« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! »

''Dégage'', de Bryan Adams.
 

Partagez | .
 

 Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Jeu 29 Juin - 23:04




Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé.
avec WINTER L. KENWAY




Oh non non non non ! Je vais y passer ! Garnet force bleue m’a attrapée et je vais certainement tomber de son épaule la tête enfoncée dans les grains de sables tel un fourmillion attardé. Mais non ? On dirait que mes prières ont peut-être touché une petite faiblesse de Winter. Enfin, je crois, car elle s’arrête pour négocier. Je me permets de pincer les lèvres d’un air malicieux, un peu dubitative. Juste du rhum et j’évite le supplice du sable dans le nez ? Je m’en tirerais à si bon compte ? Alors ce n’est pas que j’imagine que mon amie n’a pas de petit cœur de beurre sous tous ces coups en douce et ces réparties mesquines, mais avouez que c’est surprenant. Mais, toujours pas de nez dans le sable mouillé ni d’excursion sur le sommet d’un parasol. Je vais donc partir avec l’idée que ma comparse n’est pas en train de préparer un coup en douce. Qui sait, elle apprécie peut-être ma compagnie, en fait ! Héhéhé !

« Hé, hé, poses-moi et j’te trouverais ça dans ma cave, ma grande ! »


J’ai pas de cave, mais j’aime bien le rhum, il doit m’en rester un petit fond. Parce que, ouaip, à force d’organiser des concerts, j’ai accumulé quelques bouteilles de tout et n’importe quoi. J’vous jure, j’ai du récupérer un frigo spécial pour tout ça. M’enfin, c’est très commode dans les situations comme celle que je vis actuellement : j’ai toujours des trucs à offrir à mes invités imprévus ! Celle qui va me tenir compagnie ce soir me repose finalement sur le sol, et me propose de gagner l’amphi à dos de Bruyverne. Sur le coup, je lance à l’autre qui me fixe un regard un peu sceptique. Pas de sales coups ? Hm.

« Ok, t’as juré, t’as craché, j’vais te croire ! En avant Simone ! »

Je me dirige vers Cassiopée pour un nouveau trajet aérien. Maintenant que j’y pense, me doucher et me changer une fois arrivée à l’amphithéâtre me fera le plus grand bien. Et je pense que ce sera aussi le cas pour Winwin. Dans tous les cas, on se met en route sans plus tarder vers l’amphi, et j’indique depuis le panorama aérien de Zazambes dont on peut bien profiter, le chemin à emprunter vers mon chez moi. En 10 minutes à  peine, nous voila à l’entrée principale. Et en bonne hôte, je suis bien décidée à faire rentrée ma collègue par la grande porte, histoire qu’elle ait le meilleur aperçu des lieux.

« La visite d’abord, puis je te laisse la salle de bain et des vêtements pour que tu te décrasses,  un peu ! »

J’ouvre la porte en poussant sur les battants, et invite d’un geste théâtral ma collègue entrer, sans attendre de refermer la porte derrière nous. J’allume ensuite les projecteurs, dévoilant les gradins et la décoration grunge des lieux, surplombée par la grande scène, illuminée pas des spots multicolores.

« Welcooooome, Winwin ! »


Je fonce vers la régie en courant, et allume la sono, en balançant une zapette à Winter, censé contrôler les pistes CD et les sons enregistrés sur l’ordi de la régie à distance. Et, oui, pour ceux qui s’imaginaient déjà des trucs, y’a des boutons qui font « pouet », « prout », et un autre qui lance le Rickroll à font les ballons. Fufufu. Je laisse ma collègue découvrir tout ça, en lui montrant les différents parties de l’amphithéâtre, surtout la scène, là où je dispose tous mes instruments quand je suis la seule occupante des lieux. Et en ce moment, avec la petite accalmie des caractéristique des « veilles de matchs et concours de ligue », c’est un peu moins la cohue que d’habitude, et j’en profite pas mal. Depuis que nous sommes entrées, quelques-uns de mes Pokémon sont sortis pour venir à la rencontre de notre invitée. Lemmy, Ripper, Anette, Nao, Jimmy et Valentine sont les premiers à saluer poliment et jovialement mon amie, tandis que les plus sournois, comme Li ou les plus timides, comme Janis et Nicko, restent pour le moment en retrait. Mais celui qui est le plus ravi de voir Winter, c’est un gros chewing-gum violet, qui arrive dans un bruit mou de sussion et de suintement pour faire la fête à ma collègue à coup de « AVALTOUUUUUUUT » bien trop enjaillés. Carlos veut certainement voir sa Branette favorite aussi, tandis que je montre tous mes instruments à Winter : Dizzy, ma batterie, Django, ma première guitare électrique, Jack, ma deuxième guitare electrique, Cruella, ma basse, et.. Bah, j’ai déjà fait le tour, héhé. Comme on a un peu fait le tour des coulisses et de la scène, j’emmène la bleue vers l’escalier un peu casse-gueule de métal qui monte vers mon petit appartement. Une fois dans mon fief, je montre à mon invitée la salle de bain, au cas où elle voudrait passer en premier avant de se mettre à l’aise.

« La salle de bain est à côté de la chambre. J'vais te trouver  des trucs pour te changer. »


Genre, mes habits un peu grands pour moi, car Winter est tout de même une asperge, et plus costaude. Pendant qu’elle est sous l’eau, j’en profite pour aller à mon fameux frigo chercher le rhum, des verres, et quelques bières, et les mettre bien en évidence sur bar de ma cuisine américaine, séparant la cuisine du petit salon. J’ouvre au passage la fenêtre, comme ça sent un peu la clope, là-dedans. Je range un peu le tour, en secouant les dessus du sofa, et en nettoyant la petite table, afin d’y mettre quelques biscuits apéritifs. En entendant mon amie sortir de la salle de bain, je me réjouis, et courre dans la chambre pour avoir mon tour sous le jet d’eau.

« J’vais me laver aussi ! J’ai tout préparé l’apéro dans le living room, mets-toi bien, j’arrive ! »

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Lun 3 Juil - 0:42



Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé

Feat Riku A. Nagel

Elle aurait pu visiter l'amphithéâtre de Vanawi auparavant, vrai. Mais disons qu'elle n'avait pas vraiment eu l'occasion, et que l'idée ne lui était pas venue en tête. Qui plus est, il n'était pas dans les habitudes de Winter de s'introduire chez les gens de manière spontanée, aussi extravertie qu'elle soit. Mais la curiosité de découvrir le lieu de vie de Riku avait surpassé son envie de l'emmerder, bien que celle-ci restait très forte. Pour le coup, même si elle adorait l'eau, l'envie de se doucher n'était pas si forte que ça ; toutefois, l'odeur de mer et la sensation d'avoir la peau collante finirait bien par l'exaspérer. Mais pour l'instant, la visite était plus tentante, et la bleue lâcha un sifflement d'admiration devant la décoration particulièrement... Personnalisée de cet amphithéâtre. Vrai que, même si elle ne l'avouerait pas trop fortement, la rouge avait insufflé à ce bâtiment sa propre âme et le résultat avait quelque chose d'attachant.

« He, tu t'es amusée, en tous cas. T'as eu plus de foi que moi, vraiment ! »

En soit, la décoration, elle s'en était occupée, mais jamais personnellement. Alors bien sûr, elle avait donné des instructions pour les travaux mais, flemmarde comme elle pouvait l'être, elle ne s'était jamais trop donnée de peine. Perdu dans sa contemplation, elle ne vit arriver Carlos que trop tard, et manqua de perdre son équilibre devant la vigueur dont faisait preuve l'Avaltout. Elle lui rendit toutefois sa poigne, en se demandant à quel point Circée devait lui avoir manqué pour qu'il en arrive de telles extrêmités. Mais ne souhaitant pas le faire languir trop longtemps, d'autant plus que la Branette lui en voudrait si elle réduisait le précieux temps qu'elle aurait avec son ami, Winter libéra la spectre avec un soupir mi-exaspéré, mi-amusé. Et quasi instantanément, elle cessa de faire attention à sa dresseuse, obnubilée par le pokémon poison, sans doute pour une longue période de temps.
Elle n'avait jamais été très portée par la musique, ou du moins sur sa pratique. Pour tout dire, elle n'avait jamais tenté d'apprendre à jouer du moindre instrument, bien qu'elle le regrettait de temps à autre. Alors elle admirait toujours ce talent qui n'était pas le sien, tant que la personne en face ne se mettait pas à s'en vanter en permanence... Quoique elle se demandait vraiment si Riku avait besoin de tous ces modèles différents de guitare, mais elle n'était pas une experte. Son enthousiasme faisait plaisir à voir du moins, et Winter se demanda combien de temps exactement est-ce qu'elle pourrait la faire parler en se contentant de la laisser parler de sa passion. La chronométrer dans ces conditions ne serait pas une mauvaise idée tiens, si elle venait à s'ennuyer.

