« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 We're out all night to get lucky (OS, Evolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: We're out all night to get lucky (OS, Evolution)   Jeu 25 Juin - 11:51




We're out all night to get lucky
évolution de MARCO



Après plusieurs détours à travers l’île, nous voici enfin arrivées à Amanil. Cette ville que je redoutais n’est pas si terrible, finalement, et j’ai emmené Liza dans ce bar que j’adore. Le bar ou j’ai pu passer un jour la soirée avec ma pote Cassey et Alex. Je n’ai que de bons souvenirs, par ici, et Liza apprécie elle aussi les lieux. Elle est déjà partie danser, et j’ai pris un petit moment congé d’elle pour aller me rouler une clope. C’est marrant, mais j’ai comme l’impression depuis qu’on s’est retrouvées que je suis devenue la grande sœur. Nos rapports ont un peu changé dans ce sens, mais pas en profondeur, nous restons bel et bien les mêmes. Je fait signe à Liza que je sors fumer et vais à l’extérieur du bar pour un mini-suicide pulmonaire. On a qu’une vie et faut bien crever de quelque chose, non? Au moins, je fume beaucoup moins de beu, depuis que je me suis mise aux roulées. Les choses ont vraiment changé, depuis ces deux semaines, depuis la dernière fois que j’ai vu Alex. Je me sens plus mature et plus indépendante, quelque part. J’ai peut-être un peu grandi. Enfin. Je m’appuie contre le mur en recrachant un peu de fumée que je regarde s’envoler dans la brise nocturne fraiche. C’est bon, ces moments de tranquillité… Demain, je serais fixée sur ce qui s’est passé le jour ou je suis partie. Encore une fois, c’est le calme avant la tempête. Je laisse sortir Marco à mes côtés, qui voulait se dégourdir les jambes. D’un œil distrait, j’observe le petit ours gambader et se battre à coups de poings contre des adversaires imaginaires. Il pousse quelques cris de guerre adorables et passe aux coups de pieds. Une vraie pile électrique! Il est tellement attachant…  Je pousse un nouveau soupir de fumée et me baisse un instant  pour faire tomber les cendres de la clope à terre. Et quand je relève les yeux, mon sang se glace. Deux types en noir sont debout, juste là. Ils ne sont pas masqués, et il me semble reconnaitre le visage de l’un d’eux… Je n’arrive pas à retrouver.

« Eh, on dirait que cette garce arrive pas à remettre ta tronche. »

Je jette ma cigarette à terre, et affronte le regard de mes adversaires, tout en restant sur mes gardes. Marco nous a aperçu et revient vers nous. Je veux lui faire signe de ne pas s’approcher, mais il reste là à grogner quand même. Je fronce les sourcils dans rien dire, défiant les deux types. Puis, je croise le regard de celui de droite… Ses yeux, je les ait déjà vus… Tout me revient d’un coup. C’était cette nuit, ou Alex a débarqué dans ce bar et… Mes yeux vont machinalement vers la taille du type. Il s’était pas pris une balle par ici, ce soir-là? Faut croire qu’il a survécu.

« On dirait que ton copain Régimeux est pas là pour te protéger, ce soir, ma jolie. Si on s’amusait un peu? »
« J’peux me démmerder moi-même, connard. »
« Allez… Tu vas juste nous dire comment trouver ton cher blondinet. Tu ferais mieux de trainer avec nous qu’avec lui, franchement… tu sais ce qu’il a fait, ton chéri? »


Ouais,  je sais bordel. Je l’ai vu, ce soir-là. J’étais là, et la drogue ne m’a rien fait oublier. La violence de cette scène restera à jamais gravée en moi. Sauf que je ne suis plus la même, maintenant. Je ne crains plus ces images qui me restent en tête. J’ai décidé de les affronter, de me battre, moi-aussi.

« … Vous voulez quoi? De toute façon… Qu’est-ce que vous croyez pouvoir contre lui? Bande de fiottes. Z’êtes même pas capables de vous attaquer à quelqu’un de votre nombre et de votre taille. »

Mon sourire s’élargit dans une expression provocatrice, qui doit certainement ressembler à celle d’un certain blond. Je bluffe, j’ai aucune idée de ce que ça va donner. Le type de droite me saisit immédiatement par le col et commence à me trainer en descendant la rue. Je me débats et mords de toutes mes forces pour me dégager, et Marco accourt derrière moi pour s’attaquer aux jambes de l’autre type qui me tient par le poignet. Le Teddiursa est chassé par un puissant coup de pied du mec. Je crie son nom, et les Resistants me ramènent finalement dans une ruelle éloignée. Mon souffle est court quand ils me jettent contre le mur avec dans le regard l’intention d’en finir. Un cliquetis sec se fait entendre et mon cœur s’arrête. Un flingue. Ils ont un flingue. Personne va me venir en aide, je vais crever ici… Putain... non, pas comme ça, pas maintenant! Le type de gauche me tient immobile et m’empêche de trop me débattre, tandis que l’autre se prépare à me tenir en joue.

