« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 I'm waiting for you, so wait for me too III (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: I'm waiting for you, so wait for me too III (OS)   Jeu 14 Aoû - 11:16



I'M WAITING FOR YOU,
SO WAIT FOR ME TOO



Voila cinq jour que Riku avait débarqué chez Soltan. Trois jours a dormir et à vomir ses tripes, un jour a dormir et a nettoyer l’étable, et à la fin de la journée c’était ni fait ni à faire, et on arrive aujourd’hui à la soirée du cinquième jour. Riku n’avait pas si mal fait aujourd’hui. Enfin, non, elle était définitivement pas douée pour les travaux, une vraie empotée qui se met à hurler dès qu’elle voit une araignée, en plus. La Nagel a bien de la chance que Soltan possède un self-control a toute épreuve, car sinon elle aurait déjà été chassée a coup de bottes au derrière. Ça va bien que c’est la cousine d’Alex, pour la garder comme ça, se disait souvent Soltan. Et encore, ce serait une bonne raison pour la chasser aussi. Quelque chose disait au fermier qu’il devait bien ça à son vieil ami qui l’avait aidé par le passé, et puis même, c’est son pote, quoi. C’est ce que font les amis, ils se rendent service. Et lâcher Riku dans la nature dans son état actuel… Elle avait beau faire la fière et se la péter, ou encore s’entrainer toute la soirée avec ses Pokémon pour ses concours, Soltan voyait bien qu’elle le faisait avec une certaine énergie du désespoir, pour oublier. Si elle est restée ici, c’est bien pour fuir la réalité, après tout. Il l’a bien vue fondre en larmes dès le premier jour ou elle lui a adressé la parole, et n’ignore pas qu’elle sanglote tous les soirs avant de s’endormir. Lui ne sait pas encore pourquoi. Il ne demanderait pas ouvertement, mais il l’a entendu Riku prononcer plusieurs fois le prénom d’Alex. Et si tout cela concerne ce foutu blondin, là, peut-être qu’il pourrait aider la gamine. Mais il n’a pas que cela à faire de jouer au samaritain avec la première idiote paumée qui débarque chez lui. Debout sous le porche pour fumer comme à son habitude, il observe d’un œil distrait l’entrainement de Riku et de ses Pokémon, sans bien réussir à en saisir les formes, et encore moins les couleurs qui lui ait impossible de voir. En finissant sa cigarette, il vérifia l’heure et se décida à aller faire le diner.

« Eh, la naine rouge, c’est fini l’entrainement, j’ai pas envie que tu tombes d’hypoglycémie, j’ai pas que ça à faire! Viens préparer le repas. »


Il entendit les grognements de la jeune femme en rentrant dans la maison et se dirigea dans la cuisine. Riku le rejoint quelques minutes plus tard, toujours vêtue de son bleu de travail attaché autour de sa taille. Elle n’avait plus grand-chose d’autre à se mettre, il faut dire. Elle s’était aussi attaché les cheveux, ces derniers étaient d’ailleurs dans un état de plus en plus sale. Riku devait être tellement perdu qu’elle en oubliant de se laver.

« Ce soir tu penseras à aller à la douche, pendant que j’y pense. »
« Tu te préoccupes de mon hygiène, maintenant? »
« Un peu. Tu pues, faut dire. »


C’est évident que Riku ne peut pas le saquer, elle ne lui avait pas glissé un seul mot aimable depuis la veille, et Soltan lui renvoyait bien. De toute façon, faut croire que l’amabilité ce n’est pas une caractéristique Nagel. Mais Riku était particulièrement de mauvais poil quand il interrompait ses entrainements.