Mais elle devait se décrasser avant tout, et elle hocha de la tête avant de partir vers la salle de bains. En soit, puisque se laver n'est pas très compliqué et que nous n'avons pas besoin d'une scène de fanservice avec de la mousse (quand même), ce ne fut pas très long. Elle ne se gêna toutefois par pour fouiner dans les différents tiroirs, jetant des regards curieux face à ce qu'elle se trouvait, amusée. Bon, d'accord, ce n'était pas très poli de fouiller, mais... Bah on ne devient pas informatrice en étant polie, hein. En élevant la voix pour se faire entendre, elle ne put s'empêcher de la ramener.

« Ne viens pas te plaindre quand j'aurai vidé ton gel douche ! »

Ce fut rapide, et dès qu'elle eut séché ses cheveux, elle quitta la salle de bains sans prendre la peine de se maquiller, bien qu'elle réajusta sa coiffure comme une vraie petite pimbêche. Barf, pas comme si elle faisait très attention à la manière dont Riku la voyait, tiens... Généralement, elle avait cette impression de pouvoir être un peu comme elle voulait, sans que cela importe, ce qui était rafraîchissant, comparé à la superficialité de la compétition de temps à autre. Ne parlons même pas des dîners mondains, tiens... Elle gloussa un peu devant l'enthousiasme de sa collègue, sachant que celle-ci avait déjà préparer l'apéro. C'était presque touchant.

« Ouais ouais, c'est noté ! Dépêche-toi, ou je vais tout bouffer, par contre ! »

M'enfin, pour qu'elle le dise, il faudrait se coucher très tôt. D'ailleurs, elle gratifia à la rouge un sourire sincère quand elle revint de la salle de bains. Ayant un peu faim, elle ne se gêna pas pour grignoter quelques biscuits. L'air de rien, elle poussa toutefois une question plus épineuse qu'elle n'aurait pu le croire.

« Donc, dis-moi. T'étais où, ces derniers temps ? Je t'ennuies tant que ça, pour que tu ne viennes pas m'accorder la moindre visite ? »

L'absence de Riku l'avait intrigué, et elle s'était même inquiétée, mais elle ne préféra pas le dire. D'un côté, avec la disparition de Natsume et les recherches qu'elle faisait à la fois sur la possible localisation de Clive et de l'éleveur, elle n'avait pas eu beaucoup de temps. Elle avait préféré laisser de l’espace à la plus jeune, même si la tentation d'aller à Zazambes grandissait au fur et à mesure que les semaines passaient. Voulant éviter de toucher à un sujet trop sensible, elle glissa une anecdote inutile mais qui servait à dédramatiser l'atmosphère.

« J'avoue que Circé m'a fait des misères, tu sais. Elle n'a pu voir son Carlos adoré, la pauvre petite choute en mousse. »

Son ton se fit faussement sarcastique, et elle fit une moue faussement innocente, théâtrale au possible. Pourtant, l'insistance de Circé avait fini par l'énerver, puisqu'elle lui rappelait son inquiétude grandissante et la frustration qu'elle ressentait au sujet d'elle-même face à son incapacité d'agir. Mais, même si elle voulait faire comme si, elle ne put s'empêcher de laisser transparaître un air plus calme.

« Enfin, j'voulais voir parce que... Bah, c'est cool quand t'es là, tout simplement. Après, si t'as besoin d'air... »

Elle fit un signe de la main, comme pour indiquer que c'était relax si elle souhaitait changer de sujet. Mais elle était sincère, pour le moment. Pendant une seconde, elle avait cessé ses simagrées.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Mer 5 Juil - 23:02




Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé.
avec WINTER L. KENWAY




Eh, honnêtement, je ne pensais pas que Winter accepterait de squatter chez moi un jour, sans planification. Ce n’est pas que le l’imagine insensible ou hautaine, mais disons qu’elle m’a bien fait comprendre qu’elle préférait quand on respectait son espace personnel. Cela ne l’empêche pas d’être pour sa part cavalière enfin… Disons que Winter est Winter, et qu’elle vit sa vie uniquement comme elle-même l’entend. Tout ça pour dire que je ne vais pas faire un « oooooh mais t’es trop gentille avec moi-euh, j’me sens trop privilégiée, lààà-han ! » bien relou. Ce n’est pas un privilège, c’est juste.. Oui, une soirée entre potes qui viennent de vivre un après-midi assez singulier. Je prends sa suite dans la douche, en espérant un peu qu’il reste des biscuits apéritifs après ça. Ce n’est pas que le prends ses provocations au pied de la lettre, mais le doute est quand même permis ! J’ai encore les cheveux mouillés et en pétard avec ma serviette sur les épaules quand je débarque changée et bien fraiche dans le salon. Je me décapsule une bière et m’avachis dans un des sofas, en roulant les yeux de plaisir à ma première gorgée agrémentée de chips gout barbecue.

« Merci d’m’en avoir laissé, m'dame ! »

Fis-je, en lançant à la bleue une œillade complice, et en me mettant plus à l’aise. Je pensais qu’on continuerait sur la même légèreté toute la soirée, mais Winwin me surprit avec une question que je ne voyait plus venir. Je ne pensais pas qu’elle aurait remarqué mon absence.. Honnêtement, peu de gens y ont vraiment prêté attention. Est-ce qu’elle s’est inquiétée ? Je n’aurais pas pensé qu’en dehors de Soltan et Shizune qui prenaient des nouvelles, car ils étaient au courant de la situation, d’autres personnes s’en seraient préoccupé. Ce n’est pas plus mal, car j’avais besoin d’être seule à ce moment là… Hm… Au moins la question ne m’affecte plus aussi violement qu’avant. Je m’avachis un peu plus en grignotant, prenant le temps de fixer un peu le plafond avant d’entamer de répondre aux questions de mon amie. Elle ne le dit pas clairement, mais cela n’empêche que sa sollicitude me touche. Je lui renvoie son sourire avant de commencer à répondre, en tripotant nerveusement une mèche de mes cheveux.

« Eh bah… Non, ça m’dérange pas d’en parler… Mais, je pensais pas que quelqu’un remarquerait mon absence et s’en préoccuperait, à vrai dire, comme je m’étais isolée un peu volontairement. »

Je ne sais pas si elle a envie que je l’envahisse avec le récit de ce qui m’a conduit à ça, en fait. Winter n’est pas vraiment du genre à trop aimer les violons, alors je ne sais pas si je peux trop aborder le sujet en détail. Pourtant, j’en aurais peut-être besoin, avec quelqu’un qui ne connaît pas l’affaire « de l’intérieur ».

« En fait, jusqu’à y’a plusieurs mois, je vivais encore chez quelqu’un qui… Hm… Ça t’es arrivé, de traîner avec des gens, de les trouver cools, attirants, de te sentir importante, mais de finalement découvrir que tu ne connais rien d’eux, car ils ne partagent jamais rien, et qu’en réalité, tu es la seule à t’épuiser sans rien recevoir… ? »

J’émets un rire nerveux. Je me sens conne, et totalement immature en face de Winter qui doit-être bien au dessus de ce genre de trucs. Elle va surement me trouver ridicule.

