« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Deeper and Deeper | Part III [os]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weston Elric
Habitué
avatar
Age : 25
Messages : 615
Date d'inscription : 29/11/2013

Âge du personnage : 26
Pseudonyme(s) : Phantom (Champion dresseur)

Niveau : 60
Team active :
- Dracaufeu ♂ - Kyle - Braisier - Jovial

- Libégon ♀ - Maya - Hyper Cutter - Docile

- Mimitoss♀ - Mélodie - Lentiteintée- Maligne

Luxray ♂ - Diego - Rivalité - Assuré

Pandespiegle ♂ - Dimitri - Poing de fer - Jovial

Zoroark ♀ - Mystique - Illusion - Naïve

Team spécifique :
- Statitik ♂ - Naël - Oeil Composé - Modeste

- Crabaraque ♂ - Rodley - Fermeté - Mauvais

- Scarhino ♀ - Stella - Essaim - Discret

- Papilusion ♂ - Rodriguez - Assuré - Œil Composé


MessageSujet: Deeper and Deeper | Part III [os]   Mer 22 Oct - 16:30

• Deeper and Deeper | Part III•

Ces murs blancs, je ne m’en étais pas ennuyé. En toute honnêteté, je me serais passé de les revoir. De leur faire face, une fois de trop, cette année. Et pourtant me revoilà, plus amoché que jamais, à fixer cette blancheur jaunie par le temps. À attendre que l’infirmière termine de changer mes pansements et de réajuster le collier cervicale qui me retient la tête dans une position fixe, sans même m’adresser la parole, sans même me tenir au courant de mon état. Elle travaille en silence, habile. Sans doute est-elle habituée, pour s’exécuter aussi rapidement. Et lorsqu’elle termine sa besogne, celle-ci disparait aussi rapidement qu’elle est entrée, laissant la place à l’homme qui se tient dans le corridor, et qui n’ose pas prendre place tant qu’elle n’aura pas complètement disparut. Timidement, il finit par s’avancer, et se tirer une chaise pour se placer en face de moi, de manière à ce que je puisse le voir sans avoir à me tordre dans tous les sens.

-Alors, comment tu te sens?

-J’ai mal. Ils ont refusé de me donner des antidouleurs ces connards, à cause de mes supposés "problèmes de consommation"…

Le regard dans le vide, je n’ose pas affronter l’homme au teint foncé qui se tient devant moi. Je ne veux pas entendre ce qu’il a à dire. Il a beau avoir fait tout un trajet pour venir à moi, ça n’y change rien. Je ne veux pas l’entendre, et pourtant, je sais qu’il ne tardera pas à m’annoncer ce qu’il a à me dire. Jeremy Baker n’a jamais été du genre à ménager les sentiments de ses clients, et c’est peut-être justement pour cette raison qu’il est le meilleur. Poussant un petit soupir, je finis par affronter son regard, toujours aussi dur, toujours aussi sérieux. Sentant que je suis prêt à l’entendre, le jeune homme rapproche sa chaise de quelques centimètres de mon lit, et se met à fouiller dans ses papiers.

-Ils ont porté trois chefs d’accusation contre toi, Weston. Cette fois tu t’es vraiment laissé aller, champion…

Je ne dis rien, me contentant de le regarder d’une manière sans doute aussi dur que lui. Ce mec est un véritable enfoiré, et pourtant, je ne pourrais pas me passer de lui. Parce qu’il a beau n’avoir absolument aucun tact, il sait ce qu’il fait, et il trouve toujours une manière de me sortir de ma merde.

-Alors, tu es accusé de conduite en état d’ébriété, d’excès de vitesse, et de possession d’héroïne…

-Okay mais pour l’héroïne j’en ai même pas pris, c’était même pas à moi!

-Je m’en fiche, Weston, que ce soit à toi ou pas! C’était dans ta poche, et ils l’ont trouvé. Mais de toute manière, j’ai réussi à leur faire lâcher l’affaire. Je te jure, je me suis jamais aussi forcé le cul pour toi.

-Bah, c’est pour ça que je te paie aussi… Alors, tu m’as eu quoi, finalement?

Le jeune avocat reste silencieux un instant, m’observant toujours avec ce même air. Il semble réfléchir à une manière de m’annoncer la nouvelle, et ce fameux silence commence à m’inquiéter. Je sens mon cœur se mettre à battre à l’idée de ce qu’il pourrait bien m’avouer, mais bientôt, Jeremy met fin à ma souffrance en relâchant finalement son verdict.