« Sérieux, t’aurais pu me laisser finir cette combinaison… »
« J’y connais rien moi, et d’ailleurs, normalement, t’aurais du utiliser ce temps pour finir ce que t’as pas fini aujourd’hui. »
« Désolé d’avoir une vie en dehors de cette ferme. Et tu peux causer, tu regardais. Oses dire que t’as trouvé ça nul. »
« J’en sais rien de si c’était nul ou bien. Je suis achromate. »
« Achroquoi? »
« Je vois en noir et blanc. »
« …. Sérieux? C’est possible ça? »
« Donc, tes combinaisons, même si je les regarde, ça change rien. Ca reste aussi neutre que le reste. »
« Et alors? Rien à voir. Je connais quelqu’un qui est aveugle et champion coordinateur. »
« Bof. »

Un haussement d’épaule de la part de l’homme mit fin à la conversation. Et le diner (des pâtes, encore) fut bientôt prêt. Assis à la table, le repas se fit dans un silence de mort, comme d’habitude. Riku soupirait en observant sa plâtrée de pates et commença à grogner quand Soltan alluma une cigarette aussitôt qu’il eut fini son assiète.

« Sérieux, arrêtes de fumer quand j’suis encore en train de bouffer! Ça me fout la gerbe ! ‘Spèce de drogué… »
« Y’en a qui peuvent parler. »
« Quoi? Pourquoi tu dis ça, hein? Tu sais quoi de moi? »
« Pas mal de trucs. »
« … J’suis censée comprendre quoi, là? Que t’as fouillé dans ma vie? Pas de bol, y’a pas grand-chose à trouver! En tout cas, tu t’es grillé tout seul. Tes histoires d’achroromatonomie… achro… bref, acromachintruc, c’est des conneries. J’viens de capter, mais si tu vois pas les couleurs, pourquoi tu m’appelles la naine rouge, hein? Ahah! Tu t’y attendais pas à celle-là! »
« Oui, je sais des trucs sur ta vie, Riku. Et il suffit de lire des trucs sur tes matches de coordination pour savoir que ta couleur dominante est le rouge. Mais, en effet, si j’avais pas entendu cette appellation venant de quelqu’un d’autre… Eh bien je crois que je t’appellerais "la naine" tout court. »
« Tss… »
« C’est tout? »
« Sérieux, vu ou j’en suis-je m’en fous complètement qu’un vieux con de fermier chelou ait pu fouiller dans ma vie. Ahah, j’suis vraiment tombée bien bas. Mais toi, tu t’en fous, hein. Tant que je te sers de boniche, mon sort te préoccupe pas le moins du monde. J’me demande bien pourquoi je suis encore là, alors que je me fait engueuler à longueur de journée. Bordel de merde! Tu vois pas que j’ai besoin d’aide?! »
« Je suis pas psy. »
« T’es vraiment qu’un gros connard, surtout!! »


Elle s’était levée d’un coup, en frappant son poing sur la table et en se dressant face à l’homme en train de fumer. Comme d’habitude, aucune émotion ne passa sur son visage. Il écrasa sa cigarette dans son cendrier et fixa les pupilles de sa vis-à-vis.

« Soltan… T’es qui au juste? J’te préviens, j’en ai ras-le-bol. Je veux plus qu’on m’épargne pour ensuite me taper les pires mauvaises surprises. Qu’on me mente, qu’on me prenne pour les pires des cruches. J’en peux plus. Pourquoi je suis aussi conne… »


Doucement, la rouge se rassit et pris sa tête dans ses mains, et des sanglots commencèrent à secouer ses épaules. Soltan baissa les yeux, il ne pouvait pas nier sur le fait qu’il trouvait la jeune fille touchante. Tout le monde prenait des coups durs plusieurs fois dans sa vie, tout le monde était victime de ses propres désillusions et en souffrait à un moment ou à un autre. Lui aussi, il avait pu en souffrir, après tout. C’est vrai qu’avec ce qui avait fait de lui ce qu’il est, le fait de gagner des sous grâce à la mort des gens n’avait pas aidé sa sensibilité a se développer beaucoup. La Lakmécygne de Riku s’approcha de sa maitresse pour tenter de la consoler, mais elle fut chassée assez sèchement par cette dernière qui grommelait entre deux pleurs qu’elle n’en pouvait plus d’être vue comme la faible de service dont on a toujours pitié. Qu’elle voulait être forte, pour une fois, qu’elle voulait simplement vivre sans soucis.