« B-Bref, voila, ça s’est mal passé, on s’est engueulés et un peu battus, et je suis partie de là-bas et.. Bah, une fois que j’ai emménagé ici, j’avais pas vraiment envie de ressortir de suite de mon trou. » J’avais peur, pour être honnête. Et en racontant ça, la crainte de me retrouver dans une nouvelle relation comme celle que j’avais avec mon cousin me rattrape. « D-Désolée. C’est ridicule, tout ça… Quelqu’un m’a même traitée de « drama-queen », pour avoir réagit comme ça, ahah… J’imagine que c’est à ça que ça ressemble, vu de l’extérieur. »

Je ricane tristement une nouvelle fois, et mon regard s’en va vers le plancher du living-room. Je porte ma bière à mes lèvres machinalement, désireuse de trouver un autre sujet à aborder.

« C’est gentil à toi et à Circé de vous en être préoccupées en tout cas. T’es assez « cool » dans ton genre, aussi ! » Je lui adresse un clin d’œil, comme pour imiter la façon dont elle avait prononcé son « cool ». Aller, vite, passes à autre chose ! « Désolée d’avoir plombé l’ambiance ! Le rhum est à ton goût ? C’est une bouteille qu’on m’a laissée après le concert, je suis pas très rhum, donc elle a pas mal trainé dans le vieux frigo… Je sais même pas si ça se boit frais ou à température ambiante, ce truc ! »

Je lève ma bouteille de binouze à hauteur du verre de mon amie histoire de trinquer. Un petit sourire d’excuse plus tard, je relève la tête et le regard vers celui de Winter, car on ne trinque pas sans ce fameux contact visuel rituel, hein !

« Allez, si on buvait à… euh, hm… Oh, bah à notre duo des plus « coool », n’est-ce pas ? »

Ouais, ouais, je sais, c’est niaiseux et fort lourdingue. Bah, elle me le pardonnera, hein. Je m’empiffre un peu de biscuits avec de continuer.

« Et toi alors ? Comment tu t’es occupée, tout ce temps ? Rien de spécial à signaler ? Ton colloc’ le nain Grincheux a fini par bien faire ses longueurs de piscine ? »

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Lun 14 Aoû - 15:59



Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé

Feat Riku A. Nagel

D'ordinaire, il n'est pas de son genre de se mêler des affaires des autres. Enfin, quand cela ne l'avantage pas, du moins. Dans son métier d'informatrice, il est arrivé qu'elle se rapproche de ses cibles, simulant inquiétude, intérêt et bouleversements quand c'était nécessaire, sans remord. Rien de personnel ; que du théâtre, de l'exagération, qui, selon ses excuses, faisaient entièrement partie du jeu. Elle n'a jamais vu de gros problèmes à faire ceci, et elle n'en voit toujours pas. Le paraître est une fonction de essentielle de ses deux métiers, et elle se trouverait bien sotte de s'en priver. Encore plus quand sa survie en dépend, ou même simplement son confort. Pour elle, l'un n'est pas moins méprisable que l'autre. Une pensée égocentrique qui ne la dérange pas, puisque cela l'arrange. Mais là, sur le moment, ce n'était pas le cas.
La question était formulée sans la moindre arrière-pensée, sans tentative d'extorquer la moindre information ou un moment de faiblesse passager. Un simple intérêt sincère, qu'elle n'était toutefois pas apte à exprimer sans que son ton n'apparaisse comme neutre et désintéressé., si bien qu'elle avait très brièvement détourné le regard, pendant moins d'une seconde. On ne la prendrait pas à être embarrassée pour si peu. Les questions personnelles ont tendance à la gêner, d'habitude, mais celle-ci était sortie naturellement. Elle n'était même sûre de regretter. En outre, il semblait qu'elle ait touché juste, de ce qu'elle voyait. Il y a avait effectivement eu un souci, durant ces semaines de silence. En soit, elle s'était posée des questions, sans oser croire qu'elle était effectivement intriguée, voir même inquiète, par l'état de la rouge. Après tout, l'isolation volontaire, Winter pouvait comprendre qu'on la désire. C'était quelque chose de courant chez elle, et la bleue n'avait jamais vu l'intérêt de s'intéresser de trop près aux affaires des autres. Et de même, elle appliquait cette maxime à sa propre personne ; ceux qui pointaient leurs gros nez huileux de trop près étaient toujours sèchement recadrés. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait laissé à Riku le droit d'éluder immédiatement, mais elle ne l'avait pas fait. Et, de ce que l'aînée comprenait, elle approchait d'un sujet assez épineux.

Ce serait mentir que de dire qu'elle s'attendait à ça, toutefois. Le trou de lapin était plus profond que ce qu'elle imaginait et, pour être honnête, elle n'aurait jamais imaginé entendre quelque chose d'aussi complexe au sujet de son interlocutrice. Pas qu'elle la prenait pour une enfant stupide, hein, mais disons que jusqu'à récemment, elle ne s'était pas posée de grandes questions sur la vie de son camarade (#nocommunism bro). Mais de ce qui parvenait à ses oreilles, la rouge était visiblement empêtrée dans une relation, platonique ou non ce n'était pas son affaire, probablement aussi malsaine qu'aliénante. Ce n'était pas vraiment joyeux, et la bleue avait l'impression lui épargnait certains détails, mais Winter avait compris l'idée sans en avoir besoin. Elle haussa toutefois les sourcils, un rictus jaune aux lèvres.

« Y'a que les trous du culs frustrés et coincés pour ne pas aimer l'honnêteté. Et je suis une trou du cul frustrée et coincée, je sais de quoi je parle. »

Mais le sujet semblait lourd, alors elle préféra ne pas le presser plus que nécessaire, puisque Riku ne lui avait pas donné de signe que c'était quelque chose qu'elle désirait.

« Je vois. Ça pue pas mal, tant mieux si tu t'en es tirée. C'est rassurant. »

Il était trop difficile pour sa fierté de dire simplement que cela lui faisait du bien de savoir son interlocutrice en sécurité. Alors elle préférait l'implicite, l'indirect, quelque chose qui ne s'épancherait pas trop. Mais pourtant, un vrai sentiment de soulagement l'avait parcourue, et ça, il était difficile de se le nier à soi-même. Pas vraiment consciente d'où était la frontière exacte entre l'awkward et l'amical, elle préférait rester dans des plates-bandes connues. Elle leva d'ailleurs son verre pour trinquer, un léger sourire aux lèvres, satisfaite de voir que cette interlude n'avait rien rendu gênant entre elles.

« Ehe. À ta santé. »

Elle vida une gorgée de sa boisson, avant d'esquisser une très légère grimace. Quelque chose continuait toutefois de la démanger. Sans savoir pourquoi elle faisait ce qu'elle faisait, elle se mit à parler.

« C'est con, ça me rappelle mon ex. Enfin, on était deux à faire, et au final, et on ne se disait pas grand chose. Sans surprise, ça ne marchait plus, et je l'ai quitté. Mais franchement, vu son état et le mien, ce n'était pas une mauvaise décision. J'ai juste l'impression d'avoir été conne, même si en vrai... »

Elle ne savait pas pourquoi est-ce qu'elle lui parlait de ça. C'était sorti tout seul. Elle se cacherait bien d'en révéler trop, sans doute aussi d'avouer ses propres fautes, mais son ton avait laissé transparaître quelque chose, sans qu'elle ne sache le définir exactement. Peut-être que c'était dans ses yeux, un peu de regret, de fatigue, à chaque fois qu'elle pensait à ce sujet. Elle faisait pourtant tout pour que rien ne remonte. C'était enterré, tout ça. Du moins, elle aimait le croire, car il y avait toujours cette foutue pression dans la poitrine qui se riait d'elle. Elle n'était pas vraiment sûre qu'elle disparaisse un jour. Mais en même temps, y penser maintenant n'allait peut-être rien apporter de nouveau, alors elle reprit une expression plus amicale et esquissa un sourire joueur.

« Enfin. Question rhum, j'ai vu mieux, mais je vais t'avouer que ça pourrait avoir le goût de pus et de morve de Miamiasme que là, j'en aurais rien à battre et le finirai cul-sec. Et c'est gratuit, alors... J'vais pas me gêner. »

Elle ricana un peu devant ses traits d'humour relativement puérils. Malgré tout, elle toussota devant sa nouvelle gorgée, car elle n'avait pas fini d'ingurgiter toute la boisson qui était passée par sa gorge. Mais sa voix avait un côté plus relax et détendu, assez différent de son comportement hautain qu'elle réservait à une grande majorité de personnes sur cette terre. Elle posa son verre sur la table, en profitant au passage pour grignoter quelques amuse-bouches. Bah quoi, ça creuse, de faire les idiotes !

