se déchaîne sous eux. Bercée par sa chanson, elle compte en finir ; elle a fait tout ce qu'elle a pu.
Depuis tout à l'heure, ses mains difformes n'ont pas cessé de changer, pour finalement s'allonger, s'étirer, se modifier. Le feu bleu crépite dans la nuit artificielle, brille comme une étoile dans un ciel obscur qui persiste encore et encore, mais ce n'est plus juste un brasier et les griffes de Circé n'en sont plus ; la sorcière s'est vêtue d'ailes angéliques azurées. Elle sourit et, profitant de la proximité qu'elle avait avec l'Avaltout, les fit se diriger vers le pokémon poison pour qu'elles les entourent dans un cocon aussi beau que destructeur. La tornade rentrerait dans quelques instants en collision avec la vague de son adversaire et les ailes avec leur cible ; Arceus seul savait ce qu'il en résulterait, que ce soit de cet affrontement final ou du concours qui arrivait à sa fin. Mais les sourires de Circé et Grima n'avaient pas disparu, et ils ne disparaîtraient pas, peu importe ce qui arriverait. Grima n'avait qu'à écouter la chanson de sa partenaire qui, même si elle n'avait rien de douce, sonnait à ses oreilles presque comme le gong de la fin.


Yo:
 

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zekrom
Administratrice Fondatrice
avatar
Féminin Messages : 4024
Date d'inscription : 19/06/2013


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Mar 17 Mar - 21:31

MISS ANARCHY vs GRIMA
2e ruban, Niveau 50 / Champion de Vanawi, Niveau 49

Wow. Tout simplement wow. Ce Concours restera gravé dans les mémoires pour toujours et toujours, j'en suis certaine. Les deux adversaires étaient tout simplement extraordinaires et ont livré une performance incroyable. Juste. Wow.


Détail des résultats de Riku A. Nagel :
• Complicité Coordinateur/Pokémon : 5/5
Comment dire? Riku faisait briller Carlos. Carlos faisait briller Riku. Au-delà d'une complicité, ils étaient le match parfait. Dans chacune de leurs nombreuses interactions je pouvais deviner le lien qui les unissait, et à travers les yeux de la Coordinatrice, j'aimais, moi aussi et ce profondément, le redoutable Avaltout. Comment dire? Carlos avait son caractère bien à lui, parfaitement adapté à celui de sa dresseuse, plus naturel qu'on pu l'être Winter et Circé et c'est pourquoi ici la note parfaite, qui est largement méritée.
• Performance : 4.5/5
Comme toujours, Riku a très bien maîtrisé le spectacle. Impossible d'imposer le rythme ici, c'était un match nul sur toute la ligne. J'ai bien aimé comment Riku a mis de l'avant ses attaques poisons dont l'utilisation était diversifiée et inspirante. On y reconnaît son style, sans l'ombre d'un doute, qui était souligné par l'individualité de Carlos. Je souligne cependant qu'une utilisation plus étendue du terrain qu'il s'est si plu à produire au début du combat aurait été vraiment le clou du spectacle et aurait offert la note parfaite ici aussi!
• Combinaisons utilisées : 9/10
Diversifiées, drôles, amusantes, colorées... et que dire de la finale! Finale qui a surclassé en originalité la Championne et a laissé derrière Carlos et Riku beaucoup de rêve. L'utilisation du terrain et l'utilisation des combinaisons de son adversaire à son avantage était présent, mais trop peu, j'aurais souhaité en voir plus!
NOTE FINALE : 18.5/20