« Je ne pense pas que tu sois faible, Riku. »
« ... hein? »
« Seulement, si tu veux savoir la vérité à mon sujet, tu risques de comprendre des choses que tu n’aurais préféré pas savoir. »
« Sérieux… A côté de ce que j’ai vécu, je vois pas ce qui pourrait être pire. Et un peu de franchise ferait pas de mal après ça… »
« Suis-moi, alors. »


Soltan se leva et se dirigea vers une pièce adjacente normalement fermée qui était en quelque sorte un bureau. Riku y entra à sa suite, peu sure d’elle en voyant l’obscurité du lieu, comme si sa peur du noir était soudain revenue. La lumière allumée, elle fit le tour de la pièce, avec une certaine appréhension, bien qu’elle n’y trouve aucun élément vraiment suspect. C’était même presque la pièce la plus rassurante de la maison. Soltan avait même des photos sur son bureau, il y faisait toujours la gueule, bien entendu, mais il en devenait plus humain dans l’esprit de Riku, quand elle le voyait ainsi avec sa famille. Il avait l’air particulièrement agacé sur cette photo ou elle put le voir en compagnie de deux autres mecs, un binoclard affichant un sourire un peu nerveux et un type a l’air bizarre avec les cheveux dans la tronche qui avait manifestement forcé Soltan à prendre cette photo avec eux.

« C’est pas sur les photos qu’il faut t’attarder. »
« … J’ai du mal à croire que t’aie une famille, en fait. »
« On en parlera une autre fois, tu veux. »
« Quoi, vous êtes en froid? »
« Non. »


Riku s’éloigna du bureau alors que Soltan fouillait dans ses dossiers. Elle se demanda ce qu’un fermier pouvait bien cacher dans ses dossiers.

« Tu verras ça comme un défaut, mais j’ai une déformation professionnelle qui fait que je fouille toujours dans la vie et la famille de quelqu’un quand il me demande d’effectuer un travail pour lui, et aussi chaque personne qui passe ici et connaissent donc ma couverture. mais avec ton nom de famille, je n'ai pas eu a chercher beaucoup comme j'avais déjà tout. »



Il sortit alors un dossier de son placard. Sur le dossier était inscrit « Nagel ». Il déposa alors le dossier dans les mains de la jeune femme. Cette dernière l’ouvrit en retenant son souffle, et dut se laisser tomber dans la chaise installée face au bureau en voyant la photo qui se trouvait là.

« Alex…  Et Irina. »
« C’est moi qui les ait fait sortir d’Allemagne, le 3 février 2009. Enfin… Tu n’es pas sans savoir que seul Alex a pu s’en sortir, au final. »


Riku ne répondit pas. Elle commença à feuilleter avec grand attention le dossier. Il y avait bien entendu des choses à propos d’Helmut et Martha, une copie du rapport d’autopsie de l’accident qui tua Irina, un certain nombre de choses sur le profil psychologique de son cousin, également. Et, il y avait même une page qui lui était consacrée. Mais en dehors de ses tendances junkie, de son appartenance a un certain nombre de groupes musicaux indépendants, de son livret scolaire catastrophique, et de ses débuts en tant que coordinatrice, il n’y avait rien de réellement inculpant. Enfin, si, l’homme qui se tenait là en savait beaucoup sur sa vie.

« Bordel de merde… »


Elle continua a feuilleter le dossier, n’osant pas trop s’attarder sur ce qui concerne son cousin. Elle leva enfin les yeux vers Soltan qui n’avait pas bougé, et s’était même rallumé une cigarette entre temps.

« T’es une sorte… D’agent secret, en gros? »

Le fermier lâche un rire bref et secoua la tête.