« Quant aux nouvelles... Barf, rien de bien exceptionnel. Des concours, des têtes nouvelles, quelques pokémon en plus, mais en soit... Je t'avoue que j'ai connu des périodes plus excitantes. »

Elle haussa les épaules. Vrai que rien ne l'avait trop chamboulée, ces temps-ci, et qu'elle se gardait bien loin du trouble plus insidieux liés aux conflits de ces temps-ci. Les deux camps paraissaient en ébullition, et l'envie de s'en mêler était complètement absente, puisqu'elle se rendait bien compte à quel point la situation devenait trop tendue. Elle voulait bien prendre des risques si cela pouvait lui rapporter quelque chose, mais le suicide n'avait jamais été dans ses plans. Et hormis la période où elle devait travailler longuement pour trouver des informations sur le jumeau de Faust et Natsume... Ah, bah tiens. Justement.

« Le lutin grognon, quant à lui, fait encore ses longueurs. En revanche, il est infoutu de terminer le programme que je lui ai donné. Franchement, tout à l'heure, à gigoter avec un poisson dans le soutif, même toi tu avais plus de grâce et de délicatesse. »

Un ricanement mesquin plus tard, elle s'étira en pensant à ce qu'elle pourrait bien lui rajouter encore comme suppléments impossibles à terminer. Nan, mais sérieux, un asthmatique qui respire comme une baleine après cent-dix longueurs d'un bassin olympique, c'est très, très drôle. Oh, c'est cruel, oui, mais il fallait bien qu'elle se venge un peu puisqu'il lui piquait sa piscine, et que ce n'était que pour son bien, hm ? Tiens, d'ailleurs, il faudrait qu'elle pense à rajouter de la brasse ; encore plus fatiguant. Mais tout cela prouvait bien une chose : il n'y avait pas grand chose de plus intéressant à faire, et c'était tomber bien bas.

« M'emmerde un peu, en ce moment. C'est un problème de petite princesse pourrie gâtée qui n'a pas eu son cinquantième cadeau mais, eh, j'y peux rien. Tout manque d'un truc, si tu vois ce que je veux dire. C'est lent, ça se répète, et c'est chiant. »

Et même ses propos étaient un peu redondants. Avec un sourire à mi-chemin entre l'amertume et la fatigue, elle examina son verre en silence, avant qu'une pensée ne la traverse soudainement, sans qu'elle y réfléchisse vraiment.

« Des fois j'envie les gens qui sont sur les routes et qui viennent me défier. Ils voient tellement plus de choses... »

C'était soudain, tellement qu'elle ne se rendit compte de ce qu'elle avait dit que lorsque ce fut trop tard, et elle se reprit donc vite. Un peu confuse quant à ses propres humeurs, elle fit un signe de la main à la plus jeune pour lui indiquer d'oublier tout ça.

« Barf, désolé, je blablate inutilement. T'aurais pas un truc à matter, ou un jeu à la con ? Parce que ma descente est beau être inégalée, j'suis pas sûre que je tiendrais longtemps à base de coups de rhum. »

L'honnêteté n'était pas son fort, mais le désir de mort subite non plus, à vrai dire.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Sam 2 Sep - 20:29




Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé.
avec WINTER L. KENWAY




Bravo, Riku, niveau cassage d’ambiance, t’as bossé dans la maçonnerie, non ? Pauvre Winter, elle va vraiment finir son verre puis se casser, avec ce genre d’histoire totalement bête et.. Moi qui voulais pas passer pour une enfant, là, c’est rapé. Même si, maintenant que j’y pense, j’ai la sensation que tomber dans une relation malaisante peut arriver à plus ou moins n’importe qui. C’est quelque chose qu’on ne voit pas venir, quand on pense connaître son interlocuteur, et que ce ou cette dernière nous assure nous faire confiance et nous aimer. Quoique rendu là, avec du recul, j’aurais dû trouver ça louche plus tôt. Winter ne réagit tout d’abbord pas, et j’allais lui redire d’oublier mes bêtise, mais à ma grande surprise, elle prend la parole. Elle, une trouduc frustrée… ? Ah, ce doit être sa manière de dire qu’il n’y a pas de problèmes, et qu’elle en a vu d’autres. Je crois… ? Bon, c’est dans la nature de la bleue d’être ironique, donc je ne vais pas m’appesantir là-dessus. Je ne lui demandais pas de me plaindre ou de me faire une thérapie, et tandis que je profitais du silence pour boire au goulot de ma bouteille de bière, Winter me fait une réflexion encourageante. Je lui souris en coin, sincère. Elle a vraiment un bon fond, quand elle le veut, mais je ne vais pas le relever à voix haute, ce serait certainement lourd pour elle. Vous savez, c’est comme quand on dit à quelqu’un d’introverti qui vient à une soirée et s’épanouit et s’amuse le plus naturellement du monde… Et qu’on finit par lui dire « ah bah, tu vois que tu sais t’amuser ! C’est cool, dire que moi, je t’imaginais plus comme ci ou comme ça, rahlalal ! ». Pas la peine d’en remettre une couche, non plus.

« Eh, j’ai vu plus frustré du bulbe que toi. Tu verrais ma famille adoptive de divas, tu relativiserais surem-- Quoique tu risquerais de bien t’entendre avec eux, en fait. »
Je plisse les yeux, alors que des images mentales viennent me hanter. « … Ce serait super creepy, en réalité. »

Tata Martha, Winter et Alex dans la même pièce... Damn, je ne voudrais pas y être, j’aurais peur de trouver des pièges à loup sous mon fauteuil. Heureusement que là, Winter est toute seule face à moi ! Trinquer me fait oublier ces suggestions étranges faites par mon cerveau, et on poursuit. Ce que raconte la championne de Vanawi m’interpelle. Me suggère-t-elle qu’elle a vécu une relation semblable à celle que j’ai vécue avec mon cousin, mais avec son ex… ? Je ne sais pas si j’ai le temps de comprendre où elle veut en venir, car elle s’interrompt pour parler de rhum. Je n’ai pas eu le temps de bien assimiler, comme elle est passée du coq à l’âne. Mais de ce que je pige, elle et son ex avaient du mal à communiquer, et ça les aurait conduit à se séparer. J’imagine que de nombreux couples ou relations en général s’abîment ou prennent fin pour cette raison. Se parler, se dire ce qu’on ressent honnêtement, j’ai compris à mes dépens que c’est capital. La vérité n’est pas toujours agréable à entendre ni à avouer, n’empêche que les choses auraient peut-être pu se passer autrement si Alexander m’avait plus souvent parlé à cœur ouvert. Mais j’ai compris (n’y voyez rien d’hautain) qu’il n’en avait pas le courage, ou alors il n’en voyait sincèrement pas la nécessité. C’est logique, s’il pense toujours être dans son bon droit et qu’il est incapable de prendre conscience du mal qu’il a pu me faire. Enfin, comme Winter s’est interrompue dans son histoire, je ne saurais peut-être jamais le fin mot de tout cela. Et je n’ose ni n’aie le temps d’intervenir pour lui demander plus de détails.

« Ah-ha ! Bah, j’tavais dit, j’ai trouvé ce truc dans le coin qui me sert d’entrepôts à alcools, j’pouvais pas te garantir le résultat ! »


M’enfin, j’espère que c’est quand même pas littéralement le même goût de la morve de Miamiasme…

« Sûre que tu veux pas un peu de ma bière ? »


Je lui tend ma bouteille, au cas où. Et c’est gratuit aussi. Bref, elle me parle de sa routine redevenue banale apparemment. Je crois savoir ce que c’est, il est vrai qu’à certaines périodes, je suis un peu bloquée à l’amphi ou dans ma ville (mais je ne vais pas m’en plaindre pour autant, y’a pire), dominée par la routine des saisons de la compétition. Moi qui pensais échapper au métro-boulot-dodo, je m’en suis fort bien accommodée, contre toute attente… Elle me parle rapidement de son colocataire un peu chelou, aussi, mais visiblement, même lui ne parvient pas à tirer Winter de son ennui. Eh, comme elle dit, il n’a pas de poiscaille qui lui gigotte dans le soutif, lui. J’emets un rire bref en me remémorant nos aventures.