Détail des résultats de Winter L. Kenway :
• Complicité Coordinateur/Pokémon : 4/5
La complicité entre Circé et Winter était très présente, et on a bien compris le sens de leur relation. Il y avait aussi plusieurs échanges entre les deux et des moments de peine et de complicité. Le tout était bien fait mais éclipsé par la relation entre la challenger et son Pokémon!
• Performance : 4.5/5
Ici, égalité. Winter a démontré beaucoup de créativité pour se sortir des impasses mais aussi pour ne rien laisser à son adversaire. Circé occupait le terrain pourtant orchestré par l'Avaltout et a fait de ce royaume le sien en y répandant ses ombres. Le rythme entre les deux adversaires était égal, tout comme la note que Winter et Riku obtiennent ici!
• Combinaisons utilisées : 9.5/10
Oh mon dieu? Toutes plus grandioses les unes que les autres, la Championne a surclassé son adversaire du côté des combinaisons toutes plus extraordinaires que la précédente. Le plaisir de Circé ajoutait beaucoup à celles-ci, le sens du drame, la passion des deux acteurs de cette performance... Elles étaient aussi magnifiquement bien décrites! Le seul hic ici était au niveau de la mise en place qui prenait parfois beaucoup de temps et on s'embourbait un peu dans les descriptions, mais le résultat n'en reste pas moins époustouflant!
NOTE FINALE : 18/20


Riku A. Nagel, la challenger, remporte ce concours! Il repart avec 50 Opals, la CS Coupe & le Ruban Doré.
Winter est donc vaincue ; mais elle ne repart pas complètement les mains vides puisqu'il gagne 25 Opals pour sa participation.
Je dois dire que de départager n'a pas été facile, c'est surtout la complicité entre Riku et Carlos qui ont fait la différence! Il n'en reste pas moins que l'avenir sourit à nos deux Coordinatrices qui m'ont presque fait pleurer de bonheur. Nous attendons avec impatience renouvelée leur prochain affrontement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   Mer 18 Mar - 8:38



VERSUS GRIMA




Imprévisible du début à la fin auront été les mots les plus à même de décrire les enchainements de Circée. Eternelle chouineuse que je suis, il me faut passer un revers de bras sur mon regarde embué quand Carlos porte son assaut final, et que son adversaire effectue une série de transformation plus incroyables les unes que les autres : la voila devenue une tornade obscure, invitant tout le monde, spectateurs compris dans ces ténèbres ou auront lieu l’ultime collision de ce combat. Même si il en aurait eu les moyens, Carlos n’aurait pas reculé pour autant, je le sais. En entendant le chant de Circée, je dois empêcher une autre larme de couler, c’est bien la fin de ce champ de bataille fantastique : la Branette vient de l’annoncer, et je peux aussi ressentir la tristesse de mon ami, bien que camouflé derrière sa concentration, et son envie d’en finir avec toute la majesté dont il a fait preuve dans cette finale, qu’il laisse éclater alors. Son adversaire n’a pas bougé, elle n’a pas tenté de l’esquivé, préférant rester dans son chemin… La mage noire, cette impératrice incontestée de la nuit souhaiterait-elle fusionner avec les pouvoirs de son adversaire? Soit. De toute façon, je sais déjà que mon Avaltout est paré pour cela. Le timing est parfait. Les ultimes assauts de nos adversaire fusionnent juste avant que le gong annonçant la fin du combat ne retentisse. L’affrontement cesse, mais les deux déguisements, tornade pour Circée, et vague de gel et de braise pur Carlos, ne s’évanouissent que peu à peu. Quand le rêve finit par s’estomper, mon premier réflexe est de courir vers mon ami. Qu’importe le reste, le voila si faible, si épuisé que je tiens à pouvoir lui dire à quel point il fut fabuleux avant qu’il ne sombre dans le sommeil. Je me jette donc à lui, entourant son corps pourtant suintant de mes bras, folle de joie, et laissant échapper de nouvelles larmes, que seul lui peut voir, mais que je sècherais quand il me faudra remercier le reste des personnes présentes en ces lieux.