-Je t’ai obtenu le mieux qu’on aurait pu obtenir. T’es vraiment chanceux de m’avoir, je t’ai eu six mois aux AA et le retrait de ton permis de conduire jusqu’à ce que tu ais fait des progrès.

Mon cœur cesse de battre. Mon estomac se noue. J’ai dû mal comprendre. Ce n’est pas possible. J’attends. J’attends qu’il se mette à rire, qu’il m’avoue m’avoir fait une blague. Qu’il change son verdict, quoi! Ce n’est tout simplement pas possible. Non. Et pourtant, l’avocat reste aussi silencieux que moi. Il… Il est sérieux… La panique monte en moi. Pas les AA. Pas ça!  Pas les putains d’alcooliques anonymes!

-C’est une blague, bordel! Tu m’as foutu aux putains de AA! Et tu me dis que j’ai été chanceux! Bordel Jay! Je te paie pas pour me foutre aux AA!

-C’était ça ou la prison, Weston! Tu préfères aller te faire violer derrière les barreaux? T’as pas volé une pomme, West, t’es accusé de conduite en état d’ébriété ayant causé des blessures graves, et toi tu me demande de faire mieux?

-Et le connard qui m’a rentré dedans, il aura rien, c’est ça? C’est moi qui est accusé, mais lui alors?!

-Le connard, comme tu dis, c’était un vieux couple innocent qui rentait chez eux. Non seulement tu conduisais au-dessus de la limite de vitesse, mais en plus tu étais dans un putain de sens unique! Tu es complètement à blâmer! Tu leur as rentré dedans, West! Tu aurais pu les tuer! Et tu aurais pu te tuer au passage!

Un couteau. Un couteau dans le cœur, s’insérant lentement, douloureusement, m’extirpant le peu d’énergie me restant. J’ai causé tout ceci… Je… Je suis à blâmer… Un frisson me parcours le corps à cette pensée. À l’idée que j’aurais pu… tuer ces gens. Ce couple de personnes âgées innocentes. J’aurais pu les tuer. Et me tuer au passage. J’aurais pu causer la mort par ma débilité. Par ma stupidité sans fin. L’idée d’être le responsable dans toute cette affaire me glace le sang. Et moi qui n’ai cessé d’agir en gros enfoiré, à continuer de les blâmer intérieurement, simplement pour me protéger. Moi qui ne me suis inquiéter jusqu’à maintenant de ma voiture. Moi qui n’ai même pas considéré l’espace d’un instant ce qui était arrivé à l’autre chauffeur…

-Et… enfin, ils vont comment? Les deux vieux, je veux dire.

-De ce que j’ai pu comprendre, la femme s’en ai bien tirée, avec quelques égratignures, mais son mari n’a pas été aussi chanceux. Il a plusieurs fractures, et enfin il est dans un sal état.

Je baisse les yeux, ne supportant plus le regard sévère du jeune avocat qui fait probablement exprès pour rendre la situation plus dramatique qu'elle ne l’est vraiment. Je sais bien qu’au fond, s’il en met autant, c’est pour me faire réaliser ma bêtise, et pour le coup, il a bien réussit. Je me sens comme le pire des enfoirés, et je donnerais tout pour retirer à ces pauvres personnes âgées la douleur que j’ai pu leur causer. Je voudrais prendre ces fractures et les ajouter aux miennes. Mais je ne peux pas. Et à présent, je dois vivre avec tout ceci sur la conscience. Je dois ajouter cette erreur à mon dossier, et tenter de vivre avec. M’en servir à mon avantage, et tenter de changer.

-Bon, je te laisse te reposer. Tu me tiens au courant pour les AA, et moi je te tiendrai au courant s’il y a des changements dans ta peine.

Sur ces mots, l’avocat disparait, me laissant seul avec moi-même. Je les avais pratiquement oublié, les foutu AA… Je libère un soupire, toujours peu convaincu que ce soit une bonne idée. Et malgré tout, je n’ai pas le choix.

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Deeper and Deeper | Part III [os]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DVD Deeper
» Sondeur Garmin Deeper
» Deeper
» Avis Deeper Fishfinder
» DEEPER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: CENTRE DE L'ÎLE :: Anula-