« Qu’est-ce que tu racontes ?! Je suis gracieuse en toute circonstances, moi, madame ! »


Et là, je bois une bonne grosse gorgée de bière, je m’affaisse, et je rote. Voilà. C’est très gras et beauf, mais c’est pour la blague. Inutile d’en rajouter. Contrairement à Winter je ne suis pas une princesse. Hm. Winter, une princesse ? J’hausse les sourcils avec un air de « hm, vraiment, bitch ? » ironique et un peu provocateur.

« Ouais, je vois même très bien, en fait. »
Je suis comme elle, j’aime pas m’ennuyer ? Enfin, je le supporte plutôt bien, n’empêche que après 48h d’ennui, j’ai tendance à avoir l’impression de passer à côté de ma vie. « M’attendais pas à ça, en devenant championne. Enfin, c’est pas que je m’ennuie du tout mais... Bah, y’a la routine, tu vois. »

Une routine à laquelle on se fait vraiment bien, et qui est loin d’être désagréable, pourtant. Winter qui a ce job depuis plus longtemps, semble plus nostalgique que moi, cependant. Ce qu’elle annonce m’interpelle. C’est toujours étrange de la voir parler à coeur ouvert, d’autant plus qu’elle se reprend immédiatement pour passer à autre chose. Si j’étais certaine que ce « il » dont elle parle est l’ex dont elle causait il y a quelques minutes, j’aurais tendance à penser qu’elle l’a encore un peu dans la tronche. Encore une fois, je reste circonspecte et muette, un peu à côté de mes pompes, et hésitante à demander des détails à la bleue. Je finis par secouer la tête négativement.

« Meh, j’ferais pas ma sangsue si tu commences à raconter ta vie, hein, promis. Tu sais que c’est pas mon genre. Mais donc… te gênes pas si tu veux vider ton sac. Même sur des dossiers sensibles comme, bin « lui ». »

Loin de moi l’idée de plomber l’ambiance, mais c’est vrai que si elle veut oublier, on peut aussi se changer les idées. De plus, j’ai peut-être été plus intrusive que je n’aurais du l’être. Mon regard balaye l’appartement, scrutant mon meuble télé, où on trouve surtout des DVDs d’enregistrement de performances de coordinateurs, ou des live de concerts. Pas beaucoup de films, ici, j’avoue ne pas avoir une très grosse culture ciné.

« Je sais que c’est vache et j’assume pas trop d’avoir ça ici mais... »
Je tire un dvd gravé du meuble. « C’est… Une compil de gros bides de concours de coordi. C’est bête et méchant et j’ai jamais trop osé regarder le truc entier m’enfin… Si tu veux te poiler grassement un bon coup, c’est assez sûr, comme came. »

On dirait que je parle de drogue. Mais c’est vrai que j’ai la sensation de faire des trucs pas très légaux. Pas que ce soit la première fois que ça arrive, lorsque je traîne avec Winter.

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Mar 3 Oct - 18:30



Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé

Feat Riku A. Nagel

Tranquillement, elle se remit à grignoter pour compenser la très légère gêne qui la parcourait. L'air de rien, toutefois, elle s'efforçait à ne rien laisser paraître. Un rictus amusé s'esquissa sur son visage devant le commentaire de Riku quant à sa famille, et bien qu'elle ne poserait aucune question, elle haussa un peu les sourcils face à son revirement. Mais la rouge, comme à son ordinaire,  avait repris des forces presque immédiatement, lui proposant même de lui emprunter un peu de sa boisson. Winter hocha négativement de la tête, bien qu'elle appréciait au moins l'intention.  
Aussi cucul la praline que ce soit, la bleue avait l'impression qu'elles se comprenaient assez bien. Chacune de ses piques, d'ailleurs, lui tirait un rictus. C'était toutefois surprenant pour elle de constater que la championne de Zazambes saisissait ce qu'elle avait tenté de dire un peu plus tôt, sans vraiment poser de définitions trop précises sur ce qu'elle vivait. Winter garda le silence, bien que son expression se fit plus calme et neutre devant la proposition de la plus jeune ; elle n'avait pas su quoi dire, tout simplement. Elle se contenta d'une grimace, mais heureusement pour son indécision, Riku proposa vite de s'adonner à une autre activité, comme la moquerie la plus facile et la plus gratuite. Instantanément, un immense sourire se dessina sur le visage de la plus âgée. Elle hocha vivement de la tête, mais, car un détail continuait de la travailler, elle prit temporairement un ton plus calme en reprenant la parole.

« Tout à l'heure... C'était pas ça, dont je parlais. Je voulais dire que, concrètement, je me fais chier. Ca me manque, de bouger et d'aller explorer par moi-même. J'ai l'impression d'être devenue une mémé qui s'ennuie tellement qu'elle se met à regarder par la fenêtre pour s'occuper. »

Elle en avait un peu honte, car c'était digne d'une adolescente, mais elle n'avait pas envie qu'un malentendu fasse croire à Riku qu'elle n'était pas encore passée au dessus d'une bête histoire sans importance. Passer pour une capricieuse, d'accord, car elle l'était, mais pour une idiote écervelée et incapable de passer à autre chose ? Hors de question. L'idée lui donnait des frissons de dégoût. Toutefois, elle n'en ressentait pas tant que ça, maintenant qu'elle y pensait, et c'était probablement dû à une raison ma foi assez simple.

« Mais ça va. T'es pas craignos, alors je suppose que je peux te faire ne serait-ce qu'un peu confiance, n'est-ce pas ? »

Un peu plus honnête qu'à son ordinaire, elle s'était même permis une expression amicale et un demi-sourire en enfournant dans sa bouche une quantité indécente de cochonneries à grignoter. Bon, la vision était pas mal ridicule, mais elle s'en fichait. En se repositionnant correctement, elle fit un signe de la main à son interlocutrice pour lui dire de venir s'asseoir à côté d'elle, goguenarde et souriant déjà comme une souris devant un morceau de fromage.

« Et montre ton truc. Si tu crois que je vais partir sans regarder ça, tu te trompes lourdemment. »

Ce serait mal la connaître que de croire qu'elle aurait pu passer à côté de quelque chose comme ça. Ou de supposer que quelque chose d'aussi léger que l'éthique, le respect ou l'humilité la pousserait à se garder de ce genres de moqueries basses. Elle n'allait tout de même pas se gêner, non ? En réajustant son derrière sur l'endroit où elle s'était installée, elle prit bien soin de se mettre à l'aise.
Le spectacle se promettait bon, et il le fut. Si au départ les piètres performances des coordinateurs ne lui tiraient au mieux qu'un gloussement ou un rictus, elle sentait peu à peu que ses éclats de rire se faisaient plus fréquents et plus puissants. Franchement, entre ceux qui prenaient leurs Chétiflors pour des pommeaux de douche, les pauvres Caratrocs utilisés comme des ballons, ou encore les Ronflex qui s'endormissaient en pleine performance... Il y avait de tels cas que Winter ne pouvait que sentir son ego grossir en comparaison. Et ne comptons même pas ceux qui, boursoufflés d'arrogance, s'essayaient à des spectacles son et lumière incompréhensibles et laids à cause de leur confusion totale. En pouffant comme une méchante dans Mean Girls, elle tapa de sa paume sur sa cuisse pour se calmer et parler convenablement.  Bien installée, elle ne s'était pas vraiment gênée pour se mettre dos à Riku, en vérifiant évidemment que le fait qu'elle prenne appui sur l'autre ne la dérangeait pas ; auquel cas, elle bougerait tout de suite.