« CARLITOOOOOOO! YOU’RE SO FUCKING FABULOUS! I LOVE YOU CARLITO, I LOVE YOUUUUUUUUUU! »

Non, je n’ai aucune honte a gueuler comme une débile entre deux sanglots de joie, et l’Avaltout se met aussi a crier de sa grosse voix, agitant encore ses petit bras tant qu’il le peut. Je suis si fière de lui, mais continuer de m’égarer dans mes mots est plus inutile que nécessaire. Je crois qu’il a parfaitement compris. Nous n’avons pas besoin de mots. Je n’en ai pas, de toute manière, pas assez pour décrire à quel point ses faits et gestes durant cette bataille m’ont fait halluciner, pleurer et hurler intérieurement de joie. Mes larmes sèches, je me relève aux côtés de mon ami, qui se tourne alors vers Circée. J’aurais voulu le rappeler, mais on dirait qu’il souhaite rester jusqu’au bout, pour la remercier. Je regarde, touchée et amusée, les regards passionnés, mélangés entre adulation et défi qu’il lance à la belle Branette, tandis que je lève la tête vers Grima. Je ne sais pas quoi lui dire. Alors je me lance vers elle. A son tour! Câlin! … Le Jury? Quoi le ju- AAAAAAH! Les notes, je les avait complètement oubliées! Je m’arrête en pleine course passionnée vers la championne, jambes pliées et poings serrés, tout à coup stressée par cette intervention quelque peu impromptue. Et les résultats arrivent. Un demi-point. Ma victoire s’est jouée à un demi-point. Je papillonne des yeux. Ce match aurait certainement fini nul si il ne tenait qu’à moi de décider. Je n’aurais pu choisir entre Carlos et Circée. Puis, je me détends, me sentant prise d’une nouvelle crise de larmes de bonheur.

« GRIMAAAAAAA! »

Fis-je, sans plus lui laisser le temps d’esquiver en me jetant à son cou. J’aurais bien des mots pour lui dire à quel point elle fut incroyable, mais je ne ferais que me rendre plus ridicule que je ne suis déjà, à presque chialer à la fois du choc émotionnel que me donna ce combat, et en même temps de la tristesse que cela soit déjà fini. Je me calme finalement, et me détache de la Championne, un sourire radieux aux lèvres. Puis, je reprends chacune de mes baguettes dans mes mains, les séparant de part et d’autre de mon corps, au bout de mes bras, pour m’incliner devant la championne.

« Merci. »


Puis je me tourne vers l’assemblée présente dans les gradins, levant mon poing vers le ciel cette fois-ci.

« YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! »

J’hurle, tel un cri  de guerre victorieux, et laisse le public me répondre et clamer mon nom, ainsi que celui de mon alliés, et ceux de nos adversaires avec tout autant de force. Carlos s’agite lui aussi, criant à sa façon, et se rapprochant de Circée pour tenter de prendre sa main et d’exécuter un salut. Au moins, il y en a une qui n’a pas froid aux yeux… Parce que moi, à sa place, prendre la main d’une Branette… Euh… J’aurais les jetons, surtout Circée, même si clairement... Je serais trop contente. Je regarde encore une fois avec amusement ses petites mimiques à l’égard du Pokémon spectre, puis après avoir obtenu mon ruban je reviens vers lui, caressant sa tête avec un sourire en coin. Il nous faut bien partir un jour, et la tristesse se peint sur mon très cher ami quand il s’aperçoit devoir quitter ces lieux et sa rivale. Ses petits yeux contemplent encore une fois Circée à qui il s’est tant attaché en si peu de temps. D’un regard, il semble vouloir tout lui dire : à quel point ce concours fut fabuleux, et quelle adversaire incroyable elle fit, tout autant qu’une Branette vraiment magnifique, mais ce dernier truc, c’est peut-être moi qui suis tordue et qui interprète… Quoique. Avant de me retourner pour de bon, je lance un regard vers l’arrière, vers Grima, un fin sourire aux lèvres, et un salut de la tête. Je sais que nous nous affronterons de nouveau. Toi aussi, hein?






♥♥♥:
 

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ruban no°2 - Riku A. Nagel versus Winter L. Kenway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sac de Winter L. Kenway
» Amidoner un ruban
» Cherche ruban!!!
» Echange Tmax 2007 contre 650 Burgman Exec Winter pack
» ICE Sprint 2 fs versus HPVelotechnik Scorpion fs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE EST :: Vanawi :: Rues Bondées :: Amphithéâtre-