« Rien d’aussi honorable, j’en ai peur. »
« Pourquoi t’aurais tout ça sur la famille, alors? Ça sert à quoi de me montrer ça? »
« Il s’est passé quelque chose avec Alex récemment, pas vrai? Tu as découvert sa vraie nature, ou quelque chose du genre, je suppose. »
« … Ouais… Tu peux dire ça comme ça… Faut croire que tu le connais un peu plus que sur le papier pour dire ça. »
« On peut dire que c’est un ami, en fait.  Aussi… je lui ait appris quelques trucs. »
« Du genre? T’es chiant à tourner autour du pot… »
« Si tu insistes. Je suis tueur à gages et… »
« WHAT THE FUCK?! »


Riku s’était levée et lâche les dossier à terre par le même occasion. Elle avait l’air aussi surprise que paniquée.

« Bordel de merde… j’suis maudite. »
« Je t’avais dit que ce serait peut-être violent. »
« Fucking shit… C’est quoi la prochaine étape, je dois aussi m’attendre a découvrir que tout les gens qui m’entourent tuent les autres? FUCK! Je savais que t’étais pas clair, mais là… »
« Enfin, tu vois, si c’est le cas de ton cousin qui te turlupine, tu as toutes les réponses que tu voudras là-dedans. Et des réponses, je peux aussi t’en donner. Si tu veux avoir des réponses, cependant. »
« … »
« Quoi? »
« J’peux pas y croire. Je savais que Alex cachait un truc pas cool. J’ai juste fait l’idiote et fait semblant de pas y croire. Je sais qu’il est fou, je l’ai toujours vu ainsi, après tout. Mais… Pourquoi? Je suis pas débile au point de penser que tout le monde mérite de vivre, mais tuer n’importe qui, comme ça, c’est… »
« Mais qu’est-ce que ça peut te faire qu’Alex soit un tueur si tu n’es de toute manière pas en danger? »
« Bah, parce que… Euh… »
« C’est ça. Peu de gens on la réponse à cette question. Les gens se font tuer par quelque chose un jour ou l’autre. C’est injuste de voir sa vie écourtée de la sorte, je veux bien le croire. Je ne pense pas qu’il y ait un tueur qui ne tue sans aucune raison, pourtant. »
« C’est toi qui a fait d’Alex un tueur? »
« Oh, non. Ne t’inquiètes pas pour ça, je n’ai fait que lui donner des conseils pour qu’il soit un peu moins stupide et insouciant. Après, je doute qu’il les applique. De ce que j’ai vu, c’est une caractéristique familiale d’être buté comme un âne. »
« Très drôle… »


Elle lui tendit le dossier mal trié après qu’elle en ait ramassé toutes les feuilles éparpillées. Puis elle se dirigea vers la porte du bureau sans un mot, observant au passage une nouvelle fois les photos posées ça et là. Elle soupira un coup.

« Je sais pas trop quoi dire, là. »
« Si ça peut te rassurer, j’ai pas de contrat te concernant. »
« Encore heureux, putain! Enfin… merci, je suppose. J’vais réfléchir à tout ça. »
« Oublie pas que t’as l’étable à faire demain matin à 7h. »
« Putain! Encore?! »
« Ouais, encore. »


Elle partit comme une furie vers l’étage et le tueur a gages resta donc seule dans un son bureau à ranger les papier du dossier dans le bon ordre. Il commençait à se demander ce que fabriquait Alex, à ne même pas partir à la recherche de Riku. Il se leva finalement pour partir vers l’étage.

« Changement de programme, demain, on va a Baguin, y’a des courses à faire. Lever à 6h, histoire de s’occuper des vaches avant, donc. »
« … Putain tu fais vraiment chier! »





____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm waiting for you, so wait for me too III (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résultats] WWE Extreme Rules du 04/05/2014
» Championnat PACA SUP-SURF - ST cyr sur mer - Plage des LECQUES - 83 - Waiting period : 3 premiers WKD D'Octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU NORD :: Montagnes du Nord-