« Bordel, même la foi où on tentait de sortir de cette pataugeoire, on avait plus de grâce. Ou quand on se ramassait dans la boue, aussi. »

L'évocation de ces souvenirs, stupides sur le moment, empirait toutefois son état d'hilarité. Une sensation agréable et digne d'une midinette lui passait dans la poitrine quand elle y pensait, d'ailleurs, mais elle faisait comme si elle ne remarquait rien. Elle l'avait dit comme ça, car ça lui était venu naturellement, voilà tout.
Alors qu'elle tendait à la cadette de quoi se sustanter dans un réflexe mécanique en voyant qu'elle vidait le paquet à un rythme dangereusement rapide, Winter passa son autre main devant son visage, un énorme sourire s'élargissant de ses pommettes à ses lèvres. Ses doigts cachaient une partie de sa vision, et en passant par là une moitié de ce qu'elle voyait.

« C'est gênant, par Arceus. »

Elle aurait donné beaucoup pour voir certains de ces candidats maintenant, à vrai dire. Quelques extraits paraissaient vieux, ne serait-ce qu'à cause de la qualité des vidéos, mais elle supposait que cela aurait été extrêmement embarrassant pour eux de se voir confrontés à leurs échecs cuisants. D'ailleurs, la jeune femme qui s'avançait sur la scène maintenant, Winter était persuadé qu'elle devait regretter amèrement sa prestation, si elle était dans cette compilation.
Mais, maintenant qu'elle la détaillait du visage, elle se rendit compte que cette image lui était tout particulièrement familière. Alors bien sûr, avec ce visage encore juvénile d'une fille tout juste sortie de l'adolescence, cette maladresse de gamine voulant se donner l'air élégante sans l'être, et cette brusquerie dans les gestes, elle aurait pu être une candidate quelconque. Malgré la graisse de bébé sur ses joues, toutefois, les quelques kilos en trop qu'elle ne connaissait que trop bien, et les deux ou trois petits boutons maladroitement cachés par un maquillage léger, elle ne pouvait pas se tromper sur son identité.

« … Oh non. Oh non. »

Elle avait écarquillé les yeux, épouvantée. Ces cheveux bleus là n'appartenaient pas à n'importe qui. Et ce Porygon Z non plus, d'ailleurs. Ni cet incroyable échec, où on la voyait rater magistralement sa performance, faisant tomber divers morceaux de la scène à cause d'une incapacité à jauger et contrôler son pokémon convenablement. Même la voix un peu paniquée qui sortait de l'écran la trahissait définitivement. Embarrassée, elle cacha son visage derrière le haut de son pull, murmurant des injures tandis que l'un des techniciens hurlait à la caméra de couper et de venir les aider à mettre un terme aux chutes de mobilier.
La mort est encore trop douce.
Au bout d'un moment, heureusement pour elle, ce fut terminé. Winter se facepalma à moitié et se massa l'arrête du nez, un air malaisé sur son visage si imperturbable et hautain d'ordinaire. Elle aurait bien aimé oublier ça, tiens. Mais voilà que cette vidéo lui rappelait ce fameux concours de Vanawi, raté lamemtablement il y a moins d'une dizaine d'année de cela.

« Je suppose qu'il est trop tard pour retirer ces images de ta tête, maintenant ? »

Elle avait relevé le regard vers Riku, la voix teintée d'un « gnigniagnia » très puéril. Néanmoins, même si elle tentait d'y mettre fin, le bout de ses lèvres se tordait en un sourire amusé, car aussi gênant que ce soit, il y avait quelque chose d'amusant à partager ces moments ridicules avec une ami-... Une personne appréciable.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Jeu 26 Oct - 12:51




Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé.
avec WINTER L. KENWAY




Woops, elle ne parlait pas de son ex ou du « il » de tout à l'heure. Ah, la langue française, hein... En anglais dans le texte, je ne m'y serais pas trompée ! Enfin. Oui. Devinez qui se sent bête et intrusive, maintenant ? Le Pape, oui, exact. Enfin, ma petite gaffe n'empêche pas la bleue de se confier un peu et je comprends mieux là où elle voulait en venir. On beau s'éclater en amphithéâtre, certaines libertés que j'avais plus avant me manquent aussi. Mariana fait du très bon boulot pour faire ne sorte que j'ai des moments à moi, mais vous connaissez le contre-coup de la routine. Une fois qu'elle est enclenchée, les jours où l'ont voudrait faire mille choses pour profiter de notre « liberté » retrouvée eh bien... En fait, on ne fout rien, on devient trop attaché au rythme endiablé de nos vies quotidiennes pour s'en sortir.

« Aaaah. Ouais, c'est vicieux, un peu, quand on prend ses habitudes... Bah un matin tu te réveilles et t'es devenue Mamie Nova. »
Je bois une gorgée de bière et m'esclaffe brièvement. « Du moment que tu commences pas à mater l'intégrale de « Secrets entre voisins » tous les samedi et dimanche t'as encore de la marge... »

Ça ou les Feux de l'amour... Même mon ringard de père adoptif ne tiendrait pas une minute. Et même avec ce genre de vannes maladroites censées dédramatiser, paraît-il que je suis pas trop craignos. Héhé. En un sens je ne pense pas que ma collègue fasse partie des gens qui se froissent quand on  ne prend pas absolument leurs petites contrariétés au sérieux. Pas que ce soit la cas, hein, n’interprétez pas mes paroles, si Winter se faisait du soucis je la laisserais vider son sac. Disons simplement qu'elle n'attend pas forcément qu'on s'accable et parle longuement de ses problèmes personnels. Et comme je suis pas très bonne pour m'accabler et préfère déconner pour désamorcer bah.. Ça tombe bien, quoi !

« Héhé merci, on me le dit souvent. »
Non. Mais c'est un compliment (je crois) et je sais pas les prendre. « Mais oui. Fais confiance à la pochetronne qui s'enfile des bières. »

Je lui envoie un clin d'oeil et on se met mon « documentaire de ratages » sur la télé sans plus attendre. L'écran cathodique (j'aime bien la récup) affiche les performances et je glousse déjà de gêne vis-à-vis de notre propre cruauté. Aller, le bon dieu des anarchistes me le pardonnera dans la minute. Ah, ces performances tantôt adorablement maladroite, tantôt cringeantes, c'est de toute beauté. Et ça n'enlève rien à la créativité des uns et des autres, c'est simplement poilant. Mention spéciale au duo gênant dresseur-Gardevoir bodybuildé de chinpendales qui se sont fait expulser et au Taupiqueur totalement flippé destructeur d'amphithéâtre (oui c'est dangereux mais quand il a envoyé le régisseur s'accrocher sur le projecteur en apparaissant sous ses pieds, c'était cocasse). Je me bidonne donc de plus en plus, accompagnée par Winter qui s'appuie contre moi. Et c'est alors que la situation prend un tournant inattendu. Ma camarade moqueuse semble soudain désapprouver le visionnage du dvd honteux, ce qui me pousse à détailler ce qui se passe à l'écran. Alors, j'équarquille les yeux. Mon regard et mon visage font des aller-retours entre le téléviseur et Winter.. Non, je ne rêve pas. Une main rejoint ma bouche tandis que je pouffe.

« Oh... Oh my goooood ! »


J’émets encore un rire guttural, sans grande honte alors que Winter, elle, se planque. Et je ferais de même si j'étais à sa place, la pauvre ! Sauf que là je ne peux m'empêcher de glousser derrière ma main... Et je vous jure que j'essaie de me retenir, hein ! Mais si ! D'ailleurs à force de me retenir je manque de recracher ma bière par les narines.

« Alors là ma vieille... Aucune chance que j'oublie ! »


Nouveau rire puéril qui doit être absolument irritant. Je tapote tout de même le dos de ma collègue pour l'encourager.

« Roh, aller, t'étais mimi comme tout avec tes bonnes joues ! »
Oui, c'est low. Surtout que pour en rajouter je lui poke la joue avec l'index, mon autre bras passant par-dessus son épaule de manière joueuse. « T'as perdu depuis le temps, dommage, héhé ! »

Bon, aller, on a bien ri aux dépens de Winter, ça suffit. Dommage que ma première performance ne soit pas sur ces vidéos (enfin j'avoue que je préféré, quand même), ça aurait compensé. Ou alors ce serait devenu encore plus gênant, aucune idée.