« Peut-être que te mettre une balle dans jambe ou dans le bide le fera venir, non? Ton connard a déjà tué et torturé bien trop de nos confrère... J'vais pas laisser passer ça, surtout après avoir survécu. »
« Va te faire foutre! »


Criais-je en m’élançant vers l’avant pour me jeter sur le porteur du flingue. Je ne me suis jamais battu si sérieusement. Me battre pour ma vie, je veux dire. Mes années de boxe ne m’ont jamais vraiment servi en réalité, et cette fois… C’est un magnifique uppercut que je distribue au menton du mec armé, dont le flingue tombe à terre ; je le met au défi de se relever après un coup pareil! Le pistolet tombé sur le bitume déclenche malgré tout un coup de feu retentissant. Merde. L’autre type se précipite sur le flingue… Il va le ramasser avant moi. Je me jette a corps perdu vers lui, mais une ombre massive se jette sur mon adversaire avant moi pour lui assener un coup assez violent pour l'assomer. J’aperçois un éclair brun massif, dont un simple coup de patte met à terre le Resistant encore conscient. En tombant à terre à mon tour, je reprends enfin mon souffle et lève les yeux vers le colosse au poil brun qui se tient là. C’est bien entendu Marco qui est déjà devenu un bel Ursaring. Sentant le danger, c’est ainsi qu’il a réagit, et cela a déjà déclenché son évolution. C’est certainement un peu tôt, et le grand ours semble peiner à encore bien contrôler ses gestes. Mais il semble fier de lui… et que dire de moi. Les larmes montent à mes yeux à l’instant même et je me jette dans les bras de l’Ursaring en sanglottant des remerciements et des charabias incompréhensibles.

« M-M-M-Marc-c-coooo… J-J’ai cru qu’-j’a-a-allais m-mouriiiiir… BOUAAAAAAH! »


Je pleure plus fort encore en continuant de bénir mon ami de tous les noms possibles. Mes larmes se calment finalement, et un bruit de pas se rapproche soudainement. Je sors de la ruelle pour trouver Liza, qui a accouru jusqu’ici.

« Riku! T’as entendu le coup de feu?! Tu vas bien? T’as pleuré, là? Il s’est passé quoi? »

Par réflexe, Marco cache vivement le flingue dans son dos, et obstrue la ruelle pour que Liza n’en sache pas de trop. Je renifle un coup, et le Ursaring me serre contre lui tandis que je cherche un alibi assez crédible.

« Je euh… des mecs bourrés… Mais… on leur a mis la mis- snif. On leur a mis la misère, hein, Marco? »
« Mais t’es folle, ou quoi?! »
« 'Me suis juste défendue, duh! »
« Bordel t’es vraiment devenue tarée, toi! »
« Oh, c’est bon… On est tous un peu dingos… »
« Mouais, super excuse… T’es sure que ça va? Tu veux rentrer? »
« Hm… pas avant un petit remontant! On y retourne? »


Bien qu’un peu réticente, Liza accepte l’offre avec enthousiasme, et Marco s’occupe d’aller balancer le flingue dans la flotte en allant jusqu’au quai adjacent, au bout de la rue. Pourvu qu’ils ne reviennent pas à la charge, mais vu ce qu’ils ont pris, ils devraient roupiller un moment. Je ne peux m’empêcher d’être fière, ce soir. C’est vrai, alors… Je peux aussi changer et me débrouiller moi-même. Une vague de fierté (un peu culpabilisée d’avoir peut-être décroché la mâchoire d’un type, même si il l’a mérité) m’envahit alors que j’entame un nouveau verre  en compagnie de ma sœur. Je me dis que ça ira… Ouais, avec tout ce que j’ai appris depuis quelque temps, je commence définitivement à me sentir d’attaque pour aller défier Monsieur Image. Et c’est une Anarchy changée qui arrivera à lui!


____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

We're out all night to get lucky (OS, Evolution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mervent by night
» Leurres Jackson, Lucky craft, Rapala, Booyah, Panther Martin, Zip bait, que du lourd
» 4 CB... Valkyrie, 1er bébé à lucky farm
» funky 80's ls night!
» PN Lucky craft!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CÔTE OUEST :: Amanil-