« Ça m'fait penser que ma première performance, Jimmy avait totalement raté son chant de la Reine de la nuit et ça avait carrément rendu sourd le juge qui nous a engueulés ensuite. Oh, et y'a eu la fois ou j'ai tenté de faire comme Hendrix en jouant de la guitare avec les dents et que j'y ait laissé mes deux dernières dents de lait et que mon Crikzik a fini par jongler avec pour désamorcer le fait que j'étais en PLS dans un coin... Meh, je fais cringer, là, hein ? »

Je n'étais pas obligée de lui renvoyer l’ascenseur, mais je me suis emportée. La vidéo continue, et j'ai failli louper le pauvre Grotadmorv en tutu moisi qui tente de danser comme un petit rat de l'Opéra avec sa dresseuse encore plus mauvaise que lui. Sous l'effet de la bière d'avoir trop ri, je commence à m'affaisser dans la canapé.

« Dis, t'aurais fais quoi, toi, si t'avais pas eu la coordination ? Perso j'aurais fini par faire de la musique de toute manière m'enfin ! Toi, je sais pas trop ce que t'as fait en dehors de ça, en fait. Je te vois bien dans des métiers un peu hype genre.. euh... huissière de justice ! »


..Quoi ? Pourquoi ce silence ? J'ai toujours trouvé que ça sonnait bien ! Mais bon, c'est peut-être que je suis un peu pompette, aussi. Faudrait éponger cette première bière. Je n'ai pas envie de bouger du sofa mais bon, j'ai un peu la dalle. Aussi, alors que j'étais en train de larver, je redresse la tête vers le bar.

« Mmph, tu veux autre chose à boire ? 'Ai faim, j'veux faire des croque monsieur, ça te botte ? »

Je me lève mollement et m'en vais dans la cuisine, le bar me séparant du salon, mais je peux continuer de causer avec la bleue grâce à cette configuration. Je sors tout ce qu'il faut pour préparer le repas et tartine déjà bien les tranches de pain de beurre afin que je tout soit bien savoureux.

« Tu prends quoi ? J'ai du jambon et divers fromages. »


Je profite de mon aller au frigo pour prendre une nouvelle bière. La télé fait encore tourner quelques performances cocasses pendant ce temps là. Ça devient un peu lassant mais c'est un bruitage de fond sympatique. Bigre après ces croques monsieur fat, je vais bien dormir comme une masse, je le pressens.

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winter L. Kenway
Modératrice en Chef
avatar
Féminin Age : 21
Messages : 134
Date d'inscription : 17/12/2014

Âge du personnage : 28 ans
Métier / Études : Diplômée en communication
Pseudonyme(s) : .
Grima
~> Pseudonyme de championne
Nimue
~> Pseudonyme d'infomatrice

Niveau : 50.
Team active : .

♀ - Cassiopée
Infiltration - Douce

♂ - Ethan
Ramassage - Solo
# Cage-Éclair

♂ - Caelum
Intimidation - Jovial

♀ - Sephora
Absorb Eau - Joviale

♀ - Naga
Brasier - Pressée

♀ - Callisto
Colérique - Malpolie

Team spécifique : .

∅ - Orphée
Adaptabilité - Modeste
# Laser Glace

♂ - Orion
Brasier - Sérieux
# Toxik
- ()
♀ - Circé
Insomnia - Mauvaise ; Branettite
- ()
♂ - Aramis
Statik - Assuré ; Pharampite


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Jeu 2 Nov - 1:13



Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé

Feat Riku A. Nagel

Alors c'est gênant, oui. Winter a connu meilleure soirée pour sa dignité, même si elle ne peut pas s'empêcher de glousser, sa propre maladresse lui suscitant un amusement non négligeable. Elle aurait bien aimé effacer cet épisode de sa mémoire, mais les rires qu'il suscitait, elle devait l'avouer, elle ne les trouvait pas offensants. C'était plutôt chaleureux, quelque part, et elle s'amusait de partager ce moment d'hilarité avec l'autre. Cela datait, mais elle s'en rappelait comme si c'était hier. Inconsciemment, elle s'envia malgré tout cette inexpérience, cette découverte permanente, qui lui manquait ces derniers temps. Un peu de nostalgie transparaissait, et si elle tapait puérilement l'épaule de sa comparse, c'était surtout pour blaguer.

« Hé, tu t'es vu, question joues ? Au moins j'ai gardé la classe, moi ! »

C'était relatif. Tentant de mordre les doigts insolents qui se dandinaient devant ses joues assaillies, elle leva les yeux au ciel d'une manière plus que théâtrale. Marmonnant un 'nianiania' qui ne convainquait qu'elle, la championne gloussa et écouta sans rien dire les anecdotes de la plus jeune, esquissant un rictus goguenard quant à ce qu'elle entendait. Son rictus ne dissimulait pas une certaine affection, qu'elle laissait voir entre deux éclats d'hilarité.

« Purée, c'est quand même gratiné, hein... Je paierai cher pour retrouver les enregistrements. »

Winter ne manqua pas de continuer à se moquer lorsque la suite de la vidéo se déroula sous leurs yeux, et elle s'installa confortablement, sans s'inquiéter du fait que sa position était assez grotesque. Les fesses bien installées, elle écouta son interlocutrice en gardant un sourire au coin des lèvres, peu surprise de ce qu'elle entendait. Elle essaya d'imaginer la tête de Riku sur un album de musique, et elle se demanda avec amusement pourquoi, à vrai dire, cela n'était jamais encore arrivé. Enfin, elle avait sûrement ses raisons, et Winter n'était pas du genre à poser des questions du style.
La supposition de Riku lui vola un pouffement quand elle avala une gorgée de sa boisson. Non, même si l'idée de finir comme une gratte-papier devant des procédures interminables et répétitives lui donnait des boutons, il y avait quelque chose de drôle dans la vision que la plus jeune avait d'elle. Est-ce qu'elle donnait vraiment une image aussi sérieuse et coincée des fesses... ? Ou alors elle supposait toute seule, ce qui était tout à fait possible aussi. Et puis son estomac commençait à gronder aussi, alors elle n'avait sans doute pas les idées claires. Autant dire qu'elle ne se gêna pas trop pour accepter l'offre de la cadette, ravie à l'idée de se baffrer.

« Nan, ça va, j'suis repue question soif. Par contre, si t'as du parmesan, j'en veux. Et du roquefort. »

Winter n'avait jamais vraiment été un génie culinaire, et elle le prouvait bien plus souvent qu'elle ne l'aurait aimé. Mais la gêne ne faisait pas vraiment partie de ses problèmes, puisqu'elle avait déjà enterré sa fierté tout à l'heure. Mécaniquement, elle s'étala de tout son long, n'ayant pas vraiment cure de l'air débraillé qu'elle pouvait montrer. Le regard planté sur le plafond, elle s'étonna à reconsidérer les propos de Riku, et sa question lui tournait encore en tête. Sans qu'elle ne sache trop pourquoi, sa voix se fit plus calme, dénuée de toute moquerie au début, bien qu'un air désabusé se dessina sur son visage.

« J'en sais trop rien, pour ce que j'aurais fait, je t'avoue. J'ai fait de la com, mais... Tu m'imagines, raconter des bobards pour vendre des conneries à longueur de journée ? En tailleur et avec un chignon ? Enfin, si tu trouves que c'est classe... Quitte à s'ennuyer, autant avoir l'air chic. »

Considération superficielle en soit, mais qu'elle tira dans un haussement d'épaules désintéressé. Elle voyait ce qui l'intéressait, de toute façon. Mais malgré l'humour qu'elle mettait dans sa voix, elle plissa des yeux, l'air plus sérieuse qu'elle ne l'aurait désiré.

« Ouais, j'me serais emmerdée. Mais j'aurais bien aimé voir. J'aimerais bien voir, aussi. »

Grmph. Rêvasser comme une idiote, c'était quelque chose qu'elle ne se permettait plus vraiment, ou du moins pas dans ce genre de contexte. Elle n'avait pas vraiment envie de passer pour une imbécile, ou plutôt de briser cette image idéalisée que Riku semblait avoir d'elle : quelque part, cela la rassurait un peu, même si elle ne l'avouerait pas. En plus de ça, elle devait s'avouer se sentir idiote de ne pas être parvenue à donner de réponse à son interlocutrice quant à sa question de tout à l'heure. Manquait-elle à ce point de créativité et d'imagination ? Mais ces pensées négatives étaient un casse-ambiance de luxe, alors elle les garda pour soit.
Elle jeta un regard sur le salon, une idée se mettant à germer dans sa tête. Puis elle finit par faire l'effort de lever ses fesses, se disant qu'elle pourrait bien aider Riku à cuisiner plutôt qu'attendre que la nourriture lui tombe toute cuite dans le bec. En sortant des assiettes et des couverts, elle crut que le moment était bon pour poser sa question.

« Hé, tu m'en veux si je pionce sur ton canapé ? Il est confortable, et j'ai un peu la flemme de rentrer. »

C'était en partie vrai. Mais préciser 'et j'ai pas envie de finir ma soirée à me poser des questions compliquées dans le silence de mon appart' était de trop, évidemment, pour sa fierté démesurée. L'air de rien, elle continua sur sa lancée plus ou moins indirectement.

« Faut qu'on fasse ça plus souvent. Enfin, sans pression. Si tu veux, aussi... Peu importe. C'était sympa, en tous cas. »

Elle fit un signe de la main, ne voulant pas s'embourber dans sa maladresse apparente dès qu'il s'agissait d'afficher ouvertement une envie de sympathiser. Bah, d'un côté... Pas comme si c'était très utile de le cacher, elle le savait. Mais bon, mauvaises habitudes, réflexes, tout ça. Malgré elle, un discret sourire avait tordu le coin de ses lèvres, alors même que poser des couverts, vous en conviendrez que ce n'est pas supposé être la grande éclate.

____________________________________________

=> DC de Faust M. Donovan, Clive G. Donovan, Mikael J. Evans & Natsume Shimomura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riku A. Nagel
Administratrice
avatar
Messages : 453
Date d'inscription : 08/01/2014

Âge du personnage : 22 ans, née un 29 septembre
Métier / Études : Championne Coordinatrice de Zazambes
Pseudonyme(s) : Miss Anarchy, Championne coordinatrice de Zazambes

Niveau : 66
Team active :

Bob - Bizarre - Sans Limite
★ Lance-Soleil


Tarja - Modeste - Contestation
★ Eboulement


Marilyn - Bizarre - Corps Gel
★ Vibrobscur


Janis - Discrète - Intimidation
★ Seisme


Lemmy - Hardi - Statik
★ Danse-Pluie


Floor - Naïve - Matinal
★ Ball-Ombre


Team spécifique : ★★

Jimmy - Discret - Essaim
★ Toxik


Ripper - Jovial - Brise-Moule
★ Tonnerre


Dio - Malpoli - Armurbastion
-
Li - Maligne - Force Pure


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   Jeu 9 Nov - 0:53




Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé.
avec WINTER L. KENWAY




Bon, bon, tout ça est vraiment de bonne guerre. Puis traitez moi de vilaine fille si vous voulez, c'est quand même toujours marrant de voir Winter chercher à obtenir le dernier mot ! Jouer avec son orgueil (et il faut dire qu'elle aussi semble s'en amuser), c'est marrant et au final.. On apprend des choses ! Vanne méchante à part, tout cela me convainc que le bleue est moins « inaccessible » que ce que les gens le prétendent. Meh... Un jour, les gens pigeront que personne n'est inaccessible à condition qu'on respecte l'espace vital de chacun. Notion difficile à appréhender, j'en conviens, je ne faisais pas vraiment mieux il y a encore 3 ans... J'ai envie de dire qu'après s'être approché de certaines personnes peu recommandables d'un peu trop près, on s'informe à nos dépens. On apprend à mieux connaître les gens autrement que par ce qu'ils laissent paraître.. Appelez-ça de la méfiance, c'en est sûrement, mais le résultat est là et il me convient : je vais mieux et je suis entourée pas des gens en qui j'ai désormais confiance. Peu importe qu'ils ne soient pas trop nombreux, c'est quelque chose qui peut changer et sinon, c'est pas grave.  

« Je peux te passer le DVD si tu veux. Et je te dirais quand j'en trouverais d'autres ! Même si en fait, 'suffit de passer sur Youtube un coup. Même si j'en conviens que c'est pas tout à fait la même. »


Bah, ouais, si c'était pas sous cette forme de « Vidéo Gag » un peu nostalgique, je pense pas qu'on aurait autant ri. Enfin, l'heure n'est plus à la scéance « mean girls », mais à la bouffe. Avouez que... Hm.. Même si les deux font du bien, je trancherais toujours pour la nourriture... Je veux garder mes bonnes joues, MOI ! Je sors tous les fromages disponibles dans mon frigidaire et voici étalé sur ma kitchenette la preuve que le fromage aide à surmonter tous les orages. Et puis, entre nous, j'aurais bien tord de ne pas profiter d'un certain ami fermier et de ses produits laitiers.

« Parmesan, j'ai ! Pas de roquefort en stock, mais j'ai du vrai reblochon qui vient de la ferme d'un pote et c'est de la bombe, promis. Sinon, y'a du gruyère, comté, mozza... »

Tout en parlant et en écoutant Winter s'imaginer en tailleur-chignon, je prépare les toast sans oublier des bien les beurrer sur le dessus.. C'est vraiment ainsi que c'est le meilleur. Les calories.. ? Meh, j'ai grandi en Allemagne avec de la charcuterie, puis en angleterre avec des fish and chips.. Vous pensez que je vais culpabiliser ? J'irais plus souvent à la boxe, c'est tout ! Mais pendant que j'étais occupée à baver, je surprends mon amie à être pensive, avachie sur son, enfin « mon » canapé.

« Qu'est-ce que... Voir quoi.. ? »


Fis-je, un peu hésitante, et en arquant un sourcil curieux. Néanmoins elle passe à autre chose avant, et je n'ose pas ramener ce qui a précédé sur le tapis.

« Le canap.. Ah, euh, ouais, pas de soucis ! »
Plus surprise qu'obligée, je lui envoie un sourire histoire de lui confirmer qu'il n'y a pas de lézards. « Toute façon, crois-moi, après ça... »

Comme parfaitement raccord et synchrone avec mes paroles, la machine faisant cuire les croque monsieur emet un « ding » nous informant que la cuisson est terminée. Mon sourire s'élargit et je pose les deux premières portions dégoulinantes de fromage sur la table.

« ...Après avoir mangé ça, tu vas bien dormir ! »


Winter a mis le couvert pendant que je regardais pas et c'est sans me faire prier une seconde de plus que je commence à croquer goulûment dans mon croque. J'étais si concentrée dans ma dégustation que j'ai à moitié entendu ce que disait l'autre.

« Kéché tu dis ? M'Voui t'peux r'v'nir quand t'veux, heinche, chécool ! Chétrécool ! » Déclarais-je la bouche pleine. « Ché trop boooooon ! »

Sur ces sages paroles, nous avons mangé jusqu'à nous en exploser le bide. Par ailleurs, il faut le dire, mais deux heures plus tard, j'ai chouiné car j'avais trop mal à mon petit ventre. Mais bon, Winter a été plutôt gentille avec moi en grognant comme une mémé grognonne. Et c'est ainsi que j'ai fini par m'endormir comme une masse dans mon lit. Ouaip, c'était une bonne journée. Vous pouvez envoyer la freeze frame de fin.

____________________________________________

★ Nanar-Riku #cc0000 ★
                                     
   
DCs: Alexander, Julianne, Cesar, Mell et Cobaltium
PNJ: Soltan
RPs : Winter, Cassey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Pubs Royal Canin n'ont rien inventé. {Win-dydadimdoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» on n'a rien inventé.... juste amélioré
» Ils n'ont rien inventé chez Quadro : le Piaggio MP3 à 4 roues, ça existe déjà
» ROYAL CASH
» Royal de Luxe au Havre, du 26 au 29 Octobre 2006
» Premium...Quarter d'aigle Royal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« C'est toi ou moi, l'un de nous est de trop! » :: L'Île d'Enola :: RÉGION DU SUD :: Zazambes :: Parc d'Attraction-